AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Rokushiquoi ?

avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Dim 1 Mai 2016 - 16:14

« C'est toi qui l'a recruté Curious, c'est ta responsabilité, à toi de te démerder pour l'entraîner » et gnagnagna et gnagnagna. C'est dingue comment dès que tu essayes d'améliorer les choses, de ramener des petits nouveaux dans la fabrique pour prévoir le futur de demain – très beau ce pléonasme, je note – tout le monde te tombe sur la gueule. A commencer par l'autre abruti de voisin. Jour, Nuit. Jour, Nuit. Jour, Nuit. P'tin, qu'est-ce qu'il y a de compliquer à saisir ? La nuit on dort, on décide pas de s'improviser saxophoniste au clair de lune. Alors du coup j'arrive au bureau, claqué avec une seule envie : rester pioncer à faire semblant de remplir la paperasse. Et oui, je suis pas qu'agent de terrain, à temps partiel je m'occupe des escargocopieuses, des conneries comme ça. Ah et aussi, quand mon supérieur a vraiment décidé de me râper les raisins, c'est moi qui me coltine
l'entraînement des demi-portions.

Je fais la gueule mais ça pourrait être pire, il y en a qu'un aujourd'hui, c'est un môme que j'ai mis sur les railles y'a pas longtemps. Je lui avais fait parvenir un message qui lui demandait de venir immédiatement dans le salle B22 y'a environ trois quarts d'heure. Et j'ai beau eût tenté de trouver une excuse à mon retard pendant ces quarante-cinq longues minutes, j'ai rien trouvé. Du coup v'la que je me ramène en B22 comme une fraise. Pour vous faire une idée, la B22 c'est comme une salle d'entraînement bien spacieuse avec des tapis, des cordes, des haltères mais en un peu plus ... un peu moins … fin le toit goutte quoi. Non c'est pas top prestige, mais il le fait exprès le vieux saligaud, il est au moins aussi rusé que moi et sa fourberie n'égale que la haine qu'il a envers moi. Je parle de Josh, le superviseur de la section.

Bref, j'arrive dans la salle, en soulevant au passage un nuage de poussières tellement personne passe jamais ici. Le gnome me lance un regard de glace, pour changer. Juste qu'aujourd'hui il a une bonne raison de m'en vouloir.

    — Bon alors écoute trois-pommes, je vais t'appeler comme ça parce que je retiens jamais ton prénom et que ça te ressemble mieux. Ça fait ta taille quoi. Trois grosses pommes si ça peut te faire plaisir.
    — On peut en venir au fait ?


Mais c'est qu'il se vexerait facilement. Bon, je vais pas en remettre une couche parce qu'après ça va être une plaie, surtout qu'on m'a demandé de lui faire la totale. Enfoiré de Josh, tu m'le paieras un jour.

    — Est-ce que tu as déjà entendu parler du « Rokushiki » ? Je m'en doutais. C'est le nom d'un art martial qui est développé au sein des Cipher Pol, et à moindre mesure, au sein du gouvernement mondial tout entier. J'imagine que tu te souviens de l'explosion mortelle dont je t'ai sorti ? C'était grâce à une combinaison de deux techniques : le Soru et le Geppou. Pour faire simple, le Rokushiki regroupe six techniques : Soru et Geppou donc, Shigan, Tekkai, Rankyaku et Kami-E. Quand tu les auras toutes apprises, tu deviendras un véritable agent de l'apocalypse. Ou pas. Connaître et maîtriser c'est pas la même chose. Un peu comme utiliser son cerveau et réfléchir. Et de toute façon, ça t'empêcheras pas de te faire violemment martyriser par un type tout simplement plus puissant que toi.


Parole d'expert, le jour où je suis tombé sur un type costaud et que j'ai balancé mon tekkai en rigolant je l'ai regretté. L'idée c'est qu'un mur en pierre, tu peux toujours le démolir avec un boulet de canon. Mon tekkai à l'époque il se rapprochait plutôt du mur de paille. Une palissade quoi.

    — Toujours est-il que tu vas devoir apprendre les six avant de sortir de cette salle. Bien sûr, je prévoirai de la bouffe, je suis pas un monstre. Alors ce qu'il faut que tu saches c'est que chaque instructeur a sa méthode. Certains aiment la pratique, c'est à dire te bastonner à mort pour que tu comprennes que dans le tekkai faut contracter. Il paraît que la proportion d'utilisateur de cette méthode est inversement proportionnelle à la taille de leur sexe. C'est ceux qui sont en manque d'ego quoi. T'as aussi ceux qui te laissent te démerder en te balançant des principes philosophiques en attendant que tu découvres le Saint Graal. Ça ne marche jamais, sauf quand le type est un génie, et il l'aurait probablement trouvé tout seul de toute manière. Je m'égare. C'est une tendance chez moi, tu l'auras sûrement noté. Venons-en à ma méthode : Je prône la pratique à travers une véritable explication. Et plutôt que de continuer ce long discours qui n'en finit plus, on va directement passer à l'apprentissage du Geppou.


