AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Sur la route de tous les périls
avatar
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Mer 16 Mar 2016 - 19:31

Sur la Route de Tous les Périls
PREMIÈRE DANSE


Voilà des heures que le Wind whisper avait quitté Cap des Jumeaux, où il avait dû accoster durant quatre jours à cause d’un déluge qui avait rendu la navigation bien dangereuse à cause du manque de visibilité. Une escale imprévue qui avait forcé les Eagle Claws à fréquenter deux équipages marines et pas des plus commodes mais c’étaient toujours mieux que de devoir à faire avec des pirates. Pour Yamiko, l’arrêt obligé lui avait permis de revoir Shin Tanaka dit le Loup blanc, un ancien primé qu’elle avait jadis arrêté mais qui, grâce à une connaissance haut placée au sein du Gouvernement Mondial, s’est retrouvé à la tête d’un équipage des durs à cuire de la Marine d’élite, suite à une reconversion obligée s'il ne désirait pas finir en prison. Après bien des questions sans réponse et des tracas inédits de la part de la jeune borgne, le Lieutenant Tanaka était devenu son premier amant. Chose que la jeune femme n’arrivait toujours pas à croire alors que, enfermée dans sa cabine, elle admirait le sabre tanto qu’elle avait pris au domicile du Loup blanc, à l’époque où elle l’avait arrêté à Las Camp. Jusqu’à présent, elle avait toujours considéré l’arme blanche comme un objet quelconque mais celui-ci était devenu le seul lien matériel qu’elle avait de cet homme qu’elle aimait et qu’elle risquait de ne plus revoir.

***

« Hein ? » Lâcha Sunny, perché dans le plus haut nid-de-pie du navire, alors que des grosses gouttes de pluie tombèrent d’un coup d’un ciel pourtant dénué de nuage pour se transformer rapidement en des cordes au diamètre invraisemblable qu’elles pourraient très bien faire du mal à un être fragile.

Le temps qu’il abandonne le poste de vigie, pour se mettre à l’abri dans la cabine supérieure, il était déjà trempé jusqu’aux os. Même Terry, le rapace de Yamiko, s'était envolé dans la cabine pour s'abriter de la pluie, chose qui était vraiment rare.

Alerté par le bruissement soudain, Yamiko se précipita vers le hublot de sa cabine pour voir ce qui se passait puis délaissa le sabre tenté sur son lit avant de monter rejoindre ses compagnons dans la cabine du pont.

« J’ai eu vent du temps capricieux sur Grand Line mais de là à ce qu’il pleuve sans nuages ! »

Yamiko se précipita sur le pont pour danser joyeusement sous la pluie. Action bien enfantine mais la Danseuse du vent profitait de la moindre occasion pour casser le rythme monotone de sa vie à bord. Il semblerait que les quatre jours de déluge qui les avaient bloqués à Cap des Jumeaux ne l’avaient pas dégouté de la pluie.

« Viens Choupi ! »

L’homme-poisson rejoignit la jeune borgne qui lui attrapa les deux mains pour l’entrainer dans sa danse.

« Des vrais gamins ! Moi qui espérais que le fait d’avoir couché la rendrait plus mature !
- Tu crois vraiment qu’il s’est passé quelque chose entre elle et ce Loup blanc ?
- Bien sûr ! Mon instinct de femme ne me trompe jamais sur ce genre de chose mais si tu veux en être sûr, pourquoi ne lui poserais-tu donc pas la question ?
- Ça ne va pas ! C’est sa vie pri ... »

La pluie qui céda soudain sa place à un soleil radieux, interrompit Sunny alors que Yamiko et Choupi cessèrent leur danse à la ronde pour lever la tête, une main en visière pour se protéger du rayon du soleil vraiment aveuglant.

En quelques minutes, la température avait hautement grimpé alors que Terry s'était envolé à la recherche d'air plus frais.

***

« Je vais mourir ! Débita Sunny, à moitié mort sur un transat, à l’abri du soleil grâce à la disposition particulière des voiles de leur navire. Je crois qu’on va finir desséché avant même d’atteindre la première île.
- Ne gaspille pas ton énergie en plainte, » lâcha Fozia d’une voix à demi éteinte alors qu’elle aussi était affalée sur une chaise longue, tout en se ventilant avec un éventail en bambou.

