AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


On forme la nouvelle génération

Invité
Invité


Lun 12 Oct 2015 - 16:00

5H02

Localisation : La ferme.


Il pleut. De belles grosses gouttes tombent du ciel. Je baille fortement ce qui réveille un autre instructeur qui dort sur le lit du haut. On est dans une chambre assez classique plutôt confortablement contrairement aux recrues qui dorment dans des tentes. Gu?! J'aime pas la pluie ça me rend triste. Surtout que ça me fait penser à plein de chose pas cool alors on peut dire que je me réveille du mauvais pied ce matin. Enfin, le problème c'est que j'ai pas de mauvais pieds. J'peux te shooter avec la droite ou la gauche. Donc j'me réveille juste pas vraiment frais parce que j'avais une belle couverture chaude.

Je me frotte les yeux regard l'heure et décide de me lever. J'regard mon camarade sur le lit du dessus. C'est Garry Cooper qui a un sourire machiavélique de bon matin. Je sais pas à quoi il pense mais ça doit pas être des câlinx et des bisoux.

-Alors Bek, ça te dit de casser du bonhomme?
-Je suis là pour faire profiter de mon expérience pas pour casser les hommes bons.
-Ouais ouais. On le fait maintenant?
-Le réveil est à six heures normalement.
-Ouais ouais je sais. Justement pour trouver les fortes têtes et les mettres dans le moule.
-Je comprends ce que tu veux dire ! La dernière fois que j'ai utilisé un moule j'ai réussi à faire un magnifique gâteaux, c'est exactement pareil !

On se prépare rapidement sans prendre de petit déjeuner. De beaux uniformes et Hop là on sort pour réveiller toutes les jeunes recrues. Chacun passe par une tente pour gueuler comme si c'était le début d'une guerre.

-Debout soldat ! Vous avez dix minutes pas une de plus pour sortir de vos tentes en uniformes.

Alors qu'on hurle ça à chaque tente, il y a un jeune qui ose répondre à Garry.

-Il est même pas six heures.
-Six heure?!! Tu penses que les pirates regardent l'heure lorsqu'il décide de piller une ville. Tu penses que les révolutionnaires dorment au lieu de comploter ?! Si tu veux dormir tu peux le faire mais chez toi, pas ici dans la marine d'élite. Alors tu vas remuer tes grosses fesses de fainiant et toi t'aura cinq minutes pour sortir d'ici en tenue ! COMPRIS !
-Raah. Oui..
-OUI QUIIIIIII ?!!!
-Euh.. Je sais pas.
-OUI Instructeur.
-OUI INSTRUCTEUR.


De mon côté j'ai droit à une même scène sauf que je suis pas aussi hurlant que Garry. Vingt ans que je suis dans l'élite et croyais le ou non, j'ai eu mes expériences qui m'ont rendu en soldat d'élite assez coriace. Moi les fortes têtes je les attrape et les traines dans la boue dehor sans le moindre scrupule. Mais je le fais pas qu'à celui qui ose répondre. Je le fais aussi à son camarade de tente !! Qui a dit que j'étais un gentil clown? Ben les enfants, sauf qu'eux c'est pas des enfants ! Une fois mes deux proies dans la boue à l'extérieur je leur donne la première leçon du jour.

-Quand on te dit de faire une chose tu le fais. Si tu t'exécutes pas tu peux mettre en péril toute ton unité. Travail de groupe et discipline. Sans ça t'es un homme mort. Allez vous préparer.

Après avoir fait notre entré comme de véritable dictateur on attend que les hommes soient prêts et se mettent en ligne sous cette forte pluie. Dire que le soleil n'est pas encore levé. Bien que je doute qu'il soit doté de capacités tel que le sommeil ou l'éveil. En tout cas, Garry fait son boulot et hurle encore et encore et encore jusqu'à ce qu'il me présente.

-Aujourd'hui, nous avont la chance d'avoir parmi nous le caporal d'élite Bek. Cela fait vingt ans qu'il est sur le terrain. Alors si vous voulez vivre aussi longtemps vous feriez bien d'écouter ce qu'on vous dit et de l'appliquer à la lettre.

Je suis nostalgique. Cela fait déjà vingt longues années que je porte mon uniforme. Ce qui est drôle c'est que je me rappelle parfaitement ma formation. A l'époque je l'avais faite sur south blue comme toute ma carrière presque. Les années passent et j'ai l'impression que les instructeurs sont de plus en plus tendres. Enfin, c'est peut être juste une impression. Je les regards tous un par un. Moi, ma petite taille, mes gros bras. Ce matin va pas être simple pour eux. Une petite clope que j'allume avant de lancer une phrase pleine de sens.

-J'ai vu des hommes combattre pour des raisons totalement différentes. N'oublier pas pourquoi vous combatté, cela vous évitera de devenir comme les monstres que vous combattrez. C'est en voulant apporter le sourire à tous les enfants du monde que je me lève chaque matin et met mon uniforme. Vous pouvez être sûr qu'on ne laissera pas des incapables aller sauver la veuve et l'orphelin. Alors je m'excuse de devoir devenir votre pire cauchemard pendant votre formation.

-Alors ce matin vous allez courir avec le caporal le temps que votre corps chauffe avant de commencer l'apprentissage de technique à mains nues. QUOIII ?! Vous êtes encore là !!
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 12 Oct 2015 - 19:52

Citation :
Formation de survie (si vous survivez aux précédentes)

La formation du matelot (mettre votre nom ici) sera effectuée par (mettre le nom de votre soldat instructeur ici) en date du (mettre la date ici). Avec ce papier de merde, je décline être conscient que la marine ne pourra en aucun cas être tenu responsable pour toute mutilation, mort, amputation, décès. Je déclare également être assez intelligent pour comprendre que si je ne respecte pas les consignes de sécurité, je mets non seulement ma vie en danger mais aussi celles des autres marins. Avec ce papier sans importance de huit kilomètres de long, je, soussigné le (mettre votre garde puis votre nom ici) m'engage à respecter les conditions de sécurité. Si non, que je sois flagellé en place publique tout en servant de cible (nue bien entendue) aux équipes s'entraînant au tir.

Voilà ce qui aurait pu être le papier de formation. Bien entendu, c'est pas le cas. Mais je résume assez bien l'idée. Ça donne le ton de suite, non ? J'ai pas lu les quarante trois pages, parce que j'ai la flemme. Ça me donne pas envie de faire cette formation. J'vais croiser des membres de l'élite, sans aucun doute. J'les aime pas. Ils sont bornés, stupides, orgueilleux, étriqués. Ils refusent de voir le monde autrement qu'avec leur vision. Nous, dans la régulière, on sait s'adapter, évoluer. enfin, j'dis nous, mais faudrait déjà que j'sois validé matelot. J'suis arrivé depuis deux mois au QG de West Blue qu'on m'a déjà envoyé au BAN. Soit disant qu'ils vont nous mater. On accoste. Chacun de nous passe la vérification de l'identité, raison de la venue ... Ils rigolent pas dis donc.

