AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Je viens de me faire virer

avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Dim 20 Sep 2015 - 21:47



– Je me sens un peu bizarre. J'ai l'impression qu'autour de moi, plus rien n'a d'importance, c'est marrant. J'ai un peu l'impression de trop penser. En tout cas plus que d'habitude. C'est assez chiant, je peux pas mon concentrer. Le point positif, c'est que je suis entrain de rien faire, pas besoin de concentration pour ça. Je me demande ce que ce type m'a filé pour que je me sente comme ça. Ah oui, je lui ai demandé un truc à boire, et il m'a donné de l'alcool. Ça doit être ça. Ou alors c'est moi qui lui ai directement demandé de l'alcool, je sais plus trop. Parce qu'en fait, je viens de me faire virer !
– Mais tu vas la fermer, ta gueule ?
– Gné ?

Oups, je crois que je pensais à voix haute. Ça m'arrive jamais ça en temps normal. Non, en temps normal je pense ce que je vais dire, et je dis tout autre chose.

– Je t'ai dis de la fermer. T'as l'air d'être un sacré rigolo toi non ?
– T'as une tête de con.

J'veux pas d'ennuis.

Voilà, un peu comme ça, mais tout l'inverse. Oh, le type se lève. Il est balèze, ou en tout cas il en a l'air. Mais je sais qu'en général, faut pas se fier aux apparences. Je crois qu'il est pas content. Mais c'est vrai qu'il a une tête de con. Et moi j'ai toujours mon verre dans la main. Les bagarres de bars commencent souvent comme ça j'ai l'impression.

Le bruit du verre me fait un peu mal au crâne. Mais moins qu'à lui, ça c'est sûr. Quoi que, il a pas l'air si chamboulé que ça, même qu'il se rapproche. Un peu trop. Beaucoup trop.

Normalement c'est là que le coup me fait perdre connaissance et que je me réveille à côté d'une jolie jeune fille qui me soigne.



J'avais oublié que j'avais des réflexes quand je suis sobre. Un peu moins maintenant, mais suffisamment pour esquiver en renversant une chaise au passage. J'ai pas fait attention si il y avait quelqu'un assis dessus. Meh.

Le tavernier a pas l'air très content. A sa place je serai pas très content non plus. Et si c'était mon patron… Ex-patron à sa place, il aurait sûrement envoyé un type comme moi pour virer ces deux glands qui se battent.

Je crois que d'autres clients m'en veulent, parce qu'ils me regardent avec des airs méchants. Et ils encouragent le gros aussi. Si j'aurai pu parier sur moi-même, j'aurai sûrement gagner le gros lot. Et j'aurai pu payer mon ardoise. Il a encore plus raison de m'en vouloir, ce tavernier en fait.

Le gros a une bouteille brisé dans la main. Dis-donc mon gros, tu vas un peu loin non ?

Merde, je crois que je l'ai juste pensé.

– Et dis-donc mon g-

Merde, j'ai pas vu le coup arriver. J'ai eu chaud, il s'est pris le pied dans une table. Il a l'air aussi en forme que moi le pauvre. Mais si je continue de reculer, je vais pas tarder à cogner contre le mur. Et ma grande expérience en combat me permet de savoir qu'en général, c'est la merde. Commencer à donner des coups ne serait probablement pas de trop. Allez, j'essaie.

Aïe. Il a le bide en acier je crois. J'ai mal. Oh, lui aussi, tout va bien. On dirait qu'il va vom- ah non il a tout ravalé. Il fait une grimace, c'est le moment d'attaquer encore. Avec succès ! Heureusement que cette table était là, je peux m'appuyer dessus et éviter de tomber comme mon adversaire.

J'ai déjà gagné ?

Je pensais me prendre quand même quelques coups, il paraît que ça fait du bien. J'ai lu ça dans un roman, j'ai oublié le nom. Un truc comme « Club de Combat », je crois. Si je me souviens bien, le héros se battait contre lui-même un truc du genre. J'espère que je viens pas de me battre contre moi-même, parce que ça voudrai dire que je suis bien laid.



