AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Je le reconnaîtrais à son ombre ! [Pv Alheïri]

Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Jeu 28 Jan 2016 - 20:44

Nanohana ! Enfin ! Shinji n'y croyait plus. Après sa longue traversée du désert "hihi", il accédait enfin à la prospère ville marchande du continent Alabastien. Les traces de Mizukawa et ses hommes qu'il suivait s'étaient volatilisées dans le tumulte et le dédale des rues souvent pavées. La ville semblait assez grande pour abandonner les recherches sans perdre la face. Le pirate estimait qu'il avait mérité un temps calme après avoir affronté l'étendue dorée. Il s'engouffra dans les rues accompagné de son fidèle Nakama cyborg :

-"Starter, préviens les autres de notre position et dis leur de venir amarrer le navire ici ce sera plus commode."
-"Ca marche."
-"C'est tout tu ne vas pas discuter mes ordres ? C'est décevant !"
-"Toi t'es pas humain donc tu ne peux pas me comprendre mais ... J'ai soif et je suis fatigué."
-"Quoi ? C'est moi qui ne suis pas humain ? Mais t'es un robot !! Et je t'ai traîné sur les trois quarts du trajet !"
-"D'abord je suis un cyborg et puis c'est comme ça et puis c'est tout et puis je suis trop fatigué pour discuter avec toi donc oui, je les préviens de venir ici et oui je ne fais pas d'histoires !"
-"Si ça y est tu fais des histoires là ..."
-"Non je n'en fais pas ! C'est toi qui me pousse à bout !"
-"Tout ça parce que je t'ai encore donné un ordre et que tu déteste ça. T'es franchement difficile."
-"Je ne t'écoute plus."

A force de chamailleries, le binôme arriva aux pieds d'une auberge en centre ville. Ils se présentèrent poliment à l'accueil avant de demander ou était le restaurant. Ils bondirent dans la pièce à côté et se mirent à dévorer et boire tout ce qu'on leur apportait. Ils montèrent ensuite à l'étage ou deux chambres les attendaient. Shinji plongea dans son lit tout habillé pendant que Starter pliait méthodiquement ses vêtements pourtant en lambeaux.

Quelques heures plus tard, ils se réveillèrent enfin avec une assez bonne synchronisation. Starter retrouva son capitaine déjà attablé au rez de chaussé en train de lire un journal en sirotant du saké.

-"Bien dormi ?"
-"Le lit était un peu dure mais ..."
-"Tu ne peux vraiment pas t'empêcher de faire des histoires de tout ?"
-"Hein ? Non mais j'allais dire que oui ..."
-"Et en plus t'es un robot !! Comment le lit peut être dure ?"
-"Arrête avec ça je suis un foutu cyborg et c'est pas de ma faute si leurs lits sont pas terribles !!"

Malaise dans l'assemblée, les deux pirates ressortent enfin reposés. Une ville bien vivante et un vent frais les attendaient dehors. Il fallait maintenant qu'ils enquêtent pour trouver une piste qui les mèneraient à Sutero.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Alheïri S. Fenyang
Alheïri S. Fenyang

••• Vice Amiral •••

♦ Localisation : Un peu partout.
♦ Équipage : Jaegers.

Feuille de personnage
Dorikis: 11945
Popularité: +1200
Intégrité: 1170

Dim 31 Jan 2016 - 21:25


- « Et il se dit que le pirate Mizukawa serait quelque part, dans la région… »

Le nom de ce type réussit à me faire grincer des dents. Mizukawa ? Encore un autre fumier de la même trempe que Rafaelo, Shoma et bien d’autres hors-la-loi contre qui je me suis déjà battu. Celui-là était particulièrement chiant, dans le sens où il avait toujours réussi à me filer entre les doigts malgré le fait que j’avais toujours eu un ascendant certain lors de nos différentes confrontations. Sa présence sur ces terres n’augurait vraiment rien de bon. Nul doute qu’il préparait un sale coup. Ce petit avait une propension à foutre le bordel partout où il allait. Comme tout pirate digne de ce nom, vous me direz…

- « Il a été aperçu où dernièrement ? »

- « Ah ça m’sieur, beaucoup parlent de Katorea ! »


La ville d’à côté ? Et si j’y allais ? Mais pourrais-je vraiment le croiser ? Et si c’était le cas, que devais-je faire ? Le mettre aux arrêts ? Le tuer ? Les options étaient larges, mais j’étais déjà trop intervenu sur le sol du pays. Je risquais de décrédibiliser l’armée en place, même si on parlait de l’un des pirates les plus infâmes de cette folle époque. Le gars devant moi avait les yeux ronds. Légèrement surpris au tout début, je finis par sortir de ma poche une liasse de billets que je posai dans sa main. Celui-ci s’émerveilla devant tant d’oseille, me serra dans ses bras, avant de se barrer sans demander son reste.

- « Tu crois vraiment à ces racontars ? »

Après m’avoir vu haussé les épaules suite à sa question, le barman se mit à bailler. Mon intuition me disait clairement que le gars à qui je parlais tout à l’heure ne m’avait pas menti. En fait, je l’avais entendu en parler avec d’autres personnes, avant de le prendre à l’écart et lui demander ce qu’il savait. Après tout ce qui s’était passé dans ce pays, tout me paraissait possible. Mizukawa ici ? Une information considérable. Personne ici ne s’amuserait à prononcer ce nom juste pour le fun ou pour provoquer la psychose. A mon sens, il y avait donc un fond de vérité derrière tout ça.