" Arme ?
Fusil F47, balles légères modèle ZK.
Un Fantôme.
Hein ?
C'est comme ça qu'on appelle les snipers ici. On les voit jamais, mais ils frappent juste quand il faut. Formateur ?
Sergent Brad Flemman, QG de West Blue.
Brad ? Il a un joli passé derrière lui. Dommage qu'il soit aussi paresseux. Zone B. "

Il était 15h quand on est arrivé. A 20h, on finissait les formalités administratives. On est installé comme il faut. Comprenez par là un "matelas/sac de couchage" sur le sol. Quand un matelot à l'audace de demander pourquoi on a pas de chambres, l'instructeur lui arrache les draps des mains, puis part avec. Doit-on être reconnaissant pour ça ? Ils ont dit qu'ils allaient nous pousser à bout, faire de nous des vrais soldats, pas les mauviettes qu'on trouve sur les affiches de propagande. Mais des vrais soldats, ceux qui saignent pour leur patrie, pour leurs idéaux, pour protéger la justice. On finit par s'endormir comme on peu. Certains plus facilement et rapidement que les autres. J'me réveille trois fois dans la nuit. Puis quand j'arrive plus à essayer de dormir, je décide de sortir dehors malgré la pluie. J'pars faire une petite ronde. Je trouve un bâton. J'trouve sa longueur bonne, alors j'le taille. C'est assez souple. Ça va me servir à faire un collet ou un piège. Il appellent cet endroit la ferme. Or, près de fermes, ya des bois et des animaux. J'devrais pouvoir attrape des trucs. Comme j'suis presque sûr qu'on va mal manger, j'pourrais même vendre mes prises pour me faire des sous. Ouais, bonne idée.

Je m'éloigne un peu des tentes, cherchant à voir les environs. Pas après pas, je pars, sans m'en rendre compte. Puis quand je capte, je fais demi-tour. Une fois assez prêt, j'entends des bruits. Des cris. J'vois tout le monde face à deux types, en rang. J'fais quoi ? J'passe devant ? J'me cache ? J'fais l'tour ? Oui, j'fais l'tour discrétos. Je me fais aussi petit que possible. Pas facile, mais j'y arrive. Je réussis à rejoindre les rangs sans me faire repérer. Du moins, j'espère. Un caporal, depuis vingt ans. Il a rien foutu pendant ces vingts années ou quoi ? Il a pas envie de grimper en grade ? J'imagine pas rester matelot longtemps moi. Je veux gravir les échelons. Faut pas oublier que je serais celui qui deviendra amiral en chef ! J'me mets à courir avec les autres. J'retrouve celui avec qui j'étais dans la tente.

" Ils vous ont réveillé pour quoi ?
L'entraînement. Ils attendent même pas six heures. Ils abusent quoi. J'ai pas assez dormis cette nuit.
Mec. T'as ronflé comme un labrador.
Pas vrai.
J't'assure.
Ma copine m'a jamais rien dit.
Ptet qu'elle t'aime. Moi pas, donc j'peux t'le dire.
Va chier connard ! "

P'tite tape amicale sur l'épaule, on court au même rythme. Puis on attend un signal, je suppose. J'arrive pas à repérer le sergent dans tout ça. Il est trop petit.


Dernière édition par Clotho le Lun 9 Mai 2016 - 15:55, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Mar 13 Oct 2015 - 18:59


Pfiou ! Je suis pas un expert en endurance moi ! Je me vois pas courir mais j'imagine à quoi je dois ressembler : un énorme crapaud qui trimbale son gros ventre comme il le peut. Heureusement que j'ai jambes puissantes, sinon je tiendrais pas cinq minutes... L'instructeur en charge de la formation a pas l'air commode... Il nous a réveillé plus tôt rien que pour nous faire chier, en plus on dirait qu'il a jamais appris à parler. Il ne fait que hurler sans raisons. Peut-être que cela montre un manque de confiance en soi, peut-être que son père avait l'habitude de lui hurler dessus pour se faire comprendre... Assez de psychologie. Je dois continuer de courir, je suis dans les derniers, faudrait pas qu'on me prenne pour un petit faiblard.
" VOUS AVEZ DEUX MINUTES POUR ME FAIRE VINGT TOURS DE TERRAIN ! LES RETARDATAIRES VOUS POMPEZ ! "

Ah... Quelle surprise ! Un challenge impossible à réaliser dans le laps de temps qu'il a donné. C'est vraiment original comme tactique d'entraînement. Je ne vais pas courir inutilement pour ensuite arriver essoufflé et avoir à faire des pompes. Je m'arrête immédiatement devant l'instructeur et entame ma série de pompes.
" TU TE FOUS DE MOI..." il tousse "hum... SOLDAT ?! TU VAS M'EN FAIRE CINQ CENTS ! ET QUE CE SAUTE ! "

" NON JE ME FOUS PAS DE VOUS INSTRUCTEUR  ! JE M'EXECUTE SUR LE CHAMP INSTRUCTEUR ! "


Je suis pas con à ce point, si je me suis mis à faire des pompes, c'est aussi parce que je sais que je peux en faire des milliers sans broncher. Bon j'exagère peut-être un peu, mais quand vous portez des dragons célestes obèses sur vos épaules à longueur de journée, je peux vous dire qu'effectuer quelques pompes, ça devient du gateau. Je le fais pas exprès de l'énerver moi l'instructeur... Pouahahaha ! Qu'est ce que je raconte, je prends un malin plaisir à me dépêcher, nan mais franchement, il avait aucune raison de nous lever plus tôt, et puis il pouvait attendre qu'on fasse des gaffes avant de nous crier dessus. Il essaye de nous pousser à bout, mais moi je suis sur que c'est lui qui va craquer. Pourquoi il est pas aussi calme que son ami le clown... Bek qu'il s'appelle. Caporal d'élite Bek. Vingt ans de service, il a du en voir des choses, c'est peut-être pour ça qu'il est aussi calme. Bon par contre le coup du "je veux voir sourire les enfants" blablabla... Encore un idiot qui croit qu'il préserve la paix dans le monde ? Laisse moi rire mon vieux ! Je ne les comprendrai jamais ceux là, et en plus il s'excuse de je cite "devoir devenir notre pire cauchemar pendant la formation". EXCELLENTE CELLE LA ! Entre l'instructeur qui a des vers au cul, et le caporal qui croit qu'il va sauver le monde à coup de belles paroles, avec son acoutrement ridicule, on va bien s'amuser !

" J'ai fini les pompes INSTRUCTEUUUUR ! "


Dernière édition par LaMarcus Thomas le Sam 17 Oct 2015 - 17:00, édité 1 fois
Invité
Invité


Mar 13 Oct 2015 - 21:07

Un terrain plein de boue. Courir dans ces conditions c'est loin d'être simple et c'est justement pour ça que c'est intéressant de courir sous la pluie. Un joli parcours entre des arbres avec un sol loin d'être plat pour améliorer les appuis. Je continue mon petit footing en jetant un oeil derrière moi suite aux hurlements de Garry. Il s'occupe de ceux qui tienne pas la cadence, moi je continue mon parcours.

-Je suis plus tout jeune. Alors c'est ça la nouvelle génération? Prouvez moi que vous avez de meilleures jambes que moi. Plus que dix tours...

Là on va enfin pouvoir jouer un peu. J'aime les jeux. C'est vrai que j'suis pas avec des enfants, mais bon, ça reste des gamins. Il y en a qui ont du mal à suivre ma cadence alors accélérer... D'autres fatigue... Mais les plus vaillants, ceux qui souhaites prouver qu'ils valent plus que ça ou ceux qui n'aiment tout simplement pas perdre me rattrapent et me dépassent. Ha ha ha ! J'aime ça. Mais le problème avec ces jeunes c'est qu'ils ne savent pas que dix tours c'est long.. Alors oui il y en a bien une dizaine qui me dépasse. Sauf que je les rattrape plus les tours passent. Gérer ses efforts c'est important... Plus que trois tours et deux hommes devant moi.

