AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Comme si je n'existais pas

avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Lun 23 Nov 2015 - 15:20

Nord de l'ile.

Un pirate solitaire débarque sur la plage. Il attache sa barque puis sort sa carte. Aucun doute, il se trouve bien sur sirup, une petite île sans grand danger pour lui, mais un lieu où il pourrait commencer à jouer au pirate. Un peu d'argent ça serait pas mal pour lui qui n'aime que le luxe. Toujours trainer dans les endroits raffinés ce n'est pas donné, mais pour satisfaire son arrogance, cela n'a pas de prix. Le fleuriste laisse sa barque et se met en route pour l'exploration. Le temps est assez agréable, une bonne petite température avec un léger vent. Il n'y a qu'un chemin à cause des falaises qui font le tour de l'ile. D'ailleurs, notre homme a dû tourner un peu avant de trouver un endroit où accoster.

[...]

Tel un voyageur, il emprunte les grandes routes et regard les environs. On a l'impression de voir un simple touriste ou plutôt un homme d'affaires vu son accoutrement. Un homme en charrette croise sa route et se fait arrêter.

-Monsieur? Monsieur?


L'individu a un chapeau de paille, de belle bretelle, l'accoutrement typique du paysan, une quarantaine d'année avec une barbe naissante. Il s'arrête et offre un joli lèvement de sourcil qui montre bien qu'il s'interroge.

-J'peux t'aider?
-J'ai ouï dire qu'il existe de riche propriétaire dans ces contrées. Je viens pour faire affaire avec eux. Si vous connaissez les plus aisées je vous serai gré de m'indiquer leur localisation.
-Hein? Y'a personne à impressionner petit. Ce sont de bien grands mots pour un simple civil comme moi. Mais j'dois avouer que ça fait plaisir de croiser un petit gars capable d’élever le niveau de son vocabulaire. C'est surement assez banal dans votre milieux. J'ai du mal à voir un homme d'affaires vociférer, ça rend le tout assez moche. A l'époque j'ai rencontré un gars qui se fait nommer Gui De Fauvoulain. Un type d'une force colossale. Le pauvre avait pas un caillou sur la tête et tu sais il lui manquait la moitié de ses dents. Le hic c'est qu'avec la tête d'un bagarreur tout le monde le prenez pour une brute un voyou. Tu sais ce qu'il est devenu le Gui? Politicien, rien que ça.

L'homme est assez loquace ce qui commence à énerver petit à petit notre pirate. Il aimerait attraper la tête de ce bonhomme et la serrée fort dans sa main jusqu'à ce que l'autre se met à genoux et s'excuse. Il aimerait lui dire de la fermer et de faire un résumer. Mais c'est encore trop tôt. Se faire remarquer maintenant ce n'est pas la meilleure idée. Cela risque même de faire capoter sa mission. Parce qu'avec un mec aussi loquace dans les parages faudrait pas cinq minutes pour que l'ile entière apprenne qu'un voyageur louche fait le tour des belles résidences.

-Mm...
-Il y a donc Vincent. Ce type personne ne peut le voir. Cela fait deux ans qu'il a construit sa villa mais il y est jamais. Le bougre la visite une fois par mois et lorsqu'il passe en ville pour faire ses course il prend tout le monde de haut. Même s'il fait trois mètres de haut je pense pas que c'est une bonne raison. Après y'a la baraque des Goth, ceux-là sont spéciaux. Paraitrais que c'est des nobles. Ils ont eu pas mal de problèmes à cause de ce qui s'est passé sur Goa et une bonne partie de leur richesse leur a été prise. Mais bon, avec le galion qu'ils avaient en venant ici, j'pense que ça devrait leur suffire pour leur restant de leur vie. En fait, c'est pour quel type d'affaire? Parce que y'a aussi la famille Kaya dans le quoi.
-mmm..... J'aimerais juste la localisation et je me débrouillerais pour la suite...

C'est après une petite discussion qui dura seulement cinq minutes que Tsumetaidesu peut reprendre la route. Pour lui ça semblait interminable. Vous savez ces moments courts qui vous semble durer une éternité, ben là ça à durer deux éternités pour notre gars...
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Lun 23 Nov 2015 - 21:02

[...]

Le soir dans une auberge le pirate fait son constat. Avec les renseignements qu'il a eus, il n'y a que trois maison qu'il pourrait cambrioler. Le problème c'est que tout seul, il ne pourra pas prendre des tonnes de choses. Il faudra miser sur les objets de grande valeur de façon à ce qu'il puisse tout mettre dans un énorme sac. Faut penser aussi au fait qu'il devra le mettre sur sa barque et naviguer avec. Alors qu'il est en pleine réflexion la tavernière lui apporte ce qu'il a commandé. D'une froideur sans égale il ne la calcule pas et reste imperturbable dans sa réflexion.  S'il est venue dans l’auberge la plus côtée du coin c'est pour éviter d'être troublé par des ivrognes ou autres imbéciles.