- « Je reviens, j’vais prendre l’air. »

Le barman hocha alors la tête et se mit à essuyer distraitement ses verres, pendant que je prenais le chemin de la sortie avec un verre d’alcool à la main. L’atmosphère était bonne une fois dehors. Le vent frais ne faisait pas de mal avec la chaleur quotidienne et étouffante. Après une marche de quelques minutes et arrivé à une intersection, l’inévitable scénario se produisit. Un caillou me fit trébucher et le contenu du verre se renversa sur un gars qui passait par là. Un blond que je vis. Un beau gosse même. Limite s’il ne me ferait pas de l’ombre, niveau bôgossitude. Mais là n’était pas le plus important.

- « Je suis franchement désolé. Je n’ai pas… »

Et puis, là encore, blanc. Inévitablement. Lorsque mon regard croisa le sien, j’eus comme qui dirait un beug. La « voix » de ce gars me disait un truc. Et elle était forte. Très forte. Ce qui me signifiait que le niveau de ce gars n’était pas celui d’un individu lambda. Je me redressai alors lentement, la mine un peu moins désolée et les sourcils presque froncés. Cette bouille, j’étais sûr que je l’avais déjà vu quelque part : « On se serait pas déjà rencontré, par hasard ? » La question était sortie spontanément et le regard que je lui avais lancé était plein de suspicions. Le gars à côté, je ne m’en préoccupais même pas.

Seul comptait le blond.
http://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Lun 1 Fév 2016 - 17:23

Après ce repos bien mérité, la journée s'annonçait meilleure que la précédente. C'était du moins ce que s'était imaginé Shinji en sortant de l'auberge. Alors qu'il scrutait droit devant lui tout en marchant avec son ami à ses côtés, cherchant du regard un éventuel indice pour retrouver la trace de Mizukawa, ce dernier sentit que son dos s’alourdissait soudainement. Il finit par trébucher sous ce poids et sa main perdue chercha une accroche pour éviter la chute mais tout ce qu'elle trouva fut le vide puis, la poitrine d'une jeune femme qui venait de se retourner vers lui après avoir salué un homme qui lui était partie dans une direction opposée.

Un crie déchira le calme brouhaha de la rue.

-"Je suis désolé je ne comprends pas ..." Les explications furent expédiées par une gifle dont l'échos raisonna plusieurs fois.
-"Ce n'est pas votre faute et vous avez l'air très gentil mais mon marie est là alors je dois ..."
- « Je suis franchement désolé. Je n’ai pas… »
-"Qu'est ce qui s'est passé ? Qu'avez vous fait à ma femme enfoiré de pervers dégueulasse !"
-"Shinji, on est tombé sur un lettré, tu vas pouvoir gérer la discussion ?"
-"Pas le temps on se tire ..." Mais il se rappela de ce poids qui l'avait heurté et qui était la cause de ce raffut. Il se retourna et comprit à la stature imposante du gars qui se tenait derrière lui, l'obligeant à lever légèrement les yeux, pourquoi il avait trébuché. Si ce type costaud lui était tombé dessus c'était tout à fait normal. Il voulait quelque chose ? Il n'avait pas fait exprès ? Les réponses allaient rapidement tomber.

Tandis que le visage du pirate s'assombrit soudainement, le gaillard prit la parole :
« On se serait pas déjà rencontré, par hasard ? »

Nigawarai venait de croiser des pupilles qui le jetèrent dans le gouffre de son passé, à l'époque où il avait encore des rêves et nombre d'amis. Les visages de Kana Suu, la rayonnante médecin albinos, de Minos, l'impitoyable guerrier dont le sang était mélangé à ceux des géants et Alucard le sanguinaire qui, bien que renfermé, s'était prit d'affection pour le groupe atypique. Ils avaient tous décidé de faire confiance à Shinji et mieux encore, cet officier de la marine qui, alors qu'il avait le pouvoir de tous les arrêter à Logue Town, s'était écarté de leur chemin, estimant à l'époque qu'ils ne pouvaient pas faire plus de mal que de bien sur les mers. Son nom ? Impossible de s'en rappeler. Mais ce visage, il ne pouvait l'oublier.

Maintenant, Shinji n'était plus que l'ombre de lui même, alors que ce marine semblait ne pas s'être laissé aller tout ce temps. Il avait l'air plus grand, plus confiant et bien plus puissant qu'il ne l'était autrefois. Starter, la bouche entrouverte reconnu l'officier fameux. Il était autrefois un membre du Gouvernement et le petit boitier disposé dans son cerveau lui sortit le scan de l'officier sur le champ quand il le vit.

-"Shinji, ce type ..."
-"Hey vous je vous parle ! C'est ma nana t'as compris le blondinet ? Y'a que moi qui la touche ok ?!" Shinji avait enfoncé son poing dans la bouche entrouverte de Starter, de peur qu'il ne révèle quoi que ce soit de fâcheux sur eux.
-"Aha ! Non vous ne me dites rien ... Je n'ai jamais mis le pied sur cette île donc ... Enfin, inutile de vous tracasser, ça arrive à tout le monde de tomber hein ? ..." Il se détourna en regrettant déjà d'avoir été si bavard et si mauvais comédien. Il traîna son ami mécanique par la bouche, l'obligeant à le suivre en se courbant tout en agitant ses bras. L'un d'eux alla heurter la poitrine de la pauvre jeune femme qui n'avait pourtant rien demandé à personne. Elle se remit à hurler, désespérée par tous ces attouchements. Son marie se dressa devant elle et sortit un revolver.

