AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -8%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
599.99 €

Laura jambe de bois - Partie 3

Invité
Invité


Mer 29 Juil 2015 - 23:33





Seconde étape.


Lavallière. Un port bien connu. J’y avais déjà séjourné, il n’y a pas très longtemps, d’ailleurs. Je me souviens encore du discours que j’avais porté ici-même, sur cette île, il y a tout juste quelques semaines. Rien n’avait changé. C’est ici que l’énigme de Manshon nous avait conduit, c’est ici que l’on avait une chance de trouver Laura Jambe de Bois. L’énigme, qui n’en était pas vraiment une, n’avait pas été difficile à percer, probablement que l’auteur nous avait sous-estimés. Alors toutes les informations que nous avions, il était plus que probable que le pirate n’eut pas encore le temps de quitter cet endroit. Peut-être même n’avait-il pas eu le temps de commettre son prochain crime ? C’était là ce que nous espérions, en tout cas. La ville du port était tout de même relativement vaste, nous ne savions pas ou chercher, ni quoi chercher. Le seul indice présent dans la lettre était : Lavallière. Devions-nous chercher habitation après habitation ? Si c’était là le prix pour le trouver, alors aucune hésitation ne saurait nous prendre.

A peine après avoir posé pieds à terre, un homme s’avança vers nous pour nous accueillir. Il était plutôt grand, la quarantaine, une longue barbe mais des cheveux courts. Vêtu chaudement, le température extérieure ne lui posait pas soucis.

-Bonjour à vous, Marins ! J’suis là pour vous accueillir.

« Bonjour. »

-C’est marrant, mais je savais que vous viendriez. Quelqu’un m’a donné une lettre en me demandant de vous la remettre au moment de votre arrivée, qui était estimée quelque part cette semaine. Je crois l’avoir quelque part…

Une lettre pour notre arrivée ? Cela ne pouvait pas être une simple coïncidence. A peine arrivé que l’on me confiait cela. Je le savais déjà, il s’agissait d’une lettre de Laura Jambe de Bois. Et si c’était le cas, alors cela voulait dire qu’il avait déjà prévu notre arrivée, et donc il savait que l’on déchiffrerait son énigme. Qu’avait-il donc en tête ? Nous avait-il volontairement amené ici ? Avait-il déjà plusieurs étapes prévues à l’avance ? Cela voulait-il dire qu’il était déjà reparti de Boréa ? Beaucoup de questions, peu de réponses. Il me fallait ouvrir cette lettre pour savoir exactement de quoi il était question.

-Lieutenant, vous avez la même impression que moi ? C’est bien Laura Jambe de Bois, n’est-ce pas … ? Il… il a prévu notre arrivée à Boréa.

« Hm. »

Elle avait raison, et je le savais au moins autant qu’elle. Je saisi la lettre en mains, l’ouvrant alors pour en lire le contenu. Le papier utilisé était de qualité supérieur, il ne s’agissait pas du papier standard d’une papeterie perdue au fond des blues. Savourant le stress et la pression de la lecture, mes yeux se posèrent sur les premières lignes du récit.



Invité
Invité


Mer 29 Juil 2015 - 23:34





Seconde énigme.


Laura Jambe de bois a écrit:
Si tu es arrivé jusqu’ici, c’est déjà un bon début. Tu es sur la bonne voie, jeune Marin ! Mais avant de pouvoir poser la main sur moi, il te faudra déchiffrer une nouvelle énigme. Attention, le temps t’es bien évidemment compté.

« A travers la gloire de Reverse Mountain tu me trouveras,
Ce que tu penses être juste certainement t’échappera.
Premiers se retrouvent toujours être les derniers,
Et ce pour le reste de cette glorieuse éternité.

Ce qui tend vers le Sud ne l’est en réalité peut-être pas,
L’homme marche toujours sur la punaise avant de la voir,
Le poisson qui s’agite dans l’eau est en réalité un appât,
Bouger sans bouger un homme peut toujours se mouvoir. »


Invité
Invité


Mer 29 Juil 2015 - 23:36





Seconde analyse.