[...]

Le lendemain matin.
Toujours seul sans le moindre compagnon, le pirate part de nouveau en direction des beaux quartiers si on peut appeler ça comme cela. Il a repéré une maison proche du bois ce qui peut énormément faciliter l'espionnage du lieu. Notre homme se faufile entre les arbres et va jusqu'à escalader pour avoir une belle vue.

Après de multiples visionnages par différents angles, Tsumetaidesu pense qu'il n'y a pas que de la camelote dans cette belle villa. En descendant de son perchoir il trouve une jolie fleur bleue qui lui tape à l’œil. Les pétales sont d'une douceur incroyable et ces épines sont d'un bleu plus foncé. Le centre est de la même couleur que les épines et l'odeur que dégage cela n'est pas tellement désagréable. Lorsqu'il relève les yeux il en voit une multitude, on pourrait croire à un élevage tellement elles sont nombreuses et en rang.

Le pirate réfléchi un instant puis écarte rapidement la fleur de son visage. Cette belle odeur n'est qu'un subterfuge. En réalité cette plante fait penser à l'alcool. Sauf qu'a la place de boire il suffit de la sentir pour planer. La vision du pirate se trouble légèrement avant de revenir à la normal. Il met son avant bras devant son nez pour éviter d'inspirer trop de ce poison naturel, mais avec tout le temps qu'il a trainés ici, il est déjà dans un sale état. Le voilà qu'il se met à tituber jusqu'à ce qu'il réussisse à sortir de bois. Maintenant sa main et poser contre le dernier tronc d'arbre qui se trouve non loin du jardin de la villa. Le fleuriste est penché en avant et vomi. Après s’être essuyé la bouche, il avance avec des pas assez fébriles et tombe sur un arbuste.

[...]

-Qui c'est ce type?
-En tout cas, il ne ressemble pas à un mendiant. Vu son accoutrement, c'est peut être un membre de la famille des Goth qui viens juste de quitter Goa.
-Boaf. Tu penses pas que le maitre laisserait quelqu'un derrière lui. Boji aurait fait scandale.
-Monsieur Boji, un peu de respect bordel de merde.
-Ta gueule putain tu m'prends la tête.
-QUOI MA GUEULE ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule !?
-Chut, il ouvre les yeux. On va pouvoir lui demander.

L'un des types attrape Tsumetaidesu par le col et le soulève.

-Bordel de merde mais t'es qui toi ?!
-Brusque le pas putain et arrête de gueuler.

Le deuxième type fait lâcher prise au premier et notre fleuriste se retrouve debout devant ces deux individus que l'on nomme garde. S'il y a des gardes c'est forcément qu'il y a quelque chose à protéger.

-Mm... J'étais dans le bois à m'occuper de mes affaires quand un homme qui rôder autour de votre maison m'a aperçu. J'lui ai demandé qu'est-ce qu'il fait ici et il m'a assommé.

-J't'avais bien dit qu'hier j'avais vu un type roder dans le coin. Toi tu me disais que...
-On va s'occuper de ça, merci pour l'information.
-Raah, met pas ta sale main devant ma gueule. Toi tu me disais que...
-Si tu pouvais nous montrer où tu la vus la dernière fois.
-RAAAAAAH ! TOI TU ME DISAIS QUE C'ETAIT DES PHACOCHERES QUI BATIFOLER.
-Hé hé hé. Excuse nous.

Les deux reculent et se disputent. Ils se mettent quelques coups pour se défouler et reviennent vers le pirate qui n'a absolument pas bougé. Son regard est toujours glacial et imperturbable. Sur que ça donne l'impression d'être face à une personne importante, c'est sans doute pour ça que l'un des gardes n'a pas apprécié d'être traité d'idiot devant le monsieur.

En tout cas le trio part dans le bois jusqu'à l'endroit des fleurs. Le pirate leur fait signe que c'est ici la dernière fois qu'il a vu l'individu suspect. Bien sûr le seul réel suspect c'est lui mais bon, les gardes ne le savent pas. Tsumetaidesu évitent au maximum de respirer les émanations des plantes.

-J'ai trouver des traces !
-Montre.
-J'ai pas de montre.
-Mais nan, fait voir.
-Bordel de merde mais pourquoi tu veux connaitre l'heure.
-Oh ta gueule !

Pendant que ces deux énergumènes se disputent encore le pirate dégaine sa rapière et d'un coup de pommeau derrière la nuque il envoie les deux au tapis.

-Aie, mais bordel pourquoi t'as fais ça !
-Mais ta gueule, tu vois pas que c'est un piège ! Faut lui faire la peau.

