AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les premiers jeux

avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8566
Popularité: -1200
Intégrité: - 979

Mar 3 Mai 2016 - 0:54

* Au large d'Alabasta *

Après l'affrontement contre Mizukawa Sutero, les toubibs à bord ont décidé de me mettre dans un coma artificiel pour aider mon corps à récupérer plus vite. Il pouvait ainsi se focaliser sur ma respiration, les battements de mon cœur, l’irrigation de mon cerveau, la bonne fonction des reins ou poumons … Ça a duré douze jours. Douze putain de jours durant lesquels j'étais un légume dans un lit. Aujourd'hui, c'est le treizième. On vient de me réveiller et de m'informer de la situation. L'île sait que je suis ici et nous recherche. Cerise sur le gâteau, il semblerait qu'un contre amiral plutôt célèbre soit dans le coin. Alors pour éviter qu'on se fasse repérer, Mani a déplacé le bateau vers une petite île au milieu, entre les deux parties d'Alabasta. Il y a beaucoup moins de passage, que ce soit pirate, marine ou marchands. Il reste encore huit jours pour que le log pose se recharge et pointe vers la prochaine île. On fait quoi pendant ce temps ?

« Les gars, j'ai une idée.
Ô putain.
On est dans la merde.
J'ai pas fait mon testament !
Je veux pas mourir, je suis trop jeune.
T'as cinquante piges Billy. T'as l'âge d'être mort huit fois.
Un peu de sérieux. On peut attendre une semaine ici à ne rien foutre, ou alors on peut aller sur l'île. J'pensais à Rainbase entre autre.
C'est quoi ça ?
Franck m'en parlait parfois. Une ville dédiée aux jeux, à l'excès et l'opulence. J'me disais qu'on pourrait y aller miser pour gagner des sous.
Ça pourrait être pas mal, ouais.
Disons que ça changerait.
On a jamais parié avant.
On a même jamais mis les pieds dans un casino. »

Après un vote rapide, l'équipage met le cap sur la capitale du vice. Le voyage est rapide, quelques heures seulement.

* Rainbase *

On débarque à terre, sauf qu'on est pas arrivé, il faut marcher. Après plusieurs heures de marche dans le désert, on finit par atteindre la ville aux mille péchés. On reste tous ensemble, et on entre dans le premier casino qu'on voit. Enfin, on essaie. Le vigile nous refuse l'entrée parce qu'on est pas habillé comme il faut. Il faut s'habiller pour aller parier de l'argent maintenant ? C'est nouveau ça. Je force le passage, le garde me bloque la voie, il fait un vol plané et part rejoindre les bras d'Hypnos. Je pousse les portes. Dès qu'on mets un pied dans le temple, tous les regards se tournent vers nous. Ah, ok, je vois. Ils sont tous en smoking, cravate et costards, robe du soir … Forcément, on fait un peu tâche avec nos fringues trouées par endroit, du sable plein les poches, pas coiffés ou rasés depuis plusieurs jours. Boarf, on s'en fou, on avance. On se sépare après avoir changé notre argent.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8566
Popularité: -1200
Intégrité: - 979

Mar 3 Mai 2016 - 0:56

Je m'approche d'une table où on joue avec des dés. Ça me semble sympa, alors je regarde. Ils disent des trucs et font des choses que je ne comprends pas. Alors quand une serveuse passe pas trop loin, je l'apostrophe et lui demande de m'expliquer. Sauf qu'elle me regarde avec un air dégouté et commence à partir. Ok, j'ai compris. Ici, tout se paie cash. Je sors une liasse de billets et la rappelle. Curieusement, elle me donne les informations demandées en échange de ce qu'il y a dans ma main. Le jeu s'appelle 10 000 parce qu'il faut faire un score de dix mille en lançant les dés. Les "1" valent 100 points, les "5" 50 ; 3 dés identiques valent 100 fois la valeur inscrite sur un des dés (600 points pour 3 "6"), sauf pour les "1" qui valent 1000 points; un quatrième dé double ce score (donc 2000 pour 4 ''1''), un cinquième le double de nouveau (donc 4000 pour 5 ''1'') ; 6 dés identiques valent mille fois la valeur inscrite sur un des dés (6000 points pour 6 "6"). Si quelqu'un fait 6 "1" en un seul lancer, il gagne automatiquement la partie ; 3 paires valent 600 points ; une petite suite (de 1 à 5 ou de 2 à 6) vaut 600 points ; la grande suite (de 1 à 6) vaut 1200 points (et il faut relancer car la main est pleine).

