AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Cruella De Ville

Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Mer 9 Mar 2016 - 17:43

- C'est là ? Questionna Myosotis d'une voix peu assurée.

- Oui, pas de doute c'est bien là ! Répondit doucement Poucet.

Myosotis et Lady Scarlett se tenaient devant une série d'entrepôts, face à une mer noire et brillante, couverte d'une nappe de brume. Le garçon doutait un peu, tout ces bâtiments se ressemblaient, ils étaient tous identiques. Ce gamin aurait bien pu se tromper ! Mais Poucet semblait catégorique, c'était bien là qu'ils étaient supposés se rendre. Le petit Poucet, un garçon maigrelet, osseux et à la tignasse rêche qui lui retombait sur son visage perpétuellement triste. Il était le messager de l'Ogre, un contrebandier de moyenne classe à la carrure digne d'une armoire à glace et au visage déformé par les affres du temps. Myo' et la belle Scarlett avaient déjà travaillé pour l'Ogre, accomplissant d'ailleurs un travail pour lui la veille encore. Le talent oratoire de Myosotis leur avait permis d'embobiner royalement le malfrat : ils lui livraient trois enfants en esclavage et tuaient leurs parents, potentiels adversaires contrebandiers. En contrepartie, il leur versait une coquette somme d'argent, bien entendu. En plus de ça, les parents et les enfants victimes de leur ancien méfait étaient la famille de Poucet ! Ce dernier ne désirait qu'une chose : se venger d'eux pour l'avoir abandonné. Il avait eut sa vengeance et aujourd'hui continuait de jouer l'émissaire pour l'Ogre. D'après ce qu'il avait dit aux deux tueurs à gage, ses frères étaient enfermés dans la cave, à trimer avec les autres esclaves et n'étaient pas prêts de sortir !

C'était la dure loi des Everglades, une zone de non-droit du Royaume de Bliss, où grouillent criminels, vauriens et autres avides de sang et de berrys ! L'endroit parfait pour deux assassins. Ils pouvaient commettre leurs méfaits sans même se soucier de se faire attraper par la Marine. Et pourquoi ? Tout simplement parce que cette chère Marine ne mettait même pas les pieds ici ! C'était le cœur ténébreux de Bliss, l'endroit où se trouvent tout les parias, le idéal pour leur business.


- Tout se ressemble à vrai dire... fit Scarlett en soupirant.

- Oui, mais c'est tout de même ici... refit Poucet.

Il avait l'air bien sûr de lui le bougre ! Il devait savoir ce qu'il faisait, après tout il avait passé bien plus de temps qu'eux dans les chemins et ruelles sombres des quartiers des Everglades.

- On te croit, ne monte pas sur tes grands chevaux. Reste ici et tiens toi tranquille, on ne mettra pas trop longtemps. Ordonna Myo' de son habituel ton hautain.

L'enfant ne se fit pas prier davantage, il savait de quoi l'androgyne et la demoiselle étaient capables de faire, il n'avait certainement envie de les provoquer. Poucet baissa la tête vers le sol, cachant une nouvelle fois son visage dans ses longs cheveux sales et partit se cacher dans un coin sombre de la rue, laissant les deux associés se mettre à l'ouvrage.

- Tu penses à la même chose que moi ?

- Oh oui darling ! Cette entrepôt grouille de petites bestioles et autres animaux. J'ai déjà hâte de pouvoir me vêtir de leur fourrure !

- Je mentirais en disant que je ne pense pas la même chose, haha !

- Raaah j'adore les belles fourrures, c'est certainement une des choses que j'apprécie le plus au monde, avec les berrys et les diamants.

- Cela va sans dire, chéri. Tu n'avais même pas besoin de le préciser, ponctua sa comparse.

Qu'est ce qu'ils faisaient là exactement ? Après que les deux tueurs aient accompli leur travail contre la famille de Poucet, l'Ogre avait été très satisfait et leur avait donné rendez-vous le lendemain matin pour leur parler d'une nouvelle affaire. Cette fois-ci, il leur avait promis quatre millions de berrys pour que Myo' et Scarlett le débarrasse de fouineurs qui entraient par effraction dans un entrepôt qu'il possédait, autre part dans le quatrième district. Dans ce hangar, il entreposait divers outils ou appareils sans grande importance. D'ordinaire ces gêneurs ne l'embêtait pas et ne lui volaient que des caisses de clous ou d'outils rouillés. Mais cette fois-ci il avait entreposé des cages et autres caissons contenant des animaux qu'il était sensé revendre à un certain type vivant dans le sixième district et grand amateur de bêtes. Et, malheureusement, il ne pouvait se déplacer pour se charger lui même de ces vermines, devant se rendre à un rendez-vous avec un de ses associés du quatrième quartier. C'est la raison pour laquelle il leur avait demandé de lui retirer cette épine du pied. Naturellement, ils avaient accepté. Après tout, ils n'allaient pas cracher sur quatre millions !


