AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Oui monsieur.

avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Mar 10 Nov 2015 - 23:29

Une graine, un bourgeon, une fleure.


Kawai est le village situé le plus haut et bénéficiant du sol le plus fertile. Il est donc pleinement exploité pour la production agricole et l'herboristerie. C'est aussi ici que loge Tsumetaidesu ainsi que sa mère, chez son oncle Timon. Un vrai passionné des plantes et en particulier des fleures. Dure pour lui de ne pas être la cible de raillerie à cause de son métier, mais il s'en moque éperdument.

Cela fait déjà plusieurs années que notre jeune se trouve en ces lieux où il a droit à une nouvelle éducation à une vie totalement différente de la précédente. Les quelques mois en prison l'ont marqué à vie c'est certain, mais vivre dans la nature avec l'amour familiale lui fait le plus grand bien. Son langage a changé et vous n'entendrez plus jamais de vulgarité sortir de sa bouche. Son style devient de plus en plus élégant tout comme les roses, attention sa pique.

Il ne lui reste plus qu'à apprendre un style de combat tout aussi élégant. Il y a pas mal de dojo sur l'ile mais trouver le bon n'est pas chose aisée. Enfaite si. Lorsque Tsumetaidesu accompagne son oncle pour des livraisons en ville à Honnoji, il en profite pour se renseigner et vous savez quoi, il a trouvé ce qui lui convient. Un style pas très apprécié de la rue parce que c'est d'après eux un art pour les nobles. L'escrime, c'est donc le choix de notre futur seigneur des pirates. Il décide alors d'entrer dans le dojo qui est plutôt élégant de l'extérieur. Une belle façade puis l'intérieur c'est un classique, un couloir qui donne sur la grande salle d'entrainement.

Il y a deux personnes qui s'entrainent avec de fausses épées. Les déplacements sont intéressant, ils sont bien sûr les appuis et enchainent les mouvements vers l'avant puis l'arrière. Il gère la distance avec une perfection spectaculaire. Même leur posture est assez cool, une feinte d'attaque, une ouverture puis la véritable attaque. Une parade, une contre parade. Tsumetaidesu ne les lâches pas du regard et n'en perd pas une miette. Leur beau chapeau, leur vêtement plutôt noble, la décision est prise, il ne faut plus que s'inscrire.

Un individu passe à côté de notre futur pirate avec une certaine précipitation.

-Zut ze suis encore en retard ze vais me faire gronder.


En voilà un gaillard pour le moins irrespectueux du lieu. On remarque le fait qu'il zozote mais surtout son accoutrement pour le moins grotesque. D'autres personnes sortent des vestiaires plus loin et tous son bien habillés. Tsumetaidesu se dit que le pauvre individu n'a surement pas les moyens de se payer le costume du noble escrimeur.  Puis le voir courber la tête et se faire gronder par les autres, on a presque envie de le plaindre. En tout cas son nom est Vincent De La cour. Il remarque la présence de l'intrus d'un jeune âge qui se tient à l'entrée et décide d'aller le voir.

-Zalut, tu zouhaites un renzeignement?
-Mes salutations, j'aimerais rencontrer le maitre de céans.
-Oui, ze vous écoutes.

Sur le coup Tsumetaidesu n'a pas compris. Il cherche encore du regard dans la salle le maitre puis se met à dévisager le fameux Vincent qui ordonne aux autres de s'échauffer. C'est donc ça la réalité ! Le chef de cet endroit somptueux est cet individu.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Mer 11 Nov 2015 - 13:00

-Jure sur la vie de ta mère ?!
-Plait-il?
-Ah.. Euh désolé. J'ai été surpris.


Oui, bon, faut pas trop lui en vouloir à notre petit il n'est pas encore apte à cent pourcent pour utiliser du beau vocabulaire. Il lui arrive par moments de faire une rechute lorsqu'il se passe des choses inattendues ou qu'il y ait trop d'émotion dans l'air. D'ici quelques années il n'y aura plus ces erreurs je vous prie de me croire. L'adolescent respire un bon coup et décide de se lancer dans le bain.

-J'aimerais intégrer votre dojo monsieur.
-N'as tu pas entendu les rumeurs à notre zujet? Le prix d'entrée est exorbitant. La tenue n'est pas donnée.
-Laissez donc ces détails de côté. Ce qui m'intéresse c'est votre art et rien d'autre. Ne me faites pas perdre mon temps ainsi que le vôtre dans un dialogue sans fin où vous cherchez simplement à savoir si je suis motivé ou pas car voyez vous... Qui refuserait une personne dans son dojo de nos jours? Personne alors tenter de me répugner ne peut avoir qu'un seul but. Quand puis-je commencer?


