AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Point de non retour [Feat. Seth]

Yume Ryokou
Yume Ryokou

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 991
Popularité: -8
Intégrité: -8

Jeu 17 Mar 2016 - 1:27



Le point de non retour


Qu’elle heure est –il ? 12h08
Il me reste exactement 22 minutes avant que les filles débarquent et il me reste encore à couper les légumes et les faire mariner avec le poisson. J’espère que tout sera cuit à temps sinon je n’ai pas fini à me faire tirer les oreilles. J’ai pris du retard dans mon planning de ce matin et me voilà à accélérer comme une folle pour finir le repas à temps. Je déteste cette situation.

12h27
Le plat mijote dans la cocotte, je me précipite pour mettre la table… Une trentaine de couverts à chaque repas ça demande énormément de travaille, j’ai l’impression de tenir un restaurant .

12h30
Tout le monde débarque une à une les filles prennent place, je les entends glousser et médire les unes sur les autres,  elles ne changeront jamais. Je lève les yeux au ciel, elles m’exaspèrent. Je soulève difficilement l’énorme marmite et la dépose au coin de table, s’ensuit une farandole d’assiettes que je remplie dans un mouvement presque mécanique.

- Oh non…encore ce poisson…tu ne peux pas changer ?

Tel un détonateur, la plainte en amène des dizaines, toujours le même cirque. J’affiche un sourire et je continue mon service.

- C’était le dernier , désolé mais il fallait le cuisiner avant qu’il soit immangeable . Ce soir je cuisinerais quelque chose d’autre.

Les jérémiades cessent, elles mangent dans une horrible cacophonie quotidienne.

- T’as des clients toi cette après-midi ?
- Oui quatre et toi ?
- Trois je crois pff ça me fatigue rien que d’y penser
- SILEENCE

Je fais un bond en arrière alors que je récurais le fond de la marmite, je me retourne et vois Mama dans l’embrasure de la porte. Plus personne n’ose parler, mon cœur tambourine dans ma poitrine encore surprise par son arrivée remarqué.
Elle entre et s’assoit à sa place habituelle en bout de table. Je récupère l’assiette que je lui avais mise de côté et m’empresse de lui apporter. Je la dépose mais au moment de retourner faire la vaisselle, elle m’attrape le poignet, me tire vers elle approchant mon oreille de sa bouche.

- Seth est ici ?
- Non , il travaille jusqu’à ce soir
- Très bien… j’aurais à te parler , rejoins-moi dans mon bureau à 15h

J’hoche la tête et fait demi-tour. Pourquoi me demande-t-elle à me voir dans son bureau ? Une assiette claque dans l’évier, le bruit me tire de ma rêverie, Yokube est à l’origine du bruit, l’une des filles stars de l’institut. Elle se rapproche de moi et me renifle l’épaule.

- Ma pauvre Yume désolé de te le dire mais tu as la même odeur que le poisson que tu nous à servi, à ta place je m’inquièterai !!

Elle glousse et sort de la cuisine sous les rires d’un petit groupe de filles. Je passe au-dessus de ce genre de remarque.
Jusqu’à 15h je n’ai qu’une chose en tête : que va bien me dire Mama ? Pas une fois en 18 ans elle ne m’a demandé d’aller dans son bureau.  Ai-je fais quelque chose de mal ? Je me retourne le cerveau dans tous les sens. J’ai la tête ailleurs , je n’ai plus le temps de réfléchir il est 15h. Je me retrouve devant le bureau, prend une grande inspiration et m’apprête à frapper. Ma main n’atteint pas le bois de la porte.

- Pas la peine de frapper, rentre.

Je referme délicatement derrière et exécute une simple courbette comme marque de respect. Je me tiens droite à une distance raisonnable. Je n’attends que quelques avant qu’elle ne prenne la parole.

- Tu sais pourquoi je t’ai demandé de venir ? (J’hoche la tête négativement, elle se lève et se rapproche de moi me tournant autour) Tu as drôlement grandis (Elle m’observe de haut en bas) Tu as de très jolies formes…une poitrine rebondie, des fesses fermes…Et puis j’ai bien vue comment les pirates te regardent quand ils viennent, on m’a demandé plusieurs fois si toi aussi tu étais…louable.

Je sens que mon cœur se serre et s’emballe j’ai peur de comprendre.

- Je crois avoir était suffisamment généreuse jusqu’à présent. Je t’ai élevé, nourris ,logé et tout ça gratuitement. D’accord tu m’as rendu quelques services mais rien qui permet de rembourser tous les frais que j’ai déboursé pour toi.
- Je-Je ne veux pas me prosti…

Je n’ai pas le temps de finir ma phrase , elle m’attrape le visage et me le rapproche du sien, je sens ses ongles se planter sur mes joues.

- Ecoute moi petite idiote, ici ce n’est pas toi qui choisit ! Ta catin de mère a échangé sa liberté contre toi ! Tu m’appartiens et tu vas travailler pour moi c’est clair ? (Elle me lâche, mes joues me brûlent) D’ailleurs toi et Seth vous êtes assez proche non ?...Ça serait dommage qu’il lui arrive quelque chose non ?
- Vous n’oserez pas…vous avez besoin de lui !! Vous n’avez pas le droit !
- J’ai tous les droits ici gamine ! Je connais des mercenaires et ils me doivent quelques services donc qui…
- TAISEZ-VOUS …
- Très bien de toute façon je crois que tu as compris… Tu as deux jours pour te décider. Demain à 16h ton premier client t’attendra dans la nouvelle chambre que Seth a fini la semaine dernière… tu es libre ou non d’y aller mais maintenant tu sais ce qui t’arrivera si tu refuses…  On en a fini tu peux partir tu as du travail.

Je sors encore bouche bée par ce que je viens d’entendre . Comment peut-elle faire ça… Puis d’un seule coup tout s’éclaire, je viens de comprendre. La nouvelle chambre que Mama préparait , la pression qu’elle mettait à Seth pour qu’il la termine… elle m’était destinée depuis le début … Elle a tout préparé…
Mon estomac se noue , je cours en direction des toilettes et rend le peu que j’ai avalé aujourd’hui.
Qu’est-ce que je vais faire…


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Seth D. Soto
Seth D. Soto

♦ Localisation : La Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 905
Popularité: -12
Intégrité: -12

Jeu 17 Mar 2016 - 20:29




« Point de Non Retour  »



« Et à notre gauche, le grand champion du jour... Accusant 90 Kg à la balance il vient tout droit des abysses ! Utilisateur du karaté des hommes poissons j'ai nommé.... Kurt... Sinistrécaille !!! »

Un concert de sifflement accompagne la déclaration du commentateur tendis qu'au centre d'une foule de spectateurs se trouve le dénommé Kurt. Je n'ai jamais vu d'homme poisson avant aujourd'hui. Et après avoir assisté à deux combats de l'un d'entre eux... Je suis franchement impressionné ! D'après ce que j'ai entendu dire, il y a plusieurs types d'hommes poissons.. Celui là est bipède et se déplace rapidement sur le sol. Il semble aussi avoir plus de force qu'un humain normal. Comme d'habitude la Rokade n'aime pas trop qu'un étranger fanfaronne chez elle et Kurt est en train de battre des records d'impopularité... 
Je pousse les personnes devant moi, fendant la foule avec mon imposante carrure tendis que le commentateur reprit de plus belle, sa voix de ténor résonant dans les alentours.

« Et à ma droite... Accusant 140Kg ! Nous le connaissons tous, c'est un habitué des lieux... avec 97 combats gagnés et 38 perdus. Le taureau sauvage de la Rokade, Seth Deeeeeeee Sotooooooo !! »

Et je finis par me retrouver au centre de la foule, un ring improvisé au beau milieu d'un chantier naval. Ca faisais un petit moment que je venais ici... J'empocherais quelques billets en cas de victoire, suffisamment pour me permettre quelques fantaisies. Je dévisage mon adversaire. Il est plus petit que moi mais, ses bras musculeux et la vitesse à laquelle il a expédié les derniers combats me pousse à la prudence.