Je dois faire quoi maintenant ? Le gros est toujours affalé au sol. Le tavernier est toujours énervé. Les clients me regardent toujours méchamment. Je crois que j'entends des pas juste derrière moi.

Aïe.

D'accord, c'est à ce moment là que je perds connaissance.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Dim 20 Sep 2015 - 22:55






Mal au crâne.

Ça me picote les côtes aussi. Intéressant. Et le soleil tape. Qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour me retrouver là ? Ça pue aussi.

Je me souviens d'un gros. Ça me picote encore les côtes, c'est chiant.

– Bon, il va se réveiller ou pas ?
– J'en sais rien. Continue de donner des coups de pieds.

Ah, ça me revient. Je me suis fait virer. J'ai du fuir l'île. Et je me suis retrouvé ici. Et j'ai bu. Beaucoup.

– Il remue. C'est bon signe, tape le encore plus !
– Aïe.

Aïe. Qu'est-ce que ? C'est qui ces types ? On dirait des pirates. Remarque, je ressemble moi-même à un pirate. Même si j'ai un emploi totalement légal. Enfin, j'avais.

– Allo ? C'est bon, t’égerme ?
– Euh, oui.

Pas vraiment, non. Ils me veulent quoi ?



Ah, oui.

– Vous me voulez quoi au juste ?
– Pas grand-chose, juste te parler pour le moment.

Lui, c'est le chef je pense. Y'a toujours un chef. Et c'est le plus grand, le plus à l'aise, et celui qui est un peu en retrait. Et il est un peu dark.

Pas de doute, c'est lui le chef.

– Me parler de ?
– On t'as vu hier, héhé.

Hum hum. Super. Des potes du gros je suppose.

– Tu lui as bien mis sa race, à ce connard.

Hum hum.



Quoi ?

– Quoi ?
– Écoute, moi et mes compagnons, on a un petit truc à faire. Et après ta petite démonstration hier, je me suis dit qu'on aurait p'tête besoin de toi.

Je suis affalé dans le foin, à moitié endormi, j'ai mal au crâne et je crois que je suis encore un peu bourré.

– Je vous écoute.
– Tu sais c'était qui, ce gros ?

Un con ?

– Non.
– Nous, on sait. Il s'appelle Kurt. Kurt Boubamouth pour être exact.

Un nom de bourrin.

– Très bien. Et alors ?
– Et alors il travaille pour un type un peu plus intéressant que lui.

Je m'en fou pas mal.

– Ah bon ?
– Hum Hum. Un marchand. Et son nom c'est…

QUOI .

– QUOI ?

QUOI QUOI QUOI

– QUOI QUOI ?
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Dim 20 Sep 2015 - 23:11


Attendez. Je m'exclame pour rien je crois. Où est-ce que j'ai entendu ce nom là déjà ?



Ah, oui !

– QUOI QUOI QUOI ?

Madrazo. Si c'est bien lui, c'est à cause de lui que j'ai perdu mon boulot. Et que j'ai fait un tour en cellule.

Drôle de coïncidence qu'il soit au même endroit que moi.

Quoi que, à bien y réfléchir, pas vraiment, étant donné que l'île sur laquelle il était et où je travaillais est littéralement à côté.

Et soudain, les types qui me parlent gagnent toute mon attention.

– Je sais pas trop ce que vous voulez me proposer, mais en gros ça consiste à emmerder Madrazo, c'est ça ?
– En quelque sorte.
– Ok ben c'est bon, je viens.
– Oh bah, j'avais préparer tout un speech pour te convaincre, j'y ai passé la nuit.
– Ah merde… Vas-y alors, je fais genre je suis réticent.
– Merci. Ahem. DEPUIS LA NUIT DES TEMPS…
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Dim 20 Sep 2015 - 23:56


* * * * *


Dans quoi je me suis embarqué moi encore… Vu comme je me parle à moi même, j'ai pas totalement décuvé. Quelle idée de boire autant, alors que je buvais quasiment jamais avant. Mais au moins j'ai pas vomi. Et je trouve ça un minimum classe. M'enfin.