Une petite démonstration ça fait toujours plaisir. Ça donne un objectif aux élèves et ça leur donne envie d'atteindre notre niveau. Aucune chance qu'ils y arrivent aussi bien, ça demande beaucoup d'expérience. Trop, peut-être. Je démarre, un pied après l'autre, il faut tapoter l'air « c'est comme caresser un petit oiseau avec les pieds sauf qu'il faut mettre beaucoup de force et être très impulsif » m'avait dit mon entraîneur de l'époque. Ça vous donne une idée du niveau d'humour des instructeurs. L'air s'évade sous mes pieds en un petit nuage blanc en laissant un son distinctif parcourir le vieux gymnase. Mon corps voltige d'un angle à l'autre de la salle. Je lui montre toutes les possibilités : un pied, deux pieds, cloche pied, vers le haut, vers le bas. La vitesse s'accélère, mes muscles chauffent et je vois le retard dans ses yeux. Il n'est plus capable de lire mes déplacements. Je triche un peu en y mêlant par moment du Soru.

    — Voilà, dis-je en redescendant tout en douceur. Pour que tu comprennes bien, un petit cours s'impose. Pourquoi tiens-tu debout ?
    — Mes jambes me maintiennent en équilibre.

Tiens, un qui répond sans faire une tête ébahie suivi d'un « komen sa pk je ti1 2bou ? », on va p'tet pouvoir en faire quelque chose.

    — Plus précisément, la gravité t'attire contre le sol qui est plus dense que toi ce qui permet à ton poids d'exercer une force sur le sol pour tenir en équilibre sans pour autant s'enfoncer. Le geppou c'est le même principe, à une petite exception près, l'air est moins dense que toi. Donc pour prendre appui dessus, il va falloir t'habituer à cette densité limitée, et puiser la puissance ailleurs que dans la résistance de l'air, c'est à dire dans tes muscles.


Il me dévisage un bref instant et regarde dans le vide. Il cogite, le temps d'ingurgiter ce que je viens de lui apprendre et puis il recule, sprint sur quelques mètres et saute. Son premier saut est pas mal, il sait utiliser l'élan qu'il prend pour le transformer en ascension verticale. Quatre bons mètres de hauteur je dirais. Ah et voilà le second. Classique, il pense à prendre appui plutôt qu'à se jeter vers le haut, résultat il perd de la hauteur et redescend aussi sec sur le sol.

    — Le sol bien dur c'est les deux petites roues de ton vélo. A un moment faut trouver ton équilibre tout seul. C'est pareil ici. Cherche à te propulser grâce à tes jambes, pas grâce à l'air. Il faut que tu retiennes le maximum de ton poids par toi-même et que seul un petit morceau reprenne appui sur l'air et là tu réussiras.


Pendant qu'il se remet à gambader, je vais chercher un gros tapis en mousse et je le tire près de nous. Un petit sifflement et trois-pommes se retourne vers moi.

    — Commence par là, quand tu pourras sauter et prendre appui là-dessus sans déformer la mousse, tu pourras tenter le niveau au-dessus.


J'avais oublié à quel point les entraînements étaient chiants pour celui qui enseigne. Ça va être long, mon dieu que ça va être long.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Dim 1 Mai 2016 - 16:16

    — Et tu vas me faire croire que maintenant il gambade dans l'air comme un rossignol ?
    — Tout ce que je dis c'est que pour le peu d'entraînement qu'il a eu, il s'en sort bien. Un peu trop d'ailleurs.
    — Comment ça un peu trop ?


C'est vrai ça, « comment ça un peu trop » Curious ? J'en sais rien. Mais attendez, vous trouveriez ça normal de tomber sur un gamin qui doit à peine dépasser la dizaine d'années pendant l'une de vos missions ? Comme par hasard il arrive à montrer des talents incroyables qui me donnent envie d'en faire un nouvel agent et comme par hasard, il se montre particulièrement intéressé par l'entraînement du rokushiki et surtout particulièrement habile. Je suis p'tet parano va savoir, on a une superbe recrue je devrais me contenter de ça.