Ça n'a pas l'air trop compliqué. J'observe quand même avant de commencer, sait-on jamais. Après un certain temps, une place se libère, je la prends. La mise est à 1 000 000 de Berrys, on est six à jouer plus la banque. Le pot est donc de 7 000 000. Chacun lance les dés pour savoir qui va ouvrir le jeu. Les joueurs quatre et cinq abandonnent en voyant que la chance n'est pas avec eux. On se retrouve donc à quatre à la table. Avec leur score, les joueurs un et deux ne peuvent pas ouvrir, et sont donc bloqués. Le trois ouvre. Il fait un score de 200. Il relance les dés sans valeur une fois, puis deux, trois fois pour un total de 250 points. Malheureusement, ayant eu aucun point, il perd 2000 points, et retombe donc à 0.

A mon tour. J'obtiens 250 avec trois dés. J'en relance donc trois et obtiens 250 une nouvelle fois. Je suis chanceux ma parole pour un total de 500. Sur les 10 000 à atteindre, je suis pas mal du tout pour un premier tour. Le joueur deux lance les dés et obtient 600 grâce à la petit suite, il s'arrête là car il ouvre. Le joueur un joue enfin
et obtient 250, soit pas assez pour ouvrir. Le récapitulatif du tour 1 s'affiche.

Récap tour 1 a écrit:
Joueur 1 : fermé
Joueur 2 : 0
Joueur 3 : 0
Joueur 4 : abandon
Joueur 5 : abandon
Joueur 6 : 500

Le joueur trois rejoue et obtient 300 avec quatre dés. Pas mal, il décide de s'arrêter. A moi. Je lance les dés et ô putain de saloperie de merde. Je fais un score de 600 points grâce au triple cinq. Je suis à 1100 points donc. Je peux soit rejouer les deux dés restants, risquer de perdre mille points ou m'arrêter, chose que je fais car je suis prudent. Deux dés, ça fait trop juste. Le joueur deux fait un 100 et relance cinq dés pour obtenir 200, soit 300 au total. Il relance trois dés pour faire 50, et avoir un total de 450. Le joueur un lance les dés, mais n'obtient qu'un petit 100, il reste donc fermé pour l'instant.

Récap tour 2 a écrit:
Joueur 1 : fermé
Joueur 2 : 450
Joueur 3 : 300
Joueur 6 : 1 100

J'aime ce jeu. Le joueur trois lance les dés en commençant ce nouveau tour. Il obtient 600 points grâce à ces triples paires. L'enfoiré. Évidemment, il s'arrête, n'ayant aucun dé à changer. Durant mon tour, je fais 200, puis relance trois dés et obtient 100, ce qui porte mon total du tour à 300. Le joueur deux lance et fait 100, il relance quatre dés pour 150 en plus, soit 250. Au tour du joueur numéro un qui décide d'abandonner la partie. En effet, il faut qu'il effectue au moins 600 points pour pouvoir ouvrir, puis qu'il nous rattrape et nous dépasse. Les chances que ça arrivent sont minimes. Je suis en tête quand on passe au tour 4.