On donne tout ce qu'on a mais finalement je ne parviens pas à terminer premier. Je garde ma troisième place bien méritée.

-HA HA HA. Pas mal pas mal ! Garry qu'est-ce que t'en pense?

Il ne dit rien, il observe simplement et hurle sur les retardataires.

-JE SAIS PAS SI VOUS MERITEZ VOTRE PETIT DEJEUNER BANDE DE FAINIANT !

Les hommes sont alignés et reprennent leur souffle. Je leur fais signe d'aller se nourrire à la cantine. C'est seulement le premier jour et cette journée est loin d'être fini. De notre côté entre instructeurs on se retire également. On retrouve des collègues pour le petit déjeuner. Une table bien remplis comme je les aime. Je prends des tartines, de la confiture, un peu de lait.

-J'aimerais bien les faire jouer à marine pirate.
-Marine pirate?! Ce jeu pour enfants ?! Gwahahahaha
-Un problème avec les gosses?
-Ben là on forme des soldats, on est pas là pour les divertires comme un camp de vacances.
-Apprendre en s'amusant c'est bien aussi ! Marine pirate c'est comme un champ de bataille! J'ai bien appris à conduire un bateau avec un bateau en papier que j'ai fait moi même ! HAHA ça te cloue le bec !
-Tes vingt ans expérience pour nous amener un jeu d'enfant...


Ben quoi, marine pirate c'est trop bien comme jeu. Sur le coup je trouve pas réellement d'argument. Faut juste que je trouve de nouveau jeu pour les enfants et les tester sur des adultes ça peut être pas mal ! Ils trouveront bien des choses sensées à mes actions insensées !

-Bon, je te les laisses pour ce matin. J'observerais tes méthodes.
-Merci !

L'ancienneté ça paye moi j'vous dis ! Une fois que tout le monde à bien mangé on rassemble les recrues et pour le coup il y a plusieurs instructeurs qui ont décidé de regarder ce que ça va apporter mon entrainement. Gu? Entrainement rien du tout. On va s'amuser mes petits. J'espère juste qu'ils vont pas me retirer dès le premiers jours d'ici.

-Ecoutez moi bien messieurs. Nous allons jouer à Marine pirate !

Choquer. Ils sont choqués pour la plupart et c'est pas normal. Ils devraient me remercier et pourtant j'en vois qui grognent. Rooh, ces adultes... Normalement j'entends des youpi avec les gosses..

-Dans la marine d'élite on combat régulièrement les criminels. Ici c'est la même chose. Ceux qui seront dans le groupe des pirates auront une mission à accomplir. Ceux qui sont dans le groupe marine aussi. Ne prenez pas ça à la légère ! Pour chaque erreur grave j'vous collerai mon poing sur la figure.

Les règles sont les suivantes. Vous avez le droit à une épée en bois et un fusil qui envoie des projectiles en bois aussi. Si vous êtes touché une fois, considérer ça comme une blessure légère. Vous devez vous débarrassez de l'une de vos armes. Pour le deuxième coup encaissait, vous considérez ça comme une blessure grave. En gros, vous pouvez plus utiliser vos armes ni attaquer. Vous ne pouvez plus rien faire. Ni même bouger. Le troisième coup est synonyme de mort.

Les perdants vont regretter d'être née bien sur ♥


En principe, pour les enfants le but est d'attraper les pirates pour ceux qui sont dans la marine. Les pirates eux doivent voler un trésor. Là j'ai tenté de faire quelque chose de plus pousser. Mais en réalité, c'est des super règles sauf que je m'en rends pas vraiment compte. Cela va permettre de travailler l'esprit d'équipe, la cohesion de groupe, le combat. On sépare le groupe en deux. Je rejoins tout d'abord les pirates qui seront en rouge. On s'éloigne assez des autres et on n'est plus visible aussi.

-Vous allez jouer aux pirates mais rien ne change. Comportez-vous comme des marines qui ont une mission à remplir. Vous devez récupérer un fruit du démon que possède les marines. Bien sûr il est faux mais ça c'est pour le jeu. Voler le et conserver le jusqu'à midi. Tenez, une tenue bleue. Vous pouvez vous en servir pour tromper votre adversaire. Faites marcher votre tête maintenant pour réussir votre mission. Amusez-vous bien.

Je leur demande de quitter les lieux maintenant pour aller se cacher. Au tour des marines.

-Tenez. Un fruit du démon, un meitou et un sac remplis de berry. Tout est faux bien sur. Votre mission est de protéger tous ces bien jusqu'à midi. Mais aussi... Capturer les criminels. Il y a des cabanes un peu plus aux sud. Cela peut vous servir de prison. Amusez vous bien.

La mission des marines semble plus compliquer. Sauf qu'en réalité, c'est du même niveau parce que.. Il y a seize personnes qui vont jouer aux marines et douze aux pirates. J'aime trop ce jeu. Maintenant c'est aux recrues de se débrouiller.
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mer 14 Oct 2015 - 20:14

L'avantage indéniable à venir de Troop Erdu, c'est que je suis habitué à la boue. Marcher, courir, nager dedans est aussi facile pour moi que d'attraper un poisson pour un pécheur. Si on rajoute le fait que je sois sportif, que j'ai fait des travaux de ferme, participer à l'arrache des arbres et autres travaux dans le genre, mon endurance est assez élevée. Juste assez pour supporter l'entraînement. Normalement, ça devrait suffire, mais là, je sens que je vais douiller malgré tout. Mais j'suis là pour ça, non ? Par contre, quand on voit la poiscaille qui arrête et fait directe les pompes, les autres comprennent pas. Il est pas fait pour courir longtemps, ça se voit à sa corpulence. Par contre, sa masse lui donne un avantage. Il préfère faire les pompes qui lui sont faciles. C'est pas con. Savoir profiter de son corps comme d'un avantage, en faire son allié.

On voit des soldats qui tombent d'épuisement sur le sol. D'autres glissent simplement dans la boue. Et comme on est un groupe serré, on leur marche dessus. D'autres tombent à cause d'eux, causant un carambolage. Certains donnent tout ce qu'ils ont dès le départ. Mauvaise idée. C'est bon quand tu n'as qu'un tour à faire. Pas quand t'en a vingt. C'est pas un sprint, mais une course d'endurance les gars. Faut y aller mollo et réglo. Certains sont à bout dès le troisième tour. Ah, c'est sûr, il étaient en tête et de loin. Mais maintenant, ils ont des points de côtés, des douleurs musculaires et j'en passe. Tssss, amateurs. Le caporal court avec nous. Malgré ses vingts années d'service, bah il envoie du pâté l'pépé. Il reste devant moi tout le long. J'essaie pas de le doubler spécialement, mais il tient la distance. Il a d'beaux restes pour son âge. J'espère être pareil plus tard.

Finalement la délivrance arrive pour ceux finissant l'exercice. Pour les autres, des pompes. Le ... crapaud semble se plaire ici. Par contre, il prend de la place. Comme on pouvait s'y attendre, la bouffe est dégueulasse. Ce qui va arranger mes affaires et mon commerce. Par contre, faut pas qu'me fasse choper. Une fois de retour, on apprend l'épreuve suivante. Marines-pirates ? J'trouve ça cool. On l'a fait une fois au QG, j'ai bien aimé. Je tombe sur pirate. Youpi ! J'suis méchant ! J'suis sanguinaire ! J'vais tous les trucider leur mères !

