AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Borderlands 3 pour PS4
Voir le deal
6.99 €

CW25

Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Dim 20 Sep 2015 - 18:22

Le Divergence venait de se trouver une mascotte et quelle mascotte. Un bouquetin femelle, blanc comme neige, faisant un bon mètre au garrot, une centaine de kilos et n'ayant plus qu'une seule corne. Elle avait un caractère bien trempé et plusieurs scientifiques l'apprirent à leur dépend, car elle était capable de les assommer sans difficulté d'un bon coup de boule. Et bok! Yuki avait rapidement essayé d'apprivoiser la dame cornue pour tenter de gérer les désagréments qu'elle pouvait engendrer, mais cela fut un échec. Au bout d'un laps de temps relativement court, il se rendit compte que s'il y en avait un qui ne pouvait pas s'en approcher c'était bien lui. Du coup en dernier recourt, Yuki accepta de lui faire une corne en acier pour qu'elle retrouve son allure et pour gagner ses bonnes grâces.

Krishna prit les dimensions de la corne qui avait survécu à l'attaque des trois mangeurs de corne et  il tenta d'estimer la masse de cette fameuse corne. Il ne fallait pas que la prothèse métallique soit trop lourde. Mais il ne fallait pas non plus qu'elle soit trop fragile. Krishna s'occupa du calcul de la masse et Yuki, lui, s'occupa du calcul de l'épaisseur minimum de la corne pour qu'elle ait une résistance suffisante au choc. Après quelques tergiversations, ils arrivèrent à des conclusions similaires. Pour Yuki, il fallait au minimum cinq millimètre d'acier, ce qui portait la corne à une masse d'environ deux kilo. Krishna estima, lui, la masse entre 1,8kg et 2,1kg.

Une fois mit d'accord sur la masse que devait avoir la corne en acier, il fallut faire le moulage de la corne. Yuki essaya d'abord lui-même, mais il se retrouva bien vite avec une bosse de trois boules en plein milieu du front, ce qui le faisait ressembler à une licorne. Krishna prit le relais et comme d'habitude, elle se laissa faire comme si de rien n'était. Il obtint un magnifique négatif de la corne dans une résine souple produit d'un chimiste du navire. Cette résine n'étant pas prévue pour résister à la chaleur, notre forgeron du couler de la cire dans le moule pour obtenir un positif. Puis, il fit un nouveau négatif dans un mélange de sable à verre.

Une fois son moule fini et bien rigide, il coula l'acier qu'il mit à fondre plusieurs heure plus tôt. Il laissa s'écouler deux minutes le temps que la première couche d'acier prenne, puis il vida le trop plein dans un creuset. Il obtint ainsi une corne creuse en chocolat, euh en acier. Contrairement aux armes qui doivent être très dure pour avoir bon tranchant, la corne n'avait pas besoin de tranchant. Elle devait résister aux chocs, aux nombreux chocs que lui ferait subir madame la terreur. Il effectua donc une légère trempe, suivit d'un revenu et d'un long recuit qui diminuèrent drastiquement les contrainte de surface et améliorant, du coup, la résilience de la fausse corne.

Le reste se passa dans les mains de Krishna qui vint fixer avec soin la prothèse. L'animal sembla troubler dans un premier temps, mais l'équilibre de sa tête semblait à présent plus que correcte. Ce qui lui permit de rapidement s'habituer à sa nouvelle condition. Bok sembla comprendre que c'était grâce à Yukikurai qu'elle avait à nouveau deux cornes et devint un peu plus aimable avec lui.

A part la mer agitée et l'agitation de Bok rien de mouvementé ne passa pendant le reste de la traversée entre l'ile des animaux et les ilots de l'horloge. Les pirates devaient sévir de tout côté ou bien notre équipage avait beaucoup de chance, mais ils ne croisèrent pas un navire de la marine, ni galion, ni caravelle. Leur navire passait inaperçu, puis en passant majoritairement dans des iles sous faible contrôle de la marine, on n'est pas fort recherché c'était limite si ils n'existaient pas.

Quand un beau matin, ils arrivèrent en vue de leur destination, l'excitation était palpable comme à chaque arrivée sain et sauf sur une ile, mais il y avait quelque chose de bizarre. Ils avaient l'impression que l'ile avait changée.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 23 Juil 2016 - 22:55, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Dim 20 Sep 2015 - 21:20

Au bout d'un petit moment de marche dans la ville, leur impression se confirma. La ville était beaucoup plus animée. On voyait pas mal de gens qui avaient l'air d'être de passages, des aventuriers, des explorateurs. L’ambiance était beaucoup plus conviviale, surement une conséquence de la fin du règne de Mr Dominic. Mais il y avait quelque chose de bizarre quand même, malgré tout. Ce n'est qu'en rentrant dans l'hôtel que Yuki comprit ce que c'était. Les gens le regardaient. Leurs regards se posaient sur lui partout où il passait. Lui qui avait l'habitude de passer inaperçu, c'était étrange. Certes il devait avoir gagné un peu en notoriété sur cette ile après son combat contre Jeff, mais même les résidents de l'hôtel le regardaient comme s'ils le connaissaient.

Ce fut un moment de plus en plus étrange. Jusqu’au moment où Yuki comprit ce qu’il se passait ici, quand un homme vint l’aborder.

« Ho Mr Yukikurai. Quel honneur de faire votre connaissance. Cela fait un petit moment que j’attends votre arrivée maintenant. Vous vous êtes perdu ? »
« Hein ? Pardon, mais comment me connaissez-vous ? Pourquoi m’attendez-vous ? Et puis qui êtes-vous ? Je ne pense pas vous connaitre. »
« Ho oui, excusez-moi. Je me présente Jean Pierre, je suis un révolutionnaire tout comme vous, mais je n’ai pas la chance d’être connu contrairement à vous. »
« Haaaa ! Et ? »
« Je suis venu, comme beaucoup de personne ici, suite à l’annonce que vous souhaitiez établir une base sous-marine ici. »
« Aaah ! Je comprends mieux maintenant. Aïe ! C’est mon pied ça. »

Une jeune fille avec de longs cheveux était apparue de nulle part et venait de planter son talon ferment sur le pied du centre d’intérêt de tout la pièce. Elle s’excusa innocemment avec la meilleure excuse qu’elle aurait pu inventer.

« Oh ! Je suis confuse monsieur. Je ne vous avais pas vu. »
« Et bien je préfère ça. C’est beaucoup plus normal que toute ses gens qui me regardent. »
« Pardon ? »

L’incompréhension de la jeune fille et le malaise de Yuki d’être le centre d’intentions firent naitre en lui un rire nerveux et salvateur. La moue de son interlocutrice tellement expressive transforma son rire en un fou rire.