Les mots avaient un sens. Les phrases étaient tournées de façon à représenter une véritable énigme. Aucun ne doute là-dessus. J’avais beau regarder les mots, leurs arrangements, je ne voyais aucun tour dans cette lettre. Il ne me restait plus qu’une seule chose à faire ; découvrir l’endroit qu’elle renfermait. Etait-ce une maison, ici, à Lavallière ? Ou était-ce un endroit complètement différent ? Je n’avais aucune certitude, aucune piste.

-Lieutenant, laissez-moi voir cette lettre, s’il vous plait. Je pense que nous ne serons pas trop pour vous aider à résoudre cette seconde énigme.

Je lui tendais l’énigme. De toute façon, je l’avais déjà mémorisé. Alors qu’elle peinait à lire et à comprendre les tournures de ces phrases, je continuais à chercher de mon côté. « A travers la gloire de Reverse Mountain », qu’est-ce que cela voulait dire ? Il n’y avait aucun sens pour lui d’aller là-bas. Et même s’il y était, il n’y avait personne. Il y avait forcément un double sens caché derrière cet endroit. « Ce que tu penses être juste t’échappera ». Ce que je pense être juste… la seule indication que ces mots me donnaient, c’est que je ne devais pas me fier à mon impression première. Ma première impression me disait de venir chercher à Boréa, alors quoi ? Il n’était donc pas là ? Mais alors, ou ?

-Je pense qu’il n’est pas à Lavallière, ni même à Boréa, Lieutenant. N’êtes-vous pas d’accord ? Si cela paraît évident, je ne vois pas quelle destination il pourrait bien nous indiquer ici.. Si cela se trouve, il essaye juste de nous faire tourner en bourrique, il n’y a peut-être même pas la moindre information dans ces lignes !

« Hm. »

« Je suis d’accord. »



« Il nous indique sa position… »



« Aucun doute. »


-J’espère que vous avez raison, Lieutenant. J’espère que vous avez raison. Mais dans ce cas, il faut que l’on trouve ou il se cache. Si cette énigme est censée nous le révéler, alors il faut trouver, et vite ! Je ne veux pas revoir une scène comme cela de Manshon… Je ne veux pas. Nous devons le trouver.

Tout ça je le savais, elle n’avait nullement besoin de me le rappeler. Mais comment déchiffrer ces mots ? J’avais besoin d’un peu plus de concentration. L’énigme était en deux parties, visiblement. Il me fallait donc les séparer et les résoudre une à une. « Premiers se trouvent être les derniers, et ce pour l’éternité ». Qu’est-ce que cela pouvait bien dire ? Et surtout, quel rapport avec les deux phrases juste au-dessus ? Elles étaient toutes les quatre liées, mais par quoi ? Par qui peut être ? Qu’est-ce que j’avais raté ? J’avais forcément raté quelque chose. Ce que je pense être juste… ce que je pense être juste… Les premiers sont les derniers…

-Lieutenant, je pense à quelque chose, avec cette énigme. Est-ce que par hasard, elle ne pourrait pas être liée à la précédente ? Je veux dire, peut-être qu’elles se suivent, ou quelque chose comme cela, non ? Vous l’avez toujours ?



« … »



… Bon sang ! La première énigme ! Elle venait de me faire comprendre, elle venait de me montrer la voie, et se sans même le faire exprès. Cette femme était géniale. Géniale. Et elle avait entièrement raison. Je saisi la première énigme qui se trouvait toujours dans ma veste, et je l’analysai avec la seconde.