    — Rien mais... Tiens, toi par exemple Marzia. Tu te souviens de ta formation quand t'étais jeune ? Combien de temps t'avais mis pour intégrer le geppou ?
    — Hmm, si on réunit toutes les séances, une petite semaine je pense. Et j'ai à peine la quarantaine, abruti.
    — Suis moi.


Tout en emportant ma tourte à la farce de poisson – seule chose que le cuisinier de la cafét' réussit à peu près bien - j'empoignais la manche de Marzia dans les couloirs du centre d'entraînement. Marzia c'est, comment dire, la seule personne avec qui j'aime bien discuter au sein du CP. On a commencé notre formation avec quelques années d'intervalles, je l'ai eu sous mon aile pendant un temps. Et malgré ça on s'est toujours bien entendu. Faut dire qu'elle a de sacrés arguments. Hmpf. Si seulement j'étais un peu plus jeune … Bref. On est là pour bosser. Nos pas croisèrent quelques bureaucrates qui ne daignèrent même pas lever le regard de leurs papiers. Tels des aimants se repoussant, on s'esquivait mutuellement dans une courbe parfaite. Deux couloirs, un escalier, trois autres couloirs et deux embranchements plus tard on arrivait devant la porte miteuse de la B22.

A l'intérieur de la salle, il faisait froid, très froid. Alors que je grommelais en tapant contre le boîtier de commande qui gérait la ventilation, Marzia me tapota le dos. Son attention était dirigé en l'air sur une boule noire qui rebondissait partout dans le gymnase. Les acrobaties s'enchaînaient fluidement avec une précision phénoménale. Puis, soudainement, la silhouette se stoppa devant nous en amortissant le choc avec une rapide flexion.

    — Hoy, Curious, depuis combien de temps tu l'entraînes tu m'as dit ?
    — Je te l'ai pas dit. Ça doit faire environ trois heures.


Les yeux de Marzia s'écarquillèrent alors qu'elle dévisageait le gamin dont le visage suait à grosse gouttes. De la vapeur d'eau s'échappait du sommet de son crâne à travers ses cheveux blancs. Le résultat d'un corps particulièrement échauffé et d'une salle glaciale. Les secondes passèrent mais Marzia ne déplaça pas son regard d'un pouce. Dans la prunelle de ses yeux on pouvait lire un mélange d'expression : de l'étonnement, bien entendu, mais qui semblait résonner avec une étincelle de peur.

Le geppou demande une maîtrise tout particulière de sa force. Si trop d'appui est posé sur l'air, le poids supplante la densité du gaz et la personne ne parvient pas à relancer un saut. Si au contraire, les jambes retiennent trop le poids du corps, l'appui récupéré est trop mince et ne permet pas non plus un saut parfait. Pour réussir, il a du analyser comment équilibrer son poids entre ses jambes et son corps avec une marge d'erreur d'un pour-cent. Un exploit qui demande simultanément expérience et talent. Mais il a su compenser son inexpérience par son talent prodigieux, lui permettant de surmonter un tel défi. Quel talent effrayant. Je n'ai pas réussi à atteindre ce niveau avant d'approcher la trentaine – Marzia.

    — Convaincue? Trois-pommes, on repart. Ah c'est vrai que t'as pas mangé... T'aimes la tourte au poisson?
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Dim 1 Mai 2016 - 16:20

La petite troupe s'était finalement déplacée en direction du stade après que Curious ait évoqué très justement la phase suivante "Quitte à se les peler, autant le faire en plein air et au soleil". Marzia, intriguée par le jeune homme avait décidé de continuer sa journée avec eux. C'était une femme particulièrement élégante, portant un costume traditionnel et qui se distinguait par ses longs cheveux roux.

Ils marchèrent ensemble jusqu'au centre, dans la grande étendue gazon qui était entourée du terrain en lui-même. C'est ici que les entraînements d'endurance avaient habituellement lieux. Curious se souvenait encore des innombrables tours qu'il avait fait. Il frissonna à la seule idée de revoir son instructeur. « C'est quand même bien d'être celui qui donne les ordres » se dit-il.

    — Hop, stop. Ici c'est bien. Bien, bien. A vrai dire je pensais pas que le Geppou irait si vite alors j'avais rien prévu de plus dans l'immédiat mais... Oh.


C'était le genre de mauvais « Oh ». Le même « Oh » que celui du scientifique venant d'avoir une idée lumineuse, révolutionnaire qui allait lui permettre d'écraser tous ses collègues et de se hisser au sommet.

