AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Retrouvailles sous un soleil ardent

avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Dim 7 Fév 2016 - 22:56

Voilà une journée que Shoma et son groupe avait quitté leur navire pour la terre brulante d'Alabasta et après un long périple à travers le désert, le groupe réussi enfin à rejoindre la ville d'Eramulu. Les ragots qu'il avait suivis semblaient fondé, la ville d'Eramulu avait été attaqué par un groupe de pirate et avec à leur tête l'ancien compagnon du capitaine, Mizukawa. L'homme avec l'aide de l'ancien équipage de Shoma avait pris d'assaut la ville et tenta de la réduire à l'état de poussière.

Pour une raison que Shoma ne connaissait pas encore, Mizukawa n'avait pas réussi son travail en entier et laissait derrière lui une ville largement détruite. S'il n'avait pas pu terminer son travail, cela laissa quelques informations très utiles à Shoma qui s'en servit afin de pouvoir remonter sa piste. De nouveau le groupe composé par Shoma tenta de collecter des informations afin de trouver le lieu où pouvait se cacher Mizukawa.

Profitant de l'indisponibilité de son ancien capitaine, l'homme invisible arriva à Alabata et accompli ses sombres plans. Ce qui était dommage pour les habitants de cette ville fut l'arrivé trop tardive des Spectres. S'ils n'avaient pas été retenu à Navarone et si Shoma avait trouver l'Eternal pose qui conduisait à Alabasta plus vite, sans doute que toute cette destruction aurait pu être évité.

C'était un manque de bol pour les habitants de cette ville, mais Shoma n'étant pas agent d'assurance, il n'avait que faire des coups de sang de Mizukawa et de leurs répercutions, ce qui l'intéressait était uniquement sa capture et son jugement. Pour cela les lieutenants de Shoma exploitèrent la même méthode qui avait porté ses fruits afin de connaitre la planque des responsables, mais ils ne réussirent à récolter que trop peu d'information.

La seule information viable entre les mains des pirates étaient le témoignage d'un berger qui jurait sur son nom avoir vu un homme qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à Mizukawa. L'homme affirmait également que sa rencontre avec le pirate ne datait pas plus d'une journée. C'était très maigre comme information et compte tenue de l'âge avancé de cet homme Shoma n'y croyait que très peu. Malgré tous, cette information était la seule, alors il devait y penser à deux fois avant de la rejeter.

Yuba, c'était là-bas que Mizu aurait été aperçu. La cible de Shoma se trouvait plus loin à l'intérieur des terres. Une ville située à plusieurs heures d'Eramulu. Y aller ne prendrait pas beaucoup de temps si tel était vraiment la localisation du pirate. Voilà pourquoi sur les informations transmises par ce pauvre berger les Spectres se mirent en route vers cette ville qui se trouvait au beau milieu du désert.


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Lun 8 Fév 2016 - 0:17

Plusieurs heures se sont écoulée depuis que Keel a été abandonné dans le désert, mais malgré les blessure et la fatigue, un seul mot sort périodiquement de sa bouche desséchée:

LUKA!!!!!!!

Il cherche la pauvre petite fille qu'il a perdu il y a quelque temps par mégarde. Ses pas ralentissent à chaque minute, le vent chaud lui brûle la figure, ses chaussures sont foutues et le sable bouillant lui incinère presque les pied, sa langue est sèche, ses yeux son vide, il a perdu connaissance mais continue de marcher. Je prend le contrôle de la loque que voici afin de ne pas mourir bêtement sous ce soleil de plomb.

Quelle heure est-il? va-t-il bientôt faire nuit?

Certes ce soleil de plomb n'est pas agréable, mais le plus dangereux dans un désert n'est pas la chaleur, mais la fraicheur givrante de la nuit. Keel supporte facilement le chaud, après tout, le feu est bien son élément, mais le froid va être plus dur à surmonter dans l'état dans lequel il se trouve.
Même moi qui sait que Luka es une dure à cuire commence à craindre le pire, qu'est ce qui peut bien arriver à Luka à l'heure actuelle, où peut-elle bien se trouver. C'est à ce moment qu'un oeil me lâche.

MERDE!! Putain, c'est pas le moment!! Allez! Merde!!

Puis le second cède et je me laisse tomber sur les genoux ne voyant plus rien, comment Luka fait-elle pour subir ça en permanence? Je désespère, finir ici? Non, ce n'est pas possible, je ne doit pas penser de cette façon. Je serre les poing et frappe à grand coup sur les deux tas de guimauves me servant de jambe.

ALLEZ!!!! Bouger merde!!! Réveillez vous!!! Je doit me relever!!

A force de frapper, je fini par remettre les jambes en marche. Je repris mon chemin, chancelant au gré du vent, ne voyant plus rien, encore plus aveugle que la fille que je recherche et ne sachant pas vers où je me dirige.
http://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttp://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 8 Fév 2016 - 23:23



Après la joie, la satisfaction et le soulagement d’être sortie indemne de ces prison souterraine que sont les grottes, Luka goûta à la frustration et la colère. Un puissant sentiment de désespoir envahi la jeune fille. Cet instant de joie de vivre qu'elle avait ressentit vola brusquement en éclat. Après tous ces efforts qu'elle avait fourni, après toute la douleurs qu’elle avait encaissé, elle était à nouveau dans le désert, perdue au milieu de nulle part et sans l'ombre d'une échappatoire. Il fallait être réaliste, ce n'était pas dans son état qu'elle allait faire beaucoup de chemin en plein désert, tenir une heure serait déjà un miracle ! La gamine en avait bavé quand elle allait bien physiquement alors là tout de suite, elle ne sentait pas du tout le feeling du désert.

En revanche elle ressortait de ces épreuves avec plus de volonté et de détermination, Alabasta pouvait bien essayer de briser ces rêves, elle ne flancherait pas! La fillette était en mauvaise posture face à l'immensité du désert, elle savait qu'elle risquait fort de mourir ici...mais elle ne se laisserait pas mourir pour autant ! Même si sa cheville avait largement dépassé la limite du raisonnablement cassé, même si son corps était couvert de blessures et de sang, même si son dos était en charpie, même si elle avait encore des brûlures de son premier passage dans le désert, même si actuellement la petite était de nouveau une aveugle comme les autres, même si son esprit était assailli par des illusions due à la fatigue et à la chaleur, même si elle mourait de froid en plein désert, qu'elle avait failli se noyer, que ses vêtements étaient en charpie et laissait voir des cicatrices aberrantes sur le corps d'une enfant...

La petite aveugle était dans une situation déplorable, mais elle ne voulais pas abandonner, et ce jusqu'à la fin. Elle se pensait trahie, abandonnée, alors elle avait besoin de croire en elle. La gamine se baissa, détacha l'os de son tee-shirt et refit son attelle en serrant les dents, effectivement sa cheville faisait plus mal que tout à l'heure... Luka s'aida du mur pour avancer, elle était à l'abri du soleil cachée par une légère extension de la grotte sur le déser. Elle se rendit tant bien que mal sur la sable, juste devant son abri. Vouloir s'en sortir était une chose, y arriver en était une toute autre. Mais Luka ne s'avait pas comment combattre un tel ennemi...


avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Mar 9 Fév 2016 - 16:38

Le désert paraissait sans fin, mais Shoma savait qu'au bout de cette étendue se trouvait son salut. Alabasta devait être la dernière demeure de Mizukawa et c'est cette penser et conviction qui poussait Shoma à toujours aller de l'avant. Francher ! il n'en était pas question. Une résolution prise par Shoma devenait très vite un moteur puissant qui le pousse à se transcender et accomplir l'impossible. Ce désert, cette chaleur, ce n'était rien, qu'un mauvais moment à passer avant de jubiler.

Le groupe des Spectres poursuivaient leur chemin à travers les dunes de sables. Tel des pions, ils avançaient sans se rendre compte du temps et de ce qui pouvait bien les entourer. Dans ce désert tout semblait identique, chaque dune semblait être la même, chaque serpent semblait être le même, chaque vautour, inutile de répéter.

Au beau milieu de nulle part le groupe tomba au beau milieu d'une embuscade. Une dizaine de brigands du désert firent leur apparition. Il ne fallait pas être devin pour deviner quelles étaient leurs intentions. Dépouiller le groupe de leurs biens, garder les femmes pour leurs plaisirs et tuer les hommes. Une suite qui paraissait logique pour ce genre d'homme, mais en avaient-ils les moyens.

