AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Cap ou pas cap.

avatar
[disparu] Oscar D. Wilde


Feuille de personnage
Dorikis: 10
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 3 Mai 2011 - 2:14

Me voilà assis dans un coin du bar. Le Slash Jam, un endroit qui était très chaleureux de part ses décorations et d'autre part, l'accueil qu'on m'avait offert. Cette île était donc rempli de gens sympa, j'avais peine à croire cela. Surtout après l'information que j'avais récolté en cours de route. D'ailleurs en parlant de ça...Je posai délicatement mon étui à violon sur la table et soufflais un peu de la longue traversé que j'avais subit la veille. Lorsque je voulus l'ouvrir, voilà qu'un serveur surgit de nulle part...Wooeuh ! Calmos l'ami. Mon cœur faisait boom boom, il s'accélérait, j'avais de la sueur sur le front. Merde Il ne fallait pas qu'il sache qui j'étais réellement, je devais garder mon identité à tout prix. Cette mission était vraiment délicate.

Puis je avoir un verre de lait.


Le serveur répondit avec un...ce sera tout ? ...Comme si j'allais commander autre chose et puis si j'aurais voulu quelque chose en plus, je l'aurais dit DU CON ! Bon fallait sérieusement que je me posai et que je respirais tranquillement, oui j'étais gravement stressé, mais fallait croire que je m'étais mis dans une situation assez délicate.

Il y a quelque temps, j'avais rencontré dans une taverne, quelques chasseurs. Bien que notre métier n'était pas du tout ennuyeux, on rajoutait à notre tableau du piment. Et là fois dernière, ce qu'on avait mis, c'était un truc bien épicé qui arrachait la gueule à un point même qu'on cracherait du feu par les narines. C'était simple, capable ou non. Cap ou pas cap...Le premier fît un cap ! Qu'il pourra traquer un homme juste en se servant de son odorat, le deuxième prit en charge dix enfants et avec ceux là, il allait chopper un primé. Un autre annonça qu'il allait ramener un gars à 100 Million les yeux fermés...Et moi étonné par leur stupidité et par un excès de rage, je pris part à leur jeu. Et je regrettais sincèrement depuis.

L'homme me servit toujours avec son sourire, tout ce qui avait de normal, mais son regard en disait plus...Mamamia ! Il était attiré par ma personne. J'avais sous estimé le pouvoir attracteur de mes oculaires. Donc, je mis mes lunettes, j'ouvris la boite à violon et sous mes yeux, j'apercevais l'affiche qu'on m'avait passé lors du cap ou pas cap.

Drake P. Klubber 320 Millions de berry's...Il avait l'air


Page 1 sur 1