Le chef du groupe s'appelle John, et les deux qui l'accompagnent c'est respectivement Dick et Duck.



Je les mets d'instinct dans la catégorie des sbires sans intérêt. Bref. On se dirige vers le petit port de la ville. D'ici, je peux déjà voir un navire que je connais bien. Et pour cause, c'est celui de Madrazo. Je crois qu'avant de m'enfuir de l'île sur laquelle je bossais, j'ai jeté une grosse partie de sa cargaison à la mer… Hin hin, le moi du passé me fait rire.

Ah, je crois que le chef veut me parler.

– Alors. Sur son joli bateau, Mr. Madrazo entrepose quelques richesses. Pour un type tel que Mr. Madrazo, ce n'est bien sûr pas énorme. En revanche, pour des types comme nous…
– Je vois.
– Mais apparemment, un gus à foutu la merde y'a pas longtemps, et il a décidé d'engager plus de gros bras.

Hin hin.

– Ah bon ?
– Oui. Mais ils ne s'attendent pas à ce que des gens tentent quoi que ce soit sur ce trou paumé. Et avec un plan solide, crois moi, c'est du gâteau.

Juste à nous quatre ? Dont « Dick » et « Duck » ? Tu parles.

– Je vois.
– On a déjà un plan. On connaît à peu près le terrain, ainsi que le nombre de garde. T'as qu'à jouer ton rôle correctement, et on repart chacun avec une part du butin.

Tout à fait, car je fais ça uniquement dans le but noble qu'est celui de m'en mettre plein les poches. Et pas du tout dans celui d'emmerder Madrazo.

– Et c'est quoi, mon rôle exactement ?
– Ok, écoute bien. Dick et Duck on réussi à se faire engager sur le navire en tant que garde. Ils seront directement à bord. Moi, je me faufilerai dans les cales par la mer, grâce à une diversion qui est déjà prévue, et par les ouvertures des canons. Toi aussi, tu te mouillera, mais tu grimpera jusqu'au pont pour nous aider à partir avec le tout.

Ça à l'air trop simple et complètement con comme plan.

– Pas de soucis.
– Tant mieux. Oh, et tu risques de devoir être réactif si on sort et qu'on est repéré. Parce que je te cache pas qu'il y a un gros risque de se faire repérer. Vaut mieux pour toi que tu sois en forme ! Tu l'es ?
– Je le suis complètement.

Pas du tout. Je vois du brouillard autour de moi, j'ai l'impression de voler, un célèbre groupe de pop chante dans ma tête, et je me parle à moi-même. Oh, et j'accepte de participer à un vol avec des gens que j'ai rencontré il y a a peine une heure.

Honnêtement, qu'est-ce qu'il pourrait mal se passer.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Lun 21 Sep 2015 - 0:20



Le soleil se couche rapidement en cette saison. Il faut aussi dire que je me suis réveillé dans l'après-midi. Dick et Duck sont parti faire le « travail » depuis longtemps. Et moi j'attends, avec John. Qui part juste un peu avant moi. Et plus le temps passe, plus je me dis que je suis entrain de faire une grosse connerie. Et que mon rôle ne me semble pas vraiment indispensable. Mais étonnement, j'ai toujours de l'alcool dans le sang. La boisson, c'est vraiment pas fait pour moi. Je préfère me tenir au lait à la fraise.

John part enfin rejoindre le navire. Je le suis de près. C'est parti. Je vais pouvoir me venger une seconde fois de ce Madrazo. Et en retirer quelque chose de plus utile qu'une simple satisfaction : de l'argent.

Et me voilà en route. J'ai pas envie de me mouiller, mais ça me fera sûrement du bien. Il fait complètement noir, je ne peux même plus distinguer John.

