AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Blessure, rencontre et mouton
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Ven 18 Mar 2016 - 18:11


"Depuis combien de temps je suis dans cette barque... ma blessure me brûle... j'ai l'impression que ma vue commence a se troubler...il faut que j'atteigne un..."

TOC!
Ma barque vient de s'heurter sur quelque chose ? Pitié une île habitée ! Je me sers du peu de force qu'il me reste pour d'une main appuyer ma blessure et de l'autre main m'aider a me relever. Une île ? Elle a l'air vraiment paisible et j'ai ce sentiment... de la connaître, qu'elle est familière. Comme si j'étais déjà venu ici. Mais où suis-je exactement ?
Une nouvelle douleur brutal se fait sentir sur ma blessure, au moment où je tombe accroupis, j'entends quelqu'un, une voix féminine...
"- Monsieur ?... es-ce que ça va ?"
Je suis incapable de lever la tête pour voir la personne, je ne sais même pas si c'est à moi qu'elle parle. Dans un dernier élan d'énergie et d'espoir, je parviens a lancer quelques mots :
"- Aidez-moi..."
Puis plus rien, le trou noir....

Je commence a me réveiller, et je me sens tout drôle, je ne sais pas du tout où je suis. Mes yeux essaye de se refaire a la lumière, mais c'est pas gagné. Je suis dans une chambre... quelqu'un m'a amené dans une chambre ? Et ça ne fait ni hôpital, ni prison ? Je me souviens de la voix de tout a l'heure, je serai chez elle ?
Je tourne la tête et j'aperçoit sur une table de chevet a côté du lit sur lequel je suis, un verre d'eau et du pain. Pourquoi ferait-elle ça ? Pourquoi prendrait-elle soin de moi ? C'est alors que j'aperçois un bout de papier a côté du pain. Je commence alors a me redresser, je me remis a sentir la blessure que j'avais alors oublier, elle était bandée et... un chiffon mouillé me glisse du front sur les yeux ? La personne chez qui je suis cherche vraiment a me soigner ? J'ai tellement de questions a lui poser...
J'attrape le papier sur la table de chevet, c'est une lettre...

"Bonjour étranger, si tu lis cette lettre c'est que tu t'es réveillé avant que je ne rentre. Je t'ai laissé de quoi boire et grignoter, tu en aura besoin. J'ai essayé de te soigner du mieux que j'ai pu mais je ne suis pas infirmière alors tu as quand même besoin de repos. J'ai quelques questions a te poser mais j'ai du sortir m'occuper des moutons, on verra tout ça quand je rentrerai, et pour éviter que tu ne t'enfuis, j'ai caché l'épée que j'ai trouvé avec toi dans la barque. Je me suis dit qu'elle était a toi.
A tout a l'heure"


Deux questions me viennent alors... Où elle a mis mon épée et... des moutons ?
Soudain j'entends une porte se fermée et quelqu'un qui monte des escaliers. La porte de la chambre où je me trouve s'ouvre.

"- Tiens tu es enfin réveillé ?"
D'un coup d'adrénaline je tente de me lever brutalement en demandant où je me trouve mais ma douleur se rappel encore une fois a mon bon souvenir en me bloquant. Elle se mit alors a avoir un petit rire.
"- Tu devrais garder ton énergie, descends me rejoindre quand tu arrive a te lever, je prépare à manger. Et pour répondre a ta question, tu es sur Tanuki.
Sur ces mots elle se retourna et sortit de la chambre en refermant la porte derrière elle. Tanuki... je suis de retour sur Tanuki... a cette idée, je me rallongea, ferma les yeux et laissa mes souvenirs m'envahir. Je me revoyais courir dans le jardin, jouer avec les moutons... je revoyais mes parents... et la brutalité avec laquelle j'ai du quitter l'île...

Quand je rouvris les yeux, le soleil était en train de se coucher alors qu'il faisait plein jour quand je les avait fermés... j'ai dormis si longtemps ?
Tant bien que mal, j'arrive enfin a me lever du lit, je marche alors en boitillant et tout doucement a l’extérieur de la chambre et je me pris énormément de temps a descendre les escaliers.

"- Eh ben tu te re-réveil enfin, tu as dormi toute la journée tu sais ? Et on dirait que tu as encore besoin de te reposer ! Tu pourra rester ici autant de temps que tu voudra."
Elle ne décrocha pas son sourire, pourquoi avait-elle l'air si heureuse ??
"- M...merci de me soigner mais pourquoi ? Et pourquoi me faire confiance ?
- Parce que je vois dans ton regard, tu ne me fera rien je le sais, et tu as vécu des choses terribles. D'ailleurs c'est pour ça que je ne te demande rien pour le moment, ni même qui tu es. Mais je te dirai qui je suis, quand je saurai qui toi tu es uniquement.
- Merci vraiment, je vous aiderai ici le temps que je reste et du mieux que je pourrai, ah et je m'appel Raiden.
- Redinia, mais nos noms ne représentent pas qui nous sommes. Tiens, prends, j'ai fais a manger.

Elle mis alors table pour elle aussi bien que pour moi. Je la trouve très étrange mais elle a quelque chose qui me fascine en même temps. J'ai vraiment envie de savoir qui elle est exactement, et... ce qu'elle me veut réellement.
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Sam 19 Mar 2016 - 0:39

Enfin arrivée sur l'île tant attendu je prends une grande inspiration en posant mon pied sur la terre ferme. Ca m'avait tout de même manqué de ne pas pouvoir marcher librement dans un vaste espace. Et à ce que je voyais déjà en effet c'était vraiment très vaste. Des plaines à perte de vue et quelques maisons cassants ce paysage si reposant. Un véritable paradis pour quelqu'un qui vient d'une ville très peuplé.

- Aoi ! Surtout tu ne fais pas de grabuge !

La vieille capitaine du bateau de marchandise qui m'avait emmené ici ce fait toujours du soucis pour moi et je trouve cela aimable. Je me retourne pour lui adresser un sourire plein de malice.

- J'essayerais mais je ne promets rien. Au Revoir, faites attention à vous !

- C'est pas une p'tite jeunette comme toi qui va m'dire c'que j'dois faire non mais ! Allez file !

Je lui fais un petit signe de main puis me retourne pour découvrir ce nouveau monde, pleine de rêve nouveau sans oublier mon objectif premier : retrouver Redinia pour faire plaisir à Lazare. Je n'attends pas grand chose de cette rencontre à vrai dire. Comment quelqu'un pourrait savoir c'est qui est bon pour moi mieux que je ne le pourrais ? Cette histoire me parait ridicule mais j'ai promis et je tiens toujours mes promesses.