Certes ils étaient dans leur monde, leur élément, ils étaient également plus nombreux, mais cela était-il vraiment suffisent afin de se défaire de ceux qu'ils avaient choisi pour cible ? Quoi qu'il en soit, Shoma n'était pas contre un peu d'action. Le voyage à dos de chameau, semblait long, trop long et un peu d'action remonterait le moral du groupe. Ils tombaient à pic comme qui dirait le grand-père du pirate.

Devant ses adversaires, Shoma poussa un grand merci de soulagement. Ses jambes commençaient à s'engourdir, sa gorge en avait marre de ne boire que de l'eau et rabâcher sans cesse ce qu'il prévoyait de faire aux traitres l'énervait de plus en plus. Sans doute que ces brigands allaient recevoir toute la colère stagnante du capitaine pirate, mais ils allaient pouvoir se consoler en disant qu'ils sont morts pour la bonne cause et puis personne ne pleurerait leur perte.

En matière de combat au sein des Spectres, c'était premier arriver, premier servi, étrangement juste après le "merci" de Shoma tous quittèrent leur monture. Devant autant d'excitation de la part de ses compagnons, Shoma dû prendre l'initiative de diviser le nombre d'ennemis afin que chaque personne puisse avoir droit à un nombre équitable d'adversaire. Visiblement le désert avait eu raison des pirates qui avaient besoin d'action.

Après répartition des tâches, il y avait à peu près deux bandits par pirate. Ce n'était qu'une maigre distraction, mais suffisamment pour rendre ce voyage palpitant. Il fallait voir les yeux des pirates quand Shoma expliquait à ses hommes qu'ils n'allaient pas devoir tuer plus de deux hommes par personne. Ils se demandaient s'il était fou, s'il n'avait pas remarqué qu'ils étaient bien plus nombreux qu'eux.

Quel que soit ce à quoi ils pouvaient bien penser, le combat débuta bien assez vite et chacun pris un malin plaisir à se changer les idées. D'un groupe de dix ennemis, il ne restait plus personne au bout de deux minutes de jeux. C'est hommes du désert tombèrent comme un château de carte au milieu d'une bourrasque de vent. Jamais ils n'avaient affronté pareil monstre, jamais ils n'auraient du quitter leur tanière.

Une fois la récréation terminer, chacun regagna sa monture et le convoi vers Yuba se poursuivit.
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Mar 9 Fév 2016 - 19:31

Mes yeux ne répondent, plus, je suis totalement aveugle, serait-ce à cause de la fatigue? Peut-être, mais ne tardons pas là-dessus, le jambe de mon hôte son faible et lui même est inconscient, pour le coup, je me retrouve à faire tout le boulot, vous voyez la galère? Bref, la seul chose que j'ai envi de faire dans l'immédiat est de gueuler un bon coup juste pour laisser sortir toute cette rage en moi. Triste désir impossible à assouvir du fait du tuyaux desséchée me servant actuellement de gorge.

  La marche commence à se faire longue, les minutes me paraissent comme des heure, le temps semble totalement arrêté dans ce vaste décor bicolore ne comportant qu'un ciel bleu et du sable jaune que je ne puis percevoir. Combien de kilomètres ai-je marché? Combien de fois ai cru voir une ville ou juste un petit village? Fait chier putain! Cette chaleur est totalement insupportable.

 Prêt à m'écrouler et à abandonner, Keel sort de son sommeil et prend d'un coup, comme ça et sans prévenir le contrôle total de son corps.

Tu disais?

*Tu pouvait pas te réveiller plus tôt toi espèce de ... ho et puis zut, je suis fatigué.*

Ouai et donc, tu disais?

*Il fait chaud merde! CHAUD!! T'AS TOUJOURS PAS COMPRIS DEPUIS LE TEMPS???*

Ne t'inquiète pas, j'ai une solution pour ça - Avec un de ses sourire que je déteste tant au coin des lèvres -

  Il attrappe les loques lui servant de vêtement et hurle, limite presque comme il vient tout juste d'atteindre le seuil de la folie.

Il suffit, de se mettre à poil !!! - arrachant ses vêtement -

*... merde ... *

  Ne sachant pas quoi dire, j'ai juste envi de demander, il a pas fait ça? hein? dites moi qu'il n'a pas fait ça! Pitié... pitié. Merde, il l'a vraiment fait. Je pense, que... non rien, il n'y a plus rien à penser, son cas est désespéré. Je me retrouve avec un hôte courant quasiment à poil, blessé dans tout les sens dans le désert et aussi paumé qu'un.... qu'un... qu'un pingouin au Mexique voilà! Je vais finir par devenir fou... à l'aide... à l'aide? Je crois que je devient skyzo.

Soudain, Keel entend le bruit d'une bataille, que se passe-t-il? Est-ce une hallucination? Le son des lames s'entrechoquant résonne jusqu'ici, des rires et des cris, je ne pense pas que ce soit réellement un combat, mais plus un massacre je dirais.
Mon hôte, trainant toujours en calbute et très attiré par ces sons se dirige vers ce qu'il entend être la source de tout cela et se dissimule sur une dune.

Aïe aïe, c'est chaud! ça pique!

*Crétin, qu'est ce qui t'as pris de t'allonger là?*

Camouflage frère, camouflage.

*ne m'appelle plus de cette façon, ça me fait peur.*


Malheureusement, ses yeux n'étant pas fonctionnels, il ne parvient pas à voir qui se bat, mais ce qui l'inquiète le plus est surtout de savoir si sa petite sœur se trouve parmi eux.
C'est alors qu'il décide de s'y incruster. Mais avant qu'il ne se lève pour y aller, je l'intercepte en disant:

*Non, mais tu vas pas y aller comme ça?*

Bah... si, pourquoi?

*T'es con ou quoi? t'es entaillé de partout et en plus, tu veux y aller sans rien sur le dos, mais t'es un malade dans ta tête*

A vrai dire, tu es dans ma tête, mais ce que tu dis n'est vraiment pas bête, pas bête du tout.

*Tout le contraire de toi quoi*

Hein?

*Bon, allez, va t'habiller et m'emmerde pas.*

Il prend son sac et sort quelques vêtement qu'il enfile, une chemise noire, une cravate rouge, un pantalon noir et une blouse, oui une blouse, va savoir où il à trouvé ça.

Sa mère, j'ai plein de sable dans le slip

*On s'en fou, met tes vêtement et ferme ta gueule.*

Il enfile des chaussure puis fouille dans son sac et entend un clic retentir, il sort alors les main du sac et découvre une grenade venant d'être dégoupillée.

What the...

*PUTAIN JETTE CA ET VITE !!!!*


Il jette l'objet droit devant lui, soit, en direction du champs de bataille puis une explosion retentit. C'était moins une.

*T'as trouvé ça où ducon!!!*

Nulle part - niant toute implication dans ce qu'il vient de se passer. -


Ce que je craint maintenant, est surtout sur qui la grenade à explosé, et s'il a été repéré. Je ne le supporte plus ce gosse, aidez moi...
http://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttp://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 10 Fév 2016 - 18:32

Debout depuis de longues minutes, la petite commença à sentir des vertiges. Son mal de tête persistait et malgré le fait qu'elle avait manqué de se noyer il y a quelques heures, elle avait de nouveau soif... Luka était restée devant l'immensité de sable, perdue dans ses pensées. Comment pouvait-elle sortir d'ici? Pouvait-elle tenter le coup de partir? Mais la fatigue qu'elle éprouvait à rester debout avait répondu à ses questions. La fillette se mit à l'abri du soleil, celui-ci ne l'avait pas aidé à se réchauffer mais la gamine savait qu'il était nocif, surtout dans son état.

Luka n'était pas une enfant stupide, elle comprenait même un peu trop bien sa situation. Ses chances de s'en sortir vivante était largement inférieures à 50% et elle avait beau réfléchir, même en bonne stratège qu'elle était, elle ne trouvait pas de solution qui fasse beaucoup varier ce chiffre. Elle était comme le roi en échec, la petite trouvait bien des moyens pour essayer de vivre plus longtemps mais ça ne faisait que retarder la sentence, la fin de la partie était proche. L'aveugle avait été très vite délaissée par son enthousiasme...Après tout que pouvait-elle faire ? Elle n'avait que deux solution de sortie, le désert ou les grottes et aucune des deux n'était sure. La petite avait un choix à faire mais elle ni arrivait pas comment faire pour choisir quand on sait que les deux issues mène vraisemblablement à la mort ?

