AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Articles de Presse sur le Marteau

Le Journaliste
Le Journaliste

♦ Équipage : La Gazette

Mer 10 Fév 2016 - 23:18

Citation :
Stupeur à Zaun !
On vient de l’apprendre, le célèbre Pacomlézentibotix, connu pour sa maitrise de la forge et principale fortune de l’ile bien connue de North Blue où règne les esprits innovants et acharnés dans une ambiance souvent violente et xénophobe, a déclaré s’absenter de l’ile pour une durée indéterminée. Si le grand forgeron a déjà réalisé de longs voyages par le passé, celui-ci est le premier a ne pas avoir de motifs connus. À cette question, le vénérable Maitre s’est contenté d’un sourire maussade que l’on a pas l’habitude de voir chez lui, à l’inverse de ses grands sourires joviaux lorsque l’on soutient qu’il est le meilleur forgeron du monde. Tous gens de Zaun vous le diront.
D’après un proche de « Pacom », celui-ci aurait affrété un navire pour East Blue en indiquant qu’ils sauront bientôt de quoi il en retourne. Il aurait emporté avec lui plusieurs dizaines d’excellentes lames avec lui, tous forgées de ses mains, chose qui ne s’est jamais passée au cours de sa carrière. Certains s’inquiètent. Beaucoup se questionnent. Peut-être que le solitaire « Pacom » a trouvé un autre sens à sa vie et qu’il s’apprête à disparaitre du paysage du Zaun, si ce n’est du monde de la forge ?
Nous avons contacté plusieurs autres grands forgerons et aucun n’a voulu s’exprimer sur le sujet. Si le sujet dérange, c’est que quelque chose d’important se prépare…

_________________

Le Journaliste
Le Journaliste

♦ Équipage : La Gazette

Ven 12 Fév 2016 - 20:55

Citation :
Un mystérieux rendez-vous…
On apprenait il y a quelques mois que le vénérable Sentomaru Kenpachi, aujourd’hui retraité, était remplacé par Kenora Makuen du poste d’Amiral en chef de la Marine. Désirant s’éloigner des hautes sphères de ce monde après 26 années à la tête de la Marine, Sentomaru a choisi de vivre un début de retraite paisible dans l’une des quelques chambres du Baratie, célèbre restaurant marin de East Blue que le monde entier envie. Si le personnel était connu pour ne pas se laisser faire vis-à-vis des mauvais payeurs et des types suffisants fous pour chercher à les détrousser, la présence à vie d’un personnage de ce calibre a mis fin à toute velléité de désordre dans le restaurant. Les plus bagarreurs des cuistots n’y trouvent plus leur compte.

C’est dans ce cadre idyllique que l’on apprend que Sentomaru Kenpachi a demandé à plusieurs journalistes du monde à venir le retrouver au Baratie pour annoncer quelque chose d’important. Il est tout à fait normal de s’interroger sur la nature de son annonce vu la grandeur de celui qui va la dévoiler. Bien des mystères englobent cette histoire qui est prévue dans une semaine. Pour en savoir plus, nous avons contacté par Escargophone le gérant du Baratie, Jazz Kintoki, qui a répondu à nos questions que par une phrase tout aussi mystérieuse.

« Je vous conseille de venir équipé, vous n’allez plus vouloir partir pendant un moment ! ».

_________________

Le Journaliste
Le Journaliste

♦ Équipage : La Gazette

Dim 14 Fév 2016 - 16:33

Citation :
Le Marteau est de retour !
Notre stupeur a été grande lorsque nous avons trouvé Sentomaru Kenpachi entouré de plusieurs grands noms du monde des épéistes et de la forge, dont Pacomlézentibotix, fraichement arrivé depuis Zaun. Avant même de relater l’annonce tant attendue, on nous indiquait que d’autres membres importants des Francs-Forgerons, l’association mondiale des forgerons, allaient arriver dans les jours qui viennent, notamment Marie-Anne de Parisse, actuellement en voyage sur les Blues, et Grimm Vans qui, a priori, aurait pris la translinéenne en toute discrétion. Tout ça pour quoi ?