« Fark-Fark-Fark... Alors, c'est toi mon prochain adversaire ! Tu es plus costaud que les autres mais, pour moi c'est du pareil au même ! »
Je sort un cigare de ma poche et je l'allume avec lenteur avant de regarder mon adversaire dans les yeux. Je souffle un panache de fumée dans sa direction et il tousse quand ça lui arrive aux naseaux.
« Ferme-la poiscaille... Je n'ai rien contre toi... mais tu vois, j'ai une amie qui est de mauvais poil aujourd'hui... Et j'ai besoin d'un truc pour lui remonter le moral. »
« Ooooh... Le rouquin est amoureux... tu vas lui réciter une poésie aussi ? »
Je tire une nouvelle latte en le regardant bien dans les yeux tendis que mon visage est entièrement caché dans la fumée.
« Tu sais comment on conserve le poisson ici ? On les laisse un petit moment dans la fumée jusqu'à ce que la chair soit bien sèche... laisse-moi te montrer ! »
Je fais le fier mais, au final je me méfie quand même... J'ai vu la force qu'il était capable de déployer ! Ses mâchoires ont l'air solide, faite pour le combat ! Ses écailles bleuté scintille doucement sous la lueur de l'unique chandelle qui illumine les lieux... Oui je n'ai encore jamais affronté d'homme poisson. Mais je me suis déjà fais botter le cul pas mal de fois sur ce même sol... Je n'ai pas peur ! Puis, aujourd'hui j'ai une bonne raison de gagner.
Il va falloir taper fort.

** DOOOOONG **
« Que le combat commence ! »

Serrant la mâchoire, je jette mon cigare au loin, va t'il commencer notre combat comme il avait commencé les précédents ? A mon clignement d'oeil suivant j'eu la confirmation, il se jette sur moi pareil à un missile.
Je l'ai vu faire la même entrée en matière pour les deux combats précédents aussi, m'étais-je préparé ! Je propulse violemment mon genou en l'air au même moment où il est prêt à me déchirer le flanc avec sa grande gueule ouverte.
Gueule que je lui rabat violemment alors que ma rotule s'écrase contre sa mâchoire. Profitant de l'inertie initier par sa propre attaque, je l'attrape à deux mains par une jambe avant qu'il ne retombe au sol et après avoir tourné sur moi-même deux fois je le projette avec force. C'est dans un fracas de roche et de poussière qu'il rentre dans le mur d'en face, la foule s'étant ouverte en deux pour laisser son corps s'écraser sans heurt contre la cloison.

« Yo... ne me prend pas pour les autres débiles que tu viens de combattre... »
Des acclamations vinrent saluer la performance. Je pouvais distinctement entendre des « Vas-y défonce le ! » « Fais lui bouffer ses écailles à se montre.. » « Montre lui la force de la Rokade !! ».Pffff... Des idioties ! Jamais je ne me suis vraiment senti proche de cette île et certains commentaires racistes me donne la nausée. Ce n'est pas juste un homme poisson que j'affronte aujourd'hui mais un guerrier ! Un guerrier qui est largement capable de déflorer tous les culs terreux qui sont justement en train de l'insulter.
« La ferme bande de naze ! » Répliquais-je à l'intention de la foule.
Ma voix était cependant couverte par les acclamations... Vivement que je finisse ce combat.
Et tendis que j'essayais de repérer dans le panache de poussière la silhouette de mon adversaire j'entendis distinctement un...  « Yabusame... »

J'eu à peine le temps de réagir. Une forme noire ce dirige vers moi à pleine vitesse, je ne pu l'éviter que grace aux réflexes gagné aux prix de nombreux combats et ceux de quelques centimètres seulement. Centimètres salvateur car au lieu de me percer l’abdomen, je n'eu droit qu'à une longue éraflure le long de ma hanche gauche.

« Fark-Fark-Fark... tu as de bon réflexe ! Mais tu n'as jamais eu d'adversaire comme moi. Surtout dans votre stupide club de combat. Laisse-moi te donner une leçon ! Yabusame !! »
Il reprit son attaque tendis que je me met à courir dans tous les sens pour esquiver ses attaques. De l'eau.. Ses attaques sont faite d'eau ! Et au vu des impacts qu'elles font sur le sol elles sont du genre costaud !Je continue à zigzaguer d'un côté à l'autre faisant des changements de directions totalement imprévisibles pour l'empêcher d'anticiper mes mouvements.
« Fark-Fark-Fark tu es rapide et agile pour quelqu'un de ta corpulence... voyons voir combien de temps tu peux continuer comme ça ! » Je ne peux pas me permettre de jouer au jeu du  « qui des deux va se fatiguer plus vite ! » Après 10 minutes de courses folles à esquiver sans arrêts ses attaques j'avais la nette impression que l'endurance de l'homme poisson n'avait pas vacillé une seule fois... étais-se la seule technique qu'il savait utiliser !
Je n'ai pas le choix, je devais l'affronter de face pour échapper à sa technique. Je changeais donc encore une fois de direction, fonçant sur lui en esquivant dans des positions parfois improbables le tir de barrage qu'il m'oppose. Sauf que maintenant qu'il sait que je fonce droit sur lui, il anticipé plus facilement mes déplacements.

C'est dans l'abdomen que je reçus sa première attaque. Elle me soulève de quelques centimètres du sol tendis que je reprend ma course. La seconde m'atteint au niveau de la clavicule et la troisième au torse. Je crache une petite gerbe de sang et continue à courir vers lui, mon visage se déforme de rage tendis qu'un cri surpuissant commence à naitre dans ma gorge.

« Aaaaah mais en quoi tu es fait toi !!!! »
« RAAAAAAAAAAH... » Plus que deux mètres.... « RAAAAAAH... »plus qu'un mètre... voilà je suis sur lui ! « El vuelo del dragón !! » J'enchaîne de rapides coups surpuissants au niveau de son torse qui le font décoller d'un bon mètre du sol puis je m'accroupis et concentre toute ma force musculaire dans ma propulsion.
Je saute avec violence tout tendant mon poing vers le ciel.
Poing qui trouva facilement le chemin de sa mâchoire au même endroit que je l'avais fait précédemment avec mon genou et alors qu'un silence pesant retombe dans la salle, mon adverse percute une première fois le plafond avant de retomber lourdement sur le sol inconscient. Je sort un nouveau cigare de ma poche pour l'allumer rapidement et en tirer une longue bouffée.

« Ne te l'avais-je pas dis... De ne pas me sous-estimer ? »

La foule éclata de joie tendis que la vois du commentateur que je n'ai pas entendu du combat tant que j'étais concentré rugis dans l'arène de fortune.

