AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


11:53 pour Alabasta

Invité
Invité


Mar 16 Fév 2016 - 1:18


Je suis revenu indemne de l'île de Kamabaka, non pas sans séquelles. J'ai encore des images de vieilles tantes dans ma tête et mon équipage de bras cassés à beau me remonter le moral pendant les coups durs, ils ne sont pas de grand secours face aux bruits incessant et ces mélodies catatoniques qui me font chavirer, néanmoins j'ai survécu et c'est l'essentiel. Malgré une défaite psychologique face à la princesse, je m'en sors. C'est ce que je me dis et positive avant tout. Alors Machine arrière grâce au magnéto-pose et nous arrivons sur Kuraigna. Ma résidence principale. Je suis encore sur le bateau et je libère mes hommes vers le château. Ils ont le Jolly Roger de la main morte en signe de reconnaissance, histoire de pas se faire avoir par les Mandrills.

Tranquillement, je prends mon combiné blanc et compose un numéro...

''...''

J'ai besoin d'une bonne crème glacée ou d'un bon verre. C'est alors que je sors prendre l'air et m'aventure sur l'île en direction du château. Au loin, je peux apercevoir le Dreadlocks qui mène le groupe et ils entrent sans problème, investissent les lieux. Et moi ? Je salue le père Mandrill qui je l'avoue, à encore un compte à rendre avec moi si j'en juge à son expression faciale. Sauvage n'a pas apprécié ma dernière altercation avec son fils. J'ai failli le tuer devant ses yeux et s'est agenouillé sans problème, mais là, il souhaite en découdre. Je ne réponds que d'un regard menaçant amplifié au Haki du Roi. ''Tu ne feras pas le poids''

Une fois dans mon bureau, je me sers un grand verre de vin, cuvée 1521. Et savoure les effluves me remonter aux narines. Le contenu bien qu'invisible a le don d'inspirer aux membres de l'équipe, une requête. Ils souhaitent festoyer et leur demande de sortir du bureau un instant. Le temps que j'aille chercher dans la cave secrète, un pack de six bouteilles.

- Tenez... Buvez avec Modération. C'est du Mugiwara-Fushia 1543.

Ensuite, je leur explique le plan et ce qui va suivre pour l'aventure. Calmement, je leur demande s'ils veulent partir avec moi ou non ? Ou préfèrent t-ils rester là à m'attendre ? Derrière le château, j'ai pu repérer une monocoque en forme de cercueil. Je l'ai vu du tout en haut de la bâtisse quand je suis allé mettre le drapeau. Il faudrait la polir un bon coup, remettre en état et ce sera bon... De mon côté, j'inventerai un système de rotation mécanique tout simple pour faire fonctionner les rames à ma place.

Oui, la simplicité et moi, ça fait deux. Sûr que j'ai pas fabriqué d'invention depuis Hungeria, mais je n'ai pas perdu ''la main'' Hahaha ! Perdu la main !

Hop ! Au boulot ! Les gars ! Chacun connaît son rôle et il va falloir un homme de confiance pour Alabasta 11:53... Avant Midi pour demain. On s'y colle à la courte-paille ? Allez dépêchons... Nous n'avons pas le temps de tergiverser ! Je donne mes directives ! J'ordonne qu'on les exécute à temps, je ne rigole pas avec le timing. Je confie ce que j'ai de plus précieux dans les mains d'un homme de confiance. Mon magnéto-pose. Il a pas intérêt à se perdre et revenir aussi vite... Je lui confie également les bijoux... Bijoux que j'ai minutieusement inspecté jusqu'à trouvé un médaillon particulier avec une carte vitale, je l'ai prise bien sûr.

Ensuite, je me mets constamment à ses côtés le temps qu'il faut. Invisible Alt !La moitié de temps qui lui suffira d'atteindre Alabasta et se rendre au lieu de rendez-vous que je lui griffonne sur un bout de papier. Pour plus de sécurité, j'envoie avec lui deux hommes non-invisibles pour sa protection et sa surveillance. Projeté plus tard, dans une barque... Tout s'actionne et défile avec vitesse, tout se passe rapidement.

Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre et passer la plus mauvaise nuit de sa vie ! Je serais relié à un den-den avec mes amis et dévoués.

Tic Tac...