Pour la trente-septième réunion des Francs-Forgerons : Le Marteau !

En vérité, nous étions peu nombreux à connaitre cet événement, le dernier datant d’il y a une cinquantaine d’années ! Le Marteau est l’occasion pour les forgerons du monde entier de se retrouver afin d'échanger sur leur passion, de découvrir de nouvelles façon de forger et, il faut bien le dire, prouver aux autres que l'on est le meilleur dans le domaine.. Peu intéressant pourrions nous dire, mais ce n’est pas tout. Ce sont les meilleurs forgerons, sous l’égide du président d’honneur Sentomaru Kenpachi, qui repasseront en revue la fameuse collection des meitous afin de reconsidérer leur titre, justement de meitous, comme lors de tous les Marteaux précédant. Certains pourront perdre leur titre, mais d’autres pourront accéder au rang de meilleures lames du monde !

C’est une occasion unique et certains des plus grands de ce monde auront à cœur de venir faire expertiser leur lame et prouver que celles-ci méritent toujours leur rang de meitou. Ainsi, le Marteau est aussi connu pour être l’une des plus grosses réunions de sabreurs de par le monde. Et les règles sont tacites et ancestrales : Le Marteau est un événement neutre. Toute tentative de déstabilisation, capture ou d’assassinat de participants mettra le fautif au banc du monde, étant donné que cette règle n’a jamais été enfreinte de toute l’histoire du Marteau, pas même lorsque des Amiraux et des Empereurs se sont croisés devant le conseil du Marteau.

Par contre, en dehors du lieu de l’événement ; cette année le Baratie ; tout est permis…

Ainsi, si vous avez la possibilité de participer à cet événement, n’hésitez pas ! Sentomaru Kenpachi table sur une ouverture officielle dans quelques semaines le temps que le conseil du Marteau soit formé et, comme à chaque fois, le Marteau risque de durer de longues semaines, voire de longs mois, les maitres forgerons ayant souvent des points de vue divergents et une tendance à rarement lâcher le morceau dans leur débat.

Mais n’attendez pas trop longtemps !

_________________

Le Journaliste
Le Journaliste

♦ Équipage : La Gazette

Sam 20 Fév 2016 - 20:38

Citation :
C’est sous un temps maussade et plusieurs centaines de paires d’yeux que le Marteau s’est enfin ouverts, hier. Enfin réunis, la majeure partie des forgerons de ce monde sont enfin prêt à débattre pendant de nombreux jours pour les plus optimistes et jusqu’à l’année prochaine pour le plus sceptique des meitous qui, je le rappelle, sont ces sabres d’exceptions s’élevant aux dessus de tous, au nombre très précis de quatre-vingt-trois. Sentomaru Kenpachi, président d’honneur du jury des Francs-Forgerons, a rappelé les règles ancestrales de cet événement, rappelant que toutes velléités de troubler la neutralité de ces lieux encourra une haine mondiale. De par son statut de président d’honneur, Sentomaru Kenpachi s’est même engagé à poursuivre jusqu’au bout du monde les individus qui briseraient la sérénité du Baratie, fixant du regard chaque pirate présent à cette inauguration, mais aussi les marines en permission, bien conscient que la haine entre pirates et marines peut conduire à, de part et d'autre, des dérapages malheureux.

Une fois le jury applaudi par plusieurs centaines de spectateurs venus avec enthousiasme à cet événement millénaire, celui-ci s’est dirigé vers la partie du Baratie réservé à leur délibération endiablé, à l’écart du public. Seuls des forgerons de second plan font la jonction entre le public et les illustres maitres. Évidemment, pour tous ceux voulant prouver que leur sabre est digne d’un meitou, il faudra d’abord convaincre ces forgerons de moindre importance, mais toutefois très compétents, faisant ainsi un filtre indispensable à cet événement. On énonce déjà pas loin d’une centaine de propositions de sabres pour obtenir le rang de meitou.