L'un des gardes sort deux dagues tandis que l'autre prend un revolver.

-Bordel mais pourquoi il devient flou?
-Un magicien des ténébères ! Suppôt de Satan crève !

Celui qui possède les dagues avance et donne une série de coups qui ne sont pas tous parfait. Déjà qu'il y a une différence de niveau entre les deux hommes, en plus le garde n'est pas réellement en état de combattre. Tsumetaidesu tranche son adversaire au niveau du torse puis le récupère pour en faire un bouclier humain. Lorsque le pirate respire il baisse sa tête et le fait dans ses vêtements.

-Dépose ton arme. Ta aucune chance de succès dans ton état.

Le problème c'est que les deux semblent se foutre de lui. Le pistolero tir une balle qui arrache quelques cheveux du fleuriste qui a juste eu le temps de repositionner sa tête derrière l'autre. Pourquoi une telle précision ? En réalité ce type est un ivrogne expérimenter. Alors être dans cet état semble assez naturel pour lui. Il n'a pas de mal à se mettre sur ses appuis et à viser.

-Je dois avouer que je vous ai sous-estimé... Moi qui pensais que vous aviez zéro pourcent de chance de me vaincre. Je dois dire que vous êtes bien monté. Mais vos chances de succès se trouve toujours inférieure à ...

Bang.

Cette fois le pirate est toucher légèrement à l'épaule droite, au même moment le deuxième garde qui s'est fait trancher se retourne et donne un coup de coude qu'encaisse le fleuriste en plein visage. Mais cela ne l'envoi pas plus loin. Il reste là avec son regard glacial. Toujours aussi calme et pas le moins du monde en colère. D'un coup de pied il éjecte le garde en direction du second puis fonce en direction des deux qu'il tranche. Le rouge sang tombe sur de nombreuses fleurs bleues et leur donne un contraste intéressant... L'escrimeur donne un coup sec sur le côté pour retirer le sang de sa lame puis la range avec élégance.

-... cinq pourcent.

http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Mer 25 Nov 2015 - 16:22

En voilà une idée. Il ne reste plus qu'à brûler les fleurs pour que leur odeur se propage dans la belle demeure. Cela facilitera de manière incontestable le vole en pleine journée de notre pirate. Après tout, pourquoi devrait-il attendre la nuit? Même si le feu ameute des civils, ils ne seront en rien un gène pour notre homme. En réalité, s'il y avait une base de la marine il aurait certainement pris plus de précaution, mais ce n'est pas le cas.

Ce ne sont pas de vains fantômes
Créés par un art décevant,
Pour donner un corps aux arômes
Que nos gazons livrent au vent.


Les fleurs sont en feu et la fumée que cela dégage ne réjouit pas plus que cela notre fleuriste. Devoir s'attaquer à de si belle plante, non ce n'est pas ça. Le monde ne devra plus sous-estimer ni insulter les plantes, elles peuvent se montrer plus insupportables que fragiles.

Notre homme laisse les flammes progresser dans le sens qu'elle le souhaite, cela ne le concerne en rien que tout devienne cendre. De loin il observe la maison et ses habitants. Pour le moment personne ne sort et ce n'est pas plus mal. Le feu ne se propage pas tellement dans leur direction. Il prend de l’ampleur dans tous les sens et c'est plutôt les retomber dû à la fumée qui commence à contaminer le secteur.

Après des dizaines de minutes le feu et remarquer par un enfant qui alerte tout le monde dans la demeure. Un homme s'empresse de monter un cheval et se dirige vers le village pour demander de l'aide. Mais voilà, le piège se referme déjà. L'animal qui était à l'extérieur en train de manger tranquillement a été plus contaminé que ceux qui était à l'intérieur. Le cheval fait une sorte de pas croisé et trébuche.

C'est l'heure. Le pirate avance avec un mouchoir sur le visage. Ce n'est pas très élégant mais c'est préférable. Il traverse le jardin et fait le tour de la maison pour entrée par une fenêtre entrouverte. Une fois à l'intérieur il ne peut qu'admirer la différence entre une maison classique et celle d'un noble. Des tableaux, des lustres, des tapis, des objets d'art, une statue et bien d'autre chose. Avec son grand sac sur le dos le fleuriste se promène en cherchant ce qui a le plus de valeur.

Au même moment à l'entrée un groupe de pirates défonces la porte. Cela crée la panique et ameute tous les valets, esclave de la maison pour défendre les lieux. Les intrus sont des hommes poissons, et c'est grâce à cela que Tsumetaidesu passe inaperçu devant les autres humains qui le croisent. Les gens le prennent pour un invité ou quelque chose d'autre. En tout cas, pas un criminel.

