AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Lol 4

Sigurd Dogaku
Sigurd Dogaku
Le Boulimique

♦ Localisation : ^ Déconnez pas, vous étiez tous à hurler de rire.
♦ Équipage : Seul et triste

Feuille de personnage
Dorikis: 5018
Popularité: 750
Intégrité: 185

Mar 24 Mai 2016 - 0:13

-Oh la vache il fait chaud. Pitié dîtes moi qu'on ne restera pas ici.

Nouveau matin, et... nouvelle île. C'en était fini, de la joyeuse session de navigation qui avait eu lieu entre Drum et leur nouveau point de passage. Ils s'étaient rapprochés des côtes de la quatrième île de l'équateur. Et Dogaku n'avait eu qu'à sortir de sa cabine et rejoindre le pont intermédiaire pour être submergé par une atmosphère étouffante. Il ne supportait pas ça, et n'y survivreait pas longtemps.

-Mmmh? Pitié, je vous en prie. Alabasta est la première île digne de ce nom que nous rencontrons depuis que nous voyageons ici. Il y a plein de choses à voir et visiter. On ne peut pas rester et ne pas sortir!
-Ce royaume est un putain de désert à quatre vingt pourcents et il fait bien quarante degrés mini en permanence.
-C'est surtout un des pays les plus anciens et les plus riches et puissants de la planète, objecta la miss.
-Eh ben s'il a réussi à devenir l'un des plus riches et puissants pays du monde, c'est qu'on est vraiment tous des singes analphabètes avec BASTON écrit en gros dans le code génétique. On mérite nos pirates, notre marine et nos révolutionnaires qui nous emmerdent en permanence. On est tous des guignols et je devrais me tirer une balle pour avoir cherché à redresser Luvneel tellement le monde est une vaste plaisanterie, grognona Dogaku.
-Mmh. De mauvais poil, ce matin?
-J'ai pas encore eu mon bisou, c'pour ça.
-Je pense qu'il va en falloir deux.

De bien meilleure humeur, il lui tendit la main et emprunta l'échelle pour rejoindre la surface. Et manqua bien de se faire écraser contre le sol, sous la pression combinée du soleil et de l'air brûlant plus agressifs que tout ce qu'il n'avait jamais connu. Le froid, il savait très bien faire avec. Drum avait été une promenade. Mais cette fournaise? Une abomination.

-Et le pire c'est qu'on est sur la côte avec air frais et tout, hein. J'ose même pas envisager ce que ça sera à l'intérieur des terres. Rassurez moi, vous n'avez pas prévu des balades dans le désert, hein?
-Pour un coucher de soleil?
-...
-Mh?
-Une excellente idée, j'y aurais pas pensé! Chapeau. Ça devrait être super. Je veux déjà le truc. On se fait un pique nique en soirée sur une dune de sable, avec en fond d'écran le couché de soleil rougeoyant...
-Vous allongé sur mes genoux?
-On refait pas ses petites manies.
-J'aurais vu autre chose, fit-elle en glissant sa main sur le torse de Sigurd.
-Oooouh 'ttention. Si vous me mettez des trucs pareils dans le cerveau alors qu'on est encore sur le navire, je risque d'annuler la sortie.
-Je ferais peut être mieux de continuer, dans ce cas. Ce sera un tarif discussion de toute manière, alors...
-Mmh?
-Hihi. Oubliez ça, ça n'est pas grave.

Comme lors de chaque passage, ils indiquèrent au capitaine du navire qu'ils allaient s'absenter pour quelques heures. Juste le temps de visiter la ville, peut être d'en voir les alentours. Même s'il était impensable que la navette de la translinéenne reparte sans eux, ses passagers de marque, ils restaient avant tout des passagers parmi d'autres. Qui doublaient simplement leurs déplacements d'une initiation à la navigation sur l'équateur.

-Bon, premier bon signe, la carte d'Alabasta dans la fiche d'île ne montre pas les contours de l'île. Donc c'est effectivement un gros territoire. Par contre c'est surtout du désert ou de la ville.
-Nous sommes à Nanohana, c'est bien ça?
-Yep.

C'était tout naturel pour la translinéenne de desservir le coeur économique du pays. Alabasta disposait de deux cités portuaires majeures, dont on pouvait toutefois déplorer la proximité géographique. Les deux Nowel avaient été surpris que les locaux n'aient pas anticipé la concurrence que se faisaient les deux ports du pays. Et ce cannibalisme allait entièrement en faveur de Nanohana.

L'autre ville était pourtant réputée pour son rassemblement de marins émérites. Un excellent vivier de compétences que personne n'avait l'air de vouloir exploiter. Ce qui leur semblait un grand gâchis. Avec de bons marins, on pouvait toujours trouver le moyen de faire fleurir un port, même s'il fallait chercher l'idée derrière. Sigurd avait pris note de la chose. Peut être qu'un jour, il s'intéresserait à leur cas. Pour peu que ça puisse servir à leurs propres affaires. Le port de Norland profitait énormément de son aire d'influence acquise au fil des siècles, mais établir de nouvelles routes commerciales avec d'autres nations offrait d'énormes opportunités. Pour peu que ça en vaille la peine. Et pour l'instant, il n'était pas du tout certain que miser sur l'équateur puisse être intéressant. À moins qu'il se soit juste trompé de voie...