D'après ce que l'Ogre leur avait dit, ces fureteurs étaient une bande de jeunes écologistes venant de Portgentil, ils zonaient sur les premiers districts et n'osaient pas trop s'aventurer profondément dans les Everglades. Ils battaient le pavé avec battes, barres de fers et coutelas. Parce que quoi de mieux que de défendre la nature et les animaux qu'en tabassant et trucidant ceux qui osent la bafouer ? Oh ça oui ils devaient bien l'aimer leur nature, ces gens qui passent leur vie à critiquer et insulter ceux qui mangent de la viande. Ces gens qui mangent matin, midi et soir leurs légumes cultivés biologiquement avec un goût de terre prononcé et qui se targuent d'utiliser des médecines déviantes aux vertus soit disant efficace, comme l'aromathérapie ou la médecine des couleurs. Myosotis les détestait, il les trouvait pathétiques et complètement ridicules. Quant à Scarlett, elle n'était pas loin de partager son avis sur la question.

- Combien l'Ogre a dit que ces abrutis étaient déjà ?

- Un peu moins d'une dizaine je crois...Aucune importance, on va leur faire mordre la poussière.

- Évidemment, ils sont pas prêts de rentrer à Portgentil ces inconscients.

L'éphèbe armé de sa canne-fouet, l'élégante de ses fidèles pistolets, ils étaient enfin prêts à rentrer en scène. L'un avec les pouvoirs d'un fruit du démon, l'autre professionnelle de la gâchette pouvant charger plusieurs assortiments de fléchettes à effets divers. Ils ne pouvaient que gagner face à ces parvenus déviants mangeurs de salade. L'Ogre n'avait précisé s'ils étaient supposés les laisser en vie ou non, il a juste demandé de s'en « charger ». Mais, sur le chemin, Myo' et Scarlett avaient élaborés un petit plan afin d'engranger plus de berrys. Ils comptaient abattre la grande majorité de leurs adversaires mais en garderaient deux ou trois afin de les envoyer à leur tour vers la cave de l'Ogre, en tant qu'esclaves.  Ils arriveraient bien à grappiller quelques milliers de plus, qui sait ? Poucet, qui les avait écouté, n'avait pas moufté ne serait-ce qu'une seule fois. Sans doute s'était-il douté qu'ils manigancerait cette petite tentative d'encaisser une somme un peu plus importante. Il n'était pas aussi stupide qu'il le laissait paraître... En tout cas, le gamin était déjà parti se cacher comme lui avait ordonné Myosotis, il avait trouvé un petit espace entre une brasero éteint et une bâche de bois. Assis en tailleur, il scrutait l'avancée de Myo' et Scarlett vers le bâtiment, tentant de s’emmitoufler dans ses haillons souillés, couverts de poussière et de fange.

L’entrepôt, c'était un bâtiment à la grande façade disposant d'une grande porte de fer, qui ne devait pas servir souvent vu la rouille qui en rongeait plus de la moitié, de fenêtres presque toutes couvertes de planches. Sauf une, brisée, ça devait sûrement être par là que les écologistes rentraient. Un peu à gauche, une seconde porte en fer, nettement plus petite que sa grande sœur. Elle faisait la taille de l'Ogre, ce qui avoisinait à peu près les deux mètres. Ce dernier avait donné la clé à Lady Scarlett avant qu'ils ne partent afin d'accéder au hangar par cette entrée.


- Bien, il est temps de s'y mettre.

- La fête va pouvoir commencer ! Lâcha Myo' un peu surexcité.

_________________


Cruella De Ville 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Jeu 10 Mar 2016 - 17:41

L'intérieur du hangar n'était pas plus séduisant que sa façade. Les deux tueurs à gage entrèrent doucement en ouvrant la porte grâce à la clé de l'Ogre pour faire face à une immense pièce plongée dans la pénombre, simplement éclairée par les filets de lumière qui arrivaient à percer au travers des planches. Ils arrivaient cependant à voir assez pour distinguer ce qui se trouvaient face à eux. Il y avait énormément de boites, de caisses et de cages toutes alignées les unes à côté des autres. À l'intérieur, d'étranges créatures dormaient ou tremblotaient en leur jetant des regards tristes.

