AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Danse avec les Yakuza

avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Mer 11 Nov 2015 - 18:27

Un deux trois, un deux trois.

Honnoji est la seule ville de l'île et prés de cinq mille civils y habitent et se partagent les commerces, les auberges et différents services pour tout ce qui concerne le loisir de la population. C'est l'endroit favori des touristes car il leur est ouvert et ils pourront y trouver les alcools, sabres et objets décoratifs fabriqués là-même. Honnoji reste animée jusqu'aux petites heures et les yakuzas ouvertement implantés veillent à limiter la criminalité.

Une fête à lieu dans la soirée et ce n'est pas pour déplaire à Tsumetaidesu qui invite une jolie demoiselle à danser avec lui. Une fille de son âge avec une belle robe rouge, des cheveux attachés avec une jolie fleur au milieu que lui a offert gentiment notre futur pirate. Suite à un baise-main ainsi qu'une salutation pour le moins distinguée, il lui prend la main et c'est partie pour la danse. Vêtu d'un beau costume, notre homme est pour le moins élégant et de nombreuses fille du coin rêveraient de pouvoir s'approcher de lui. Malheureusement mesdames, Tsumetaidesu est assez froid comme personne et même s'il lui arrive d'être sympathique comme dans cette soirée, cela ne dure jamais longtemps malheureusement.

Tout se passe à merveille dans le coin sauf qu'il y a ce fameux Yakuza un peu trop bourré qui s'approche de notre duo de danseurs et ose mettre la main aux fesses de la demoiselles.


-Yooo. T'as assez danser avec la donzelle. Paartage un peu tu veux.

Tsumetaidesu le regard froidement puis met la fille derrière lui comme un héros... Je dirais plutôt comme la personne cupide qu'il est, on ne touche pas à ses affaires et on ne le prive pas de sa soirée dansante. Sauf que le jeune Yakuza n'est pas de cet avis. Il s'approche pour communiqué mais notre protagoniste met sa main devant pour lui dire de rester à distance.

-Pas si prêt, ton haleine m'indispose.
-Tu fais le bonhomme. Viens! Allez viens !!

L'homme titube et se met en garde. Il tente de cogner d'un coup de poing droit mais c'est avec élégance que Tsumetaidesu recule légèrement pour que le poing passe juste devant son visage, puis il avance rapidement pour pousser l'adversaire au niveau du torse ce qui le fait tomber. Pas très glorieux de devoir faire face à un ivrogne, mais il s'en sort avec classe. Des amis du yakuza s'amènent et c'est là que les choses vont se compliquer.

Pour les autres femmes c'est de pire en pire, elles dévorent toutes des yeux le jeunes homme en costume. Un simple détail me diront certain, mais si je l'oubliais vous finirez par m'en vouloir c'est certain.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Mer 11 Nov 2015 - 20:57

Ils ont la même de dégaine de Yakuza avec des katanas.

-Yazu
-Oui Yabu?
-J'ai bien l'impression que ce type aux yeux rouges à toucher au fils du patron.
-Heeeiiin ?!!! J'ai rien vu rien entendu LA LA LA LA LA ♪ ! Je me bouche les oreilles !
-Oh la ferme. Faut juste qu'on s'occupe de ça, c'est notre boulot.
-T'es sur qu'on doit le faire? Moi je pensais prendre un peu de sake puis aller danser. J'ai une nouvelle copine te celle-ci c'est la bonne j'en suis sur. Ce soir je vais lui déclarer ma flamme. Oh Rozaline ton parfum m'envoute. Ton regard m’ensorcèle.
-Ben pas de Rozaline si on règle pas ce problème fissa.

Les deux ont le même gabarit, une bon deux mètres ainsi qu'une bonne corpulence. Sûr qu'avec ces deux gorilles l'autre ne doit pas connaitre le mot "problème". D'ailleurs je ne vous ai même pas donné son nom et vous restez là à lire sans le réclamer. On le nomme ou plutôt ses parents l'ont nommé à sa naissance Iyaz. Ce dernier a des difficultés à se redresser alors Yazu lui vient en aide. Yabu préfère en découdre rapidement parce que le combat il aime ça. Du pouce il sort légèrement son katana de son fourreau comme pour intimider notre pirate.