-"Espèces de minables ! Vous ne savez pas qui je suis ? Ici on me respecte et si je dis que c'est ma nana, et bah t'y touches pas !! Je vais t'expliquer un peu mieux ..." Il pointa son arme sur le binôme et laissa retomber sa cigarette avec un sourire. Shinji tourna son visage et reconnu l'attitude d'un vrai tueur. Il allait tirer cependant, impossible pour le vagabond de montrer ses atouts devant l'officier de la marine qui ne l'avait peut être définitivement pas reconnu ...
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Alheïri S. Fenyang
Alheïri S. Fenyang

••• Vice Amiral •••

♦ Localisation : Un peu partout.
♦ Équipage : Jaegers.

Feuille de personnage
Dorikis: 11945
Popularité: +1200
Intégrité: 1170

Lun 1 Fév 2016 - 22:55


- « Hé… Baisse ton flingue. »

Ma voix calme et impérieuse fit vibrer tout le corps du gars qui voulait s’la jouer pistolero, avant qu’il ne daigne poser son regard sur moi. La colère qui l’aveuglait s’effaça immédiatement pour laisser la place à une crainte non feinte lorsqu’il me reconnut. Je n’étais peut-être pas une figure d’autorité sur le sol d’alabasta, mais il n’en demeurait pas moins que j’étais bien connu partout sur l’île en tant que fils du pays, mais en tant qu’héros. Le terme fils du pays me faisait d’ailleurs parfois marrer quand on savait que je n’étais pas exactement né ici mais plutôt à Marineford. M’enfin, je n’allais pas m’en plaindre hein. Les gens me considéraient comme leur pair, et c’était plutôt un grand honneur !

- « Désolé ! J-Je… AAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Et il se mit à fuir, la queue entre les jambes. Bon ok, là, c’était quand même un poil exagéré. Une p’tite phrase, un regard dur… Et il détalait comme un fou. Il devait se reprocher un truc assez gros pour prendre la poudre d’escampette aussi vite. Et puis, la possession de flingue en disait long, hé. Un contrebandier… Ou un marchand d’esclaves… Au choix. M’enfin peu importe. Pour ce qui était de la meuf, c’était un mélange : Amalgame de déception et d’admiration à la fois. Oui parce qu’avec deux beaux gosses devant elle, il y avait de quoi saliver. Mais de voir son copain s’enfuir comme ça… C’était peu glamour. Tue-l’amour même. Un couard qui se pensait homme parce qu’il avait un flingue.

- « J-Je dois y aller… »

A regrets, la meuf s’en alla bien vite. J’aurai été tenté de reluquer son voluptueux derrière qui rebondissait joliment, mais le gars que j’avais interpellé m’intriguait plus. D’ailleurs, plus qu’intriguer, je crois bien qu’il me rappelait clairement quelqu’un… « Shinji hein… » J’avais répété doucement le nom que son collègue robotique avait prononcé, avant de foutre ma paluche gauche sur l’une de ses épaules et de la serrer gentiment. Comme si de rien était, j’approchai mon visage du sien, plongeai une nouvelle fois mon regard vairon dans le sien… Et comme par magie, les souvenirs affluèrent. Avec force et fracas. Génération 1623. Celle-là même qui marqua ce monde. Et ce moment, précisément à Logue Town…

- « J’me rappelle surtout de Kana. C’est drôle… Mais elle fut l’une des rares pirates à m’avoir profondément marqué… »


Je retirai alors ma main de libre de son épaule que j’avais serré très fort, avant de me redresser sourire aux lèvres. On pouvait penser que c’était particulièrement rapide, mais je ne souffrais pas de pertes de mémoires, sans compter que des Shinji, je n’en connaissais pas deux. Et puis, cet épisode m’avait marqué dans le sens où… « A l’époque, le fait de vous avoir laissé filer m’avait été partiellement reproché… » Partiellement, parce que je n’avais pas eu assez de soldats pour tenter quoique ce soit ceci dit. Je me mis à sourire comme s’il s’agissait d’un vieux camarade de classe, ce qui, bien évidemment n’était pas le cas, vous vous en doutez. Mais là, c’était plutôt amusant. De tomber sur un calibre de sa « génération ».

- « T’es bien plus soigné que dans le temps. Exit l’accoutrement bizarre, le bob et la barbe de trois jours, tout ça… T’es méconnaissable même. Et du coup… Qu’est-ce que tu cherches sur ces terres, Nigawarai ? Ne t’en fais pas… J’te pose pas cette question en tant que marine… Et je ne ferais rien. Tant que tu fais pas de conneries, bien sûr. Même les marines comme moi savent faire la part des choses, nfufufu ! »

Le destin semblait joueur. Et si un gars de sa trempe était là, nul doute que Mizukawa devait être réellement dans ce pays…
http://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Jeu 4 Fév 2016 - 14:08

- « Shinji hein… » Ces mots forcèrent le pirate à jeter un regard accusateur vers celui qui venait de dévoiler son prénom. Starter regarda au ciel comme si de rien était. Alheiri posa sa large main sur l'épaule de Kaetsuro qui sentit une formidable pression. Fenyang n'était plus du tout celui qu'il avait connu. Contrairement à Shinji, il n'avait pas beaucoup changé cependant, il était devenu bien plus puissant. S'ils avaient étés rivaux fut un temps, ce dernier est totalement révolu.

