AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


En promenade

Sigurd Dogaku
Sigurd Dogaku
Le Boulimique

♦ Localisation : ^ Déconnez pas, vous étiez tous à hurler de rire.
♦ Équipage : Seul et triste

Feuille de personnage
Dorikis: 5018
Popularité: 750
Intégrité: 185

Sam 21 Mai 2016 - 13:35

-Eeeuh... ça ira, vous pourrez gérer, sans nous?
-Sigurd! Ça n'est pas comme si le monde allait arrêter de tourner en votre absence.
-Est-ce que vous en êtes sûre?, répliqua Evangeline, amusée.
-Uh?
-Parce que bon. En ce qui me concerne, je suis convaincue que... mmmh. Hihihi. Oubliez ça.

Les deux Nowel étaient face à Lucie Terranova, délégataire de la succursale encore balbutiante d'HSBC sur le port de Reverse. Maintenant que les deux dirigeants de l'affaire avaient lancé les projets sur place, leurs équipes allaient prendre le relai pour entrer dans le vif du sujet. Il y avait tellement de choses à mettre en place qu'il était sans intérêt pour les deux Luvneelois de rester sur le port, au moins pour ce moment. Ce qui ne signifiait aucunement qu'ils se désintéresseraient du projet. Au contraire : ce qu'ils allaient faire maintenant correspondait à la meilleure façon de comprendre ce qu'étaient la translinéenne, ses besoins et son activité.

-Nous sommes prêts à partir, signifia Lothar, un milicen de leur escorte Luvneeloise. Et le capitaine a prévu le départ pour d'ici quelques heures.
-Vous êtes sûrs que c'est une bonne idée?, répéta Terranova.
-Pas le moins du monde, glissa le chevalier de Bernhardt, sensiblement dépité par la chose.

Et pas qu'un peu. Werner était chevalier de la couronne de Luvneel, et sa mission sur l'équateur, protéger les gérants d'HSBC contre tout ce qui pouvait leur arriver de mal. Ils étaient trop utiles pour que la commune de Norland les laisse vagabonder dans des endroits dangereux. Le chevalier avait déjà vu sa mission se compliquer lorsque Valerian Loupiote, un autre homme d'affaires redoutable du pays, avait été convié le temps de quatre jours à leur initiative pour marchander avec les acheteurs de la translinéenne. Werner n'avait eu qu'une hantise, que ses trois protégés se fassent enlever par on ne sait quel pirate et que leurs entreprises ou la commune se retrouvent chargées d'une demande de rançon de cinq cent millions de berries... ou quelque chose du genre. Ils avaient -largement- les moyens de payer. Tout particulièrement Loupiote, qui était dans les affaires depuis une bonne vingtaine d'années.

Rien ne s'était passé, heureusement. Et maintenant, le gérant de Magdar était à nouveau sur les flots, à voguer vers Luvneel, sûrement en proie au mal de mer... ou à peu importe ce qui l'incommodait dans la vie d'un navire. Pour autant, le chevalier était loin de pouvoir se reposer. Ce qui l'attendait serait infiniment plus laborieux que jusqu'à présent. Et pour cause ; les deux derniers Nowel avaient décidé, sur une nouvelle proposition de leur interlocuteur de la translinéenne, de découvrir par eux-mêmes les réalités des marins de la translinéenne.

Sur Reverse, ils avaient beaucoup appris sur l'organisation de la firme à l'hippocampe, ses relations, ses atouts, ses faiblesses. Et ses plans. Maintenant...

-Meuh nan, se défendit Dogaku. Moi je dis, c'est que y'a qu'en en faisant qu'on y arrive. Et que plus on en fait, plus on y arrive, aussi. Du coup, le meilleur truc à faire avant d'essayer de lancer des affaires au-delà de Reverse, forcément...