Quelques mètres plus loin, Yamiko, privé de son haut, s’attelait à puiser de l’eau de mer avec un seau, équipé d’une corde, pour le vider sur Choupi affalé misérablement sur le pont. L’homme-poisson ne supportait pas du tout la chaleur infernale et semblait être sur le point de rendre l’âme. Bien que s'offrant de la hausse de température elle aussi, la jeune borgne tentait en vain de soulager l'homme-poisson.

« Fozia ! Je crois que Choupi ne va vraiment pas bien du tout ! S’inquiéta la jeune borgne.
- Moi non plus ! »

Comprenant qu’il était inutile d’insister, Yamiko tenta de pousser Choupi vers le rebord du pont mais parvint à peine à le bouger.

« Choupi, fais un peu d’effort et va dans l’eau ! » Ordonna la jeune femme d'une voix teintée d'inquiétude.

L’homme-poisson s’exécuta. Avec l'aide de Yamiko, il se releva péniblement avant de se laisser tomber par-dessus bord, tel un poids mort qu’on jetait dans la mer. Ses plus de trois cents kilogrammes firent soulever une vague et le gros plouf du corps massif rencontrant l’eau sortit Fozia de sa torpeur. Cette dernière regarda en direction du bruit, juste à temps pour voir Yamiko sauter dans l'eau. Écarquillant les yeux, Miss Gun se redressa rapidement puis, retrouvant soudain un semblant d’énergie, elle se précipita à l’endroit d’où la jeune borgne avait plongé. De l’inquiétude dans le regard, elle guetta le fond de la mer, cherchant ses compagnons. Soudain, Choupi surgit de l'eau, bien vivant, avec une Yamiko sur son dos.

« Bordel ! Ragea Fozia, voyant ces deux-là s’amuser alors que son cœur était sur le point de s’arrêter.
- Aller plus vite Choupi ! S’excita Yamiko qui s’était mis debout sur le dos de l’homme-poisson comme si elle était sur un cerf.
- C’est dangereux de barboter dans cette mer ! Revenez immédiatement ! » Gueula Fozia, les deux mains en porte-voix pour essayer de se faire entendre par les deux inconscients.

Choupi, en pleine forme, vint se placer à côté du navire, au même niveau que Miss Gun.

« Remontez immédiatement ! Il y a des monstres marins très dangereux dans cette mer !
- Mais Choupi ne se sent pas bien en dehors de l’eau avec cette chaleur !
- Dans ce cas, tu le laisses dans l’eau mais toi tu remontes !
- Mais ...
- Yamiko !
- Ok, » finit par céder la jeune borgne avec de la mauvaise volonté. Ne t’éloigne pas du navire, fit la jeune borgne à Choupi avant d’user du rope action pour remonter à bord.

Son opulente poitrine, débordant de son soutien-gorge blanc aux dentelles roses, écrasée sur la rambarde, les bras pendouillant misérablement par-dessus la barrière, Yamiko surveilla Choupi qui nageait tranquillement en suivant leur navire qui avançait lentement à cause de l’absence du vent. La jeune borgne oubliait parfois que c’était un homme-poisson.

Ils venaient à peine de faire un kilomètre que du brouillard s’installa, faisant chuter tout doucement la température. Yamiko aida Choupi à remonter à bord alors que la vision était devenue quasi nulle. En quelques minutes de l’épais brouillard obligèrent les chasseuses de primes à avancer à l‘aveuglette.

« Il y en a marre de ce temps qui change tout le temps ! Brailla Sunny tout en s’entourant de ses bras pour tenter de contrôler le frisson qui s'était emparé de son corps … Il est vraiment trop glauque ce brouillard !
- J’espère qu’on va croiser un bateau fantôme ! S’emballa Yamiko.
- Ne parle pas de malheur toi ! » Brailla l'Excentrique qui avait horreur des histoires des fantômes et compagnie.

Heureusement, la traversée à tâtons ne dura qu’une vingtaine de minutes et l’équipage de la B.N.A. ne rencontra aucun vaisseau fantôme. Tout doucement, le Wind whisper glissa sur une mer calme par un beau temps tout à fait normal. Le voyage des chasseurs de primes, vers une île inconnue pointée par leur log pose, se poursuivit tranquillement jusqu’à la nuit tombée.

Le lendemain matin pas d’île à l’horizon mais, après le déjeuner, l’équipage de l’Eagle Claws rencontra leur premier navire sur Grand Line.