Vincent se met à rire fortement. Pour être surpris, il l'est. Le maitre n'en a pas l'air mais c'est quelqu'un de très dur, très strict, c'est pour cela qui souhaite voir la motivation de ses nouvelles recrues. Beaucoup n'ont pas été capables de suivre les entrainements pour le moins ardus de ce type. D'ailleurs c'est la raison de son accoutrement, il ne va pas salir de beaux vêtements pour l'entrainement.

-Intérezzant. En faite ze voulais zut zavoir ce qui ze disait à l'extérieur. Z'ai hâte de te voir à l’œuvre. Pour les novices c'est la deuxième salle à droite là bas après les veztiaire.


Tsumetaidesu regard la porte au loin puis de nouveau l'enseignant avec un regard pour le moins glacial. Ce n'était pas son intention, mais depuis qu'il a fait de la prison c'est devenu une habitude pour lui de regarder les individus de la sorte. Après plusieurs pas il arrive à destination où il découvre une salle un peu plus petite avec trois personnes qui s'entrainent au déplacement surveillé par un autre enseignant.

[...]

Dans les rangs comme quiconque, Tsumetaidesu observe les mouvements et tente de faire du mieux qu'il peut. Pas évident de se déplacer de la sorte, être bien sûr ses appuis pour pouvoir avancer rapidement ou reculer. Savoir jaillir tout en ne perdant pas l'équilibre ou même esquiver sans pour autant se mettre en mauvaise posture par la suite.

Suite au déplacement, d'autre choses sont enseignées. Le maniement de la rapière n'est pas une chose aisée. Il existe plusieurs postures et différentes techniques. Les élèves encore débutants ont du mal à coordonner les mouvements de jambes avec les bras. C'est un style de combat qui forme un tout. Pour pouvoir bien agir avec sa rapière il faut savoir bien se placer avec ses jambes.

L'avantage qu'a notre protagoniste c'est qu'il a une meilleure condition physique, un esprit plus fort ainsi qu'une motivation extrême. Il est meilleur sur bien des plans que les autres apprentis. Mais ce n'est pas tout, lorsqu'il rentre chez son oncle il s'entraine encore, encore, encore, encore, encore et encore. S'il n'est pas assez fort il risque de subir une mutinerie un jour. Alors il faut que sa force physique soit aussi à la hauteur de ses ambitions. Bien sur que la ruse sera l'un de ses atouts, mais par moments elle aura ses limites.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Mer 11 Nov 2015 - 14:20

Le temps passe et grâce à ses prouesses il a la possibilité d'intégrer l'autre groupe. Mais pour cela il doit faire un duel avec Vincent qui le poussera à bout. Cela a toujours été ainsi, le maitre va attaquer de toutes les façons possibles et inimaginables pour voir si l'élève maitrise bien les bases. Le combat peut avoir lieu n'importe quand, pas besoin de spectateur ou d'autres formalité. Il n'y a qu'un juge et c'est le fameux Vincent, ça a toujours été ainsi depuis qu'il a prit les rênes du dojo et ça ne changera pas avant longtemps.

C'est après la livraison matinale de fleurs en ville que Tsumetaidesu passe au dojo comme à son habitude. Cette fois il va défier directement le chef pour pouvoir accéder à la formation de plus haut niveau. Coïncidence ou non, aujourd'hui le maitre est à l'heure et il va y avoir du monde pour observer le spectacle car les entrainements ne commencent que dans une dizaine de minutes. Le temps du combat et que tout le monde arrive.

Dans la grande salle les deux hommes se mettent en position.

-Tu n'as droit qu'à une chance par mois pour information.
-Commençons...

Le maitre qui souriait au départ vient de le perdre rapidement. L'élève se montre toujours aussi froid et pour le moins impatient. Le combat commence et il se montre maintenant entreprenant en lançant un coup d'estoc que contre gracieusement le supérieur. Tsumetaidesu enchaine avec une contre parade assez rapidement mais cela n'a aucun effet sur la défense du maitre. Il gère bien sa distance et avec un jeu de jambes parfait il recule puis avance. Ce n'était qu'une feinte car il s'arrête dans son avancer soudainement, l'adolescent entame son contre mais vu que le maitre s'est arrêté, la rapière en bois du petit part dans le vent. Le maitre souri de nouveau et lance un coup d'estoc au niveau du torse. Rapide, il pénètre la défense et fait reculer le petit par la violence du coup.