L'enfant se mit contre le mur et se laissa glisser pour s'assoir. Elle devait reposer ses muscles un maximum si elle voulait tenir ne serait-ce qu'un peu. Sa cheville la remercia d'enfin arrêter de l'utiliser, elle était en miette, d'une couleur indéfinissable, entre l'aubergine, le jaune, le bleu, le rouge bordeaux et le noir. Le mélange donné un aspect vraiment immonde. La douleur était toujours présente et de plus en plus forte mais Luka n’y faisait même plus attention, elle avait mal partout de toute façon, tellement mal que la douleur ne lui faisait plus énormément d'effet. Ce qui la préoccupait c'était cette sensation de froid ambiant permanent. Elle était gelée, elle en grelotait en plein milieu du désert!

La jeune fille se pelotonna sur elle-même, Elle avait recommencé à entendre des voix depuis qu'elle était sortie des cavernes, le repos avait été de courte durée. La gamine essayait tant bien que mal de ne pas les écouter, ce n'était que les reflets de ses doutes, des voix familières qui ne faisaient que la décourager ou lui dire d'en finir. Entendre Keel, qu'elle considéré comme son frère,  dire qu'elle est une meurtrière bonne à enfermer ou Mizukawa qu'elle ne vaut rien, que ce n'est qu'une gamine inutile, un fardeau, ça ne faisait pas plaisir. Même en sachant que c'était faux, Luka avait du mal à faire abstraction, il y avait tellement de personnes, tellement de mots dit. Elle reconnaissait la voix de ces anciens compagnons aussi, Shoma, Opacho, Maria et les autres, qui lui hurlait qu'elle n'était qu'une traitresse et qu'elle n'avait qu'à crever de soif.

La petite était absente, roulée en boule contre le mur. Elle ne savait pas quoi faire, elle ne voulait pas abandonner...Luka se trouva soudainement paradoxale, qu'est-ce qu'elle pouvait être compliquée comme fille...
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Ven 12 Fév 2016 - 17:14

De nouveau sur leur monture et alors que plus rien ne semblait se mettre en travers de leur route, le groupe se remit en route. Yuba la ville au milieu du désert n'était plus qu'à quelques heures, mais contre toute attente, un ennemi sorti de son trou. Une explosion non loin de leur position venait de retentir. Trop confiant, ils avaient baissé leur garde, alors que l'affrontement n'était pas encore fini.

D'un même son de cloche, les pirates des Spectres quittèrent leur monture pour faire face à l'adversaire. Le manteau de poussière lever par l'objet explosif masquait leur vue. Leurs adversaires comptaient sur ce manteau opaque pour lancer une attaque rapide ? Comptaient-ils fuir ? Si tel était le cas pourquoi dévoiler leur présence, ils leur suffisaient de rester tapis dans le désert et laisser les pirates partir.

Maintenant que la présence de personne hostile était confirmé, Shoma n'allait pas laisser passer cela. Il avait dit qu'ils allaient tous y laisser la vie, donc maintenant la chasse à l'homme était de nouveau en cours. Debout, les pirates scrutaient chaque coin du désert d'où aurai pu provenir l'engin. Ils devaient et voulaient débusquer les rats qui ont tenté de les avoir.

Les nomades du désert avaient un certain don pour se cacher au milieu du désert et paraître aussi jaune que le sable et aussi discret que le serpent qui guette sa proie à l'abris de tout indice pouvant révéler sa présence. La tâche n'allait pas être simple pour des pirates n'ayant pas l'habitude de devoir évoluer en pareil milieu, mais la persévérance était une qualité que chaque membre de l'équipage de Shoma possédait.

Au final, c'est Maria qui remarqua quelque chose au sommet d'une dune de sable. La distance entre la dune et le lieu de l'explosion pouvait coïncider avec un éventuel lancé de projectile, alors afin de débusquer l'ennemi sans se faire repérer, Shoma y envoya son ombre. Utilisant le sable pour masquer la présence de son ombre il n'eut aucun mal à contourner la dune et une fois de l'autre côté le capitaine pirate changea de place et y trouva un étrange individu.

Shoma aurait pu et sans doute aurait dû le tuer sans plus attendre, mais son étrange accoutrement ne ressemblait pas aux vêtements que portaient les autres nomades du désert. Le type ressemblait plus à un étranger qui provenait d'un autre pays où d'un autre temps. Rien ne semblait le relier à Alabasta et au désert sauvage.

Alors que son sabre se trouvait à quelques centimètres de la tête de sa prochaine victime quelque chose retenait Shoma, comme s'il avait déjà vu cet homme avant. Cette impression retenait la main du capitaine. Devait-il le tuer, le garder en vie ? Le doute le gagna et la raison le poussa à choisir la seconde option. Shoma allait laisser cet homme vivant, qui plus est, il était en piteux état, comme s'il sortait d'une longue marche à travers le désert.


"Toi, ton visage me dit quelque chose qui es-tu ? Nous nous connaissons ?"
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Ven 12 Fév 2016 - 19:38

Après l'explosion Keel reprend son sac comme si rien ne venait d'arriver et en sort une bouteille d'eau avec laquelle il se rince la figure et étanche sa soif retrouvant alors sa vue et sa voix également. Puis, dans un grand soulagement:

Fiou, j'avais grave soif sa mère, ça fait trop du bien.

*...Attend... je rêve c'est ça?... c'est pas possible... non... dit moi que ce n'est pas vrai putain... t'avais de l'eau dans ton sac.

Bah... ouai, ça ce vois pas?

respire... calme cool zen, ahummm....
...
...
...
non putain je peux pas, c'est trop.


Quoi? -enfournant un paquet de gâteaux-

 Ca y est, crise de nerf aigüe.

TA MERE!!!! PUTAIN DE MERDE D'ENCULE!!! Y AVAIT DE L'EAU ET A MANGER DANS TON PUTAIN DE SAC DE MES DEUX??? T'AURAIS PAS PU ME LE DIRE PPLUS TÔT?? NON CA PREFERE PIONCER PUTAIN RHAAAAAAAAA!!!!

Hum... mono, je sens une certaine colère voire même un peu de haine dans ton intonation...

SANS BLAGUE TRIPLE BUSE!!! TU _ M'AURAIS _ EVITER _ DE _ M'EMMERDER _ AUTANT _ A MARCHER!!!!


  Soudain, un homme apparaît brusquement devant Keel, brandissant d'un air menaçant son sabre vers Keel, l'homme lui lance, dans un ton aussi menaçant que son visage:

Toi, ton visage me dit quelque chose qui es-tu ? Nous nous connaissons ?


Washa, mec comment t'as fait ça? C'est carrément de la téléportation, pourtant c'est impossible, car pour cela, il faudrait déstructurer la matière de ton corps, puis la restructurer après un déplacement à la vitesse de la lumière, lui même impossible...

  Parti dans son grand débat sur un truc totalement inutile à la situation actuelle, Keel ne fait même pas attention au sabre qui le menace.

Après, le seul moyen est que tu ai créé une distortion du temps en même temps qu'une contraction des longueur....

*Keel*

.. et puis... quoi?

*Ferme ta grande gueule un peu pour changer.*

Hein?

*Regarde devant toi*

Il suit ce que je dis:

Ha oui, bonjours

*Puis maintenant, regarde ce qu'il pointe vers ta gorge. C'est bon? t'as compris?*

 Voyant le sabre, Keel regarde l'Homme en face de lui:

*C'est qui ce type? Il avait pas dit un truc tout à l'heure?* Heu, sinon, t'avait pas dit un truc toi? Tu pourrais répéter? Et c'est quoi ce sabre menaçant, si tu veux j'en ai un plus joli, ok?

*Si tu écoutais un peu aussi, la vie avec toi serait si simple. Il t'as demandé si vous vous connaissiez. Imbécile*

Heu... non, pas dans mes souvenir... t'es qui ?


 Puis d'un tilt, Keel pousse le sabre qui le menace et s'exclame:

Putain merde c'est vrai!!

Quoi? tu le connaît?

Mais non! Dit le vieux, je sais pas quel âge t'as et tant pis j'en ai rien à faire, mais t'aurais pas vu une petite fille de cette taille, les cheveux blanc jusqu'à ses pied, les yeux bleu, ha merde elle est aveugle, donc, oui aveugle la peau très blanche, aussi affamée qu'un moineau, bref tu l'aurai pas vu quelque part? - dans un débit de parole impressionnant -

*Tu devrait au moins lui donner son nom, je pense que c'est le premier truc à demander de base.*

Ah oui, heu, son nom c'est Luka, petite comme ça...