« Et le vainqueur eeeeeeest... SEEEEEETH !! »

Je lève  un poing victorieux vers le ciel tendis que la foule clame mon nom.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Yume Ryokou
Yume Ryokou

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 991
Popularité: -8
Intégrité: -8

Jeu 17 Mar 2016 - 23:22



Point de non retour




- Aïe

Je regarde mon doigt , une goutte de sang perle sur la plaie. La tête dans les nuages je n’ai pas fait attention que la lame m’avait entaillé la peau. Plus profonde que je ne l’aurais pensé du sang dégouline entre mes doigts. Je passe la main sous l’eau qui prend peu à peu une jolie couleur rosée.
J’ai passé une sale nuit, à me torturer les méninges mais je me suis réveillée avec la certitude d’avoir fait le bon choix et je ne peux pu retourner en arrière.
Je préfère vivre avec des regrets plutôt qu’avec des remords…

Mon manque de sommeil se fait cruellement sentir et se répercute sur la qualité de mon travail. Depuis ce matin j’ai déjà brisé 2 verres , taché le kimono préféré de Yokube et là je viens de me taillader le doigt. Après un bandage rapide de la plaie je reprends tant bien que mal mes tâches quotidiennes. Je n’ai qu’une hâte : que la journée se termine le plus vite possible.
Le repas se déroule sans encombre et pour une fois je n’ai pas eu le droit aux remarques agaçantes des filles. Je les ai trouvé étrangement calme …sont-elles au courant pour la proposition de Mama.
15h
C’est le cœur au bord des lèvres  que je me dirige vers le bureau de Mama pour lui donner ma réponse. Je frappe et entre sans un regard pour la femme qui s’apprête à vendre ma virginité.

-Je vais le faire !

Même si mon regard est ancré sur le sol je sais qu’à cet instant précis un sourire malsain et ragoutant se dessine sur ses lèvres fripées et je n’ai qu’une seule envie me jeter sur elle pour l’effacer.

-Très bien. Tu as choisi la meilleure solution. Les filles vont te préparer .

J’hoche la tête , je n’ai qu’à attendre quelques secondes avant que le groupe de filles chargeait de « m’embellir » pour mon client …ramassis de connerie ! Je garde les yeux sur le sol , je ne veux croiser le regard de personne.
Elles me déshabillent , me lavent . J’enfile un kimono de soie , jamais je n’ai porté de vêtement au tissue si précieux. On dirait de l’eau qui glisse sur ma peau dans une extrême douceur. Elles me maquillent, après les cheveux brossés elles décident de les laisser tomber en cascade le long de mon dos tout en ajoutant quelques perles ici et là.
Une d’entre elle m’approche du miroir comme si j’avais envie de voir le résultat…Ce que j’aperçois me surprend au plus haut point ! J’avance d’un pas et mes doigts rencontrent la froideur de l’objet ou mon visage se reflète. Est-ce que c’est moi ? On dirait…une femme…
Je ne sais pas combien de temps je passe à m’observer mais quelqu’un me tire légèrement par l’épaule et me ramène à la dure réalité. Je recule et jette un dernier regard à cette étrangère qui me ressemble autant qu’elle m’est différente.
Je marche dans le couloir , au bout de celui-ci Yokube les bras croisés me regardent. Ses yeux sont différents , si je ne l’a connaitrais pas aussi bien je pourrais penser qu’elle est triste. Lorsque je la dépasse elle m’attrape par le poignet me forçant à m’arrêter.

- Je suis désolée…Soit forte , dieu sait que je suis la mieux placée pour savoir à quel point c’est difficile. Ne baisse pas les bras et garde le sourire comme tu as toujours su le faire. Si j'arrive à trouver un marché avec lui il se pourrait que t'en sorte...

Elle lâche mon bras et je sens les larmes me monter que je refoule le mieux que je peux. Ce n'est que bien plus tard que j'ai compris le sens de ses paroles
16h
La porte s’ouvre, il là au milieux de la pièce, je sens son regard me déshabiller , quelque chose de malsain brille dans ses yeux.
Je fais quelques pas hésitant, sa main attrape la mienne avec force , il tire dessus et je bascule dans ses bras.
Tout se passe très vite , au-dessus de moi son visage se rapproche de mon cou, je sens mes muscles se tendent, il prend un grande inspiration.

- Mama ne m’avais pas menti sur la marchandise ! Tu es fraîche comme une rose…laisse moi te déflorer ma coquine.

Je ferme les yeux , il colle sa bouche contre mon cou et il l’embrasse

IL ME DEGOUTE

Je sens une de ses mains lâcher la ceinture du kimono, il glisse une de ses main sur ma cuisse la palpe.

IL ME DEGOUTE

Sa bouche cherche le contact de ses lèvres , je tourne la tête. Il m’immobilise et plaque son visage contre le mien avec force.

IL ME DEGOUTE

De son autre main libre il la passe dans l’embrasure de mon décolleté et s’approche de ma poitrine du bout des doigts .

- Laisse toi faire ma jolie…

IL ME DEGOUTE ! J’AI PEUR ! IL ME DEGOUTE ! J’AI PEUR ! IL ME DEGOUTE ! J’AI PEUR !

Des larmes perlent au coin de mes yeux , je me mords la lèvre inférieur pour me retenir de pleurer, mais l’une d’entre elle coule le long de mes joues.
Du bout des lèvres je murmure comme si je prononçais le plus précieux de mes voeux :

- Seth…sauve moi…
.


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Seth D. Soto
Seth D. Soto

♦ Localisation : La Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 905
Popularité: -12
Intégrité: -12

Ven 18 Mar 2016 - 16:22




« Point de Non Retour  »



« Aie Aie... AIIIE !! »
« Roh Arrête de faire l'enfant ! »
« Passe moi la bouteille... »
Le vétérinaire de la ville qui faisait aussi office de médecin me donne une petite bouteille en verre, je la prie et bue une longue gorgée. Du saké.
Ici le liquide était bien plus qu'une boisson... Il faisait aussi office d'anesthésiant de fortune.
Pablo, l'homme qui était en train de recoudre la plaie provoquée par l'une des attaques de l'homme poisson, gardait les vrais anesthésiants pour des procédures médicales qui lui rapportées plus d'argent. Notamment pour des génisses qui devaient mettre bas à la fin du mois sur les régions montagneuses de l'île.
« Que quelqu'un comme toi... Capable de bazarder cet homme poisson à l'autre bout de la pièce... Soit aussi chochotte quand il faut lui faire quelques points de sutures... »
« C'est que les capacités du boucher qui me coud sont plus que limite... »
« Vétérinaire... » Corrigea t'il automatiquement. « Et si tu n'es pas content tu peux toujours te débrouiller tout seul. »
Je rigole doucement, je connaissais bien Pablo et ses petites taquineries font partie de notre rituel de mâle.
« Tu t'es bien battu fiston ! Je vais devoir rafistoler le poiscaille après... Avec ce que tu lui as mis je vais lui facturer les soins une petite fortune ! Tien... Voilà tu peux y aller. »
Souriant doucement je sortis un billet de la petite liasse que je venais de gagner pour la tendre à Pablo qui leva la main pour me stopper.
« C'est gratuit pour aujourd'hui. Va retrouver Yume et donne lui le bonjour. »
Je lui donne une grande tape dans le dos pour le remercier et repartis dans les rues de la Rokade. Avant de repartir pour le bordel de Mama, je m'arrête dans l'unique pâtisserie de l'île et j'achète deux tartelettes.

Yume avait été singulièrement distante depuis quelques jours.
Elle semblait plongé dans de bien sombres pensées et j'espérai lui soutirer un sourire avec l'un de ses péchés minions, des fraises.
Je marche tranquillement dans les ruelles quand j'entendis une voix murmurer mon nom. Fronçant les sourcils je cherche l'origine du son et finis par voir une silhouette encapuchonnée à l'entrée d'une petite ruelle sombre.Méfiant je me dirige vers elle, je connais la Rokade et ses tires laines... S'ils voulaient m'extorquer le moindre sous ils allaient devoir me passer sur le corps.