« Vous vous sentez bien ? »
« Hoho ! Hihi oui ! Oui, désolé. »
« Vous voulez venir boire un verre pour vous en remettre ? »
« Et hihi bien volontiers. Hoho ! »

Ils allèrent s’assoir dans un coin tranquille, commandèrent des bières pour tout le monde et quand Yukikurai réussi à reprendre son calme, le visage joyeux et innocent de la demoiselle devint soudain sérieux et plein de sagesse. Pas la sagesse des anciens qui connaissent la vie, mais la sagesse de quelqu’un qui sait plus de chose qu’on ne le pense. En croisant son regard désapprobateur, Yukikurai récupéra toute sa contenance.

Mais qui était donc cette fille qui frôlait à peine le mètre cinquante et venait d’en imposer grave avec un seul regard ?


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 12:14, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Mer 11 Nov 2015 - 16:45

« Bon ça y est, on peut passer aux choses sérieuses ? »
« Heu ? Oui, bien sûr. »
« Je me présente Anna Skorlikiva. Je fais partie de la révolution, tout comme vous, mais il semblerait que j’ai plus d’expérience pratique que vous. »
« Pardon ?»
« Ben oui, ce n’est pas une très bonne idée de lancer une annonce publique pour la construction d’une base secrète. Regardez ! Presque toutes les personnes ici présentes sont là pour votre projet. »
« Vous êtes sûr ? Ça fait quand même vachement beaucoup de gens. Je ne comprends pas comment c’est possible. J’ai juste demandé aux membres de mon équipage de contacter des personnes qui pourraient être intéressées par le projet. Ça fait beaucoup trop. »
« Je suis sûr de ce que je vous avance. Je suis bonne pour collecter les informations discrètement. Apparemment, ça s’est répandu comme une trainée de poudre. Tous ceux à qui j’ai parlé, mon dit qu’une de leur connaissance leur en avait parlé. C’est du bouche à oreille. Donc heureusement ils ne peuvent pas savoir si c’est une rumeur où la vérité. Bien que vous veniez de me le confirmer sans savoir qui j’étais. J’aurais pu être un agent double. Et croyez-moi. Vu le nombre de personne qui ont suivi cette rumeur, il y a au moins une personne qui n’est là que pour s’infiltrer. »

Yuki eut comme une révélation, il devint blanc comme un linge, livide. Il avait des flashes, des images de la destruction de la gueule de Requin. Il était en train d’imaginer sont projet réduit en cendre à peine construit. La conversation baissa d'un ton, mais dans le même temps elle monta d'un cran en intensité.

« Ok, mais qui êtes-vous ? Je ne vous connais pas. »
« Je m'appelle Anna. Je fais partie de la révolution. J'étais auparavant infiltrée au sein de la marine pour récupérer des renseignements sur leur façon de faire. Je suis donc bien placé pour vous dire que les taupes ça existe bel et bien. Nous avons des gens infiltré chez eux et d’autres qui tentent encore de s'infiltrer tous les jours. Malheureusement, je peux vous dire qu'il en est de même dans l'autre sens. Et la rumeur de votre projet, bien que vous n'en connaissiez pas l'existence n'a surement pas dû passer outre des oreilles des informateurs de la marine. Vu le ombre de personne qui ont répondus à votre appel, il doit y avoir au moins une personne qui est là pour vérifier si c'est une rumeur ou non. »

Bien qu’elle se répéta un peu fort, cela permit à Yuki de réalisé complètement la portée de ce qu’elle disait. Il avait perdu toutes ses couleurs. Il était livide, presque comme s'il avait réellement pris du plomb dans la tête. Non pas qu'il n'ait jamais entendu parler des taupes de chaque camps présent dans l'autre, mais il n'avait jamais imaginé y être confronté directement. Pour lui ça arrivait aux gens important, aux projets importants. Il n'avait pas encore pris conscience que ses objectifs devenant plus grand, il devenait plus grand lui aussi. Et que du coup, il pourrait avoir affaire à la partie de la marine la plus insidieuse, celle qui se cache, celle qui fouine. Cette prise de conscience le fit partir dans un trip paranoïaque qu'il eut du mal à quitter. Il passa d'utopiste à parano. Certes un grand écart, mais parfois la situation l’exige.

« Et qui me dit que je peux vous faire confiance? Qui me dit que vous n'essayez pas de gagner ma sympathie en vendant un collègue pour mieux me trahir après? »
« Vous avez totalement raison, je vous laisse vérifier par vous-même mes antécédents auprès de la révolution. »

Elle répondit cela avec tellement de calme et d'aplomb, qu'on ne pouvait douter qu'elle s'attendait à la réaction du jeune homme. Elle inscrivit son nom sur sa serviette et la glissa à Yukikurai avant de se lever et de prendre congé avec grâce. Laissant Yuki seul avec ses compagnons et ses idées de complots. Il repartit vers le Divergence à toute vitesse en proie à une crise de paranoïa. Cet état de paranoïa durera jusqu’à la construction complète de la base.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 12:18, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Lun 14 Déc 2015 - 21:17

Yukikurai avait quitté la ville en triple vitesse en passant par les ruelles pour s’assurer de ne pas être suivi par le gens qui l’attendaient à l’hôtel. Se déplacer discrètement avec un groupe d’une petite dizaine de personnes, ce n’est pas vraiment facile. Mais à parement, ils avaient fait le plus dur en quittant le bâtiment par la porte de derrière.

Bien que comprenant les portées de la discussion, les compagnons du jeune homme trouvaient sa réaction disproportionnée. Ils ne comprenaient pas pourquoi il n’arrêtait pas de jeter des regards anxieux dans toutes les directions. Et encore moins pourquoi ils avaient dû quitter l’hôtel par la porte de derrière alors qu’ils avaient repéré quelque visage connu dans la foule de badauds qui se trouvait dans le café de l’établissement. Ils furent encore plus perplexes quand Yuki ordonna que personne ne quitte le navire avant qu’il ne l’autorise et qu’il s’enferme plus d’une heure dans sa forge.

Au début aucun bruit ne provint de la forge. Yuki s’était assis sur son enclume, son cerveau tourbillonnant dans un flot d’informations et d’idée. Il n’arrivait pas à réfléchir. La confusion et l’angoisse avait pris le dessus sur la rationalité. Son cerveau passait sans lien logique des paroles d’Anna, à des images du combat à la Gueule de Requin, à des scénarios loufoque de trahison parmi ses hommes. Avant de devenir complètement fou, ses doigts attrapèrent automatique le marteau de la forge. Il commença alors à jouer machinalement avec. Puis, sentant que se concentrer sur autre chose lui faisait le plus grand bien. Il se mit à polir et nettoyer toutes les armes qui se trouvaient là. Quand il eut fini, que toutes les armes étaient tranchantes et brillantes, il quitta la forge sans réponse, mais avec l’esprit apaisé. Pas calmé, non la paranoïa était toujours présente, mais il était maintenant capable discuté avec ses compagnons sans envoyé son poing dans le nez du premier qui dirait quelque chose qu’il ne fallait pas.