    — Seigneur, tu m'as doté d'un génie qui pèse parfois bien lourd, mais je ne t'en veux pas. Trois-pommes tu vas affronter Marzia.


Si elle était en train de boire un verre d'eau, elle l'aurait recraché aussi sec. A la place elle se contenta de lancer un regard noir à Curious qui faisait comme si de rien n'était.

    — Pas de geppou, pas d'armes. Enfin si tu veux en utiliser, à tes risques et périls je décline toute responsabilité en cas de fracture de tes poignets. Marzia, essaye de le tuer. Compris ? Alors ça commeeeeeeence... maintenant !

Lance, encore surpris par la fraîche annonce de son instructeur n'eut pas le temps de voir le coup arriver. Il sentit juste le violent impact au niveau de l'estomac qui l'envoya valdinguer sur une dizaine de mètres. Avant même qu'il n'ait eu le temps de se relever, Marzia l'assaillait déjà de shigan, transperçant le sol autour de lui alors qu'il se roulait dans l'herbe.

    — Tu te souviens quand je te parlais des abrutis qui te défouraillaient le ventre pour te faire utiliser le tekkai ? A quel point c'était des abrutis ? Et bien ceci n'a rien à voir ! C'...


Un rankyaku maladroitement esquivé par Lance continua sa course en plein sur Curious qui pivota simplement son buste. La lame d'air vint alors s'encastrer dans la paroi du stade laissant une grande fissure dans le mur de pierre.

    — Je disais donc que ça n'a rien à voir. Ici le but est de te faire travailler sous pression, quand on est à deux doigts d'y passer on a une certaine tendance à vouloir extrêmement bien faire les choses qui peuvent nous sauver la vie. Marzia Rosenbaum ici présent est une agent de première catégorie, une excellente agent. Dans l'état actuel des choses tu n'as aucune chance de la vaincre, mais j'imagine que tu as déjà dû le remarquer. Ouf, ce coup là a du picoter. Donc, tu vas utiliser le SORU. Pour ça, tu dois juste frapper très rapidement le sol plusieurs dizaines de fois en un laps de temps très court
.

Lance écoutait d'une oreille distraite les instructions malgré leur importance capitale. Vu les attaques qu'il devait encaisser, parer, éviter, il avait du mal à suivre Curious qui prenait un malin plaisir à discuter très calmement pendant l'acharnement de Marzia. Il s'amusait bien plus qu'il ne voulait l'admettre à cet entraînement, il allait peut-être même finir par aimer ça.

Aucun véritable Soru ne fut exécuter par Lance qui fuyait pourtant bien vite son agresseur. Son corps était déjà épuisé par le précédent cours et la fatigue accumulée limitait ses capacités physiques. Mais il continuait, il se battait, sans jamais lâcher prise. L'exercice se poursuivit toute l'après-midi et même une partie de la soirée. C'est Marzia qui interrompit d'elle même la course poursuite après que Lance se soit écrouler au sol.

    — Enfin, fit-elle en tordant sa tête sur le côté. Les centaines d'ouvertures que je devais ignorer commençaient à douloureusement entamer ma conscience professionnelle.
    — Toujours aussi cruelle, je te croyais impressionnée.
    — Par la rapidité de son apprentissage, pas par ses aptitudes au corps à corps. Ce n'était pas un entraînement au rokushiki conventionnelle Curious, n'est-ce pas?
    — Disons que je voulais tester ses limites. Et en un sens, il vient d'apprendre plus sur lui-même et le Soru que n'importe quelle exercice basique que coltine toutes les recrues. Mais bon, il faut souvent en passer par là. Nous honoreras-tu de ta magnifique présence, demain ?
    — C'est toujours un plaisir de passer du temps avec toi mais je pense que je vais passer la main pour cette fois. Tu sais comment c'est, les briefing, la paperasse... A la prochaine Curious.


Il la remercia et agita sa main en guise d'au revoir pendant qu'elle partait rejoindre le centre administratif. Un agent de première catégorie n'avait rarement beaucoup de temps libre. Ensuite, il s'approcha de Lance et le fit s'asseoir en lui tapotant le dos, histoire de le remettre un peu d'aplomb.

    — C'est pas fini pour aujourd'hui trois-pommes. Si tu veux te reposer y'a pas de soucis, par contre on va optimiser ton sommeil.

En quelques minutes, Curious avait ramené au beau milieu de l'herbe un équipement complet. Un pilier en bois, une poulie, quelques cordages et un rocher d'un bon mètre de diamètre. Il lui fallut quelques minutes de plus pour l'assembler avant d'en faire la démonstration.