Récap tour 3 a écrit:
Joueur 2 : 700
Joueur 3 : 900
Joueur 6 : 1 400
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8566
Popularité: -1200
Intégrité: - 979

Mar 3 Mai 2016 - 1:02

Le joueur trois fait 50 et manque de peu les 600 du triple paire. Il relance quatre dés, mais le tirage ne lui donne rien. Il perd donc 1000 points. A moi, je lance les dés tout en priant très fort pour avoir quelque chose de bien. mon triple 2 me rapporte 200 points auxquels viennent s'ajouter les 100 du 1, soit 300 points. Il me reste deux dés que je ne tente pas. Le joueur deux tente et rate le triple paire de peu, mais s'en sort quand même avec 200. Il relance les trois dés restants pour ne rien obtenir et tout perdre. Le récapitulatif me fait sourire, j'ai un énorme avantage pour l'instant.

Récap tour 4 a écrit:
Joueur 2 : 0
Joueur 3 : 0
Joueur 6 : 1 700

Le joueur trois ouvre et fait une triple paire et gagne donc 600 points d'un coup. Je joue et n'obtiens rien, je perds donc 1000 points. Le joueur deux fait 250, relance trois dés et perd 1000 points. Il décide de se retirer du jeu. Le joueur trois a 600 points, j'en ai 700 à la fin du cinquième tour. Pour aller plus vite, on se met d'accord pour lancer en même temps les dés. Le joueur ayant le score le plus élevé passe en premier. On tire nos dés. J'obtiens 1 050 et lui 100. Il relance les cinq dés sans valeur et obtient 150. Il s'arrête là. On a donc respectivement 1750 et 850. On lance en même temps. 650 pour moi et 200 pour lui. Là, je lui mets la misère, mais sérieusement. Cependant, il garde confiance en lui et les dés. On continue. 300 pour moi, 500 pour lui, voilà qui le rapproche un peu de moi. Il a donc 1550 et moi 2900.

100 pour moi, 600 pour lui. Il se rapproche cet enfoiré. Je relance mes cinq dés sans valeur pour obtenir 50. Total donc de 3050 et 2150. On a que neuf cent points d'écarts. Je relance avec la foi et obtiens un bonus de 400, soit un total de 3450. Paf, merci les dés ! Au tour suivant, je fais 450 et lui 50. Il relance les cinq dés pour avoir un score de 400. Total de 3900 et 2600. L'écart se creuse quand même. Le tour suivant est unique. 1200 pour moi et 700 pour lui. Une grande suite pour moi, un double triple pour lui. Malheureusement, comme ma main est pleine, je dois relancer, et agrandir l'écart. Bim, 800 en plus pour moi grâce au triple six et au deux un. Total de 5900 contre 3300. J'ai presque le double de plus, plus de la moitié requis quand lui n'en a pas le tiers. C'est très mal parti. Tour suivant, encore un triple six pour moi, ce qui me donne 600 et 150 pour le joueur trois. On relance les sans valeur. 50 pour moi, 200 pour lui. Total de 6550 contre 3650.

Bam ! Encore un triple six pour moi. Je ne sais pas ce que j'ai fait aux dés, mais ils m'aiment aujourd'hui. Mon adversaire n'a que deux un. On gagne donc 650 pour moi et 200 pour lui. Il relance les quatre sans valeur, obtient un mauvais résultat et perd 1000 points. Total donc de 7200 contre 2850. Ça pue la défaite pour lui. Bam, triple un pour moi. Je gagne 1050 et lui 150. Il relance les quatre dés, et perd encore 1000 points. Total 8250 contre 2000. J'ai quatre fois son montant. C'en est ridicule. Mais il n'abandonne pas. J'admire sa persévérance. 150 pour moi, 250 pour lui. Je relance les quatre dés sans valeur pour perdre 1000 points. Je vois l'abruti sourire. Total 7400 contre 2250. Même avec cette perte, mon avantage est énorme.  400 pour moi et 100 pour lui. Il relance les quatre dés et gagne 200 points. Total de 7800 contre 2550. Tour suivant, 500 pour moi, 550 pour lui. Total de 8300 contre 3100.