" Récupérer un fruit du démon ? C'est quoi ça ?
Un fruit qui sort du cul d'un démon.
Ah bon ? J'savais pas qu'ta mère était un démon.
Qu*/ Rahhh ! "

Bah quoi ? On est pirates, non ? Donc on fou la merde pour foutre la merde. On met rapidement une stratégie en place. L'un de nous enfile la tenue bleue par dessus la rouge, complètement masquée. On va s'en servir de distraction, leurre puis traître. Par contre, on est douze contre seize. On pose le type qui va se cacher. Quand les soldats auront passé sa position, il sortira pour se joindre à eux. Puis pendant qu'on les fera se concentrer sur nous, il les tuera par derrière. Pas joli comme tactique, mais ce qui compte, c'est de gagner. On se met d'accord que ça ne sert à rien d'essayer de capturer le fruit maintenant. Il faut juste l'avoir pour midi. Donc qu'on le prenne à onze heure cinquante, ça suffit. Comme tout à l'heure, c'est pas un sprint mais un truc d'endurance. J'vais pouvoir aider mon équipe avec ma spécialité. Il suffit de réduire le nombre d'ennemis au minimum avant l'heure. Ainsi, non seulement on peut ne perdre personne, mais en plus on peut tous les tuer et récupérer le coffre sans soucis.

Je monte rapidement en hauteur, sur un toit, suivit par les autres. On vérifie nos armes. On se prépare. Signal d'envoi. Ça commence. Certains commencent déjà à s'ennuyer. C'est pas pour tout le monde le sniping ou le tir d'élite. Ces fusils sont pas trop adaptés pour le tir longue distance. Mais je fais avec. Je regarde dans le viseur. On est sept pour l'avant, deux à droite, deux à gauche, et un qui vérifie derrière. D'ici, on peut voir toute la zone. L'inconvénient majeur du plan, c'est que si les marines ne sortent pas ou ne se mettent pas à découvert, on est baisé. Faut aussi savoir être assez patient pour ne pas tirer sur le premier qui sort. Faire croire qu'il n'y a personne, le laisser en vie pour qu'il fasse signe à ses copains de sortir. Puis quand ils sont tous dehors, que leur méfiance a baissée, paf, on les canarde. Voilà ma stratégie donc j'ai ait profiter les copains. Ils sont tous d'accord. Même si certains préfèreraient le contact au corps à corps, ils comprennent que c'est pour le mieux.

Ah ! Un soldat. Je suppose. Je vois une casquette derrière un bâtiment. Le bout d'une casquette pour être précis. D'habitude, j'aurais tiré. Mais là, ça peut aussi bien être un soldat qu'un bâton de bois du bout. Si on tir, on risque de dévoiler notre position. Mais surtout, on indique qu'il y a danger, qu'on peut pas les toucher s'ils restent cachés, et que donc ils doivent rester cachés. Alors non, on ne fait rien. On attend, patiemment. C'est ça, être un sniper. Huit heures d'attente pour trois minutes d'action et cinq minutes pour disparaître. Mais j'aime ça, alors bon, ça me gène pas d'attendre. C'est bien l'un des rares trucs pour lesquels je suis patient.


Dernière édition par Clotho le Lun 9 Mai 2016 - 15:54, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Mer 14 Oct 2015 - 20:55


Je retire un morceau de pain coincé entre mes deux et me place juste en face du caporal Bek. Visiblement c'est lui qui va s'occuper de nous pour le reste de la journée, ou de la matinée au moins. Ça peut pas être pire qu'avec l'autre sergent instructeur. Il nous propose -nous ordonne- de jouer à un jeu. Certains d'entre nous vont jouer des pirates, d'autres des marines. Le but des marins est de protéger un butin composé de différents objets. Celui des pirates est d'obtenir le butin. Je me met à droite au moment de faire les équipes. Je tombe chez les marins. On nous donne un fusil et une épée en bois et on nous lâche dans la nature. Bon c'est le genre de truc que je déteste moi. Pas le jeu en soi, mais le fait qu'on soit en équipe. Tous ces trucs d'esprit d'équipe et de cohésion, on me le répète tout le temps depuis que je me suis engagé, j'en ai ras le bol. Si la mission échoue, c'est tout le groupe qui prend alors que c'est peut-être un seul soldat qui a tout fait foiré. A l'inverse, quand un seul homme réussit un exploit, il est attribué à toute l'équipe... C'est vraiment n'importe quoi. Je m'étais persuadé que j'allais simplement exécuter les ordres et agir en soldat model, mais je pense pas que je vais y arriver. J'empoigne le faux fruit du démon et donne les berrys et les meitous à deux soldats.

" Bon les gars c'est simple, c'est eux qui doivent venir à nous, tout ce qu'on a à faire c'est garder ces trucs, alors on se sépare en trois groupes et on va dans trois directions différentes. Battez que si c'est nécessaire, ils sont moins que nous, il faut que chaque perte qu'on subit leur soit rendu en double. Et..."

" Eh mec c'est pas toi le chef ! Déjà tu... "
Je le foudroie du regard. Il se tait.

" Je disais... Tirez trois coups en l'air avec votre fusil si vous en repérez, et ensuite tirer un nombre de coups égal au nombre d'ennemis que vous voyez. S'ils ne sont pas au complet, tout le monde rapplique vers l'endroit où ils ont été vus, et on pourra se les faire. Dans tous les cas, nous trois qui avons les butins devons restez en arrière, pas question de s'exposer. On meurt, un autre ramasse le butin et le protège. Sinon moi c'est LaMarcus. "


Je pars en direction des cabanes que nous a indiqué Bek. Qu'ils suivent mes indications ou pas, je m'en fou. Je sais que c'est la stratégie à adopter alors s'ils ne veulent pas m'écouter, tant pis pour eux. J'avance rapidement en trottinant, il faut que je gagne du temps. Je vois derrière moi que trois des marins me suivent. C'est une bonne chose, ils pourront peut-être m'être utiles. Après une dizaine de minutes, j'aperçois enfin les cabanes. Elles sont petites, mais je peux rentrer dedans, pas de soucis.
" Ok les gars, prenez vos épées, elles coupent même pas du beurre, mais par contre elles pourront nous servir à creuser des tranchées. On pourra surprendre l'équipe adverse, on sera protégé et on aura juste à attendre, eux devront se déplacer pour prendre les butins. "

Cette fois personne ne bronche. J'ai du les effrayer un peu tout à l'heure... C'est pas grave, au moins ils se hâtent et creusent des petites tranchées dans lesquelles l'un deux s'installe pour monter la garde. Un second s'installe dans une des cabanes, après réflexion, ça me parait trop évident que le butin sera caché à l'intérieur, donc je préfère y mettre un leurre. Pour ma part, je m'installe dans un arbre, à une dizaine de mètres des petites battisses. De là, je peux tout voir, par contre je ne pourrai pas agir directement en cas de combat, il faudra qu'ils attendent un peu. Le dernier soldat monte avec moi dans l'arbre, il surveille la direction opposée.
J'espère que les autres soldats ne se sont pas déjà fait massacrés, ça serait dommage... Ou pas !