« Seth... C'est moi... » La silhouette qui s'avérait être féminine enleva sa capuche et ce révéla être Yukube. Une fille du bordel de Mama que ne porte pas particulièrement dans mon cœur. Non autant être clair... Je la déteste ! « Seth. Ecoute moi jusqu'au bout... Ce que je peux te dire pourrais bien sortir Yume d'un très mauvais pas. » Je fronce les sourcils, elle venait de gagner mon entière attention... « Mais tout à un prix... » Je ne la laisse pas finir sa phrase, les deux tartelettes ne sont pas encore tombées sur le sol que mon énorme main avait déjà saisis la jeune femme par la gorge et je la soulève à un bon mètre du sol.
« Je te conseille de cracher et vite le morceau Yukube... Ma patience à des limites et tu les as déjà toutes franchies. »
Elle grogne et suffoque. Son visage commence à devenir bleu tendis qu'elle me matraque de coups de pieds dans les abdominaux. L'effet de piqûres de moustiques n'auraient pas été différent.
« Se...Seth... lai...laisse-moi... » Je pousse un petit sifflement exaspéré. Je relâche ma prise et elle s'écroule au sol. S'affaissant sous son propre poids elle tomba a genoux en toussant et crachant, reprenant difficilement sa respiration.

« Seth. Je sais que tu es fort ! Et que tu es un homme d'honneur. Je sais qu'avec Yume vous préparez depuis des années un plan d'évasion. Préparant du matériel, des vivres... Vous entrainant... Promet moi que je pourrais partir avec vous ! Promet le moi... et je te donnerais la possibilité de sauver Yume. »
Ma mâchoire se serra avec une telle force qu'elle craque d'une manière sinistre. 
« Crois tu vraiment qu'on est le temps pour ça ! Dis-moi ce qu'il se passe maintenant ! »
« Tu n'auras rien de moi... Des années que je rêve de fuir cette île pourrie... Mais Mama à de l'influence... Avec vous j'ai une chance de survie. Aide moi et je t'aide ! »
Je réfléchis très vite, je n'ai pas top le choix de toute façon.
« Bien !! Tu as ma parole ! »
Elle m'offre un sourire mielleux me donnant encore plus envie de la frapper... elle se relève.
« Mama a vendu Yume à un pirate dangereux... Je te laisse deviner le genre de service qu'elle lui a promis ! Je ne sais pas trop le marché qui les lie mais, voilà ce qu'il va se passer... »
Je commence à pivoter pour courir vers le bordel mais, la main de la blonde m'en empêcha.
« Attend... Mama a prévenu l'equipage du pirate que tu pourrais intervenir et ils t'attendent... J'ai déverrouillé la porte de derrière. Yume est au deuxième étage, la chambre tout au fond du couloir à gauche. »
« Bien... attend mes instructions pour notre départ ! »

Et je partis à la course.
Jamais je n'ai été aussi rapide ! Je fonce dans le tas, bousculant sur mon passage tous les passants que je croise. En moins de cinq minutes je suis chez Mama !
Comme Yukube me l'a promis, la porte de derrière est déverrouillé, je ne pris pas le temps de faire dans la discrétion, me souciant peu de ceux qui pourraient me voir. Je monte quatre à quatre les escaliers me séparant du second étage, les filles de Mama s'écartent sur mon passage me regardant les yeux ronds. Je crus discerner sur certains visages : des sourires encourageant, du soulagement ou simplement de la curiosité.

J'arrive devant la chambre... je donne un grand coup de pied dedans, elle sort de ses gonds et est projeté contre le mur. Tout se passe rapidement, mon regard tomba sur le corps de Yume, son visage ruisselant de larmes et de dégout tomba sur le mien tendis qu'un vieil homme à la jambe de bois est sur elle, ses lèvres écoeurante caresse la peau diaphane de mon amie.
L'homme se tourne vers moi comme au ralentit, trop surpris pour émettre le moindre sons.
Je suis déjà sur lui. Jamais je n'avais été aussi furieux et scandalisé ! Dans un hurlement de rage je le chasse du lit avec un grand coup de pied dans le flan qui l'expédie à travers l'unique fenêtre de la pièce pour le projeter dans la rue.
Je reprend mon souffle tendis que le verre brisé tombe sur le sol dans un grand fracas. Serrant des poings je lève mon visage vers le ciel, mon corps entier est tendu par la rage et la soif de sang. Un cris né dans ma gorge, puissant, rauque et aussi sauvage que l'aurai été le cri d'un prédateur.
Mais à travers ce cri on pouvait distinguer un mot. Ou plutôt un nom....

« MAAAAMAAAAAA !!! »

Je ne trouverai pas le repos avant de danser sur son cadavre..


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Yume Ryokou
Yume Ryokou

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 991
Popularité: -8
Intégrité: -8

Sam 19 Mar 2016 - 0:12



Point de non retour



Tout se passe très vite , je n’ai pas le temps de comprendre le pourquoi du comment. Il y a une fraction de seconde je sentais encore ses mains immenses  sur mon corps : sur mes cuisses , sur ma poitrine. Ses lèvres sur les miennes, rien que d’y penser la bile me monte à la gorge.

Que vient-il de se passer ?

J’ai été projeté quelques mètres en arrière .
J’ai l’esprit complètement embrumé encore perturbé par ce qui vient de se passer.
Je lève la tête et mes yeux se posent sur une chevelure rouge, ces cheveux là je pourrais les reconnaître parmi des milliers.
Seth…J’essaye de prononcer son prénom mais aucun son ne sort de ma bouche , je reste muette à moitié nue. Instinctivement je remonte le tissu du kimono sur ma peau nue, bien trop honteuse qu’il me voit de la sorte. Je ne suis pourtant pas très pudique mais me voir dans cet état me fend le cœur.

Il n’était pas censé être au courant …comment l’a-t-il su ? Se pourrait-il que ce soit …? Non impossible, elle n’aurait jamais fait ça… A moins que…
Les paroles de Yokube me remonte en tête et si ce lui était Seth… Mais pourquoi aurait elle fait ca? Je ne comprends rien et plus j'essaye de comprendre plus je me perds.
Je n’arrive toujours pas à croire qu’il soit venu me sauver mais il est là, sans lui je n’aurais pas donné cher de ma peau.

Le cri qu’il pousse me sors de mes pensées, jamais je ne l’ai vu aussi énervé. Une veine se dessine sur le haut de sa tempe. Je le connais impulsive et sa réaction me fait peur. Que va-t-il faire ? Il ne peut pas sans prendre a Mama le risque est trop grand !

Je le vois tourner les talons déterminer, il va retrouver Mama ! J’essaye d’appeler son nom mais rien y fait je reste muré dans ce silence, prisonnière de ce corps qui refuse de m’obéir.
Le temps passe au ralenti et je le vois s’éloigner de moi , je dois agir.
Je tends le bras et me jette sur son poignet qui le stop dans sa course , je le sens surpris. Lentement il tourne sa tête vers moi et je n’ose imaginer la scène qu’il voit.
Les cheveux en batailles, le maquillage quelque peu coulant , et les joues baignées de larmes. Triste vision que je lui offre… J’encre mes yeux dans les siens . Mes doigts glissent le long de son bras et attrape sa main que je serre.

- Seth…s’il te plait…ne fait pas ca

Je remonte le kimono sur moi et je le serre si fort que les jointures de mains deviennent blanches.
A ce moment précis la seul chose que je souhaite : c’est qu’il m’emmène le plus loin possible de cette île de malheur…
.


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Seth D. Soto
Seth D. Soto

♦ Localisation : La Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 905
Popularité: -12
Intégrité: -12

Sam 19 Mar 2016 - 2:08




« Point de Non Retour  »




Un brouillard semble tomber sur mes yeux. Un goût d'acier emplis ma bouche, mes oreilles bourdonnent frénétiquement tendis que mes mains tremblantes cherchent à tatons l'épée que j'avais laissée dans l'une des cachettes que nous avons avec Yume.
Je vais devoir battre Mama à mains nues... Frapper une femme ne fait pas partie de mes principes. Encore moins une femme qui devait approcher des quatre-vingts ans. Mais je pouvais faire une exception pour elle. Qu'aurai dit mon père à ce sujet ? Peu importe.