*Oui c'est bon, je pense qu'il à compris.*

Keel espère de tout son être que cet homme ai aperçu la petite fille et qu'elle soit donc encore en vie, pourtant, il ne la voit pas avec lui. Keel est de nouveau inquiet, certes sa situation vient de s'améliorer, ou presque, mais Luka n'est pas ici. Il transpire à grosse goutte, peut-être à cause de la chaleur, mais surtout à cause de l'angoisse. Être autant expressif n'est pourtant pas dans ses habitudes. Il regarde droit dans les yeux l'homme et lui redemande dans un ton emplis d'inquiétude, de stress et d'angoisse:

Tu l'as vu?
http://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttp://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 13 Fév 2016 - 0:24


-arrête maintenant Luka, plus personne n'a besoin de toi.

Toujours la même rengaine, depuis combien de temps était-elle assise là, à peser le pour et le contre de ses actions et à se rendre compte qu'elle était dans la merde jusqu'au cou? Cette question en soulevait une autre, depuis combien de temps était-elle perdue...? Aprés tout, elle ne savait pas, peut être un jour, deux? Ou plus, qui sait! Elle passait des heures assise contre des rochers en ce moment alors... La gamine avait longtemps marchée aussi, dans le désert puis dans les sous-sols...immédiatement le temps était un peu comme l'espace....flou, voire noir, même inconnu.... La petite ne pouvait pas se permettre d'hésiter plus longtemps! Si après plusieurs jours personne n'était venu la chercher, c'était peut être bien le signe qu'on ne la cherchait même pas.

L'idée de se reposer un peu était bonne, celle de rester ici en attendant du secours un peu moins... La fillette avait bien réfléchis, malgré les nuisances sonores... Il y avait un point d'eau en bas, d'où elle venait, pourtant aucune installation n'était faite... Cela pouvait signifier deux choses, soit cet endroit n'avait pas encore été découvert et elle pouvait attendre longtemps. Soit le lieu n'était pas très fréquenté, soit parce qu'il est dangereux, soit parce que l'eau n'est pas vraiment facile d'accès... Ce qui veut dire que des gens pourraient venir ici mais...quand? À part son esprit qui se déchaînait et qu'elle essayait d'omettre qu’elle n'avait pas entendut de bruit, il n’y avait pas de ville très proche...en tout cas pas de gens.

La blessée se releva, enfin, elle essaya. Ce ne fut qu'après plusieurs tentatives toute soldées d'échecs qu'elle avait fini par ce remettre debout. Elle ne pouvait pas rester là. À mourir, autant essayer de s'en sortir, Luka n'était pas habituée à attendre que la faucheuse arrive... Elle était plus du genre à lui accorder une valse, puis à la laisser tomber en plein milieu en lui tirant la langue, pour enfin s'enfuir en courant et s'en sortir en lui faisant de petits signes de la main absolument pas provocant. Donc malgré le peu d'espoir qu'elle avait, la petite préférerait retourner dans le désert en espérant qu'Alabasta soit un peu plus clémente... Retourner dans les grottes était bien sure inenvisageable. Elle avait tout donné pour en sortir alors y retourner... À part pour se suicider en sautant dans le trou, trés peu pour elle.

Les premiers pas furent extrêmement difficiles, la gamine fut obligée de s'accrocher au mur. Le repos n'avait peut être pas été une si bonne idée que sa. En plus des blessures ouverte, de sa cheville et du reste, de vilaines courbatures venaient de compléter la collection. L'enfant se força à poser les pieds correctement sur le sol et à se tenir un minimum droite même si elle restait un peu voûtée. Elle serra au maximum l'attelle, Luka était presque prête pour ce qui s'annonçait être une marche difficile. L'aveugle ne c'était toujours pas réchauffée, aussi décida-t-elle que sa jupe n'était pas ultra utile pour sa, elle devait avoir pas mal de fièvre, la petite en déchira donc une grande partie. Il ne restait que quelques vestiges de tissu tombant de ces hanches sur son short noir.... Elle enroula la longue bande de tissu de manière à protéger sa tête et ses épaules comme les nomades le faisaient, il fallait éviter de chopper une insolation, c'était primordial...

Enfin prête la fillette longea le mur pour s'aider, c'était déjà compliqué de marcher sur la pierre mais elle devait serrer les dents. Ses pieds entrèrent en contact avec le sables, sa main lâcha le mur, une petite brise chaude fit voler ces cheveux. Elle était partie, elle ne savait pas vers où ni combien de temps cela prendrait, mais ce qui était sûr c'est qu'elle y allait.
avatar
Kaetsuro D. Shinji

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : Vous le saurez ...

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: +545
Intégrité: -349

Dim 14 Fév 2016 - 22:36

Alheïri venait de mettre un terme à leur petite entrevue. Ce rapide échange de nouvelles et d'idées au fond de ce petit bar des plus sympathiques avait remit d'aplomb le pirate devenue si mélancolique ces derniers temps. L'officier de la marine et lui avaient gardés cet attachement qui le reliait et qui n'avait pas faiblit même après toutes ces années. Il observa le marine sortir précipitamment du bouge dans lequel ils avaient commandés quelques verres d'un Rhum des plus fameux, avant de se lever à son tours. Lui qui avait prit 3 grands pintes de Rhum partit sans payer grâce à la générosité infaillible de Fenyang. Il fit un signe de salut au barman et sortit à son tours.

Si l'officier était parti si vite, c'est que Mizukawa devait être réapparu dans le coin. Le jour s'était levé, la nuit avait été courte. Maintenant, Shoma devait être arrivé sur l'île lui aussi. Shinji sortit l'imposant Denden Muchi qui lui servait à l'appeler. Il avait salle mine à cause de la chaleur ambiante mais il semblait encore en état de marche. Il allait le décrocher tandis qu'il poussait la porte du bar mais il fut violemment percuté. Une attaque ? Qui pouvait s'en prendre à lui ici ? Fenyang avait changé d'avis ? Mizukawa ? Qu'est ce que c'était ? A la fois surpris et sonné, Kaetsuro regarda devant lui en se frottant le crane. Son abrutis d'ami cyborg, Starter le saisit par le col et le secoua avec insistance :

- "Hoy Shinji ? Tout va bien ? T'es pas blessé ? Il t'a rien fait ce Contre Amiral de malheur ? Je l'ai vu sortir alors j'ai pensé que ça avait mal tourné et qu'il t'avait fait la peau ! Tu as ce don pour t'attirer toutes sortes d'ennuis plus ennuyeux les uns que les autres !"
- "Allé ça va comme ça ! Tu vois bien que le seul ici qui m'ait fait mal c'est toi à cause de ta carapace en métal ... Calme toi et aide moi plus tôt à me relever. J'ai quelque chose d'important à faire."

Quelques minutes plus tard, les deux hommes se tenaient un peu à l'écart, en bordure de la ville. Le blond sortit à nouveau son Denden Muchi de sa sacoche et le décrocha :

- "Mashi Mash ? ... Shoma c'est toi ? Parfait, si la connection est établie c'est que tu es bien arrivé à Alabasta. J'ai retrouvé la trace de Mizukawa Sutero. Il a disparu aux abords de Nanohana mais tout indique à croire qu'il y est encore. Il semblait vouloir se rendre au palais de la ville. Il y a autre chose qu'il faut que tu sache. Le Contre Amiral Alheïri S. Fenyang est en ville lui aussi. Il est aussi sur la trace du Pirate Invisible et j'ai une faveur à te demander. J'aimerais qu'il ne lui soit fait aucun mal. S'il interfère, laisse moi m'en charger, j'ai aussi une dette envers lui ... Je sais, j'ai des dettes envers pas mal de monde. C'est ça quand on a passé trop de temps à rouler sa bosse imprudemment sur les mers Mahahaha ! Je t'attend, je serais à l'auberge du centre ville, à plus tard ! Kocha."

A peine eut il raccroché que Starter se planta devant lui :
- "Nos gars viennent de m'appeler, ils sont arrivés au port je leur dis quoi ?"
- "Rien, juste qu'ils ont à peine le temps d'aller faire le plein de vivres et qu'ils doivent se tenir prêt."