Mais quand faut y aller, faut y aller. Je met un morceau de tissu sur le visage genre masque, et je plonge.



Ok. C'est froid. Gelé même. Putain vite. Vite vite, un appuis. Et hop, hors de l'eau. Les goûtes qui retombent me paraissent extrêmement bruyantes.

La navire n'est finalement pas si imposant que ça, et j’atteins le haut en rien de temps, en m'aidant de ma lame. Je vois plusieurs gardes équipés de lanternes à huiles. Je m'avance à pas de loup jusqu'à un endroit suffisamment caché pour attendre mes compagnons de fortunes.

Tout va bien.

– ON SIGNALE UN INTRUS SUR LE PONT !

Ok. Il va falloir m'expliquer. D'ailleurs, je pense reconnaître la voix… Mais pas le temps d'y réfléchir, les gardes abondent déjà sur le pont. Et c'est seulement maintenant que je me rends compte que ma cachette est à chier.

Ils me cherchent, et vont sans aucun doute me trouver. Je peux reculer et replonger à la flotte, en laissant mes compagnons se démerder.

Trop tard. Je suis quasiment encerclé. Et la voix que j'ai cru reconnaître, et bien je l'avais belle et bien reconnue. Une jolie voix bien grasse qui appartient à un gros du nom de Kurt Boubamouth. Il a un joli pansement sur le crâne, là où j'ai exploser mon verre la nuit dernière.

Et c'est seulement maintenant que je comprends que la diversion, c'est moi.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Lun 21 Sep 2015 - 16:23


Je suis quand même sacrément con de pas avoir compris quelque chose d'aussi téléphoné que ça. Le gros Turk me regarde avec un grand sourire. Il sait qui je suis, bien que ça m'étonne qu'il se souvienne de moi après la nuit dernière.

Je soupçonnes ses amis John, Dick et Duck de sortir tranquillement le butin. Ils comptent bien le partager en quatre.

Les autres gardes rappliquent. Je dois vite me barrer. Mais Turk ne semble pas être de cet avis. Il s'approche à pas de géant. Je dois réagir rapidement. La dernière fois, je l'ai mis à terre avec une facilité déconcertante. Allez, je fonce. Je suis armé. Ma lame se dégaine dans un léger et discret son, Kurt bouge pas d'un pouce, les gardes me menacent.

Marrant, j'ai plus envie de me taper moi que le gros.

Allez, je fonce dans le tas. Il bronche pas. Merde… Il est plus vif que la dernière fois, ça c'est sûr. Il esquive mes coups facilement, et quand il peut pas, il me repousse tout simplement. Il doit avoir pas mal de dorikis. Et il fait tout pour me barrer la route.

J'essaie d'être aussi vif que lui. Il est fort. Mais je crois que moi aussi. Mais j'ai encore l'esprit embrumé, et le coup qui vient de me percuter le visage n'arrange rien. Je fais tout mon possible pour pas tomber comme une merde, et tout ce que je trouve pour m'accrocher, c'est ce pauvre garde qui avait enfin décidé de faire son travail. Je le frappe d'instinct, il tombe à ma place.

Les autres gardes se jettent sur moi, je me défends tant bien que mal, j'ai l'impression que c'est pas moi qui bouge. J'entends Turk crier et s'énerver. Je crois qu'il veut me tabasser lui-même.

Je t'attends.

Tiens ? Au loin, ça serai pas les trois autres ? En tenue de gardes, et avec l'agitation, personne ne fait gaffe à eux. Je ne l'ai ai d'ailleurs vu que du coin de l’œil, trop occupé à me défendre.

Au final, une bonne partie de la garde s'est retrouvé au sol. Pas à cause de moi. Le gros fait craquer ses phalanges devant moi, l'air fier de lui. Je fais pareil.

