AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Jeu de cartes & jeu de masques.

Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Dim 27 Déc 2015 - 11:16

*Pfff...ça sent l'urine de chat dans cette ville. C'est désagréable. *

Logue Town. La ville du commencement et de la fin. Une cité légendaire où est né et où est mort le plus célèbre de tout les pirates, souriant sur l'échafaud d'après la légende urbaine. Un homme acclamé par certains, hué par d'autres, et ce depuis des années ! Myosotis n'en avait cure, ça n'était pas important pour lui. Certes ce type était important, certes il avait chamboulé le monde comme jamais. Mais les morts appartiennent au passé et ne peuvent plus rien lui apporter. C'est vrai, après tout ce gars n'avait rien laissé d'autre sur cette terre que des espoirs et des rêves dans les yeux des gens. C'était peut être motivant au début, mais ça s'estompe au bout d'un certains temps.

Le bel androgyne était arrivé à Logue Town la veille, tard, et tout ce qu'il avait fait c'était se trouver une chambre dans un hôtel pourri en bordure du centre-ville. Une chambre qui ressemblait plus à une cellule et dont la froideur était digne de la mansarde d'un prêtre. Un lit qui grince, une humidité ambiante palpable, une table rongée par l'usure une fenêtre donnant sur un cloître rempli de bosquets défraîchis et qui, s'ils pouvaient parler, hurleraient de désespoir et avides d'eau. Tomber dans un taudis pareil, ça partait mal quand même. Ça lui rappelait presque sa chambre au manoir De Ville, à Cocoyashi. Elle était presque aussi glauque, au grenier mais au moins il pouvait l'agrémenter de petites décorations artisanales pour la rendre plus personnelle, et il y faisait moins froid et humide.

Et voilà que le jeune homme était en train de déambuler dans les rues de la ville, histoire de l'explorer un peu et voir ce qu'il pouvait en tirer. Son passage serait bref, Logue Town est une ville bien gardée et faire trop de vagues en arnaquant trop de monde ne serait pas très pratique. Plus tard, il réservait cette île pour plus tard. Mais ça ne voulait pas dire qu'il ne pourrait rien en tirer lors de sa première escale ici ! Comme on dit, toutes les occasions sont bonnes à prendre. Il fallait simplement trouver la bonne...
Même le soir il y avait un peu d'animation dans la rue. Elle n'était pas bondée mais il croisait pas mal de monde se promenant et profitant des activités nocturnes que proposait cette charmante ville. Myosotis trouvait que les rues de la ville sentaient l'urine, sûrement à cause des caniveaux et bouches d'égouts posés ça et là. Il fallait dire que le précieux avait l'odorat sensible, il était capable de sentir tout n'importe quelle odeur plus amplifiée, notamment les renvois des égouts et autres réservoirs à ordures. Bref, il trouvait que ça sentait mauvais et ne comptait pas se justifier !

Passant à côté d'un groupe d'hommes bourrus, assis sur un banc, grandement occupés à commenter les nouvelles du monde comme s'ils étaient membres de la haute société, ou partis du gouvernement, Myo' passa par un escalier pour descendre dans une rue adjacente. Celle-ci était plus silencieuse, éclairée par les réverbères et les étoiles, petites loupiotes célestes brillant comme des diamants. Elles lui ont toujours fait penser à des diamants, lui donnant l'illusion que, tout les soirs, il s'endormait en ayant des joyaux près de lui. Les diamants sont les meilleurs amis d'une femme, mais ceux de Myosotis aussi !
Continuant d'évoluer dans la rue, les talons de ses bottes faisaient du bruit en heurtant le pavé. Et la cravache accrochée à sa ceinture lui donnait un air plutôt curieux. Si bien que, après avoir attiré le regard de certaines personnes qui passaient près de lui, décida de ranger la baguette de cuir dans son sac en bandoulière qu'il portait, la lanière sur son épaule. Un chien de taille moyenne, au poil aussi broussailleux que la barbe rousse de son maître, passa sur sa droite, courant jovialement en ponctuant sa course d'aboiements. Le canidé attendait son maître au bout de quelques sauts, et Myosotis les dépassa rapidement en accélérant le mouvement. Il détestait les chiens, son frère en possédant deux et n'hésitait pas à les lancer à ses trousses.

*Cet endroit à pas l'air trop mal... *

De Ville repéra un bar au coin de la rue, au bout. Il semblait avait l'air animé à l'intérieur, le jeune homme arrivait à entendre des éclats de voix, des rires et autres sons de joie. Les verres tintaient également, ça avait l'air d'être un bon spot. Peut être qu'il arrivait à trouver quelque chose à se mettre sous la dent, un type assez ivre pour lui donner toute sa bourse, ou un assez crédule pour faire tout pareil ! Les bars, c'était l'endroit parfait après le marché pour remplir un porte-monnaie qui criait famine et il fallait dire que le sien n'allait pas tarder à lui réclamer quelques billets à manger...C'est pour cette raison qu'il décida d'entrer.

Comme il s'y attendait, ça grouillait de peuple là dedans ! Un comptoir rempli de gens saouls qui hoquetaient, le nez plongé dans leurs choppes qui bullaient encore. Le barman semblait occupé à essuyer quelques verres, il ne remarqua même pas l'entrée de Myosotis. C'était le mieux habillé de toute la salle, et il dénotait complètement d'avec tout les autres. Une chance que tout ces gars étaient plus occupés par la consommation d'alcool que par l'apparat chic du bel éphèbe. Myo' balaya la salle de son regard d'acier et constata que la plupart des tables étaient occupées par des gens profitant de leurs pintes, pratiquement tous en groupe. C'était un mauvais point, jamais il ne pourrait user de sa langue acérée et de ses talents de manipulation au beau milieu d'un groupe d'ivrognes qui seraient plus d'humeur à lâcher des vannes salaces et potaches qu'à l'écouter parler d'astres et de présages. Un gros au visage aussi rouge qu'un homard cuit chantait, un accordéon troué entre ses mains, l'instrument lâchant de grands vrombissements aussi bruyants que dérangeants. Fort heureusement, les bruits de l'accordéon étaient couverts par la cohue de la liesse de la clientèle. Certains de ses voisins se moquaient de lui, d'autres lui lançaient des petites coques de pistache. Le ventripotent ne remarquait même pas les projectiles qu'on lui jetait dessus, trop occupé à regarder fixement les ampoules du lustre bon marché en secouant péniblement son piano à bretelles dissonant.

*Que de beau monde ici ! *

C'était fantastique à quel point il avait le chic pour tomber sur les bons repaires à soiffards. Parfois il avait envie de se frapper tellement ça devenait ridicule. Pourquoi est-ce qu'il ne partait pas directement dans les grands établissements ? Les beaux restaurants avec la belle et richissime clientèle ? Il avait déjà les vêtements pour, il ne risquait pas de se faire recaler à l'entrée. Hm, quand bien même les bourgeois ne flaireraient pas l'embrouille, le personnel se chargerait de le reconduire à la sortie à grand coups de pieds lorsqu'ils se rendront compte que le petit gars à la figure angélique n'était rien d'autre qu'un arnaqueur de première doublé d'un menteur. Il devait penser à autre chose, trouver un bon filon dans cette pièce, il DEVAIT y en avoir un. Faites qu'il y en avait un, se mit-il à penser intensément.