Je tourne les talons, sans adresser la moindre parole à Yume, sans même la regarder. Peut être ai-je peur de croiser son regard et l'état lamentable dans lequel l'homme l'a mise. Je fais un premier pas, puis un second. Tous mes sens sont concentrés sur cette rage qui engourdie mes sens. C'est alors qu'on m'arrête dans ma course.
Une main douce et aussi tremblante que la mienne me saisis par le poignet. Peut être étais-ce la seule force qui à ce moment précis pouvais m'empêcher de faire un pas de plus. La main de Yume.
Pendant les premières secondes, je ne lui adresse pas un regard. Je ne savais pas ce que j'allais trouver dans les prunelles ambré de mon amie et j'avais peur de le découvrir.
Mais je finis par me tourner vers elle, la rage que j'avais éprouvée jusqu'à maintenant s'était mué en une colère sourde et glaciale.
La voir ainsi me faisais plus mal que je ne l'aurais imaginé. Son mascara avait coulé en suivant le trajet pris par ses larmes, ses yeux rouges et gonflés m'adressait un regard qui aurait pu fendre la plus solide des armures. Habillé d'un kimono léger et déformé par celui que je venais de chasser, je pouvais voir la peau diaphane de mon amie et ses efforts pour cacher ce qui lui reste de dignité.
Jamais elle n'avait été aussi belle. Jamais elle n'avait eu l'air aussi triste. Jamais je n'eu aussi honte.
Honte d'avoir laissé celle que je m'étais juré de protéger avoir subis une pareille offense.

" Seth…s’il te plait…ne fait pas ca..."

Un grand soupir pris naissance dans ma poitrine, soulève ma cage thoracique et s'envole dans l'atmosphère. Je ne savais pas quoi lui répondre. Il n'existe pas un mot suffisamment fort pour lui dire à quel point je suis désolé.
La colère coule encore dans mes veines mais, je ne pouvais décemment pas abandonner Yume pour assouvir mon désir de vengeance. C'est à ce moment que j'entendis des bruits par la fenêtre par laquelle je venais de projeter l'agresseur de Yume. Je jette un regard par la fenêtre que je venais de défoncer et je jette un regard sur lui.
Aucune trace de blessures, il se contenta dépoussiérer ses vêtements et lance un regard noir droit dans ma direction. Une petite bande d'homme s'était agglutiné autour de lui, je peux voir d'ici qu'ils sont armés. J'entendis la voix de l'homme, rauque et sévère s'adresser à ceux qui avaient tout l'air de bandits.

« Emmenez les moi... »
 
Ses hommes poussent un cri pour signifier qu'ils avaient compris et commencèrent à courir vers la porte.

« Merde... »

Je fais demis tour et attrape Yume par la main pour la tirer avec violence à ma suite. Je franchis le trou que j'ai causé en défonçant la porte. Toutes les filles avaient désertées le couloir, elles avaient surement sentis le danger approcher.
Nous sommes proches de la chambre que je partage avec la rouquine, je me précipite jusqu'à elle et pousse mon amie à l'intérieur. J'entend les pirates approcher et je déplace l'unique meuble de la pièce contre l'entrée pour ralentir nos assaillants.
Je commence à parler très vite tout en soulevant une plaque du faux plafond. Une cachette en cas d'urgence. Je jette dans les bras de Yume une arme à feux et des munitions et pour moi une épée courte ressemblant davantage à un glaive.

« Il faut qu'on se barre, j'ai un mauvais présentement concernant l'homme qui a voulu... qui a presque... concernant l'homme qui est à la tête de ses hommes. On va aller se cacher dans l'ancienne usine à côté du grand pont. On trouvera un moyen de partir le plus vite possible ! Il faut que tu nous couvres... Yume... » Je suis tourné vers elle, mais elle ne semblait pas vraiment être connecté à la réalité. Son regard est vague... Ce n'est pas le moment ! Déjà les pirates étaient là et essaye de défoncer la porte.
Je la prend par les épaules et la secoue légèrement. « Yume. Yume écoute moi. » Je la secoue un peu plus fort. « Je suis désolé Yume. Je suis arrivé trop tard. Mais je te promets que plus jamais... plus jamais tu n'auras à vivre quelque chose comme ça. » Je lève ma main au niveau de son visage, essuyant de mon pouce les larmes silencieuses qui coulent le long de ses joues. « Je te le jure... » Et d'un coup sec je taille ma main gauche avec le glaive, serrant le poing tendis que les gouttes rouges coulé sur le sol. « Sur mon sang... Je ferai de toi le seigneur des pirate ! Nous traverserons les mers, nous découvrirons les merveilles de ce monde. Je te jure de te sortir de là Yume ! »

On ne peut plus attendre ! Dans quelques secondes ils allaient arriver. Je ne prend pas le temps de savoir si elle refaisait surface, je la prend dans mes bras et la jette sur l'une de mes épaules, sa tête dans mon dos.

« On descend Yume ! »

Sans vraiment réfléchir je saute par l'unique fenêtre de notre chambre. Je ne prend pas le temps de l'ouvrir aussi s'est dans un vacarme de verre brisé que je traverse l'espace séparant le deuxième étage du sol et que je tombe lourdement sur les pavés de la rue.
Je grimace en sentant un des points de suture que je venais d’acquérir s'ouvrir, tachant ma chemise de rouge quand un léger flot de sang sortie de ma plaie encore fraiche et je commence à courir à travers la ville.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Yume Ryokou
Yume Ryokou

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 991
Popularité: -8
Intégrité: -8

Sam 19 Mar 2016 - 23:27



Point de non retour




Je me sens emporté, Seth me tire par le bras et je n’ai pas d’autre choix que de courir pour pouvoir suivre la cadence. Non je n’ai pas encore émergé de ma bulle. Je cours à en perdre haleine. Je trébuche à plusieurs reprises mais la poigne de Seth m’empêche de basculer et de tomber dans le vide. Oui sa main m’apporte un soutien physique mais il m’empêche également de sombrer dans ces idées sombrent qui essayent de m’aspirer.
On se stop, je regarde la pièce…nous sommes dans notre chambre je la reconnais.
Seth me parle mais je ne comprends pas.
Ses lèvres bougent mais je n’entends pas.
Il me secoue, que me dit-il ? Sa voix ne parvient pas à transpercer les parois de ma bulle. J’entrouvre les lèvres…aucun son ne passe la barrière de ma bouche.
Du sang jaillis de la plaie qu’il vient de se faire. La bulle a explosé .

-    Sur mon sang... Je ferai de toi le seigneur des pirate ! Nous traverserons les mers, nous découvrirons les merveilles de ce monde. Je te jure de te sortir de là Yume !

Je le fixe complètement abasourdie par la scène qui vient de se dérouler , je cligne des yeux et reprend peu à peu contact avec le monde extérieur. J’ai été idiote de réagir comme ca.
Je lâche un couinement quand Seth me soulève.

-     On descend Yume !

Qu’elle position inconfortable , me voilà complètement courbé sur son épaule, j’ai l’impression d’être un vulgaire sac de sable. Au pas de course je rebondie et manque de basculer quelques fois.
Au loin j’aperçois une bande de pirate à nos trousses. Une partir de l’équipage de Dimitri. Cette saleté ne nous lâchera pas. Je me remémore les paroles de Seth « couvre nous ».
Mais mains tremblent , je resserre ma prise sur mon arme.
Je ne peux pas les laisser nous rattraper, ça signerais notre arrêt de mort. Il faut que je le protège coûte que coûte .
Sans réfléchir je tends mon bras et tire ma première balle. Loupé .
Putain ,concentre toi Yume ! Mes tremblements cessent , je retente : ma balle se loge dans la rotule d’un des hommes : il s’écrase lourdement dans un râle de douleur !