Était d'embarquer sur un navire de la translinéenne, en tant que passager, marin ou gestionnaire, pour plonger les mains dans son fonctionnement et comprendre comment tout ça marchait. Sigurd avait longuement été marin, ce ne serait pas un problème. Il se distinguait particulièrement dans la catégorie généraliste, presque très bon partout, mais excellent nul part. Il savait également commander un navire, l'avait fait des années. En d'autres termes, il était extrêmement confiant sur ce qu'il allait entreprendre. La seule chose qu'il aurait à apprendre, ce serait l'équateur en elle même. Tout ce qui faisait la réputation de la route de tous les périls, et qui lui semblait ridiculement pompeux.

-Et les pirates, les dangers, tout ça?
-Honnêtement, pour ce que je me suis renseigné... si n'importe quel singe peut faire la traversée en barque en solitaire -y'en a littéralement qui le font et se retrouvent à acclamés pour ça- j'pense pas qu'on prenne de risque.
-...
-Boon, j'arrête la mauvaise foi. Même si j'étais sérieux. Si je dis qu'on aura les gars de la translinéenne en plus de vous pour nous couvrir, ça vous convient mieux?
-Mmh.
-Si je dis qu'on aura Haylor en plus? Normalement vous répondez plus rien, là.
-Vous devriez arrêter de trop vous reposer sur elle. Même elle a ses limites.
-Ouais, j'me disais ça au début, mais franchement plus le temps passe et plus...
-Il a raison, Sigurd, renchérit la concernée.
-Uh? Vous croyez même pas à ce que vous dîtes.
-Si.
-Eerf. Vous avez eu trop de dérapages catastrophiques et vous ne vous sentez plus invincible, ça y est?
-Je ne.. euhm... on peut dire ça comme ça... j'imagine...
-Cool! J'vais pouvoir enfin prendre mon rôle de mâle protecteur. Vous viendrez vous blottir dans mes bras quand vous aurez peur, avec les petits cris aigus et tout?
-Les petits... certainement pas!
-Rhooo, tout de suite...
-Je comprends que vous puissiez avoir des... fantaisies masculines... mais ne comptez pas sur...
-Fantaisies masculines? Qu'est-ce que c'est que ce cliché?
-Je me crois bien placée pour savoir de quoi je parle.

-Aaaah, parce que vous vous n'êtes pas satisfaite quand je viens me réfugier sous jupes dès que ça sent le roussi, sûrement? Hein?
-Je ne... Sigurd, vous vous rendez compte de ce que vous venez de dire?, esquiva-t-elle en s'humectant les lèvres d'un sourire, torse bombé, rapprocheée, aguichante.
-Ouaaais, mais moi je...

"Vous n'êtes pas tout seuls, vous savez?". Lothar se serait bien vu glisser une réplique de ce genre à ses deux protégés. À ceci prêt qu'ils étaient maintenant en train de s'éloigner de tout le monde, coudes croisés, épaules cote à cote, un grand sourire stupide vissé sur le visage, et qu'ils avaient déjà oublié tous les autres.

-Ils seront de retour pour le départ du navire, j'imagine?
-Ça ne me dérangerait pas qu'ils le ratent et ne partent pas sur la voie, commenta Werner.
-Moi non plus, appuya Lucie. Vraiment pas.

Et pour cause. La jeune femme venait de se faire propulser à un poste de responsable qu'elle n'avait jamais occupé à ce jour. D'un coté, c'était une très bonne expérience. De l'autre... un petit peu effrayant. Et surtout, gênant pour ses rapports.

Ceux qu'elle devait remettre sur une base régulière, à la révolution... ainsi qu'au cipher pol. Car même en étant parfaitement intégrée dans les rangs batailleurs d'HSBC, Terranova, de son vrai nom Jeanne Duclos, était en premier lieu sbire de terrain du cipher pol... en second lieu espionne de la révolution... en troisième lieu agent de catégorie une du cipher pol... puis cavalière de la révolution... avant que son contrat de travail la liant aux Luvneelois ne rentre en jeu.