Tournant la tête vers le fond de la salle, à droite, il remarqua une table au fond. Bien cachée et à peine éclairée sous une applique très kitsch en forme de fleur. Était assis à cette table un bel homme à la stature carrée et à la chevelure verte, coiffée en bataille. C'était la curieuse couleur qui avait attiré l'attention de Myosotis vers ce coin de la pièce. Le nez en trompette de cet homme rehaussait l'attitude malicieuse que lui donnait son sourire. Entre ses mains, un jeu de cartes qu'il battait aussi vite que l'éclair, comme s'il arrivait à les maîtriser par la simple force de sa pensée. Un homme repartait, tout penaud, lui laissant une liasse de billets. A vue de nez, il devait bien y en avoir pour au moins dix milles berrys. Et Myo' avait le flair pour ce genre d'estimations. Le bel homme aux cheveux céladons s'empressa des les fourrer dans sa poche avant de se remettre à battre ses cartes, et Myosotis se mit à sourire à son tour. Il avait trouvé à qui il adresserait la parole ce soir.

*Le seul à ne pas être ivre, le seul à avoir un joli minois ! Je vais bien m'amuser ! *

L'androgyne, passant habilement entre les tables, se faufila jusqu'à la table du croupier en herbe pour finir par s'asseoir sur la banquette, juste à côté de lui. Il adopta ensuite une moue candide et étonnée pour parfaire le personnage.

- Bonsoir, je m'appelle Myosotis. Fit-il d'une voix enfantine et innocente. Je vous ai vu manipuler ces cartes, vous avez l'air sacrément habile avec nos mains. A quoi étiez vous en train de jouer ? J'adorerai que vous m'appreniez les règles !

Et il se mit à battre des cils, plongeant son regard dans celui de l'homme aux cartes.

_________________


Jeu de cartes & jeu de masques. 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Ven 8 Jan 2016 - 15:32

À quoi bon se priver !

Ce n’était pas la première fois qu’il prenait sa soirée, ce ne serait sans doute pas la dernière. Logue Town avait beau être synonyme d’une abondante clientèle, on pouvait bien se passer d’eux pour une nuit. L’équipe était parfaitement compétente, tous les chandeliers étaient lustrés et on ne se plaindrait sans doute pas que deux ou trois pingouins manquent à l’appel, alors qu’avaient-ils donc tous à se prendre la tête.

Raphaël descendit son verre d’une traite.

À quels boulets s’étaient-ils encore accrochés ce soir…

"Allez, profitez un peu ! Arrêtez de vous faire autant de mauvais sang, si on vous a accordé la soirée c’est que vous le méritiez ! J’suis le seul à avoir touché à mon verre quoi! "

Ce n’était d’ailleurs pas le premier.

Ce qui lui donnait de plus en plus l’impression d’être un étranger, un chien fou qui ne se range pas dans la masse. Il ne pouvait quand même pas être le seul à profiter de la moindre escale pour faire un peu de tourisme et aller trouver de quoi se détendre à terre. Faire la fête ! Rencontrer des gens ! Voir du pays ! Tout ne pouvait pas se faire depuis les balcons ornés du Gambling Blue…
Plus il cherchait à les comprendre et plus ça l’énervait.

Roulant des yeux en voyant qu’on lui répondait par un nouveau silence gêné.

"Mais dites-moi ce qui ne va pas au moins, ça commence à devenir pesant… Je pensais qu’on était venu là pour passer une bonne soirée entre collègues.
-TU as voulu qu’on vienne. TU as choisi le bar. TU as commandé les verres.  Nous on a rien demandé, si ce n’est qu’avoir une soirée de repos pour aller voir nos proches…
-Vous avez de la famille dans le coin ? Mais fallait le dire ! On les aurait invité ! Bah d’ailleurs, si le coin ne vous plaît pas, on a qu’à aller ailleurs et les chercher au passage ! C’est pas les bars qui manquent ici !! Et on pourra se faire une partie de cartes, je les ai amené, regardez.
-Soirée de repos Raph’, désolé mais c’est vraiment pas ce qu’il me faut ce soir… Une autre fois hein, mais je pense que je vais y aller… Will ?
-Oui, je vais faire pareil. Une autres fois."

Et ils l’abandonnèrent à la solitude de sa table, en tête à tête avec son paquet de cartes, deux pintes encore pleines et des siennes, déjà bien vides.
Il les regarda partir avec une moue contrite, main appuyée contre le menton, le corps et l’esprit déjà bien alourdis par sa consommation de la soirée.

"’M’emmerdent. "

Faisant contre mauvaise-fortune bon-cœur, il attrapa les deux verres encore vierges et se dirigea vers une autre table, un peu plus au fond de la salle à laquelle un homme rachitique était en train de s’ennuyer. La bourse encore bien remplie, on avait également du l’abandonner et il n’avait décidément pas l’air de passer la meilleure soirée de sa vie.

Une chose à changer donc.
Enfin…

"Eh salut l’ami, une bière ? "

L’autre le regarda de travers, comme s’il venait d’être sujet à une agression. Mais Raphaël, déjà bien atteint, n’y prêta même pas attention et alla s’installer tout droit sur la banquette qui faisait face à son nouveau compagnon.
Ce dernier, déjà bien usé par la vie, avait tout l’air d’être un marin qui avait tout vécu. Sa peau écailleuse, parcourue de cicatrices éparses et la callosité de ses membres racontaient une infinité de ses aventures. Son œil perçant, à peine affolé par l’alcool mais définitivement triste, capturait ses émotions plus frénétiquement que n’importe quel cri. Sans doute sexagénaire, il faisait pourtant vingt ans de plus et son dentier d’ivoire jaunâtre troué lui donnait encore moins d’allure que lorsqu’il n’ouvrait pas encore la bouche.

" Qu’es’ce tu m’veux gosse ?
- Une partie de cartes ça vous dit ? " répondit tout de suite le croupier, arborant son plus charmant sourire… sans doute un peu exagéré par son ébriété.
-D’gage !
-Eh mais ! T’es le croupier du Gambling Blue ! " se radina un nouveau ptotagoniste "C’lui qui mélange les cartes à vitesse lumière et qui emballe toutes les gonzesses ! Haha, les mecs faut qu’vous veniez voir ça, il a des jeux géniaux ! Péridot j’crois qu’c’est son nom ! C’bien ça ? Hein ? "

Visiblement exaspéré par l’état de leur ami, les personnes à qui il s’adressait préférèrent rester assises à leur place. Le vieux loup de mer en revanche, se trouvant trop envahi ne tarda pas à quitter son poste non sans faire état de son exaspération. Mais le coup qu’il adressa à la table sembla plus lui faire de mal à lui qu’à elle, bien que seule une légère grimace le trahit.

"Allez ! Allez ! Aujourd’hui je suis dans une bonne veine, j’ai envie de jouer ! dit-il en tirant bruyamment la chaise qu’on venait de lui abandonner.
-Un jeu en particulier ? se contenta de répondre Raphaël, bien trop transcendé par la scène pour avoir un quelconque recul sur la situation.
- Peu importe ! Je veux parier, tout sur un deal mon pote, c’est mon jour de chance ! "

Le croupier répondit en inclinant la tête, un sourire bancal dessiné sur le visage.

"Sûr de toi ? " s’enquit le vert, commençant à battre machinalement les cartes.
" Comme jamais !
-Eh bien jouons ! "

***

La soirée était en train de redevenir intéressante. La réflexion l’avait un peu fait sortir de son ébriété, mais il ne s’en réjouissait pas moins. Une bonne partie de cartes, ça vous forge de belles histoires, ça vous donne envie de conquérir le monde, de conquérir la nuit.
Au moins il n’avait pas perdu son temps.