Les pions s'avançaient méthodiquement sur l'échiquier Alabastien.
http://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinjihttp://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Lun 22 Fév 2016 - 22:09

Devant cet homme qu'il semblait reconnaître, Shoma annula sa mise à mort où du moins la retarda. Quelque chose le retenait, mais cette ressemblance n'était que de son côté puisque l'homme du désert affirma ne pas connaître Shoma. Dommage pour lui, car son salut aurait pu advenir de cela. S'il avait profité de la situation et aurait fait semblant de connaître le pirate, de l'avoir déjà croisé, d'avoir déjà échangé un verre avec lui, peut-être aurait-il eu la vie préservée, mais sa stupidité où franchise, l'un n'empêche pas forcément l'autre venait de le condamné.

Le coup parti et Shoma allait séparer son corps en deux, sa tête d'une part et le reste de l'autre, mais une nouvelle fois il stoppa son corps. L'homme venait de mentionner une jeune femme du nom de Luka et en plus de ce nom que Shoma connaissait parfaitement, il venait de donner une caractéristique qui ne pouvait qualifier que la jeune femme qui appartenait à son groupe et était autrefois lié corps et âme au traitre Mizukawa.

Nul doute doute possible, s'il ne connaissait pas Shoma, il connaissait les personnes qu'il poursuivait, cela faisait donc de lui un indice viable à sa quête, mais aussi un suspect potentiel. L'information qu'il avait reçue comme quoi les renégats de son groupe se trouvaient dans le coin n'était pas si mauvaise que cela. Shoma était sur la bonne piste et ce garçon venait d'apporter le sel pour la vengeance de Shoma.

Pour Shoma cette nouvelle rencontre tombait à pic, pour cet homme tomber sur Shoma à ce moment est une très mauvaise nouvelle. Shoma n'était pas dans un grand jour de clémence en ce moment et était prêt à user de tous les moyens possibles afin d'obtenir les informations sur les gens qu'il recherche et la torture est un moyen très apprécié du capitaine pirate. Au milieu de nul part, ce bout d'homme n'allait pas tarder à supplier que Shoma accepte de le tuer.

Au moment de commencer l'assommer afin de le ramener au niveau de la caravane, le Den Den Mushi de Shoma se mit à sonner accordant un bref instant de répits à ce fou. De l'autre côté de l'appareil, une voix que Shoma connaissait bien, un homme de confiance, un homme qu'il avait placé au sein des lignes ennemis et qui pointait enfin le bout de son nez.

La conversation avait un goût de top secret, alors ne voulant pas de fuite, Shoma frappa son invité forcé avec le dos de son sabre. Un coup bien placer derrière la tête, pas trop fort, mais pas trop doucement plongea le jeune homme dans un sommeil profond. Seul, maintenant Shoma pouvait parler à Shinji et obtenir davantage d'information concernant le groupe de Mizukawa et leur possible localisation.

Alors qu'il pensait prendre Shinji de court en lui annonçant qu'il allait bientôt le rejoindre à Yuba, ce dernier raconta à Shoma que Mizukawa et son groupe se trouvait à Nanohana. Cette ville que venait de franchir les Spectres abritait ce traitre de Mizu et Shoma y étaient Shoma y était passé sans même sans rendre compte. Il y avait vraiment de quoi mettre en rogne Shoma et il l'était. Ses mains seraient fermement le Den Den Mushi et c'est uniquement parce que cet appareil de communication est vivant que Shoma ne la pas détruit.

Cette nouvelle information connue du chef des Spectres, ce dernier mit fin à la conversation plus aigri que jamais, retourna voir son groupe, tourna la tête, parti récupérer l'homme qu'il avait assommé, ligota ses mains avant de le jeter sur sa monture. Devant autant d'empressement, le groupe se demanda ce qui avait pu se passer et devant tant d'interrogation, Shoma leur raconta ce qu'il avait appris.

Leur destination n'était plus Yuba, mais la ville de Nanohana.


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Lun 22 Fév 2016 - 23:59

Keel vient de se faire assommer, génial. Cet homme ne semble pas du tout doué de compassion, il n'a même pas daigné répondre à la question de mon abruti d'hôte. Et puis, quelle idée de se chamailler en plein désert? C'est quoi ces gens, des marchand d'esclaves encore? Mais putain de merde, Keel ne pourrait pas arrêter une bonne fois pour toute de se faire chopper par ce genre de personne, c'est son plaisir de se faire mettre en cage?
  Soudain, le Den Den Mushi de l'étranger se met à sonner, celui-ci décroche puis une voix que je ne connaît pas en sort, mais je continue dans ma réflexion rageuse.

Ouai putain!! C'est chiant à la fin!! J'en ai ras le cul de me trimballer un boulet pareil!!Oup! - Faisant semblant d'être inconscient -

  Merde, c'était moins une, heureusement que sa conversation capte toute l'attention de l'autre gars parce que là, ma rage est telle que je commence à prendre le contrôle du corps sans même le vouloir. .

*Genre, je dit ça comme si je connaissais les voix de tout le monde, la connerie de Keel déteint sur moi, va falloir que je trouve un bon médecin. Enfin...si seulement c'était possible*

  Au final, l'homme raccroche violement, je n'ai pas compris grand chose à son histoire, mais il y avait une affaire de contre amiral, de carapace en métal, tout ça tout ça quoi, de la merde disons, de la merde qu'il l'a bien fichu en rogne. Suite à ça, le barbare m'attrape et m'attache ( * oui j'utilise la première personne, j'en ai marre de toujours dire "le corps de Keel", "le corps de mon hôte", un peu de respect quoi, je suis une entité vivante, j'existe, liberté au droit d'existence merde.*) Bref, donc il m'attrape, me ligote les main et puis voilà, je me retrouve de nouveau dans la merde. - soupir - Dans quoi je me suis encore retrouvé.
  Le pire, c'est que le trajet est long, l'un me traine sur le dos d'un chameau comme un vieux sac de blé pendant que les autres jouent avec les armes de Keel. Heureusement pour eux que je suis à bout de force parce que sinon, ça ferait longtemps que je leur aurais carbonisé la gueule à ces gens là.
  Sur le trajet, la monture butte sur un micro-dune et me laisse tomber, je me laisse aller et libère tout ce que j'ai dans la tête.

  PU-TAIN !!!! MERDE VOUS POUVEZ PAS FAIRE ATTENTION BANDE DE TROUFION??? NON MAIS JE RÊVE!!! ET LE RESPECT DE LA MARCHANDISE VOUS CONNAISSEZ?? PARCE QUE LA, J'EN VOIS AUCUN!!! ÇA SE DIT MARCHAND D'ESCLAVE MAIS ÇA LES ABÎME EN CHEMIN!! VOUS SAVEZ QUOI?? J'EN AI RAS_LE_CUL!!! - brûlant les liens et reprenant les armes aux idiot qui jouent avec. - Et toi - pointant l'homme enragé - tu sais ce que c'est le mot respect ou écoute? Je m'en bas totalement mes entrejambe que ta conversation avec ton pote ça soit de la merde, mais si tu veux savoir, j'ai plus important que de traîner avec des imbéciles qui n'écoutent même pas ce que j'ai à dire. En plus, l'autre trou du cul de Mizukawa n'est pas là et ne sert donc à rien, j'ai quasiment l'impression qu'il m'a planté ce con, et puis... rhaaaa!! Merde! Fuck vieux con!!! Fuck Mizu!! Fuck le monde !!! Fuck la vie!! Arrêtez de m'emmerder, je doit retrouver Luka donc, va te faire voir vu que tu ne m'est d'aucune utilité.

 Fiou, des fois, ça fait du bien de tout laisser sortir, comme quand tu libère ta vessie après un bon litre de limonade que ton imbécile d'hôte bois et finit par s'endormir alors que toi tu ne peux pas dormir, oui ça sent le vécu, j'ai failli me faire dessus si vous voulez savoir. Bref, je me demande comment l'autre va me répondre, qu'il tente la violence, j'use des mes dernières force pour le faire brûler de l'intérieur. Je le regarde alors dans les yeux d'un air de dire "tu ne me fait pas peur" ou "je m'en bas les couille tout simplement, laisse moi partir, tu ne m'intéresse pas".
http://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttp://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 24 Fév 2016 - 0:56

Les muscles crispés comme jamais, la gamine avançait à travers l'immensité du désert. La chaleur l'affectait sans même qu'elle ne s'en rende compte, sa gorge asséchée, ses pieds à nouveau brûlés par-dessus les blessures... L'enfant commençait à réellement atteindre ses limites. Elle n'en pouvait plus de marcher, elle avait mal... Cela devait bien faire une heure qu'elle c'était mise en route et malgré sa vitesse de marche plutôt lente, elle avait parcouru une distance conséquente. Chacun de ses pas se révélait moins assuré que le précédent, depuis quelques minutes elle avait même du mal à tenir debout et était tombée par deux fois, se relevant avec difficulté par la suite... La petite protégeait son visage d'une de ses mains malgré le tissu, elle sentait le sable porté par le vent chaud lui griffer la peau et se loger dans tous les endroits possibles.