Et pour couronner le tout, Evangeline savait qu'elle était une espionne de la révolution devenue agent de catégorie une devenue cavalier révolutionnaire, et ne de privait pas pour la consulter à l'occasion sur quelques points épineux. En prenant soin de ne rien lui révéler de gênant, parce qu'on ne sait jamais. Haylor avait appris le rôle quadruple de Terranova à postériori, pour une raison très simple. Elle avait de très bons amis parmi les sympathisants gris de Luvneel, ce qui lui ouvrait un certain nombre de portes... et beaucoup plus d'informations. Elle avait beau être discrète et réservée, Evangeline avait l'horrible manie d'être une vraie fouine à l'allure toujours digne, et encore plus irréprochable.

Haylor ne savait pas que sa subordonnée était en premier lieu au compte du cipher pol, cela dit. Et Dogaku ne savait rien de tout ça. En bonne partie parce que le Luvneelois avait décidé d'ignorer foncièrement les tendances partisanes de chacun ; c'était ça ou se lancer dans un casse tête monumental de renouvellement massif du personnel de ses affaires. Tant que tout le monde restait discret en sa présence et ne faisait rien de bête -ou de dangereux- ça ne le concernait pas.

http://www.onepiece-requiem.net/t9504-sighttp://www.onepiece-requiem.net/t9650-sig-peluche
Sigurd Dogaku
Sigurd Dogaku
Le Boulimique

♦ Localisation : ^ Déconnez pas, vous étiez tous à hurler de rire.
♦ Équipage : Seul et triste

Feuille de personnage
Dorikis: 5018
Popularité: 750
Intégrité: 185

Mar 24 Mai 2016 - 0:07

-Haylor et Dogaku ne sont pas là?
-Je crois qu'ils seront un petit peu en retard.
-En retard?
-Dans le sens pile poil juste à l'heure pour le départ du genre vraiment in extremis, si tu préfères, rectifia Lothar.

Ils n'étaient plus que trois. Terranova, le milicien, et Dagenert, qui venait juste de les rejoindre. Le cadre de la translinéenne avait voulu saluer proprement ses invités avant leur départ sur l'équateur. Et était vraisemblablement déçu de ne pas pouvoir s'entretenir une dernière fois avec eux.

D'un autre coté, cela lui donnait une occasion en or pour s'entretenir avec Lothar et Lucie. Il connaissait déjà assez bien le premier, qui faisait partie de ses contacts les plus réguliers du moment auprès des révolutionnaires. Lothar était le genre d'agent peu distingué sur les théâtres d'opération, mais qui faisait forte impression lorsqu'on savait ce qu'il faisait dans les coulisses. Et le Luvneelois entretenait très bien ses liens avec ses anciens compagnons.

Lucie, Dagenert ne l'avait jamais vue auparavant. Il savait qu'elle était du bord révolutionnaire, mais avait seulement eu affaire à elle pour les affaires. La jeune femme semblait étonnamment banale. Forcément excentrique, à toujours se promener avec cette guitare. Et les goodies en forme de petits rongeurs en bois accrochés aux lanières de son sac, sa broche à cheveux surmontée d'un hamster...

Forcément, il était impossible de la prendre au sérieux.

-Vous voulez peut être que je vous laisse?, proposa la jeune femme.
-Ça ne sera pas nécessaire., répondit Lothar d'un sourire. Alastor est quelqu'un de très bien qui n'a rien à se reprocher. Et moi, je suis un parfait incapable qui ne parviendra jamais à remplir sa mission. Alors si tu crois que tu récupéreras des infos avec nous, ça me semble loupé.
-Tant mieux, fit l'autre en s'intéressant subitement aux cordes de sa guitare.