Alors que Pacomlézentibotix avait déjà en main l’une de ses meilleures lames dans le but évident de la placer parmi les douze meilleures lames du monde, une rumeur a parcouru l’assemblée, arrêtant net le jury qui commençait à s’éclipser. La marée de spectateurs s’est ouverte en deux, laissant une voie royale à un individu hors du commun. Parfaitement engoncé dans son armure de samouraï, Yamato Rinshi venait faire expertiser sa lame. Tous connaissent l’homme et son statut à travers les mondes et certains savent même la nature de sa lame. L’une des douze.

Chimère.

Il s’est avancé sobrement, sans artifice, avant de sortir sa lame auprès du jury qui s’est mis à l’examiner avec une excitation stupéfiante, comme des enfants découvrant le pays de leur rêve. Ils l’ont touché. Ils l’ont examiné. Et Yamato est resté immobile et inflexible, le visage caché par son masque de samouraï. L’ex-amiral en chef n’a pas bougé, se contentant de fixer, le visage indéchiffrable, l’illustre hors-la-loi des mers.

Après une dizaine de minutes, le jury était unanime. Chimère mérite son titre de sabre de premier rang. Pacom’ lui-même a rendu la lame à son propriétaire, cachant difficilement sa jalousie devant un tel bijou de forge. Puis Yamato s’en est retourné jusqu’à son navire, mais il n’est toujours pas partie du Baratie, comme attendant quelque chose.

Au même moment, nous apprenions que Don Lope avait traversé Calm Belt.

_________________

Le Journaliste
Le Journaliste

♦ Équipage : La Gazette

Mer 24 Fév 2016 - 22:56

Citation :
Alors que le Marteau commence petit à petit à prendre l’ampleur de croisière qu’elle est censée pour les prochains mois, un invité plus qu’attendu a enfin montré le bout de son nez. Don Lope Di Sangrin est arrivé tôt dans la matinée, mais tout le Baratie et ses alentours ont été sur le pied de guerre dans la minute pour observer l’égal de Yamato Rinshi. C’est avec son calme coutumier et son attitude légère que cette légende a traversé la foule admirative, impatiente d’apercevoir la lame légendaire que doit porter un homme de sa carrure.
Tous furent déçus.

Arrivé devant les maitres forgerons qui venaient de passer une nuit blanche sur cas litigieux, Don Lope s’est fendu d’un sourire désolé avant de préciser qu’il n’avait rien à leur présenter, parce qu’il n’a pas besoin de ça. Message à son rival Yamato RInshi qui a forgé sa réputation de sabreur à l’aide de Chimère, toujours parmi les douze. Le sabreur s’est ensuite éclipsé, fendant la foule, signant quelques autographes avec le sourire avant de s’arrêter devant le navire de son rival. Là, il a brièvement regardé le navire en souriant, avant d’aller à bord du sien qui, comme par hasard, se trouve exactement en face de celui de Yamato Rinshi, à l’autre bout de l’armada de navires formant le Marteau, comme si les deux hommes allaient se lancer dans un duel avec le Baratie comme rond central.

Plus tard, on raconte que Sentomaru Kenpachi est allé échanger quelques mots avec le sabreur, lui rappelant les règles ancestrales du Marteau et lui enjoignant de se tenir à carreau malgré son côté bagarreur. Le message aurait été entendu.

En marge de ces événements, on a relevé les premiers incidents au large de Baratie. Un équipage de pirates en route pour l’événement aurait été attaqué par un croiseur de la marine en vadrouille. Un événement qui rappelle qu’à l’extérieur du Marteau, il n’y a plus de règles propres à l’événement et que le monde peut reprendre sa bonne marche.