Les combats font rage tandis que le fleuriste est toujours en promenade. Il visite des pièces, tombe sur celui d'une femme et fouille pour récupérer tous les bijoux.  Il semblerait que la famille vivant ici se soit enfuis ou abriter quelque part. En tout cas rien ne gêne notre homme qui fait ses affaires. Comme quoi, par moments la vie peut sourire aussi aux pirates.

Tsumetaidesu finit par tomber dans une pièce qui semble contenir énormément de bien. Par la même occasion il y trouve la famille qui réside ici ainsi qu'un esclave homme-poisson enchainer. On a un beau tableau de famille avec le père installé sur un magnifique fauteuil rouge. Derrière lui sa femme, à gauche son jeune fils d'une dizaine d'années et à droite sa fille d'une vingtaine d'années. Il y a ensuite un magnifique tableau derrière eux accrocher sur le mur puis des armes à droite à gauche ornée de pierre précieuse. Juste devant le monsieur on y trouve un bureau totalement vide et encore juste devant l'homme-poisson.

Ferry Jones

Celui-ci a des petits yeux froids. D'ailleurs Tsumetaidesu a l'impression de se voir en cet esclave. Non, pas vraiment. C'est un HOMME POISSON !! C'est la première fois qu'il en voit un et sur le coup ça le surprend un peu. Il ne le lâche pas du regard et le dévisage comme de la marchandise pour voir s'il n'est pas défectueux. Après quelques échanges de regard, le pirate qui était bloqué suite à la vue de la créature ferme la porte derrière lui et continue de faire son marcher en prenant les objets de valeur.

-Hey ! Qui es-tu gamin. Comment ose-tu venir ici et dérober sans le moindre scrupule mes biens?

Le fleuriste continue son action comme s'il était seul.

-Monsieur Boji je suppose.
-Papa, papa. Il connait grand père? Alors t'es un ami de grand père? Toi aussi tu chasses les criminels.
-Malheureusement non fiston. Ferry, débarrasse nous de ce type.

L'homme poisson qui a une pince de crabe à la place de l'une de ses mains avance en faisant trainer ses chaines.

-Mm... ça te dirait de rejoindre mon équipage? J'aime bien ton regard.

-...

L'homme poisson saute en direction du pirate qui a une coupe d'or en main. Il n'a pas le temps de la mettre dans son sac qu'il doit sauter sur le côté pour esquivé. La créature a une sorte de goutte d'eau dans sa main et la lance à toute vitesse.

Yabusame

Surpris par une telle attaque, le fleuriste a seulement le réflexe de se protéger avec la coupe qui se tord suite à l'impact.

-Ce n'est même pas moi qui attaque la demeure. C'est un groupe d'hommes poisson. Alors évitez de vous mettre davantage sur mon chemin...

Lorsqu'il termine sa phrase il fait le regard qui tue et ça le fait un peu avec ses yeux rouges. Mais ce n'est pas vraiment cela qui va lui permettre dans tranquille. En réalité c'est le fait d'avoir donné l'information sur l'attaque des hommes poissons. Pour Ferry il n'y a pas de doute. Seulement son frère pourrait venir attaque une maison isoler sur une île isoler. Cette fois il fonce vers le maitre de maison et le saisi à la gorge avec sa pince.

-Combien de jours j'ai été humilié. Combien d'ordre j'ai dû exécuter. Combien de fois j'ai été puni pour une maladresse. Au départ je compter les jours, puis ils se sont transformé en semaines. Qu'ai-je pensé lorsqu'ils sont devenue des mois, que dis-je des années ! Les humains...

Plus il parlait, plus il serrait son étreinte. Le tout se termine avec un cracha sur le visage.

-Te tuer serait trop rapide. Aujourd'hui et jusqu'à la fin de ta vie tu vas subir ce que tu as fait subir aux autres.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Jeu 26 Nov 2015 - 13:15

Yololo. La scène continue comme un film dramatique entre une petite famille et un monstre. Mais cela ne dérange pas plus que ça Tsumetaidesu qui continue de faire le plein de biens. Il finit même par trouver un coffre-fort cacher dans un placard.

-Mm... Vous auriez pas la combinaison?


Lorsqu'il se retourne il voit l'homme à terre, la femme et la fille en pleurent ainsi que le petit garçon qui tente de faire face à l'homme poisson.

-Mm...

Le pirate se rapproche de l'homme pour lui demander comment ouvrir le coffre mais Ferry n'apprécie pas tellement qu'on parle à son ancien maitre. Il n'apprécie pas réellement le fait que le fleuriste soit un humain d'ailleurs. Au même moment la porte est défoncée et par qui? Je vais pas faire planer le mystère plus longtemps.