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 16 Fév 2016 - 2:12, édité 1 fois
Invité
Invité


Mar 16 Fév 2016 - 1:36



Le soleil s'est déjà levé sur l'île de ténèbre et ne filtre qu'une infime couche de ce jaune ardent qui d'habitude est plus chaud. Plus brûlant comme sur Alabasta et ça fait bien une heure que je bosse sur cette embarcation de fortune assez grande pour accueillir une seule personne. Un bois très vieux mais très bien conservé. On dirait du Bois d'Adam. Quel fou pourrait voyager dans un cercueil ? Serait-ce vraiment l'oeuvre de Mihawk, le légendaire Corsaire ? Et moi dans tout ça, je serais son disciple transgénérationnel. Toute la matinée sur ce rafiot à poncer, réussir cette épreuve avant le polissage. A côté de moi, ce Den-den qui ne daigne pas sonner ou même vibrer... Ma montre à gousset m'indique l'heure fatidique. Ont-ils réussis à atteindre l'objectif, sont-ils entrain de donner les bijoux de Castafiore ? Sont-ils de retour ? Ont-ils rencontrer une grosse embûche ? Tant de questions en suspens qui me nouent l'estomac.

Et pour ne pas y penser, je travaille le bois comme le ferait Lion. Je l'ai vu tellement de fois que je copie aisément les gestes et puis j'ai une carte en plus sous la manche. Je peux entendre parler la structure et me raconte ses histoires d'aventure avec le célèbre Mihawk, sa posture et sa carrure fascinante, tousse fortement et dans le soulagement de retrouver une seconde jeunesse me confie ses rêves de voguer à nouveau dans les océans aux côtés d'un homme fort comme son ancien maître.

Une fois le travail accompli et la dernière goutte de sueur qui perle sur le front, menace de tomber à terre, je respire un coup et reçois le coup de fil tant attendu de la part de mes compagnons.

- Mission accomplis. Nous sommes dans le chemin de retour et nous avons reçu...
- Chuut ! On lui dira le moment venu !
- Reçu quoi ?
-...

Inquiétante conversation qui me fait limite tourner de l’œil pour le balourd que je suis. Le Père Mandrill se rapproche, profitant de mon instant de faiblesse. L'empathie... Mes sens en alerte, Matilda criante d'une funeste sincérité me voie la tête coupée, gisant dans ma marre de sang et sur cette vision effrayante, je recule d'un bon dans le ciel avant de percevoir le sabre du Singe s'abattre là où j'étais. Essayer en traître de m'avoir, ce n'est pas de la bonne conduite, l'ami... ''Punck Of Earth Dragon'' Et d'un coup de poing métallique sur son torse, doublé d'un armement magistral, je libère la fureur du Titan d'un seul geste. Il fait un pas en arrière, crache et je resserre la poigne avec la force qui me reste pour l'envoyer quelques mètres plus loin...

Sale macaque ! Que je te reprends plus... Tu as beau être mon égal en terme de force, je te surpasse car tu ne peux copier mes techniques invisibles...

Alors, j'attends sagement le retour des miens.

Invité
Invité


Mar 16 Fév 2016 - 2:07



Je suis allongé dans mon fauteuil quand on m'annonce la nouvelle. Tous nos hommes sont revenus sain et sauf du périple à Alabasta. Il est déjà tard le soir et mes paupières ne tiennent jusqu'à que je m'endorme littéralement avant même que l'un d'eux ne franchisse le seuil de la porte... Ils n'osent pas me réveiller, savent pertinemment par quelles épreuves je suis passé. Et c'est à mon réveil que je découvre stupéfait l'éternel Pose vers Jaya. Je l'admire quelques secondes et je tiens à féliciter les éclaireurs par une franche accolade et une montée en estime.

Fier de vous les gars...

- Bravo ! Direction Jaya...
- Ouais !!! s'écrie un groupe.
- Vous m'avez pas compris, j'y vais seul, vous restez ici. Gardez la lépreuse, gardez le château. Notre dernière escale vous assure de quoi manger et boire le temps que je revienne.

Je pars à l'instant ! Prenez soin de vous. Ah une dernière chose... Je donne au Rasta-man la vive card m'appartenant, la coupant en deux parties. Comme ça, je pourrais retrouver mon chemin jusqu'ici quand tout sera terminé. J'emporte avec moi le den-den blanc et l'éternal. Direction Jaya ! Avec le cercueil de Mihawk...

Ce que je ressens au plus profond de moi ? Une sensation d'apaisement et un goût acide dans ma bouche, je vais cracher sur les fils de radasses et je vais revenir triomphant !

Les choses sérieuses commencent...

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1