Dernière édition par LaMarcus Thomas le Sam 17 Oct 2015 - 16:59, édité 2 fois
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Jeu 15 Oct 2015 - 19:21

Ouais, bah il se passe pas grand chose. L'autre équipe a donc surement adopté la même tactique. Rester planqué à couvert. Fais chier. Trente minutes. Une heure. Rien. Personne. Les autres en ont marre. J'peux les blâmer. Bon, on bouge. Plusieurs tactiques s'offrent aux marins. Rester ensemble, garder les trésors  au même endroit. Ca augmente leur forcé de défense, mais augmente le risque de perdre. Se séparer éviter qu'on trouve le coffre rapidement. Planquer le coffre quelque part et aller boire une bière au QG. S'ils ont bien planqués le coffre, pas besoin de le défendre, donc ça leur fait un quartier libre. Seule les deux premières idées me semblent adéquates. Il faut qu'on les trouve. On a pas le choix, si on veut savoir quelle tactique ils adoptent. Nous, en tout cas, on décide de rester ensemble.

" Dans tes rêves ! On a essayé ta manière de fainéant, ça a rien donné. Maintenant on fonce.
J'crois pas non.
Tu vas faire quoi ? "

Pan. Voilà ce que je fais. Je te tire dessus, connard. Pan. Pan. Pan. Pan. Pan. Pan. Pan. Pan. je vide toutes mes munitions en bois sur lui. Avec la crosse de mon fusil, je lui enfonce son nez dans sa sale face de hareng. Du sang gicle. Les autres applaudissent. Il hurle. Balayette. Il tombe. Avec mon épée, je frappe son coup, aussi fort que possible. Une bonne trentaine de fois. Il bouge. Il gesticule. Il essaie de crier. Puis plus rien. Il git là, sur le sol.

" Bon, quelqu'un d'autre est pas d'accord avec moi, auquel cas j’arrête d’être gentil et on passe à la méthode forte, ou a;ors vous allez gentillement faire ce que je dis ?
C'était la manière douce ça ?
Bah oui. Le cerveau a pas explosé, j'ai pas mangé son cœur devant vous, j'ai pas scié ses doigts pour m'en faire un collier ... "

Retour à la réalité. " Dans tes rêves ! On a essayé ta manière de fainéant, ça a rien donné. Maintenant on fonce.
Ça fonctionnera pas.
On se divise en six.
On va se faire massacrer. Ils ont l'avantage du nombre je te rappelle. 16 contre 12. Ils sont sûrement à l'abri quelque part, se cachant, nous attendant. Il faut déjà qu'on sache s'ils sont tous ensemble ou pas. C'est plus facile d'éliminer seize fois une personne, qu'une fois seize personne. T'as jamais vu de films d'horreur ? La pire erreur des héros, à part invoquer ou agacer le méchant, c'est de se séparer. Ils se font tuer un par un. On doit rester ensemble.
Et tu proposes quoi alors ?
On les étudie. On a encore le temps. Il reste plus de trois heures. On commence par savoir s'ils sont ensemble ou pas. Si oui, on détermine où. Si non, on les attaque tous ensemble, groupe après groupe.
Comment tu vas savoir s'ils sont ensemble ou pas ?
On va étudier le terrain. Je suis chasseur, je sais suivre une piste.
C'est surtout qu'il a plu et qu'on peut voir les traces dans la boue.
Aussi, oui. Mais faut pas confondre leur traces avec les nôtres.
Comment tu différencie ?
Quelqu'un peut me dire d'où on vient ? " Chacun pointe une direction différente. Je rigole. Puis je pointe la vraie direction. La stupidité d'un groupe dépasse celle des personnes dans le groupe additionnées. Parce qu'on a l'effet de groupe. Quand un leader dit ou fait quelque chose, on a envie de faire pareil, on ne réfléchit pas, on tombe d'accord avec lui. On vient de là bas. Quand on est passé, j'ai appuyé sur l'avant de mes pieds, pour me différencier. Un humain met tout son poids sur ses talons, l'arrière de l'empreinte est donc plus enfoncée dans le sol. Pas les mienne. C'est l'avant. On retourne au point de départ, doucement, avec précaution. Puis on les traque. "

D'un seul coup, trois coups de feu retentissent. Suivit par douze. Les douze sont pour nous compter, sans doute. Les trois sont pour quoi ? Repérage ? Location ? Autre chose ? On se cache derrière les arbres et bâtisses. Chacun scrute ce qu'il voit. On analyse rapidement. Pas d'attaque. Donc ils n'ont pas l'avantage, ou mettent en place une stratégie. Il faut en profiter. Je rampe jusqu'à un arbre, fusil à la main. Je me mets en place. Les autres sont cachés. Ils avancent, ligne après ligne, un par un. Je vise. Il y a des branches en face qui gênent notre vision. Deux tirs successifs les font tomber, dégageant rapidement un paysage. Personne. Puis un tir. Un pirate tombe. Il abandonne son fusil. Le con ! Le fusil tu peux t'en servir à longue, moyenne ou courte portée avec la crosse. L'épée, c'est qu'à courte portée. Si tu la lance pour la longue ou moyenne et que tu rates, tu perds ta défense. Mieux vaut un fusil. Il roule sur la droit rapidement, et tranche dans le buisson. Un bruit d'arme qu'on lâche sur le sol. Il tape deux autres fois, mais se fait toucher une fois. Il est inutile désormais. On l'emmène avec nous quand même. Dans une autre situation qu'une guerre, je ferais jamais ça. Mais là, je vais utiliser un mort pour notre défense.

Deux d'entre nous vont le récupérer. Ils se font toucher une fois chacun. Les autres répliquent. On tir d'où proviennent les balles de bois. Deux marines morts. Total à trois marines morts, un pirate mort, deux avec une arme. Soit 13 VS 11. Mieux que 16 VS 12. L'écart se réduit. Par contre, pas de coffre. Ca veut dire qu'ils se sont séparés. Le pirate habillé comme un marin se pose sur le sol et fait le mort. On s'éloigne de l'appât. Les marins devraient rappliquer. Je reproduis le code qu'on a entendu. Trois coups, puis quatre tirs. Le piège est tendu. On est caché dans les arbres, buissons, cabanes ... Reste plus qu'à voir s'ils vont mordre ou faire preuve d'intelligence.


Dernière édition par Clotho le Lun 9 Mai 2016 - 15:56, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Sam 17 Oct 2015 - 17:31

Ca commence. On entend des coups de feu retentir. Ceux qui indiquent la location, puis deux... cinq... huit... douze. Douze coups, les pirates sont donc restés groupés. Je pensais qu'ils allaient se séparer. Peu importe, nous ne devons pas bouger. Pa avant de recevoir un autre signal. Des coups de feu retentissent à nouveau, le combat est engagé. Après quelques secondes, le silence revient. Encore des tirs. Cette fois, ils nous informent qu'il ne reste que quatre pirates. Un des soldats qui est avec moi commence à se précipiter vers l'endroit d'où viennent les coups de feu.
" Arrête toi ! Je crois que c'est plus prudent de rester ici. A la limite on peut chercher à rejoindre les autres marins et à se regrouper. Il faut éviter le combat avant d'en savoir plus. Je trouve ça louche qu'il reste quatre soldat mais qu'ils nous informent quand même de leur présence. On a rien entendu depuis... Soit ils se sont fait éliminés, soit c'était un piège. Alors on reste ensemble les gars. Suivez moi, on va rejoindre le groupe qui a le meitou. Avec un peu de chance, ils auront encore leur butin. "

Personne ne bronche, je pense qu'ils n'avaient pas envisagé toutes les possibilités, alors quand je leur ai expliqué, ils ont compris que je n'en avais un peu dans la cervelle. Je descends de l'arbre et commence à avancer vers le lieu où on était au début de l'exercice. Je commence à trottiner en veillant à ne pas faire trop de bruit. Il faut que l'on reste sur nos gardes, on peut tomber dans une embuscade à n'importe quel moment. Heureusement pour nous, les autres marins ont eu la même idée que nous. Peut-être qu'ils ont gardé leur sang froid, ou peut-être qu'ils étaient effrayés... Bref, il faut faire le compte.