- Désolé !!

Même si je ne le vois pas j’imagine sa tête : il ne cesse de me répéter d’être moins gentil avec les autres.
Seth trébuche et je tombe dangereusement vers le sol , il me rattrape de justesse.

- Seth fait attention !!!

Je reprends mes tirs, je ne veux pas les tuer : non je n’ai aucun droit sur leur vie mais je les blesse suffisamment pour qu’ils soient dans l’entière incapacité de nous poursuivre. Un à un j’arrête leur course et augmente nos chances de fuites.
Après avoir arrêtez une vingtaine d'gomme au milieu de leur course, les derniers tombent, nous sommes tranquilles pour un moment, je me retourne et vois la vieille usine abandonné à une dizaine de mètres . Je pousse un soupir de soulagement je ne sais pas où cette histoire va nous mener mais je sens qu’un vent nouveau souffle et que la roue va enfin tourner.
.


- Adrenalean 2016 pour Epicode


Dernière édition par Yume Ryokou le Dim 27 Mar 2016 - 16:42, édité 1 fois
Seth D. Soto
Seth D. Soto

♦ Localisation : La Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 905
Popularité: -12
Intégrité: -12

Lun 21 Mar 2016 - 22:52




« Point de Non Retour  »



Me déplacer rapidement en combat n'est pas un problème. Cependant, je suis loin d'avoir la carrure d'un marathonien. Aussi trainer ma lourde carcasse a travers les ruelles de la ville allait vite me fatiguer.
Nos poursuivants sont nombreux et heureusement pour nous, Yume semble avoir repris ses esprits et couvre notre fuite en tirant sur les adversaires qui sont dans notre dos.
Mon travail est de foncer jusqu'à une vieille usine où nous avions l'habitude de fuir la colère de Mama quand nous étions gosse. Avant ça je dois cependant m'assurer que personne n'est capable de nous suivre, si notre cachette est découverte nous serions vulnérable. J'avais pour moi une parfaite connaissance de la Rokade et de ses ruelles !
Cette île est un dépotoir, des entrepôts, d'ancien docks... les cachettes ne manque pas. Dans mon dos j'entend des cris de douleurs suivre de prêt les détonations de l'arme manipuler par Yume. Je devine qu'elle ne tire pas pour tuer... Même dans des situations aussi délicates elle est bien trop gentille.

Je porte l'une de mes mains à mon flanc. 15 minutes ce sont passées depuis que nous avons commencé à fuir, un temps largement suffisant pour que je perde assez de sang pour que cela en devienne inquiétant.
La blessure causé par l'homme poisson est plus sérieuse que je ne l'avais imaginé et les points de suture que Pablo m'a fait n'avais pas supporté le saut que j'ai fais depuis les étages du bordel et la course poursuite. Yume qui était dans mon dos ne pouvais pas voir ma chemise qui est maintenant largement taché de sang.

L’hémorragie me prive progressivement de mes sens, ma vue se trouble tendis que chaque foulé deviens plus difficile. Je trébuche une première fois et parviens à me rattraper de justesse tendis que j'entend Yume me crier quelque chose.
Je ne la comprend pas, je me contente de foncer droit devant
Au bout de cinq minutes supplémentaire il semble que personne ne nous suis.
Je prend alors la direction de notre cachette.
Je réussis à maintenir un rythme soutenu, je ne sais pas si Yume me dis quelque chose ou me donne des consignes. J'arrive au dessus du pont surplombant notre destination. Je commence à ralentir, je sent Yume s'agiter au dessus de moi. Je me risque à lancer un regard en arrière quitte à ralentir encore, je ne vois pas d'adversaire mais le visage de mon ami qui me regarde d'un air un peu effrayé.
Je vois dans ses rétines, l'image que je lui renvois, tout colosse que je suis, mon visage est aussi blanc qu'un linge des goutes de transpirations perlent le long de mon front. Je fronce des sourcils et regarde droit devant moi.

« On arrive. »

Je serre les mâchoire et fournis un dernier effort.
Essoufflé, je tombe à genou quelques minutes plus tard, j'avais réussis... J'avais mis Yume en sécurité devant l'entrée de notre repère.
C'est avec un sourire un peu forcé que je sombre lentement dans l’inconscience.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Yume Ryokou
Yume Ryokou

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 991
Popularité: -8
Intégrité: -8

Mar 22 Mar 2016 - 21:45



Point de non retour




Nous arrivons devant l’usine abandonnée, Seth me dépose sur le sol. J’observe les alentours : personne aux alentours. Je saute de joie et tape dans mes mains. Je me retourne vers Seth , un sourire étire mes lèvres.

- On arrive.
- Seth tu as réussi , t’es le mei…

Ma phrase se stop, mon ami s’écroule lourdement sur le sol poussiéreux.

- Seth !!!!

Je me précipite à ses côtés et le secoue. J’observe son visage : il est blanc comme la mort et il sue à grosses gouttes. Mon cœur s’emballe , je commence à paniquer. Alors que mes yeux descendent lentement sur corps inerte, mon regard est happé par une tâche de sang qui a imbibé son haut. Mes yeux s’écarquillent, il a perdu beaucoup de sang, il faut que je le soigne de toute urgence. Je regarde autour de moi, nous sommes dehors à l’entrée de l’usine, malgré qu’elle soit éloigné de la plupart de la population nous sommes tout de même trop exposé , il faut que je l’emmène à l’intérieur.
Je commence à le pousser mais je suis face à une évidence que je ne peux pas écarter : ses 140 kg sont un véritable calvaire.

Il faut que je trouve un moyen pour le déplacer le plus rapidement possible , le temps lui ai compté.
Je fonce dans l’usine abandonné à la recherche du moindre objet qui pourrais m’aider. Il ne reste pas grand-chose , de vieille toile de jute , des cagettes , des débris en tout genre . Au milieux de toute cette poussière une corde , elle n’est pas en bonne état au contraire, mais c’est la seule chose que j’ai à ma disposition pour le moment.
Je la récupère , et retourne au pas de course vers mon ami. Je la noue au niveau de sa cheville, je fais en sorte que le nœud soit assez serré pour qu’il ne lâche pas.

- Désolé Seth…

Je prends une grande inspiration , essuie mes mains sur le kimono que je fais tenir a l’aide d’un morceau de corde trouvé dans un coin. Mes mains sont moites c’est une sensation désagréable.

- Allez Yume, tu peux y arriver…A trois… 1, 2 et 3 !

Je tire de toutes mes forces, un étrange claquement retentit, je l’ai ressenti lorsque j’ai tiré…son genoux…j’ai dû lui déboiter le genoux… Je ferme les yeux et tire la corde : encore et encore. Je n’imagine même pas l’état de son dos…
Je suis rapidement essoufflée et je n’avance pas aussi vite que j’aurais espéré. Je suis bien trop lente. Je ne sais pas combien de temps s’écoule entre le moment où il est dehors et celui où j’ai réussi a le cacher dans le vieux bâtiment.

Je suis en sueur , j’essaye de reprendre tant bien que mal ma respiration. Mais je n’ai pas le temps de me reposer. Je m’agenouille à côté de son torse. La tâche c’est encore agrandi , je n’ose même pas imaginer l’état de sa blessure. J’avance ma main et j’agrippe le tissue imbibé d’hémoglobine et lentement je le soulève.

Ce que je vois me glace le sang , la plaie est purulente. J’arrache son haut , son torse est a l’air libre. J’essaye tant bien que mal à exercer un point de compression…mais rien y fait je n’arrive pas à stopper le sang. J’ai besoin d’aide au plus vite…Pablo…oui il doit avoir une tonne de pommade et de ses médicaments .