Sans jamais se plaindre à haute voix, peut être n'avait-elle même pas la force de le faire, elle continua d'avancer. Elle marcha toujours plus loin, pendant plusieurs minutes, des heures peut être, elle ne savait plus. Sa ténacité la mena enfin quelque part. Devant un mur en tout cas, ou ses restes. Depuis bien longtemps Luka ne pouvait plus voir ce qui se trouvait autour d'elle, même ce qui lui était proche était difficile à voir, alors ne put-elle pas distinguer que ce qu'elle venait de trouver n'était surement qu'un abri de nomades, abandonné depuis longtemps. Sur quelques mètres se succédaient deux ou trois petites cabanes construites dans une matière que la fillette ne connaissait pas. Toutes mesuraient entre deux et quatre mètres carré et ne possédaient que des vestiges de toits, le reste surement arraché lors de l'une de ces fameuses tempêtes de sables.

Épuisé l'aveugle pénétra dans le premier petit abri, se cala au fond, protégée un minimum du soleil par les murs encore debout. Elle n'en pouvait plus de marcher, sa cheville ne tenait plus, elle était surement brisée depuis bien longtemps maintenant. Sa petite tête à la chevelure blanche bourdonnait, elle n'arrivait pas, ne serait-ce qu’un petit peu, à organiser ses pensés correctement... Elle avait soif mais elle avait froid, une sorte de froid intérieur qui vous glace les organes, elle n'avait aucune envie de boire de peur de faire chuter encore plus sa température corporelle...à moins qu'elle ne soit brûlante...et puis de toute façon, elle ne possédait pas d'eau.
Elle commençait même à avoir faim, elle qui souffrait d'une légère anorexie mentale. De "en sous poid mais rien de grave " elle était passée à "grièvement en sous nutrition, il faut agir vite ou elle va perdre un os ". Son corps était parsemé de blessures et même mentalement, elle ne pouvait plus les assumer. On pouvait déjà saluer son tour de force, dans un état comme le sien avec tout ce qu'elle avait subis, peu de personnes auraient survécus aussi longtemps dans une telle nature hostile.

Luka sentit quelque chose glisser sur son bras, elle fit un mouvement pour se débarrasser de l'intru mais celui-ci ne sembla pas apprécier et l'enfant put sentir une paire de crocs s'enfoncer juste au dessus de son poigné. Prise d'une douleur fulgurante et plus par réflexe de survie qu'autre chose, elle aggripa sa dague pour se débarrasser définitivement du serpent qui la mordait. L'animal fut réduit à néant, la dague abandonnée à côté du cadavre. Elle n'avait pas la force d'enlever les crocs encore dans son bras ni de saigner la blessure... Elle savait qu'elle devait le faire mais....

Elle se sentait cotonneuse, comme absente. Sa tête ne la faisait plus souffrir, les voix c'étaient tues. Peut-être avait-elle perdu l'ouïe mais à ce moment précis elle s'en fichait parce qu'elle avait enfin du silence. Elle sentait le liquide étrange se mélanger à son propre sang, la réchauffer de l'intérieur... Une personne habituée à cet environnement reconnaîtrait la blessure entre milles. Le venin de ce serpent était mortel et si l'enfant ne recevait pas les premiers secours dans les prochaines heures, elle ne passerait pas la nuit. À partir de maintenant et plus qu'avant, sa vie était comptée, chaque seconde la rapprochait  de la fin. Si la blessure était si reconnaissable, c'est que la personne mordues voyait ses veines virer au noir, signe que le poison était présent. Celles-ci ressortaient donc sur la peau des victimes et on pouvait voir à l'œil nu et sans être médecin pour autant la progression du venin. Une fois les organes vitaux touchés, c'était la fin, la victime était condamnée. Les traces noires n'évoluaient pas plus vite que n'importe quel poison, mais elle était particulièrement néfaste pour le corps.

La premiere impulsion était la plus rapide, les veines de la jeune fille c'était déjà colorées d'un noir corbeau de la paume da sa main jusqu'au coude. Mais après tout, elle s'en fichait. Elle avait beau vouloir abandonner, elle n'avait jamais cessé d'avoir ce petit espoir que quelqu'un arrive, l'aide et la sorte de là, jusqu'à cette morsure qui venait de celler ces seuls espoirs, elle n'avait pas pu faire taire cette petite partie d'elle qui voulait et pensait que l'un de ces compagnons arriverait: Elle n'avait qu'une douzaine d'années, à peine, elle avait encore droit à ce futile petit espoir enfantin... Mais à présent, plus rien, la gamine avait abandonné, après tout, même si quelqu'un la cherchait, elle était comme cette petite bille minuscules de pistolet qui avait été perdue dans le bac à sable de la cours de récrée, introuvable.

Maintenant qu'elle sentait que son corps ne bougerait plus d'un iota, elle s'était résignée. Mourir ici n'était vraiment pas ce qu'elle s'imaginait. Oh, elle ne s'était jamais imaginée une mort grandiose ! Loin de là, l'enfant se voyait plutôt mourir sur une table de laboratoire ou sur le champ de bataille, voulant s'échapper ou depuis récemment protéger un compagnon. Elle ne s'imaginait pas non plus un enterrement où on la regretterait, où on lui ammenerait des fleurs, la petite aveugle se voyait plus réduite en cendre ou jettée dans une fosse commune.  Mais tout de même mourir là, seule, en plein milieu de nulle part, sans que personne ne soit au courant de ce qui lui était arrivé... Se dire qu'on retrouverait peut être son squelette dans plusieurs années ou son cadavre dans quelques mois et que personne ne saurait mettre de nom sur cette dépouille, ni même de date à sa mort, la rendait plutôt triste.

Après tout, elle n'avait jamais rien fait d'extraordinaire, et même au seuil de l'au-delà, elle ne savait même pas qui elle était. Elle n'avait pas passé son temps à chercher ses origines ni ses souvenirs perdus, mais quand même, mourir comme ça... Peut être était-ce moins compliqué, elle ne se sentait pas rattachée à une famille.

"Une famille"... Dans un voile de tristesse elle revit les deux capitaines et Keel... Après tout c'était eux qui s'était le plus rapprochés de ce qui pouvait être une famille... Mizu avait longtemps tenus le rôle de père protecteur, Keel était le grand frère tête en l'air mais qui était le premier à se soucier d'elle et Shoma... Il l'avait accueillit dans son équipage, même quand Mizu était partit, il avait gardé la jeune fille malgré son mauvais caractère. La gamine eu plus de regrets de ne pas avoir clarifié les choses avec lui que de ne pas savoir qui elle était. A cette heure-ci, peut-être que ce capitaine en colère, trahi de l'intérieur, l'accusait elle aussi de tout ce qui était arrivé... Pourtant la jeune fille c'était éveillée bien après les événements et n'était coupable d'aucune trahison. Elle ne trahissait pas ses compagnons. Pas sans une raison valable du moins.

Peut être se trompait-elle d'ailleurs sur le sens du mot famille, elle n'en avait jamais eu, mais c'était d'un équipage comme ça qu'elle rapprochait le plus ce mot. Elle sentit des larmes commencer à couler, son corps était victimes de petits soubresauts dût aux pleures. Pourquoi pleurer maintenant ? Que pouvait-elle regretter ? Ces trois hommes avait réalisé son plus grand désir, ses rêves les plus fous... Elle avait été libre. Libre pendant plusieurs mois à leurs côté, alors pourquoi ne pouvait elle pas se contenter d'être juste heureuse d'être arrivé là? Pourquoi fallait il qu'elle ait envie de vivre... Elle se sentait patétique.
De toute façon elle n'avait plus le choix, elle ne pouvait plus bouger et personne ne viendrait. Elle se laissa aller à la tristesse, puis par pure réflexe, dos au mur et plus morte que vive, une fois qu'elle eu finis de verser ses dernières larmes, elle se mis à chantonner d'une petite voix claire. Après tout c'était là une mauvaise manie qu'elle avait.