Avant de ramasser une des lanternes qui traînait au sol. J'aime beaucoup le bruit qu'elle fait quand je la jette. Le temps qu'elle met avant de s'écraser sur Turk me paraît une éternité. Je suis proche du bord. Le bruit de verre brisé, semblable à celui du verre de la nuit dernière, m'indique que c'est le bon moment.

Et au moment de sauter, je le remarque qui grimpe sur le pont. Le type à cause de qui j'ai perdu mon boulot de rêve, le type qui vient de se faire voler par trois gus. Marrant, à ce moment précis, je me sens aussi con que lui.

Putain j'avais oublié que l'eau était gelé.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Lun 21 Sep 2015 - 16:24


Je crois que ça m'aide à décuver, l'eau froide. J'ai l'impression d'y voir plus clair. Sauf que je vois rien du tout dans l'eau. Qu'est-ce que j'ai encore fait comme connerie moi. En règle général, c'est Jaskier qui me propose des plans foireux comme ça. Et moi je refuse.

Quand je bois, je deviens comme Jaskier. Ou alors Jaskier est lui même bourré à longueur de temps. Honnêtement, ça m'étonnerai pas.

Tiens ? Le brouillard revient.

Je crois que c'est parce que je me noie, un truc du genre. Il serait peut-être temps de remonter à la surface.

Effectivement, c'est mieux. Je suis assez éloigné du navire pour pas être vu. Mais j'entends encore l'agitation. J'espère que Madrazo est bien vénère.

Je me dépêche de rejoindre la terre ferme, et de courir le plus loin possible. Trouver un endroit calme. Me donner quelques claques aussi. Tiens, cette ruelle là, parfait. Je m’essore rapidement. C'est vraiment chiant de marcher en étant trempé. Ça fait «  squik squik » à chaque pas.

Bon. Je suis en un seul morceau, personne ne m'a reconnu. Finalement, tout va bien. Je suis juste très énervé contre moi même, ça me ressemble pas. Je suis aussi énervé contre John et Duck. Un peu moins contre Dick, parce que son nom me fait rire.

Et pour la première fois, je pense à mon avenir. J'ai plus de travail. Et honnêtement, j'ai pas vraiment envie d’enchaîner les petits boulots comme quand j'avais 16 ans.

Et bien que mon ancien job était dans la légalité, la liste de mes compétences pourrait indiquer le contraire. Je sais me battre, je sais me faire discret, je sais même crocheter les serrures. Avec Jaskier, on s'est déjà introduit dans des soirées mondaines. On a même déjà volé une bouteille de vin à un concurrent de mon ancien patron ( qui ne sait rien de tout ça ). Avec un CV pareil, y'a pas 36 branches.

Et il me faut de l'argent.

Ça tombe bien, je sais qui vient d'en récupérer. Je vais peut-être pas me laisser faire, finalement.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Lun 21 Sep 2015 - 18:02


L'île est pas grande. Et je connais leurs têtes. Ça devrait pas être bien compliqué…



Flemme. En plus ils sont sûrement déjà loin. Autant allez prendre un verre à la taverne. Un verre de lait, pas d'alcool. Et manger un truc aussi.



J'ai rien pour payer. C'est bon, ma flemme a disparu. Mais au final, c'est pas con le coup de la taverne. P'tête qu'ils sont entrain de fêter leur super casse. Plus qu'à faire le tour des établissements.

L'île est pas grande, ça devrait pas être bien compliqué…



Ce que c'est chiant. Je marche, je marche. Et ça me rappelle mon super boulot que j'ai perdu. Et j'ai le ventre vide. Et j'ai soif. Et je m'énerve à me plaindre comme ça. Pas mon genre.

Allez, encore une. « La bouteille bien fermée ». C'est quoi ces noms, sérieusement ? En même temps, il doit y avoir un bon milliard de taverne dans le monde, pas simple de trouver un nom pas déjà pris je suppose.

J'entre, je jette un coup d’œil rapide. De toute façon, y'aura encore personne.

– Duck ! Va chercher une autre bouteille !