« Bateau en vue à trente degrés à bâbord ! » Hurla Sunny, de nouveau posté dans un nid-de-pie, guettant les environs avec une paire de jumelles.

Fozia regarda dans la direction indiquée, à travers ses propres jumelles, alors que Yamiko, après avoir attrapé sa longue vue, usa du rope action pour agripper une corde sur le rebord du second poste de vigie qu'elle contracta ensuite pour se hisser. Après quelques mises au point pour zoomer au maximum, la jeune borgne vit quelque chose de plutôt spectaculaire mais pas du tout inhabituel dans le monde qu'elle fréquentait : des pirates étaient en train de se battre entre eux en pleine mer ...


Dernière édition par Yamiko le Mer 23 Mar 2016 - 21:20, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completed http://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
avatar
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Mer 23 Mar 2016 - 19:25

Sur la Route de Tous les Périls
SECONDE DANSE

« Tu es sérieuse là ?
- Quoi ? Tu as peur ? Répliqua Miss Gun tout en s’équipant de son artillerie
- Tu ne sais même pas pourquoi ils se battent !
- Et alors ? Il suffit de peu de chose pour que des pirates s’entretuent. Certains n’ont même pas besoin de prétexte pour déclencher une guerre ...Tout ce qui nous intéresse est le primé. On le capture puis on s’en va !
- Facile à dire ... Tu as vu un peu combien ils sont ?
- Ils ont l’avantage de nombre certes mais ils sont tous à bout de forces. Une opportunité qu’on ne doit pas rater ... Si tu as autant la trouille, tu n’as qu’à rester ici avec Choupi ... Yamiko, es-tu prête ?
- Quand tu veux chef ! Lâcha la jeune borgne, son sabre à double lames dans le dos et s'apprêtant à décoller à tout moment.
- Alors ? Tu te décides ?
- C’est bon, je vous suis mais à la moindre complication, on se retire !
- Bon, le plan est simple : Yamiko, tu te frayes un chemin jusqu’au primé pendant que moi et Sunny on te couvre. Tu le captures puis on revient tous à bord avec le prisonnier.
- Je le sens mal ce plan ! » Brailla une dernière fois l’Excentrique alors que Fozia manœuvra pour approcher leur bateau de celui qu’ils avaient ciblé.

L’équipage des pirates, que les agents de la B.N.A. avaient pris pour cible, n’avait qu’un seul navire mais dont la taille était bien plus imposante que le leur et il devait être trente fois plus peuplé. En temps normal, ils auraient évité un abordage aussi suicidaire mais les pirates étaient en train de se battre et surement depuis longtemps car les trois quart étaient déjà en hors d’état de nuire alors que le peu qui était encore debout présentait des signes d’épuisement avancé. Seul un duo, qui opposait le seul primé que les chasseurs de primes avaient identifié à bord – celui-ci devrait être le capitaine – et un homme non identifié mais assez puissant pour tenir tête au cafard à la tête mise à prix.

La taille discrète de leur navire permit aux chasseurs de primes de se rapprocher, sans se faire repérer par les pirates bien trop occupés à s’en découdre. Fozia avait décidé de l’accoster par l’arrière, endroit où aucun marin n’était encore debout. Wind whisper fut stabilisé à plus de trois mètres à l’arrière tribord du bateau pirate. Avec une manipulatrice du rope action et un maître du retour à la vie, maitrisant parfaitement l’extension de ses cheveux, ils n’avaient pas besoin de coller le bateau ciblé pour l’aborder. Yamiko fut la première à s’inviter, après avoir agrippé une corde sur la rambarde du navire ennemi qui l’entraina ensuite à bord. Sunny fut de même avec ses cheveux puis, une fois stabilisé sur le pont, il attrapa rapidement Fozia avec sa technique pour l’amener à bord.

Sans perdre de temps, la jeune borgne fonça vers sa cible et distribua, à la volée, un premier coup de pied dans le facies d’un pirate qui barrait son chemin. Le bras cassé vola pour finir fracasser sur des tonneaux qui éclatèrent sous le choc, attirant toute l’attention.

« Bordel ! Elle ne sait vraiment pas faire dans la discrétion celle-là ! » Souffla Fozia, qui était restée en arrière, tout en dégainant deux armes à feu.