D’un coup sec j’arrache le tissue de soie que compose mon kimono et ne noue sur la blessure. C’est la seule chose que je puisse faire pour le moment : ma priorité c’est les médicaments
Je me relève , seul un bout d’étoffe me cache une petite partie de mon corps, je ne peux pas sortir comme ça. Il faut que je cache aussi mon visage , l’exposé est trop dangereux. Je récupère une vieille toile dans le fond , je l’utilise de manière à ce qu’elle dissimule mon corps et mon visage.
Je me rapproche de Seth , me baisse et dépose un baiser sur le haut de sa tête.

- Je reviens vite…on va te soigner je te le promet !

Après avoir jeté un rapide coup d’œil et vérifié que la voie est libre je fonce. Il faut que je me dépêche , plus vite. Rapide mais discret. Heureusement pour moi je connais la Rokade comme ma poche et me mouvoir dans les petites ruelles est un jeu d’enfant. A plusieurs reprises je frôle l’arrêt cardiaque sur le point d’être découvert. Je ne peux pas rester au même endroit très longtemps , je dois me déplacer rapidement pour éviter de me faire remarquer .
J’arrive devant le cabinet , visiblement il n’y a personne , je jette un regard par-dessus mon épaule , je suis assez éloigné du monde pour passer inaperçu. Miraculeusement la porte est ouverte je fonce à l’intérieur .
Devant des étagères remplie de médicament et de crème en tout genre , je récupère tout ce que je peux emporter avec moi.
Subitement je sens une mains se poser sur mon épaules, mon cœur s’accélère.

- Qui êtes-vous ?

A proximité une seringue, je la saisis discrètement, je lui attrape le poignet le tort et me tourne rapidement , je me jette sur lui dans un cri de rage et lève mon improvisé prête à lui enfoncer dans la gorge .

- Yume ??!!

Je stoppe mon geste à quelques centimètre de sa gorge.

- Pablo ?
- Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu sais que toute l’île est à votre recherche !! Ou est Seth ?

Je me recule , et pour la première fois depuis quelques heures j’ai l’impression que l’on a un espoir de s’en sortir. Je lâche la seringue et m’approche de lui . Je parle rapidement sans reprendre mon souffle.

- Pablo j’ai besoin de toi , enfin Seth a besoin de toi, Il est blessé je ne sais pas pourquoi il est couvert de sang . et je ne sais pas quoi faire !!! Tu comprends ??? J’ai essayé d’arrêter le sang mais rien !!! Il est blanc comme un linge !! Tu dois l’aider je t’en supplie. Je sais que tu prends des risques si tu le fais, mais je t’en supplie !! Tu nous connais depuis qu’on est môme et…
- Yume calme toi !!

Il me prend par les épaules et me secoue . Je respire bruyamment je suis dans tous mes états.

- Amène moi à lui !
- Non mais je comprends que tu refuses mais s’il te plait reconsidère la question et…Hein ? Tu acceptes ?
- Oui , je vais vous aider.

Je lui attrape les mains et lui souris.

- Merci , merci, merci , merci, merci.
- T’inquiètes pas pour ça ! Dépêchons nous il faut le soigner.

J’hoche la tête, rapidement il fourre à la va vite médicament et traitement et nous partons en direction de Seth.
Le chemin à l’usine est beaucoup plus calme et moins stressant. Accompagné du vétérinaire de l’île personne ne fait vraiment attention à moi . Nous marchons une dizaine de minutes avant d’atteindre les abords du bâtiment délabré. Au pas de course je me rue sur mon ami.
Il semble encore plus mal en point que tout à l’heure, le teint plus blafard, du sang sur le sol.
Le vétérinaire observe la plaie, il l’a désinfecte, le recoud , je préfère détourner le regard . J’éponge son visage, sa tête sur mes genoux.

- Ça va aller Seth…le médecin est là …

Je passe ma main dans sa chevelure flamboyante humide, il est en nage. Je t’en supplie ne m’abandonne pas…

- Bon j’ai nettoyé la plaie, il ne saigne plus à ce niveau-là il n’y a plus de soucis…
- C’est bon il est sauvé ?
- Ecoute...il a perdu beaucoup de sang et si on ne lui fait pas une transfusion sanguine rapidement il risque de…

Il baisse la tête il ne souhaite pas croiser mon regard.
Mourir…si on lui donne pas de sang il va mourir…non…je ne peux pas me permettre de le perdre…non

- PREND MON SANG !
- Yume ça ne fonctionne pas comme ça il faut qu’ils soient compatibles
- ILS LE SERONT ! PREND MON SANG !
- Mais…
- FAIS LE TEST

Pablo fais le test, la tension est palpable c’est notre seule chance pour sauver Seth.
Je ne sais pas si c’est ma bonne étoile mais notre sang est compatible, je lui serai éternellement reconnaissante…
Les seringues mises en place je m’allonge à ses côtés et enlacent mes doigts avec les siens.

- Tu es sauvé…

Je ferme les yeux et remercie les yeux de le laisser continuer à mes côtés encore quelques temps…


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Seth D. Soto
Seth D. Soto

♦ Localisation : La Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 905
Popularité: -12
Intégrité: -12

Jeu 24 Mar 2016 - 0:49




« Point de Non Retour  »



Je lève mon visage, le soleil m'inonde de sa lumière. Je plisse les yeux pour ne pas être éblouis et finis par baisser mon visage ver le sol.
Je me trouve au  centre d'un champs de tournesol. Ce paysage me semble terriblement familier, comme si je venais enfin de rentrer chez moi.

« Seth. »

Je me retourne et je la vois, son visage n'a jamais été aussi beau. Ses cheveux rouge encadre son visage. Elle m’accueille avec un sourire encore plus lumineux que le soleil au dessus de nous, ses joues rougies par l’excitation me renvois à bien des années en arrière tendis que je murmure un très faible.

« Ma...Maman ? »

Point de non retour [Feat. Seth] Fnch

Je fronce les sourcils avant de courir vers elle, fendant les tournesols de mon imposante carrure avant de prendre son corps dans mes bras. Je la fais décoller du sol, avait-elle toujours été aussi légère ?
Son odeur me frappe de plein fouet un étrange mélange de lys et de muscade qui m'arracha des larmes au yeux.
Je le repose sur le sol et tombe à genoux devant elle. Son visage est au niveau du mien quand ses mains douces encadrent mon visage et m'arrache un sanglot.

« Seth. Mon fils... Tu m'as manqué. »
« Toi aussi maman... »

De grosses larmes coulent le long de mes joues et alors que ma génitrice me caresse doucement les cheveux je lève mes yeux vers elle alors qu'elle reprend la parole.

« Seth... TU FOUS QUOI LA ?!! » Elle ponctua sa phrase d'un grand coup de poing qui finis sa course dans ma mâchoire et me propulsa à quelques mètres de là. Elle est toujours aussi forte ! Je me relève doucement et je la vois arriver vers moi, rouge de colère. « Tu crois pouvoir t'arrêter maintenant ? »
« M'arrêter... mais je... »
« Où sommes-nous mon fils ? »
« Le chant de tournesol... celui où nous avons fais le pique-nique pour l'anniversaire de grand-mère. »
« Et... Tu crois que c'est normal ? Tu n'as pas l'impression d'oublier quelque chose ? »
« Quelque chose... »

Je fouille dans mon esprit.. Yume ! Je n'avais pas de temps à perdre ici, je me relève précipitamment cherchant une porte de sortie.

« Je... Je suis mort ? »
« Disons que tu as le choix.... Continuer ta route avec ton amie. Ou sombrer. »
« Je... Je ne suis pas sur de vouloir partir...  Je veux rester avec toi, ici... pour toujours !»
« Mon fils. Nous sommes tous à la maison à t'attendre. Continue ta route ! Nous t'attendons. »

Je serre la mâchoire et prend ses mains dans les mienne. Je dépose un baiser sur sa joue et lui offre un sourire aussi solaire que le sien bien qu'un peu embuée de larme.