- « J’me rappelle surtout de Kana. C’est drôle… Mais elle fut l’une des rares pirates à m’avoir profondément marqué… » Ces mots rappelèrent une fois de plus le visage de Kana à la mémoire du vagabond. L'officier retira sa paluche pour la remettre dans sa poche. Il avait l'attitude nonchalante de ces types qui ont une force démesurée.
- "Rien d'étonnant, elle est aussi celle qui m'a le plus marqué depuis que j'ai décidé de prendre la mer. Elle représente une autre époque où les pirates pouvaient être justes tout en étant libre. Tout ça c'est derrière nous maintenant. Au faites, je n'ai jamais eu l'occasion de te remercier pour ton attitude chevaleresque à cette époque ..."
- « A l’époque, le fait de vous avoir laissé filer m’avait été partiellement reproché… » L'atmosphère se crispa quelque peu.
- "J'imagine ... Mais tu devais avoir tes raisons alors je ne discuterais pas ton choix ..." Où cette petite discussion allait les mener ? Alheiri avait il eut de sérieux problèmes avec ses supérieurs à cause de cet événement ? Lui en voulait il ? Etait il secrètement tombé amoureux de Kana Suu ? Non la spéculation devrait aussi avoir ses limites. L'aura de Fenyang se fit subitement moins inquiétante.
- « T’es bien plus soigné que dans le temps. Exit l’accoutrement bizarre, le bob et la barbe de trois jours, tout ça… T’es méconnaissable même. »
- "Hoy hoy ! Dis tout de suite que tu me trouvais moche ou ridicule !" En même temps il l'était à l'époque et un dandy averti comme Fenyang aurait eut de quoi en rire. "Merci pour la petite discussion, il faudrait qu'on remette ça plus souvent ! T'es un chic type à la prochaine !" Nigawarai avait tourné les talons et il avait amorcé son départ quand il sentit comme un changement d'ambiance dans l'air. Son sourire à moitié forcé s'effaça pour laisser place à la surprise.
-« Et du coup… Qu’est-ce que tu cherches sur ces terres, Nigawarai ? Ne t’en fais pas… J’te pose pas cette question en tant que marine… Et je ne ferais rien. Tant que tu fais pas de conneries, bien sûr. Même les marines comme moi savent faire la part des choses, nfufufu ! »

Tu parle qu'il savait la faire, Shinji en avait eut la preuve. Seulement, s'il avait changé physiquement, on pouvait dire aussi que la perte de tous ses hommes l'avait beaucoup affecté. Il n'était plus exactement le même genre de pirate.
- "Pourquoi tu ne me laisserai pas partir en souvenir du bon vieux temps, sans fouiller davantage ?"
- "Ahem ! On ne fait rien de mal, on est des touristes, on cherche un peu de soleil quoi ..."
- "Merci Starter. Le Contre Amiral Fenyang n'est pas ce genre de gars. Laisse moi régler ça."
- "Avec plaisir ..."
- "Disons qu'on est en pleine mission de surveillance. On ne va pas faire de grabuge sur cette île ne t'inquiètes pas. Je ne vais pas pousser le bouchon plus loin en te demandant de me faire confiance ..."

Shinji commençait à se demander s'il allait réellement pouvoir simplement tourner le dos à cet homme sans qu'il n'y ait davantage de répercutions. Si altercation il devait y avoir, il allait devoir trouver un moyen de s'enfuir rapidement. Il analysait déjà la rue pour échafauder un plan de retraite au cas où la situation se mettrait à dégénérer.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Alheïri S. Fenyang
Alheïri S. Fenyang

••• Vice Amiral •••

♦ Localisation : Un peu partout.
♦ Équipage : Jaegers.

Feuille de personnage
Dorikis: 11945
Popularité: +1200
Intégrité: 1170

Ven 5 Fév 2016 - 1:53


- « Surveillance ? »

J’avais répété ce mot, comme pour ponctuer le fait que je n’avais pas du tout compris ce qu’il entendait par là. Mission de surveillance ? Un pirate ? Comment ça s’faisait, ça ? Plusieurs questions défilèrent alors dans ma tête. Faut dire qu’il m’intriguait le type. Il s’était apparemment fait oublier comme moi pendant un moment et le voilà qui revenait de nulle part et qui me parlait de surveillance. Intriguant. Curieux. Plutôt que de me laisser complètement indifférent, il avait éveillé mon envie d’en savoir plus. Et comme je n’avais pas grand-chose à faire de mon temps de libre, eh bien…

- « Tu penses bien que je ne vais pas complètement ignorer un pirate qui m’avoue être en mission, non ? »

J’eus un sourire navré pour lui. A vrai dire, si nous avions été sur une autre île où les lois du gouvernement mondial s’imposaient, j’aurai dégainé une lame depuis belle lurette. Tous les gars que j’avais mis hors d’état de nuire sur cette ile avaient été des cas spéciaux : Le pirate Maakan était un terrible bandit du désert qu’il fallait arrêter par tous les moyens et le révolutionnaire Peyn était un p’tit con qui avait pensé qu’il pourrait se venger de moi parce que j’avais soi-disant tué l’un de ses hommes. Ne parlons même pas du cas le plus récent. Ce satané vizir qui avait osé prendre en otage la reine…

- « T’es en mission pour qui ? Un empereur ? Tu t’es affilié à l’un d’entre eux d’où ta soudaine disparition de la grande scène ? »

Là tout de suite, je ne voyais que ça. Et ça ne me paraissait pas du tout farfelu comme idée. Shinji était assez fort pour être l’un des lieutenants des différents empereurs qui régnaient sur le nouveau monde. Je ne voyais que ça. Ou peut-être un corsaire ? Là encore, tout était possible. Et un pirate affilié à un corsaire était un pirate à ne pas toucher. Normalement. S’il me sortait cette excuse, j’allais devoir être obligé de lui lâcher les baskets. Mais je n’étais pas né de la dernière pluie. Je pourrais certainement déceler une faille dans ses dires, même si jusque-là, il semblait ne m’avoir pas du tout menti.