L.Jambe de Bois:
 

Trouvé. « Reverse Mountain » signifiait tout simplement prendre l’inverse. « Ce que je pense être juste », ma déduction par rapport à la première énigme.  « Premiers se retrouvent être les derniers »… J’avais déduis la première énigme par rapport aux première lettres de chaque ligne. Or, l’inverse de ce que je pensais être juste… il s’agissait des dernières lettres de chaque ligne ! Si je prenais cet inverse, j’obtiendrais alors … M.A.N.S.H.O.N.T.O.U.J.O.U.R.S. Manshon… Manshon ? Cela voulait-il dire… que Laura Jambe de Bois avait toujours été à Manshon et n’avait jamais bougé ? Avait-il suivit tout le déroulement de l’enquête ? Peut-être même n’était-il pas loin lors de notre passage… Il nous avait bien eu, un détail que je n’avais absolument pas remarqué, quel imbécile ! C’était pourtant là, sous mon nez, et je suis tombé dans son piège ridiculement évident.

« Regardez… »

Je montrais les lettres en question du doigt à Mata Iwa, qui ne mit pas longtemps à comprendre elle aussi.

-A Manshon ? L’enfoiré ! Il nous a donc prit pour des imbéciles tout ce temps ? Il savait que l’on allait tomber dans son piège de merde, et il a fait venir une lettre à Boréa pour se moquer de nous ! Ce bâtard ne perd rien pour attendre. Il faut qu’on le retrouve ! Il faut que l’on reparte à Mashon tout de suite !

« Attends. »

Oui, parce que oui, il ne fallait pas oublier un autre détail. La fin de la seconde énigme, il restait quatre lignes à décoder. Peut-être ces dernières lignes nous indiqueraient une toute autre direction, il ne fallait pas la prendre à la légère. Avant un quelconque départ, il me fallait absolument en trouver la signification. « Ce qui tend vers le sud… l’homme marche sur la punaise avant de la voir… le poisson qui s’agite n’est qu’un appât… bouger sans bouger… » Que pouvaient donc bien dire ces mots ? Beaucoup de significations possibles, beaucoup d’interprétation… cependant… je me souviens m’être posé cette question, à Manshon. Je me souviens avoir remarqué, sur les membres de la famille assassinée…

Leurs bras. Pour chacun d’entre eux, leurs bras tendaient vers le Sud. Aucun ne doute là-dessus. De plus, ils avaient été volontairement positionnés comme cela, d’où le fait que j’ai été marqué. Je ne voyais que ça, cela ne pouvait être que ça. Cependant… « Ce qui tend vers le Sud ne l’est en réalité peut-être pas » … Cela ne l’était donc pas ? Et si tel était le cas, alors, vers quoi tendaient-ils ? Ce n’était pas une direction... c’était… un endroit précis ! Bon sang !

Tout devint plus clair. Les bras des corps ne tendaient pas vers le Sud, mais vers la fenêtre ! En direction de cette putain de fenêtre donnant vue à la maison juste en face ! « La punaise… » Pour dire que depuis le début, nous étions juste à côté de lui sans le voir ! « Le poisson qui s’agite » Les corps, cette énigme trop évidente, tout cela n’était que des appâts pour nous éloigner de lui… « Bouger sans bouger » Il pouvait se mouvoir, mais ses mouvements étaient limités de par sa trop grande proximité avec les lieux du crime. Il était voisin ! Il avait un point de chute juste en face de ses victimes ! Bordel, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt !

« A Manshon ! »

-Mais… vous… avez-vous trouvé ? Vous avez pu décoder l’ensemble de l’énigme ? Expliquez-moi, qu’est-ce qu’elle voulait dire ?

« … »

« Le Sud, la fenêtre… »

« Punaise… juste à côté… »

« La maison d’en face. »


-Vous… vous voulez dire que depuis tout ce temps, il était simplement caché dans la maison d’en face ? Qu’il pouvait simplement ouvrir la fenêtre pour avoir une vue chez ses victimes ?

« Oui. »

-Le… putain, l’enfoiré ! Et dire qu’il était là, juste là, devant nous, depuis si longtemps. Il pouvait nous observer, nous narguer sans avoir à bouger le petit doigt. VITE ! A MANSHON ! Que tout le monde se prépare, nous reprenons la mer TOUT DE SUITE ! Aucune seconde à perdre, on se remet en route !


Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1