S-Grim Jones
Prime : 5.000.000B


L'être qui a lancer l'assaut avec ses hommes. Il est tout avachi quand il marche et doit en plus se baisser pour pouvoir entrer. Une bonne taille de deux-mètres et demi. Maintenant c'est la séquence retrouvaille préparer vos mouchoirs. Les hommes poissons se prennent dans les bras en balançant leur conviction leur ressenti. Des tas de choses qui importent peu notre pirate. En réalité, il profite de cet instant pour forcer le maitre de maison à lui donner la combinaison. Mais surprise...

-Écoute petit, si tu m'aides à sortir d'ici je te donnerais quelques millions de berry.
-Tu penses que ton argent peut te donner un quelconque pouvoir sur moi?


L'arrogance du pirate lui fait perdre un temps précieux. La discussion n’aboutit pas alors le fleuriste sort sa rapière.

-Dernière chance.

Sauf que S-Grim fonce sur Tsmetaidesu qui a à peine le temps de se mettre en garde pour tenter de bloquer le coup de poing. Un véritable échec, l'homme poisson se tord au niveau du dos pour s'offrir un meilleur angle de frappe et cogne. Un bon coup de poing qui envoie le pirate sur un tableau qui se brise.

-Le seul qui donne des conditions ici c'est moi. Alors grand frère, je t'offre le début de ta vengeance. Que veux tu leur faire?
-Je pense qu'ils ne sont bons qu'a nous servir. On les prend avec nous.
-Tss. Vous avez la classe les poissons c'est indéniable. Par contre le seul capitaine ici c'est moi. C'est moi qui décide de qui fait quoi. Et je ne deviendrais jamais le larbin de qui que ce soit. N'inversons pas les rôles. Je vous offres de précieuses places au sein de mon équipage. Je ne tends ma main qu'une fois.
-Bwahahaha. Capitaine? Où est ton équipage Humain. J'ai bien l'impression qu'on ne va pas dans le même sens.
-En effet...
-Une seule façon de nous départager. Je vais te montrer la toute puissance de ma race.
-Mm... Je suis pas d'humeur là. Je voulais juste prendre le butin...
-Mon butin.
-Malheureusement je ne peux pas laisser un ignare m'insulter sans qu'il en subisse les conséquences.
-La seule conséquence sera mon poing sur ta face.


Les deux se regard et on sent de la tension dans l'air. C'est parti pour le duel. Tsumetaidesu tente un coup d'estoc qu'esquive l'adversaire en se tordant sur le côté. Un coup de poing est lancé en direction du visage mais le pirate recule. L'homme poisson donne un coup de pied droit que bloque le fleuriste avec son avant bras gauche. Suite à cela S-Grim fait une rotation étrange pour venir donner un coup de talon  avec son autre pied sur le visage de l'escrimeur qui encaisse. Il est projeté sur le bureau qui se brise en deux en son centre. On peut voir des ailes qui sont sorti du dos du grand qui lui on permit de faire une rotation rapide suite au premier coup de pied.

Tsumetaidesu se retrouve assis sur le fauteuil rouge avec comme accoudoirs chaque moitié de bureaux. C'est à ce moment que le dernier protagoniste entre en jeu.. Il apparait par la porte précédemment défoncer avec du sang sur toutes ses lames.

Yul Brynner
Prime : 1.000.000B

-Je sais pas ce qui fou le cuistot mais... ça sent le poisson pas frais.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Jeu 26 Nov 2015 - 20:49

Le maitre de maison voit son espoir. L'espoir de se sortir de cette situation pour le moins grotesque. Il est au sol avec du sang sur le coin de la bouche, le visage paniquer se transforme en un visage réjoui.

-Brynner dieux merci. Je t'offre un contrat sur le champs. Débarrasse moi de ces trois gêneurs.
-Commence par me payer pour celui que je viens d'accomplir avant de te lancer dans un autre.
-Oy Yul ! Il a plus un rond.
-Ne l'écoute pas. Si tu me débarrasses d'eux, je t'offre le triple du contrat que tu viens d'effectuer.
-L'écoute pas lui ouais, tu vois mon sac là bas. Ben ...
-Vous allez tous la fermer oui ! C'est moi qui commande. Moi le boss. La race suuupérieure c'est moi.


Cher lecteur... Ce qui va suivre va devenir de plus en plus lamentable. Il semblerait que la fumée due au feu qu'a initié Tsumetaidesu fait de plus en plus d'effet. Les hommes ne s'en rendent pas encore compte mais ils se comportent de plus en plus comme des individus qui n'ont plus toute leur tête. Je vous laisse voir le résultat.

-Moi j'veux mon pognon. J'veux mon pognon
-Tout le butin est pour moi !


Brynner prend le sac qu'à précédemment remplis le fleuriste et constate qu'il est bien rempli. Alors il le met sur son dos et commence à partir. Ferry entre en scène et tente de lui barrer la route. Sauf que ce mercenaire n'hésite pas à le charger pour l'écarter. Il fait tomber l'homme poisson et se met à courir.