Ok, je me tais dans ma tête.

Ils m'ont pas encore remarqué. Y'a quelques mecs bourrés qui dansent et qui me camouflent. Je crois que je vais attendre assis au fond de la salle, et les suivre quand ils partiront. J'espère que ça sera pas trop long.









Putain, enfin. Dick vient d'arriver, il chuchote à l'oreille du chef. Ils bougent enfin. Plus qu'à les suivre le plus discrètement possible. J'arrive à esquiver toutes les chaises, j'ai enfin retrouver ma légendaire agilité…

Il fait toujours nuit, je devrai pas avoir de problème. Tant que je ne m'éloigne pas trop, pour pas les perdre dans l'obscurité. Enfin, ils parlent comme des ivrognes, je peux les suivre grâce à leurs blagues misogynes.

Avec ma capuche sur la tête, j'ai vraiment l'air louche. Parait que le bleu nuit se fond mieux dans l'obscurité, je devrai peut-être reteindre ma tenue, tiens…

Ils se sont tus. Plus de blagues vaseuses. Le chef jette des coups d’œil à droite à gauche. Je tiens un truc. On dirait qu'ils sont devant une sorte d'entrepôt. Désert à cette heure ci. Je peux voir le port d'ici.

Dick toque trois fois sur la paroi en bois. Il chuchote quelque chose que je comprends pas, puis la porte s'ouvre, et j'ai le temps d'apercevoir un quatrième protagoniste. Sans doute le revendeur, c'était un plan un minimum huilé on dirait. La porte s'est refermé.

Meh, je vais m'approcher et continuer de jouer les fouines. Dans la discrétion la plus totale, je suis un agent de l'ombre, un-

– OOOOH. VOUS PENSIEZ VOUS DEBARASSER DE MOI SI FACILEMENT ?

Cette jolie voix grasse ne m'avais pas manqué. Elle vient de derrière moi. Il m'a clairement vu.

– Salut, Turk.

Je lance la conversation, qui sait. Eeeeet il m'ignore, et se dirige vers la porte.



Qu'il défonce d'un simple coup de pied. Ok, je crois que l'agent de l'ombre, c'est grillé.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
avatar
Matthew Tennant


Feuille de personnage
Dorikis: 1200
Popularité: - 15
Intégrité: -15

Lun 21 Sep 2015 - 20:57


De la poussière s'élève de l'emplacement de feu la porte de bois. Je passe la tête discrètement, pour voir Turk, face à trois types armées. Dick semble s'être fait écraser par la porte, le pauvre.

– Oh, salut Turk. Bien que sûr que non, on ne t'avais pas oublié !
– Z'êtiez censé m'aider à me barrer du navire. Vous m'avez laisser dans la merde.
– Oh, oui… Ça ne s'est pas passé comme prévu.
– Ouais ouais, je pense plutôt que c'est l'inverse, justement. J'vais vous éclater.

Même si il est fortiche, le Turk je sais pas si il va tenir en un contre trois. Je devrai peut-être l'aider. Quoi que. Moi aussi, il a voulu m'éclater. Je sais pas si c'est une très bonne idée. Oh, le revendeur tente de prendre la fuite. Y'a une porte à l'arrière.

Je m'y retrouve en un clin d’œil, le revendeur est déjà loin. Pas grave, il avait pas encore récupéré le butin. J'entends les bruits de la bagarre. Pas de coups de feu. Trop bruyant sans doute. Mais les cris de rage de Turk m'ont l'air bien moins discret qu'un coup de canon.

J'arrive rapidement derrière eux. C'est un bordel pas possible. John et Duck font ce qu'ils peuvent pour contenir un Turk enragé. Même contre moi, il était pas aussi énervé. Il doit pas trop aimer se faire trahir. Je le comprends.

Trop concentrés à se foutre sur la gueule, ils remarquent même pas ma présence. Ou alors ils la remarquent, mais s'en foutent. Et moi, ça me laisse le temps de m'apercevoir que Dick est plus là. Et que le sac à butin non plus. Super. J'espère que c'est le dernier twist, ça commence à bien faire.