Cependant, au bout de quelques minutes de marches je comprends quelque chose. Comment rencontrer Redinia si je ne sais même pas où elle se trouve ? J'ai bien envie de faire demi-tour et de demander mon chemin à la capitaine mais je pense qu'elle est déjà bien assez occupé comme ça. Il y a des maisons pas très loin, autant demander mon chemin là-bas.
Ce qui me choque le plus dans cette ville c'est le nombre incroyable de mouton absolument partout. Je ne connais rien de ce lieu mais il me semble, logiquement, que ces petites bêtes doivent être leur principale source de distraction en quelque sorte. Et puis tous ces nuages blancs dans cette immensité verte je trouve cela apaisant mais aussi vite barbant... Trop de moumoute.

J'arrive à une demeure à l'allure chaleureuse et sans même avoir à toquer à la porte quelqu'un m'interpelle.

- Vous cherchez quelque chose Mademoiselle ? Vous venez d'où, je vous ai jamais vu dans le coin.

Je me retourne brusquement, surprise de n'avoir remarqué personne il y a encore quelque seconde. Une femme me regarde de la tête au pied, peu avenant je dois dire. Il ne doit pas y avoir énormément d'étranger dans le coin. Elle m'a agacé à fouiner. Je décide de très légèrement l'intimider et place mon arc de façon très visible sur mon dos tout en lui parlant froidement.

- Bonjour déjà c'est la moindre des choses. Je ne viens pas d'ici en effet mais je pense que ça ne vous regarde pas. Je cherche Redinia alors si vous pouviez seulement m'indiquer comment m'y rendre cela m'arrangerait. Merci.

La femme ne s'entendait certainement pas à ce que je lui réponde de la sorte et m'observe les yeux ronds, comme ceux d'un poisson fris. Mon intimidation a eu son petit effet je dois dire.

- Et bien... Si vous continuez vers le Nord durant une petite heure vous devriez tomber sur son élevage. Vous ne pouvez pas le louper ses moutons sont très particuliers.

- Et bien voilà ! Merci beaucoup.

Et je pars dans vers le Nord, me dirigeant à l'aide de la position du soleil, tout en marchant durant ce qui me semble une éternité dans ces prairies vastes parmi tous ces moutons qui me sortent déjà par les yeux et parmi les quelques éleveurs que je croise et qui me fixe avec une méfiance impressionnante. Comme s'ils allaient m'intimider.
J'arrive enfin devant un grillage où derrière ce cache de petit mouton très mignon de la taille d'un ballon, si touffus qu'on ne voit presque pas leur tête. En suivant les indications de la femme de tout à l'heure j'en déduis que c'est l'élevage de Redinia. Je n'ai vu de mouton de la sorte nul part ailleurs.
Je saute par dessus le grillage et m'avance vers la maison qui se situe au centre du terrain et qui s'approche de pas en pas.
A quoi ressemble donc cette Redinia ? Cette femme m'intrigue alors que je ne l'ai encore pas vue. Je me demande quel genre de personnage elle peut bien être.
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Sam 19 Mar 2016 - 14:58

"Le repas a commencé, alors qu'on mange sans dire un seul mot, son regard ne me lâche pas, qu'es-ce qu'elle cherche a savoir..."

"- Quelles genres de questions sur moi tu es en train de te poser ?
- Qui te dit que je me pose des questions sur toi ? Je sais déjà que tu es un combattant et que tu dois rarement faire de glorieuses actions..."

Un froid énorme venait de s'installer, qu'es-ce qu'elle pouvait savoir sur moi exactement ?
Es-ce qu'elle sait que je suis un pirate ? Et surtout comme le sait-elle ? En me regardant ? C'est impossible... c'est comme si elle était capable de m'analyser d'un simple regard. Tout me parait subitement différent ici, comme si la maison devenait une sorte de cage... une sorte d'énorme cellule dans laquelle je suis retenu. Et Redinia... pourquoi me soigne-t-elle ? Pourquoi m'analyse-t-elle ? Et surtout c'est qui exactement !
Je n'arrive même plus a savoir si je dois me méfier, m'énerver ou être terrifié. Suis-je réellement en sécurité ? Pourtant... il y a comme une chaleur, un sentiment d'hospitalité que je ressens.
Un nouveau sourire et petit rire se décroche du visage de Redinia

"- Ne t'inquiète pas... je te l'ai dis tu es le bienvenu ici, tu as une choisis une voie qui n'est pas des plus glorieuse c'est vrai, mais ça ne fait pas de toi une mauvaise personne.

Encore ce sourire... pourquoi je n'arrive pas a la cerner, cette Redinia me fascine de plus en plus. Elle se lève soudain, son assiette vide.

"- Tu te sentirai peut-être mieux avec ton épée ?
- Oh... non.. je... enfin, au moins là je sais qu'elle est rangé quelque part en sécurité en attendant que je m'en aille.
- Tu vois. C'est exactement comme ça que je sais que tu n'es pas une mauvaise personne.

Elle se retourna alors pour laver sa vaisselle. Je ne pus m’empêcher de trouver le sourire, je me sentais bien ici, mais je ne pus m'empêcher de regarder l’extérieur, pensif, plein de souvenirs.

"- Es-ce que ça va ?... tu as l'air perdu dans tes pensées...
- ... Je le suis, disons que je suis originaire de cette île... et j'ai du la quitter assez brutalement...
- Qu'es-ce qui s'est passé ?
Je savais que je pouvais ne pas lui raconter, mais j'avais confiance en elle... et envie de lui parler, car elle finirait par deviner de toute façon...
- Pour faire simple, mes parents ont aidé la mauvaise personne et jusqu'au bout... je les ai perdus et la personne qu'on aidé m'a pris avec elle et m'a sauvé la vie. C'est ensuite que j'ai choisis ma voie.
Le regard de Redinia vers moi changea, comme si elle était vraiment prête a me réconforter...
- Alors ce n'étais pas la mauvaise personne. Peu importe qui a fait quoi, si une personne influe sur ton destin au point de te faire choisir une voie pour vivre alors cette personne t'as été bonne. Crois-moi !
- Tu as sûrement raison...
- Bien sûr que j'ai raison ! dit-elle avec un grand sourire."