"Bon ben… Félicitations. Tu l’as bien mérité, c’était un peu idiot de ma part d’insister, j’aurais p’tet du m’arrêter dès le premier coup… Enfin voilà, ça c’est pour toi, les autres m’attendent. "

Raphaël ramassa la dernière liasse de billets avec son petit air contenté, laissant s’échapper le pauvre bougre qui, lui, s’était plutôt laissé dégriser par le trou dans son porte-monnaie.
Il y en a qui ne sont pas aidés quand même, je vous jure.

Restait à savoir ce qui allait venir ensuite.

Et comme le hasard est bien fait et qu’on semblait vouloir faire tenir ses initiatives sur un mouchoir de poche,  la suite vient à lui en la présence d’un curieux spécimen. Une sorte de dandy en couche-culotte, emplumé dans ses habits d’un siècle passé, que le croupier s’empressa de classer dans la catégorie « pas pratique », était venu l’aborder avec autant de naturel que lui-même l’avait fait avec le vieillard un peu plus tôt.

Haussant un sourcil, les présentations du jeune androgyne l’obligèrent à contenir une toux d’amusement. Un peu ivre, les moindres mimiques de son interlocuteur lui apparaissaient comme autant de caricatures.
Il y avait de quoi s’attendrir, sans pour autant être dupe.

"Myosotis hein… Tu m’as l’air bien jeune pour trainer dans le coin, qu’est-ce qui t’y amènes ? "

S’attendant de toute façon à une réponse vague et toute-faite qui ne satisferait pas son appétence, l’archéologue en devenir préféra enchaîner aussitôt sur le retour des présentations.
Après les jeux d’argent, voilà qu’on lui servait sur un plateau éponyme son lot de curiosités.

De quoi étancher sa soif.

"En tout cas, merci pour le compliment. Moi c’est Raphaël, je fais un peu de tourisme dans le coin pour la soirée et mon paquet de cartes n’a pas pu résister à l’envie de faire son entrée. Mais ce n’est pas vraiment dans mes habitudes de jouer avec des mineurs. Déformation professionnelle héhé… "

Peut-être était-ce aussi sa profession qui lui indiquait de se méfier et de s’intéresser au gamin tout à la fois. Ou peut-être était-ce l’alcool qui mélangeait tout.

"Enfin, si tu insistes...On pourrait peut-être commencer par un petit pari. Si tu perds, tu me racontes ton histoire, si tu gagnes, je paie ma tournée !.. Ou l’inverse. Ou les deux en fait ?... Outch, ça commence peut être à taper trop fort héhé. " trouva-t-il fort utile de préciser en se massant le crâne "Enfin, c’est pas ce qui compte. "

D’un mouvement fluide, il étala quatre cartes sur la table, face Verso.
Il se saisit alors de la liasse de billets fraîchement gagnée, et commença à l’effeuiller lascivement, comme pour provoquer la roublardise du petit gaillard à son côté.

"Devant toi quatre as, un de chaque couleur. Tu perds si, en en piochant deux simultanément, tu obtiens une carte rouge et une carte noire. Simple non, il n’y en a que deux de chaque. "

Nouveau sourire.
Spoiler:
 

_________________
Jeu de cartes & jeu de masques. Poudla10
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Dim 5 Juin 2016 - 16:57, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Mar 12 Jan 2016 - 18:49

Raphaël, alors c'était comme ça que ce nommait ce joli cœur à la chevelure verdoyante. Il était plutôt mignon, il ressemblait à un certain dramaturge que Myosotis avait rencontré il y a peu. Tout aussi beau et bien bâti, mais cet homme semblait avoir plus d'esprit et de malice que cet infortuné théâtreux qui termina le cœur brisé. Mieux valait rester prudent car sinon, ça pourrait lui coûter cher. Du tourisme hein ? Mensonge, personne ne fait réellement du tourisme sur ces mers, tout le monde a un agenda bien rempli avec des intentions toutes autres que du simple tourisme. Et cet habile garçon n'était certainement pas là que pour se payer des pintes et profiter gentiment de la ville. Bah, Myosotis n'allait pas s'en plaindre, lui aussi n'était pas là pour compter fleurette et il ne comptait pas s'attarder trop longtemps dans cette ville. La Marine n'était pas très loin, et elle était plutôt bien armée, autant ne pas faire trop de vagues.

*Mineur hein... ? Et t'attends quoi pour me commander un jus d'orange avec des biscuits ? *

Le jeune androgyne réprima son mécontentement. S'il y avait bien quelque chose qu'il détestait, c'était qu'on le sous-estime. Un mineur, on lui avait déjà dit qu'il faisait jeune, mais de là à le comparer comme un gamin ?! Grr...Bon, autant dire que c'est un rôle à jouer. Il devait bien se le mettre en tête après tout, on lui ferait sûrement la remarque plusieurs fois. Autant s'y habituer tout de suite.

Alors comme ça, on lui proposait un défi ? Ça risquait d'être plutôt intéressant. En quoi cela consistait-il ? Il n'étais pas très doué aux jeux de cartes, sûrement parce qu'il n'avait jamais vraiment joué avec qui que ce soit auparavant et ne connaissait donc aucun jeu en particulier. Les règles que lui énonçait Raphaël n'étaient pas bien compliquées : quatre as face cachée se trouvaient devant lui, il gagne s'il arrive à piocher deux cartes de même couleur. Des règles on ne pouvaient plus simples, même un bambin pouvait y arriver. Hm...Alors pourquoi il se méfiait ? Peut être était-ce à cause du sourire enjôleur du croupier ? Ou alors parce que son agile doigté avec les cartes ne le mettait pas vraiment en confiance. Si Myosotis perdait, il devrait lui raconter son histoire, s'il gagnait...hm, l’éméché fanfaron n'avait pas été bien clair là-dessus, alors autant partir du principe qu'il lui devrait la même chose. Myo' n'avait que faire de l'alcool de toute façon...Enfin jusqu'à ce que l'autre sorte la liasse de billets qu'il venait de gagner contre son précédent adversaire. Dix milles berrys, comme il l'avait estimé, quel bon flair !


*Ah. Là ça devient plus intéressant ! *

L'alcool n'était pas une si mauvaise idée après tout, saouler l'autre pour lui chiper les billets avant de s'éclipser, ça pouvait le faire ! Il fallait juste gagner une partie de cartes...

- Bien sûr que c'est simple ! J'ai tout compris ! Dit Myosotis en se mettant à sourire à son tour. Mais...Si vous me le permettez, j'aimerais bien rajouter une petite règle à votre pari. Le perdant raconte son histoire, mais peut décider de s'arrêter quand il le souhaite pour recommencer une partie !

Cette règle n'avait que pour but de gagner du temps, histoire d'enchaîner les parties et de potentiellement gagner à un moment. Qui sait combien de temps ça pouvait durer ?

- Bon. Je commence alors... fit-il, un peu penaud.

Quelle carte devait-il tirer en premier ? Il hésitait, celle de droite ? Peut être celle d'à côté ? Roh bon, tant pis, il fallait se lancer ! Les jeux de hasard avaient quelque chose d'équitable en un sens, tout le monde avait les mêmes chances de gagner. Sauf bien sûr si quelqu'un triche...

- Je choisis celle-là. Et celle-ci.