    — C'est très simple, à partir de maintenant tu dors assis contre cette poutre en bois. Avec ta main tu vas tenir ce bout de ficelle et maintenir état de Tekkai permanent. Pour ça c'est très simple, le tekkai est un état de concentration te permettant de renforcer chaque partie de ton corps. Tout le monde sait contracter la sangle abdominale, c'est plus dur de contracter les os du crâne en revanche. Pour cette technique, il va falloir que tu utilises une autre énergie que celle de ton corps qui doit être à plat. « Ouvrez votre esprit » qu'on m'avait dit à l'époque. Quant à moi je vais savourer ma nuit avec ce gazon bien moelleux comme lit et ton regard acariâtre en guise de couverture.

Ouai je sais, j'avais dit que c'était pas mon truc de jouer au mystérieux philosophe, mais il a de la ressource trois pommes. Et puis c'est épuisant de voir deux personnes dans tous les sens pendant des heures. Me lancez pas ce regard, je suis un type honnête, mais si on peut même plus profiter de son statut de supérieur...
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Dim 1 Mai 2016 - 16:21

Le soleil pointait à peine le bout de son nez ce matin-là, illuminant faiblement la grande cité de Mariejoie. Les rues commençaient à se remplir près de la maison mère du Cipher Pol : agent, bureaucrates et quelques personnes à l'influence suffisante commençaient à pénétrer le centre. Alors que pour certains la journée commençait, Lance était déjà au beau milieu de son entraînement. La nuit avait été courte et difficile. Son crâne était ponctué de multiples hématomes.

Peu importe la torture qu'avait pu être cette nuit, Lance se concentrait pleinement sur l'apprentissage du Soru. Cette fois-ci, Curious lui demandait simplement d'atteindre des distances de plus en plus grandes avec de moins en moins de temps. Par rapport à hier, le jeune agent peinait beaucoup moins. La pression qu'il avait subi précédemment alors qu'il tentait d'utiliser la même technique rendait ce nouvel exercice trivial. C'est la raison pour laquelle Curious corsa l'affaire en ajoutant un parcours aérien nécessitant le geppou. Lance devait alternativement utiliser les deux techniques du Rokushiki afin de parfaire leur apprentissage et s'approcher de l'utilisation en situation réelle. Pendant deux jours, le jeune agent travailla d'arrache-pied pour satisfaire les exigences de son instructeur. A chaque fois que la fatigue le clouait au sol, il devait se reposer en travaillant son Tekkai.

Contrairement aux autres techniques, le Tekkai n'est pas réellement porté sur le physique. Personne n'est capable de contracter ses muscles pendant une longue durée, le corps ne le supporte pas. C'est pourquoi il faut trouver une autre énergie en soi. Le chakra, le ki. Chaque art-martial lui donnait un nom. Ils représentaient tous cette même force intérieure. Lance avait été énormément souffert la première fois qu'il s'était reposé, harcelé en permanence par l'épée de Damoclès qui pendait littéralement au-dessus de sa tête. La seconde fois, il réussit à trouver un équilibre dans son souffle, le positionnement de son corps, les efforts de ses muscles. Ainsi, plusieurs fois le rocher le percuta sans le moindre effet. Et lors de son dernier sommeil, le rocher ne descendit pas une seule fois. Lance était devenu capable de maintenir un état d'alerte permanent même pendant son séjour dans les bras de Morphée.

Un premier pas pour la nouvelle recrue dans l'art du Rokushiki, un art aux possibilités sans limites que seule la fine fleur du Cipher Pol parvenait réellement à maîtriser.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
avatar
Lance C. Fairshield
••• Agent du CP5 •••


Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: 35
Intégrité: 45

Dim 1 Mai 2016 - 16:21

— Et voilà qui conclue donc mon rapport pour ce mois-ci. Ah, je voudrais attribuer une mention spéciale à l'une de nos jeunes recrues, Lance C. Fairshield. C'est un petit intelligent et extrêmement compétent. Son endurance et sa détermination à vouloir s'améliorer sont étonnants et ne faiblissent jamais. Il a le soucis du détail et est assez introverti, peut-être un peu trop. C'est quelqu'un qu'il ne faut pas perdre, quelqu'un de précieux. Bon, si vous avez des questions, vous vous les garder. Je rentre chez moi, vous me payez trop pour que je continue à flemmarder ici.
http://www.onepiece-requiem.net/t14590-presentation-nel-fairwinghttp://www.onepiece-requiem.net/t14696-nel-fairwing-le-bcbg#1703
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1