*Qu'est ce que c'est que ça ? *

Myosotis n'avait vu autant d'animaux si différents les uns des autres, Scarlett non plus d'ailleurs. Certains étaient si étranges qu'ils semblaient tout droit venus d'un autre monde. L'androgyne en avait déjà vu certains, dans des bestiaires ou imageries, mais il ne pensait pas pouvoir en croiser de son vivant. Dans une des cages était couché un tigre de taille moyenne, rayé et aux longues moustaches. Le fauve, apeuré, reculait tout au fond de sa prison à la vue des nouveaux arrivants. À ses côtés, une autre cage, cylindrique, dans laquelle étaient perchés une myriades d'oiseaux de paradis tous collés les uns aux autres. Ils possédaient des ailes et des queues colorées, des plumes criardes et de longs becs tachetés. Sur la droite de Scarlett, un caisson dans lequel étaient piégés toute une famille de capybaras au pelage moucheté de blanc et de gris, les mammifères s'étaient regroupés en cercle et roulés en boule.

- Tu as vu ces oiseaux ? Chuchota Scarlett, les yeux pétillants, agitée comme une enfant qui voit son jouet favori.

- Oui, j'en ferai bien une série de boas et de chapeaux. Et j'ai furieusement envie de transformer cette bête féline en pelisse pour l'hiver prochain.

- Il va falloir qu'on freine nos ardeurs le temps d'accomplir le boulot...

- Tu as raison, où sont ces crétins ?

Les impérieux associés ne parlaient pas assez fort et distinctement pour se faire repérer, ils se turent cependant pour essayer de repérer où se trouvaient leurs cibles. Peut être n'étaient ils pas encore arrivés dans l'entrepôt, les attendre risquerait d'être férocement agaçant...

- J'entends quelque chose... murmura Scarlett une nouvelle fois.

Pour l'instant Myosotis n'entendait rien du tout...il faudrait qu'il exerce un peu son ouïe à être plus attentive. Aucune importance, il se soucierait de cela plus tard. Le jeune homme tandis l'oreille pour tenter de percevoir ce qu'entendait la belle tireuse. C'était lointain, à peine perceptible, mais il y avait bien un léger chuchotement, un bruissement qu'on aurait pu confondre avec le vent. Ils étaient là, tout au fond de l'entrepôt, à l'exact opposé d'où ils se trouvaient.

*Elle a raison, je les entends aussi. *

Se mettant en mouvement afin de se rapprocher d'eux, ils choisirent de rester ensembles et de serpenter entre les boites et les caisses pour se mettre en quête de ces véganes délinquants. Passant à côté d'une nouvelle boite, Myo' crut défaillir en croisant le regard d'une loutre brune qui n'avait pas l'air de savoir où elle était. Le garçon avait eu une très mauvaise expérience avec un spécimen de cette espèce particulièrement agressif et amateur de chair humaine. Depuis, il vouait une certaine crainte et haine vis-à-vis de ces bêtes. Se pinçant l'avant-bras, il se força à continuer sans se retourner vers la petite bête qui continuait de le regarder de ses prunelles obsidiennes, secouant ses moustaches.

*Au moins c'est pas cette maudite loutre tueuse... *

Oh non, auquel cas elle aurait essayé de lui sauter au visage et de le déchiqueter. Qui sait où cette abomination était à l'heure actuelle... ?

Continuant de se faufiler auprès de Lady Scarlett, le bel adonis s'amusait à découvrir les autres animaux de cette étrange ménagerie. Il était bien loin des chats, moineaux et autres mulots de son île natale. Il voyait des louveteaux au pelage opale, des espèces d'animaux avec un corps touffu, un bec de canard et une queue plate comme celle d'un castor, des flamants à plumes bleues aux côtés d'ibis noirs. Même de tout petits oisillons ressemblant à des genres de kiwis, criblés de rayures céladons sur leur duvet dorsal.


- Couché Pongo ! Fit soudainement une voix masculine.