Myo' tira la carte à l'extrême gauche et, en la retournant, découvrit un losange écarlate ressemblant à un joyau : l'as de Carreau. Bien, la deuxième carte qu'il avait élu devait être l'as de Cœur, sinon il aurait perdu cette première manche. Il avait choisi la deuxième carte en partant de la droite, il s’aperçut en la retournant qu'il avait fait le mauvais choix : au beau milieu trônait fièrement un fer de lance entièrement noir, l'as de Pique.

*Zut...Mauvais choix ! *

L'éphèbe releva la tête vers Raphaël, néanmoins content de son tirage.

- Hé ! J'ai perdu ! Bon, et bien je suppose que je vais devoir ouvrir le bal. Comme je vous l'ai déjà dit, je m'appelle Myosotis. Je suis médium, je suis capable de...voir l'avenir des êtres en lisant à travers mes cartes.

En guise de preuve, l'androgyne sortit de son sac son paquet de cartes divinatoire et, en piochant une au hasard, la montra à Raphaël. C'était la Maison-Dieu, une arcane du tarot représentée par une grande tour de pierre dont le sommet est frappé par la foudre, commençant à s'effondrer. Myo' l'avait prise au hasard, elle n'avait aucune signification ici.

- C'est plutôt amusant quand on y pense, on travaille tout les deux avec des cartes ! Et nos jeux sont tout deux nimbés de mystère...le votre grâce au hasard, et moi grâce aux secrets de l'avenir ! Si jamais vous désirez une petite prédiction pour savoir ce qui va vous arriver, n'hésitez pas.

Myosotis reposa son paquet de cartes divinatoires dans son sac avant de relever son visage souriant vers le bel homme aux cheveux céladons.

- C'est votre tour je suppose ! A vous de tirer deux cartes !

_________________


Jeu de cartes & jeu de masques. 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Lun 18 Jan 2016 - 23:16

Marrant, il n’avait même pas protesté.

Remarque, il avait tellement l’air captivé par les billets qu’il ne s’était sans doute pas préoccupé de ce qu’on lui racontait. Raphaël s’amusa de trouver une petite lueur de malice, voilant un instant le regard de son interlocuteur. Des intentions cachées, il en avait vu passer dans les yeux de ses joueurs, on ne pouvait pas le tromper.

Il en aurait mis sa main au feu, même l’alcool ne pouvait altérer son instinct.
D’eux deux, il était à n’en pas douter le plus lucide. La situation était sienne, le roublard ne l’entourlouperait pas et la fête allait continuer toute la nuit. Une certitude.

C’est du moins ce qu’il décida avant de se rincer d’une nouvelle gorgée de son breuvage, acceptant sans réfléchir les nouvelles règles dictées par Myosotis, qui, et nous le verrons plus tard, s’avéreront aller à l’encontre de ses desseins. Comme quoi, même la plus impressionnante lucidité ne fait pas tout.
Et le filet de bave qui coula à la commissure de ses lèvres n’en disait pas le contraire.

"Hé ! J'ai perdu ! Bon, et bien je suppose que je vais devoir ouvrir le bal. Comme je vous l'ai déjà dit, je m'appelle Myosotis. Je suis médium, je suis capable de...voir l'avenir des êtres en lisant à travers mes cartes. "

Capable de lire l’avenir à travers les cartes hein…
Et dire qu’il n’avait même pas été capable de choisir les bonnes !

Raphaël apprécia intérieurement sa blague de très bon goût et laissa son interlocuteur se pencher sur leur destinée. La coïncidence était effectivement intéressante, mais n’était-ce pas de ces petits riens, de ces choses liées les unes aux autres sans que personne ne s’en rende compte que ressortaient encore plus éblouissants, les mystères des liens humains.
Le croupier laissa courir ses doigts le long de la table, observant avec placidité, la danse exaltante des cartes divinatoires.

Le petit essayait peut être de le charmer, mais une fois traversé le rideau de ses mauvaises intentions, Raphaël n’aurait pas été contre une petite séance de charlatanisme.
Qui sait, ces rites psychologiques avaient toujours le don de vous plonger en votre fort intérieur, peut-être y trouverait-il quelque chose d’intéressant…
Comme, par exemple, le fait qu’il n’avait finalement pas grand-chose à faire de cette liasse qu’il arborait. Il avait toujours compté dépenser tout l’argent avec lequel il était venu dans la soirée… Un peu plus, un peu moins, si ça pouvait sauver un miséreux…
Quoique… Ça en faisait des pintes quand même… Combien déjà ?... Si on retient la taxe hivernale sur les produits de grande consommation en vigueur depuis quelques mois à LogueTown, puis qu’on soustrait le coefficient dégressif qui s’applique sur chaque île des Blues, et encore pire, sur East Blue… Et qu’en plus on prend en compte le fait d’être en Flash-Back…
On est plus noté sur grand-chose…
Combien déjà ? Bon, à la louche, disons 25%.

Ah mais… Combien en avait-on à la base au fait ?
Deux cartes ?
Quoi ?

"Hum… Pardon. " ponctua Raphaël pour clore le moment d’absence qui l’avait éloigné de Myosotis et de leur petit jeu, d’étranges digressions semblant  vouloir le perturber "Héhé, ce n’est pas ce que j’avais prévu. Je vois que tu la joues fine ! "

Se rendant soudainement compte qu’en acceptant de jouer ce jeu à tour de rôle, il était également soumis à ses trucages, Raphaël n’avait pas pu contenir une nuance d’exaspération dans sa voix.
Son attention se reporta sur les quatre cartes alignées, à nouveau mélangées par Myosotis.
Il n’était décidément pas au mieux de ses capacités.

Et pourtant, il piocha sûrement. Les cartes l’appelaient, ils n’avaient pas besoin d’hésiter, d’une simple caresse, il retourna les deux cartes de son choix.

Celles-ci révélèrent un As de Pique et un As de Trèfle.

"L’épée et le bouclier, je suppose que j’ai gagné ! Du coup… "

S’accordant un petit moment de réflexion pour se remémorer les règles –confuses- qu’il avait lui-même données, le vert saisit sa pinte à pleine avant de la descendre d’une seule traite devant son jeune adversaire.
La faisant claquer sur la table de chêne, il se laissa aller à un rôle de contentement avant de héler le premier passant.

"GARCON NOUVELLE TOURNEE ! 105 dorikis pour mon ami et moi ! "

Devant l’air déconfit du jeune homme qui devait sans doute se demander pourquoi sa pause-toilettes s’était soudainement changée en agression verbale, le croupier prit la peine de retranscrire ses paroles en une interjection plus intelligibles.

"Deux pintes quoi !… "

Qu’il ait craint pour sa vie ou que sa statistique d’altruisme soit au plus haut en cette nuit, l’autre s’exécuta aussitôt, gagnant le bar avec empressement pour satisfaire la commande de ses premiers clients.
Raphaël le suivit du regard, blasé.

Décidément certains étaient nés un peu trop près du berceau.

Il finit par reporter son attention sur Myosotis, laissant les pintes arrivées d’elle-même et se saisit des quatre cartes pour à nouveau faire disparaître tout ordre préétabli entre elle.
Les objets cartonnés s’étalèrent sur la table avec la fluidité d’une riche étoffe, laissant le borgne maître de la situation.

"Ce coup-ci c’est à toi ! "

Cet échange devenait vraiment curieux.