Lothar savait qu'elle était tenue de rapporter quelques informations à ses bureaux pour justifier sa présence, et ne pas griller sa couverture d'agent triple. Alors, le mieux à faire était de ne pas lui faire savoir ce qui était gênant. Actuellement elle savait simplement que Dagenert et lui étaient en très bons termes pour s'être rendus plusieurs services par le passé, et qu'ils échangeaient maintenant encore des informations lorsqu'ils savaient que cela serait utile à l'autre. Et c'était suffisant. Elle n'avait pas besoin de savoir que le logisticien de la translinéenne réservait des navires entiers pour appuyer les chargements des révolutionnaires.

Dagenert lui même était prévenu. Aussi se contenta-t-il de n'aborder que les sujets sans risques.

-Quand tu dis incapable de remplir ta mission... ça veut donc dire qu'Haylor...
-Est aussi susceptible de devenir révo que moi de devenir miss North, effectivement. Je veux dire, y'a plein de points d'ancrage, oui. Sensibilité à l'esclavage, je l'ai même sacrément secouée en la plongeant là dedans. Pour ce qui est de l'égalité, c'est plus particulier. Ils sont complètement capitalistes, mais fonctionnent au mérite, favorisent les efforts. Et vu ce qu'ils en ont chié, ça montre qu'au final, ils n'ont peut être pas tort. Suffit de se sortir les doigts du cul et de travailler dur pour s'en sortir dans la vie. Ils agissent quand même comme si c'était de leur responsabilité de créer des contextes favorables pour que les autres en fassent de même, et ils le font très bien. Elle est aussi favorable aux dragons célestes que son bonhomme, aussi.
-C'est à dire?
-"Des gamins armés de superpouvoirs qui deviennent souvent intelligents, et l'pire c'est que nos impôts vont financer leurs quarantième palais de vacances à la campagne." Et je suis assez fidèle.
-C'est très... civil, comme point de vue.
-C'est dans leur genre. Mais même comme ça, elle ne rejoindra pas. Et honnêtement, c'est sûrement mieux comme ça. C'est une figure publique, maintenant. Non seulement elle est arrivée à une position où elle peut faire beaucoup plus de choses bien qu'un sacré paquet de révos, mais en plus... elle le fait! Et lui aussi. Même si c'est un connard cupide et arrogant bourré de préjugés qui ne se sent plus du tout... il essaie vraiment de faire du bien autour de lui. On ne pourra rien faire de lui, par contre. Beaucoup trop tête de con.
-Alors qu'est-ce que tu fais auprès d'eux?
-Eh bien... le garde du corps, déjà. Ça a son importance. Au delà de ça... tu vois, tous ces agents de pseudos haut niveau qui se font mousser parce qu'ils parviennent à obtenir la sympathie de nobles haut placés ou de personnes influentes?
-Oui?
-Et bien le couple HSBC est précisément dans ce type de profil. C'est juste qu'en dehors de Luvneel, personne n'en a conscience. Je prépare le terrain, du coup. On ne peut pas faire d'Haylor une révolutionnaire, mais elle sympathise déjà. Un jour, elle pourrait être ridiculement utile.
-Ça j'imagine bien.
-Non. Pas juste dans le sens réseau commercial ou pompe à fric. Dans le genre servir d'amarre à Dogaku le jour où il sera en position d'éjecter tous les révolutionnaires de Luvneel pour peu que ça lui chante.
-... naaan.
-Si.
-Il a raison, glissa Terranova. C'est même pour ça que je suis avec eux.
-Ah?

Et finalement, la guitariste piqua l'intérêt de Dagenert. D'un coté, elle était ennuyeuse à regarder comme à entendre... sauf lorsqu'elle jouait de son instrument. De l'autre, son statut d'agent triple faisait certainement d'elle une mine d'informations curieuses. Pour commencer, savoir ce qu'elle était venue faire ici.