-Bien. Tu n'as pas tenu les soixante secondes d'essai. Rendez-vous dans un mois.


En réalité Tsumetaidesu a le niveau d'intégrer l'autre groupe, mais c'est seulement pour donner une leçon à ce jeune effronté impatient que le maitre a utilisé sa plus puissante technique. S'arrêter en plein mouvement et repartir aussi vite. Personne dans cette école n'a réussi à bloquer une telle attaque. La feinte parfaite de monsieur Vincent de la Cour. Mais l'arrogance et la cupidité du jeune sont sans égal. Son égo en prend un coup mais il n'abandonne pas. Il revient à la charge que bloque l'adversaire.

-Le test est terminé.
-Oui monsieur. Mais je ne cherche pas à être testé, ceci est un combat entre vous et moi. Je n'ai pas travaillé aussi dur pour que vous me rejetez alors que je suis meilleur que pas mal de vos élèves.


Tsumetaidesu lance un coup d'estoc puis il réalise aussi une feinte. Il s'arrête tout comme l'avait fait le maitre. Cette fois les rôles se sont inversée. L'élève tente de surpasser le maitre et lance une attaque. Ce n'est pas parfait ni même du niveau de l'ancien, mais c'est pas mal pour un novice. Malheureusement pour lui ça ne passe pas. Le professeur réalise une rotation pour esquiver l'attaque et donne de nouveau un coup d'estoc qui envoie en arrière le petit qui tombe au sol. Les armes sont en bois mais ça fait énormément mal. Le jeune se tient la poitrine un instant pour reprendre sa respiration et se relève.

-Cela devient embarazzant. Dernière zhance, zi tu reviens à l'attaque je te bannis du dojo.

En réalité le petit ne supporte plus sa condition d'élève qui doit obéir au doigt et à l’œil à ses prédécesseurs. Pour lui sa formation est terminée, il dispose des bases et il augmentera sa palette de technique tout seul. D'ailleurs aujourd'hui est un combat nécessaire pour son évolution, il y tira des informations sur ses premières techniques.

-Je ne possède que deux danse pour le moment mais j'espère que ça sera suffisant. Laissez-moi commencer mon bal avec la danse de la Death-Camas.

Le personnage met toutes ses forces dans ses jambes pour réaliser des déplacements rapides en ligne droite où il effectue un coup d'estoc dévastateur à chaque ligne droite qu'il a fait. Les attaques visent les points vitaux.

C'est parti, la première attaque est esquivée et le jeune se retrouve derrière Vincent. Il revient à la charge directement après être à l'arrêt. Cette fois le professeur doit bloquer l'attaque mais cela le fait reculer. Alors Tsumetaidesu relance l'attaque tout droit, encore et encore jusqu'à pousser l'adversaire contre le mur qui se fissure à l'impact. Maintenant qu'il est dos au mur nous allons voir la deuxième danse.

-Danse des ronces.

Tsumetaidesu donne des coups légers qui amène de nombreuses blessures légères. Seulement, grâce à la légèreté de chaque attaque tous ses coups sont très rapides. Sauf que son adversaire même s'il ne peut pas parfaitement se mouvoir réussit à bloquer toutes les attaques et repousse l'assaut. L'adolescent et stupéfait par la technique et l'agilité de son adversaire.

Maintenant l'atmosphère semble s’alourdir, Vincent devient sérieux et il semblerait que personne, je dis bien personne n'a eu la chance de le voir dans cet état ici.

-L'école du one.


Le maitre est bien droit comme un I et sa lame en bois de même. Le jeune se met en garde et s'attend au pire. Mais le pire est derrière lui. Son adversaire l'a déjà passé et à la même posture qu'au départ. L'arme du petit se brise au centre qui était sur la ligne droite de projection du maitre. C'est comme si une ligne droit est passé et c'est d'ailleurs un point unique que ressent le petit. Comme si son torse tout entier a été transpercé par un rayon. Il tombe au sol en crachant du sang. La douleur est tel qu'il perd conscience.

Cela te servira de leçon Tsumetaidesu. La patience est importante lorsqu'on veut atteindre le sommet.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1