Myo', volage, s'arrêta et reporta son attention sur la situation. Scarlett s'était arrêtée et, accroupie, scrutait au dessus d'une caisse. Sans se faire prier, il s'empressa de la rejoindre et passa sa tête pour voir ce qu'elle regardait. En face d'eux se dressait la bande d'écologistes qu'ils étaient venus chasser. Ils étaient tous assis sur le sol, une lampe à huile posée au milieu de leur cercle. Seuls quatre d'entre eux étaient debout, leurs chefs certainement. Les autres assis, Myosotis en comptait cinq, les écoutaient patiemment et attentivement. Les leaders à présent il se mit à les regarder pour voir à quoi ils ressemblaient. Trois hommes et une seule femme. Elle était aussi grande que Lady Scarlett mais avait l'air à peine sortie de la puberté. Elle avait la peau blanche, très pâle et des cheveux noués en un chignon savamment travaillé. Elle se tenait au bras d'un homme blondin plus âgé qu'elle d'au moins cinq ou six ans, à vue de nez. Sa crinière blonde cendrée coiffée en bataille et possédant un long nez triangulaire. À leurs pieds, deux chiens au pelage blanc criblé de taches noires : des dalmatiens.

*Ce pelage...Il est splendide ! *

Scarlett les regardait elle aussi, pensive...Myo' détacha son regard des chiens tachetés pour le poser sur les deux chefs restants. Ils avaient l'air bien ingrats aux côtés des deux autres. Ils étaient jumeaux. Le premier était une grande tringle malingre tandis que le second, rondouillard et joufflu, regardait le vide d'un air benêt. Comment ce type avait-il pu finir aussi enveloppé en mangeant seulement des fruits et légumes ?! Ces frères avaient dû rejoindre le reste de l'équipe depuis peu, c'était la seule explication logique un tant soit peu crédible...

- Bon, on fait quoi Roger ? Demanda le grand mince.

- Deux minutes Jasper, et dis à Horace d'arrêter de compter les mouches ! Répondit sèchement le blond.

- Uuuh ? Fit le gros en clignant des yeux.

- Bref, reprit Roger, on va tous aller chercher des caisses et faire sortir les animaux d'ici. Ça me dégoutte qu'on puisse leur faire du mal !

- Ah mais ouais, trop. C'est dégueulasse quoi.... ponctua inutilement la palote brune d'une voix aiguë.

*Mais elle sort d'où cette bimbo ?! *

- Anita, tu vas rester ici à regarder la fenêtre au cas où quelqu'un arriverait. Garde Pongo et Perdita avec toi, on sait jamais.

En entendant leurs nom, les deux dalmatiens levèrent la tête. La brunette acquiesça et, suivie des chiens, elle partit se percher sur une caisse et regarder la fenêtre. Toujours cachés, Myo' et Scarlett regardaient les autres se lever et partir en suivant les leaders masculins, planches cloutées et battes à la main.

- Bon c'est le moment, on y va ?

- Quand tu veux, chéri.

- Je te laisse te charger de la fille et des chiens. Les abîme pas trop, j'aime bien leur pelage...

- Promis ! Aller, à trois. Un...deux...trois !

_________________


Cruella De Ville 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 



Dernière édition par Myosotis De Ville le Mar 15 Mai 2018 - 19:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Ven 11 Mar 2016 - 19:37

- Un...deux...trois !

Sautant par dessus le caisson derrière lequel ils étaient cachés, Myosotis et Lady Scarlett entrèrent enfin en scène. En les voyant débouler, Pongo et Perdita, les dalmatiens appartenant aux couple leader du groupe, se mirent à grogner et aboyer bruyamment. Anita se retourna, son visage d'adolescente ahurie crispé par la peur et la surprise. Elle poussa un hurlement qui acheva de donner l'alerte. Cette fois, ils ne pouvaient plus faire marche arrière, les autres allaient débarquer dans pas longtemps.

*Ils vont recevoir leur dernière dérouillée ! *

Anita, continuant de crier, se rua entre des caisses et disparut dans l'ombre. Restèrent là les deux chiens qui continuait vociférer. Scarlett pointa ses pistolets et les fit taire bien rapidement...

PAN ! PAN !

Deux balles fusèrent et vinrent heurter la tête des molosses mouchetés qui s'effondrèrent ensuite sur le sol, morts. Une bonne chose de faite, ces deux là ne risqueraient pas de les surprendre et de leur sauter dans le dos avec pour objectif de leur mordre la gorge. Cette femme avait une bonne ouïe mais c'était aussi une excellente tireuse, ces écolos ne tiendraient pas longtemps ! Ces derniers finirent par arriver, armes à la main. Myo' et Scarlett se retournèrent vers eux pour constater leurs visages se défigurer lorsqu'ils virent les cadavres des dalmatiens, serrant les poings et les dents.