- « Tu surveilles les faits et gestes de Mizukawa, c’est ça ? »

Encore une phrase sortie spontanément. J’avais oublié ce dernier pendant quelques secondes, mais là tout de suite, je me disais que les rumeurs sur la présence de ce chien pourri étaient avérées si même le Nigawarai était présent ici. J’avais une mine réfléchie et interrogatrice, au point que j’avais même commencé à me gratter le menton, tout en le regardant fixement dans les yeux. Soudain, son langage corporel le trahit et mon haki m’indiquait déjà ce qu’il était tenté de faire dans les minutes à venir. Je ne lisais pas dans ces pensées, c’était clair, mais j’anticipais déjà ses potentiels mouvements.

- « N’essaye pas de fuir… C’est pas parce que je suis couvert de blessures que je peux pas te poursuivre. Et puis s’il le faut, je pourrai capturer ton ami là… Et lui faire cracher tout ce qu’il sait. Quitte à être un peu violent avec lui… Mais on dira que c’est pour la bonne cause. Alabasta est la terre de ma mère, tu sais. »

Et là, j’eus pour lui un sourire sincère. Le genre qui retranscrivait ma « flamme » pour cette nation et jusqu’où je pouvais aller pour elle. J’avais beau être en face d’un pirate somme toute calme, qu’il n’en demeurait pas moins être quand même un forban. Un rookie avec plus de cent millions sur la tête, quand même. Ce n’était clairement pas rien. Dans la rue où nous étions, le vent souffla fort et derrière nous, dans l’horizon lointain, le soleil finit était sur le point de disparaitre, laissant place à un beau crépuscule. Puis, comme si de rien était, je me mis à remuer mon verre vide devant le visage du beau blond :

- « On va boire un verre ? Ça se répètera certainement plus jamais, donc autant en profiter, non ? »


Dernière édition par Alheïri S. Fenyang le Sam 6 Fév 2016 - 0:40, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Ven 5 Fév 2016 - 23:12

Shinji en avait dit beaucoup en peu de temps. Il ne voulait pas prendre pour un idiot celui qui l'avait prit au sérieux par le passé en lui laissant la voie libre. Il finirait certainement par découvrir la vérité sur la venue du pirate d'ailleurs, il s'en doutait déjà puisqu'il venait de mentionner le nom de Mizukawa. Après tout, ce genre de monstre avec une prime astronomique ne pouvait passer inaperçu.

- « N’essaye pas de fuir… C’est pas parce que je suis couvert de blessures que je peux pas te poursuivre. Et puis s’il le faut, je pourrai capturer ton ami là… Et lui faire cracher tout ce qu’il sait. Quitte à être un peu violent avec lui… Mais on dira que c’est pour la bonne cause. Alabasta est la terre de ma mère, tu sais. »

Quand le Contre Amiral avait prononcé ces mots, le pirate avait déjà presque abandonné cette idée au profit d'une accalmie. C'était étrange mais Fenyang lui inspirait une confiance alors jamais ressentie chez quiconque auparavant. Il savait qu'il ne lui parlait pas de sa mère pour l'amadouer mais bien dans un élan de franchise partagée. Ce devait être plus simple pour Kaetsuro de se fier à cet officier que l'inverse à cause de leurs statuts respectifs. Quoi qu'il en soit, l'idée d'abandonner Starter ici comme un vulgaire appât était à la fois plaisante et impossible pour le blond qui cessa de prospecter les alentours en quête d'une sortie de secours.

- "Yare, Yare ..." Shinji secoua sa tête de gauche à droite, les yeux clos. Il s'assit en tailleurs au milieu du trottoir vide. Depuis un moment déjà, les gens étaient rentrés chez eux avec une certaine précipitation. Le petit incident qui avait eut lieu un peu plus tôt venait de transformer cette rue passante et marchande en un no man's land. Nigawarai sentait peser sur lui les regards depuis les fenêtres où les carreaux s'assombrissaient à mesure que le soleil se couchait.

- "Shinji attend, qu'est ce que tu fais là relève toi il nous faut un plan ..." Starter ne comprenait rien au lien qui unissait les deux hommes. Aussi fragile et inspirant que la forme d'un nuage.
- "Tu me surestime largement Alheïri, pour m'imaginer à la solde d'un Empereur. J'ai perdu le goût de la Capitainerie depuis longtemps et je suis en passe d'intégrer un équipage c'est vrai, mais ... S'il est prometteur, il n'est pas si puissant. Laisse moi garder pour moi le nom de celui qui pourrait devenir mon Capitaine. Rien n'est encore fait et je ne voudrais pas que tu te méprenne sur mes intentions futures."

Il releva la tête avec un grand sourire.

- "Décidément tu es perspicace ! Mizukawa Sutero est bel et bien ici à Alabasta mais s'il te plait ..." Il n'eut pas le temps de finir. On aurait presque pu imaginer "chose quasi impossible" que Fenyang ne l'écoutait plus. Il lui tendit sa large main et l'interrompit avec un sourire encore plus amical que celui qui ornait son visage :

- « On va boire un verre ? Ça se répètera certainement plus jamais, donc autant en profiter, non ? »

Ce gars rayonnait de milles feux. Son aura scintillante éclaboussait de son éclat, la rétine à demi close du vagabond qui dut porter sa main devant ses yeux pour ne pas perdre la vue. Il n'avait encore jamais ressenti une telle présence. Comparable à un Dieu, Fenyang se tenait là devant lui et ... Le soleil finit par disparaître derrière lui. La vue de Shinji redevint normale et il se sentit idiot de constater que l'astre l'avait aveuglé un instant et que le marine, bien que chaleureux n'y était pour rien. Comme quoi, il avait encore foie en l'humanité et en sa grandeur puisqu'il était encore capable de se figurer que certains êtres peuvent rayonner.