Elle reprit alors sa vaisselle et j'entendis des bruits étranges venant de devant la maison, quelqu'un voulait rentrer ? Je me lève alors, sur mes gardes, je surveille la porte... qui s'ouvre. Je me tiens prêt, Redinia se retourne et semble surprise, elle n'attendait personne. Quelqu'un rentre et je l'attrape alors pour la plaquer contre le mur mais je me rends vite compte d'une chose... c'est une gamine... je la lâche alors d'un coups.

"- Tu la connais Redinia ?
- ..."
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Sam 19 Mar 2016 - 19:15

Entrer simplement dans une maison pour se faire agresser ce n'est pas ce que j'appelle un accueil chaleureux. Je me serais donc trompée de maison ? Occupons-nous tout d'abord de ce grand gaillard qui vient tout juste de me lâcher.

Une fois libre de mes mouvements je me jette sur le côté et bande mon arc dans sa direction en quelque millième de seconde, la flèche dirigée tout droit dans sa jugulaire. Je tourne la tête pour voir quel est la personne à qui il s'adresse mais le nom qu'il a donné m'informe que c'est la personne que je cherche. Grande, mature, belle, elle ouvre de grand yeux de surprise sans rien dire.
Bon, j'ai trouvé la personne mais je fais quoi de lui ? Je ne vais le laisser s'en sortir si simplement tout de même.
Je ne vise plus sa jugulaire et lâche ma flèche pour qu'elle se loge dans le mur juste derrière éraflant assez bien l'oreille de l'inconnu.

- Tu ne me touches pas.

Je lui parle sur un ton glacial en marquant chaque mot pour accentuer le côté interdit de la chose.
Je le vois porter sa main à son oreille, observer le sang qui s'y trouve puis être sur le point de... Me taper ? M'insulter ? Crier ? Je n'en ai aucune idée mais je suis prête à dégainer une nouvelle flèche lorsque Redinia sort de sa léthargie.

- On se calme ici !

Je sursaute et lui aussi. Son cri a été si puissant que nous sommes tous les deux comme des enfants venant de se faire gronder pour une bêtise.

- Toi ! dit-elle en me pointant du doigt, Tu vas me faire le plaisir de ne plus jamais sortir une seule flèche sous ce toit et tu vas enlever celle que tu as logé dans mon mur. Quant à toi Raiden ! dit-elle en pointant l'inconnu dont je connais désormais le nom cette fois-ci, Lorsque quelqu'un entre dans une maison on ne lui saute pas dessus ! Ce n'est pas comme ci nous étions sur une île telle que Las Camp nom de dieu !

Je remarque que dans la surprise elle a lâché de la vaisselle qui c'est violemment cassé sur le sol et qui entoure désormais ses pieds, nus. Elle s'apprête à faire un pas mais je l'arrête.

- Attendez ! Vous allez vous blesser !

Je m'avance vers elle, retirant ma flèche au passage et lançant un regard noir pour signifier que nous n'en avons pas terminé à Raiden puis ramasse les morceaux jonchants le sol avant de les mettre à la poubelle.
Je suis peut être sauvage et pas très sociable, je refuse catégoriquement qu'une femme se blesse par ma faute.

- Aoi, je t'attendais et j'étais impatiente de te rencontrer mais s'il te plait, pas de bain de sang ici.

- Je m'en doute, Lazare a dû vous prévenir de mon arrivée. Par contre, pour le bain de sang ça risque d'être dur.

Je lance un coup d'oeil à la seule personne dégageant de la testostérone ici de façon supérieure avec un petit sourire.

- De toute façon ce n'est pas comme ci j'avais quoi que ce soit à craindre ici.
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Sam 19 Mar 2016 - 21:46

Elle me tire dessus et elle se permet de se moquer de moi ! Par contre je vois que j'ai énervé Redinia et quelque chose m'interpelle... elle l'attendait, mais sans la connaître ?

"- Avant de commencer a être provocatrice... j'espère que je t'ai pas fait trop mal gamine. Et Redinia... je suis désolé je ne savais pas que tu la connaissais, et j'ai de mauvais souvenirs du genre d'idiots qui rentre comme ça chez les gens...
Je ne sais même pas pourquoi, j'ai ressenti le besoin de lui envoyer ce pique pour la provoquer la tester et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'as pas l'air de m'aimer.
- Maintenant c'est fait... essayons de passer a autre chose, et essayez de vous entendre... même si ça semble mal partis...

Sur ces mots, cette... Aoi et moi-même nous sommes lancés un regard comme pour dire une sorte de "Tu peux crever, mais pourquoi pas après tout ?" pourtant je sentais que c'étais pas gagné. Cependant une chose m'avait impressionné dès son entrée... son arc, elle m'a volontairement effleuré l'oreille, elle a une réactivité et une précision qui ont l'air redoutables... l'avoir comme alliée pourrait être vraiment bien.
Au bout de quelques secondes je finis par réalisés que je n'aide même pas a ramasser le chaos de vaisselles que j'ai causé avec Aoi, je me penche pour ramasser des morceaux et Redinia m'interpella d'un coups.

"- Raiden... je sais que tu as vu des choses sûrement durs... mais s'il te plait, je déteste ce genre de choses chez moi et... es-ce que je peux te parler en privé 30 secondes, tu permets Aoi.

Je sentais qu'elle était énervé mais elle acquiesça.
Redinia me pris a part dans la pièce juste a côté de sa cuisine. A croire qu'elle avait envie de donner une chance a Aoi d'entendre tout ça.

"- Raiden... ne fait pas les erreurs qui ont été commise par d'autres par le passé, tu vaux mieux que ça et maintenant cette petite blessure te le rappelera...
- Désolé Redinia... vraiment... j'ai tendance a être méfiant...
- Et c'est pas trop mal pour un pirate.
- Quoi ? Comment es-ce que tu sais ? Enfin je veux dire... moi pirate ?... Raaah je mens trop mal
De nouveau ce petit rire dont elle a le secret
- Ne t'embête pas, je peux savoir beaucoup plus de choses que tu ne l'imagine. Bon retournons avec Aoi, il ne faudrait pas qu'elle s'impatiente."

On retourne encore dans la cuisine où a peine je passe la porte Aoi me regarde de travers, comme si elle était prête a de nouveau utiliser son arc. Je m'approche d'une chaise, et je ne peux pas m'empêcher de la serrer fort prêt a m'en servir comme arme en l'absence de mon sabre. Redinia nous regarde et a tout de suite sentit l'électricité très certaine qu'il y avait dans cette pièce.
Mais une question me trotta dans l'esprit...