- Pongo ! Perdita ! Hurla Roger, les yeux embrumés de larmes. Mais vous êtes qui ?!

- Haha, le proprio' de cet endroit n'aime pas trop les fouineurs dans votre genre.

- Vous finirez comme vos précieux toutous !

- Tuez les comme ils ont tués nos chiens ! Brailla le blond en les pointant de sa batte.

Les cinq types, qui plus tôt étaient assis sur le sol, se mirent à courir droit vers les tueurs en hurlant. Deux d'entre eux portaient également des battes, un autre une barre rouillée et les deux derniers des planches cloutées. Myo' s'apprêtait à se lancer à son tour, sur le point de déferler son savon sur eux mais il fut arrêté par Scarlett.

- Laisse moi me charger d'eux. Va t'occuper des quatre qui restent.

- Hm, comme tu veux ! Répondit nonchalamment l'intéressé.

Repartant par dessus la caisse de laquelle ils étaient arrivés, Myo' se mit en quête de faire le tour pour pouvoir attraper les leaders du groupe. Roger, Jasper, Horace et Anita...il se remémorait pendant qu'il marchait doucement, écoutant les bruits de la rixe entre Scarlett et les sous-fifres végétariens. La lady était rapide, gracieuse, et semblait effectuer un petit pas de danse à chaque qu'elle esquivait délicatement les coups qu'on lui portait. Myosotis lui faisait entièrement confiance pour se charge de cinq clampins dans leur genre.

PAN !

Et un de moins. Même sans regarder le combat, le jeune homme devinait comment elle se débrouillait. Les idiots avaient dû l'encercler et essayaient de lui porter un coup dans l'espoir de la toucher. Scarlett évitait habilement chacun des assauts et, lorsque l'envie lui prenait, renvoyait un coup de pied pour les blesser. Ou elle tirait de sang froid une balle dans la tête de son assaillant. Elle s'amusait, c'était tout ce qui comptait ! Myosotis, quant à lui, se demandait si les chefs de cette petite équipe allaient se débrouiller de la même façon...

PAN !

Plus que trois, la demoiselle rouge allait sûrement prendre son temps avant de les abattre... Hé, devant lui ! Une ouverture ! Continuant d'y aller à tâtons, il se dirigea vers la brèche entre les caisses pour arriver finalement un peu plus loin derrière Roger et les trois qui encadrait Scarlett, toujours en train de valser avec eux, faisant tourner et tournoyer les pans de sa robe écarlate.

*Hm, plutôt joli ce style de combat... *

Devant lui, le blond qui regardait le combat. C'était le moment ! Myo' pouvait se faufiler et lui planter une aiguille en travers de la gorge pour s'en débarrasser vite fait bien fait de ce type. Il aurait ensuite qu'à traquer les autres dans ce grand entrepôt. La brune peureuse devait être entre deux caisses complètement tétanisée et les deux bêtas devaient encore se charger des animaux. Ou, peut être pas... ?

- Hé ! Toi la fille là bas ! Meugla une voix caverneuse derrière lui.

- Ouais, toi avec ta canne !

Myosotis se retourna pour faire à présent face aux deux jumeaux à l'air stupide. Une fille ?! Le gros l'avait pris pour une demoiselle. Ça n'était pas la première fois que ça arrivait mais ça avait toujours le don d'énerver le garçon au plus haut point lorsque ce n'était pas quelque chose qu'il décidait de lui même. Il voulait que les gens le prennent pour une femme lorsqu'il était déguisé pour mieux les séduire, mais refusait qu'ils osent douter de lui lorsqu'il n'était pas travesti. Ce type, ce petit obèse au visage crétin comme ses pieds...ça le mettait déjà hors de lui.

- C'est à moi que tu parles sale porc gras ?

- Parle pas à mon frère Horace comme ça ! Répondit le grand, Jasper. Vous voulez nous empêcher de sauver les animaux, vous voulez leur faire du mal !

- Ooh, et toi tu n'es qu'un idiot aux propos idiotement idiots destinés à abrutir d'idioties d'autres idiots.

- Euh...hein... ?