Remit de ses émotions, il lui saisit la main et se releva en s'époussetant :

- "Faisons cela. On ne sait pas ce qui nous attend sur les mers, cette parenthèse est la bienvenue. Tu dois connaitre un endroit où on sert du bon rhum dans cette ville alors je te suis."
- "Hoy hoy !! T'es sérieux là Shinji ? Tu vas pas tomber dans son piège ! Il est blessé alors il veut te saouler pour te capturer !! Réfléchis un peu parfois ! Ca fait du bien à tout le monde autour de toi !!"

Kaetsuro attrapa son ami par sa mâchoire inférieure en métal avec l'objectif de lui clouer le bec, avant de le trainer derrière lui comme il en avait prit l'habitude depuis qu'ils avaient accosté sur cette île.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Alheïri S. Fenyang
Alheïri S. Fenyang

••• Vice Amiral •••

♦ Localisation : Un peu partout.
♦ Équipage : Jaegers.

Feuille de personnage
Dorikis: 11945
Popularité: +1200
Intégrité: 1170

Sam 6 Fév 2016 - 2:54


- « Eh bien… Il est plutôt suspicieux, ton pote… »

Saouler un pirate pour le livrer à la marine ? Pourquoi pas ? Ce pouvait être un très bon plan, non ? Mais Shinji n’était pas né de la dernière pluie, sans compter que je n’étais pas d’un naturel fourbe. Du moins quand je n’étais pas poussé dans mes derniers retranchements. Je repensai un peu à mon combat contre le grand vizir qui m’avait poussé à devenir une « bête » au sens propre du terme et j’eus un léger frisson. Angoissant, tout ça. Et puis, ça ressemblait de toute façon à une stratégie d’un chasseur de primes que d’un haut officier qui se respecte. Donc comme Shinji l’avait deviné en trainant son robot pour me suivre, je ne comptais pas lui faire un coup de pute. Il n’y avait aucun intérêt.

- « C’est étonnant… Il me semblait bien que lors de votre échappée, vous étiez plutôt nombreux, non ? Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Vous avez rencontré un gros bonnet ? »

Par gros bonnet, j’entendais par-là n’importe quel combattant capable de les balayer d’un revers de la main et peu importe son affiliation. Que ce soit au sein de la marine, au sein d’un équipage pirate ou bien même d’un mouvement révolutionnaire. J’étais vraiment curieux de savoir ce qui s’était passé et pourquoi il était devenu aussi discret et moins téméraire qu’auparavant. Tout de même, j’eus un rire franc lorsque je voyais le blondinet continuer de trainer son pote derrière et à mesure que nous avancions. La scène était comique. Je sentais bien la p’tite tension des habitants du coin qui s’étaient réfugiés dans les différentes bâtisses du coin, mais puisque nous nous éloignons de la rue en questions, il était inutile de s’inquiéter.

- « A croire que plusieurs personnes t’ont reconnu malgré ta classe. Qu’est-ce que t’as bien pu faire avant que je ne tombe sur toi, hein ? »

J’eus un petit rire, puis je pris la direction d’une autre rue un peu plus animée, où les gens auraient sans doute du mal à le reconnaitre. D’ailleurs, nous passâmes inaperçus au beau milieu des passants, puis nous avançâmes pendant une ou deux minutes, avant de tomber sur le bar où j’étais précédemment. Bar encore vide, mais vu qu’il faisait maintenant nuit, les clients n’allaient bientôt plus tarder : « C’est mon p’tit paradis à Nanohana ! Le barman du coin te sert de bons trucs ! Envoie-nous du rhum, Zoubert ! » Zoubert -Le barman-, acquiesça et se mit à préparer ce que je lui avais commandé. Pendant ce temps-là, je fis signe à Shinji de me suivre au fond de la salle. Elle était peut-être vide, mais les murs avaient des oreilles ici…

- « Donc, l’équipage que tu vas intégrer, c’est celui de Mizukawa, c’est ça ? D’ailleurs, où est-ce qu’il est à présent, et qu’est-ce qu’il prévoit de faire sur ces terres ? »

Shinji savait que ce connard était sur ces terres et il comptait rejoindre un équipage… A partir de là, le lien était tout fait dans ma tête. Il comptait sans doute le rejoindre. Sans doute. Mais pourquoi un pirate dandy irait rejoindre un chaotique comme Mizu ? Va savoir… « Pourquoi t’arrêterais pas la piraterie, toi ? Tu pourrais sans doute te repentir, purger une petite peine et reprendre la vie du bon côté de la ligne, non ? » Je le disais avec un léger sourire, comme ça, mais j’étais totalement sérieux. L’idée n’était pas de lui faire changer d’avis sur place, mais d’instiller une idée dans son esprit qui pouvait germer, murir et pourquoi pas donner de bons effets. Après tout, il semblait légèrement peu sûr de lui, moins fougueux qu’auparavant…

- « La piraterie, c’est quoi pour toi ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
Kaetsuro D. Shinji
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Mer 10 Fév 2016 - 14:13

