AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Star d'un jour ou la mort pour toujours

Yamiko
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Sam 12 Sep 2015 - 20:39

PREMIÈRE DANSE
Entrée en Scène Fracassante

Embusqués non loin d'un manoir se trouvant quelque part à Tara Luvneel ; lieu où était supposé se trouver leurs prochaines cibles, Miss Gun, L’Excentrique de service et la Danseuse du vent s’apprêtaient à rentrer en scène pour une prestation dédiée à la campagne publicitaire de leur organisation. Pour pousser à la candidature, Tagaki Suzukawa, dit le Chevalier blanc de la B.N.A., avait décidé de retenir les trois meilleures prestations, qui seront ensuite diffusées à travers les Blues. L'acteur de la vidéo qui remportera le plus de succès auprès du public se verra offrir, en plus de la prime sur la tête capturée, un navire pour lui ou son équipage. Le travail en équipe étant autorisé pour assurer la prestation, le trio, sous la direction de Fozia qui visait le grand prix, avait décidé de tenter leur chance ensemble. Ils étaient suivis de très près par un petit groupe d’hommes, chargés de les filmer en pleine action.

Ils n’avaient pas encore commencé le spectacle que déjà la jeune borgne, fidèle à son être soucieux d’autrui, s’inquiétait du sort de la petite équipe de caméramans qui pourrait bien être victimes des dommages collatéraux.

- Tu crois que ça ira pour eux ? Finit par lâcher la jeune femme à Fozia qui n’avait pourtant même pas daigné jeter un coup d’œil en direction des suiveurs.
- Suzukawa nous a dit de ne pas se préoccuper d’eux alors oublie-les et concentres-toi plutôt sur ce que tu as à faire. Je te préviens, si tu fais foirer notre mission, je te prive de ton autre œil !




Une menace que la jeune borgne savait ne pas être sérieuse, cependant, elle était certaine que Miss gun lui ferait passer des sales quarts d’heure si elle venait à faire échouer leur mission.

- Quelle femme sans cœur ! Rétorqua Sunny qui ne pouvait s’empêcher de chercher sa comparse mais qui, sachant que ce n’était pas le moment de se chamailler comme des enfants, se contenta de fusiller du regard l’Excentrique de service puis elle s’en alla, sans un mot, ouvrir les marches en direction du manoir.




L’entrée principale étant trop bien surveillée, le trio décida d’entrer par un endroit plus discret, qu’ils avaient repéré grâce au plan du bâtiment qui était en leur possession et qu’ils avaient pris le soin d’étudier attentivement durant la mise en place de leur plan stratégique.

Après avoir mis en hors d’état de nuire, un par un et en toute discrétion, les quelques hommes qui faisaient la ronde autour du manoir, Sunny surveilla les alentours alors que la jeune borgne, grâce à sa capacité du rope action, propulsa de ses manches des cordes qui allèrent s’agripper solidement sur les barres de sécurité d’une fenêtre au rez-de-chaussée. Puis, avec l’aide de Fozia, elle tira sur les cordes pour faire décrocher la grille de sécurité du mur qui céda après s’être bien déformée.

Les chasseurs de primes atterrirent dans un couloir que Fozia longea sans attendre, Sunny la suivant de très près. Passant outre la recommandation de Miss gun, la jeune borgne prit le temps de vérifier si toute l’équipe de caméramans était rentrée sans encombre. Un des hommes qui avait compris l’inquiétude de la jeune femme, lui adressa un pouce levé pour lui signifier que tout allait bien.

- Faites attention à vous ! Chuchota la jeune chasseuse de primes avant de se précipiter pour rattraper ses compagnons.

Après avoir étalé discrètement les subordonnés qui se trouvaient sur leur chemin, le trio finit par atteindre la pièce où, comme prévu, se trouvaient la cible principale, ses gardes du corps rapprochés ainsi que ses sbires têtes pensantes. Ces derniers avaient été recrutés pour leurs clairvoyance et intelligence et non pour leurs forces physiques. Ils étaient là pour conseiller ou encore aider à mettre au point des stratégies pour renforcer ou étendre le pouvoir de leur meneur.

Dans la base de données de la plus grande guilde des chasseurs de primes étaient répertoriées toutes les habitudes connues des criminels recensés. Une réunion hebdomadaire avec les têtes pensantes sous ses ordres, dans la salle que les chasseurs de primes venaient de prendre d’assaut, faisait partie de celle de Vain Pinot, leur cible principale. Pinot, surnommé le Prince de la pègre, était un ancien capitaine pirate qui s'est forgé une réputation autour de sa cruauté plus que sa puissance. En effet, il n'était pas un combattant très habile mais ses actes bien cruels ont fait rapidement grimper sa prime. Les agents de la B.N.A. auraient pu choisir un autre moment pour le surprendre ; comme dans son sommeil ou encore dans son bain, mais pour le besoin du film pour la promotion publicitaire, il fallait de l’action et surtout pas de coup bas qui pourrait les faire passer pour des lâches au regard des futurs spectateurs.