_________________

Le Journaliste
Le Journaliste

♦ Équipage : La Gazette

Dim 3 Avr 2016 - 14:56

Citation :
Au cours de la semaine, des incidents ont éclaté, non pas au large du Marteau, mais au sein même de celui-ci. On raconte que la cohabitation des pirates et des marines seraient assez difficiles et que les provocations auraient augmenté depuis quelques jours. Avertis en pleine séance du conseil du Marteau, c’est Kenpachi lui-même qui a réglé certains des incidents, bannissant plusieurs pirates de l’événement après leur avoir appris que l’on n’apportait pas le chaos en ce lieu sans en subir les conséquences. Méconnaissable sous les bandages et pris en charge par l’équipe médicale du Marteau, ils ont pris la prochaine navette dans la soirée. Pour les marines, la présence et le respect de ces hommes pour l’ex-Amiral en chef ont suffi à les faire revenir sur le droit chemin. La totalité des fautifs se sont excusée platement et ont quitté le Baratie dans l’heure. La rumeur indique que l’ex-Amiral en chef aurait contacté certains de ses amis dans l’amirauté pour sévèrement réprimander les marines qui ont ainsi jeté l’opprobre sur toute l’institution au cœur de l’événement sanctuaire du Marteau.

En parallèle de ces événements, la nouvelle a été confirmée. C’est le commandant Ramsteil du QG de East Blue qui aurait pris l’initiative, ces derniers temps, de s’attaquer aux pirates voguant pour le Marteau. Pour rappel, ce genre d’action n’est pas interdit par le Marteau. Au contraire, celui-ci préfère que les combats soient réalisés au large plutôt qu’en son sein. Le commandant aurait coulé par le fond deux navires-pirates cette semaine et il semble donner des idées à d’autres marines, comme en atteste la présence de la Commodore Céléno, célèbres pour sa brutalité et sauvagerie dans son combat contre la piraterie. Comme pour rassurer les forbans de tout horizon, Don Lope aurait annoncé que si rien n’était fait contre le commandant Ramsteil, il s’occuperait personnellement du marine. L’illustre sabreur ne crachant pas contre une bonne bagarre, ses menaces paraissent crédibles et promettent des affrontements de plus en plus imposants en marge de l’événement.

Mais ce qui a fait le plus parler récemment, ce n’est pas les incidents, c’est une conclusion du conseil du Marteau donnée en fin d’après-midi. Après une concertation ardente, c’est pas moins d’une douzaine de meitous qui ont perdu le droit de s’appeler ainsi ! Ainsi, des lames telles que Hinoen ou Phoenix ont rejoint l’anonymat ! L’annonce, qui a fait l’effet d’une bombe, est au centre des discussions depuis hier. D’après les informations à notre disposition, la décision sur ses larmes se serait faite assez rapidement, dans la mesure où tous les grands maitres forgerons étaient plutôt d’accord pour reconnaitre la relative piètre qualité de ses lames. Les archives de l’organisation de forgeron auraient rappelé, de plus, que l’intégration de ses lames, à l’époque, avaient fait l’objet d’un très long débat, preuve que le conseil de l’époque était divisé sur ces questions malgré la décision finale de les déclarer meitous. Ce sont les cas les plus simples en d’autres mots. D’autres pourront perdre leur titre. Et plus il y aura de dégradation, plus il y aura de nouveaux meitous.

Alors que l’événement entre dans le dur du sujet par des modifications de la collection des meitous, celui-ci semble bientôt vouloir prendre une nouvelle dimension. Un messager l’a annoncé. Loin dans le Nouveau Monde, c’est une flotte d’un Empereur qui compte se rendre au Marteau. Car c’est bien connu que la Déesse-Enfant, Kiyori Tashahari est en possession d’une lame parmi les douze. L’excitation est à son comble à l’annonce de sa venue et dans les rangs de la marine, la fébrilité est palpable, car la présence d’un Empereur est une chose qui appelle des conséquences qui peuvent être importantes !

_________________

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1