-Pour l'offense que tu as faite à Iyaz, tu dois lui lécher les bottes qui ont été sali suite à sa chute. Ensuite tu t'en iras.
-Pour l'offense que tu me fais en ce moment je t'offre la possibilité de tourner les talons, de prendre tes amis, et de te retirer. Je n'offre un échappatoire qu'une fois. Si tu persistes dans ton erreur je devrais te corriger pour cet affront.

On peut dire que les deux hommes ne vont absolument pas dans le même sens. Yabu se gratte un peu la tête. C'est hors de question de créer encore plus de trouble à l'ordre public dans cette soirée. Il risque gros et il va devoir agir professionnellement.

-Monsieur, suivez-nous je vous pris.

Un changement radical de comportement qui n'est pas pour déplaire à Tsumetaidesu. Cependant, ce n'est pas pour autant que notre protagoniste va faire ce qu'il demande. C'est vraiment mal le connaitre. Il ne faut pas grand chose pour qu'il s'empare de sa rapière et taillade ces individus obscènes. Heureusement que la fille qui le tient la main lui demande de l'accompagner. Alors le voilà qui se retire avec la belle au bras. Mais pour les yakuza cela ne va pas rester ainsi. S'ils n'ont pas été violent c'est simplement par crainte de faire trop de grabuge.

Les deux tourtereaux vont terminer leur soirée un peu à l'écart de la ville. Nom loin des champs ils s'allongent et contemplent le croissant de lune ainsi que les multitudes d'étoiles. La température chute dans les environs, mais entre eux elle augmente. Tsumetaidesu a les bras croisés derrière la tête et la demoiselle a sa tête posée sur son torse. Ils forment un joli petit couple dans leur univers. Sauf que les yakuza arrivent un peu plus tard avec des renforts ainsi que Iyaz qui semble avoir repris ses esprits.

-Alors c'est lui.
-Oui.
-Hey toi là. Debout. On a un combat à finir.

Décidément, il semblerait que certains cherchent les problèmes. Le souci c'est que dans ce monde c'est assez facile de les trouver. Tsumetaidesu s'excuse auprès de sa douce et se lève.

-Combat à mains nues, approche.

Des ordres... Des ordres... Encore des ordres. Ils n'ont décidément pas compris que personne n'est en mesure d'ordonnée quoi que ce soit à notre protagoniste. Alors ce dernier s'approche puis reste pensif un moment.

-Je me demande simplement quel type de fleur je devrais envoyer aux familles des victimes.

-Te fou pas d'moi !!

Iyaz s'avance pour le cogner mais Tsumetaidesu bloque le coup simplement avec sa main. Il y a une différence de niveau entre les deux hommes et notre futur pirate l'a remarqué avec le premier échange, lorsque l'individu était saoul. Après avoir bloqué l'attaque de la paume de sa main, il sert ses doigts pour empêcher l'autre de retirer son membre puis Tsumetaidesu sort sa rapière et lui coupe la main qui à toucher les fesses de la demoiselle. Au moins une chose qu'elle ne pourra plus faire la vilaine.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Jeu 12 Nov 2015 - 18:33


GIAAAAAAAA !!!
-IYAZ !
-IYAZ-SAMA !


Il hurle de douleur tandis que le visage de Tsumetaidesu reste aussi lisse qu'une patinoire. Par la même occasion, c'est aussi froid. La fille tourne la tête pour ne pas regarder cette atrocité, les hommes qui accompagnent le garçon veulent en découdre mais le fils du patron leur barre la route avec son bras encore valide. Il serre les dents mais il ne laissera personne interrompre son combat.

-Yabu, donne moi mon Odachi.
-Iyaz avec tout le respect que je vous dois.

Mais le jeune homme le regard avec des pulsions meurtrières. L'homme décide d'obéir à contre cœur et lui donne la longue lame qu'il portait sur son dos. Un Odachi c'est juste un katana de très grande taille. Iyaz le saisit d'une main avec une facilité déconcertante. En réalité les forces des deux hommes sont égales, non pas tout à fait, un léger avantage est à noté pour Tsumetaidesu grâce à son attaque surprise. Le yakuza ne sait juste pas se battre à mains nues voilà pourquoi il semblait si faible, et il avait sans doute sous-estimé son adversaire par la même occasion.