« J'arrive maman... »



                 



Le champs se déchire.
J'ouvre les yeux avec difficulté, le soleil est remplacé par celle d'une bougie, la chaleur de ses rayons par un froid tenace qui m'arrache un frisson.
La réalité a un goût bien amer... silencieuse, un unique larme coule le long de mon œil pour me lécher la mâchoire.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Yume Ryokou
Yume Ryokou

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 991
Popularité: -8
Intégrité: -8

Sam 26 Mar 2016 - 0:21



Point de non retour



Allongé à ses côtés , le contact de sa paume dans la mienne , oui je suis bien. Rassurée de savoir que mon ami va être sauvé, rassurée de savoir que quelqu’un a bien voulu nous aider. Non la situation était loin d’être calme et à plus des allures chaotiques mais je ne peux m’empêcher d’être bien. Je ne regrette pas ce qu’il vient de se passer même si je culpabilise pour la blessure de Seth…
La situation semblé si désespéré que c’est avec une boule d’espoir au creux de l’estomac que j’observe mon sang pompé qui à travers ce petit tuyau rejoint celui de Seth.
Je resserre mes doigts entre les siens, prend une grande respiration et pousse un soupir de soulagement satisfaite de pouvoir enfin relâcher la pression accumulée depuis ces dernières 24H.

J’observe Pablo qui s’occupe de mon ami, la plaie recousue et embaumé d’un produit aux propriétés antiseptiques je le voie relever un bocal contenant un énorme morceau de verre tranchant encore couvert de sang.

- Qu’est ce que c’est ?
- C’est le morceau de verre qui était logé dans le flanc de Seth !

Il a dû le recevoir au moment où nous sommes passé par la fenêtre…mais comment ce bout de verre a-t-il pu causer autant de dégâts ?

- Comme il était déjà blessé à ce niveau à cause de son combat avec l’homme poisson le verre n’a pas eu trop mal pour s’installer tranquillement. Il a sectionné l’artère iliaque c’est ce qui a provoqué l’hémorragie. Il a vraiment eu beaucoup de chance ! Sans mes soins et la transfusion il ne serait surement plus de ce monde !

Un combat avec un homme poisson de quoi il parle ? Il est retourné dans ces combats clandestins…ce fichu combat a mis sa vie en jeu ! Un discussion avec lui s’impose dès son réveil ! Je ne peux pas le laisser s’amuser avec sa vie comme si c’était un vulgaire jouet ! Elle m’est bien trop précieuse pour que je le laisse agir de manière aussi inconsciente.
Le temps passe, mais il m’est impossible pour moi de dire combien de dizaines de minutes s’écoulent. Dix, vingt , sans doute plus. Ma tête me fait souffrir, et je sens que ma vision commence à se troubler peu à peu.

- Yume est-ce que ça va ? (j’hoche la tête lentement) C’est normal ne t’inquiète pas ce sont des effets de la transfusion.

J’hoche une nouvelle fois la tête, et je lève les yeux vers son visage. Il semble à la fois si paisible et troublé, par moment je sens la pression de sa main plus forte, quelques sursaut. Je me demande quels songes ont envahi son esprit, j’espère qu’ils sont doux et apaisants. Peut-être qu’il ne rêve pas… mais une nuit sans rêve est une nuit bien trop triste et ennuyeuse.

J’ai de plus en plus de mal à garder les yeux ouverts . Pablo se rapproche et je sens l’aiguille sortir de mon bras.

- Bon il faut que tu te reposes, je vais veiller sur vous. Je vous laisserai différentes pommades et pansement de quoi …

Mes yeux se ferment malgré moi et la voix du vétérinaire semble bien trop pour que je puisse la percevoir. Je suis fatigué, je veux dormir. Sans lâcher la main de mon camarade je plonge dans un sommeil lourd et profond qui m’emporte loin de la réalité compliqué et dangereuse que l’on vit actuellement.
D’ailleurs je n’ai  aucun souvenir du rêve que j’ai bien pu faire cette fois-là…Ah si…je me souviens d’un champ de tournesol…


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Seth D. Soto
Seth D. Soto

♦ Localisation : La Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 905
Popularité: -12
Intégrité: -12

Dim 27 Mar 2016 - 16:10




« Point de Non Retour  »



Le réveil est brutal. Je ressens une douleur aigüe au niveau de mon flanc et instinctivement j'y plaque ma main dans un petit grognement douloureux.

« Touche pas à ça gamin. »
« Pablo ? » Je cligne des yeux d'un air ahuris avant de reprendre toujours sans comprendre. « Qu'est-ce que tu fous là ? »
« Ah... Tu ne te souviens de rien ou quoi ? »
Je pris un moment pour rassembler mes esprits, l' étrange rêve que je venais de faire semble avoir pris le pas sur tout le reste. Petit à petit chaque pièce du puzzle trouvèrent leurs places, Yume, le vieux pirate, Mama... Je jette un regard sur ma gauche et vois le visage de mon amie, paisible et endormis sur mon épaule.
« Tu as pris soins d'elle... Merci... »
« Garde tes remerciements. C'est elle qui a prit soins de toi ! »
« De quoi pris soins de moi ? Je suis assez grand pour me débrou... » Je m'interrompt quand le vétérinaire sort de sa poche un long et fin morceau de verre encore ensanglanté.
« Tu bas un homme poisson mais, tu te fais avoir par une fenêtre ? Tu es une blague ambulante gamin ! »
« Tssss... » Je comprends maintenant d'où vient cette blessure à la hanche... Celle causé par l'homme-poisson été beaucoup moins douloureuse.
« Tu as la chance que ton sang et celui de Yume soit compatible... J'ai pu vous faire une transfusion. »
« Ah... Un véto qui fait des transfusions... Tu parais presque compétant. » Je me mure dans un silence de quelques secondes. J'avais presque échoué... la chance nous avait sourie. Mais pour combien de temps encore allons-nous devoir compter sur elle ? Je lève mes prunelles rubis sur celles du vétérinaire. « Merci Pablo... Merci pour tout. »
Pour toute réponse le médecin me lança un petit paquet cubique que je rattrape de ma main droite, la gauche étant déjà occupée par celle de Yume.
Grognant de satisfaction je secoue le paquet pour en sortir une cigarette et l'allume avec un briquet que je conserve dans l'une de mes poches. 
Je tire une latte en fermant légèrement les yeux et pousse un long gémissement de satisfaction.
« Désolé gamin ce n'est pas les cigares que tu fumes d'habitude mais, on a pas tous des complexes à combler... » Je ne lui répond que d'un regard sombre.
« Je veux que tu partes. Tu en as déjà trop fait. On va se débrouiller pour la suite, on a déjà quelqu'un qui pourra nous apporter de la bouffe le temps qu'on parte. »
« Prenez votre temps. » Répondit-il en prenant plusieurs sacs remplis de matériel. « Ta blessure est profonde, prenez quelques jours pour reprendre des forces. Je ne pourrais peut être pas intervenir à temps la prochaine fois..

J'hoche la tête à la tête à la positive tout en tirant sur la cigarette. Le silence tombe sur la pièce. Je tire vers moi la couverture que Pablo nous a laissé et couvre un Yume avec elle. Mon pouce caresse doucement le dos de sa main tendis que je jette le mégot dans un coin de l'usine.
Il fallait quitter cette île le plus vite possible mais avant ça retrouver des forces. Nous pourrions heureusement compter sur l'aide inespérée de Yukube... Nous qui avons passé des années à tout prévoir étions maintenant pris de cours ! Qu'allais nous réserver les prochains jours ?

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1