-Ferry, occupes toi de lui. Moi je termine ici.

Sauf que les civils profitent du départ des deux autres pour prendre la fuite par la même occasion.

-Et y sont où? Et y sont où? Et y sont où les autres humains?
-T'es trop grand? L'oxygène arrive pas au cerveau ou quoi??


L'homme poisson avance et souhaite profiter de son allonge pour garder la distance avec son adversaire. Le souci c'est que ça ne sert strictement à rien contre une personne qui combat avec une rapière. Les attaques des deux côtés sont approximatifs tout comme les esquives. Alors c'est chacun leur tour qu'ils sont envoyés dans le décor et encaisse des attaques pas si mortel que ça. Franchement c'est d'une lenteur que ça devient même lourd de devoir vous décrire tout ça. Le temps que mettent les personnages pour se relever, pour revenir à la charge. En réalité, ils font plus de dommages à la maison qu'à leur adversaire. Voyant que leurs capacités physiques ne sont pas au top les deux privilégie le combat à distant. Ils prennent tout ce qu'ils trouvent et se les balancent.

Tsumetaidesu tentent de fuir pour éviter d'être intoxiqué davantage mais son adversaire le pourchasse dans la maison qui semble bien endommagée aussi. Le combat entre Brynner et Ferry a détruit tout le hall. Le lustre est au sol et on trouve le mercenaire victorieux. Il est assis sur les marches de l'escalier à se tenir la tête. L'homme poisson et au sol avec des blessures. S-Grim voit son frère dans un sale état ainsi que la plupart de ses hommes dans le décor. C'est certainement Brynner qui a fait le ménage lors de son arrivé. Fou de rage, l'homme poisson s’envole et décoche une salve de Yabusame. Avec la vue qui se trouble, le fleuriste est dans l'incapacité de bloquer toutes les attaques ou même esquiver.

Le voilà au sol avec plus de dommages que son adversaire qui, profitant de ce moment attrape le lustre au sol et lui lance dessus. Un bon gros lustre qui se casse encore plus lors de l'impact et libère des bouts de verre qui s'enfoncent dans le corps de Tsumetaidesu qui reste au sol en regardant son sang qui commence à couler. S-Grim lève son poing tout en reprenant son souffle.

-OUUUAAAAA !!
-Tin mais fait moins de bruit. J'ai un de ces mals de crâne depuis que j'suis arrivé..
-A ton tour.
-A ouais? Toi aussi tu veux te battre.
-Je veux pas me battre. Moi..MOI ... Je veux te battre.
-Tu vas finir en poisson panné.

Maintenant faut imaginer le dialogue précédent entre deux individus qui parle assez lentement et qui ne sont pas forcément dans leur meilleur état physique. Tout de suite ça rend mieux déjà. Alors Brynner se lève et débute le combat. Il vient avec un direct au niveau du torse pour le transpercer mais l'homme poisson saute en arrière et s'envole. Sauf que çà ne marche pas deux fois, le mercenaire bondit et avec ses deux lames il vient pour le transpercer. S-Grim donne un coup de pied sur le tronc de son adversaire pour le faire reculer et éviter d'encaisse une telle attaque.

Sauf que lorsque le mercenaire arrive au sol il a la mauvaise surprise de se faire attraper par Ferry au niveau du dos. Tenace cet homme poisson, d'ailleurs on peut lire sa rage sur son visage et les insultes envers les humains fusent, sa haine est bien réelle on sent qu'il veut en découdre. Niveau fairplay faudra repasser. S-Grim vient donc au corps à corps et peut cogner librement Brynner qui est pour le moins maitrisé.

Mais Ferry n'est pas le seul qui en a dans le ventre. Tsumetaidesu se relève aussi et se débarrasse du lustre qui se trouve sur lui.

-Tu penses avoir gagné? Mais je suis toujours en vie tandis que toi tu es en train de mourir.

L'espace d'un instant S-Grim arrête de frapper son punchingball.

-Je suis a toi dans une seconde.
-Comme tu veux, c'est pas moi qui est empoisonnée.
-Heein? Qu'est-ce que tu me racontes.

Mais qu'est-ce que tu racontes Tsumetaidesu. Ce n'est pas dans ton habitude de dévoiler tes atouts comme cela. Raah, tu t'es fait avoir par les retomber de la fumée plus que tu n'y crois. Comme un ivrogne tu te mets à trop parler et tu révèles des secrets.