Ce qu’il fit en sortant de la forge semble être la chose la plus logique à faire, mais quand vous êtes au centre des évènements, ça ne vous saute pas aux yeux directement. Il convoqua donc tout l'équipage dans la plus grande salle de leur petit navire, le réfectoire. La mine sombre, il prit la parole.

« L’heure est grave mes frères. Comme vous l’ont surement raconté ceux qui m’ont accompagné en ville, notre projet de construire une base secrète, n’est hélas plus secrète. Comment cela est arrivé ? Je ne me l’explique toujours pas. Quels sont les dangers que cela implique ? Je n’ose me l’imaginer. Dois-je penser qu’il y a un traitre au sein même de mon équipage, de mes amis, de mes frères d’armes ? Je suis dépassé par les évènements. Je crois qu’une bonne discussion tous ensemble pourrait être bénéfique. »


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 12:21, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Lun 14 Déc 2015 - 22:19

Brouhaha, brouhahah !

« Du calme, je sais que cela vous perturbe autant que moi. Enfin, je l’espère. Commençons par essayer de comprendre comment autant de gens ont pu savoir pour notre projet. Après notre dernière concertation, je vous aie demandé de contacter des gens de confiance. C’est bien ça ? »
- Oui, oui.
- Tout à fait ça.
- Je pense qu’on avait tous une connaissance qui nous semblait parfaite pour ce qu’on allait faire.
« Ok. Bon et après. »
« Alors, admettons que chacun à contacter une ou deux personnes. Disons deux. On est combien ? Une petite trentaine ? On n’est pas tout là, mais c’est une estimation à la grosse louche. Cela ferait une soixantaine de personnes au courant. Et il me semble qu’il y avait au moins tout ça dans le café. Il doit y avoir au moins le double. Je n’ai pas d’hypothèse pour l’expliquer. »
« Heu, je crois que je peux peut-être expliquer ça. J’ai peut-être fait une boulette, mais je suis sûr que je ne suis pas le seul. Mon pote que j’ai contacté, qui était resté sur Union John lorsqu’on est reparti, était super emballé par l’idée et il m’a dit qu’il connaissait des gens avec les compétences qu’il nous fallait. Il m’a demandé s’il pouvait en parlé autour de lui et je lui ait dit oui, moi. »
« Le boulet. »

- J'ai fait pareille.
- Moi aussi.
- Idem.
- Pas mieux.

« C’est vrai que une fois arrivé sur Union John. Il est plus que probable que ça se soit répandu comme une trainée de poudre. »
- Est-ce une mauvaise chose ? J’ai vu Jaque, tantôt dans l’hôtel, il était resté sur Union John blessé. Pas tant physiquement, que mentalement. C’était un zombie et là, j’ai vu dans son regard la lueur d’excitation qui le caractérisait quand il gérait la construction des sous-marins.
« Oui, ce n’est pas une mauvaise chose que l’on retrouve des amis, que des gens compétant nous rejoigne, mais comment on fait pour les gens qu’on ne connait pas et qui sont là ? »
« On les noie ? »
« Je ne pense pas. »
 « Pas si bête en fait. C’est peut-être une bonne idée. »
« Tu déconnes ? Moi je parlais de les noyer dans l’eau. Les tuer quoi. »
 « Oui, mais non. Moi, je veux les noyer de fausse information. Ça avait bien marché contre Dominique. »
« Oui, mais c’était vrai ce qu’on racontait ou presque. Tu veux raconter quoi ? »
 « Ben ce qui nous arrange. Que ce n’était qu’une rumeur. Qu’on ne vient pas construire une base secrète. Que c’est la marine qui a lancé la rumeur. »
« Sauf que tu es là. Ça fait un peu gros pour une coïncidence. »
« Tiens, Krishna. Tu as une idée ? »
« Non, juste que pour faire croire à une rumeur, il faut pouvoir expliquer pourquoi on est là comme la prétendue rumeur l’annonçait. »
 « Ah oui ! Pas con. »
« Qu’est-ce qu’on aurait fait si on n’avait pas été sur l’ile des animaux ? »
« Je pense qu’on aurait aidé à reconstruire cette ile. »
« Voilà ! »
« Voilà ? »
 « Oui, voilà.Il a raison. Disons à tout le monde qu’on est venu pour reconstruire l’ile. »

Brouahhaha

« Je pense qu’on a bien avancé pour aujourd’hui. Voici ce qu’on va faire. Vous ne dites à personne que la rumeur est vraie. Vous jouez les surpris. Vous dites qu’on compte aider à reconstruire et qu’ils peuvent aider. Ça c’est la phase une. Pendant ce temps, je discuterai avec chacun de vous pour être sûr de votre loyauté. Ensuite… Ensuite on verra. Je comptais discuter avec nos nouveaux amis, mais c’est trop risqué pour le moment.

Ça suffit pour aujourd’hui, bonne nuit. Personne ne quitte le navire bien sûr. »


Yuki quitta la pièce, il alla chercher tous les den den. Puis, il mit sa chaude veste en peau de loup et monta dormir sur le grand mât pour s’assurer que personne ne voudrait se faufiler dehors. Il sentait qu’il n’allait pas bien dormir, alors autant qu’il se sente utile.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 12:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Sam 19 Déc 2015 - 15:56

Il savait que la nuit ne serait pas douce, mais là au petit matin il ressemblait déjà presque entièrement à un zombie. La nuit avait été longue, trop longue. Il avait secrètement espéré qu’un traitre à la cause veuille profiter de la nuit pour quitter le navire et prévenir le gouvernement que leur mission était compromise. Mais il n’en fut bien sûr rien. Tout l’équipage obéit aux ordres de leur capitaine, tous ou presque ayant déjà vécu les conséquences d’une trahison. Ils allèrent dormir, plus ou moins tôt. Et une fois que les derniers furent couchés, il ne se passa plus rien. Pas un rat, pas un chat ne passa pour distraire le jeune homme.

Il se retrouva alors seul avec la tourmente de son esprit. Après avoir scruter le port pendant une dizaine de minutes en se concentrant pour voir tout mouvement louche, sa concentration diminua et ses idées noires revinrent au galop. Il n’est pas facile de rester au taquet quand il ne se passe absolument rien.

