AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Deal with it : the rules

avatar
Björn Skullson
••• Agent en formation •••

♦ Localisation : Disparu ... ?
♦ Équipage : Self made man

Feuille de personnage
Dorikis: 3410
Popularité: 67
Intégrité: 69

Dim 8 Nov 2015 - 1:25

Voilà ! C’est le grand jour ! J’entre enfin au Cipher Pol 3 après quelques jours d’attentes, l’instant que mon dossier soit transféré !

La Directrice, Félicia Elcat, m’a donné rendez-vous dans son bureau aujourd’hui même, dans moins d’une minute. Je patiente donc sur la chaise à côté de la porte où son nom est inscrit. Elle veut me faire passer un petit entretien pour m’expliquer comment fonctionne son département. Justement, j’entends des pas qui se rapprochent de l’autre côté de cette fameuse porte, qui s’ouvre sur une tête aux yeux pleins de malice, et ... des oreilles de chat ? C’est une manie de ne pas avoir une tête normale dans les bureaux du Cipher Pol ?

Juste après cette pensée, la plaque que j’ai au crâne et mes veines en titane m’ont chatouillé légèrement. Oui, bon, je dois admettre que je ne suis pas le mieux placé pour critiquer ...

- Monsieur Björn Skullson, c’est bien ça ?

Monsieur ? Pas agent ?

- Euh, oui, c’est bien ç-
- Oui, j’ai dit “Monsieur”. Techniquement, vous n’êtes pas encore mon agent.


A ce moment là, son petit éclat oculaire de malice a brillé.

- Venez, entrez !
http://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullsonhttp://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skulls
avatar
Björn Skullson
••• Agent en formation •••

♦ Localisation : Disparu ... ?
♦ Équipage : Self made man

Feuille de personnage
Dorikis: 3410
Popularité: 67
Intégrité: 69

Dim 8 Nov 2015 - 2:37

Puis elle disparaît, comme une petite souris qui se faufilerait. Sauf que c’est un chat, donc comme un chat qui ... Oui, bon, bref.

Du coup, je pousse doucement la porte et m’aperçois qu’elle n’est pas seule. Derrière sa chaise, légèrement à droite, Il y a un homme borgne au visage amical à première vue, accompagné de ce que je devine être deux agents, en retrait derrière lui, des novices sûrement. C’est rigolo de voir qu’ils essaient de rester solennels et maladroitement interdits, c’est le métier qui rentre héhé. Et puis il y aussi une jeune femme à gauche de la Directrice, un joli brin de nana, les cheveux courts, roux limite rouges. Une experte dans son domaine visiblement.

Une fois complètement entré dans le bureau banal avec quelques touches de couleur et de verdure, je referme la porte derrière moi.

- Asseyez vous, je vous en prie.

Ce que je fais, donc. Tout monde me regarde, sans émotion aucune.

- Je vous présente Björn Skullson, ancien agent fougueux du Cipher Pol 8. Monsieur Skullson, à ma droite, voici Sonozoa Yamuko, Agent de Catégorie 1, recruteur et mentor du Cipher Pol 3.
- Enchanté.


Il me dévisage une seconde avant de me répondre, ce qui ne m’aide pas à me décontracter.

- Enchanté.
- Sonozoa est là pour me donner son opinion sur vous, il a l’oeil alerte et avisé et j’ai maintes fois fait appel à lui avant de recruter un nouvel agent. Et ç’a toujours porté ces fruits.


Il n’a pas souri à ce compliment. Non, il n’a fait que me sonder depuis le début. Maintenant que je connais sa fonction, son regard insistant ne manque pas de me mettre mal à l’aise.

- La jeune femme à ma gauche s’appelle Meredith Rockbell, Cheffe d’équipe du Cipher Pol.

Elle, par contre, me parait plus sympathique maintenant. Habituée du terrain, ferme et droite dans ses bottes.