La finalité de leur mission avait nécessité des minutieuses préparations au préalable. Outre l’étude habituelle des capacités de chaque cible et du lieu à investir, il fallait mettre au point des stratégies pour faire intervenir les caméramans discrètement. Ainsi, pour ne pas gâcher l'entrée en scène des acteurs, ceux-ci se feront passer pour des agents accompagnant les combattants et commenceront à filmer seulement lorsque l'hostilité sera ouverte. Pour immortaliser le début du spectacle, un mini escargot-caméra a été placé discrètement sur chaque acteur. De plus, pour éviter des possibles débordements qui pourraient nuire à la réputation de la B.N.A., le Chevalier blanc avait pris le soin d'informer le roi de Luvnel de l'intervention de l'organisation dans le coin mais sans lui donner des détails sur ladite mission. En fin parleur et négociateur, Suzukawa avait même réussi à avoir le soutien du roi qui voyait des intérêts personnels dans le marché. Le monarque avait promis d'envoyer des soldats investir le lieu, une fois le chef de la bande et ses plus dangereux sbires maitrisés.

Miss gun avait braqué deux armes à feu en direction des hommes réunis autour de la grande table d’audience. La Danseuse du vent et l’Excentrique de service s’étaient positionnés chacun à ses côtés alors que les caméramans, leurs matériels dissimulés, restèrent en retrait derrière le trio. Sans même avoir été invités à le faire, les sbires levèrent les bras en guise de soumission alors que Vain Pinot, la cible principale, dont la surprise fut bien fugace, s’était repositionné confortablement au fond de son fauteuil princier, derrière lequel étaient postées, telles des chiennes de garde qu'elles étaient, deux femmes aux formes sulfureuses et aux regards assassins. Les gardes du corps rapprochés du Prince de la pègre étaient des sœurs jumelles surnommées les « Jumelles de la mort ». Elles se nommaient Aya et Maya et avaient été enlevées puis élevées pour devenir des armes humaines au service même de l'organisation mafieuse à l'origine de leur enlèvement. Bien qu’elles n’étaient que des sous-fifres, leur dangerosité et leurs vils actes les avaient octroyées des primes assez élevées pour qu’elles figurèrent sur la liste des proies à capturer au vu de la promotion publicitaire de la plus grande des guildes des chasseurs de primes.




Les jambes croisées avec dédain, le Prince de la pègre toisa les intrus d’un regard plein d’assurance qui aurait bien pu les déstabiliser.

- En voilà une bien mauvaise manière de saluer son hôte ! Lâcha Pinot d’une voix plutôt chantante et d’un ton bien moqueur.
- Que ceux qui ne veulent pas mourir sortent de cette pièce immédiatement … sauf toi ! Rétorqua Fozia qui orienta le canon d’une de ses armes en direction du Prince de la pègre.

Par peur de représailles de la part de leur meneur, s’ils le délaissaient sans son autorisation, les subordonnés n’obéirent pas à la chasseuse de primes mais se contentèrent de jeter des regards inquisiteurs en direction de Pinot. Seulement, ce dernier ne daigna même pas les regarder.

Les bras reposés sur les accoudoirs de son fauteuil, le Prince de la pègre leva discrètement un doigt et aussitôt, dans un bruit menaçant, un objet non identifié se dirigea en grande vitesse en direction de Fozia. Grâce à sa capacité du retour à la vie, à coup de fouet de cheveux, l’Excentrique de service dévia le projectile alors que celui-ci se trouvait à peine à un mètre de sa cible. L’objet tapa contre un mur mais au lieu de tomber sur le sol celui-ci reprit son envol en direction d’une des chiennes de garde du Prince qui le réceptionna avec maîtrise. C’était Maya, la manieuse des éventails de la mort. D’après les données recueillies sur la jumelle, un objet aimanté caché quelque part sur elle, lui permettait de récupérer ses armes jusqu’à une certaine distance qui restait à déterminer.

Comprenant que la danse venait de s’ouvrir, une main s’apprêtant à dégainer son étrange sabre rangé dans son dos, la jeune borgne contourna la table, pour se diriger vers les proies mais Aya ne lui laissa pas les rejoindre mais décida de l’accueillir, en se précipitant vers elle, chaque main armée d’un saï. Lorsque la chasseuse de primes fut à sa portée, la jumelle effectua un bond pour tenter de planter ses armes dans la tête de la chasseuse de primes mais qui usa des larges lames de son sabre, soutenues par une main ouverte bien à plat, comme bouclier. Les métaux s’entrechoquèrent puis dans un élan de force brute, la jeune borgne déplia ses bras pour repousser son assaillant mais à peine que les pieds de la jumelle touchèrent terre que celle-ci repartit aussitôt à l’assaut. D’une rapidité que la jeune borgne arrivait cependant à rivaliser, Aya l'assaillit pour tenter de l’atteindre avec les pointes de ses saïs. Avec aisance, grâce à son sabre, la chasseuse de primes para chaque coup. Les assauts en continu la forçaient cependant à reculer dangereusement. Jugeant qu'il était temps de passer à l'offensive, la Danseuse du vent pivota vers la gauche de la jumelle qui, dans son élan d’attaque, continua de l’assaillir vers l’avant. Dans la continuité de son déplacement, de ses deux mains, la jeune borgne ramena son sabre à l’horizontale pour tenter de faucher son adversaire mais qui réussit à bloquer l’attaque avec ses deux säis. L'entrechoquement fit glisser Aya dont le bas du dos alla buter contre le rebord de la table, sous laquelle, s'étaient cachés les sbires têtes pensantes du Prince de la pègre. Ne montrant aucun signe de défaillance, par la simple force de ses bras, Aya tenta de repousser la jeune borgne mais qui répondit de la même manière. Face à l'équivalence de puissance des deux jeunes femmes, le jauge de force tangua d'un côté à l'autre sans présager une victorieuse.