"Je ne sais pas si tu t’en es rendu compte, mais contrairement à ce que peuvent laisser croire les apparences, il n’y a qu’une chance sur trois de ressortir vainqueur de ce pari. "

Les pintes arrivèrent et le vert gratifia son serveur improvisé d’un pourboire. Ce dernier l’accepta avec empressement, considérant qu’il n’avait que déjà trop traîné dans ce coin du bar.

"D’après les statistiques, tu vas perdre ce tour. Je serai curieux de savoir ce qu’en disent les secrets de l’avenir ! Héhé ~ "


_________________
Jeu de cartes & jeu de masques. Poudla10
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Jeu 28 Jan 2016 - 18:13, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Mar 19 Jan 2016 - 20:10

*Et moi qui pensait qu'on jouerait un peu plus longtemps avant que ce type finisse complètement bourré...J'ai peut être surestimé sa résistance à l'alcool... *

Face à lui, Raphaël le croupier aux cheveux verts enchaînait les pintes à une vitesse hallucinante. Ce type était à la fois bon vivant et bon buveur, jamais le garçon n'aurait été capable d'absorber même quantité d'alcool et rester debout. C'est tout bonnement impensable pour quelqu'un de sa constitution. Enfin bon, ça lui rendait service que l'autre commence à s’émécher. Au moins le cartomancien pourrait continuer son manège tranquillement. Enfin bon, ça ne rendait pas Raphaël moins imprévisible, malheureusement...

Des dorikis ? C'était quoi cette connerie encore ? Jamais entendu parlé. Un alcool sûrement.


- Euh vous êtes sûr que...

Il commanda une nouvelle tournée en meuglant sur un serveur qui passait, le pauvre se retourna pour se mettre à le regarder avec deux grands yeux ronds. 105 dorikis, deux pintes...Ouais, dorikis, c'était bel et bien un alcool. Une fois les boissons arrivées, Myo' pencha sa tête au dessus du verre, qui tenait plus du vase ou du tonneau, ça dépend de si vous êtes partisan de ce genre digestifs ou non. Le dandy trempa quand même ses lèvres pour goûter.

*Dorikis, tu parles d'une fumisterie ! Ça ressemble grave à de la bière ! *

Peut être que le serveur était trop demeuré pour avoir compris ce que voulait Raphaël...C'était pas si improbable quand on y pensait, surtout quand on regardait l'air ahuri que se trimballait le garçon de café. Sa mère avait certainement dû faire tomber son landau dans un broyeur pour qu'il se ballade avec son air de bouledogue battu. Faisant fi du problème de l'alcool, Myosotis reporta son attention sur son charmant interlocuteur pompette qui réinstalla les cartes après les avoir soigneusement mélangé. Alors comme ça, il n'avait qu'une chance sur trois de gagner la partie ? Évidemment, lui il connaissait ses cartes, il ne pouvait que gagner à chaque fois.

*Rah, j'aurais dû me méfier...J'vais finir par à être à court d'histoires à raconter si ça continue... *

En tout cas, s'il perdait sur ce tour, il gagnerait au tour suivant. Logiquement. Enfin bon, inutile de parler de logique lorsqu'on avait en face de soit un adversaire aussi habile avec son jeu de carte, il pouvait le faire perdre autant de fois qu'il le voulait ! Ça se présentait mal, enfin...le pensait-il ! M.Andersen avait l'air plutôt intrigué par les soit-disant talents de divination de Myosotis ainsi que par ses cartes. Il était grand temps de jouer sur son terrain également et de lui montrer ce qu'il voulait voir : de la magie. Il était grand temps pour Myosotis de s'adonner à son passe-temps favori : séduire.  

- Ne sous-estimez pas mes pouvoirs, mon bel ami aux cheveux de jade. Laissez moi vous donner un subtil aperçu... susurra-t-il calmement d'une voix de velours.

Le jeune homme croisa les jambes afin de faire en sorte que la pointe de sa bottine effleure le mollet de Raphaël, lui souriant malicieusement. Bien, il était grand temps pour lui de briller !

*Bon, le décor est pas super propice...Enfin bon, on fera avec ! *

Il étala également ses cartes enchanteresses devant lui avant d'en piocher cinq. Il en posa quatre en forme de losange et la dernière au centre.

- La carte centrale vous symbolise vous tel que vous êtes. Celle d'en haut, votre passé. Celle de droite, votre présent, et celle de gauche, votre avenir. Alors, prêt pour voir un soupçon de ma magie ?

Il aimait prétendre avec des pouvoirs ésotériques ou merveilleux. Ça lui donnait aussi l'illusion d'être fort, d'avoir un avantage de poids que les autres désiraient et admiraient...Enfin bon, tout ça n'était pas réel, mais c'était tout de même amusant de faire semblant !

*Aller, on commence. *

Myo' prit délicatement la carte du milieu, celle qui représente la persona de Raphaël, et la retourna. Figurait sur la carte un homme en tenu colorée marchand vers l'inconnu, portant un baluchon et tenant une canne.

- Le Fou. Hm, amusant. Vous êtes une personne libre et insouciante qui laisse le destin couler et le prend comme il vient. Une folie ? Un coup de tête ? Vous foncez comme s'il s'agissait de votre dernier jour. Le balluchon, il indique que quoi qu'il arrive vous avez toujours ce qui essentiel à vos yeux : votre jeu de cartes.

Bien, il était tombé sur une bonne carte, elle correspondait assez bien au croupier quand on y réfléchissait. Un bon tirage, il était temps à présent de parler de son passé. Retournant la carte du sommet du quadrilatère. Dessus, une femme nue tenant une baguette dorée, entourée par une guirlande de roses soutenue par un bœuf et majestueux lion mais aussi par un angelot et un aigle.

- Le Monde. Très intéressant..Cette lame du tarot symbolise la venue au monde d'un être neuf, son intégration dans une certaine harmonie. Vous avez vécu de difficiles épreuves dans un lointain passé, à l'aube de votre vie je suppose. Mais vous avez été capable de les surmonter et de survivre. Et vous avez rencontré des personnes qui ont fait de vous un homme accompli.

Qui sait s'il l'écoutait, en train de siroter sa pinte de bière, doriki, quoi que ce truc puisse être ! Le but du jeu était simplement de le subjuguer. Ou de le saouler assez pour prendre la liasse de billets et se tirer vite fait bien fait. Bon...Son présent maintenant. Un homme coiffé d'un grand chapeau, avec des vêtements aussi colorés que ceux du fou. Devant lui, une table sur laquelle étaient disposés plusieurs outils d'astronomie, d'artisanat mais aussi de géométrie.

- Le Bateleur. C'était logique quand on y pense ! C'est une arcane assez complexe à interpréter, mais la carte du monde la rend tellement limpide vous concernant. Vous êtes comme le bateleur, un homme nouveau qui a tout les outils pour réussir, mais encore faut-il que vous soyez capable de les voir...Ou de bien les utiliser. Si on part du principe que ces outils sont, dans votre cas, vos cartes. Alors on peut dire que vous les maniez à la perfection.

Continuant de sourire en même temps qu'il le flattait, Myo' regardait son compagnon d'un soir l'écouter en continuant à boire. Bien, la dernière carte pour son avenir ! Une jeune femme avec une cascade cheveux dorés, vêtue d'une robe bleutée. Devant-elle, un lion dont elle arrivait à ouvrir la gueule avec ses propres mains.