-Avec tous les efforts que tu as faits, les blessures légères que j'ai faits vont suffire. Ma lame est empoisonnée ♥.
-Enfoirée !
-Tu le crois?
-Je sais pas.
-Ben on fait quoi.
-Je sais pas.
-On est censé faire quoi?
-Ben je vous avais dit de rejoindre mon équipage. Moi j'ai des antidotes en cas de problème avec ma lame. OOUUPS.

http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Ven 27 Nov 2015 - 17:44

S-Grim ordonne à tous ses hommes de ce relevé et de chopper le fleuriste. Après tout, l'homme poisson lambda est bien plus fort, bien plus résistant qu'un humain classique. C'est pour ça que ceux-là réussissent à se relever des attaques précédemment reçues par le mercenaire. Pour faire bien grotesque on pourrait partir sur une course-poursuite avec des gaffes, des gags et bien d'autre chose. Mais même dans cet état Tsumetaidesu reste Tsumetaidesu. Cela signifie qu'il ne fuira pas car un seigneur digne de ce nom n'a pas peur de pauvre larbin écervelé.

-Oy Brynner je te propose un marcher.
-Je suis un peu occupé là.


C'est vrai qu'il se prend encore des coups de poing tandis que le pirate commence son combat contre les sbires. Il donne des coups de pied, poing et de lame tout en encaissant de temps en temps des attaques. Pas évidents de se mouvoir et d'esquiver dans cet état.

-Rejoint mon équipage et je t'aide à sortir de là vivant.
-Gnnn... Il cogne fort ce gars.. J'ai pas le temps de jouer au pirate. Je me suis fixé un objectif et je l'atteindrais coute que coute. Devenir le plus grand mercenaire au monde.
-Mais je ne t'en empêcherais pas. Au contraire en venant avec moi tu auras bien plus de chance de réussir.
-Tu vas me payer pour chaque ennemi que je terrasserais ?
-Tu pourra prendre ma tête lorsque je deviendrais seigneur des pirates.
-Ah ben si c'est pour prendre la tête du seigneur des pirates. Mais attend, c'est pas si facile que ça Gnnnn. Arrête de cogner l'poisson on est en pleine discussion....
-Si l'attente est trop longue tu pourras tenter de me supprimer quand tu veux. Tant que tu ne réussis pas tu restes sous mes ordres.
-OK !


Il est évident qu'une telle discussion n'aurait jamais eu lieu en temps normal. Le pirate aurait tenté d'être plus fourbe dans sa demande tandis que le mercenaire n'aurait pas acceptés des conditions aussi étranges. Bon... L'essentiel c'est que les deux se sont mis d'accord. Tsumetaidesu fonce en direction de Ferry mais S-Grim se met sur son chemin. Le pirate feint une attaque a la lame ce qui fait réagir son adversaire et donne une belle ouverture pour un coup de pied gauche. L'homme poisson est envoyé en haut des escaliers et casse la rembarre de bois.

Le fleuriste n'aime pas trop se battre avec ses membres, il ne trouve pas ça très élégant, mais faut avouer qu'au combat à mains nues il n'est pas si mauvais que ça. Ferry est obligé de lâcher l'humain pour éviter une attaque tranchante. Des deux côtés il y a une petite discussion avant le commencement du combat 2vs2.

-J'ai pas pour principe de fuir ta vu. Mais si ça continue, on va finir par se faire arrêter par des civils. Si dans deux minutes ont les a pas vaincu, on fuit en direction du nord avec le sac que tu m'as volé.
-Deux minutes hein? *tousse tousse* Challenge accepté.


-Par principe je t'empêcherai jamais de donner une correction à des humains, mais là la situation des délicates. Si on reste trop longtemps la famille Goth peut nous ramener des types plutôt coriaces comme ce Brynner voir pire. Puis avec cette fumée étrange... Faut qu'on quitte les lieux.
-J'sais que t'es un malin Ferry. Mais s'il te plait laisse moi un peu de temps, regard les, on va les vaincre. Deux minutes donne moi deux minutes.
-*Atouchouuuum* Ok. Mais mes chaines me ralentissent, j'arriverais pas à tenir tête à ces types bien longtemps.  

http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
avatar
Kizoku D. Tsumetaidesu

♦ Localisation : Est Blue
♦ Équipage : Power Flower

Feuille de personnage
Dorikis: 1045
Popularité: -35
Intégrité: -25

Ven 27 Nov 2015 - 23:01

Maintenant je vais vous parler de ce qui se passe en dehors de la maison. Hein? Le 2vs2, roooh, ça va attendre un peu cher lecteur. On n'est pas si pressé que ça. Vous vous rappelez de l'homme qui partait en direction du village, si même que son cheval a trébuché. Oui, lui. Comme un brave il a continué en courant et maintenant le voilà de retour avec pas mal de civil prêt a aidé pour éteindre le feu. Ils sont si mignons avec leur manche relevé prêt à faire une chaine pour balancer des seaux d'eau.