---------------------------------------------------------


Fozia assaillit Maya des balles mais, avec une dextérité certaine, la jumelle réussit à dévier les projectiles avec ses éventails maudits alors que Sunny tentait, de son côté, d'atteindre le Prince de la pègre avec ses cheveux. Pinot, bien que n'était pas un fin combattant, réussit à éviter les assauts de l'Excentrique jusqu'à atteindre une porte, vers où il s'était reculé volontairement dans ses esquives. Un sourire victorieux en coin de lèvres, Pinot disparut derrière la porte alors que des boules de cheveux se fracassèrent sur celle-ci qui céda à moitié.

- Poursuis-le ! Hurla Fozia à Sunny tout en continuant d'assaillir Maya qui tentait à présent de se rapprocher d'elle.

Alors que l'Excentrique de service ouvrit la porte, un éventail se dirigea à grande vitesse en direction de son dos tourné mais d'une maitrise parfaite, Miss gun dévia l'objet avec des balles.

- C'est moi ton adversaire !

Deux caméramans partirent à la poursuite de Sunny alors que Maya intercepta son second éventail toujours intact puis s'ensuivit un duel de regards assassins entre les deux femmes.


---------------------------------------------------------


Trouvant que le jeu d'opposition de force avait assez perduré, tout en continuant de tenter de repousser son ennemie, la jeune borgne pivota légèrement le bas de son corps pour distribuer un violent coup de pied au niveau du genou gauche d'Aya qui fléchit . La chasseuse de primes profita de l'ouverture pour tenter de percer son ennemie avec son sabre mais un éventail se dirigeant vers elle l'obligea à suspendre son assaut afin d'esquiver l'arme acérée volante qui la menaçait. Profitant que l'attention de la jeune borgne était détournée, Aya se releva pour bondir sur elle. La chasseuse de primes ne put esquiver complètement l'assaut et un saï vint riper sur son flanc gauche, déchirant son vêtement et lui arrachant quelques gouttes de sang.

- Et merde ! Pesta Fozia qui tira simultanément sur Aya et Maya, une arme dans chaque main, tout en se rapprochant de la jeune borgne. Ça va aller ?
- C'est bon, c'est juste une égratignure !
- On va échange nos adversaires et n'oublie pas que tu n'es pas seule !

La jeune borgne hocha la tête, tout en rangeant son sabre dans son dos, puis les chasseuse de primes se mirent dos-à-dos dans des positions de combat. Rapidement Fozia troqua les armes qu'elle avait en mains contre deux autres parmi la réserve autour de sa cuisse droite alors que Aya et Maya se rapprochèrent elles aussi pour adopter les mêmes attitudes que leurs adversaires ...
http://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completedhttp://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
Yamiko
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Dim 20 Sep 2015 - 15:03

SECONDE DANSE
Mort ou Vif



De ses deux armes à feu, Fozia assaillit des balles les jumelles mais que Maya dévièrent, une fois de plus, une par une avec ses éventails. La jeune femme s’était avancée légèrement afin de protéger sa sœur jumelle. Profitant de la couverture, cette dernière sortit du champ de tir de Miss gun pour se précipiter vers les chasseuses de primes mais Fozia cessa de harceler Maya pour viser la jumelle qui tentait de les charger. Sous la pluie de projectiles, alors qu’elle n’avait fait que quelques pas, Aya fut forcée de reculer, tout en effectuant des sauts sur les côtés, pour esquiver les balles.

Profitant qu’elle avait été délaissée par la tireuse, Maya se mit en position pour lancer un éventail en direction de Miss gun mais des cordes, expulsées des manches de la jeune borgne, qui n’avait cessé de la guetter, vinrent lier ses chevilles ensemble puis, à peine avait-elle réalisé sa délicate situation, qu’elle se fit tirer vers l’avant, perdant ainsi l’équilibre. Le dos sur le sol, la jumelle fut trainée en direction de la Danseuse du vent mais la captive releva le buste tout en pliant les genoux puis, d’une maitrise parfaite, elle coupa les liens avec ses éventails acérés.

Libérée mais toujours affalée sur le dos, Maya plissa les sourcils d’inconvenance, voyant les pieds de la jeune borgne se diriger à grande vitesse vers elle. La chasseuse de primes aux cheveux blancs ne lui avait pas laissé le temps de se relever pour bondir vers elle qui avait été ramenée à sa portée. Tels des serpents, les cordes finissaient de se ranger dans les manches de la maîtresse du rope action alors que, telle une lionne, elle se jetait sur sa proie. Maya roula sur le côté puis le sol, qu’elle venait tout juste de déserter, éclata sous les pieds de la Danseuse du vent.




À peine avait-elle retrouvé l’équilibre que la jeune borgne partait déjà à l’assaut. Les mains sur les poignets de son sabre singulier pour le dégainer, la jeune femme courut à toute vitesse en direction de Maya qui s’était relevée rapidement, juste à temps pour esquiver les lames qui menaçaient de lui percer les entrailles. Sans lui accorder le moindre répit, la chasseuse de primes la chargea de nouveau, tentant de la trancher à la verticale mais une fois de plus Maya esquiva l’assaut. Le sabre de la jeune borgne, qui avait une assez longue portée, atteignit la table, vers laquelle Maya s’était rapprochée durant ses esquives. Sous le coup, le meuble se fendit avant de s’écrouler, forçant ceux qui étaient cachés en dessous d’abandonner en urgence leur misérable cachette. Les sbires têtes pensantes du Prince de la pègre se frayèrent un passage à travers le champ de bataille pour se précipiter vers une porte afin d’abandonner le lieu devenu trop dangereux pour eux.