Mais peu importe. Pour aujourd'hui, ça n'était pas l'objet.

-Alors, vous me trouvez comment?, fit-il.
-Je préfère largement celui-ci, objecta sa partenaire.

Sigurd ne pu s'empêcher de rire. Forcément, ils avaient décidé de s'essayer à la mode locale, et avaient tout de suite visé les maisons réputées des beaux quartiers de Nanohana. D'abord pour faire un tour de ce qui se faisait communément, puis pour essayer de prendre ce qui se faisait de mieux en la matière selon leurs goûts.

On pouvait porter des choses formidables sans qu'elles ne soient excessivement ostentatoires. Après, rien ne les empêchaient de s'amuser un peu.

-Rhooo. Mais moi j'adore le style grand sheik badass des tribues nomades. Et ça claque encore plus avec le cimeterre qui va avec. Et ce chapeau déchire. Ou alors je tente le type du prince marchand? Chuis sûr que ça peut rendre bien même sur des non-obèses. Et ça tombe bien, y'a pas besoin de sabre pour faire sérieux.
-Vous ne voulez pas essayer ça?
-Un pagne égyptien? C'est mort, je mets pas de jupe.
-C'est beaucoup trop bien fait pour être appelé un pagne.
-Une jupe. Jamais. Merci.
-Dommage. Ça irait bien avec ma tenue.
-Mort et non négociable. Par contre je confirme, vous êtes vraiment géniale à regarder.
-Je saaiis.

S'il n'y avait pas eu de vendeurs aux alentours pour les accueillir et les guider pendant qu'ils déblatéraient tout ce qui leur passait par la tête, il se serait sûrement jeté sur elle. Sa robe était dans le plus pur style de l'ancienne mode du pays, désormais surtout employée par la noblesse ou les officiers de la hiérarchie militaire du pays. Faîte en lin blanc d'une pureté telle qu'il en était presque translucide... la raison même pour laquelle le vêtement comportait plusieurs couches superposées qui mettaient très bien en valeur la silhouette de quiconque l'enfilait. Avec des motifs en fil d'or brodés à la ceinture et aux extrémités, et un mariage d'étoffes émeraude et saphir par endroits, on avait là une pièce magnifique.

-Mwarharh. Faudrait que j'essaie le style pharaon aussi... mais sans la minijupe. Par contre ces sandales sont extra, ajouta Sigurd en agitant ses orteils.
-Ce sont plutôt des vêtements de cérémonie, ou pour les soirées mondaines, précisa un vendeur. Pour le quotidien, et ne pas trop trancher dans la masse, je vous propose plutôt cette collection...

Résolument plus moderne. Fini l'Égypte antique, les vêtements de l'alabastan de base étaient d'inspiration moyen orient. Sensiblement plus couverts, à une exception près.

-On dirait des vêtements de danseuse orientale.
-Et toutes les femmes portent ça?
-Ben oui. Vous avez pas remarqué en arrivant ici?
-Hhh...

Les vendeurs avaient beau leur faire passer en revue les pièces phares de leurs maîtres couturiers, ils ne parvenaient pas à être convaincus. Bien trop dépaysant pour ces occidentaux.

-D'un coté c'est plus révélateur que la version antique... de l'autre ça vous va beaucoup moins bien. Pis moi non plus j'aime pas des masses, ça fait un peu tunique ou gros sac enveloppé pour les hommes. Même si ça doit super bien protéger du soleil, pour le coup. C'est très travaillé et tout, mais l'impression de base... savez ce que je propose?, adressa-t-il a l'autre. Tant pis pour la discrétion et le coté touriste blindé de fric à brûler, on se balade en skin pharaonique pour la journée.

Il suffit d'une simple approbation d'Evangeline pour que les vendeurs s'affairent immédiatement... tout en les redirigeant vers quelque chose qui ne les ferait pas non plus passer pour des aliens.

Et trente minutes plus tard, les voilà qui déambulaient dans les rues de Nanohana avec plus de prestance que les couples royaux des trente dernières années. Plus de prestance et beaucoup moins de bijoux, même s'ils avaient tous deux récupéré de très belles pièces.

-Obligé on se fait une séance photo à la fin, jubilait Dogaku. Ça sera dans la file de cartes postales pour la famille.

Avec l'aide de ses conseillers, il avait finalement opté pour quelque chose d'assez simple, un pantalon et une tunique de lin aux contours eux aussi rehaussés d'or, à.mi-chemin entre les deux styles. Ce qui lui plaisait le plus était la grande cape avec laquelle il se drapait contre le soleil.

-Prochaine étape... marché? Balade au pif? Ils ont des monuments, ici? J'ai rien vu d'indiqué, dans le guide.
-Allons y au hasard. C'est juste des vacances.

De simples vacances pendant lesquelles il n'y aurait aucun incident à déplorer. Ils auraient bien pu être pris à partie par des pirates, des mafieux, des pirates ou des révolutionnaires, mais...

Non. C'aurait été artificiel.
http://www.onepiece-requiem.net/t9504-sighttp://www.onepiece-requiem.net/t9650-sig-peluche
Page 1 sur 1