Cependant, avant de reprendre le duel, sous l'insistance de ses hommes de main, Iyaz décide de faire un bandage à l'endroit où il manque un membre... Puis le combat commence. Le yakuza lance une attaque rapide du bas vers le haut qui coupe légèrement le torse de son adversaire telle la grande cicatrice de Zoro. Faut dire que l'arme a une bonne portée et la vitesse d’exécution était assez correct pour surprendre le fleuriste.

Le combat est lancer, les deux échanges des coups, les lames s’entre-chocs. Le son du métal contre le métal ne fait que s'enchainer. Des attaques encore et encore. Puis le yakuza décide de prendre l'initiative en augmenter le niveau du duel.  

-Burēku Buki.

Il tient son arme en arrière de façon horizontale. Elle est positionnée d'une telle façon qu'elle semble être le prolongement de son bras. Avec son autre membre blessé il semble viser l'adversaire puis après quelques secondes de concentration il inspire profondément et son biceps qui tient l'arme gonfle d'un coup. Iyaz fonce et donne un énorme coup en tournoyant. Rapide, mais surtout très puissant. Pour bloquer l'attaque Tsumetaidesu n'a pas d'autre choix que de s'aider de sa main qui ne tient pas son arme, et la position sur le plat de sa lame pour arrêter l'attaque adverse. Mais le coup est d'une violence inouï ce qui l’éjecte plus loin dans l'herbe.

La fille qui accompagné le futur pirate décide de s'enfuir et elle a bien raison. Les choses ont très mal tourné et avoir des problèmes avec les yakuza c'est jamais bon. Le combat ne fait que commencer.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Jeu 12 Nov 2015 - 20:37

Après quelques roulées boulées Tsumetaidesu se relève sans montrer le moindre signe de faiblesse, d'inquiétude. Le visage toujours aussi froid, rien ne semble le perturber. Il tapote ses vêtements pour enlever la saleté et remarque qu'il y a un endroit marquer par l'herbe qui risque de ne pas partir aussi aisément. Pas d’inquiétude, il se redresse et passe une main dans ses cheveux pour les mettre en arrière. Le voilà en marche vers son adversaire et lorsqu'il est assez proche pour reprendre le combat il se remet en posture.

-Reprenons.

Ce comportement a tendance à irriter l'adversaire qui se remet à attaquer férocement. Mais le problème c'est que si le futur pirate ne décide pas d'agir, il va finir par se faire avoir. Comme par hasard lorsque j'en parle, le voilà qui décide de montrer aussi sa palette de technique. Il bloque une attaque puis fait tournoyer la lame adverse autour de la sienne, soudainement il la pousse vers l'extérieur et avance pour faire un coup d'estoc. Iyaz réussit à esquiver. S'en suit une série d'attaques et d'esquives des deux côtés. Le yakuza conclut l'échange en tournoyant ce qui fait reculer l'adversaire ainsi que la poussière tout autour de lui.

Les hommes reprennent leur souffle quelques instants puis Tsumetaidesu relance.

- Danse des ronces
Tsumetaidesu donne des coups légers qui amène de nombreuses blessures légères. Seulement, grâce à la légèreté de chaque attaque tous ses coups sont très rapides.

Mais le principe de cette technique ne fonctionne pas ici. Grâce à l'allonge de son arme, Iyaz réussit à garder une certaine distance puis il réussit même à mettre un terme à cet enchainement rapide en sautant dans les airs puis en descendant avec un coup vertical qui fend le sol, et qui a obligé le fleuriste à faire un bond en arrière. Pour la deuxième fois les hommes reprennent leur souffle. Le combat ne va pas tarder à se terminer. Des deux hommes se regardent et comme d'un accord commun, ils se préparent à lancer une puissante attaque.

-Burēku Buki.
-Danse de la Death-Camas


Le personnage met toutes ses forces dans ses jambes pour réaliser un déplacement rapide en ligne droite où il effectue un coup d'estoc dévastateur.