Maya attrapa un des infortunés qui tentaient de s’échapper mais qui aggrava son cas en passant à la portée de la jumelle. Un bras autour du cou du malheureux, Maya utilisa ce dernier comme bouclier. Ne désirant pas faire du mal au pauvre être incapable de se défendre, la jeune borgne cessa son harcèlement.

- Jette ton arme ! Ordonna Maya d’un ton glacial ; prenant le comportement de la chasseuse de primes pour une faiblesse qu’elle pourrait exploiter.

Seulement, bien qu’elle était du genre à se sacrifier pour protéger les plus faibles, la jeune borgne n’était pas encline à se mettre en mauvaise posture pour la vie d’un sous-fifre de l’ennemi.

Comprenant que la jeune borgne ne tenait pas à lui obéir, sans la moindre hésitation, Maya trancha la gorge de son bouclier puis, sans perdre une seconde, elle se précipita vers la chasseuse de primes mais cette dernière ne la laissa pas s’approcher. Tenant à deux mains son sabre à l'horizontale, la Danseuse du vent bascula rapidement le haut de son corps vers la droite pour prendre de l'élan puis elle effectua un tour fulgurant sur elle-même dans l'autre sens, fendant à l'horizontale l'air se trouvant dans le périmètre de son sabre. Zone qu'empiétait Maya qui, d’un réflexe qui dénotait ses longues expériences en combat, freina son élan tout en se cambra vers l’arrière dans une souplesse irréprochable. Les lames menaçantes de la Danseuse du vent frôlèrent son corps ramené à l’horizontale. Une fois le sabre étrange de son assaillante fut éloigné vers sa droite, Maya ramena son corps à la verticale pour reprendre aussitôt son assaut.

Une fois la chasseuse de primes fut à sa portée, dans un geste rapide et bien maîtrisé, la jumelle croisa ses mains armées d’éventails, cherchant à tailler son ennemie au niveau de la poitrine mais, d’une agilité digne d'une étoile d'acrobatie qu'elle était, la Danseuse du vent prit appui sur son sabre, dont les pointes avaient été ramenées sur le sol dans l’élan de son précédent assaut, pour effectuer une roue latérale. Obéissant à la loi de l'attraction, la jupe de la chasseuse de primes révéla son sous-vêtement aux yeux des caméramans. Un instant bien bref mais qui fut immortalisé.

- Ça, ça va faire un carton ! S’enthousiasma un des hommes qui filmaient la scène.

Les éventails de Maya fendirent l'air alors que la jeune borgne entraina son arme dans son sillage. Comprenant qu'elle n'était pas à son avantage dans un combat rapproché, vu la portée de l'arme de son adversaire, Maya s'éloigna volontairement de la chasseuse de primes mais cette dernière, ne comptant pas perdre l'avantage qu'elle avait sur son ennemie, se mit à la poursuivre aussitôt que ses pieds touchèrent terre.

Maya se dirigea en direction des caméramans qui, comprenant l'intention de la jumelle, cherchèrent à s'échapper mais ils n'avaient aucune échappatoire. Tout droit à leur gauche se trouvait un mur alors qu'à leur droite était le champ de bataille de Fozia et Aya. Au vu de la situation qui s'annonçait délicate, tout en continuant de courser son adversaire, la jeune borgne rangea son sabre dans son dos puis, les bras tendus vers l'avant, une nuée de cordes sortirent de ses manches pour aller saisir fermement Maya, qui lui tournait le dos, au niveau du buste, emprisonnant également ses bras. La captive se débattit tout en essayant de résister à l'attraction qui tentait de la ramener vers l'arrière mais, tout doucement, ses pieds commencèrent à glisser. Alors que la chasseuse de primes avait l'avantage sur son ennemie, la situation de Fozia attira son attention. Son amie reculait dangereusement vers un mur face à Aya qui réussissait à éviter ses balles, en bougeant avec rapidité et agilité de tous les côtés, tout en essayant de se rapprocher de son assaillante. La jumelle avait compris la faiblesse de Fozia qui était le combat rapproché. De plus, le lieu n'était pas à l'avantage de la tireuse qui ne pouvait prendre du recul face à l'ennemi sans risquer de se faire coincer.

Par la force de la volonté de vouloir aller au secours de sa collègue, la jeune borgne réussit à rétracter ses cordes, ramenant Maya à sa portée qu'elle accueillit par un violent coup de pied latéral au niveau du bas du dos, tout en défaisant les liens de la prisonnière qui s'étala sur le sol. Dans la continuité de son action, la jeune borgne pivota sur elle-même pour acquérir de l'élan, tout en dégainant de son fourreau le sabre tanto, rangé à l'horizontale au bas de son dos, pour le lancer en direction d'Aya puis, sans plus attendre, elle se précipita vers Fozia. Aya fut forcée de s'arrêter pour esquiver le mini-sabre et lorsqu'elle reprit son assaut, la Danseuse du vent se positionna entre elle et Fozia puis elle dégaina son sabre tout en coupant à la verticale devant elle dans l'élan, forçant Aya à bondir en arrière pour éviter le coup. Profitant de l'intervention de sa comparse, Fozia troqua ses armes contre des nouvelles alors que Aya chargeait de nouveau mais au lieu de riposter, la jeune borgne s'écarta sur le côté puis des balles vinrent se loger simultanément à l'intérieur de chacune des épaules de la jumelle. Tactique simple mais efficace que les chasseuses de primes avaient mise au point. Celle-ci leur avait permis de remporter bien de combat mais, malheureusement, comme tout subterfuge dévoilé, elle fonctionnait rarement deux fois sur la même cible.