Alheïri, après avoir décontracté l'atmosphère, prit les devants vers une destination inconnue. Il se montra curieux, et presque inquiet du sort de Shinji et de ses anciens camarades. Il remuait un couteau qui n'avait pas encore été retiré de la plaie mais c'était tout à son honneur de se montrer si concerné par le sort du forban. Ils marchèrent ainsi quelques minutes à travers les rues de la ville qui, plus ils avançaient, plus elles semblaient se réanimer. Kaetsuro, toujours en traînant son nakama avec lui répondit aux questions du marine assez sobrement, le visage fermé et plongé dans ses pensées. Sa posture contrastait avec la pitrerie de la position de Starter qui se débattait autant qu'il pouvait pour stopper cette humiliation dont le blond n'avait même plus conscience :

- "J'avoue être assez touché par ta curiosité mais ... Laisse moi répondre à tes questions quand deux grands verres pleins d'alcool s'interposeront entre nous ... C'est assez difficile de replonger dans ces souvenirs sans un petit coup de pouce tu sais ..."

Bon, il venait de plomber l'ambiance d'accord. Alors que Fenyang s'arrêta net en indiquant un petit bar comme étant son petit idéal à Nanohana, la nuit était bien tombée. Il était l'heure de boire et de délier les langues. Le pirate ne se fit pas prier. Il suivit son guide touristique d'Alabasta en relâchant son emprise sur le cyborg qu'il poussa à l'intérieur et s'assit au fond du rade en face de lui. L'ambiance pittoresque rappelait davantage un trou à pirates qu'un restaurant digne d'un officier de sa stature mais comme Alheïri n'était pas avare en surprises, Shinji n'était pas si surpris. Alors que son ami du soir le questionnait sur son nouvel équipage et Mizukawa, Kaetsuro guettait le fameux Zoubert du coin de l'oeil. Il approchait avec deux immenses verres remplis de Rhum. Nigawarai l'empoigna avant même que le serveur n'ait eut le temps de le poser sur la table et il but de longues et bruyantes gorgées avant de reposer bruyamment sa gnôle sur le bois épais.

- "Je vois l'idée ... Avec ton planning pour la soirée, je ferais mieux d'aller monter la garde dehors et de rester tout à fait sobre. Merde moi qui pensait qu'on pourrait enfin s'amuser un peu ce soir dans cette auberge ou il y avait des filles ..."
- "Quoi des filles ?! Mais, un robot comme toi est intéressé par ..."
- "Laisse tomber avec tes histoires de robot ! Si vous êtes bien tous les deux, ça vous regarde !"

C'est ainsi que Starter prit congé des deux hommes. Shinji saisit une nouvelle fois son verre mais pour en faire rouler le contenu sur les bords cette fois ci.

- "Ce foutu Mizukawa ... Je ne sais pas où il est. En réalité, j'ai perdu sa trace. Il sait comment disparaître celui là."
- « Pourquoi t’arrêterais pas la piraterie, toi ? Tu pourrais sans doute te repentir, purger une petite peine et reprendre la vie du bon côté de la ligne, non ? »

La question de Fenyang fut interrompue par un rire qui montait dans les côtes de Shinji. Ce rire devint de plus en plus extravertis et sonore. Il finit par hurler de rire en cognant ses mains sur la table et ses genoux.

- « La piraterie, c’est quoi pour toi ? »

Cette phrase stoppa net le gaillard qui ravala sa bonne humeur passagère. Cette question ouvrit un gouffre dans la gorge de Shinji dans lequel il perdit son rire. En gros, qu'est ce qu'il foutait dans la vie ? A quoi tout ça pouvait bien servir ? Là, le Fenyang marquait cent points.

- "Ah d'accord ... Tu ne m'as pas invité à prendre juste un verre tu ne plaisantais pas quand tu parlais de ... "parler"." Il termina son verre d'un trait et, se rendant compte qu'il avait oublié les bonnes manières, il en commanda un second pour trinquer avec son interlocuteur loquace. "J'ai pris l'océan assez jeune en faites. Peut être un peu trop. Je pensais devenir quelqu'un. L'univers est très vite tout petit sur ces îles qui constituent notre monde alors, j'ai simplement voulu étendre mon horizon tu vois." L'autre verre arriva rapidement et il put le lever en faisant un signe de tête amical vers Alheïri. Il le renversa dans sa bouche en en laissant une partie couler sur son cou. Attitude étrange pour un dandy tel que lui. Ses anciennes habitudes le rattrapaient tandis qu'il parlait au passé.

- "Et ensuite j'ai rencontré tous ces gens, je me suis fais tous ces ennemis et surtout ces amis qui m'ont d'office élu Capitaine. Tout avait un sens. Ils comptaient sur moi, on était tous des frères, on tenait les uns aux autres, j'avais leur confiance, eux avaient mon admiration et ... Il y avait l'inconnu, l'aventure ! Grand Line ... Red Line ... ... C'est là que j'ai tout perdu. On est atterrit sur une île céleste en mouvement en même temps qu'un tyran de la pire espèce. Il a tué tout le monde sauf Kana et Minos qui ont franchi le cap et ont disparus en mer plus tard, séparés du groupe. Et ... Il y a quelques semaines, ce Sutero a tranché la tête du tyran alors voilà. Voilà où j'en suis."

Pendant qu'il s'épanchait longuement, le bar avait accueilli ses premiers clients, pas de la première fraîcheur. De drôle d'oiseaux traînaient dans les parages. Mais ils se noyaient dans une petite foule fort sympathique.

- "Je sais bien que le monde fourmille de gens géniaux mais ... Après avoir tout perdu si facilement, je ne me sens pas capable de reconstruire. Je vais rester en retrait et voir si la vie reprend goût à moi."