Vers une heure du matin, lorsque son cerveau fini pour la dixième fois, le dixième scénario différent de trahison, il décida d’essayer de chasser tout ça en méditant. Il s’adossa au grand mât jambes croisée, ferma les yeux et se concentra sur sa respiration. Il réussit ainsi à faire le vide. Cela lui fit le plus grand bien. Il se détendit d’ailleurs tellement qu’il finit par s’endormir. Cependant, il ne dormit pas paisiblement, longtemps. Une heure à peine, après quoi il eut un sommeil agité. Il finit par se réveiller un sursaut quand dans son cauchemar, ses amis venaient le poignarder dans le dos.

La suite de la nuit fut horrible. Le temps vint rajouter son grain de sel. Le vent se mit à souffler plus fort, produisant des gémissements, des hurlements en s’engouffrant dans les terres. Pour couronner le tout, la pluie arriva et dura jusque un peu avant le levé du soleil.

Le levé de soleil fut magnifique, mais Yuki n’en profita pas. Il était trop vidé, rincé et rongé de l’intérieur. Lui qui n’avait pas de charisme venait d’en gagner un. Son manteau en peau de loup faisait tout le travail, mais son visage pâle et ses cernes lui donnaient une prestance malsaine. Comme si le nuage de pluie était resté accroché au dessus de sa tête, bien que le ciel soit dégagé.

Yuki et son manteau ont du charisme:
 


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:03, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Dim 27 Déc 2015 - 19:54

Durant cette nuit pénible, Yuki avait décidé qu’il s’entretiendrait avec tous les membres de son équipage pour s’assurer de leur loyauté. Il se mit au boulot dès qu’il eut avalé son petit déjeuner. Il les convia un à un dans la forge. Il s’était installé sur une chaise et faisait et faisait s’assoir les gens sur son enclume. Lui, il aimait s’assoir dessus. Le contact froid et dur de l’acier le réconfortait. Vous admettrez qu’il n’y a qu’un forgeron pour penser que son enclume est confortable. Le froid et la dureté de l’enclume donnait qu’une envie à ceux qui s’asseyait dessus en finir au plus vite. Déjà que la plus part ne comprenait pas ce qu’il voulait savoir. Et qu’en plus, ils n’avaient rien à cacher, la discussion était rapide.

« Tu penses vraiment que je serais un agent double ? »
« Non, mais je discute avec tout le monde. »
« Ok. Pourquoi tu as ton manteau ? Il fait bon ici. »
« Je sais, mais je suis frileux aujourd’hui. Bon commençons. »
« Oui, bonne idée, car ton enclume est moins confortable que mes boulets. »
« C’est toi le boulets. Allez. Raconte-moi comment tu es rentré dans la révolution. »
« Ben tu le sais déjà, non ? »
« Oui, mais fait comme tout le monde. Fait pas chier. »
« Alors, tout a commencé avec…

…Et voilà. »

« C’est bon j’ai entendu ce que je voulais savoir. Tu as des questions à me poser ? »
« Tu as pensé à vérifier l’identité de cette fille ? »
« De Anna ? Non. J’ai oublié. Mais comment est-ce que je pourrais faire ça. »
« Ben, je ne sais pas moi. Tu contact quelqu’un d’assez haut placé et tu demandes s’ils la connaissent. »
« Pas con, je ferai ça quand j’aurai fini. »

Yuki continua ainsi toute la journée. De temps en temps, il y en avait bien un qui arrivait en râlant, mais quand il voyait la tête de son capitaine pale à faire peur avec son manteau sur le dos, ça les calmait directe. En moins d’une journée, il put ainsi discuter avec tout le monde. Au final ces discussions furent une bonne chose, car il ne connaissait pas le parcours de tout le monde, leurs origines, leurs buts…  

Le moral du jeune capitaine était un peu meilleur après avoir discuté avec tout le monde et avoir constaté qu’ils partageaient tous plus ou moins la même vision de la révolution et de ce qu’ils voulaient apporter à celle-ci. En discutant, il avait noté les noms, les lieux et les dates qu’ils lui avaient donnés. Il ne lui restait plus qu’à trouver un moyen de vérifier ce qu’on lui avait dit. Puisqu’on lui avait donné une ligne directe vers le haut, il allait encore l’utilisé. Le fait de passer par Niklas pour une chose pareille peut sembler un peu exagérer, mais Yuki avait confiance en lui et du coup toute personne qu’il recommanderait serait digne de confiance pour lui aussi.

Il trifouilla ses poches et sortit son petit Den Den bleu. Il appela Niklas qui lui répondit après plusieurs sonneries.

« Moshi Moshi »
« Niklas? C'est Yukikurai. Je viens au rapport et j'aurais besoin de votre aide. »
« Ok parfait. Je t'écoute. J'ai bien le temps aujourd'hui. Je ne suis pas en mission. »
« Concernant la construction Bahamut, c'est en bonne voie. Nous avons fini de construire le camp de base pour les charpentiers. Ils sont arrivés un jour ou deux avant qu'on ne reparte. La construction est entre leur main maintenant. »
« Parfait. »
« Pour ce qui est de mon problème. Je vous avais parlé de mon projet de construire une base sous-marine sur Clock Work? »
« Oui. Euh, je m'en souviens vaguement. Quel est le problème? »
« Apparemment le projet n'est pas resté secret et il faudrait que je puisse vérifier les antécédent de tous ceux que je rencontre. »
« Ah oui quand même. Attends, je sais qu'on a des gens qui ne font que ça et à qui tu pourras te fier. Il faut juste que je me rappelle son nom et son numéro. Laisse-moi deux minutes pour que je retrouve ça. »

...

Deux minutes plus tard.
« Je l'ai retrouvé. Il s'appelle Billy Jones. C'est le meilleur, tu peux lui faire confiance. »
« Vous êtes sûr? Vous n'avez pas vous même ce genre d'information? »
« Non, malheureux. J'ai bien d'autre chose à faire. Puis j'aurais la tête qui explose avec toutes ces infos. »  
« Ok, encore merci pour tout. »
« N'oublie pas  de me donner des nouvelles de ton projet quelle qu'elle soient. »
« Oui, j’essaierai. Si jamais vous avez besoin de moi, n’hésitez pas. »


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:08, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Mar 29 Déc 2015 - 14:23

Voilà une bonne chose de faite, il ne restait plus à notre jeune héro qu'à vérifier toutes les données auprès de son nouveau contact. Cela prendrait bien sûr beaucoup plus de temps que ce qu’il aurait pensé. Yuki espérait naïvement en finir avant la fin de cette journée. Cependant, le soleil commençait déjà sa course descendante. Ils étaient plus près de la nuit que du jour.