Les balles n'arrêtèrent qu'un court instant l'avancée d'Aya qui n'avait pas lâché prise ses saïs et dont le visage n'avait même pas changé d'expression. La jumelle reprit son assaut comme si de ne rien n'était mais Miss Gun lui logea une balle dans chaque pied. Aya tenta encore de s'avancer mais la jeune borgne l'envoya valser par un violent coup du tranchant du pied droit au niveau de la poitrine.

Deux éventails sifflèrent dangereusement dans les airs. C'était l'œuvre de Maya qui s'était relevée. La jeune borgne se précipita pour intercepter les objets, passant devant Fozia qui était postée au premier rang. Tout en avançant, la chasseuse de primes aux cheveux blancs détacha les lames de son sabre puis une fois que les objets furent à sa portée, elle effectua un saut pour couper du haut en bas chaque éventail par un métal acéré, afin de les faire tomber sur le sol. Lorsque ses pieds touchèrent le sol, la chasseuse de primes aux cheveux blancs bloqua par terre les éventails avec les pointes de ses lames alors que Maya cherchaient à les ramener vers elle.

Maya et la jeune borgne se fixèrent durant quelques secondes puis un déclic familier sonna comme un signal de départ aux oreilles de la jeune chasseuse de primes qui se précipita vers Maya qui se mit en position de combat pour l'accueillir mais contre toute attente, la jeune borgne bifurqua sur le côté, dévoilant Fozia qui pointait ses armes en direction de Maya mais dont les réflexes aiguisés en combat, lui permirent d'esquiver les projectiles qui allèrent se ficher dans le mur. La distance qui séparait Maya et Fozia avait permis à la première de s'écarter seulement sur le côté pour éviter les balles mais, son sabre rangé de nouveau dans son dos, la jeune borgne bondit sur elle, les pieds joints en premier. Maya bloqua l'assaut, se servant de ses deux bras comme bouclier. N'ayant pas pris assez d'élan, l'assaut de la jeune borgne fut seulement glisser des pieds la jumelle.

La prestation au vu de la campagne publicitaire de l'organisation exigeait du chalenge alors afin d'avoir une chance de remporter le premier prix, la chasseuse de primes aux cheveux blancs tenait à être aux pieds d'égalité avec son adversaire qui était désarmée.

- Tu ne dégaines pas ton arme ? Serais-tu en train de me sous-estimer ? … Ne m'en veux pas si tu meurs à cause de ton ego trop haut placé ! Un coup de poing visant le visage de la chasseuse de primes vint conclure la tirade de la jumelle.

La jeune borgne inclina la tête sur le côté pour esquiver le coup puis elle laissa Maya l'assaillir sans chercher à contre-attaquer mais se contentant juste d'esquiver ou de bloquer chaque chargement, tout en analysant les gestes de son assaillante. L'harcèlement de la jumelle força la jeune borgne à reculer mais le mur derrière elle se trouvait encore assez éloigné.

Poings, coudes, tranchants de la main, pieds, genoux … Maya semblait savoir user de toutes les parties utilisables comme armes de son corps, seulement en tant qu'une habituée de combat à mains nues, la Danseuse du vent descella une faille dans les techniques de la jumelle. À force de se concentrer sur l'attaque, cette dernière finissait par abandonner complètement sa défense.

La jeune femme aux cheveux blancs laissa la jumelle portée un dernier coup avant de pivoter sur le côté opposé du bras qui était en train de l'attaquer. D'un geste bien vif, la chasseuse de primes ferma sa main droite sur le poignet qui se présentait sous son œil puis usant de la force de charge de son opposante, elle tira celle-ci vers l'avant tout en accueillant de toutes ses forces le thorax de la jeune femme par un coup de genou. Pliée en deux, la jumelle cracha du sang. La jeune borgne ne lui accorda pas le temps de se redresser car dans la continuité de son assaut, elle pivota sur elle-même pour se placer derrière Maya pour lui asséner un violent coup de coude au niveau de l'arrière du cou. La jumelle s'effondra.

- He ben ! On dirait bien que tes entrainements avec l'Ange de la mort portent ses fruits finalement !
- N'importe quoi ! Je suis sûr que je saurais autant me battre sans son aide ! Rétorqua la jeune borgne d'un ton grognon.
- On dirait que c'est toujours l'amour fou entre vous ! … Pourquoi donc tu ne laisses pas tomber si tu es capable de te débrouiller sans lui ? … Je vois ! … Il t'est utile finalement ! Finit par lâcher Fozia face au silence qui en disait long de son amie.

En réalité, par ses méthodes de grosse brute, Frau l'avait grandement aidé à devenir plus forte, aussi bien physiquement que mentalement. Seulement, la jeune femme aux cheveux blancs n'éprouvait aucune gratitude envers son démon de maître qui la traitait plus comme sa servante que sa disciple.