Iyaz garde la pose et attend la charge de son adversaire. Puis c'est parti. Tsumetaidesu jailli à toute vitesse. On entend le bruit des lames qui s'heurtent puis les deux sont propulser dans des côtés opposés pour finir à terre après de nombreuses roulades aux sols. Iyaz a reçu le coup au niveau du torse et son adversaire un léger coup sur l'épaule. Ce qui s'est passé c'est que Tsumetaidesu n'a en réalité pas attaquer directement. Il a feinté l'attaque puis l'a relancé juste après que le Yakuza déclenche son mouvement et laisse une ouverture. Ce dernier s'étant fait avoir, il réussit in-extrémis à bloquer le mouvement de sa lame avec son autre bras pour donne une attaque bien plus légère en tournant dans l'autre sens.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Sam 14 Nov 2015 - 17:12

Tsumetaidesu se relève.
Iyaz reste au sol.

Ses hommes viennent aux nouvelles puis Yazu ainsi que Yabu dégaine leur katana. Tsumetaidesu est encore en train de reprendre son souffle suite à son duel que les deux autres viennent à la charge. Le fleuriste n'a pas vraiment d'autre choix que de reculer, esquiver puis contrer. La situation devient compliquée surtout que l'attaque qu'il a reçue se trouve sur l'épaule du côté de son arme.

Puis un homme d'une quarantaine d'année arrive avec une dizaine d'hommes qui l'entoure. Son costume qui doit couter la peau des fesses d'une armée entière lui va tellement bien. Il met un cigare dans sa bouche puis un homme le lui allume. Cet homme est le père d'Iyaz, pour faire simple, le boss chez les Yakuza. Le genre de type qu'il faut éviter de chercher, il faut éviter de contrarier ou jouer au malin avec lui. Juste derrière ses hommes ont retrouvé les filles qui n'avaient d'yeux que pour Tsumetaidesu. Elles viennent affirmer que le fauteur de troubles est bien le Yakuza et non le fleuriste.

Comme si le monde se tenait devant un seigneur, personne n'ose bouger le petit doigt. Même notre protagoniste reste silencieux et attend le verdict. On a réellement l'impression d'être devant un tribunal où le juge est sur le point de déclarer la sentence irrévocable.

Le temps se fait long alors qu'il observe un peu la scène puis fait un petit signe de la main à Yabu de venir. Il lui demande ce qui s'est passé ici et après avoir entendu toute l'histoire il va enfin parler à haute voix.

-Les fleurs sont sans aucun doute la plus belle chose de l'ile. Petit bourgeon, que dirais-tu d’éclore à nos côtés?

Il semblerait que sa seigneurie s'adresse à l'homme aux yeux rouge. Celui-ci remet sa rapière dans le fourreau puis se met bien droit. Il tire le bas de ses habits pour les ajuster et laisse ses cheveux en pagailles qui lui donnent un air ténébreux.

"Désolé mais, vous aurez l'air d'être tous fané lorsque je resplendirais."
Une phrase qu'il pense mais ne dira pas. C'est comme demander à se faire couper la tête immédiatement. Ce n'est pas seulement du respect, il craint son adversaire c'est indéniable.

-Désolé, mais je ne suis qu'un humble fleuriste. Je ne peux vivre loin de mes belles très longtemps.


Il dit cela avec tellement de froideur qu'on peut difficilement le croire. Le boss s'approche de lui et n'hésite pas à lui souffler la fumer en plein visage.

-Oublie pas ce que je vais dire. Il n'y aura pas de prochaines fois.


Il prend son temps pour continuer en fumant encore un peu.

-Ce qui veut dire que, soit tu meurs maintenant comme un chien. Soit tu deviens la bonne à mon fils, parce que maintenant sans sa main la vie va être bien plus dure.

Tsumetaidesu sourit, c'est très rare de le voir ainsi. Alors son interlocuteur sourit aussi comme si le marché était conclu. Le fleuriste ouvre sa veste et dans une poche intérieure il trouve une fleur qu'il offre au boss. Ce dernier la prend avec plaisir et après avoir senti la bonne odeur, il la met derrière son oreille.

Le boss tourne les talons et se met à marcher. Après avoir effectué dix pas le voilà qu'il tousse, encore et encore.

-J'ai oublié de vous dire qu'on n'impose rien au futur seigneur des pirates. Si ça ne vous dérange pas, je vais juste rentrer chez moi. Sayonara.

Tsumetaidesu se met en marche pour quitter les lieux alors que le boss s'écroule. Les hommes sont tous proche de leur patron pour savoir ce qui se passe. Quand soudain le voilà qui se met à rire.

