AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Quand l'infinie traque funky trépasse [Quête]

avatar
Infinity


Feuille de personnage
Dorikis: 670
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 8 Mai 2011 - 21:38

Sur l’île de Shimotsuki, au niveau des digues un homme assis tout vêtu de noir regarde l’horizon en ayant de sombres pensées. Cette personne n’était autre qu’Infinity, un fameux chasseur de prime qui n’en menait pourtant pas large en ce moment. Depuis sa dernière traque qui c’était soldé par un échec cuisant, il n’avait pas peut vaincre le pirate primé, mais des civils innocents avaient perdu la vie pour que sa fuite soit possible. Et ce n’était encore rien, il avait perdu une bonne quantité de ses armes, ainsi que son moyen de transport dans sa tentative de capture du primé. Sentant qu’il devait prendre les voiles, vers d’autres îles ou de puissants pirates semait la désolation.

Le blondinet quitta alors son lieu de recueillement et se dirigea vers le cœur de l’île. Se repérant comme faire se peut, il n’était pas venu que peu de fois dans la région et c’était souvent de bref moment, s’attardait pas plus de temps que nécessaire. Le chasseur de prime avait donc du mal à trouver le centre-ville où il espérait un bureau de chasseur de prime ou un quelconque panneau avec des annonces pour un travail qui pourra le remettre sur les vents d’east blue. Mais rien pas de bureau de chasseur de prime, Shimotsuki ne devait pas être envahi par le crime et ce n’était pas étonnant vu le nombre de pratiquant l’art du sabre qui font régner la prospérité.

Il se renseigna alors pour savoir où était l’embarcadère pour les bateaux marchant, dans l’idée d’une mission d’escorte c’était toujours ça de prit. Une fois arrivé, un homme l’aborda, c’était un petit chauve grassouillet d’une quarante d’années. Vêtu d’une tunique bordeaux qui devait être assez cher, mais celle-ci était tailladé par endroits de ce que le chasseur de prime voyait certainement une lame, c’était net et précis. Avant même qu’il eu ouvert la bouche, Tiryon savait qu’il venait de se trouver un travail. L’homme devant lui était assez nerveux et des perles de sueur se formèrent sur son crâne lisse alors qu’il bégayait :

Infinity n’est pas ? …
On m’a dirigé vers vous … car j’ai comme qui dirait un problème.
Je m’appel Kenshi et je suis marchant, je fais de l’import/export …
vous voyez … et il y a quelques jours … un de mes bateaux …
c’est fait abordé par des pirates qui ont volé une importante cargaison et donc …

À ce moment-là, le chasseur de prime leva sa main tendue vers son interlocuteur, qui se tut tout de suite et perla de plus en plus. Le blond marqua un long silence avait de prendre la parole, il ne supportait pas les bégaiements du chauve et lui fallu un petit temps avant de se calmer pour ne pas agresser son futur employeur. Reprenant alors la discussion sur un ton grave :

Je suis l’homme que vous cherchez et inutile dans dire plus vous voulez que je récupère se qu’il vous a été volé et qu’au passage je tue un peu tout le monde ?

Le marchant la mention de tuer des gens devient pâle, et protesta vivement contre ça avec des signes de tête, mais il n’osa pas prononcer de mots. Le jeune homme comprit alors ce que cela signifiait et dit calmement :

Bien, vous ne m’engagez que pour récupérer votre bien !
Vous auriez dû faire appel à une autre personne, si tuer les pirates n’était pas une de vos demandes.
Mais bon vous aurez l’esprit tranquille en ce qu’il concerne ce que vous ne demandez par rapport à se que je ferai !

Infinity avait dit ça pour faire comprendre que récupéré les biens volés ne seraient pas choses faciles et qu’il n’était pas un voleur, donc quand on fait appel à lui, c’est toujours pour un petit plus. Mais n’allez pas penser que notre homme est un vulgaire mercenaire, non, car ce traitement n’était porté que sur les pirates.

Le marchand lui expliqua alors qu’il lui offrirait une partie de l’acier qu’il devait récupérer, les forbans qui avaient volé la cargaison étaient les Ninja-Funky. Les individus étaient plus des voleurs qu’autre chose, mais dans leurs actes c’était bien des pirates, pratiquant le banditisme sur les mers. Le petit gros lui avoua aussi une chose c’était qu’il n’avait trouvé personne d’autre pour faire ce travail, car les habitants de l’île étaient trop effrayés pour combattre un pirate primé. En ce qui concerne autres chasseurs de prime, ils pensaient que c’était trop de travail pour une prime de deux millions de berry et n’auraient certainement pas été recherché le métal même si il pouvait en retiré une partie, car il ne saurait pas quoi en faire. Mais ce n’était pas le cas d’Infinity, peut importe la prime et même sans argent à la clef combattre la piraterie était sa voie. Puis la récompense du marchand n’était pas pour le désintéresser, il savait déjà très bien ce qui allait pouvoir faire avec. Acceptant la demande de Kenshi, le chasseur de prime se mit en route. Ayant une petite idée de comment il allait procéder pour retrouver les pirates et leur reprendre la marchandise.