"- Es-ce qu'on peut m'expliquer ce qui se passe ici quand même ? Aoi c'est ça ? C'est qui ce Lazare dont tu parle et pourquoi tu es venu ici comme une voleuse ?
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Dim 20 Mar 2016 - 1:53

Je ne vais surement pas répondre. Premièrement il me prend pour une gamine, ce qui m'insupporte plus que tout, secondement il me prend pour une voleuse, ce que je suis mais ici ce n'est pas le cas et enfin, je ne supporte pas son constant regard plein de défis. J'ai envie de les lui arracher afin qu'il ne me regarde plus du tout.

- Aoi, tu lui réponds. Arrête de faire ton enfant et comporte toi comme une grande fille, c'est ce que tu souhaiterais être mais tu t'y prends très mal je dois dire.

Je fixe Redinia bouché bée. Comment ? D'où elle se permet de me donner des ordres et en plus de me juger sans même me connaitre ? Je sens son regard appuyé en plus de celui de Raiden et je souffle très bruyamment avant de lever les yeux aux ciels exaspéré.

- Vous me fatiguez mon dieu... Faisons dans l'ordre si tu le veux bien j'ai peur qu'un petit cerveau comme toi ai du mal à saisir, dis-je tout en fixant droit dans les yeux Raiden. Lazare c'est mon mentor, enfin mon ancien mentor qui m'a envoyé ici pour que je rencontre Redinia ici présente pour qu'elle me dise quelle "voix" je devrais suivre pour être heureuse. Et ensuite, je ne suis pas une voleuse. Pas aujourd'hui en tout cas, je suis juste entrée et tu m'as sauté dessus comme un abruti que tu es.

- Aoi tu te calmes.

Je me retourne vers elle et je me mets aussi en colère. Mais pourquoi me donnent-ils tous des ordres aujourd'hui ?!

- Redinia, je n'ai rien contre toi tu m'as même l'air gentille mais sache une chose : je ne ferais certainement pas ce que tu veux que je fasses. Je suis franche et ça ne changera pas. Et je suis sceptique quant à tes capacités à comprendre les gens... Si c'était le cas tu ne m'aurais rien dit.

Elle ne me regarde même pas, ne s'énerve même pas et ce contente seulement de faire du thé. Du thé très sérieusement ?! Elle me tend une tasse chaude et l'odeur qui si dégage me calme immédiatement. Infusion de rose, ma préférée.

- Tu sais, le monde n'est pas contre toi arrête de toujours te renfermer avec cette carapace de dure à cuire. Tu es toujours une enfant même si tu ne veux pas en avoir l'air. Je ne dirais rien sur ta façon de vie, avant même que tu viennes ici je savais que les choix que tu as fait jusqu'à présent sont réfléchis et intelligent et qu'ils ne te réserveront pas de mauvaise surprise. Mais essaye de t'ouvrir un peu aux autres aussi.

Je ne dis rien, fulminant intérieurement mais calmée par l'odeur du thé. Ce sont des conseils, les conseils ne sont pas obligatoirement suivis à la lettre. De cette façon je ne suis pas obligée de faire ce qu'elle me dit.
Je bois ma boisson d'une traite et pose délicatement la tasse sur la table.

- Merci pour le thé il était délicieux.

Je ne sais pas quoi dire d'autre. Dois-je partir ou rester ? D'autant plus que je n'en ai pas terminé avec le garçon qui me fixe avec intérêt.
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Dim 20 Mar 2016 - 3:08


Elle m'énerve, mais elle m'énerve ! Cette gamine a ce talent pour me provoquer ! Et pourtant il y a quelque chose qui me fascine autant qu'en Redinia.

"- Je commence a en avoir marre de toi petite ! Je sais que là tu viens simplement de boire ton thé mais ton regard là, qu'es-ce que je t'ai fais exactement ? A part, vouloir défendre cet endroit, ou plutôt qu'es-ce que le monde t'as fait ? Car a ton âge il y a un truc pour être dérangé comme ça et surtout, j'ai eu moi aussi cette expression que tu as dans tes yeux.
- RAIDEN !! Je ne te permet pas de te comporter comme ça !

Ce sentiment... on aurait dit que ma mère elle-même était en train de m'engueuler j'en reviens pas. Peut -être que j'ai été un peu trop violent dans mes mots, je jette pour le savoir un dernier œil sur Aoi, et j'ai bien du toucher un point que je n'aurai pas dû.

"- Désolé... encore... mais j'ai tendance a assez mal prendre le fait qu'une gamine me tire dessus. Je vais vous laisser un moment toutes les deux, je vais... dans la pièce juste là, a côté."

Je ne savais plus où me mettre, tout comme j'étais énervé et bizarrement je l'étais aussi bien contre Aoi que contre Redinia. Mais vraiment... comment manie-t-elle si bien son arc, es-ce que je vais pouvoir faire d'elle mon alliée, j'en aurai surement besoin et puis même si ça ce passe pas au top on pourrait peut être un jour finir par s'entendre.
Cette pensée me fit venir autre chose en tête... et si la Marine était actuellement sur mes traces... après tout j'ai quand même quitter Manshon en faisant un peu de grabuge. Le scénario que j'ai eu la première fois que je suis partis, il pourrait se reproduire ici. Cette fois je suis perdus... es-ce que je reste me rétablir où es-ce qu'il faut que je parte et vite.
Dans la cuisine j'entends que Redinia et Aoi parle, les deux ont un air très sérieux, je ne sais pas de quoi elles parlent mais ca doit être sur du lourd. Aoi tourne les yeux vers moi. Elle doit se douter que je voudrais savoir de quoi elle parle. Son regard... est toujours agressifs, je ne peux pas m’empêcher de lui sortir le même regard, mais pourquoi ? Pourquoi il faut que je cherche a être intimidant ?!
Bon plus de temps a perdre, il faut que je me tire d'ici avant que la Marine ne se décide a me chercher... et même si elle ne se décide jamais il vaut mieux être prudent. Je me lève donc et vais tout de suite vers la cuisine.