En quelques secondes, des coups de feu retentirent alors que Yamiko continuait de se frayer un chemin, envoyant valser à coups de pied ou de poing, ceux qui tentaient de l’arrêter. Lorsqu’elle mettait plus de cinq seconde à se débarrasser d’un assaillant, celui-ci se mangeait une balle ou un coup de poing fait de cheveux multicolores.

***

Pendant ce temps.

Tout en surveillant les alentours, un homme bien maigrichon et aux cheveux bien gras s’attelait à attacher une corde sur la rambarde, dans un coin désert du navire. Après s'être rassuré qu’aucun monstre marin ne s’y baladait, le pirate utilisa le lien pour descendre discrètement dans la mer. L’échappé nagea ensuite jusqu’au bateau de l’équipage de la B.N.A. puis, avec l’agilité d’un singe, il usa de la corde de l’ancre, qui avait été jetée pour immobiliser l'embarcation, pour se hisser à bord.

L’homme jeta discrètement un coup d’œil sur le pont avant d’y poser les pieds. Des pas discrets, il s’avança ensuite vers la cabine dont il guetta l’intérieur avant de s’y introduire. Il se mit ensuite à explorer rapidement le lieu avant de sortir de sa poche une pomme à l’apparence plutôt singulière qu’il baisa joyeusement mais sa béatitude s’envola soudain alors que des pas se rapprochaient de sa position. L’intrus eut juste le temps de déposer son trésor dans la corbeille remplie de fruits qui trônait au milieu de la table, avant de lever les bras pour se rendre, sans même se battre, alors que Choupi fut son apparition à l’entrée de la cabine. Ayant reçu l’ordre de maîtriser tout étranger posant les pieds à bord de leur navire, sans chercher à comprendre la présence de l’importun ni pourquoi il se rendait, l’homme-poisson l’envoya valser contre le mur par un puissant jet d’eau sorti de sa bouche avant de se précipiter pour le rouer des coups de poing, comme lui avait enseigné Yamiko. Le frêle intrus, dont le combat n’était pas, de toute évidence, le point fort, se retrouva maîtrisé rapidement par l’homme-poisson.

***

À bord du navire pirate, le chaos régnait. Miss gun était à ses avant dernières armes chargées, Sunny commençait à s’épuiser alors que Yamiko croisait le fer avec le primé qui se montrait bien plus féroce que lors de son combat avec l’un de ses compagnons.

L’affrontement, que les chasseurs pensaient pouvoir remporter avec aisance, se retrouva bien plus ardu que prévu. Les pirates se montraient bien plus violents et certains de ceux qui étaient à terre s'étaient relevés voyant les intrus. Leur acharnement n’avait rien à voir avec celui dont ils avaient preuve lorsqu’ils se battaient entre eux. Contre les vrais ennemis, ils se battaient sans chercher à retenir leurs coups, s'apprêtant à sacrifier leur vie dans la bataille.

Alors que la jeune borgne para le coup de sabre de son adversaire avec le sien, qu'elle avait fini par dégainer, le capitaine l'envoya valser à coup de pied dans le ventre. La jeune femme vola avant de glisser sur le pont. Sa glissade fut arrêtée par un des tonneaux qui trainaient au milieu du champ de bataille. La jeune borgne ne s'était pas encore relevée que trois hommes se jetèrent sur elle mais Miss gun réussit à maitriser deux avec ses armes à feu. La jeune borgne intercepta le troisième avec les pointes des lames de son sabre, qui avait une portée bien plus longue qu'un sabre ordinaire, perforant son assaillant.

« Désolée ! » Lâcha la jeune borgne qui évitait toujours, si possible, de tuer ses ennemis.

Une fois sur ses pieds, Yamiko tenta de se rapprocher de sa cible mais les sbires ne cessaient de l'assaillir de toutes parts, l'empêchant d'avancer.

« Yamiko ! » Cria Fozia qui reculait alors que l’apostrophée la fixait.

Comprenant le message, après s’être débarrassée de ceux qui l’assaillaient, la chasseuse de primes aux cheveux blancs se précipita vers ses camarades qui s’apprêtaient à abandonner le champ de bataille.

« Allez-y ! Je vous couvre ! » Lâcha la jeune borgne tout en tentant de repousser les pirates qui tentaient de les arrêter.