Alors que je me met à sortir pour tenter de le suivre, je vois John valser juste devant moi. Pas vraiment mon problème. Mais je dois bien avouer que je me sens plus proche de Turk tout d'un coup.

Dehors, il fait toujours aussi noir. Par chance, Dick est lent et toujours sonné, et j'arrive à le voir partir vers le port. Merci la Lune.

Je me met à courir, je vais vite le rattraper. Et effectivement, je le rattrape rapidement. Bien évidement, il m'entends arriver et se retourne d'un coup, un sabre dégainé. J'ai toute ma tête, je dégaine la mienne, de lame. Il sourit et n'a plus l'air sonné le moins du monde.

– Qu'est-ce que tu fous là toi ?
– Tu parle, finalement ?

Il a l'air pressé. Je le comprend, il vient de se mettre quatre types à dos. Le sac de butin bien accroché, il attaque le premier. Coup que je part facilement, avant de contre attaqué d'un rapide coup à l'horizontal. Il bondis en arrière et esquive. J'attaque une nouvelle fois presque instantanément, d'un coup d'estoc qu'il part une nouvelle fois avec une facilité déconcertante.

J'aurai préféré qu'il soit nul.

A son tour de m'attaquer, avec rage et panache. Les lames s'entrechoquent, et la lune se reflète dessus, semblable à de très légers flashs.

Il est vif, agile, et fort. Il m'a l'air bien plus dangereux que Turk. J'esquive au dernier moment un coup très rapide, qui parvient tout de même à m'entailler la joue. Je me recule, fait tourner ma lame dans ma main pour faire genre j'ai la classe et je suis confiant.

C'est pas vraiment le cas.

– Et ton frère ?

Je fais la conversation, histoire de souffler.

– Mon grand frère ? Hinhin, rien à péter, ça lui apprendra.
– Heum, ok.
– Je prévoyais de prendre le fric depuis le début, mais l'autre gros à précipité les choses.
– Je n'en demandais pas tant.

Heureusement pour moi, il re-boite légèrement. Se prendre une porte en bois, ça ne laisse effectivement pas indifférent.

Je tente de le faire s'appuyer sur sa jambe blessée le plus possible. Ça marche. Je sais pas si c'est du jeu, mais ça marche. Il reste cependant très vif, et ne faire que l'effleurer est difficile. Alors au lieu de forcer, j'attends qu'il fasse un faux pas, et qu'une ouverture se présente d'elle-même. Et comme il était pressé de se débarrasser de moi, et qu'il voulait éviter que ses anciens potes ne rappliquent, le faux pas arriva relativement vite. Un coup trop vite donné, et donné trop fort, et la parade le déséquilibre. Il ne m'en faut pas plus pour l'attaquer.

Mortellement ? Jamais. Un coup dans la jambe me semble être largement suffisant. Même si la douleur doit être assez forte. J'aimerai pas être à sa place. Mais pas le temps de penser à ça, les autres risquent de rappliquer à tout instant, je ferai mieux de partir le plus vite possible. Je souffle un instant, donne un coup de pied à mon adversaire pour l'assommer, et m'empare du précieux sac qui contient je ne sais quoi.

Et soudain, j'ai un peu peur de ce que je vais trouver. J'ai pas spécialement envie d'avoir fait ça pour rien, même si à bien y réfléchir, je n'ai pas fait grand-chose. Alors je m'éloigne rapidement, puis je jette un coup d’œil au sac. Je me sens tout un coup proche de Madrazo, mais surtout content d'avoir entre mes mains des objets lui appartenant.

Et je souffle, parce qu'il me semble que les bijoux, ça peut rapporter.
http://www.onepiece-requiem.net/t14342-matthew-tennanthttp://www.onepiece-requiem.net/t14594-matthew-tennant
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1