La petite voix, bien que très basse à cause de la fatigue physique, fut légèrement amplifiée par les murs, puis comme sa maîtresse, perdues, elle s'égara dans le vent plus loin encore. Les traces noires avaient déjà parcourue la moitié de ce qu'il restait pour atteindre l'épaule. Si elle devait abandonner l'idée de vivre, elle voulait au moins mourir en pirate, libre comme l'air.
avatar
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Ven 26 Fév 2016 - 19:27

C'est alors qu'après cette grosse crise de nerf qu'un léger chant lointain, surement emporté par le vent, vient me calmer. Un chant à la fois doux et harmonieux, mais en même temps si triste et douloureux, une larme me coule sur la joue sans que je ne m'en rende compte, qui peut bien chanter dans un tel endroit? Comment une si belle voix peut-elle se retrouver ici? Je ferme les yeux et éprouve une certaine nostalgie, pourquoi cette chansons me fait-elle ressentir tant de chose, c'est pourtant la première fois que je l'entend.

 Les paroles ne sont pas dans une langue courante, peut-être même qu'elle sont tirée d'une langue morte, mais malgré cela, elle sont si percutante, je n'ai beau ne pas réussir à les comprendre, celle-ci font mal, non pas physiquement, mais psychologiquement, ces paroles atteignent mon cœur pourtant inexistant et serre celui-ci. Les larmes ne s'arrêtent pas de couler, cette chanson doit être la pire chose qu'on puisse chanter, qui? où? pourquoi une personne chante-t-elle une chanson aussi malsaine?
  Soudain, je perd brusquement le contrôle du corps, Keel est de retour, mais cette fois-ci, il semble s'être réveillé de force.

  Ses yeux fixent l'horizon dans la direction du chant, son regard est presque pétrifié, serait-ce de la peur? un traumatisme? Qu'est ce qui peut bien lui faire avoir une telle réaction? Son cœur accélère, son souffle en fait autant, il se précipite sans faire attention à l'homme que je viens de défier, son seul but, trouver la source de ce chant.

 Mon hôte escalade une dune et aperçois un tas de ruine, pas de doute, c'est de là que provient le chant. Il cri alors bien fort pour ne pas que le vent emporte sa voix:

LUKAAAAAAA!!!!!!

  Un cri lui ayant valu tout l'air se trouvant dans ses poumons. Il ne prend même pas le temps de reprendre son souffle qu'il dévale la pente et courre vers l'une des ruines, il inspecte celle-ci, vide, il se rue vers la suivante, encore vide. Le vent est si fort qu'on ne parvient à savoir de quelle maison provient le chant et avec le sable, il rend impossible la capacité à se repérer. Keel tombe à genoux, frappe à répétition le sol:

Merde! Merde! MERDE!!!

   Il regarde alors le ciel, les yeux vide, écoutant la douce voix chantant cet air si douloureux.

*Il n'y a qu'une personne que je connaisse qui chante dans cette langue, et cette personne, c'est Luka. La dernière fois que je l'ai entendu chanter de cette façon, et ce n'était pas dans la meilleure des conditions. Je revois ce jour, jour dont je ne voulais pas me rappeler, un jour ténébreux, un jour...ou j'ai presque tué Luka de mes propres mains.*

Lien vers le Flash Back:
 

 Soudain quelque mètres plus loin, Keel voit une maison, sans aucune raison évidente, il est attiré par celle-ci, elle est pourtant comme les autres, cassée, sans toit, peut-être même l'une des moins en état. Pourtant, il est inconsciemment attiré par cette maison, il se dirige alors vers celle-ci, y pénètre et découvre la petite fille, son corps est dans un sale état, sur tout son bras des lignes noirâtre très visible se font remarquer, en se rapprochant, Keel réalise que ce sont les vaisseaux sanguins de la petites, Qu'est ce qui peut bien faire ça? La réponse se trouvait quelques centimètre a côté, le cadavre d'un petits serpent coloré gisait sur le sable...  

Non! tout mais pas ça!

 Le souffle de la jeune fille est faible, le venin semble être violent, ses membres sont couverts de contusions et de bleus, ses pieds sont brûlés, sa cheville n'est même pas dans le bon sens, elle n'a quasiment plus aucun vêtement laissant alors paraître sa cicatrice qu'elle ne montrait quasiment à personne, Keel ne parvient à détourner son regard de la jeune fille meurtrie, il ne fait même pas attention à si elle est consciente ou inconsciente. Il se contente de l'interpeler désespérément:

Luka.

  Sans réponse.

Luka!

  Toujours rien.

Allez Luka! répond moi !!

* Tes tentatives d'interpeler Luka sont veine, elle doit déjà être...*

Non! Ne dit pas ça! Elle est encore en vie!

Mais...

Je t'ai dit non! écoute-la, elle chante encore! Tant que j'entend sa voix, elle est encore en vie! Il faut la soigner et vite!

*J'ai cru apercevoir du matériel de soin avec les gens de tout à l'heure*

Pas de temps à perdre alors!! - mettant la dague de la jeune fille dans sa poche, enveloppant Luka dans sa veste et la prenant dans ses bras tout en évitant de trop toucher ses blessures-

 Même son dos est en charpie, mais qu'a t-il bien pu lui arriver. Le visage de la petite est crispé, elle souffre et saigne, ses blessures semblent s'être rouvertes, depuis combien de temps marchait-elle dans le désert? Quelle distance a-t-elle vraiment marchée? Depuis combien de temps attend-elle ici?

Elle est bouillante et semble avoir encore maigri, ses lèvres sont sèches et réclament de l'eau, comment pouvait-elle encore chanter dans de telles condition physiques?

 A mi-chemin, Keel ,pris d'un brusque vertige, s'effondre instantanément, laissant Luka tomber sur le sable à quelques mètres devant lui, elle gémis légèrement et brièvement du fait de la douleur surement, mais Keel ne l'entend pas puisqu'au même moment il tousse et crache du sang, on voit qu'il est à bout de force et commence à vraiment le ressentir. Il tente désespérément de se relever tout en essayant d'atteindre la petite aveugle encore à moitié dans le manteau, laissant paraître la blessure dans son dos, rouge de sang et infecté à quelques endroits:

Aller! Merde! Putain! Aller!! Il faut que je l'aide! Je doit l'aider!! Je ne veux pas que ça recommence!!

 Tout à coup, tout devient silencieux, plus aucun bruit ne retentit au alentour, le vent ne souffle plus, la respiration de Keel venant de se couper, plus rien, c'est alors qu'il remarque que depuis déjà un moment, le chant... c'était arrêté.

Non! NON! NOON!!!! ça a recommencé!

*Keel calme toi!!*

Non! Pourquoi?! Hein?! Pourquoi je suis comme ça?!!

*Kel! écoute moi!

Combien de fois vais-je refaire cette même erreur!! Je ne mérite pas de la voir, je ne mérite pas d'être avec elle, elle mérite mieux. Je veux...mourir.

  L'esprit de Keel devient noir, un noir pesant, je vois des choses qui ne devrait pas être ici, je vois Keel, recroquevillé sur lui même au milieu de corps mutilés, démembrés, désossés, énuclés. Dans les mains du jeune enfant, un sabre, pas celui qu'il utilise habituellement, un sabre que je ne connais pas, souillé d'un sang écarlate coulant encore sur la lame. Ses yeux se dirigent vers moi, un regard vide de sentiment, montrant juste une envie de tuer. Derrière lui, un décor en feu, venant également s'installer autour de moi, une ville? un village? Où est-ce?

 C'est alors que ce Keel inconnu sourie et se jette sur moi, le Kurikara apparaît à côté de moi et je l'attrape pour parer le coup. Cette personne n'est en rien Keel, juste un démon assoiffé de sang, que fait-il sur ma propriété, je suis la seule seconde conscience de mon idiot d'hôte, je refuse qu'une autre personne squatte son mon territoire.

 Au même moment, à l'extérieur, Keel pousse un cri à s'égosiller, ses yeux son pointés vers le corps immobile de Luka, ses larme ne cessent de couler, il ne répond plus de rien. Il prend sa tête dans ses main, continuant de crier et une onde de feu se propage dans le sol et des étincelles se forment sur le sable, qu'est ce qu'il se passe? Soudain je me rappelle d'un procédé physique en relation avec les explosions, Keel avait un jour eu affaire à cela en jouant avec des allumettes dans une salle remplie de farine, celle-ci a explosée et il s'en est sorti de justesse. Or le sable d'Alabasta est lui aussi très fin, cela est très dangereux, il faut que quelqu'un l'arrête, il va tout faire exploser s'il continue, il à totalement perdu le contrôle.