Bon aller !! PLACE AU COMBAT !! 2 minutes top chronos.

Dans la maison les hommes se lancent à l'attaque. Brynner monte les escaliers pour rejoindre les hommes poissons suivit de près par le fleuriste. Le premier saute pour donner un coup de genou tranchant en direction Ferry. Celui-ci tente de sauter en arrière mais il est bloqué contre le mur. Pas le temps de réagir il se prépare à encaisser mais c'est sans compter sur l'aide de son petit frère de grande taille qui donne un coup de pied à l’attaquant pour l'écarter. Malheureusement ils sont tombé dans le piège, la vraie attaque vient de Tsumetaidesu qui suivait de près, un coup d'estoc est lancé et plante l'avant bras du grand. Ferry ainsi que son frère lance des Yabusame sur le fleuriste qui encaisse en tombant en arrière. Le mercenaire vient finalement intercepter les attaques en les bloquant avec ses lames.

S-Grim s'énerve et veut en finir. Son pied d'appui endommage le sol lors de son impulsion, puis il accélère encore plus grâce à ses ailes. Son grand bras est tendu pour saisir le crâne de Brynner mais celui-ci s’apprête à se défendre. Au même où il devait y avoir contact l'homme poisson feint la saisi et met tout son élan dans un coup de poing de karatéka au niveau du torse. Le coup et d'une telle violence que le mercenaire crache du sang puis s’envole au loin en terminant au sol après plusieurs roulades. Cette fois il ne va pas se relever de sitot. C'est sans doute celui qui a encaissé le plus aujourd'hui et même s'il tente de se redresser, ses membres l'abandonnent et le voilà cloué au sol.

Le grand homme poisson fait face à Tsumetaidesu qui se relève quand soudain Ferry sort de derrière son frère. Il arme son poing mais balance finalement sa chaine qui vient s'enrouler dans la lame de l'escrimeur. S-Grim profite de ce moment pour frapper, pas le choix, le pirate abandonne sa rapière et recule rapidement. L'homme poisson volant crache du sang à son tour.

-Tic Tac. Le poisson n'aime pas le poison.


S-Grim pose un genou au sol et reprend sa respiration. Il a du mal et ça se comprend. Ferry décide de terminer le combat et commence un duel au corps à corps. Il pensait qu'un escrimeur sans sa rapière était une cible facile. Mais il comprend rapidement lorsqu'il encaisse de fois plus de coups qu'il en donne. Les attaques de Tsumetaidesu sont bien plus violentes que les siennes et n'oublions pas qu'il a déjà était vaincu un peu plus tôt. Alors l'homme poisson finit au sol.

-Fréro...

Le fleuriste reprend son souffle, il est épuisé et s’appuie sur ses genoux pour rester debout. Voilà que S-Grim se redresse. Décidément celui-ci en a dans les tripes. Comme Poséidon qui surgit de la mer, il s'élève et vient pour aplatir son adversaire avec la paume de sa main. Bam. On entend un gros claquement suite à l'impact. Le pirate a mis ses avants bras en protection et ne tombe pas, il réussit même à repousser dans un ultime effort. Les deux sont debout mais ont du mal à garder l'équilibre. Après quelques pas de travers ils retrouvent leurs appuis

-*Kof* . Humain. Donne nous l'antidote et on te laisse repartir avec ton trésor.

On voit un homme poisson qui arrive avec le coffre en main qu'il n'a pas réussi à forcer. Il le met dans le sac et s'apprête à l'embarquer. S-Grim a du mal à l'admettre mais c'est la seule solution. Sur les ordres de son capitaine le matelot le laisse. Le fleuriste tout aussi dégouté que son homologue met sa main dans son costume et balance l’antidote que s'administre immédiatement S-Grim. Les deux minutes sont écoulées et plus aucun des camps souhaite combattre. C'est à se demander s'ils ont encore la force de fuir.

Au final chacun part avec ce qu'il était venu prendre. Les deux groupes sont gagnants dans les fais, mais les deux ont l'impression d'avoir perdu. Une victoire qui restera amère car elle est loin d'être totale. Ils ont dû faire un compromis pour s'en sortir.

Le fleuriste aide le mercenaire à marcher et fait trainer son énorme sac. Les hommes poissons se rassemblent et mettent les voiles. Une fois tout le monde à l'extérieur il se passe un moment spécial. Les civils non loin les regards et se posent des questions. Ils sont entrent deux choix, éteindre le feu ou chasser ces intrus, ces voleur. Pour cette fois ils termineront d'éteindre le feu ce qui donne une bonne longueur d'avance à tous ces pirates qui peuvent fuir l'île.
http://www.onepiece-requiem.net/t15958-kaizoku-ou-ni-ore-wa-naruhttp://www.onepiece-requiem.net/t16120-ma-fiche
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1