- Enchanté.
- Enchantée également.
- Elle sera votre supérieure directe et c’est elle qui vous aidera à prendre vos marques parmi nous ainsi que dans votre nouvelle fonction, si toute fois nous vous acceptons au Cipher Pol 3. Bien à mon tour de me présenter, Félicia Elcat, Directrice de ce même département, même si vous le savez déjà. Donc je vous propose de commencer dès maintenant à vous mettre dans le bain : sachez que je préfère appeler mes hommes par leur prénom. C’est certes moins pompeux et officiel qu’un “Agent Skullson” mais cela installe également une proximité qui n’est pas sans être bénéfique aux relations et à la coopération. Seriez-vous d’accord, Björn ?


C’est étonnant, mais pourquoi pas. Et puis, je crois qu’elle ne me laisse pas vraiment le choix.

- Bien sûr ! C’est à moi de m’acclimater à vous, et nous l’inverse.
- Je suis heureuse de vous l’entendre dire ! C’est la première chose que l’on demande à une nouvelle recrue n’est ce pas ? Outre des qualités mentales et physiques supérieures à la moyenne, c’est une obéissance sans faille aux supérieurs et au Gouvernement Mondial que nous cherchons.


Là encore, ses yeux ont brillé d’une malice délicatement et délicieusement pernicieuse. Je crois que ces petits moment là où elle pique dans le vif, dans l’amour propre de ses hommes l’amusent et elle s’en délecte.
Soudain, Sonozoa le Borgne prend la parole.

- Fécilia a bien résumé. Vous êtes remplaçable. Alors sachez nous prouver le contraire, mais pas trop non plus, les agent qui en savent trop ont la fâcheuse tendance à ne pas faire de vieux os. Si l’on vous confie une mission extrêmement importante, c’est que nous avons confiance en vous, ne nous n’avons pas meilleur agent à disposition, que votre loyauté envers le Gouvernement mondial est sans faille et que vous pouvez être avertis de certaines choses capitales qui doivent rester secrètes. Certains agents appellent ce genre de missions, les missions noires. Eh bien, vous pouvez accumuler un certain nombre de ces missions noires, un certain capital d’informations, mais un agent qui en sait trop est une bombe à retardement que nous nous devons de désamorcer. Vous en êtes bien conscient ?

Je crois qu’il tente de m’effrayer ou de me déstabiliser. Et quelque part, c’est vraiment le cas mais je suis suffisamment expérimenté pour rester impassible, enfin je suppose. Par contre, les deux bleus au fond déglutissent avec difficulté. Si je me retiens vivement d’esquisser un sourire moqueur, lui n’hésite pas à se retourner pour constater la réaction de ses recrues qui parviennent de moins en moins à rester officiels, la bouche légèrement tordue par la peur.
Mais d’autre part, il n’a pas vraiment tord dans ce qu’il dit ...

- Je comprends. Pour le bien du Gouvernement mondial.

Ma réponse l’interpelle mais bizarrement, il se renfrogne. Comme si je venais de dire quelque chose de mal qui le laissait pensif. En tout cas, sans le regarder, la Directrice laisse échapper un petit rire aussi cristallin que narquois. Comme s’ils aimaient nous briser mentalement ...
Mon regard se porte sur cette Meredith Rockbell qui elle, ne sourit pas. Elle ne reste pas de marbre mais ne semble pas se prêter à ce petit jeu.
C’est pour ainsi dire mon seul refuge visuel. Je ne vais pas baisser la tête pour regarder par terre, à mes pieds, cela donnerait une mauvaise impression.
http://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullsonhttp://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skulls
avatar
Björn Skullson
••• Agent en formation •••

♦ Localisation : Disparu ... ?
♦ Équipage : Self made man

Feuille de personnage
Dorikis: 3410
Popularité: 67
Intégrité: 69

Dim 8 Nov 2015 - 3:12

- Pardonnez-le ! Il aime faire souffler le chaud et le froid aux nouvelles recrues !

Cette fois-ci, son rire est franc. Et tout aussi cristallin. Elle rit de bon coeur.