"- Redinia... il me faut mon épée, je m'en vais.
- Quoi ?! Mais pourquoi ? A cause de ce qui s'est passé avec Aoi, mais tu n'as même plus de barque et puis...
- Redinia... je trouverai un moyen de quitter l'île et, ce départ n'as rien a voir avec ce qui s'est passé tout a l'heure. Les gamines, je leur met la fessée, je ne m'enfuis pas devant.
Sans même la regarder, j'imagine bien le regard froid de Aoi qui vient de se jeter sur moi.
- Raiden...
- Redinia, je ne veux pas le chercher de force.
- Je vais vite le chercher... ne vous battez pas tout les deux.
Redinia se mit a courir dans la maison, je tourne la tête et je me rends compte que la gamine tient son arc, prêt a l'utiliser contre moi.
- Un problème toi ?
Elle ne réponds pas... un blanc et une tension palpable s'installe alors, Redinia arrive avec mon sabre, et me le donne.
- Tiens... mais tu as besoin d'un ou plutôt d'une alliée. sur ces mots, elle posa son regard sur Aoi qui devait être aussi surprise que moi.
- Non !
- Raiden, écoute !
- NOOON !
- Raiden, sa voie est peut être la même que la tienne et elle aura surement besoin de toi, autant que tu aura besoin d'elle.
Je ne savais pas quoi répondre, ni où me mettre, et pourtant, je savais qu'elle avait raison. Je lance alors un regard de défi a Aoi.
- Alors gamine, t'en penses quoi ?
Je ne sais pas du tout a quoi m'attendre et pourtant quelque chose me dit que le "gamine" était encore de trop... et je me demande surtout toujours ce qu'elles ont pu se dire.
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Mer 23 Mar 2016 - 18:56

Ce que j'en pense ? Accompagner un homme qui me juge sans même me connaitre, qui veut me donner la fessée et qui me traite de gamine ?

- Non.

Pour une fois mes envies sont en accords avec ma raison.
Raiden me regarde, pas le moins du monde surprit par ma réponse. Elle était prévisible tout de même. Cependant, je vois Redinia froncer les sourcils devant ma réponse rapide.

- Et pourquoi donc ? Tu as le droit de refuser mais connaitre ta raison à voix haute me ferait plaisir.

Je soupire tant je suis fatiguée par cette situation et ses questions. Pourquoi dois-je toujours me justifier pour chacun de mes actes ?

- Et bien, premièrement je ne le connais absolument pas et l'avis que j'ai de lui est loin d'être positif. Deuxièmement, je n'ai pas besoin d'un quelconque chaperon pour me tenir compagnie et troisièmement, c'est un homme. Je n'aime pas les hommes.

Je ne m'en cache pas, au contraire mais j'ai l'impression que le dire rend les choses plus réel et dur. Non pas pour moi mais pour le seul spécimen de type masculin qui se trouve dans la pièce.
Il me regarde, se demandant surement pourquoi je n'aime pas son espèce mais je ne répondrais jamais à cette question. Le fait que je sois une amazone est la raison principale mais mon passé encore très frais joue aussi un rôle très important dans cette haine viscérale que j'entretiens avec soin.

Redinia ne dit rien mais que pourrait-elle dire ? J'ai été plus que franche et si elle sait réellement lire à travers les gens elle doit savoir que je cache des choses que jamais je ne partagerais. Elle ne peut pas choisir de faire quoi que ce soit à ma place et même si elle le faisait je ne l'accepterais pas.

Je vois Raiden prendre ses affaires et franchir la porte et Redinia semble le remarquer elle aussi.

- Ou vas-tu ?

- Tu vois bien qu'elle ne me suivra pas n'est-ce pas ? Alors je pars.

Je vois Redinia qui sort pour le retenir, lui dire de rester pour guérir encore un peu plus -il était malade ?- et soudain une rage folle s'empare de moi. Il pense pouvoir partir comme ça ? Après tout ce qu'il m'a dit ?
Je n'en ai pas fini avec lui.

Je sors dehors et m'apprête à lui lancer une flèche mais je remarque que je l'ai laissé à l'intérieur après l'avoir posé pour aider Redinia. Je regarde autour de moi pour trouver quelque chose à lui lancer dessus mais je ne suis entourée que de ces stupides moutons ! Ces stupides moutons... Mais oui !
J'en attrape un et le lance de toutes mes forces sur Raiden qui le reçoit dans le dos de plein fouet, le faisant tomber en avant.

- Plus jamais tu ne me traites de gamine !
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Mer 23 Mar 2016 - 20:24

Je reçois un truc lourd sur mon dos, je peux m'en empêcher de m'écrouler par terre. Quand je me retourne pour voir ce que j'ai pris, je vois... un mouton ! C'est Aoi qui me l'a lancé ?! Elle vient de me lancer un mouton ?!
Mais ce qui me faisait le plus peur là c'était la réaction de Redinia, elle s'est comme... figé sur place, avant de se retourner tout doucement vers Aoi...

"- Aoi... tu viens de lancer un de mes moutons, sur Raiden ? MAIS QU'ES-CE QUI TE PRENDS ?!!!!"

Un mix d'émotions se fit alors en moi, d'un côté j'avais cette envie de tuer Aoi, mais d'un autre côté cette énorme envie de rire car je ne peux pas m'empêcher de me dire que c'est Redinia qui va tuer Aoi, par contre en plus de me lancer ce mouton, elle m'a traité d'imbécile. Et au moment où je réalise ça c'est plutôt la colère qui prends place.

"- La gamine qui s'amuse a insulter les gens d'imbécile parce qu'elle a un problème avec les hommes ! Hé morveuse, t'as rien de mieux que des moutons comme ressources ?!

- Raiden !! Tu va te taire maintenant toi aussi ! Vous pouvez pas rester calme deux minutes ?

- Je te signale que je l'étais, j'étais juste en train de partir avant que cette morveuse me lance ton mouton."

Avec cette dispute, je commence vraiment a avoir l'impression que la pression monte chez Aoi, rien qu'a la voir, on dirait qu'elle va exploser d'une minute. Et je parle même pas de Redinia, d'ailleurs quelque chose fait que je ne peux pas m'empêcher de m'éloigner un tout petit peu d'elle pour éviter de me prendre un quelconque coups qu'elle m'enverrait subitement.

"- Je te rappel quand même Raiden que tu es blessé, tu as besoin de repos, alors s'il te plait retourne a l'intérieur, va te reposer plutôt que de te battre avec Aoi... et vous reparlerez de tout ça demain..."

Redinia avait complètement changé d'expression, comme si elle avait perdus toute trace de colère, ou de joie. Ses yeux commencent a briller, et son visage... il est, tellement triste. On l'aurait déçu a ce point. Bizarrement, je ne sais vraiment pas où me mettre, ni même ce que je dois faire. Est-ce que je dois rentrer comme elle me le demande et me reposer, où me barrer et ne plus jamais entendre parler de Aoi et surement de Redinia...