Myosotis avait fermé le clapet de Jasper qui, penaud, ne savait absolument pas quoi lui répondre. Ce pauvre d'esprit avait l'air plus occupé à décortiquer le quolibet qu'on venait de lui lancer qu'à se concentrer sur la rouste qu'il allait se prendre. Son frère grassouillet, toutefois, prit le relais :

C'est pas gentil c'que t'as dit à mon frère là madame.

*Il pense toujours que je suis une femme ce sous-doué... *

- Et pourquoi tu veux pas qu'on sauve les animaux d'abord, hein ? Reprit Horace, convaincu qu'il avait l'air menaçant.

Myosotis éclata d'un rire sardonique.

- Pauvre crétin. Tu es aussi stupide que la tige qui te sert de frère. Ces bêtes seront transportées ailleurs, plus loin dans les Everglades, mais avant cela...hm...je vais m'amuser à en transformer certaines en merveilleux manteaux ! À commencer par les deux dalmatiens qui vous tenaient compagnie. Leur fourrure fera un superbe apparat pour des gens aussi raffinés que mon associée et moi. La meilleure place pour ces animaux, c'est autour de mon cou : en écharpe !

PAN !

Scarlett avait encore fait mouche. En face de Myo', Jasper s'était arrêté de réfléchir et lui comme son frère le regardait comme s'il était un monstre. Même Roger, derrière, que Myo' ne pouvait voir, s'était retourné et en était bouche bée.

- Vous...vous êtes tellement...méchant...et cruel ! Cracha Jasper.

- Cruel...Aha ! Oui c'est bien moi. Persifla Myosotis en arquant un sourcil.

- ….Cruella ?

Horace, qu'est ce que ce type était débile...

Un hurlement de provocation alerta Myosotis. Derrière lui, Roger avait pris sa batte à deux mains et chargeait droit sur lui, prêt à frapper. S'élançant en avant, Myo' esquiva le coup qu'il voulait lui asséner. Se retournant, il voulu tirer un de ses dards soporifiques sur le gros benêt mais, malheureusement pour lui, ils s'étaient déjà remis à bouger et avancer vers lui en activant le pas. Il n'aurait pas le temps de viser et qu'esquiver proprement ! Il pouvait tenter de les désarmer avec son fouet....Trop tard, ils étaient trop prêts ! Il n'y avait qu'une chose à faire...

- Prend ça ! Cria Jasper, une tisonnier tordu à la main en guise d'arme.

Rabattant sa barre, Myosotis réussit à parer le coup à l'aide de sa canne. Les deux autres s'apprêtaient à frapper mais l'androgyne anticipa leur mouvement et, en se concentrant, fit apparaître tout un afflux de mousse qui vint envelopper son buste, ses bras et passa au derrière de ses jambes. Ainsi, il donnait l'impression de véritablement porter un manteau de fourrure blanche. Ses adversaires ne s'attendaient pas à voir apparaître tout ce savon d'un seul coup et, l'espace d'un instant, crurent à une hallucination.

- Que...Qu'est ce que c'est que ça ?! Grinça Roger complètement stupéfait.

- Un merveilleux pouvoir qui causera votre perte !

Profitant de leur panique, Myo' renvoya Jasper en arrière pour lui frapper le visage du bout de sa canne. Sérieusement entaillé, son frère Horace s'empressa de lâcher la bouteille brisée qu'il tenait pour s'enquérir de son état. Roger, toujours aussi empli de colère, passa sa main dans sa poche pour en sortir un petit revolver qu'il pointa en direction du garçon.

*Non... !! *

Le blondin appuya sur la détente et la fine balle partit alors de l'arme de poing. Myosotis ne comprit plus trop ce qu'il se passa ensuite, la seule chose qu'il vit fut la tête de Scarlett se retourner vers lui après avoir assommé l'un des deux sbires restants. Le jeune homme se souvint avoir ressenti un immense frisson lui parcourir le corps et d'avoir fermé les yeux. Il ne s'attendait absolument pas à ce que ce type sorte une arme à feu de sa poche ! Toutefois...il ne perçut aucune douleur et ne bascula pas en arrière non plus. Autour de lui, une odeur douce, agréable et...propre ?! Une combinaison parfaitement d'impossible au beau milieu des Everglades ! Myo' rouvrit les yeux pour se retrouver complètement lové au beau milieu d'une grande coquille blanche. Il ne pouvait voir à travers, ni même bougé, il était entièrement recouvert de ce dôme protecteur entièrement fait de savon. La mousse qu'il avait généré plus tôt, c'était ça ! La peur l'avait poussé à accumuler toute la mousse qu'il avait créé à cet instant puis à la durcir pour la transmuter en savon dur, créant ainsi une parfaite carapace protectrice. Tentant de reprendre son calme, Myosotis reposa doucement la canne-fouet au sol et, de sa main valide dissipa doucement le bouclier qu'il avait créé pour le faire redevenir de la mousse. Il pouvait désormais revoir ses assaillants ! Roger, encore plus surpris que tout à l'heure, en avait fait tombé son mousquet dans que Jasper, toujours aidé par Horace, se relevait.