Sunny divisa ses cheveux en deux gros tas. Un alla s’enrouler autour de Fozia, tout en lui laissant ses bras libres qui continuaient d’appuyer sur la détente de ses armes à feu, alors que l’autre moitié des mèches colorée s’était rallongée pour aller saisir l’un des mâts du Wind Shipper avant de se rétracter pour entrainer son manipulateur et son bagage humain à bord.

Dans l'autre bateau, Yamiko se retrouvait de nouveau assaillie de tous les côtés. Face aux assauts incessants, la chasseuse de primes aux cheveux blancs avait du mal à placer une attaque mais était forcée de se défendre, tout en reculant dangereusement.

Des balles et des coups de poing faits de cheveux multicolores vinrent au secours de la jeune borgne qui profita de l’occasion pour abandonner le terrain dangereux à son tour, grâce au rope action, comme à l’abordage. À peine avait-elle posé les pieds à bord que le bateau des agents de la B.N.A commença à s’éloigner.

« Capitaine on fait quoi ?
- On les poursuit !
- Leur bateau est beaucoup plus léger que le nôtre. On ne pourra ja ... »

Un coup de poing dans son faciès, obligea le sbire à s’interrompre bien qu’il avait raison. Le navire pirate était doté de plus de voiles mais sa taille et ses chargements ne lui permirent pas de rattraper le Wind shipper qui s'éloignait de plus en plus.

« Capitaine ? … Capitaine ?
- Qui y a-t-il ?
- Il a disparu ?
- Qui ça ?
- Le fruit !
- Quoi ? ... Que celui qui l’a volé se dénonce tout de suite et peut-être que je lui laisserais la tête sur les épaules ! »

Les sbires se regardèrent.

« Yvan ! Lâcha celui qui avait tenu tête au capitaine avant l’abordage des chasseurs de primes. Il n’est pas là on dirait ! »

Du brouhaha se leva.

« Vous croyez qu'il est parti avec ces trois-là ?
- Non ? Ils étaient de mèche ? … D'ailleurs c'étaient qui ?
- J’ai toujours su qu’il nous trahirait un jour ! Il est bien mauvais en combat mais il sait utiliser sa cervelle pourrie ! Lâcha un homme avant de cracher de dégout sur le pont.
- Tout ceci ne serait pas arrivé si tu m’avais laissé manger ce fruit !
- La ferme ! Lâcha le capitaine avant de donner l'ordre de garder le cap pour poursuivre le navire des chasseurs de primes qui était sur le point de disparaitre à l'horizon.
- Mais capit ... » L’homme s’interrompit, voyant le regard menaçant du chef à bord posé sur lui ...
http://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completed http://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
avatar
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Mer 23 Mar 2016 - 21:15

Sur la Route de Tous les Périls
TROISIÈME DANSE

« Tu ne peux pas faire ça Fozia ! C’est bien trop cru ...
- C’est un pirate et il aurait pu tuer Choupi et tu voudrais l’épargner ?
- Je le sais bien mais il ne lui a rien fait de mal !
- C'est parce que Choupi a réussi à le maitriser sans se blesser sinon ce rat n'aurait pas hésité à le déchiqueter !
- Tu exagères Fozia ! Tu sais très bien que tous les pirates ne sont pas des bêtes assoiffées de sang !
- Tu commences à me gaver avec ta conduite de bonne poire ! … Si on l’épargne, il n’hésiterait pas à nous poignarder dans le dos !
- Il suffit de le garder bien attacher ! On le libèrera sur la prochaine ile !
- Je ne veux pas nourrir un pirate qui ne m'apportera que dalle !
- On n'a qu'à le faire travailler durant le voyage. »

Miss Gun réfléchit. Les corvées ne manquaient pas à bord alors la proposition de la jeune borgne méritait un minimum de réflexion.

« Bon ok ! Je te laisse négocier ça avec lui et fais-lui bien comprendre qu'à la moindre objection à un ordre ou tentative de coup fourré, je lui loge une balle dans le crâne avant de le servir de repas aux monstres marins ! »

Yamiko quitta la cabine pour se diriger vers le mât où était attaché l'intrus que l'homme-poisson avait réussi à maitriser et qui était étroitement surveillé par Sunny. Les chasseurs de primes, dont Choupi, finirent par encercler le prisonnier qui les fixait d'un regard apeuré ; surtout à la vue de Fozia qui avait failli le fusiller sur place dès lors que Miss Gun avait compris qu'il était un pirate, si Yamiko ne s'était pas interposée avant de demander de lui parler. S'était ensuivie la discussion qui avait lieu dans la cabine.