En repassant tout ce qu’il avait à demander à son nouveau contact, il composa le numéro qu’il avait obtenu de Niklas, lui-même. Cela fit sonner un Den Den mushi caché entre une myriade de pile de papiers situé dans un bureau de la Nouvelle Ohara.

Pullup pullup… Pulup pulup…
« Oui j’arrive ça va. »
Pullup pullup… Pulup pulup !… Pulup pullulup…
« Bordel, mais où se cache encore cette escargophone de malheur? Pourtant t’es pas un modèle poche. A voilà. »

De son côté Yukikurai commençait à trouver l’attente de plus en plus interminable. Quand finalement, une voix jeune et énergique décrocha.

« Mushi mushi. Billy Jones à l’appareille. Que puis-je pour vous ? »
« Bonjour, je suis bien au centre de regroupement des informations de la révolution ? »
« Ben, oui mon vieux où crois-tu être ? »
« C’est que je m’attendais à une voix plus … euh… comment dire … »
« Plus vieille, c’est ça ? C’est quoi ce cliché que tout le monde a. Faut pas être vieux pour aimer les informations et les vieux papiers. »
« Oui, je suis désolé. Pardon, si je vais vous froisser encore un peu plus, mais comment savoir que je peux vous faire confiance ? »
« Ha, je comprends mieux. Encore un parano qui m’appel. Donné moi votre nom et je peux vous prouver mes compétences. »
« Euh… Est-ce que la ligne est sécurisée ? »
« Si elle ne l’était pas on vous l’aurait pas donnée. Je possède le dernier cri en matière de cryptage. Alors ce nom, il vient à pied ? »
« Heu oui, désolé. Je suis Yukikurai, Ba… »
« Popop ! Pas besoin, de plus sinon mon effet sera moins drôle. Alors, alors, Yukikurai, Yukikurai ? Oui voilà, c’est ça. Bakasaru Yukikurai, originaire de North Blue. Rentrez de la révolution sur Inu Town. A rencontré Nina Reizon. A participé au fiasco de l’attaque du QG de South Blue. Se fait surnommé No-Body. Participe à la grande bataille de la Gueule de Requin, parvient à s’échapper en sous-marin. Union John, métal Union. Primé, mais personne ne s’en souvient à cause de votre faculté à passer inaperçu sans le vouloir. Ton navire est le Divergence. C’est un ancien navire marine que vous avez récupérer sur l’archipelle verte de West Blue. Et… »
« Ok, ça va. J’ai compris. Tu as un max d’informations. Tant mieux parce qu’il faudrait que je vérifie s’il n’y a pas de taupe chez moi. »
« Rien que ça ? Et tu comptes tout faire aujourd’hui ? Parce que c’est pas qu’il commence déjà à se faire tard, mais quand même. »
« Ben, j’ai un petit équipage, tu sais. »
« Oui, mais près de vingt fois dix minutes, ça fait plus de trois heures. »
« Ha, oui merde. »
« Je suis sûr que tu as bien un truc en particulier que veux savoir en premier. »
« Ah, oui. Pas con. J’ai rencontré une certaine Anna Skorlikiva. Elle est fiable ? »
« Attends, je cherche. Il y a un bout de temps que j’en ai plus entendu parler. Faut que je retrouve son dossier. Ha je crois qu’il est là-bas. »
HAaaaaah ! Ffuch fuch. Argh !
« Aïe. Merde! »

« Qu’est-ce qui se passe? On t’attaque ? »
« Non, c’était un dossier porteur. Il y a eu un effondrement de dossier. J’en ai jusqu’au coup, mais j’ai son dossier. Anna Skorlikiva. Originaire de South Blue, elle infiltre les rangs de la marine à 16 ans. Pendant, 5 ans elle monte en grade et en apprend le plus possible sur le fonctionnement de la marine. Elle faisait ses rapports à un subalterne de Raven. Ah oui, je me souviens maintenant. Tous ses rapports son passé entre mes mains. Elle a quitté la marine avant que sa couverture ne soit compromise en prétextant vouloir trouver l’amour. Depuis, 1625, elle n’a rien fait de significatifs. C’est quelqu’un de confiance, selon moi. »
« Ok, tu es sûr qu’elle n’est pas un agent triple ? »
« Triple ? »
« Ben, oui infiltrée dans la marine, ça fait double, puis ré infiltrée chez nous, ça fait triple. »
« C’est pas le genre de la dame. Puis, on s’en est assuré à son retour. Sur son dossier, il y a écrit : évaluation de retour Apte au service. »

« Hum, ok. Sinon tu n’as pas un contact auprès du quel je pourrais vérifier les informations dont dispose la marine sur mon projet. »
« Heu, j’en ai quelques-uns en effet, mais on ne peut pas les contacter sans risquer de compromettre leur couvertures. J’en ai une qui n’est plus infiltrée, mais qui doit encore avoir des contacts. »
« Je suis preneur. Envoie. »
« Je suis désolé, mais là je vais devoir ranger tout ce qui est tombé. Sinon, je ne retrouverai plus rien. Mais, demain, se sera bon. »
« D’accord à demain. Merci pour votre aide. Gotchak ! »


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:14, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Sam 16 Jan 2016 - 18:08

Yuki avait passé une bien meilleure nuit que la précédente et pour cause, cette fois-ci il avait dormis. Certes son sommeil avait été agité. Il avait encore fait un petit cauchemar, mais il avait quand même pu se reposer. C’est anxieux, mais moins fatigué qu’il attaqua sa journée. Il espérait que Billy pourrait répondre à toutes ses questions aujourd’hui. Il l’appela d’ailleurs dès qu’il eut fini son petit déjeuner.

L’appel dura tout la matinée. En l'espace de deux jours Yuki avait bien plus utilisé son Den Den Mushi que sur la totalité de sa vie ou presque. Le pauvre gastéropode avait le cœur bien accroché et heureusement, sinon il ne serait déjà plus parmi nous.  Billy avait vraiment des dossiers sur tout le monde. Il fallait juste qu’il les retrouve. Comme la veille, Yuki entendait de temps à autre de drôle de bruit produit par des dossiers tombants, volants ?  