- La Force. Le lien avec la précédente lame est indéniable à présent, ainsi que de la véracité de ma prédiction. Impossible de le nier ! La Force permet de dompter la nature, même le plus féroce des animaux. Mais ce n'est pas quelque chose d'inné, non. Avant de s'en servir pour dompter ce que l'on souhaite, on doit d'abord la dompter soit même pour apprendre à la contrôler. Les outils de la table du bateleur, vous arriverez à trouver votre force. Vous arriverez à l'embrasser et à devenir quelqu'un de grand.

Ça y était, il avait terminé son augure. Il releva la tête en rempilant doucement ses cartes, satisfait de lui. Il espérait que sa manœuvre fonctionnerait sur Raphaël et que ça arriverait à le séduire, de la même manière qu'elle séduisent ses clients.

- Vous savez, ce n'est qu'une once de ce que je sais faire. Qu'est ce que vous en pensez ? Je trouve ça plutôt excitant qu'un...bel homme comme vous devienne qu'un de renommé et de fort ! Vous serez tellement brillant j'en suis sûr !

Quitte à faire son petit numéro de séduction, autant le faire dans tout les sens du terme. Après tout, c'était ce qu'il faisait de mieux : faire la roue comme un paon pour envoûter son auditoire. Dommage qu'il n'ait pu se préparer. Il se serait grimé en femme pour que ses dires aient encore plus d'impact ! Devant lui, les billets lui tendaient la main !


*Aller...regarde moi dans les yeux. Faites que ça marche. *

_________________


Jeu de cartes & jeu de masques. 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Jeu 28 Jan 2016 - 19:51

Un instant plus tôt, les idées et les délires défilaient plus vite que son environnement, sa tête s’égarait, l’espace d’une éternité, pour revenir au bout de quelques secondes à peine dans la réalité.
Moteur de son lunatisme, l’alcool avait toujours eu le don de le rendre imprévisible, de lui donner ce pouvoir d’être une chose puis son exact opposé un instant plus tard. Hilare, mélancolique, enthousiaste, pessimiste, idéaliste et maintenant sérieux.

S’il avait déjà perdu en partie, et c’était bien dommage, le déroulement de la soirée, il comptait en revanche bien se souvenir de son échange avec Myosotis.

Accroché à chacun des mots de son interlocuteur, il le regarda religieusement dénouer les nœuds de son prétendu avenir, une bière à la main. Ceux qui l’avaient observé jusqu’alors, ivre défroqué qui déblatérait ses conneries aussi vite qu’il brassait les cartes auraient tout à fait pu se demander ce qui l’avait calmé si efficacement.
La flexion du sourcil pour toute ponctuation, Raphaël était comme en transe, analysant le quadrilatère de sa destinée avec le silence délicieux de son admiration. Chaque brève, chaque nuance, chaque note jouée par l’habile prophète, il l’interprétait.

C’est comme ça, en effet que marche le tour.

Les cartes ne sont pas que des couleurs qu’on abat, des têtes ou des atouts. Elles ont en elle le délicieux pouvoir de l’interprétation. De la subjectivité.

De la simple figure, à la lame la plus détaillée, ces objets de hasard sont empreints des plus puissantes symboliques que la conscience ait été à même d’inventer.
Fiers en sont les maîtres qui d’un simple regard, d’un simple toucher, arrive à jouer sur les sens et les profondes pensées, pour décrypter, et livrer le récit uchronique de toute vie.

Charlatanisme, peut-être pas finalement.

Sinon, lui-même en était probablement un.
Pour convaincre son opposant, le soumettre à son jugement et mettre en lien les coïncidences qu’on observe entre une personne et d’universels symboles, il fallait tout de même une certaine maîtrise du verbe.

Et c’est sans doute ce qu’il l’avait le plus accroché.

Ce n’était pas tant l’histoire en elle-même, la sienne, qui à priori n’avait pas beaucoup d’intérêt racontée par un étranger –le croupier y prêta d’ailleurs à peine attention- mais sa forme.

Cette façon qu’avait le gamin de la raconter, de l’imager, de la faire se poursuivre entre passé, présent et futur dans une pure fresque métaphysique, captait en lui une attention toute particulière qui a n’importe quel seuil de l’ébriété aurait tout de suite laissé place à son infinie concentration.

Il ne remarqua d’ailleurs même pas la caresse enjôleuse de Myosotis, y répondant nerveusement, comme à un stimulus qu’on ne maîtrise pas.

Et ce jusqu’à ce qu’il ne brise le charme, redonnant une existence terne à leur échange.

" Vous savez, ce n'est qu'une once de ce que je sais faire. Qu'est ce que vous en pensez ? Je trouve ça plutôt excitant qu'un...bel homme comme vous devienne qu'un de renommé et de fort ! Vous serez tellement brillant j'en suis sûr ! "

Brillant, j’sais pas.

Mais déçu, pour sûr.

"Et la dernière carte, tu ne m’en diras rien ? "

Mi-curieux, mi-plaisantin, Raphaël avait pointé d’un haussement de tête la partie du basse du losange de cartes, complètement ignorée par Myosotis alors même qu’il était déjà en train de ranger les cartes.

Peut-être n’avait-elle tout bonnement pas de sens, ou peut-être qu’au contraire il la gardait pour la fin, clou de son spectacle, comme pour répondre à un spectateur ayant faim de voir de nouveaux tours ahurissants. Voyant qu’il l’avait probablement désarçonné, le vert se pencha tout de suite sur une remarque secourable.

" Quoiqu’il en soit, j’ai apprécié cet aperçu de tes « pouvoirs », l’existence humaine doit prendre une toute nouvelle dimension quand on la passe à travers le filtre de tes interprétations.
Je serai curieux de savoir combien ont décidé de te faire confiance héhé ~
"

Était-ce le rationaliste cynique ou l’enjoué chercheur de curiosité qui parlait pour lui ?
Qui sait ?
La girouette de ses humeurs, de plus en plus sollicités, n’arrivait plus elle-même à se décider sur quel ton alcool et fatigue devaient guider ses faits et ses dires.

"Mais avant ça, j’aimerai moi-même faire ma petite interprétation. "

Abandonnant le coin de table où elle gardait jalousement les billets et sa dernière choppe non-vide, la main de Raphaël s’en alla cueillir la carte que n’avait pas encore tiré Myosotis.

"Fais gaffe mon gars ! Va pas te faire avoir par cette raclure !! "

Keuwé ?!

Un visiteur imprévu venait de faire claquer ses paumes sur leur table, confrontant tout de suite le vert et son compagnon à une histoire qui semblait encore toute fraîche dans sa mémoire.
Lui en revanche était plutôt défraîchi, homme dans la quarantaine qui aurait pu être épicier, il semblait avoir autant consommé que deux Raphaël et peut être même déjà rendu le troisième si l’on se fiait à l’état de ses vêtements.

Le détail amusa le vert sur le coup, mais plus tard il se souviendrait probablement plutôt de l’odeur.