« Pourquoi as-tu abordé ce navire tout seul ? Que comptais-tu faire ? »

La jeune borgne se demandait la raison qui avait poussé un être si peureux à abandonner volontairement ses compagnons pour s'aventurer sur leur bateau, tout en sachant ce qui lui arriverait s'il venait à se faire attraper, comme c'était le cas présentement.

« Je voulais juste quitter cette bande de pourritures qui me piétinait comme si je n'étais pas un des leurs !
- Pourquoi ne pas les avoir quittés lorsque vous étiez sur une île au lieu d'attendre être en pleine mer pour se faufiler en douce à bord d'un bateau des étrangers ?
- Parce que leur combat ridicule avait fini par me convaincre de partir. Je comptais me cacher à bord de votre navire jusqu'à votre prochaine halte sur ile où j'aurai débarqué en douce.
- Qu'est-ce qui a donc déclenché ce combat pour qu'il soit aussi ridicule même pour un pirate ?
- Une opposition de décision entre le Capitaine et son frère qui déclencha une bataille générale au sein de l’équipage. Ce dernier est en réalité divisé en deux camps, il y a ceux qui obéissent au Capitaine actuel et ceux qui préféreraient voir son frère à sa place. À l'époque, où c’était le père qui commandait, tout allait bien mais depuis sa mort les deux frères sont rentrés en conflit. Il ne peut avoir deux capitaines dans un bateau mais les deux convoitaient cette place. Un combat entre les deux frères a eu donc lieu, pour déterminer le nouveau capitaine. Sans surprise c'est l'aîné qui avait gagné mais son frère n’arrive pas à accepter sa défaite. Celui-ci cherche la moindre occasion pour contredire les décisions de son frère afin de le discréditer auprès des membres de l'équipage, dans l’espoir de pouvoir usurper sa place. D’habitude, leurs querelles ils les réglaient entre eux mais cette fois-ci, le frère cadet a soulevé ceux qui sont de son côté pour tenter de prendre le contrôle à bord. Moi, je ne suis ni pour l’un, ni pour l’autre. Je suis donc resté à l’écart des combats, tout en me disant que je n’avais pas ma place au sein de cet équipage que j'ai fini par détester. Ce qui m’a amené dans cette situation.
- Tu crois vraiment pouvoir nous faire gober ça ? Rétorqua Fozia, les bras croisés sous sa poitrine.
- C’est la stricte vérité ! Vous croyez vraiment que je me serais aventuré dans votre navire juste pour le plaisir ?
- Pour le plaisir de nous le voler, oui !
- Je t’en prie Fozia ... Supplia Yamiko avant de reporter son attention sur le prisonnier. Écoute, on a décidé de te laisser partir, en vie, à notre prochaine escale mais tu vas devoir servir à bord durant le trajet.
- Vous voulez faire de moi votre esclave !? Lâcha le captif d’une voix teintée d’amertume.
- Esclave, serviteur, domestique ... nommes-toi comme tu l’entends mais soit tu acceptes cette condition, soit c’est la mer. Ne t’inquiète pas, mon amie prendra le soin de t’ôter la vie avant, pour t’épargner la souffrance lorsque des monstres marins déchiquèteront ton corps. Débita la jeune borgne d’une voix presque chantante malgré la cruauté de ses propos ... Alors ? Ta décision ?
- Ok. J’accepte ! Finit par lâcher le pirate après quelques secondes de silence.
- Une dernière chose : à la moindre désobéissance ou tentative de mauvais coup, tu auras droit à la seconde option sans possibilités de négociation !
- C’est bon, j’ai compris ! »

***

Aussitôt détaché le pirate se retrouva avec un balai entre les mains. Alors qu’il s’attelait à balayer le pont, les agents de la B.N.A. s’occupaient chacun de leur côté. Installée sous l’arbre de plumeria acuminata, qui ornait le toit de la cabine supérieure, Fozia nettoyait ses armes à feu avant de les recharger, tout en surveillant leur serviteur d’infortune qu’elle menaçait, depuis là-haut, dès que celui-ci se permettait la moindre pause. L’homme reprenait sa tâche aussitôt, marmonnant dans sa barbe.