 C'est alors que sort de nulle part l'inconnu de tout à l'heure, encore son tour de passe-passe, il prend le manche de son sabre et assomme Keel avant qu'il ne fasse une bêtise, puis, tout s'arrête. Que venait-il de se passer? Est-ce que c'est enfin fini?
http://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttp://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Ven 26 Fév 2016 - 21:06

Avec cette nouvelle destination en tête, Shoma sentait qu'il touchait au but, il n'avait plus qu'à revenir sur ses pas et retrouverait le traitre et pourrait lui faire payer sa trahison. Malgré cela en ne décidant pas d'inspecter cette ville de Nanohana, il venait de perdre un temps qui pourrait être précieux par la suite, mais bon sa bonne étoile était avec lui et aujourd'hui tout lui souriait au point même d'avoir attrapé l'un des traitres et avoir obtenu une information fiable.

Quelques kilomètres après avoir capturé le jeune homme ce dernier se libéra de ses liens. Shoma était certain de l'avoir attaché fermement et privé de ses armes il n'aurait pas du réussir à s'en libérer à moins d'avoir plusieurs tours dans son sac lui permettant de se passer d'arme pour retrouver sa liberté.

De plus, Shoma était également certain d'avoir frappé suffisamment fort pour l'endormir plusieurs heures, alors le voir debout et aussi énergique le surpris au plus haut point. S'il était de nouveau libre de ses mouvements, le jeune homme se trouvait dans un tel état qu'il ne représentait pas un grand danger pour le groupe, au pire, il allait pouvoir se débattre quelques instants avant qu'un coup ne lui prive de toute liberté que ce soit.

Devant ce regain de puissance et de colère, Shoma décida qu'il était peut-être temps de passer directement à l'interrogatoire. S'il avait assez de force pour crier et récupérer ce qui lui servait d'arme il pouvait peut-être supporter la torture et livrer les informations que Shoma souhaitait avoir. Le plan A était simple, forcer le jeune homme à passer à table.

Sur le sol, Shoma remarqua que les liens qu'il avait utilisés afin d'entraver les mouvements du jeune homme étaient comme brûlés, mais il n'avait rien sur lui pour faire cela. Peut-être qu'il était comme lui, un utilisateur de fruit du démon, mais il était encore trop tôt pour savoir cela, la priorité était l'information qu'il pouvait détenir et leur livrer.

Pour une certaine raison que Shoma pouvait tout à fait comprendre le jeune homme se mit à courir. Devant un lion, il est normal qu'un lapin tente de fuir. Partir et laisser les pirates en plan, pensait-il vraiment que son plan avait une chance de fonctionner ? La peur devait sans doute lui dicter qu'il était impossible pour lui de gagner, mais manque de bol, Shoma ni aucun de ses compagnons n'étaient enclin à faire preuve de clémence, le fuyard allait être rattrapé et passer à tabac.

Alors qu'il avait déployé son ombre afin d'attraper le fuyard, un son arriva aux oreilles du groupe. Cette chanson était pour le moins étrange, mais plein de tristesse, comme un appel à l'aide où une dernière chanson avant de rendre l'âme. Cette chanson attisa la curiosité du pirate et de ses hommes qui décidèrent de remettre à plus tard la capture du jeune homme. Suivant la piste de leur prisonnier, le convoi arriva au niveau d'un semblant de village nomade en ruine. Il n'y avait aucun doute possible, la voix provenait de ce lieux.

Tous quittèrent leur monture pour voir la personne qui communiquait avec le vent cette chanson. Shoma avait un léger doute, mais semblait déjà avoir entendu cette voix, d'ailleurs il n'était pas le seul. Opacho, Maria, Phoenix semblaient également avoir déjà entendu la personne derrière cette chanson, comme si elle leur était familière, comme si elle appartenait à leur famille, comme si elle provenait d'un membre important du groupe.

Quelle ne fut pas la surprise de Shoma en voyant que la personne à l'origine de cette chanson fut Luka, la jeune aveugle de leur équipage, la jeune femme qui était arrivée en même temps que Mizukawa au sein de leur groupe, cette fille qui même après la première disparition de l'édit pirate avait juré fidélité au Red Spectres.

La jeune femme était plus morte que vivante et sa vie ne devait tenir qu'à un fil. S'il aurait pu être content de trouver au beau milieu du désert un autre membre de la famille des traitres, Shoma était tiraillé par l'image qu'il avait de la jeune femme. Elle s'était battue avec lui sur Wathéria afin de libérer l'île d'Auron, elle avait partagé le saké avec eux, elle était gentille et impliquée dans la vie de groupe même si elle y allait souvent de son mauvais caractère.

Si une part de lui se disait content de voir un traitre au bord de la mort, une grande partie de son être lui dictait de lui venir en aide. La jeune femme était autrefois un maillon fort de son groupe et puis elle devait répondre de ses actes avant d'envisager la mort, elle devait s'expliquer et si ses explications n'étaient pas à la hauteur des attentes du pirate, il n'aurait qu'à lui infliger une souffrance pire que la mort auxquelles elle doit faire face actuellement.

Avant de pouvoir lui porter assistance, Shoma devait neutraliser le garçon qui s'était empressé de lui venir en aide avant de péter les plombs. Comme il l'avait pensé, le jeune homme possédait un fruit du démon, mais avec ce qui venait de se passer il en avait perdu complètement le contrôle au point d'aggraver encore plus l'état de la jeune femme qu'il semblait connaître et vouloir protéger.


"Les jeunes et leur manque de discernement, vraiment, quelle plaie."

Tandis qu'il allait s'occuper de maîtriser ce fanfaron en manque de confiance en soit, Maria et Phoenix se chargèrent de récupérer la jeune fille et de l'installer à l'intérieur d'une case. Opacho, le guide, Hishiji et les deux nouveaux compagnons des Spectres, eux allaient s'occuper d'installer le matériel et de préparer les instruments du capitaine docteur au vue d'une intervention en urgence.

"Maintenant mon garçon tu vas dormir pour de bon !"

Il ne fallut pas très longtemps à Shoma pour vaincre où plutôt endormir le feu follet. Qui s'y frotte s'y pique. Shoma n'était pas un adversaire à sa mesure et bien que son pouvoir semblait relativement puissant, en manque total de ses moyens le jeune homme ne resta pas longtemps sur ses appuies avant de sombrer dans le sommeil grâce à un coup de poing du capitaine pirate dans l'estomac et un autre derrière la tête.

Pour ne pas que l'épisode des liens se reproduisent, Shoma administra une bonne dose de sédatif qu'il avait dans son sac de soin au jeune homme avant de le transporter à son tour à l'intérieur de la case. Il fallait faire vite et bien. L'état de santé des deux protagonistes étaient avancés et il fallait être très prudent en leur administrant les soins nécessaires à leur survie.

Luka souffrait de multiples contusion, d'empoissonnement, de malnutrition, de plaie ouverte, d'ecchymose et bien d'autre chose. Le cas du feu follet n'était pas meilleur. Par chance Shoma était en mesure de leur sauver la vie. Dans un premier temps pour supporter le choc de l'opération Shoma fit installer un toit à la case où ils étaient installés avant de demander à ses hommes de bien vouloir lui prêter leur ombre afin de les insérer à l'intérieur des patients.


"La journée va être longue."

Avec une ombre de substitution, le corps de Luka et du feu follet allaient être fortifié. Une saigné sur le bras de la jeune femme permit de faire évacuer le poison. Les médicaments et produits administré par Shoma permit de diminuer les carences des patients. S'en suivi ensuite d'une lourde opération afin de remettre en place les membres déplacés et disloqué. Cela demande une grande concentration de la part de Shoma et un gros travail d'équipe à l'ensemble du groupe afin de stabiliser l'état de santé des deux pirates.

Ce n'était pas grand-chose, mais ils allaient pouvoir vivre. Luka et le feu follet allaient devoir rester allonger afin de récupérer toute l'énergie qu'ils leur manquaient. Cela allait retarder Shoma, mais c'était le prix à payer pour sauver leur vie. Un lourd tribut, que Shoma espérait être utile au vue de ce qui allait les attendre concernant cette histoire de trahison toujours en cours.


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1