" On est treize... Je suppose que ceux qui ne sont pas là se sont fait éliminer. Moi j'ai réussi à avoir un pirate, je sais pas pour les autres. "

" Ouais j'étais avec eux, on a essayé de tendre une embuscade aux pirates, mais ils sont restés groupés et on a perdu des hommes. Ils sont onze, ils n'ont subis qu'une seule perte. Et je crois qu'ils ont compris le signal, parce que c'est pas nous qui l'avons lancé le dernier. "

" Ok, au moins maintenant on sait ce qu'il s'est passé. On a perdu l'avantage du nombre, sachant qu'il faut protéger les butins, on est désavantagés. Mais on peut encore les prendre pas surprise. Ils s'attendent à ce qu'on vienne, mais ils ne savent pas combien on sera. Regardez vous bien, retenez vos visages, si vous avez un doute sur qui que ce soit, vous tirer. Considérez que tous ceux qui ne sont pas là actuellement sont morts. Voila ce qu'on va faire : prenez un morceau de tissu, oui arrachez un morceau de vos uniformes, et foutez de la terre dedans. Ça fera des petites bombes de terre qu'on pourra utiliser. Ça pourra nous faire un écran de fumée. Toi là, tiens, prend le fruit du démon, je vais y aller en première ligne.  Le but est simple, en éliminer un maximum et repartir ensuite. Ceux qui ont les butins, vous vous barrez, on essaiera de vous faire gagner du temps. Partez à trois et essayez de bien vous cacher. Si vous entendez un cri de corbeau, sortez de votre cachette, ça voudra dire qu'on vous cherche. Allez les gars ! On peut les avoir ! "


Tout le monde prépare ses petits sacs de terre. Mon uniforme est assez grand pour que j'en fasse quatre. On laisse quelques minutes aux porteurs de trésors, pour qu'ils aillent se cacher. Ça nous fait gagner un peu de temps. Et nous sommes partis. On est dix, c'est encore jouable. De toutes façons, si je sens que ça va pas passer, je me barre et vais rejoindre les mecs qui ont les butins. Je leur fais signe de s'arrêter. Par terre à une dizaine de mètres, j'aperçois un soldat au sol. Il est allongé et me fais signe de l'aider. Franchement, ils vont pas m'avoir comme ça. S'il avait vraiment été blessé, il aurait fui, sinon les pirates l'auraient achevé. J'empoigne mon épée en bas et la lance avec la toute la patate que j'ai. La fausse lame assomme le soldat. Cette fois il est vraiment K.O. J'indique aux marines qu'il faut se séparer. En face de nous, il y a des arbres et des buissons, parfaits pour monter un embuscade. Les pirates sont sûrement là, sinon ils n'auraient pas laissé un marin au sol. Cela veut dire qu'ils nous voient, il faut donc leur bloquer la vue. J'envoie un sac de terre. Il explose au sol et un nuage de couleur marron apparaît. Deux autres soldats font de même. Il nous est maintenant impossible de voir où sont les pirates, mais eux non plus n'ont aucun moyen de nous voir.
" Tirez un coup les gars, avec un peu de chance, on en touchera quelques uns. "

Tous se mettent en joue. Ils attendent mon signal. J'abaisse le bras et une rafale de balles en bois filent vers les arbres. Nous creusons ensuite une tranchés et attendons de voir ce que ça va donner...
Invité
Invité


Sam 17 Oct 2015 - 22:40

-Eh bien, il y en a certain qui se débrouille pour des novices. Qu'est-ce que t'en pense Bek?

Ce que j'en pense? Ben, je sais pas trop en réalité. Je regard pas vraiment les exercices. Les adultes c'est pas marrant et encore moins les entrainements. Dire que j'ai dû trafiquer Marine Pirate... Honte à moi.

-♪ La la lalalala ♪ .
-Pourquoi chantes-tu?
-J'étais en train de réfléchir à la derniere fois que j'ai jouer à cola maya. C'était si bien.
-... Un autre exercice de votre invention?
-Non. Je parle du jeu.
-...

En réalité ça fait déjà pas mal de temps qu'on les observe. Mais moi je suis pas un instructeur. Mon expérience je sais pas comment leur en faire profiter. Si on était en mission peut être que je servirais à quelque chose mais ici... Heureusement que j'ai volé des crayons de couleur lorsque tout le monde dormait. Je vais m'enfoncer dans le paysage et faire du dessin.

-Je vais me placer ailleur pour observer. Avec toute cette poussière je vois rien.
-Ok. Je reste ici. Je pense que même les blues n'y voient rien dans leur attaque masquée.

Parfait ! Je marche avec un peu d'excitation et disparait du champ de vision des instructeurs. Je me trouve un petit coin tranquille puis je ramasse des feuilles. Voilà que je me mets à déssiner en m'installant sur le sol.
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 20 Oct 2015 - 23:37

Ils sont pas aussi cons que je le pensais. Bien fait pour ma gueule. Mais au moins, on sait où ils sont maintenant. On se fait tirer dessus. Sur les onze, j'en vois qui se font toucher. Ils ripostent. " Stop ! Ne tirez pas ! On voit rien, vous allez gâcher des munitions. Laissez les tirer et gâchez les leurs. Dès qu'ils finissent, on encercle et on tir à vue. " Ma voix atteint tout juste mes hommes à cause du bruit. Je sais que dans une guerre, les munitions sont précieuses parfois. En tant que sniper, on m'a appris à toujours savoir combien de balles j'ai, combien j'en ai utilisé, combien ils m'en reste. Leur écran de poussière fonctionne. Je vois des pirates qui tombent ou se font toucher encore. Merde. 13 VS 11 passe à 13 VS 7 + 1x1. Ils sont le double de nous. On a perdu l'avantage. Il faut le rattraper rapidement. La plupart des pirates sont couchés sur le sol depuis que les tirs ont commencé. J'observe autant que possible le moindre signe de mouvement dans la poussière. Je m'essuie les yeux qui piquent un peu. Un truc bouge. Je tir. Je touche.

Par contre, je ne sais pas quoi. Un arbre, une branche, un animal, un homme ? Certains pirates lancent des trucs dans différentes directions pour créer des diversions. Un gros truc semble bouger quand la poussière disparait. Là, on allume. Chacun tir, essayant de viser un minimum. Les autres tirent autant que possible. Moi, je prends mon temps. Déjà pour être sûr de toucher, mais aussi pour éviter de me faire repérer. Le temps passe, les balles fusent.