- Félicia ! Vous ne pouvez pas tout avouer au début de l’entretien ! C’est la seule façon amusante que j’ai développé pour rendre les réunions et les entretiens moins ennuyeux ...

Elle reprend de plus belle, puis parvient à se calmer. Maintenant, Sonozoa a regagné tout son capital sympathie. Il me fait même penser à Ethan, mon ancien coopérateur, par moment ...

- C’est son mode opératoire : faire peur ou afficher et affirmer le contraire de ce qu’il pense ...
- Arrêtez ! Pensez mes deux sbires ! Je veux encore avoir de l'influence sur eux !


Le voilà qu’il tire une moue boudeuse, je m’autorise même un petit sourire, aussi franc que le rire de cette femme-chat. Les bleus le regardent avec un air supérieur et vicieux, ils ricaneraient presque pour se moquer de cet homme qui a du les torturer mentalement depuis quelques temps déjà. Et les trois savent que ça ne fonctionnera plus ... jusqu'à ce qu'il se retourne à nouveau dans leur direction et qu'il leur jette un oeil noir assassin.

- Bien, trêve de bêtise, nous allons aborder un point important : l’esprit du Cipher Pol 3. Vous savez que nous nous assurons du bon fonctionnement de la Marine, montant des dossiers à charge ou à décharge concernant leurs officiers et leurs soldats. Mais nous sommes plus que ça, et Meredith est peut être la plus à même de vous parlez de cela. Meredith, vous voulez vous en charger ?
- Oui, avec plaisir !


Je vois briller une volonté de fer et un dévouement tout aussi solide dans les yeux de la rousse, comme si ce qu’elle allait me dire lui tenait vraiment à coeur et était fière de le partager avec moi.
C’est d’autant plus frappant quand ses yeux se portent enfin sur moi et que nos regards se croisent. J’ai l’impression qu’elle veut que je l’écoute attentivement, que je pèse chacun de ses mots et que je prenne pleinement conscience de ce que ça représente pour elle.

- Vous savez Björn, nous sommes du bon côté de la loi. C’est un honneur et cela devrait être notre fierté à tous. Aucun d’entre nous -Cipher Pol, Juges, Marine régulière ou Marine d’élite- ne devrait flirter avec la légalité. Pourtant, certaines personnes qui sont de nôtre côté, du bon côté, s’égarent. C’est à nous de les en empêcher ou de les remettre sur le droit chemin. Ils utilisent des moyens douteux que nous ne devons pas utiliser. La lutte est dure, mais nous ne pouvons pas utiliser les mêmes armes, nous sommes l’exemple à donner, nous sommes exemplaires. Alors sachez une dernière chose, Björn : si vous deviez vous retrouver à devoir agir comme eux, je ne le permettrais pas !

Cette dernière phrase a tonitrué dans tout le bureau comme un avertissement à ne pas prendre à la légère, signe de son implacabilité et de son irréductibilité.

Je me sens tout drôle, je crois même qu’un frisson m’a parcouru dans tout le corps. Cet écho résonne dans mon fort intérieur.

Je ... je crois que j’ai trouvé mon alter-ego ! Je suis content d’entendre enfin quelqu’un qui pense la même chose que moi ! Non, qui l’acclame haut et fort !
Je dois lui donner une réponse digne de son discours ! Je dois lui montrer que j’ai la même détermination !

- Hmpf, bien sûr que vous pouvez compter sur moi.
http://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullsonhttp://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skulls
avatar
Björn Skullson
••• Agent en formation •••

♦ Localisation : Disparu ... ?
♦ Équipage : Self made man

Feuille de personnage
Dorikis: 3410
Popularité: 67
Intégrité: 69

Dim 8 Nov 2015 - 4:03

- Fort bien !

La directrice fait claquer ses mains l’une contre l’autre, ce qui résonne autant que son exclamation.

- Björn, veuillez vous retirer quelques minutes s’il vous plaît, l’instant que nous débattions sur votre futur.
- Bien sûr.


Je me lève et quitte la salle, comme demandé donc.
Je regagne ma place sur cette chaise non loin de la porte du bureau.