"C’est un charognard ! Je ne l’avais pas reconnu, parce qu’il s’était déguisé le minois, mais il m’a fait exactement le même coup du jeu de cartes et de l’avenir ! Le Pendu, la Force , l’Impératrice tout le dada ! Et tout ce qu’il voulait pendant ce temps-là, c’était me faire les poches !
- Nooon ?! Myosotis ? " exagéra le vert avec son air déconfit.
- Pour sûr que c’est lui, ça remonte à long mais je me souviens comme de hier !
- Mince alors, vous avez une sacrée mémoire ! Dingue non, c’est quand même une sacrée coïncidence que vous vous retrouviez ! " ajouta-t-il cette fois, amusé, à l’attention de Myosotis dont il guettait la réaction "Et ils vous avait pris combien ?
- Dix mille Berrys ! Que je venais de retirer pour l’anniversaire de ma fille !
- Pas cool… Vraiment pas cool… Oh mais ! Pour une coïncidence, c’est encore une sacrée coïncidence ! Figurez-vous que je viens de gagner Dix mille Berrys à l’instant, moins les 105 dorikis que j’ai perdu en gagnant mon jeu de cartes, votre fille aura un prochain anniversaire, non ?
- Euh… je suppose.
- Régulièrement ?
- …Une fois par an.
- Alors considérez  qu’elle sera gâtée pour le prochain, je vous en fait cadeau ! "

Et Raphaël, dont on ne pouvait décidément plus certifier  qu’il soit conscient de ce qu’il racontait, voulut attraper les billets restant pour les tendre au père de famille, penaud, dont la colère s’était très vite changée en une incompréhension totale.

Mais étaient-ils encore là ?

_________________
Jeu de cartes & jeu de masques. Poudla10
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Dim 5 Juin 2016 - 17:12, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Ven 29 Jan 2016 - 20:03

Tout se passait relativement bien avec Raphaël, le petit jeu de Myosotis fonctionnait et il avait réussi à capter l'attention de son interlocuteur. Ce dernier semblait en effet plus qu'intéressé par la prédiction de l'augure. Le vert lui posa une question sur la dernière carte, celle qui se trouvait en bas du losange, toujours face cachée. Myo' gardait cette carte pour la fin, elle était sensée représenter un événement bien particulier qui doit se produire dans un futur proche.

*Aller, on termine ! *

Myosotis aurait bien aimer terminer sa mise en scène mais au même moment un nouveau protagoniste entra en scène et fit irruption à leur table en beuglant. C'était un grand gaillard d'âge mûr complètement ivre, barbu en diable. Il n'avait visiblement pas l'air très content si bien qu'il continua ses invectives en accusant Myosotis de tromperie. Il l'aurait soit disant embobiné pour lui extorquer des berrys au cours d'une séance de voyance, cet argent devait servir au cadeau de sa fille pour son anniversaire. Ridicule, Myo' était très certainement un escroc et un menteur, probablement le plus habile et doué qu'on puisse trouver ! Ses talents de séduction faisaient presque l'unanimité, c'était certain. Mais jamais, au grand jamais il n'avait vu ce type auparavant. Ou alors il ne lui disait absolument rien. Il était impossible qu'il ait arnaqué cet homme ici, il était arrivé la veille au soir et n'avait pas posé sa tente de voyance depuis ! Soit ce gars là avait été client sur une autre île et l'avait suivi, soit il en avait après l'argent et mentait également. Pour une fois, il n'avait rien fait !

*Crétin ! Ma prédiction n'a servi à rien ! *

Non seulement cet abruti était arrivé en trombe ruinant complètement la stratégie qu'il avait mit en place, en plus de ça il se permettait de vouloir les berrys que Myosotis visait depuis le début. C'était lui qui les avait vu en premier, c'était lui qui était arrivé à la table et parlé à Raphaël. Ces berrys seraient les siens, jamais il ne laisserait ce type et ces sales mains se poser dessus ! On ne prendra plus jamais rien à Myosotis De Ville, il se l'était juré en quittant Cocoyashi. Ce n'est pas un pauvre gars saoulé à la bière qui allait lui gâcher son plaisir.

*Comment je m'en sors moi... ? *

Encore une fois, plusieurs options se présentaient à lui. Il pouvait par exemple glisser sa main discrètement et attraper la liasse pour partir ensuite dans la nuit. Non, ça serait stupide, il donnerait raison au « père » pour quelque chose qu'il n'avait pas commis. L'autre solution serait de continuer sur la carte de la séduction et de prouver à Raphaël qu'il n'avait rien fait. Et si ça ne marchait pas, tant pis, il volerait l'argent !


- Raphaël...Vous n'allez tout de même pas croire ce qu'il dit ? S'enquit Myosotis, prenant une voix attristée.

L'androgyne plongea sa main en avant pour la poser sur celle du croupier qui s'apprêtait à attraper les berrys. Relevant la tête, il adopta un regard tout aussi éploré, battant des cils et l’œil humide.

- Je n'ai jamais vu cet homme, je le jure ! Plaidait-il. Je suis arrivé hier soir à Logue Town, et j'ai passé la journée à me balader pour visiter la ville ! Vous êtes le premier à qui je fais une prédiction dans cette cité !

Il resserra l'étreinte de se main pour empêcher le croupier de prendre la liasse. Il ne le lâcherait pas !

- Demandez au tenancier de l'hôtel que je fréquente, ou au capitaine du bateau qui m'a emmené ! Ils vous diront que c'est vrai, je suis bien arrivé hier soir.

Dans le même temps, il releva encore une fois son pied, sous la table, de sorte à ce qu'il effleure de nouveau son mollet, cette fois-ci avec plus d'insistance. Le jeune éphèbe faisait battre ses cils aussi vivement qu'un papillon fait battre ses ailes. A côté de lui, le type toujours ivre. Il faisait bien pâle figure. Comment est-ce qu'on pouvait un tant soit peu pouvoir croire ce que disait cet homme ? Un cadeau d'anniversaire pour sa fille...tu parles ! Quel cadeau on peut acheter avec dix milles berrys ? Une poupée de chiffon ? Un chien en peluche ? Un cheval à bascule ? Autant sauter la fête, la pauvre préférerait très certainement ne rien avoir...En tout cas Myosotis n'aurait jamais apprécié un tel cadeau. Et puis, qu'est ce qui prouvait que cette gamine existait réellement ? Encore un mensonge peut être ! La seule chose dont Myo' était sûr, c'était qu'il n'avait jamais croisé cet intrus de sa vie. Il allait lui apprendre à jeter son dévolu sur la même somme que lui !

- Je vous promets que je n'ai jamais vu cet homme. Et, soit dit en passant, quel père va se saouler au bistrot du coin alors que sa fille fête son anniversaire sous peu ? Ou plus généralement, quel bon père va se saouler ?

Ça aussi ce n'était pas un mauvais point à souligner...

- Si vous voulez mon avis, Raphaël, ce « cadeau d'anniversaire » c'est plutôt une bouteille de vin rouge qu'il va se siroter tranquillement sur un banc pendant que moi je passe pour un fomenteur ! Je vous le répète : jamais je n'ai vu cette personne.

Il y avait quelque chose d'assez drôle dans la situation. Quelque chose d'ironique. Myosotis passait son temps à tromper, manipuler et mentir. Mais pour une fois où il ne mentait pas et disait la vérité, en face de lui se tenait quelqu'un qui ne le croirait peut être pas et refuserait d'accepter sa version de l'histoire à cause de quelqu'un d'autre qui savait crier plus fort que lui. Alors comme ça, la raison du plus fort serait toujours la meilleure...Myosotis ne se laisserait pas faire. Il ne lâcherait pas prise. Et ce type allait payer pour cette situation dans laquelle il l'avait fourré..