Sunny était descendu dans le quartier d’équipage alors que Yamiko essayait d’apprendre à écrire à Choupi, à défaut de ne pas pouvoir l’entrainer au combat. Chose qu’il valait mieux éviter à bord, vu les trois cents kilogrammes de l’homme-poisson. Surtout qu’il était d’une maladresse pire que sa maîtresse.

L’œil de Yamiko fut attiré par un fruit bien singulier dans le panier qui trônait sur la table autour de laquelle ils étaient installés. Elle attrapa l’objet puis l’admira un instant. Celui-ci avait la forme d’une pomme mais arborait une couleur qu’elle n’avait encore jamais vue mais plutôt appétissante.

Pensant qu’elle avait entre les mains une variété de pomme qu’on peut trouver sur Grand Line que Fozia ou Sunny avait dû acheter au Cap des Jumeaux, la jeune borgne croqua sans méfiance dans le fruit exotique dont elle était curieuse de savoir la saveur. Mais, à peine le jus avait giclé dans sa bouche que l’expression de son visage se déforma de dégout. Elle lâcha prise le fruit pour reporter ses mains devant sa bouche avant de se précipiter vers le pont pour recracher ce qu’elle avait en bouche dans la mer. Choupi s’était levé pour la suivre alors que Fozia et le pirate cessèrent leur activité respective pour la regarder se pencher dangereusement par-dessus la muraille du navire.

« Qu’est-ce qui se passe Yamiko ? T’es malade ? Finit par demander Miss Gun, qui s’était levée pour se rapprocher de la rambarde de la terrasse aménagée sur la cabine.
- Qui a acheté cette pomme immonde ? Râla la jeune borgne.
- Quelle pomme ?
- Non ! ... Non ! Non ! Non ! » Fit le serviteur forcé, tout en délaissant son balai et se précipiter dans la cabine alors que Yamiko se pencha de nouveau par-dessus bord avec un estomac tout retourné.

Le pirate trouva son trésor, croqué, par terre. Il ramassa son bien, qui venait de perdre toute sa valeur, des larmes de désespoir dans les yeux. Trouvant sa réaction suspecte, Fozia l’avait suivi. Miss Gun arracha le fruit des mains du mesquin qu’elle examina ensuite attentivement.

« Un fruit de démon ? La chasseuse de primes saisit sans ménagement le pirate par le col tout en le fixant d’un regard menaçant. Ce fruit est la raison qui poussé ton ancien équipage à se battre n’est-ce pas ? »

L’homme se contenta de hocher la tête.

« Tu l’as volé pendant que tes camarades se battaient. Tu as ensuite infiltré notre bateau, où tu comptais te cacher. Tu aurais ensuite profité de notre escale sur une île pour filer discrètement avec ton butin. Sauf que tu t’es fait surprendre et par peur qu’on te fouille, tu as posé en urgence ce fruit dans le panier avec des vrais frais. Tu comptais le récupérer discrètement sauf que manque de chance, celui-ci s'est fait man ... »

Se rendant enfin compte de la situation de son camarade, Fozia assomma le pirate par un violent coup de coude dans la tempe avant de se précipiter sur le pont pour voir Yamiko toujours penchée par-dessus bord. La jeune femme avait envie de vomir mais rien ne sortait de son estomac.

« Yamiko, éloignes-toi du bord !
- J’ai ... J’ai envie de vo ...
- Éloignes-toi de là je te dis ! Tu viens de manger un fruit de démon. Si tu tombes dans l’eau, tu couleras comme une enclume !
- Hein !? Lâcha Yamiko sans réellement comprendre. QUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ? » Finit-elle par crier ensuite, une fois avoir capté la situation.

Le hurlement de la chasseuse de primes aux cheveux blancs avait alerté Sunny qui remonta pour voir ce qui se passait. Miss Gun le débriefa sur la situation, devant une Yamiko tout abattue qui, ne voulant pas croire que là était la réalité, se précipita vers le bord du bateau pour plonger dans la mer.

« Nom mais ce n’est pas vrai ! Cria Fozia, irritée par l’irresponsabilité de la jeune borgne. Choupi ... »

Sans avoir besoin de plus d’explication, l’homme-poisson plongea dans l’eau alors que Yamiko coulait, après s’être débattue seulement quelques secondes. Choupi ne mit pas longtemps pour trouver et ramener la jeune borgne à la surface. Sunny usa du retour à la vie pour attraper la jeune femme, qui avait été vidée de toute son énergie, avec ses cheveux avant de la hisser à bord. Fozia jeta une échelle de corde pour permettre à Choupi de monter avant de se précipiter pour faire du bouche à bouche à Yamiko qui était inconsciente.