Tout en discutant, les chasseuses de primes mirent dos à dos les jumelles de la mort, inconscientes, afin de les attacher ensemble.

- Si on ne les soigne pas rapidement, je crois bien qu'il y en a une qui va y rester, lâcha un des caméramans qui avaient cessé de filmer depuis la défaite de Maya.
- Occupez-vous en ! Nous, nous allons voir comment se passe du côté de Sunny … J'espère que cet idiot a tenu bon !
- Mais on est censé vous filmer !
- La fête est finie et puis vos deux compagnons sont avec l'Excentrique et Pinot.


---------------------------------------------------------


- PulupulupPulupulupPulupulupRéponds Catcha idiot
- C'est qui que tu traites d'idiot ? Râla Sunny, posté derrière un pilier en béton sculpté sur lequel une balle vint se ficher.
- On dirait que tu n'as pas encore terminé !
- Pas encore ? … Figure-toi que ce prince de merde m'a fais courir à travers son manoir jusqu'à me faire avoir mal aux côtes !
- Où êtes-vous ? Demanda Fozia qui, sachant que ce n'était pas le bon moment pour provoquer son collègue, se retint d'accuser l'Excentrique de ne pas courir assez.
- Dans une pièce qui me semble être une salle de détente mais ne me demande pas comment se rendre ici ! … Une fois sorti de la salle de réunion, il faut prendre à gauche, c'est tout ce que je peux te dire !
- Essaie de le retenir le temps qu'on arrive !
- Facile à dire ! Catcha.
- Pulupulup Catcha. Oui, Fozia ? Lança la voix joviale de Suzukawa.
- C'est bon, vous pouvez envoyer les gardes !
- Ok, je contacte le roi ! … Tout s'est bien déroulé ?
- Je vous raconterai cela plus tard.
- À ta convenance ma chère ! Catcha
- T'es sûr sur c'est raisonnable ? Les gardes devraient intervenir une fois tous les gros durs maitrisés mais Pinot est toujours debout.
- Pinot n'est pas un idiot. Je suis sûr qu'il a déjà contacté l'extérieur pour demander de l'aide alors on n'a pas le choix. On doit faire sécuriser le lieu avant l'arrivée de ses alliés. La présence d'une armée royale, les dissuadera d'intervenir … enfin … j'espère !

Tout en discutant, les chasseuses primes prirent la direction dérisoire donnée par Sunny. Aucun signe sur le plan du manoir leur permettait de localiser la salle mentionnée par ce dernier. Heureusement, les jeunes femmes ne tardèrent pas à tomber sur des corps inertes et des portes défoncées qu'elles utilisèrent comme indices pour les guider. Alors qu'elles longèrent un long couloir, un coup de feu attira leur attention. Sans plus attendre, elles se précipitèrent vers le lieu d'où provenait l'alerte. À peine avaient-elles franchi la porte, détruite elle aussi, que des tirs les obligèrent à se séparer afin d'éviter les projectiles. Fozia se précipita pour se mettre à couvert derrière un pilier, où s'étaient caché les deux caméramans chargés de filmer la prestation de Sunny. Quant à la jeune borgne, elle rejoignit Sunny derrière le pilier qui faisait la paire avec le premier.

- Cessez donc de vous cacher ! Ce n'est pas comme ça que vous allez m'arrêter !
- Depuis combien de temps qu'il tire comme ça ?
- Depuis un moment mais on dirait qu'il a un stock d'armes à feu derrière ce comptoir.

En effet, Pinot avait attiré ses poursuivants dans la pièce qui lui servait d'accueillir des invités en qui il n'avait pas entièrement confiance. Ici même, il avait éliminé pas mal de ceux qui croyaient être ses alliés. Dans la salle était planquée une quantité non négligeable d'armes mais derrière le comptoir du bar, où se trouvait le Prince de la pègre, était caché son plus gros arsenal.

- On ne va pas attendre qu'il ait épuisé ses balles !
- Vous avez une idée ?
- Oui !

Fozia adressa des signes, qui leur étaient propres, et qui disaient : "foncez pendant que je vous couvre. Un par là et l'autre par là" à la Danseuse du vent et à l'Excentrique de service qui hochèrent la tête. Miss Gun abandonna ensuite sa cachette pour assaillir Pinot des balles avec ses deux armes à feu. L'homme se mit à couvert derrière le comptoir qui était de pierre alors que la jeune borgne se précipita en direction de la planque, contournant vers la gauche. Sunny prit un chemin opposé mais visant la même destination. La Danseuse du vent atteignit en premier le lieu et où elle sauta sans hésitation en effectuant un salto pour passer par-dessus l'obstacle qui enfermait la cible. Elle atterrit non loin de Pinot qui s'était baissé pour se mettre à l'abri des projectiles de Fozia qui le harcelait dès qu'il tentait de se relever. L'homme braqua l'arme à feu qu'il avait en main sur la jeune femme mais celle-ci envoya valser l'objet par un coup de pied bien maitrisé, offrant une vision royale sur sa petite culotte en prime au Prince de la pègre. Dans un geste d'intimidation pour le dissuader de tenter la moindre action, la jeune borgne passa le dessous de sa chaussure sous le nez du prince tombé mais celui-ci ne se laissa pas intimider. L'homme dégaina l'arme à feu caché sous ses vêtements et, sans perdre une seconde, il tira en direction de la jeune borgne mais au même moment, des cheveux multicolores vinrent s'enrouler autour du canon qui fit tirer vers le haut mais la balle était déjà partie. Le projectile passa à côté du visage de la jeune borgne avant de lui voler quelques cheveux et un bout de son oreille gauche. Du sang gicla alors que la chasseuse de primes recula. Sans plus attendre, Sunny captura Pinot par une nuée de cheveux. Retrouvant l'équilibre, la jeune borgne apposa une main sur son oreille blessée qu'elle ramena ensuite devant son visage pour constater que celle-ci était souillée de sang.