Infinity se dirigea alors vers le bar qui avait l’air le plus miteux qui peut trouver, c’est dans ce genre d’endroit que l’on trouve des individus qui connaisse tout les petits traines savates du coin, il pourrait soit en retiré le nom de receleur ou bien encore le lieu de l’entrepôt de stockage des Ninjas-Funkys. Il trouva une taverne de seconde zone avec la moitié des vitres casées et une odeur de vieux tabac mélangé avec un relent rhum. Entrant par une porte qui était presque déboitée, une vision du banditisme s’ouvrit à lui.

La pièce était faiblement éclairée, juste les tables occupées avaient une lampe à pétrole allumé, ainsi que le bar qui prenait tout le mur du fond. Le lieu était presque désert, le barman en train de ranger des bouteilles sur l’établie qui servait à exposer ses boissons. Au centre de la salle, un groupe de quatre personnes jouait aux cartes, mais après quelques coups d’œil le chasseur de prime put voir qu'ils trichaient tous, essayant d’être plus roublards que les autres. Puis il y avait une vieille femme assez laide en guenille, qui semblait à moitié folle, car elle essayait de faire boire à son chat défraichi le contenu de son verre de rhum. Le blond se désintéressa de tout ce petit monde pour porter son attention sur un homme seul, celui-ci était tout encapuchonner comme le traqueur. C’était du genre à se faire discret et donc surement la personne le plus à même de le renseigner. Du plus ce dernier semblait attendre quelqu’un, car c’était le seul qui avait jeté un regard vers le nouvel arrivant.

Faisant comme si de rien n’était Infinity marcha vers la table juste à côté du mystérieux solitaire. Mais il ne s’assit pas et continua jusqu’à celle de son futur informateur et sans attendre que l’autre réagisse s’installa sur une chaise libre à son coté. L’homme releva brusquement la tête et laissa apparaitre son visage, il était devait être dans le début de la trentaine, de petits yeux noirs de fouine et une imposante chevelure de la même couleur qui lui descendait jusqu’à ses épaules. Son visage était marqué par la surprise et devait se demander ce que lui voulait le blondinet. Le chasseur de prime dégagea son manteau pour laisser montrer quelques-unes de ses armes les plus visibles et dit sur un ton ferme.

Je veux des renseignements et tu vas me les donner !
Je veux savoir tout ce que tu sais sur l’équipage Ninja-Funky !

L’homme s’était raidi en voyant les armes, mais un léger sourire apparut sur ses lèvres quand, il sut que ce n’était pas sa petite personne qui l’intéressait ou qu’il n’était pas venu le dépouillé. Son sourire disparu et essayant de prendre un air innocent et d’incompréhension, puis dit d’une voix calme.

Excusez-moi, mais je pense que vous devez vous tromper de personne.
Je n’entends rien à ce que vous de dites et je ne sais rien non plus.
Je vous prie de me laisser, je suis ici en affaire et aimerai que vous quittiez ma table.

Puis il eut un nouveau petit sourire narquois, étant clair qu’il savait des choses, mais n’était clairement pas dans ses intensions de renseigner l’étranger et pas intimité par l’arsenal de son interlocuteur. Infinity n’avait pas de patience avec ce genre d’individu et c’était plus dans ses habitudes de balancer une masse d’argent pour éviter ce qu’il devrait certainement faire comme il était à sec. Le chasseur de prime se leva, l’autre semblait croire que son baratin avait fonctionné, car il ne se méfiait plus. Mais ce n’était pas le cas, le blondinet retournait vers l’homme au regard. De sa main droite, prit sa tête du haut de son crâne et l’envoya embrasser sa table dans un choc violent. Puis de son autre main attrapait le poignet gauche pour le maintenir sur la table. En entendant le bruit, toutes personnes regardèrent vers eux, mais ne dirent pas un mot et retournèrent à leurs affaires. Le nez de la victime était cassé et le sang s’échappait à grande vitesse. Le ton était donné, s’il ne parlait pas, une vraie séance des coups allait avoir lieu. L’encapuchonner était devenu très nerveux et sentant qu’il était totalement dominer par le chasseur de prime. Poussant alors un soupire, disait :

Très bien, je vais parler, mais arrêtez si vous voulez que je vous dise quelque chose !

Ce n’était pas ce que voulait entendre Infinity, pensant qu’il ne s’était pas bien fait comprendre et comme seule la violence pouvait fonctionner. Resserrant son emprise, le tortionnaire fit rencontrer une, deux, trois fois la table. Le sang gicla sur le bois, l’homme était à bout de souffle et semblait presque être en train de pleurer. Se décidant vraiment à parler il dit très vite pour faire arrêter les coups :

OK, les pirates ninjas sont peu nombreux, de dix à vingt maximum, leur capitaine est très fort, il a même une prime sur sa tête.
Je sais qu’ils ont un entrepôt sur les docks, ils ont le numéro onze.
Puis ils ont aussi un dojo dans les environs j’en sais pas plus. Je le jure … arrêtez maintenant !

Pour s’en assurent le chasseur de prime continua avec quelques coups supplémentaires, mais l’autre ne disait rien. En concluant que cela devait être vrai, il l’envoya valdinguer au sol. Les personnes dans la taverne ne réagir pas devant se qu’il venait de se passer. Le traqueur prit une poignée de berry dans la bourse de sa victime et les déposa au bar comme pour dire que c’était pour le nettoyage avant de sortir en toute hâte.

Il avait désormais un lieu à aller visiter et l’information concernant leurs nombres, ce ne sera pas une partie de plaisir, mais c’était dans les cordes du chasseur de prime qu’était Infinity
Page 1 sur 1