"- Hé t'es sourd en plus d'être idiot ? Elle t'as demandé de rentrer alors t'attends quoi ? Allez, a la niche !"

Pourquoi a chaque fois qu'Aoi parle, je m'énerve subitement... c'est comme si elle me lance des sorts, qui font qu'a chaque fois je suis en colère. Ma main se met a trembler, je vois ce mouton près de moi, alors je ne peux pas m'empêcher de l'attraper et de hurler en même temps que je lance ce mouton :

"- Mais tu va la boucler sale morveuse !!"
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Mer 23 Mar 2016 - 22:21

Je vois un mouton me foncer dessus et je m'écarte juste à temps pour ne pas le recevoir en pleine tête. Il a réellement essayé de me lancer un mouton dessus ? Je lui lance un regard noir mais je ne peux m'empêcher de ressentir une espèce d'euphorie devant la bataille qui s'annonce.

- Tu veux jouer à ça ?

Je fais un sourire en coin, un sourire vengeur et presque effrayant.
J'attrape un mouton, il y en a absolument partout et ils ne semblent pas gêner le moins du monde par le fait qu'on puisse les lancer, et je l'envoie sur Raiden qui évite, maintenant préparé.
S'ensuit alors un combat titanesque entre nous deux, ramassant tous les moutons a porté de main pour toucher l'opposant dans l'espoir que l'un des deux abdiques mais aucune ne le fait. Nous sommes bien trop drogué par l'effet de l'adrénaline pour nous arrêter en si bon chemin.
Je réussis à le toucher en pleine tête mais il riposte par un lancer dans le ventre me coupon la respiration durant plusieurs secondes. Les jambes et les épaules ne sont pas laissés pour compte dans cette bataille.

Mais nous avons oublié un petit détail, très léger. Redinia qui se tient en retrait, nous regardant impuissante et sous le choc devant nos actions.
Sans le faire exprès l'un de nous deux, dans notre frénésie, lance un mouton sur Redinia, en direction de son visage mais l'objet n'atteint jamais sa cible.
Elle arrête la bête d'une main et ne bouge plus, ne laissant entendre que les bellements de la pauvre bestiole. Raiden et moi nous regardons, sans haine cette fois-ci, seulement effrayé par la réaction qu'elle va avoir.

Très doucement elle baisse le mouton, le visage baissé avant de lancer le mouton avec force sur le sol, mais cela ne semble pas lui faire le moindre mal, son pelage amorti grandement sa chute. Elle relève la tête, un sourire effrayant sur le visage.

- Vous venez de faire quoi ?

Elle vient de parler si doucement que je pense avoir rêvé durant quelques secondes mais en remarquant que son sourire disparait peu à peu je comprends que ce n'était pas un rêve.

- Vous venez de faire quoi ?!

Cette fois-ci je suis sûr d'avoir entendu, toute l'île en a très certainement eux l'occasion aussi je pense. Elle crie d'une façon que je n'ai jamais entendue chez personne jusqu'ici. Je me recule, ayant soudainement l'impression d'être à nue sans aucun moyen de défense face à ce qui nous attend.

- Redinia je te jure c'est pas-

Raide est stoppé dans sa tentative d'explication lorsqu'il se prend un mouton dans la tête d'une puissance phénoménal.
Je me retourne aussi vite que possible vers Redinia, les mains en avant sachant d'avance que c'est le sort qui m'attend aussi.

- Désolée, on ne recommencera plus je te promets juste calme toi Redinia vraiment

Elle ne semble pas m'écouter et me lance un mouton dans le visage que je me prends dans l'épaule en tentant de l'éviter. En effet elle lance très fort.
Je vois Raiden se frotter le nez, surement est-il cassé et je n'ai pas le temps de voir le deuxième assaut arriver. Je me prends cette fois-ci l'animal en pleine tête et je tombe en arrière lourdement, sentant que je vais garder un mal de crâne pendant plusieurs jours après ce coup.

Elle continue à lancer ses animaux alors que nous sommes tous les deux à terre.

- On ne lance pas mes animaux ! Bande de gamin immature ! Ayez de respect pour mes bêtes !

Elle hurle tout en nous assenant de coup et Raiden finit par la convaincre d'arrêter alors que nous sommes en mauvais états.
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Mer 23 Mar 2016 - 23:37

"- Redinia, il faut vraiment que tu te calmes ! Tu nous insulte de gamins car on lance tes moutons et tu nous lance tes moutons !"

Redinia se calme enfin et prends son temps pour respirer mais sans dire un moment, je ne l'imaginais pas capable d'autant s'énerver, je crois même qu'elle m'a pété le nez. Je regarde un mouton a ma gauche, la pauvre bête a l'air terrorisé et ne le cache pas. Soudain je ne peux retenir un petit fou rire qui me vient.

"- Mais qu'es-ce qui te fait rire ?...

- Je réalise juste qu'on vient de se battre a coups de moutons, et que tu nous as mis une pâtée hors du commun."

Je vois Aoi qui se tape alors tant bien que mal le visage avec sa main qu'elle parvient a lever. Je jette alors un coups d'oeil a Redinia en étant plein de craintes, je la vois baisser les yeux et se mettre a regarder le sol, sa tête pourrait presque tomber. De panique je commence, a prendre un mouton pour me protéger derrière. Et j'entends un petit rire, je vérifie alors Aoi, elle est tout autant stupéfaite et elle était en train de vérifier si c'étais moi qui rigolais. On se regarde tout les deux quelques secondes, se demandant si Redinia était bien en train de rigoler.

"- Rediniaaaa.... tu es en train de rigoler là ?

- Vous devriez voir vos têtes tout les deux ! Et Raiden, je voulais te soigner et je t'ai encore plus esquinté !"

Je ne sais même pas si je peux rigolé mais je dois avouer que j'en ai très envie, tout comme j'ai toujours très envie de partir. Mais dans cet état, je n'irais pas bien loin, je n'ai même pas su m'en sortir face a une simple bataille de mouton.
Tant bien que mal j'essaye de me relever et je finis par y arriver avec une légère douleur a ma blessure, vraiment légère mais bien là et par contre une forte douleur au nez. Je commence a boitiller limite a tomber. Redinia finit par me tenir.