- Bon sang ! Comment as-tu pu te faire avoir de la sorte ? Râla Fozia qui les avait rejoint rapidement avec les caméramans. Laisse-moi voir ça !
- Désolée ! Laissa échapper une voix attristée.
- Tu vas y survivre mais tu as désormais un deuxième trou à ton oreille gauche ! … Tu n'as pas trop mal ?
- Ça me brule mais c'est soutenable ! J'ai connu bien pire !

Miss Gun jeta un regard insistant sur Pinot qui était maintenant immobilisé par des cordes offertes gracieusement par la maîtresse du rope action. Chose qui n'échappa pas à cette dernière.

- Il est à ton gout ? Plaisanta la jeune borgne qui s'était appuyée contre le comptoir tout en pinçant son oreille blessée afin de stopper le saignement.
- Tu arrives encore à sortir des âneries malgré ta situation ? T'es pas croyable ! … Bon, on va rejoindre les autres ! … Ne vous détendez pas trop car on ne sait pas ce qui nous attend dehors !
http://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completedhttp://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
Yamiko
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Dim 4 Oct 2015 - 2:00

TROISIÈME DANSE
Le Vent de l'Espoir

Alors que le petit groupe rejoignait le reste de l’équipe, perdu dans ses pensées, la jeune borgne trainait en arrière. Elle repensait à l’incident de tout à l’heure. Celui-ci ne lui avait coûté qu’un bout de son oreille gauche mais l'accroc aurait pu très bien lui être fatal. Personne ne l’avait blâmé pour ce qui était arrivé mais elle se sentait coupable d’imprudence. Si Sunny n’avait pas dévidé le canon de Pinot à temps, elle aurait pu très bien recevoir le projectile à un endroit plus sensible, comme la poitrine ou le ventre.

- Tout va bien ? Demanda Fozia qui s’était arrêtée, voyant sa collègue se détacher d’eux.
- Oui, oui ! Répondit une voix qui manquait cruellement d’enthousiasme ; ce qui ne correspondait guère à la jeune borgne.
- Je sais ce qui trotte dans ta petite tête jeune fille mais cesse donc de te tourmenter pour si peu. J’avoue que tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même pour ce qui t’es arrivé mais sache que tu n’es pas intouchable … En tant coéquipiers, il est de notre devoir de nous soutenir. Sunny t’a sauvé la mise cette fois-ci mais combien de fois l'as-tu déjà sorti de la merde ? Pareil, pour moi. Aujourd'hui encore, tu étais venue à mon secours … Depuis le temps qu’on forme une équipe, je pensais que tu avais compris ceci petite sotte ! … Tu nous fais donc si peu confiance ?
- Non, ce n’est pas ça ! C’est juste que … si j’avais fait plus attention, ceci ne serait pas arrivé !
- ]Alors fais juste plus attention la prochaine fois ! Sur ces derniers mots, Fozia tourna le dos à l'anxieuse pour reprendre son chemin. La jeune femme aux cheveux blancs la suivit sans plus attendre.

L'œil rivé sur le dos de Fozia, un sourire vint dérider le visage de la jeune borgne ; heureuse d'avoir une amie telle que Miss Gun. Sous son air d’une femme autoritaire, la tireuse d'élite était en réalité un être très attentionné mais qui avait de drôle de manières de montrer son affection. Elle avait une facilité, presque déconcertante, de percer les sentiments des autres. Elle arrivait à lire en la jeune borgne comme dans un livre ouvert alors que cela ne faisait même pas un an qu'elles se fréquentaient.

- Yamiko ! Qu'est-ce que t'es arrivé ! Lâcha un des caméramans, surpris de voir le sang souillé les cheveux blancs de la jeune borgne alors qu'elle et Fozia avaient fini par les rejoindre.
- Ce n'est rien ! … J'ai juste été impudente alors je me suis mangé une balle à l'oreille !
- Laisse-moi te faire le premier soin !

Une fois que l'infirmier de circonstance termina avec sa patiente, Fozia annonça qu'il était temps de quitter le lieu.