Au bout de quelques secondes, la jeune borgne cracha de l’eau avant d’ouvrir tout doucement l’œil. Comprenant ce qu’elle devait ressentir, elle qui aimait tant s’amuser dans l’eau, surtout depuis que Choupi les avait rejoint, Fozia retint sa colère vis-à-vis de l’acte vraiment stupide de son amie.

***

« Non, je vous en prie, ne me tuez pas !
- Il fallait y penser avant de nous prendre pour des cons ! »

PAN.

Miss Gun venait de tirer au milieu du front du pirate, qui avait fini par reprendre conscience mais dont ils avaient décidé de s’en débarrasser. Placé au bord de l'embarcation, l’homme tomba à la renverse pour finir dans la mer.

Assise, le dos contre le plumeria acuminata, Yamiko, le regard bien maussade, ne porta aucune attention à ce qui se passait sur le pont. Choupi, qui avait pris place à côté de la jeune borgne, se contenta de la fixer des yeux consternés, ne sachant pas quoi faire. L'homme-poisson désirait la consoler mais ne savait pas comment s'y prendre, n'étant pas habitué à donner de l'affection.

« Combien de temps vas-tu faire cette tête d’enterrement ? Demanda Fozia qui avait rejoint l'affligée abritée sous son arbre. Je comprends ce que tu ressens mais au lieu de t’apitoyer sur ton sort essayes plutôt d'essayer de vivre avec car tu n'as malheureusement pas le choix … Essayons donc de découvrir la nature de ton fruit. Si ça se trouve, tu l'apprécieras peut-être … Il s'est passé quelque chose d'inhabituel avec ton corps ? »

Yamiko se contenta de secouer la tête.

Fozia s'accroupit face à la jeune borgne qui redressa la tête pour la fixer, se demandant ce qu'elle comptait faire. Miss Gun lui tira alors les joues jusqu'à lui faire mal.

« Aïe ! Aïe ! Aïe ! … Mais qu'est-ce qu …
- Pas d'élasticité … Dommage. Le gomi gomi no mi t'aurait siée à merveille je trouve !
- Tu te moques de moi ? Je n'ai aucune envie de ressembler à rien !
- Depuis quand tu te soucies de ton apparence ? … Est-ce à cause de ce Loup blanc ? Quémanda Miss Gun d'un ton dénué d'animosité mais plutôt intéressé même si en réalité, elle cherchait tout simplement à sortir son amie de son état de morosité.
- N'importe quoi, marmonna Yamiko dans sa barbe.
- Repends-toi s'il te plaît, » fit Fozia avant de se relever et redescendre sur le pont.

Donnant raison à son amie, Yamiko se leva pour aller s'accouder sur la rambarde, qui bordait le toit-terrasse, pour fixer la mer brillant sous les rayons du soleil. Elle se demanda où était passé Terry qui n'avait toujours pas pointé le bout de son bec, depuis qu'il avait filé à cause de l'intempérie étrange. Il arrivait que le rapace les délaissait pour plusieurs heures, voire même une journée entière s'ils sont sur la terre ferme, alors la situation n'inquiéta pas plus la jeune borgne qui ferma l'œil pour savourer la caresse du vent sur son visage. Soudain une brise se leva, arrachant quelques fleurs au plumeria acuminata mais qui, au lieu de se faire emporter par le vent, tournoyèrent autour de la Danseuse du vent. Spectacle qui n'échappa pas à ses compagnons.

« Magnifique ! » S'exalta l'Excentrique en admiration totale face à la scène presque surnaturelle.

Au son de sa voix, la chasseuse de primes aux cheveux blancs ouvrit l'œil et les fleurs tombèrent autour d'elle.

« Qu'est-ce qui se passe ? S'étonna la jeune borgne.
- Je ne sais pas si c'était toi mais si c'est le cas on dirait bien que tu as mangé un fuit à ton image.
- Quoi ?
- Les fleurs. Elles ont tournoyé autour toi pendant que tu avais l'œil fermé. Je ne sais pas si c'était ton œuvre mais si c'est le cas, je dirais que tu as acquis la capacité de contrôler … le vent … »
http://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completed http://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1