Mon état d’esprit ? Plutôt positif. Je ne pense pas avoir déçu ces gens, en même temps, je n’ai pas vraiment beaucoup parlé et je n’en ai pas vraiment eu la chance. Mais je reste confiant, en tout cas, ces gens et cette fonction me plaît déjà.
A la rigueur, mon passé “fougueux” pourrait me jouer des tours, mais avec la commission de l’autre fois et la détermination de cette Meredith Rockbell, je me sens pousser l’âme d’un justicier, droit et implacable.

J’ai même hâte de commencer. Donc ne pas être pris serait une déception. Et je préfère ne pas y penser. Dans cette optique, mon futur est incertain et loin de Marie-Joie ou des casernes. Et ça me fait peur, je n’ai pas envie de tout perdre.

Donc autant dire que les quelques minutes d’attente me paraissent plutôt longues. Peut être pas des heures, mais je n’aime pas me sentir suspendu à un fil qui balance. Pendant qu’on me remonte, il peut casser à tout moment et la chute serait fatale. J’ai beau ne pas regarder en bas, je n’arrive pas à arrêter d’y penser et ça m’angoisse encore plus.

Mon index commence déjà à sautiller sur ma cuisse, trahissant mon énervement et mon impatience. Qu’est ce que j’aimerais bien m’allumer une cigarette ! Ou boire un café !
Un café, je pourrais. Mais cette Félicia Elcar pourrait très bien revenir me chercher entre temps ... Donc non, pas de café. Je vais attendre. Simplement, attendre ...

Et puis à un moment donné, j’entends la porte qui s’ouvre. Je ne l’ai même pas entendu venir ...

- Vous pouvez entrer Björn.

Autant dire que je m’accomplis, et vite.
Elle s’installe derrière son bureau, je m’assieds sur la chaise qui m’est prédestinée et je me suspends à ses lèvres, impatients et quelques peux inquiet.

Et elle le voit, alors elle patiente encore un peu, un léger sourire amusé en coin de lèvre, de la malice plein les yeux ...

- Bienvenue chez nous, Agent Skullson !

J’exulte intérieurement, ce qui se traduit par un immense sourire pour rester solennel tant que possible.

Le sourire limite moqueur de la Directrice-chat se transforme en sourire radieux.

- Bienvenue chez nous !
- Bienvenue chez nous !


Meredith et Sonozoa s’exclame en même temps, eux aussi le sourire aux lèvres.

- Merci beaucoup !

Mais Félicia reprend aussitôt la parole.

- Je suis vraiment navrée de couper court aux réjouissances aussi brutalement, mais nous avons déjà du travail pour vous.
- Aucun souci !
- Meredith sera avec vous, elle sera votre supérieure, votre guide et votre mentor dans cette mission. Nous avons reçu des informations toutes fraîches et urgentes : nous venons d’apprendre qu’un certain Joseph King, un Sergent d’élite, a donné rendez-vous dans quelques jours à un pirate, à Drum, à la sortie de la ville, pour un échange de Dance Powder. Le Sergent d’élite Joseph King est un expert dans le démantèlement de réseaux de Dance Powder. Enfin, plutôt dans leur extermination. Il n’hésite pas à frapper lourdement, donc méfiance. Ce que l’histoire ne dit pas, et c’est ce que nous venons d’apprendre, c’est qu’il ne confie pas entièrement le stock de saisine. Il en garde effectivement une partie qu’il revend sous le manteau. Agissez donc en douceur, vous n’êtes pas forcément en terrain conquis et l’échange ne doit pas être compromis. Vous devez les prendre en flagrant délit !


Elle marque une pose pour reprendre son souffle.

- Tenez, leur portrait. Vous partez sur le champ.

Meredith récupère les documents, les examine un instant avant de me les tendre en me regardant avec une résolution ardente.

Ainsi donc, voici nos hommes ...


Très bien. Je redonne les portraits à ma collègue et supérieure.

- Allons-y.
http://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullsonhttp://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skulls
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1