- Vous deux, avancez ! Ordonna Fozia à Pinot et Maya qui avait fini par reprendre connaissance.
- Tu crois vraiment que je vais t'obéir ?
- Tu sais quoi mon petit prince ? On peut très bien te trimballer, comme on va le faire avec l'une de tes chiennes de garde de corps que j'ai privé de ses jambes ! Miss gun dégaina alors une arme à feu pour en braquer le canon vers les jambes du prince déchu. Après tout, blessé ou pas, on touchera quand même la prime sur ta tronche !
- Attends ! Attends ! … C'est bon, je vais marcher ! Finit par céder Pinot, face au sérieux dont faisait preuve la tireuse.
- Bah voilà ! Quand tu veux, tu sais être raisonnable ! Conclut Fozia tout en rangeant son arme. Sage décision de la part de Pinot car Miss Gun n'aurait pas hésité à tirer. Elle n'était pas du genre à plaisanter avec des criminels envers qui, elle se montrait sans scrupules. Sunny, tu portes la Miss saï !
- Il n'en est pas question ! Tu n'as qu'à la porter toi-même ! Après tout c'est toi qui l'as mis dans cet état !
- C'est bon, je m'en occupe !
- Non, laisse Yami-chan, je vais la porter. T'es blessée al …
- Grrrrrrr … C'est bon ! Je vais la porter ! Finit par céder l'Excentrique avec de la mauvaise volonté.

Ramener des prisonniers mal au point a toujours été une autre histoire après la chasse.

Poignets immobilisés dans le dos, Pinot et Maya ouvrirent le chemin en direction de la sortie avec Fozia et deux caméramans pour les encadrer. Ils étaient suivi de Sunny avec, sur une épaule, Aya qui était pieds attachés et poings liés dans le dos ainsi que la bouche bâillonnée. On n'était jamais à l'abri de tentative de morsure lors de ce genre transport. Les restes de la petite troupe fermaient la marche.

Après avoir maitrisé cinq malheureux sbires qui tentaient de délivrer leur chef, la petite équipe atteignit la sortie du manoir. Des gardes royaux vinrent les accueillir et après une rapide présentation, le chef de la troupe royale laissa passer les agents de la B.N.A. et leurs prisonniers avant d'ordonner à ses hommes d'investir le lieu que les chasseurs de primes venaient de déserter.

Le petit groupe fila tout droit en direction de leur navire, où Choupi, le petit protégé de la jeune borgne les attendait avec impatiente puis, tels des voleurs, les chasseurs de primes et leurs accompagnateurs quittèrent l'île sans plus attendre. Aucun entrevu avec le roi n'avait eu lieu car là n'était pas leur devoir mais celui du Chevalier blanc. Leur mission consistait tout simplement à capturer Pinot et les Jumelles de la mort, tout en essayant d'offrir une belle prestation aux caméramans. Mission qui avait été donc accomplie.

Le navire, arborant fièrement le drapeau de la B.N.A., fit escale sur la première île avec un QG de la Marine où le trio troqua leurs marchandises contre leurs primes puis ils reprirent la route en direction du QG de leur organisation.


-----------------------------------------------------------------------


[Plus d'un mois plus tard au QG de la B.N.A sur West Blue.]

Après des montages qui avaient nécessité bien de coupures, pour raccourcir la vidéo mais aussi pour éliminer des scènes qui n'étaient pas à l'avantage des agents de la B.N.A., la prestation du trio pour la campagne publicitaire de la guilde des chasseurs de primes remporta un franc succès à travers toutes les Blues. Le "panty shot" de la jeune borgne avait émerveillé bien des hommes, malgré quelques censures pour ne pas choquer les plus jeunes, alors que ses acrobaties suscitèrent les intérêts des plus petits. La prestation de Fozia remporta un net succès auprès des ménagères et des hommes aimant une femme à fort caractère. Le travail en équipe des deux jeunes femmes avait finit par faire exploser l'audience cependant pas suffisant pour remporter la première place. Cette dernière fut remportée par un équipage composés de cinq agents de l'organisation qui étaient déjà bien connus sur tous les Blues. Quant à Sunny, il ne brilla pas autant que ses collègues ce qui engendra des jours de mauvaise humeur de la part de l'Excentrique qui aimait être au-devant de la scène.

La campagne publicitaire de l'année fut un grand succès ; à la grande satisfaction du Chevalier blanc qui enchaina des entretiens des nouvelles recrues alors que son agenda était noir d'invitations en tous genres. Sur la liste de ses hôtes figurait, entre autres, le nom du roi de de Luvneel. Il n'y avait pas à dire, Tagaki Suzukawa était la star de l'organisation. Sur les Blues son nom éclipsait même celui de Rydd Steiner, l'homme actuellement à la tête de l'organisation. Il faut dire que, si le Tigre rouge était celui qui assurait la renommée de l'organisation sur Grand Line, le Chevalier blanc était celui qui la garantissait sur les Blues.

Les acteurs des trois prestations retenues pour la campagne publicitaire, sortirent de l'ombre du jour en lendemain. Quelques-uns croulèrent sous des courriers de félicitations des familles, amis et proches ou encore des admirateurs, venant des quatre Blues. Parmi les missives, se trouvaient même quelques invitations ou demandes de missions dont certaines paraissaient plutôt sérieuses. La jeune borgne était sans doute celle qui avait la plus brillé cette année. Elle avait eu même droit à des demandes d'interviews pour des presses locales et internationales ainsi que des sollicitations de séances photos pour des magazines. Choses qui ne l'intéressaient guère car elle appréciait rester dans l'ombre mais surtout, elle n'avait aucune envie de confier son histoire au monde entier. Cependant, ne manquant jamais une opportunité de mettre l'organisation sous les projecteurs, Suzukawa lui conseilla d'accepter au moins une interview à la presse la plus méritante en lui promettant une négociation avec les journalistes pour qu'on ne pose aucune question sur son passé dont elle ne désirait point évoquer aux inconnus ...
http://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completedhttp://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1