-Les cipher pol ne savent pas encore si Dogaku est un révolutionnaire ou juste quelqu'un... de vraiment très grincheux. Et même s'ils sont de moins en moins suspicieux à son sujet, c'est toujours important de savoir ce qu'il fait. Permet d'anticiper. Et de ne pas se retrouver pris à défaut à faire des choses stupides.
-C'est déjà arrivé?
-Plusieurs fois. Le meilleur exemple, c'est les toilettes du Baratie. La fille du CP qui s'est retrouvée à agresser Haylor dans les toilettes ne s'en est toujours pas remise.
-A ce point?
-Vous voyez le genre de scène malsaine type une femme malmenée par des tentacules qui vont un peu là où il faut pour faire tout ce qu'il ne faut pas?
-...
-Eh bien, elle n'en était pas loin. Juste le coté souille érotique en moins. Et de l'insistance sur malmenée.
-Oh.

C'était... étrange. Il connaissait la sorcière de réputation, mais n'arrivait pas à se la représenter autrement que dans le monde du travail, à éplucher des dossiers et faire cracher de l'argent à son argent. Pas à lancer des boules de feu ou... toutes les choses bizarres qu'on entendait.

-Oh, vous êtes venus nous dire au-revoir? C'est gentil de passer!

Sigurd s'avança en direction de Dagenert. Il était accompagné de sa partenaire, légèrement en retrait, en pleine discussion avec le couple d'aubergistes amateurs d'art chez qui ils avaient logé - et sympathisé. Ainsi que de quelques marins recrutés pour l'occasion, qui portaient chacun une valise de taille déraisonnable trahissant l'étendue des possessions des deux Nowel, même en voyage.

-J'aurais voulu discuter un peu plus, mais... j'espère que vous ferez bon voyage, fit simplement Alastor à son approche. Vous êtes entre de bonnes mains.
-Ouaaaais, aucun problème. De toute manière, on en aura pas pour long. C'est plus pour la navig', pas pour traîner sur les îles. Un aller-retour rapide et bam, on repasse sur Reverse. Pas sûr qu'on aille jusqu'au bout. J'espère que z'aurez le temps d'avancer les choses d'ici là.
-On fera tout ce qu'on pourra, fit Lucie d'un ton monocorde. Aucune idée de si ça suffira.
-Je vous en demande pas plus, haha. Faîtes de votre mieux, ça sera déjà chouette. Avancez le bousin au maximum, on gérera le reste à notre retour. Merci pour ce que vous faîtes.
-Vous allez rater votre départ, si vous traînez ici.
-Oh. Correct. Dans ce cas... à très bientôt?
-C'est ça. Nous serons en contact de toute manière.
-Ouaaaais. Mais même comme ça, je ne...
-Sigurd!
-Rhoooo.

Il n'avait jamais su y faire, avec les au-revoir. Avec les marins de la translinéenne qui se pressaient de plus en plus, pourtant...

Bien vite, Sigurd salua tout le monde a la volée pour rejoindre la passerelle. Sa garde, sa partenaire étaient déjà à bord. Alors, il se retourna pour regarder Reverse, ses habitants, les gens qu'ils laissaient là. Avec une étrange impression.

-Ce ne sera pas un voyage sans retour, le rassura Evangeline.
-Je sais. Mais pourtant... autant on a déjà pris la mer des tonnes de fois... quitté Luvneel aussi souvent... autant cette fois...
-Nous serons très vite de retour. Ne vous inquiétez pas.

Une main se pressa sur la sienne. Et il en enserra les doigts.

-J'ai toujours pas décidé. Est-ce qu'on fait un aller-retour jusqu'à la moitié de la première voie, ou bien... on pousse jusqu'à Marijoa?
-Et pourquoi pas le nouveau monde?
-Uh?
-Je me disais... quitte à faire le tour pour un voyage express. Autant aller jusqu'au nouveau monde. Une ligne de train des mers rejoint Water Seven jusqu'à Sekan.
-Mmmh. On verra. Dans ce cas, on fera peut être un saut par Luvneel avant de repasser sur Reverse?
-Ça peut aussi se faire... très certainement.
http://www.onepiece-requiem.net/t9504-sighttp://www.onepiece-requiem.net/t9650-sig-peluche
Page 1 sur 1