"- Tu devrai vraiment rester te reposer... tu partira en même temps qu'Aoi, et puis comme ça vous pourrez vous suivre... j'espère..."

- Pourquoi tu l'espère tant que ça.

- Parce que vous avez tout les deux beaucoup a apporter a l'autre."

Je jette alors un regard a Aoi, qui me regarde aussi rapidement avant de regarder Redinia.

"- Je vois pas ce que ce débile aurait a m'apporter, il ne sait même pas tiré de moutons.

- Dit-elle sans même se relever... et de toute façon je ne peux pas partir, je n'ai pour le moment aucun moyen de quitter cette île, du coup je vais rester encore un peu. Et j'espère qu'Aoi pourra me faire taxi ? Après tout c'est quand même toi qui vient de m’empêcher de partir a coups de moutons."

Quelques part, j'ai envie qu'on se suive, on doit bien ça a Redinia, et j'essaye de le faire comprendre a Aoi en lui jetant un regard ainsi qu'une expression sur mon visage lui faisant savoir qu'il y a quelque chose a comprendre dans ce que j'ai dis.

"- Eh bien... ça a l'air animé ici."

Surpris je me retourne d'un coup, pour voir un inconnu. Redinia connait-elle ce type ? A la voir je n'en ai pas l'impression et il n'avait rien d'amical. Je ne le sens pas du tout ce mec là.

"- Qui êtes-vous ?

- Est-ce réellement important ? La bonne question ne serait-elle pas plutôt ce que je fais ici ? Et je peux même donner une réponse, je suis un chasseur de pirates qui chasse pour le plaisir et par haine envers les pirates et je viens pour Raiden Omara, et inutile de me dire qu'il n'est pas là car je sais que c'est toi.

- Qu'es-ce que tu me veux ?

- Tu n'es pas le plus malin du trio hein ? Alors je vais essayer de t'expliquer simplement. Etant donné que tu es le dernier membre en vie d'un équipage maintenant tombés, je viens te tuer."

Et merde, il manquait plus que ça, et dans mon état je le sens pas trop là. Malgré tout, mon premier reflexe est de mettre Redinia derrière moi, de prendre mon sabre en main et d'être prêt. Ca craint vraiment là...
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Jeu 24 Mar 2016 - 19:48

C'est la première fois que j'ai affaire à un chasseur de prime et je dois avouer que voir quelqu'un venir dans l'unique optique de te tuer n'est surement pas quelque chose de rassurant. La position de Raiden m'affirme qu'il est prêt à en découdre mais avec sa condition physique il n'a aucune chance.
Heureusement pour moi je suis près de la porte d'entrée et mon arc se trouve non loin mais bouger le mettrait dans une mauvaise posture très certainement. Mais en y pensant je ne pense pas qu'il puisse y avoir énormément d'autres solutions. Je m'introduis aussi rapidement que possible dans la maison et j'entends alors le combat à l'extérieur commencer. J'attrape mon arc aussi vite que possible et je sors en visant le chasseur.

Raiden se débrouille très bien je dois l'avouer mais son adversaire possède aussi une maitrise parfaite de son arme. Les enchaînements se suivent à une vitesse ahurissante et je ne peux pas tirer par risque de toucher Raiden. Ils bougent beaucoup trop !

- Raiden baisses toi !

Il ne me regarde même pas et s'exécute me permettant de tirer sans hésitation dans la jambe de l'intrus. Le tuer n'est pas mon objectif, pas tout de suite, c'est une île tranquille et l'idée d'y faire du grabuge et surtout de mettre en danger Redinia me plait guère, il faut donc que je fasse en sorte qu'il ne puisse plus être d'un quelconque danger après l'avoir mis hors d'état de nuire.
Raiden profite de la blessure de son opposant pour faire une seconde entaille sur sa seconde jambe, le faisant ainsi tomber par terre.

C'est peut-être un chasseur de prime mais il ne devait pas s'attendre à s'attaquer à deux pirates dont une avec un arc. Ce n'est pas l'arme la plus utilisée après tout et elle est donc très largement sous-estimé.
Raiden lève son sabre et le plante profondément dans l'abdomen de l'homme qui ne s'en sortira très certainement pas mais, voyant qu'il s'apprête à faire de même sur Raiden je lance une flèche qui vient se loger au centre de son front très profondément. Il lâche instantanément son arme qui tombe au sol suivi par son corps désormais sans vie. Je m'attendais à pire mais il faut croire que je l'ai largement sous-estimé.

Raiden retire son arme du corps de son adversaire et je remarque que Redinia et tétanisée par la peur.

- Beau boulot Raiden je dois avouer. Redinia ça va ?

Je ne vais pas mentir, il se débrouille bien.
Je m'approche d'elle et elle me regarde avec de grand yeux effrayés.

- Vous... vous l'avez réellement tué ?

Je me frotte l'arrière du crâne et me penche pour récupérer mes flèches qu'il faudra que je nettoie.

- Désolée de t'avoir exposé à un tel risque Redinia. C'est pour cela que je dois partir, tu es bien trop en danger si je suis dans les parages.

Pas faux, elle aurait pu mourir avec ses idioties et j'avoue que je l'affectionne déjà beaucoup. Cela m'aurait fatigué de devoir tuer deux personnes dans une même journée.

- Je pars donc, et sur-le-champ, hors de question que je reste pour guérir, je pourrais toujours le faire à bord d'un navire.

- Dans ce cas-là il te faudrait quelqu'un pour veiller à ce que tu guérisses bien, je ne te laisserais partir qu'à cette seule et unique condition.

J'essuie toujours mes flèches sur ma cape lorsque je comprends que Redinia parle ici de moi. Je lève la tête prête à émettre une nouvelle fois mon désaccord mais je vois sur son visage qu'elle ne changera en aucun cas d'avis.
Si je ne pars pas avec lui elle est prête à encourir le risque de subir une nouvelle attaque et je ne sais pas si la prochaine fois nous aurons autant de chance. Je ne veux pas qu'il lui arrive le moindre mal alors ma réponse devient peu à peu évidente bien que je n'en sois pas réjouie.

- Très bien. J'accepte. Mais que ce soit bien clair, dis-je en pointant Raiden du doigt et en le fixant froidement, plus de gamine. Plus jamais. Sinon je te réserve le même sors que l'homme au sol.