" Repli ! " J'ordonne une évidence. Pendant que les pirates reculent, tout en pointant leur fusils vers la zone adverse, moi je me fais aussi discret qu'il m'est permis de le faire. Toujours dans mon arbre, je regard les marines. Dès qu'ils sont derrière moi, qu'ils font demi-tour ou autre chose, j'allume. J'peux facilement en emmener deux avec moi. Plus si je les désorganise. Mes hommes ont compris qu'ils doivent attendre que je me sacrifie. Je vais faire ce que je fais de mieux, foutre la merde.


Dernière édition par Clotho le Lun 9 Mai 2016 - 15:52, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Ven 23 Oct 2015 - 19:29


Oh le bordel pas possible, avec cet écran de fumée on ne sait pas si on a touché des pirates. Peu importe. Je m'apprête à lancer l'assaut quand j'entends un des leurs annoncer le repli. Ils ont du perdre des hommes, combien exactement ? Je ne sais pas, mais ce qui est sur, c'est qu'ils ne sont plus assez pour nous combattre face à face. Un de nos marins s'et fait toucher pendant l'attaque, je lui conseille de rester derrière au cas ou. Je pense que c'est le moment d'avancer. Je fais signe d'avancer à travers le nuage de terre. A travers les arbres on voit les pirates qui s'enfuient. Il faut les rattraper ! Nous nous mettons à courir, on est déjà pas mal essoufflés avec tout ce qu'on a marché tout à l'heure, mai faut qu'on tienne. Et puis là... PAN PAN ! D'où ça vient ? Encore un coup ! Ca ne s'arrête pas, trois de nos soldats sont tombés. On est plus que huit, et un d'entre nous a été touché deux fois. Mais qu'est ce qu'il se passe bordel ?!

" Dispersez vous ! Vite ! "


Je ne peux pas faire autrement, si on reste groupés, celui ou ceux qui nous ont tiré dessus peuvent tous nous avoir d'un coup. Même si c'est risqué, se séparer est la meilleure solution, avec un peu de chance, il s'agit d'un sniper isolé. Comment j'ai pu me faire avoir comme ça... J'ai encore beaucoup à apprendre en stratégie. C'est qu'un entraînement, mais c'est le premier, si on m'avait envoyé en mission j'aurais réagi de la même façon. Mais il n'est pas trop tard, on peut encore se les faire si on...

" Nous on se barre, on va rester avec les autres, y'en a marre de tes conneries, tes cris de corbeaux et tes boules de terre. On va aller choper ce sniper ca va prendre même pas cinq minutes et ensuite on ira se faire tous les pirates. "


Euh... j'avais vraiment pas prévu ça. Bon ils ont pas complètement tort, la mission a pas été un franc succès pour l'instant, mais c'est pas en s'énervant et en agissant comme des gamins qu'on va gagner. Ils veulent aller choper le sniper, soit. Je les laisse faire, moi je vais aller poursuivre les autres pirates qui se sont enfuis. Avec un peu de chance je pourrai moi aussi les prendre par surprise. Je commence à courir à travers les arbres, laissant mes coéquipiers se charger du, ou des snipers. Parce que on ne sait toujours pas combien de personnes étaient restées cachées pour nous piéger. Maintenant, tout est une question de temps, même si je me fais descendre, je peux gagner assez de temps pour que les butins restent en sécurité. Les pirates doivent nous éviter, ou nous tuer, mais ensuite ils doivent aussi aller chercher les trésors. On a toujours l'avantage, enfin je crois...
Invité
Invité


Dim 25 Oct 2015 - 17:21

Ah zut, j'ai débordé. Mon beau coloriage de kinder surprise est vraiment raté. Bon, pas grave je crois que c'est le temps de jouer mon rôle d'instructeur. J'avance en direction de la bataille qui a pris fin il y a peu. J'en vois qui discute au sol, qui plaisante. C'est les morts. Il doit y avoir encore des joueurs valides dans les environs et j'espère bien qu'ils vont me voir. J'crois qu'ils comprennent pas... Parce que ouais c'est un jeu, mais je suis censé leur apprendre le vrai combat moi.

-Vous faites quoi là?
-On joue au mort Caporal.
-Mort? Bon écouter moi tous ! C'est pas en restant par terre que vous arriverez à stopper les balles ennemis avec des gants. Suivez moi !

Tous les perdants me suivent et on rejoint l'instructeur Garry qui se demande encore qu'est-ce que je fous.

-On peut commencer l'entrainement aux corps à corps avec eux.

Garry me regard avec un sourire sadique. La suite on la connait, il hurle toujours aussi fort alors que ce matin il n'a même pas mangé de rockfort. Il va leur apprendre les techniques de combat, de soumission. Il prend un pauvre novice comme cobaye et le martyrise. Je le laisse avec ses jouets. Moi je repars sur la zone de conflit parce que je pensais pas que le jeu allait durée si longtemps. Faut que j'trouve une astuce. Comment mes supérieurs on fait pour augmenter la cohésion de groupe ainsi que notre physique. Bon, on s'en fou. Amusons nous.


-GAME OVAIRE !!!
La partie est terminée ! Si vous êtes en vie c'est que vous avez gagné ! Dans la vie faut être patient et par moments il faut du temps pour réussir sa mission. Faut juste éviter de mourir bêtement.


Pour un entrainement ça le fait j'espère. J'vois les autres instructeurs qui me regard un peu trop. J'espère qu'ils sont pas tombée amoureux de moi. C'est embêtant. J’essaie d'éviter leur regard mais eux se rapproche de moi comme les futurs soldats.

-Alors c'était ça le but de l'exercice.
-Bien sur, mais moi j'aime les femmes. Les vrais.
-???
-Bref. Maintenant on va jouer à cola maya ! Le temps que Garry termine sa leçon du jour avec les perdants.
-Caporal? A quoi va servir un tel jeu.
-Après tant de stress, il vont pouvoir jouer et apprendre à rire ensemble. Celui qui aura les yeux bandés devra utiliser tout ses sens pour pouvoir toucher les autres. Je commence. Chacun d'entre vous y passera. Ensuite on terminera mon entrainement spécial avec cache cache.
-J'ai compris. Vous allez leur faire appliquer l'utilisation de leur ouï pour le cache cache. Application directe après.
-Bien sur j'avais tout prévu.

J'aime les gens intelligents, ils trouvent des raisons là où il y en a pas. Alors les instructeurs reculent et moi je trace plusieurs cercles où se dérouleront le jeu. Comme ça on peut faire plusieurs parties en même temps et être environ cinq par partie.

Je commence avec un beau bandage sur les yeux. Je me baisse un peu et m’apprête à foncer. J'etends un gars qui expire fortement. Je fonce dans sa direction comme un malade. Cela le surprend et je le plaque assez violemment. Un peu trop fort peut être...

-HAHAHA ! Tu es nul ! A ton tour. Gu? Je crois que notre jeune est K.O. Bon ben si un autre veut prendre sa place.

Hé hé hé. On va s'amuser. Je vais pas hésiter à faire des blagues aux autres en les poussants et en faisant des croches pieds.
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 26 Oct 2015 - 15:37

Bang ! " Aieeeuh ! " Je me frotte le front. Bang ! J'y crois pas ! Un type a réussit à me repérer dans l'arbre, à me tirer dessus deux fois. Une fois en plein front, une fois dans l'épaule. J'ai même pas eut le temps de voir venir. J'étais focalisé vers l'arrière. Il m' attaqué par l'avant, juste en dessous. Il m'a eut. Bien comme il faut. Je me laisse descendre de l'arbre du coup, et lâche mes deux armes. J'suis considéré comme mort. Fait chier. J'aurais bien voulu en allumer encore un peu. Parce que finalement, j'ai pas touché grand monde. J'ai surtout fait de la distraction. Mais au moins, ça aura permis aux autres de s'enfuir un peu plus loin. Deux minutes plus tard, il crie la fin du jeu, le caporal. Il est sérieux là ?! Il pouvait pas l'faire plus tôt, non ?!