Le jeune forgeron approchait de la fin de son enquête interne quand Krishna fit irruption dans son bureau quelque peu paniqués.
« Yuki! On a un problème »
 « Qu'est-ce qu'il se passe ? Excuse-moi une minute Billy. »
« Pas de problème. Je range un peu en attendant. Ho hisse. »
« Une taupe? On nous attaque? Quelqu'un s'est enfui? »
« Oui, enfin non. Pas tout à fait! »
 « Calme-toi. Explique-toi clairement. »
« Bok a disparue ! »
 « Notre bouquetin? »
« Ben oui…
Elle en avait marre d'être enfermée. Faudrait aller à sa recherche. »

 « Mais je n'ai pas encore levé l'interdiction de quitter le navire. »
« Il risque de arriver quelque chose de fâcheux, à ma petite. »
 « Oui ou à quelqu'un qu'elle croise. Tant pis, on n'a pas le choix. J'ai confiance en nous. Réuni tout le monde dans le réfectoire. On va passer à la phase deux »

« Bon Billy, je te recontacte plus tard. Là, j’ai une urgence. »
« Ça marche. Gotchak ! Tous les même c’est gens du terrain. Pfff… »

En quittant sa forge pour se rendre dans le réfectoire, Yuki était tracassé. Il était habité par un sentiment partagé. D’un côté, il pensait qu’il était encore trop tôt, qu’il n’avait pas fini de vérifier les informations de tout le monde. D’un autre côté, il sentait bien que son équipage en avait marre. Et qu’il n’appréciait que moyennement d’être soupçonné d’être une taupe. Les évènements lui forçaient la main, mais ce n’était peut-être pas plus mal. Ils n’allaient pas rester enfermé dans le Divergence jusqu’à la fin de temps, non plus.

Après avoir pesté intérieures le temps que tout le monde arrive, la réunion n’en fut même pas une. Il rappela à tout le monde le discoure à tenir en cas de question sur la raison de leur présence. Qu’ils étaient là pour aider à reconstruire l’ile. Et puis il annonça la levée de l’interdiction de sortir. Krishna prit ensuite la parole pour expliquer la fugue de Bok. Beaucoup, se portèrent volontaire pour aider aux recherches. Beaucoup trop, même. Mais bon, tout le monde voulait sortir, même ceux qui n’appréciait que moyennent la diabolique Bok.

C’est ainsi que la grande majorité du Divergence quitta le navire pour entrer dans la ville.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:19, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Sam 23 Jan 2016 - 17:30

Yuki observa les gens partir du haut du mât. Ce n’était pas son but premier, mais de là où il était, il ne put s’empêcher de regarder. A la base, il était monté pour voir si on ne voyait pas encore la toison blanche de Bok. Elle n’était visible nulle part, mais par contre, elle avait laissé une piste facile à suivre pour qui le voulait. C’était ça qui le chagrinait, les membres de l’équipage n’avait pas vraiment l’air de chercher. A part Krishna bien sûr. Ils étaient tous parti en direction de l’auberge, négligeant les vases cassés, les tonneaux renversés et autre dégâts montrant qu’elle n’était pas contente.

Yuki descendit de son perchoir et rattrapa Krishna qui partait dans la mauvaise direction.
« Dit-moi, tu n’as pas une once de pisteur en toi ? »
« Hein pourquoi ? »
« Ben parce que la piste est facile à suivre, même en étant froide. Suis-moi. »
« Ok. C’est quoi ta piste ? »
« Les dégâts, là. Puis là. Le vase. »
« Mon petit ange ne ferait jamais ça. »
« Ton ange est plutôt un démon. »
« Mais non voyons. Impossible. »
« D’accord, je vais trouver une preuve irréfutable, alors. »

Deux minutes plus tard. Yuki trouva une preuve irréfutable. Un énorme tonneau en fer portait la trace facilement reconnaissable pour eux qui avait reconstruit la deuxième corne du bouquetin. Ils en connaissaient les moindres creux. Mais même là, ça restait son gentil petit bouquetin pour Krishna.

Au bout de dix minutes de marche la piste devint plus chaude. Comment savaient-ils qu’ils se rapprochaient ? Ben assez facilement. D’abord il y eut une madame qui finissait de ramasser un cassier d’orange qui avait été renversé. Puis une autre qui passait le balai pour ramasser un pot en terre cuite. Ensuite se fut un homme qui sortait de chez lui fâché de constater les dégâts. Après, ils entendirent les cris de colère des gens d’une rue bondée qui se faisaient bousculer. A ce moment-là, ils accélérèrent en suivant les cris et en provoquant de nouveau dans leur course poursuite.

Deux minutes plus tard, ils virent enfin une croupe blanche qui tournait au coin d’une rue. Visiblement, elle en avait marre de faire des dégâts et se mit à courir. Ou bien, elle se sentait en danger. Krishna avait bien du mal à suivre la vitesse du bouquetin. Il fut rapidement essouffler.

« Continue sans moi, je te rattraperai. »

Yuki accéléra donc le mouvement et après un bond  de géant il se plaça devant elle pour la stopper. Elle ne ralentit même pas et sauta par au-dessus de lui d’un bond de cabri. L’essai suivant, il essaya de l’attraper en pleine course, mais il termina  son plongeon dans la poussière. Puis, alors qu’elle venait de rentrer dans un cul de sac, il se tint près à l’empêcher de lui sauter par-dessus. Mais Bok était intelligente pour un animal. Elle fonça droit sur lui et d’un coup de boule bien placer envoya valser Yuki contre le mur.

Alors qu’il commençait à se demander comment il allait bien pouvoir la stopper, elle sauta un mur et disparu de son champ de vision. Quel ne fut pas sa surprise quand en passant lui aussi le mur, de la voir brouter paisiblement dans un carré d’herbe. Il décida donc d’attendre l’arrivée de Krishna assis sur le mur. C’était vrai que maintenant qu’elle était paisible et calme, elle semblait inoffensive.

« Ha te voilà Krishna. »
« Oui. Pffff… hmm… pfff …ha… euh…Je… suis pfff là. »
« Bon, elle s’est arrêtée toute seule. Là, elle mange. Je crois qu’elle avait envie de bonne herbe. Tu lui donnais quoi à manger sur le bateau ? »
« Ben… Ce que je trouvais…. Ha. »
« Ok, il va falloir penser à faire des aménagements pour elle si tu veux la garder. »

Ils continuèrent à discuter de la sorte le temps qu’elle soit repue. A ce moment-là, elle vint d’elle-même vers Krishna, les yeux en forme de cœur. Krishna ne put s’empêcher de la caresser au lieu de la gronder.