PAN !

Lady Scarlett ne s'inquiétait pas pour lui, c'était déjà ça ! Plus qu'un type à abattre pour elle ! Myo' n'avait pas bien avancé...

- Hé Roger, les balles marchent pas contre Cruella. C'est...c'est un monstre tout droit sorti de l'enfer !! Se mit à gémir Horace, commençant à devenir aussi pâle que la mousse.

Il continuait d'être persuadé, en plus d'être une femme, que Myo' s'appelait réellement comme ça. Mais comment ce type pouvait penser ?! Son cerveau devait être mal ventilé, y a pas d'autre explication possible...Bah, aucune importance. Tendant le bras en avant, Myosotis rejeta toute la mousse sur eux. Tombant au sol, Roger ne put même pas répliquer en ramassant ses armes, et les jumeaux étaient trop occupés à prendre soin l'un de l'autre qu'ils n'avaient rien remarqué. Leur vigueur aspiré par le savon, Myo' s'approchait les dardant, désireux d'en finir le plus vite possible. C'est alors que...


- NON !!

Un hurlement strident le fit faire volte-face, derrière lui une silhouette gracile se mettait à couleur, tenant à la main un éclat de verre brisé. Émergeant de l'ombre il reconnut Anita, la demeurée qui était accrochée au bras de Roger quelques minutes plus tôt. D'après ce que le jeune homme avait conclu de cette attitude, c'était qu'elle avait le béguin pour le blondin. Et en plus de ça elle avait l'air déterminée à venger la mort de ses chiens. Quelle naïveté...Myo' savait que les trois autres étaient déjà hors course à cause de la mousse. Il esquiva le premier coup qu'Anita lui porta en estoc et, pour la contrer, lui renvoya à son tour un coup de canne directement dans le ventre. Coupant son souffle, elle en lâcha le bout de verre que Myo' rattrapa de sa main libre. Il la maîtrisa en se plaçant dans son dos, l'attrapant par un bras et plaçant l'écharde coupante sur sa gorge.

- Non ! Je vous en pris, faites pas ça ! Tuez nous, mais pas elle ! Elle est trop jeune ! Implorait Roger.

L'androgyne lui souriait sadiquement.

- Hm...navré darling. Cruella n'est pas content.

Et Myosotis trancha la gorge de la jeune femme avant de la rejeter en avant, son corps retombant sur son aimé, du sang coulant de son cou.

_________________


Cruella De Ville 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5656
Popularité: 220
Intégrité: 126

Lun 14 Mar 2016 - 11:45

S'époussetant légèrement l'épaule, Myosotis rejoignit Lady Scarlett qui avait enfin terminé de s'amuser avec le dernier des écologistes récalcitrants. Elle l'avait abattu d'une simple balle dans le front et l'avait laissé s'écrouler lamentablement sur le sol les yeux livides. Le garçon la toisait d'un air peu satisfait.

- Pourquoi cet air mécontent chéri ?

- Rien du tout. Je te remercie de t'être soucié de moi lorsque cet idiot m'a pointé avec son revolver !

- Aurais-je dû me soucier de quelque chose ? Tu es en vie. Répondit-elle amusée.

- Il aurait pu me tuer ! Une chance que je soit capable de durcir cette mousse pour me protéger !

- Tu n'es pas encore un expert du combat mais nos expériences passées m'ont bien fait réaliser une chose : tu as beau être l'un des meilleurs séducteurs et manipulateurs que je connaisse, tu es également passé maître dans l'art de survivre grâce à ta fourberie et ton énervante habileté à être chanceux. Je n'ai absolument aucun soucis à me faire pour toi !

Myo' pinça la bouche et haussa les sourcils.

- Mouais, ça se tient.