... Cola Maya ? Youpi ! J'aime bien ce jeu. Mon père me le faisait souvent pour la chasse. Améliorer son ouïe pour pouvoir repérer plus facilement les bruits que font les animaux. Je me porte volontaire pour commencer dans notre groupe. Quatre groupe de sept, puisqu'on et vingt huit. On va dans le cercle, puis on me bande les yeux. Le type recule tandis que moi, je m'assois. Oui, je pose mes fesses sur le sol. Les autres ne semblent pas comprendre. Ils oublient des détails. Je suis chasseur et sniper. Je suis patient et je sais attendre le bon moment pour atteindre ma proie. Lui faire croire qu'il n'y a pas de danger, qu'elle est seule. Lui faire baisser sa garde, puis la prendre par surprise quand elle s'y attend le moins. Garder l'effet de surprise jusqu'au bout, c'est le principal. La plupart des gens se précipitent dans tous les sens et finissent essoufflés rapidement. Moi, j'attends que ma proie vienne à moi.

" Hey ! Lèves toi. Attrapes nous !
Non. J'y vais à ma méthode.
Ouais bah ta méthode elle nous fait chier. Tu veux pas lever ton cul un peu et jouer ?
Non. "

On sent l'impatience dans sa voix. Il n'aime pas attendre. Quel dommage pour lui. Du bruit derrière moi m'indique qu'on s'approche. Un bras toucher mes cheveux puis se replie en arrière de peur que je le touche. Mais je reste stoïque, sans rien faire. Je mets leurs nerfs à l'épreuve tout en me détendant. Il y a plusieurs essaies où on me touche avant de s'enfuir. Après plusieurs minutes, quand je sens qu'ils sont mûrs, je repère mes cibles. Dans un périmètre donné, c'est facile. Ils se parlent les uns aux autres. Certains continuent à me toucher fugacement. J'entends leurs pieds sur le sol, leurs respirations saccadées, je sens leur odeur de transpiration. Trois autour de mois. Je sens une respiration dans mon cou. Aussitôt, je recule rapidement ma tête. Mon crâne rencontre celui d'un soldat qui recule, titubant sous le choc. Mes jambes, verticales au sol, forment un triangle. Je les déplie rapidement afin de me donner un élan. J'étends mes bras aussi loin que possible. Dès que je sens un truc dans ma main, je ferme le poing. Touché !

" Hey ! C'est pas juste !
Parce que la justice existe quand tu affrontes des pirates peut-être ? C'est bien connu que si tu tombes en panne de munitions, il suffit de crier pause pour qu'ils te laissent aller chercher des munitions à la base la plus proche. La vie est une chienne, faut t'y faire mon gars. elle joue pas fair-play, pourquoi on devrait ? Désolé pour ton nez. "

Il pisse le sang. Je crois que j'y suis allé un peu fort ... oups. Il met le bandeau à son tour. Moi, je me pose dans un coin. Les autres, les salops, indiquent au marin où je suis pour qu'ils m'attrape. Vive l'esprit d'équipe les gars ...


Dernière édition par Clotho le Lun 9 Mai 2016 - 15:51, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Mer 28 Oct 2015 - 14:31


Le jeu de pirates contre marins est fini, on ne sait même pas qui a gagné au final... Après ça le clown étrange, Bek, nous propose de jouer à Cola Maya. Je ne connais pas ce jeu mais visiblement il a l'air amusant. On bande les yeux d'une personne et on essaye de la toucher sans qu'elle nous attrape. Pas compliqué. Dans mon groupe le premier à passer est Clotho. Il met un mec en sang en l'attrapant, il y va pas de main morte celui là.

Le soldat suivant se bande les yeux et commence à nous chercher. Clotho les avait bien emmerdé au tour précédent, alors pour se venger les autres indiquent à celui qui a les yeux bandés où se trouve Clotho. Ahaha, il en faut peu pour les énerver ceux là. Il avance donc en direction de Clotho qui se déplace rapidement pour l'éviter, pas besoin de se faire discret puisque tout le monde indique sa position. Ayant envie de m'amuser un peu, je fait un croche patte à celui qui poursuit Clotho avec ma langue. Il tombe la tête la première et rouvre sa blessure. Il saigne à nouveau, pas de chance. Mais dans sa chute il arrive à attraper ma langue... Et me voila les yeux bandés à essayer de choper les autres soldats.

" Eh par là la poiscaille ! Et nan tu m'as pas eu ! "


C'est pas facile sans utiliser ses yeux. Je les entends mais je sais pas à quelle distance ils se trouvent de moi, je ne sais pas même pas vers où me diriger... J'essaye bien de mettre des coups de langue pour toucher quelque chose mais je ne touche rien. Par contre eux prennent un malin plaisir à me narguer, y'en a même un qui me met une main au cul.

" C'est dans les dortoirs que ça se passe ça ! Ahahaha "


Je rigole mais bon pour l'instant c'est moi qui est resté le plus longtemps les yeux bandés. Je n'arrive pas à les avoir, je suis tellement habitué à me servir de mes yeux, je sais pas comment ils font le clown et Clotho pour en choper aussi facilement. J'essaye bien de me concentrer sur mon ouïe mais sans succès, alors je me met à courir, peut-être que ça va les effrayer et que je vais réussir à en avoir un... J'entends plusieurs bruits de pas, certains étaient juste à côté de moi quand je me suis mis à courir et pour s'écarter ils ont du sauter ou quelque chose comme ça parce que je les ai entendu. Cette fois pas question qu'ils m'échappent. Je tend ma langue le plus possible devant moi, et cette fois c'est pas du vent que je brasse, j'ai chopé un bras. Il se débat, mais pas il ne va pas m'échapper ! Je le soulève en l'air et le ramène à moi en le jetant au sol. Je retire le bandage de mes yeux. J'ai attrapé un marin, bon lui aussi il est en sang, mais au moins j'en ai eu un c'est ce qui compte !

" Allez enfile le bandage qu'ils te mettent des mains au fesses à toi aussi ! "
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 9 Mai 2016 - 15:50

Le poisson a à peine le temps de mettre le bandeau sur les yeux du perdant qu'un sergent vient nous interrompre. C'est pas le clown cette fois, mais un que je n'ai jamais vu. Appelons Bob, puisqu'il ne se présente pas. Ouais, il a une tête de Bob lui. On se met au garde à vous pendant qu'il nous dit qu'il y a un changement dans le programme. Il nous organise une Battle Royale. Personne ne sait ce que c'est, alors il nous explique ce que c'est. C'est du chacun pour soi, une arme aléatoire chacun allant du papier toilette au fusil automatique, au nunchaku, carabine, cuillère en bois, arbalète … Il ne doit y avoir qu'un seul survivant. Mais les règles sont adaptés, on a tous un fusil rempli de balle de peinture, chacun avec une teinte différente des autres. Celui ne s'étant pas fait mortellement touché gagne l'entraînement. Ça nous surprend, mais bon, on a pas trop le choix. Je vous raconterais le reste plus tard, là on doit filer.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1