200 pour lui, 100 pour lui. On relance chacun les quatre dés sans valeur, 150 pour moi, -1000 pour lui. Total de 8650 contre 2200. On commence le tour suivant, 600 pour moi avec ma triple paire, 700 pour lui. Total de 9250 contre 2900. On a les même chiffres, juste pas dans le bon ordre. On entame le dernier (?) tour, 150 pour moi, 250 pour lui. Personne ne relance, je suis trop près pour échouer. Total de 9400 contre 3150. 600 pour moi, 300 pour lui. Total 10 000 contre 3450.

J'y crois pas. J'ai gagné. J'ai gagné. La première fois que je joue à un jeu d'argent, je gagne. Le type me propose un quitte ou double. J'accepte. Je fais 200 et lui 100. Paf, 13 000 000 de berrys pour ma pomme ! Bah oui, j'en ai misé un au début, donc c'est un retour, pas un gain. Punaise je suis en veine aujourd'hui. Alors je vais pas m'arrêter là ! Je vois type grommeler dans sa barbe puis partir. Il est pas content du tout, ça je peux le dire facilement. Je le vois passer un coup de fil tout en regardant dans ma direction. M'en fou, je vais changer mes jetons en argent liquide. Quatorze millions, ça en fait du fric quand même, alors j'attire les convoitises. Un gamin qui doit à peine être majeur me bouscule, s'excuse, puis reprend sa route. Aussitôt, je tilte. Je vérifie mon argent. Il me manque des liasses. Soru pour rattraper le jeune voyou. J'arrive en face de lui, il sursaute et tente de s'enfuir. Je le chope par le col, le soulève du sol et lui ordonne de me rendre ce qu'il m'a volé. C'est cet instant que choisit la sécurité pour débarquer.

" Un soucis ?
Oui. Il a essayé de me voler mon argent.
Je vois. Veuillez le poser sur le sol et nous suivre dans les bureaux. "

J'obtempère sans soucis, ignorant ce qui allait se passer par la suite.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8566
Popularité: -1200
Intégrité: - 979

Mar 3 Mai 2016 - 1:29

Les gardes nous envoie dans deux salles séparées. Je m'assois sur la chaise tout en rangeant mon argent dans mon sac à dos que j'ai récupéré en passant. Rapidement, deux types entrent dans la pièce. Deux baraques de muscles faisant deux mètres de hait et avec des cornes. J'avais jamais vu d'humain comme ça. Mais je suis bien plus intéressé par mon argent. Je n'avais même pas remarqué la taille de la porte ou de la pièce. Un petit homme chétif entre lui aussi après plusieurs et vient se poser en face de moi après avoir fermé la porte à clé.

" J'ai cru comprendre qu'il y a eu un incident. Pouvez-vous me le décrire ?
Je rangeais mon argent après l'avoir changé quand le gamin a tenté de me voler.
Vous l'avez donc agressé.
Non ! Je l'ai simplement soulevé du sol et réclamé mon argent.
Vous l'avez traumatisé. Le casino ne peut tolérer un tel acte. Il veut porter plainte contre vous pour coups et blessures. Mais il semble disposer à oublier cette histoire.
Chouette.
Contre un certain montant." Mon esprit fait la déduction de lui même.
" Laissez moi devinez. Quatorze millions.
Exact.
Je refuse.
Pardon ?
Je n'accepte pas.
Vous n'avez pas le choix, monsieur.
Il ment. Vous avez vos escarméras, vous avez donc vu ce qui s'est passé.
Les caméras vous montrent brutalisant le pauvre homme.
C'est faux. Je l'ai juste soulevé.
Vous souhaitez vraiment aller au tribunal ? Sachez qu'ici les avocats sont très chers. Vous dépenserez plus que vos gains. Mettez-y du votre.
Alors vous êtes de mèche. Dès que quelqu'un gagne un peu trop, vous faites ce coup là, la cible se couche et vous gardez votre argent. C'est lâche. Et pathétique. Ça ne fonctionnera pas avec moi.
Vous avez deux options : rendre l'argent ou perdre vos jambes et l'argent.
J'aimerais vous voir essayer. "