C'est sur cette conclusion un poil défaitiste qu'il se résigna à achever son récit. Il termina son verre et leva sa main pour un troisième tout en plongeant son regard jusqu'ici fuyant, dans celui de Fenyang.

- "Assez parlé de moi. Qu'est ce qui t'a valu le grade de Contre Amiral ? Tu devais être quelque chose comme ... Colonel à l'époque. Tu as réussit quels exploits depuis tout ce temps ? Tu as exploré quelles îles ? Tu as affronté quels ennemis ? Raconte moi tout toi aussi, ce sera certainement plus riche que mes défaites !!"

Son visage s'était éclairci. L'oeil alourdi par l'alcool, il reprenait des couleurs gorgée après gorgée. Maintenant, il était presque enthousiaste à l'idée d'écouter le récit
des aventures de son camarade.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
Alheïri S. Fenyang
Alheïri S. Fenyang

••• Vice Amiral •••

♦ Localisation : Un peu partout.
♦ Équipage : Jaegers.

Feuille de personnage
Dorikis: 11945
Popularité: +1200
Intégrité: 1170

Jeu 11 Fév 2016 - 15:00


- « Tu peux tout reconstruire, Shinji… En abandonnant la piraterie. »

J’étais persuadé qu’un mec comme ça pouvait devenir une bonne personne sous toutes ses coutures. A vrai dire, il avait tout mon respect, là maintenant. Contrairement à beaucoup de pirates qui avaient connu de tels déboires, il ne s’était pas tout bonnement transformé en monstres avide de chair et de sang. En psychopathe quoi. Sa confiance en lui en avait pris un coup ce qui était visible que lorsqu’on échangeait longuement avec lui, mais j’étais certain que ces épreuves difficiles pouvait lui faire voir la vie sous un autre angle. De ce fait, j’avais sciemment ignoré ses questionnements pour continuer à insister, quitte à paraitre très lourd. De toute façon, je ne perdais rien à continuer sur ma lancée :

- « Il y a bien de pirates qui sont devenus marine dans l’histoire, tu sais. Tu devrais vraiment réfléchir à ça. Ton horizon, rien ne t’empêche de l’élargir au sein d'une faction noble. »

Là maintenant, je ne cachais plus vraiment là où je voulais en venir. Disons que mon sang « d’instructeur » faisait surface et bouillonnait comme jamais. Mais il fallait que je me contienne un peu et qu’il ne se méprenne sur mes réactions devant ses malheurs. D’ailleurs, deux questions me turlupinaient un peu : Qui était ce tyran dont il parlait depuis ? Se sentait-il redevable vis-à-vis de Mizukawa ? Etait-ce pour cela qu’il voulait se mettre à tout prix à son service ? Pour moi, toutes ces réflexions avaient du sens. Je pris alors mon nouveau verre que je vidai à moitié, d’un coup. Aaah ! Que ça faisait du bien ! Y’avait rien de mieux que ça ! Un bon verre de Rhum. Puis j’essuyai rageusement mes lèvres du revers de la main :

- « Je suis sûr que… »

Blanc. Je me tus brusquement. Puis mon cœur ne fit qu’un bond. Un profond malaise s’empara subitement de tout mon être, avant que ma mine joyeuse ne s’assombrisse au fil des secondes. Je me redressai mieux et détournai mon regard du visage du blond pour observer l’extérieur. Autour de moi, plus rien n’existait. Plus rien n’avait d’importance. Seule cette voix profondément puissante et mauvaise s’était accaparée mon esprit et tous mes sens. Mon haki de l’observation qui couvrait largement toute la ville de Nanohana avait localisé l’un de mes pires ennemis : Mizukawa. Il n’y avait pas de doute possible. Ma main à couper que c’était lui ! Mais là encore, je ne perdais pas grand-chose à vérifier.

- « Je viens de me souvenir que j’ai un truc à faire en urgence. »

Shinji pouvait certainement capter le mensonge, mais je n’en avais cure. Il n’était pour l’instant pas un élément dangereux qui nuirait à Alabasta. Je pouvais donc le laisser tranquille, d’autant plus que je n’avais pas eu pour ambition de l’arrêter ou d’informer la marine qu’il se trouvait là. De ma poche, je sortis quelques billets que je posai tranquillement au beau milieu de la table, puis je me mis à bouger en direction de la sortie, non sans lui avoir adressé quelques mots : « Je sais pas si on se recroisera un jour, mais si jamais c’est le cas, nous serions bien obligés de croiser le fer. » Manière de lui dire que s’il ne changeait pas de camp, la confrontation lors de notre prochaine rencontre serait inévitable. Malheureusement…

- « Adieu. »

Et sur ces mots, je quittai le bar au pas de course. Je n’étais pas au top de ma forme, mais peu importe. S’il s’agissait bien de Mizukawa, je n’avais plus une seconde à perdre. Après un tour rapide à l’hôtel où je logeais, je pris avec moi une lame de bonne facture, puis je me ruai une nouvelle fois à l’extérieur. Je sentais toujours la présence. Elle rodait autour de la ville. Juste parfait. Après une course de cinq cent mètres au moins, je tombai sur un cheval. Vingt secondes me suffirent à convaincre son propriétaire de me prêter son fidèle destrier. Cheval qui ne fit d’ailleurs pas le difficile lorsque je le chevauchai rapidement avant d’agiter les rênes pour le faire bouger. Avec pareille monture, j’allais traverser la ville en un rien de temps…

La soirée risquait d’être chaude.
http://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1