De son côté, achever les trois leaders restants n'a pas été trop difficile. Ils avaient été aspergés par la mousse et étaient donc incapables de se mouvoir. Le jeune homme n'avait eu qu'à leur trancher la gorge également avec le morceau de verre qu'il avait subtilisé à Anita. Ils avaient terminé le boulot que leur avait confié l'Ogre ! Leur prochaine étape, avant de rejoindre Poucet, était très simple : se trouver un petit extra pour tout cet effort ! Ils l'avaient bien mérité, en plus de la somme promise. Les deux diraient simplement à l'Ogre que les écolos les avaient déjà subtilisé.

- C'est moi qui ai tué les dalmatiens, je pense que c'est à moi qu'ils reviennent !

- Les dalmatiens ?! Roh mais j'adore leur pelage ! Trépigna Myosotis, déçu comme un enfant qui n'a pas eu sa friandise. Pfff...d'accord, faut que je me trouve une autre bestiole à dépecer...

- Huhu, les animaux c'est pas ce qui manque ici. Fais toi plaisir !

- J'y compte bien, t'en fais pas pour ça.

Maudite Scarlett ! Myo' avait adoré la fourrure de ces chiens la seconde même où il les avait aperçu. Tant pis, il fallait qu'il se résigne à trouver un autre animal. Un jour...un jour il aurait un somptueux manteau en peau de dalmatiens ! De chiots même, la leur sera encore plus douce et soyeuse. Il l'aurait, quand bien même il faudrait en voler une centaine !

*Bon, je cherche où maintenant moi... *

L'androgyne ne savait plus vraiment où donner de la tête...Le tigre, les oiseaux multicolores ? Non, le premier était certes magnifiques mais trop gros à transporter et la volière des volatiles était trop imposante également. Sachant qu'en plus de ça il faudrait transporter les dalmatiens...Il y avait bien des chariots dans ce hangar, mais jamais ils ne pourraient rouler de pareilles cages. Il était donc nécessaire de trouver quelque chose de plus petit... Délaissant Scarlett pour vaquer à sa recherche, il la laissait justement partir disposer les chiens sur l'un des chariots et partait en quête de sa fourrure.


*Roh c'est pas vrai ! *

Chaque fois qu'il passait devant une caisse, sa déception ne se faisait que plus grande. Dans une il vit un espèce de triton, dans une autre des tortues, encore une autre des hérissons violets...Qu'est ce qu'il allait faire d'animaux pareils ?! Ils n'avaient même pas de fourrure !

Crrr...crrr...

*Hm ? C'est quoi ça ? *

Crrr...crr...

Ça grattait. Quelque chose grattait en provenance d'un petit caisson situé à deux pas de lui, couvert d'une couverture trouée, il entendait quelque chose gémir également à l'intérieur. Curieux, il s'avança pour lever brusquement la couverture. Dans la boite, il tomba nez à truffe avec deux petites créatures qu'il n'avait juste là jamais vu : deux genres de singes-oursons dressés sur leurs pattes arrières, le regardant tristement avec leurs yeux bruns. Le premier avait un poil entièrement noir comme du jais et le second possédait un pelage blanc comme la neige. C'est alors que Scarlett arriva derrière lui.

- Je...qu'est ce que c'est ? Je n'ai jamais vu ces choses là ! Demanda Myosotis à son associée.

- Des woks, ils vivent dans les forêts d'Endaur, une île de South Blue. A en juger par leur taille, ils sont encore très jeune.

Des woks. Leur fourrure semblait encore plus douce que celle des dalmatiens ! Et ce regard, larmoyant et désespérés...ils n'attendaient qu'une seule chose, qu'on les emporte ! Myosotis les imaginaient implorer : « Porte nous ! Porte nous ! En manteau, écharpe ou capeline mais porte nous ! ». Il éclata d'un rire cristallin avant de ce tourner vers Lady Scarlett :

- J'ai trouvé mon manteau. Déclara-t-il d'un ton triomphal.

Et Myosotis prit nonchalamment le caisson de woks pour ensuite le placer sur le chariot qu'avait apporter Scarlett, juste à côté des corps de Pongo et Perdita. Ils filèrent ensuite vers la porte qu'ils avaient franchi pour rentrer dans l'entrepôt, laissant derrière eux les écologistes morts. La suite, elle était extrêmement simple : forcer Poucet à les emmener voir un fourreur ou un tailleur, n'importe qui susceptible de transformer ces bêtes en magnifiques vêtements. Et se débarrasser de lui pour l'empêcher de parler...

Cruella De Ville, un nom qui n'était pas prêt d'abandonner Myosotis...



_________________


Cruella De Ville 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1