Il claque des doigts et les deux gorilles me foncent dessus. Ils soulèvent la table et l'envoie contre le mur. L'un d'eux envoie son poing dans mon ventre. Il est accueillit par un tekkaï. La brute lâche un cri. Le second me donne un coup de boule. Tekkaï kenpo. Il se fracasse le crâne contre le mien. Je me lève, assomme l'autre, puis avance tranquillement vers le directeur, manager ou je ne sais quoi qui essaie de se sauver en déverrouillant la porte. Manque de pot, j'y suis avant lui. Je l'attrape par le sol et le fait s'assoir sur la chaise.

" Et si on discutait des termes de notre accord ? A combien estimez-vous votre casino ? Vous savez qu'il me faudrait cinq minutes pour tuer tout le monde à l'intérieur et le raser en entier ? Allez, donnez moi un chiffre. Mettez-y du votre. "

Il ne dit rien et fond en larme. Pathétique. J'ai envie de me venger. S'ils m'ont fait ce tour là, c'est qu'ils sont habitués à le faire. Qui sait à combien de personne il l'ont fait subir ? Qui sait combien de millions ils ont gardés ? Oui, faire ça, c'est juste.

" Pas de chiffre ? Très bien. " On change de pièce pour aller dans la salle où ils surveillent tout. Les gens sont surpris de me voir et appellent la sécurité. Quelques secondes plus tard, une équipe entière de musclors me foncent dessus. Quelques coups et ils sont de l'histoire ancienne. J'avance, prends un escargot micro et entame mon petit discours.

" Mesdames et messieurs, ici Clotho Taz'Natak. Ce casino vous arnaque, se joue de vous depuis bien trop longtemps. Dès que vos gains dépassent une certaine somme, ils vous piègent pour tout vous reprendre, d'une manière malhonnête. La révolution se bat contre ça, et c'est mon devoir d'y remédier. Alors je vous prie instamment de quitter les lieux. D'ici cinq minutes, le bâtiment sera rasé. Pour éviter d'être une victime, sortez immédiatement par les entrées et sorties de secours. Merci pour votre collaboration. Et non, ceci n'est pas une blague. "

Comme preuve de ce que je raconte, je tourne sur moi même avec un sabre fait de terre, puis lâche une lame circulaire qui tranche tout l'étage. Le bâtiment entier est tranché horizontalement. Le toit glisse lentement, puis tombe à côté. Dès lors, c'est la panique en bas. Tout le monde tente de sortir au plus vite, comprenant que je ne blague pas. Le personnel aussi s'enfuit. Le responsable, quant à lui, me supplie de ne pas faire ça. Il pleure, il m'implore, fait appel à ma compassion. C'est raté man. Les types dans ton genre me débectent. Vous vous rassasiez du malheur des autres, vous profitez de leur naïveté. J'ai horreur de ça. Tu leur a tout pris, alors je vais tout te prendre. Tant pis pour les employés qui vont se retrouver sans emploi. Une fois le délai écoulé, je suis moi aussi sorti. J'envoie des lames d'air sur le bâtiment qui s'effondre petit à petit. Le propriétaire est à genoux, en pleurs, continuant à me supplier. Mais je n'arrête pas. Dans ma lutte contre le crime, je suis déterminé. Rapidement, il ne reste que des ruines du casino. Des billets flottent dans les airs et font d'heureux nouveaux propriétaires. Quant à moi, je quitte les lieux. J'en ai assez de ce casino. Au même moment, je reçois un appel du navire. Un colis de den den vient d'arriver. Mais comme ça ne tenait pas dans un seul paquet, Revtavy en a envoyé plusieurs. J'ai donc plusieurs den den, cool.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1