« Tu ferais bien d’explorer l’ile à la recherche d’une partie sauvage pour qu’elle ait de l’herbe. Je te conseil d’aller voir sur l’ile d’à côté. Elle est plus sauvage. Tu risques de rencontrer des hommes poisson cependant. »
« Heu, tu es sur que c’est une bonne idée ? »
« Ils ne sont pas méchant tu sais. »
« Mouais. Si tu le dis. »
« Moi, je vais aller trouver ceux qui nous ont aidé la première fois. »


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:23, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Mer 17 Fév 2016 - 23:14

Yuki n'avait pas le choix. Il devait faire confiance aux membres de son équipage au sinon, il ne s'en sortirait jamais. La taille de ce qu'ils entreprenaient le dépassait complètement. En plus, il n'avait pas les compétences pour tout faire tout seul. Il devait déléguer certaines choses et s'occuper de ce qui  ne pouvait être fait que par lui. Comme ce qu'il s'apprêtait à faire. Il se rendait chez les personnes de confiance qu’il avait aidée à renverser Mr Dominic. Il devait mettre au courant de son projet les gens qui l'avaient aidé. En cette période de paranoïa, il était tiraillé. D'un côté, il savait qu’il n'avait pas le choix. Sans aide interne, il n'y arriverait pas. Il avait besoin des compétences qu'ils avaient développées dans la construction de complexe sous-marin. D’un autre côté, il ne voulait plus donné sa confiance trop vite. En toquant à la porte, il s'était résolu à dire la vérité sur ses projets. Cependant, quand la porte s'ouvrit et qu'il vit que Bob n'était pas tout seul, il se ravisa.

« Yuki! Quelle bonne surprise. Entre, donc. »
« Tu ne comptes pas disparaitre comme la dernière fois? Hein rassure-nous. »
« Bonjour Bob, bonjour tout le monde, comment allez-vous? Je suis désolé d'avoir filé à l'anglaise, mais on m'attendait ailleurs. »
« Qu'est-ce qui t'amènes ici. »
« Je suis venu vous voir pour l'affaire qui m’a ramené ici. Autant que je vous l'apprenne directement plutôt que vous l'attendiez au bistrot du coin. »
« C'est bien vrai ça. »
« La révolution veut profiter du premier pas que j'ai fait grâce à toi pour se faire accepter par la population. Pour ce faire, on a prévu de vous aider à reconstruire ce qui a été détruit dernièrement par les pirates. J'ai aussi pensé qu'on pourrait commencer à retaper l'ile des perdus pour vous et les hommes poissons. »

Yuki continua ses explications sans mentir, mais en omettant de dévoiler son véritable projet de construction de base secrète. Le fait de ne pas mentir rendait la chose beaucoup plus simple. La conversation dévia sur la vie courante, les ragots, la politique locale, la politique mondiale, les derniers faits marquant des pirates...

Avec ça la phase deux était réellement lancée sur l’ile. Il ne restait plus à Yuki qu’à avoir un entretien particulier avec toutes les personnes venues pour aider. Cela allait prendre un certain temps. C’était d’ailleurs pour ça qu’il avait eu l’idée de les occuper en reconstruisant des choses ici. La construction de la base ne commencerait pas avant que Yuki soit sûr de tout le monde. La question restante était de savoir si ça prendrait une semaine, un mois ou un an peut-être.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:29, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Sam 26 Mar 2016 - 22:22

Au lendemain de la rencontre avec Bob, soit au premier jour de ce que nous appellerons la seconde phase, Yuki avait pensé pouvoir passer directement à l'interview des personnes qui s'étaient présentée pour aider sur le chantier. Cela resta de l'ordre du rêve pendant la première semaine. En effet, il eut beaucoup plus de choses à gérer que ce qu'il ne l'avait anticipé. Déjà le jour un consista en une réunion pour cibler officiellement les objectifs prioritaires, secondaires et autres suggestions de travaux. Le conseil eut du mal à se mettre d'accord sur les priorités, mais au bout de la journée, il y eut un consensus. Les "rescapés" voulaient profiter de la main d'œuvre pour réparer les nombreux dégâts que les pirates avaient fait dernièrement, durant le passage de la Team Rocket. Les hommes poissons, eux, souhaitaient travailler sur l'ile des perdus, construire des maisons, des fermes, de centre jeux pour les enfants. Yuki, quant à lui, avait espéré pouvoir mettre des hommes de confiance à la construction sous-marine pour apprendre les ficelles de cette construction qui lutte contre les flots. Cela était un contre temps, mais il s'arrangerait directement avec Bob pour ce problème.

Le reste de la semaine ne fut pas mieux. Bien qu'il ait délégué du pouvoir à certains de ses hommes, il n'arrêtait pas de courir d'un côté à l'autre. Qui aurait cru que la gestion de chantier soit aussi fatigante et bouffeuse de temps. Le troisième soir, il en vint même à penser que repousser un assaut pirate était bien plus facile que gérer des hommes et du matériel. Surtout qu'avec son charisme naturellement faible, il devait en faire plus pour avoir l'attention des gens. Cette expérience de leadership, lui fit comprendre qu'il n'était pas fait pour être un leader charismatique. Il devait trouver un autre moyen que le charisme pour gérer les gens.

Il eut tellement à faire pendant les quatre premiers jours qu'il en oublia d'être suspicieux.

***

Pendant ce temps-là, Victor, lui, eut plein de temps pour lui. Il aurait dû aider un peu plus à la mise en place du chantier de construction, mais il était trop content d'être de retour sur son ile et qu'elle soit en paix. Il allait enfin pouvoir avoir accès à son laboratoire qui après la chute, c'était retrouvé en plein dans la zone des hommes poissons au milieu des flots. Tout le monde aime son chez lui, car il y a ses habitudes, ses souvenirs, mais ce n’était pas pour ça qu’il voulait retourner chez lui. Il y avait dans son laboratoire quelque prototypes qui était presque fini, il y a avait son matérielle de recherche, ses notes… Il avait abandonné l’espoir de pouvoir récupérer ses notes, elle devait avoir été détruite par l’eau. Une partie de ses inventions devait avoir rouillées, mais ce n’était pas ça qu’il voulait récupérer aussi ardemment. Il voulait récupérer le métal permettant de faire des aimants très puissant qui lui avait couté une petite fortune.

Il commença par aller voir le responsable des opérations sous-marine qui était une vielle connaissance pour qu’il lui prête un scaphandre rudimentaire. Il obtint un scaphandre plus que rudimentaire, non pas parce qu’on ne voulait pas lui en prêter un, mais juste parce qu’il n’y en avait pas qui était aux dimensions du cyborg. Il faut dire que sa stature était plutôt hors norme, enfin pour un sous-marinier en tout cas. Au final, ils ont juste bricolé un masque et une réserve d’air dedans, un bocal quoi. Juste de quoi faire une plongée de cinq à dix minutes selon leurs estimations.

Ne sachant pas trop bien comment prendre contact avec les hommes poissons, il fit comme lorsque les deux parties était en conflit. Il se rendit sur l’ile de perdus et attendit que quelqu’un vienne. Il n’eut pas à attendre trop longtemps, car ils avaient décidé de commencé à aménager les abords de l’ile. Après quelques discutions, il trouva un jeune homme poisson qui voulait bien l’accompagner jusqu’au lieu où  se trouvait son laboratoire. Cela ne se fit pas sans les protestations d’un papy poisson qui braillait que c’était intolérable. Mais le vent de la réconciliation soufflait plus fort que papy.