Dernière édition par Aoi Fujita le Jeu 24 Mar 2016 - 21:10, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
avatar
Raiden Omara

♦ Localisation : Les Blues
♦ Équipage : Les Pirates du Borgne

Feuille de personnage
Dorikis: 1549
Popularité: -58
Intégrité: -43

Jeu 24 Mar 2016 - 21:03

Elle venait de m'aider, voir peut-être même de me sauver a la vie, alors je lui le dois bien ça... mais après tout

"- On verra ça plus tard, il va falloir m'habituer a ne pas t'appeler comme ça. Redinia... encore merci pour tout, et désolé pour ce qui vient de ce passer.

- Il n'y a pas 36 façons de te faire pardonner, toi aussi bien qu'Aoi... prenez soin de vous deux, et revenez me voir de temps en temps.

- Promis ! Par contre Redinia, fais attention s'il te plait, ce type n'était peut-être pas seul et...

- Ne t'inquiète pas pour moi ! Je sais me débrouiller et puis a part quand des énergumènes comme vous sont ici il ne se passe pas grand chose sur cette île.

- Bon ga... Aoi, on lève les voiles ?

J'ai sentis qu'au gamine que j'ai failli sortir, Aoi allait s'énerver, mais je pense qu'on a déjà eu notre quota d'action pour le moment.

- En avant, au revoir Redinia, encore merci pour tout.

- A bientôt je l'espère."

Et sur ces mots, on laisse Redinia, j'ai cette envie de trembler, de hurler, comme une adrénaline qui naît en moi car je suis en train de me dire que quelque part, tout ça n'est sûrement que le début de quelque chose qui se profile a l'horizon, quelque chose de beaucoup plus grand et plus gros. Mais déjà, il fallait qu'on trouve un navire pour quitter et pas trop gros de préférence, on est quand même que deux pour le naviguer. On arrive en ville, quelques personnes nous regarde assez bizarrement, de manière suspicieuse. Il faut dire que je suis un blessé armé, accompagné par une gamine qui est armé elle aussi. Il est vrai que ça peut paraître une combinaison assez louche.

"- Et maintenant ? Tu as une idée ?

- Il suffirait d'emprunter un navire marchand ou de n'importe quoi tant que ça flotte et que c'est maniable a juste deux. Genre ce navire barque je ne sais pas trop quoi là-bas, tu en pense quoi ?

- On ira pas bien loin avec ça...

- On verra bien ! Allez tu viens ?"

Elle ne bouge pas. Pourquoi elle ne bouge pas.

"- Tu va arrêter de me prendre une gamine et de me donner des ordres ?!"

Mais qu'es-ce qui lui prends, je veux juste me tirer de cette île et elle se met a voir des ordres de ma part, elle compte partir a la nage ou quoi.

"- Bon, je n'ai pas spécialement envie qu'un autre chasseur nous tombe dessus, alors, Aoi, es-ce que tu es d'accord pour me suivre et m'aider a voler ce foutu navire sans faire de gamineries ?"
avatar
Aoi Fujita

♦ Localisation : ~
♦ Équipage : ~

Feuille de personnage
Dorikis: 2639
Popularité: -86
Intégrité: -84

Dim 27 Mar 2016 - 16:45

Je crois il n'a pas spécialement compris que j'attendais de sa part qu'il me prenne au sérieux. Que je fasse des gamineries ? Mais je demandais seulement un peu de respect bon dieu.

- Gaminerie... Ce n'est pas moi qui ai mis Redinia en danger, ce n'est pas moi qui ai faillit me faire tuer, ce n'est pas moi non plus qui suis dans un sale état. Je pense qu'entre nous deux le gamin dans cette histoire c'est toi. Tu sais diriger un navire ? Et te repérer ? Etant donné que se sont tout de même nos principaux problèmes.

Je ne bouge pas et croise les bras. Hors de question que je monte dans un navire s'il ne sait même pas comment nous diriger. Je suis peut-être une gamine mais je suis intelligente. Et ça pourrait très bien lui faire défaut à l'avenir.

- Ayant vécu sur un navire pirate pendant 17 ans oui je sais me repérer en mer. Et diriger un navire. Bon, tu peux arrêter s'il te plait pour qu'on puisse partir d'ici rapidement ? J'aimerais éviter toute autre effusion de sang au cas où tu n'aies pas compris.

Comment vais-je faire pour ne pas m'énerver avec quelqu'un comme ça. C'est déjà un exploit que je tienne autant de temps auprès d'un homme mais j'aurais préféré ne jamais avoir à le faire.
Si ce n'était pas pour Redinia il serait déjà dans l'incapacité d'utiliser ses jambes, surement pour toujours. Mais je devais le supporter surtout que d'une certaine façon il était mon ticket de sortie d'une certaine façon.

- J'avais compris merci, dis-je d'un ton sec, seulement je ne vais pas suivre un homme qui ne sait même pas se diriger. Je ne suis pas suicidaire j'ai encore quelques petites choses à accomplir avant de mourir.

Je lui passe devant sans même un regard et me dirige vers la barque qu'il a montré du doigt plus tôt. Je grimpe dedans sans même me soucier de savoir s'il appartient ou non à quelqu'un, c'est le dernier de mes soucis et ce n'est certainement pas le premier vol que j'effectue.
Raiden m'observe sur le quai, voulant certainement dire quelque chose mais je ne suis pas d'humeur. Si l'on pouvait discuter le moins possible cela m'arrangerait.

- Bon alors tu viens ou tu préfères rester ici sur le bord et attendre qu'on vienne tranquillement te tuer ? Je ne te sauverais pas la mise une seconde fois.

Je vois dans son regard que mon comportement l'agace plus que tout mais je m'en contrefiche. Qu'il s'y habitue rapidement ça ne risque pas de changer.
Il grimpe malgré tout dans le navire de fortune qui ne paye pas de mine et le détache de la rive avant de nous en éloigner. Je me rends rapidement compte qu'au vu de son état physique le voyage risque d'être long mais je prendrais le relais. Je préfère juste l'observer souffrir encore un peu, c'est tellement gratifiant.

Je tourne ma tête vers Tanuki qui s'éloigne peu à peu et je me promets à moi-même de revenir ici pour prendre des nouvelles de Redinia. Je l'aime bien et j'espère qu'elle n'a pas fait fausse route sur notre duo. Je regarde mon coéquipier et je soupire de lassitude. Ce voyage va être long.
http://www.onepiece-requiem.net/t15460-qui-a-demande-une-ado-en-colere-aoi-fujita http://www.onepiece-requiem.net/t15701-ft-de-aoi-fujita
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1