-Ha ha ha ha! Intéressant petit. J'aime ton culot. Alors tu as maintenant vingt secondes pour m'administrer le remède où j'ordonne à mes hommes de te torturer le restant de ta vie et de toutes les façons possibles. Et crois-moi on s'y connait en torture.

Le compte à rebours commence. Actuellement le jeu est de montrer qui est le plus grand entre les deux. Si Tsumetaidesu n'a aucune crainte alors il le laissera mourir. Sinon il admettra la supériorité de son adversaire et se soumettra à sa volonté. Notre fleuriste s'arrête dans sa démarche.

-Neuf !

Le boss tousse toujours autant mais ses hommes tentent de le maintenir debout. Le futur seigneur des pirates ne sait pas trop comment réagir. Est-il prêt à faire face ou lui manque-t-il encore quelque chose.

-Siiiix !

Il y a sa famille aussi, sa mère ainsi que son oncle sur l'ile. Si cette histoire fait le tour, toute la bande de Yakuza sur le dos ça risque d'être mortel.

-Cinq !

En même temps...

-Quatre ..

..si son père c'était dégonfler lors du sauvetage, ...

-Trois


... s'il n'avait pas osé défier la marine...

-Deux

... la défier en attaquant une prison...

-Uuunnnn !!


s'il ne l'avait pas fait, Tsumetaidesu serait encore sous les verrous.

-Zérooo !!
-Shiné !
(Crève)  Dit-il en se tournant et en le regardant avec plein de détermination.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Dim 15 Nov 2015 - 17:49

-GWAAAHAHAHA ! Gamin. Ta tentative de meurtre est arrivé vingt ans trop tôt.

Le boss se tient debout et semble aller parfaitement bien. En réalité il n'avait fait que bomber le torse pour faire croire qu'il avait inspiré, senti la fleur. Honnêtement comme si un homme de sa trempe pouvait tomber dans ce piège lamentable. C'est aussi gros qu'un prisonnier demandant au garde de venir le voir parce qu'il a mal au ventre. La défaite...

-Attrapez moi ce clown.

Le patron met ses mains dans les poches et continue de fumer avec le cigare au bec. Tsumetaidesu a du mal à accepter sa défaite. Cela lui reste au travers de la gorge mais pas le temps de s'étouffer. La vie c'est aussi recevoir des leçons, certaines sont plus dur que d'autres, le tout est de relever la tête même si la note est amère. Il ne panique pas et reste immobile un instant alors que les yakuzas viennent pour l'attaquer. C'est l'une de ses forces, rester impassible peu importe la situation pour pouvoir analyser toutes les données. Défaite? Réellement? Il aurait perdu s'il avait abandonné mais son arrogance est sans limite. Il se dit qu'il ne peut pas perdre, pas contre ce groupe d'individus.

Une détermination qui lui permet de réagir au moment où les hommes sont à son niveau, prêt à attaquer. Ils donnent des coups de katana mais Tsumetaidesu recule rapidement comme un escrimeur et les laisse dans le vent. Puis comme s'il utilise la danse de la Death-Camas, il fonce en direction Iyaz qui n'a que Yazu pour le protéger.

-Rozaline, attends-moi j'arrive bientôt !

Le yakuza laisse sa lame dans le fourreau et lorsque Tsumetaidesu arrive tout proche il réalise une feinte et s'arrête. Le problème c'est que Yazu est imperturbable. Il reste la main sur son katana prêt à dégainer et ne s'est pas fait avoir par le fleuriste. En réalité, c'est ce dernier qui semble mal en point. Il regard Yazu avec des grands yeux, il a l'impression de ne rien pouvoir faire. Comme si, s'il approche il ne pourra esquiver l'attaque ni la bloquer. Un simple sentiment? La concentration du yakuza est au maximum lui qui semblait si distrait depuis tout à l'heure. Ce type est dangereux. Est-ce le seul aussi terrifiant? Yabu ne doit pas être docile aussi.

C'est ce qu'on appelle une défaite pour le moins totale. Tsumetaidesu prend son arme qu'il laisse dans le fourreau, il la met devant lui et la lâche. Il admet sa défaite...

To Be Continued.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1