Ils prirent donc tous deux la barque pour se rendre jusqu’à la zone de plongée. L’estimation de dix minutes était largement surestimée. Lors de la première plongée, il eut tout juste le temps de repérer son laboratoire avant de manquer d’air. Il fallut une dizaine de plongée avant qu’ils remontent quelque chose. Si ses plongées étaient de plus en plus longues, c’était qu’il faisait de l’apnée dans son bocal pour économiser l’air. Il remonta d’abord un prototype rouillé. Puis toute une série d’outils qui avaient plus ou moins bien survécu au séjour dans l’eau de mer. Puis deux heures plus tard, ils remontèrent enfin son alliage fer néodyme bore. Sans l’aide de l’homme poisson Victor y serait encore, car les barres n’étaient pas prévues pour nager avec. L’homme poisson trouvant ça drôle de jouer aux explorateur et de fouiller, dans le fouillis du laboratoire donna un coup de main avec plaisir pour remonter les aimants. Il en remonta cinq fois plus que Thermy Boy et ce sans montrer la moindre fatigue. Après avoir grandement remercié son compagnon de la journée Victor rejoignit le Divergence complètement vidé.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 24 Juil 2016 - 21:39, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Sam 26 Mar 2016 - 23:19

Les jours qui suivirent Victor passa son temps enfermé dans ce qui était maintenant son laboratoire. Il commença par remettre à neuf le prototype qui était à moitié rouillé. Pour ce faire, il puisa allégrement dans le stock de métaux de son capitaine. Le prototype n’était en réalité qu’une grosse dynamo. Le cuivre avait bien résisté à son séjour dans l’eau, le noyau magnétique ne ressemblait plus à rien mais semblait encore suffisamment aimanté. Il refit la structure d’acier qui était bouffée par la rouille, rajouta du cuivre qu’il vint bobiner et relier à la dynamo et il fut prêt pour en mettre plein les yeux de son capitaine.

« Alors Yuki, ça avance comment de ton côté ? Moi je suis prêt à t’en foutre plein les mirettes.»
« Je suis content pour toi, parce que moi ça n’avance pas du tout. Aujourd’hui on a posé les briques, mais je n’ai pas le temps de m’occuper de cette histoire de traitre. »
« Bo, peut-être que s’il ne se passe rien, il s’en ira de lui-même. »
« Ne rêvons pas trop, mais pourquoi pas. »
« Bon tu te souviens les barres que j’ai ramené de mon laboratoire englouti ? »
« Oui, celle où je t’ai dit que t’étais fait arnaqué, car elles n’ont rien de spécial. »
« Celle là-même. On est d’accord, elle n’a rien de spécial ? »
« Ben oui, puisque je n’arrête pas de le dire. »
« Regarde bien. »

Victor glissa la barre dans la bobine, puis il commença à faire tourner la manivelle qui active la dynamo. Des étincelles commencèrent à apparaitre du côté de la dynamo, puis il y en eut un peu partout le long du cuivre. Après dix minutes d’effort, il prit la barre avec un grand sourire. Il la plaça au-dessus d’un tournevis et Vlam ! Le tournevis vint se coller à la barre.

« Waouh. Tu fais de la magie maintenant ? »
« Mais non c’est de la science.  Essaie de reprendre le tournevis. Vas-y. »
« Purée, on dirait qu’il est collé. HUMS ! C’est bon je l’ai. C’est bizarre. On dirait qu’il est attiré par ta barre. »
« Ben, c’est normal, c’est un super aimant. Mais il faut le magnétisé sinon, c’est de l’acier normal. »
« Et tu fais ça comment ? Et c’est quoi c’est étincelle ? C’est de la foudre en boite ? »

Il s’en suivit une discussion de laquelle découla plusieurs projets de création pour les deux hommes. Yuki commença à passer son temps libre à relire de vieux numéro des armes du monde en faisant de croquis. Victor lui recommença à travailler à la construction de toupie. Chose à laquelle il avait repris gout lors du dernier voyage en mer. Il réfléchissait maintenant à la manière de passer à la taille supérieur.

Un beau jour, il vint trouver Yuki fier comme un paon. Il donna un sac contenant cinq boulets de petite dimension à Yuki et chargea sur son épaule ce qui ressemblait à un tonneau de saké. Ils se rendirent sur l’ile des perdus dans un coin qui était encore perdu. Du tonneau, il ne sortit pas vraiment une toupie, mais plutôt une sorte de tonnelet en acier avec un gros champignon au-dessus.

« Vas-y dépose un boulet tous les cinquante centimètres en reculant. »
« Mais qu’est-ce que tu vas faire ? »
« Regarde et admire le fruit de mon travail. »

Quand les boulets furent en place, Victor leva son poing dans les airs puis l’abattit violemment sur le champignon. Le champignon s'enfonça, entrainant une vis sans fin qui mis en rotation une série d'engrenage jusqu'à faire tourner de plus en plus vite l'aimant. La rotation de l'aimant produisant un courant induit dans la bobine de cuivre l'entourant. Le courant induit se propageant le long du cuivre et induisant un champ magnétique très puissant autour du noyau magnétique qui entoure le tonnelet. Dans un bruit mécanique de rotation un puissant champ magnétique s'étendit...

ZOOOOMMM ! Bong ! Bong! Bing! Pouf!

Les cinq boulets avaient roulé jusqu’à l’invention avec plus ou moins de vélocité selon la distance à laquelle ils se trouvaient. Même le boulet a 2,50m avait bougé, mais il s’était arrêté avant de toucher la source du champs magnétique.

« Tu as vu ? C’est trop fort ? »
« C’est ton super aimant qui fait ça ? »
« Oui. C’est cool, mais s’est hyper dangereux. Dans le bateau j’ai failli me prendre un scalpel de Krishna la première fois. »
« C’est de la balle, mon vieux. »

*****

Le soir même dans le journal et dans le supplément de Yuki apparaissait l'annonce du Marteau, rassemblement de tous les forgerons de renom dans le but de revoir le classement des Meitou. L'idée d'aller présenter son dernier projet prit de plus en plus de place dans le cerveau du forgeron au point de passer au premier plan devant la construction de la base qui n'avançait de toute façon pas. Du coup, il eut fini Ryurai bien avant la phase deux, qui s'annonçait de longue haleine. Sa décision était prise, le chantier durerait encore des mois alors que le Marteau lui ne durerait pas éternellement. Il s'absenterait quelque temps pour s'y rendre. Ce choix égoïste le fit monter à bord d'un sous-marin en direction des Blues, déléguant le chantier à Victor et Krishna.
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1