_________________


Jeu de cartes & jeu de masques. 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Dim 5 Juin 2016 - 17:50

"Hier soir ? HIER SOIR ?! Mais je vais t’en foutre du hier soir moi, cela fait des mois que ma femme m’a foutu à la rue en pensant que je n’étais qu’un père indigne et que j’avais replongé dans l’alcool ! Des mois qu’elles ont déménagé du jour au lendemain et que je me suis retrouvé sans rien, sans personne, à écumer les mers pour essayer de les retrouver ! Je me suis même engagé dans la marine pour ça… Bon pas longtemps… MAIS MÊME ! PETITE MERDE, je vais laver chacun des mots qui sort de ton immonde gosier d’embobin-
-Et si on se calmait ? "

Frappant à son tour du poing sur la table, Raphaël se dégagea de l’étreinte de Myosotis et se recula bien en arrière contre son assise.

De là où il était, il voyait deux individus très différents.

L’un qu’il avait tout de suite identifié comme sournois. Un môme de son espèce qui savait parler, qui savait charmer et avec lequel il était en train de prendre du bon temps.

L’autre était sans nul doute un ivrogne, plus rouge qu’un verre de vin il devait au moins avoir la contenance d’un baril mais ne semblait pas être un mauvais bougre. Il avait toutefois l’insulte un peu facile, et son état d’ébriété le transformait en une personne de toute évidence aussi honnête que désobligente.

Deux choix s’offraient alors lui.

Croire l’un. Ou faire semblant de croire l’autre.

Et il ne sut trop pourquoi, le fait d’être le seul maître de ce choix avait un goût délicieux.

Il les considéra encore un instant. Un silence plaisant avait suivi son intervention.

"Vous devez confondre Maître Myosotis avec un de ces nombreux admirateurs. Il est extraordinairement célèbre sur Grand Line et écrit même les horoscopes de nombreux journaux d’envergure. Nombreux sont ceux qui profitent de sa réputation, pour faire de sale coup, nous n’y pouvons rien le monde est mauvais…
-Mais… je… lui…
- Excusez sa rudesse, j’ai trop tendance à le taquiner sur ce point et d’agacement il réagit toujours très violemment. Je suis persuadé qu’il regrette déjà de vous avoir traité de « père qui va se saouler au bistrot du coin alors que sa fille fête son anniversaire ».
-Quelle connerie tu me racontes encore là…
- Je ne suis on peut plus sérieux, et je ne plaisantais d’ailleurs pas pour le dédommagement que je vous proposais, toutefois, je pense qu’avant de repartir fâchés, chacun de notre côté, il vaudrait mieux que nous nous rassemblions tous autour d’un jeu pour décider du destin de cet argent. "

Malicieux, bien trop conscient de l’être pour quelqu’un qui avait autant bu, il s’amusait de plus en plus, agitant la liasse de Berrys dûment récupérées des griffes de Myosotis devant les deux hommes.

Brusquement, il en fit sortir comme par magie une lourde pièce de monnaie qu’il tint en évidence un instant avant de reprendre.

"Pile ou face ?"

_________________
Jeu de cartes & jeu de masques. Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Dim 2 Oct 2016 - 15:50

*Pile ou face ?! Je t'en foutrais du pile ou face ! *

Ce croupier, comment est-ce qu'il pouvait donner une chance à cet ivrogne de première qui avait irruption pendant leur petit rendez-vous ? Myosotis risquait de perdre tout l'argent qu'il avait essayé de gagner à pile ou face à cause d'un abruti rougi à la piquette aigre et bon marché...Quelle honte, et ce Raphaël qui voulait continuer de jouer ? Ça n'amusait plus vraiment le garçon. Mais il n'avait pas vraiment le choix. L'androgyne attrapa la pièce avant qu l'intrus indésiré ne le fasse, passant délicatement son  pouce sur chaque côté du berry pour vérifier s'il n'était pas truqué. Non, il n'y avait rien. Elle n'avait pas l'air pipée...Tout se ferait donc au hasard. Myosotis détestait le hasard ! D'habitude c'était lui qui manipulait ce genre de choses, et dans ce cas il était certain de remporter la victoire. S'il perdait, il n'aurait pas le choix...

- Face. Je choisis Face. Et ce...buveur...prend pile.

- Hé j'suis pas un...

- Taisez-vous, vous prenez pile.

- Ok...

Myosotis la lança dans les airs pour la voir atterrir sur la table entre lui en Raphaël. Se penchant tout les deux vers la monnaie, ils purent alors constater que sur le côté sur lequel la pièce était retombée se trouvait un chiffre inscrit bien distinctement dans le métal. Pile, la pièce était tombée sur pile ! Le regard de Myosotis se figea pendant qu'il serrait les dents en voyant le verdict du tirage. Perdu, il avait perdu ! Et tout ça à cause d'un stupide jeu proposé par le croupier à cause d'un pécore de Logue Town. Frappant la table avec sa cravache, le garçon se leva d'un bon en perdant la consistance qu'il avait si bien travaillé depuis tout à l'heure.

- Vous...Que...Espèce de crétin ! Pauvre abruti ! Regardez ce que vous avez fait !

Avant même que l'autre ou Raphaël ne puisse réagir, le frêle éphèbe voyant lui colla une gifle en pleine figure. Le type recula en arrière en titubant avant de s'appuyer une table plus loin pour ne pas tomber. Se tournant vers Raphaël, en furie, Myosotis lança un nouveau regard agacé.

- Et vous aussi vous n'êtes qu'un idiot ! Donnez crédit à un pareil beauf qui est clairement ivre et aux conneries scabreuses qu'il peut débiter à la seconde...Vous ne valez pas mieux que tout les traîne-patins de ce gourbi sordide ! Gaspillez votre fric, allez-y, donnez le à ce clodo pour qu'il s'achète encore de la bière et rentre battre sa femme et ses gamins comme il doit le faire toooout les jours en venant taxer de l'argent à tout le monde dans les tavernes ! Quand je pense que je vous ai même fais du pied...

Un vieux type avec un nez rouge leva alors le nez de son écuelle.

- ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE !!

Tournant les talons et complètement enragé, Myo' marcha droit vers la sortie de la taverne avant que le tenancier ne sorte de derrière le comptoir et que tout les autres rebuts du bar ne se réveillent pour aller s'en prendre au jeune homme qui avait osé les insulter. Et encore une soirée de perdue...Il maudissait cet inconnu et ce croupier inconscient. La prochaine fois il irait au salon de thé, au moins là bas aucune chance de tomber sur des clochards bourrés...

_________________


Jeu de cartes & jeu de masques. 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Dim 2 Oct 2016 - 21:11

La liasse de billets toujours en main, le destin arrêté sur sa décision, le vert accepta la diatribe de Myosotis sans broncher. Il n'était pas certain d'en avoir compris les moindres subtilités, mais en arrivait tout de même à une hypothèse concluante : le diseur de bonne aventure, bien qu'il soit très beau parleur, était un bien mauvais joueur.

Le soit-disant père de famille, quant à lui, encore sonné par la gifle et son alcolémie n'eut pas le temps de réagir que le petit homme avait déjà disparu en claquant la porte.

Certains étaient déjà en train de glousser, d'autres avaient bien du mal à comprendre, et le patron du bar hésitait fortement à sortir de son bar les deux autres protagonistes de cet éclatant numéro.

Raphaël, rengorgé par sa victoire, considéra le résultat de ses petites manigances avec une certaine fierté.
Il porta un regard sur la faune alentour, le déporta sur les billets et laissa un grand sourire déchirer son visage lorsqu'il hurla :

"Tournée générale !"

_________________
Jeu de cartes & jeu de masques. Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1