AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Initiation de lancers de mouton

avatar
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Sam 28 Mai 2016 - 18:09

-Île en vue ! Nous arrivons à Tanuki !

Je pus voir les passagers qui couraient vers l’avant du bateau de transport. Nous étions enfin arrivés à destination et les gens devaient être forcément excités. Autant de temps de voyage c’était tout sauf agréable et l’idée de voir du pays, nouveau pour certains était plus que plaisant. Je venais à Tanuki pour une réunion de famille, les Aramuru étant une grande lignée, j’avais l’occasion de beaucoup voyager afin de la voir pour notre traditionnelle réunion. Même si généralement cela se passait sur East Blue, mon oncle Ben, lui, vivait dans North Blue. Il avait choisi cette petite île pour élever les légendaires moutons de Tanuki, les angoras je crois.
J’étais alors présent sur l’île pour 3 jours, je devais alors trouver une occupation ! J’avais essayé de ne pas regarder de livre à propos de l’île afin de la découvrir de mes propres yeux. La seule chose que je savais, c’est que l’île n’était composée que d’une ville portuaire et le reste s’étendait sur de vastes plaines composés de bergerie. Cela était beau, il fallait l’avouer et cela changeait beaucoup d’Orange.  Afin de trouver une occupation, j’avais décidé d’explorer la ville est ses alentours afin de ne pas m’ennuyer.

-Et sinon P’pa, toi et M’man, vous allez faire quoi pendant ces 3 jours ?
- Je ne sais pas, sur le coup nous verrons sur place, mon frère aura sûrement plein de choses à nous montrer ! Mais bon on va surtout profiter de la famille ! Tu n’as pas hâte de voir tes petits cousins ?
-Sur le coup, pas trop ! Je vais donc sûrement partir en randonnée seul, dans ces champs qui m’ont l’air magnifiques.
-Je ne peux pas trop t’en vouloir, mais tu feras un effort s’il te plaît ?
- Je ne partirais pas longtemps, promis !


Une fois amarré, nous fûmes accueillis par ma tante Mary, la femme de Ben, qui nous emmena à leur bergerie. Selon ses dires, mes parents et moi, étions arrivés les premiers. Les autres devaient arriver dans la soirée, cela me laissait donc l’après-midi afin de visiter le village portuaire. Nous arrivions donc à la bergerie Aramuru, je me dépêchais alors d’installer nos affaires et de dire bonjour à la famille pour profiter de ma tranquillité afin de visiter la ville. Mon oncle Ben me donna les principaux centres d’intérêts, même s’ils étaient moindres, afin de ne pas me perdre. Il me donna aussi la localisation de la caserne du coin, connaissant mon intérêt certain pour la Marine.
Je pris toutes les informations, embrassai mes parents et partit alors vers le village. Je n’avais pas voulu froisser mon oncle, mais Tanuki était connu pour sa division inactive, l’île étant déserte et les pirates ne s’intéressant pas à la laine.
Je me dirigeais tout d’abord vers le port, étonnamment actif durant cette période. Je pouvais voir le personnel transportant des quantités de laines impressionnantes et certains en vendaient à l’arrachée. Je pouvais même voir des petites portes clefs avec des boules en laine, je décidai d’en acheter un et je pus constater la douceur de cette laine.
Une fois cette escapade au port terminé, je me dirigeai vers la place principale, apparemment, selon le marchand, il n’y avait rien d’autres dans la ville. Il me dit aussi que dans l’après-midi, un tournoi amateur/découverte de sheepball, sport national, était organisé. Je me dirigeais alors vers la place afin d’avoir quelque chose à faire.
Une fois sur la place, je pus voir le fameux stand « Tournoi amateur de SheepBall organisé par Lord Althias de Mistoltin », je m’adressai alors à la personne tenant le stand.

-Bonjour Monsieur !
-Booonjour cher inconnu. Que puis-je faire pour vous. Voulez-vous participer ou regarder le tournoi de SheeeeeeeeepBaaaaaaaaaal.


Définitivement, cet homme était bizarre, mais je souhaitais m’informer et cela allait sûrement me prendre l’après-midi. C’est ce que je cherchais après tout.

-Je vous avoue que je ne connais pas du tout le sport, on peut participer en tant que débutant ?
-Mais bien sûr mon cher, laissez-moi m’expliquer ce fantastique jeu. C’est plutôt simple en fait, vous pourriez donc aisément participer. Il s’apparente à une bataille de boule de neige, mais avec des moutons. Mais attention, pas n’importe quel moutons, ceux de Tanuki ! Connus pour leur intelligence légendaire…


Et s’en suivi des explications interminables, à base de points de confiance, de compétences spéciales appelées Overskills et d’esprit de Troupeau. Je n’avais pas tout compris, mais cela me semblait tout de même sympathique et je pus m’inscrire pour le tournoi. On me conduisit à l’endroit d’attente des participants et tomba sur une dizaine de personnes qui me regardèrent.

Dans quoi étais-je tombé ?


Dernière édition par Mifune Aramuru le Jeu 2 Juin 2016 - 23:29, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412http://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
avatar
Kal Cinco
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 970
Popularité: 15
Intégrité: 15

Mer 1 Juin 2016 - 23:05

Des vacances. Enfin. Kal passait son temps entre les missions et le QG, des vacances ne pouvaient que lui faire le plus grand bien. Epuisé par l’enchaînement des opérations, ses supérieurs lui avaient accordé une semaine de repos.

Le jeune Caporal décida de passer un séjour sur Tanuki, une île paisible où aucun criminel quelconque n’y séjournait. Et après quelques jours de voyage, il posa enfin le pied sur la terre ferme, au port. Tanuki était un endroit idéal pour se reposer et se vider la tête et c’était exactement ce que Kal recherchait. Des plaines à perte de vue, des paysages montagnards immenses et magnifiques et des habitants chaleureux. Un paradis comme il en existait très peu en ce monde.

Kal pénétrait sereinement dans l’unique village portuaire. Le temps était agréable en cette splendide journée. Le jeune homme avait troqué l’uniforme militaire pour une chemise à fleurs et un jean. Il essayait de mettre de côté ses problèmes de soldat, son seul souhait était de profiter pleinement de ses vacances pour pouvoir repartir plus en forme que jamais.

Tanuki était une île en pleine activité. D’après les informations qu’on avaient confié à Kal, les champs seraient peuplés de nombreux troupeaux de moutons. Ici, le mouton était un véritable symbole et il représentait la ressource principale de l’île. Une espèce particulière se démarquait, il s’agissait du célèbre mouton Angora, véritable fierté locale. Ces bêtes étaient très réputées sur Tanuki pour leur remarquable qualité.

Les gens semblaient agités, ce qui étonna Kal. Les enfants couraient tous dans la même direction, le sourire aux lèvres. Les adultes, quant à eux, étaient impatients et excités. Un brouhaha impressionnant régnait dans le village. Tous les habitants s’agglutinaient vers la place principale où quelque chose d’important devait certainement s’y dérouler. Kal, éternel curieux, ne put s’empêcher de prêter attention à ce qui se tramait autour de lui et décida, lui aussi, de se diriger dans la direction que prenaient tous les villageois.

Après quelques minutes de marche, le jeune homme arriva à son tour sur la grande esplanade. Les gens se bousculaient pour pouvoir se rapprocher d’une immense arène aux murs élevés qui se dressait au centre de la place. Après s’être frayé un chemin à travers la foule excitée, Kal se hissa discrètement sur une des petites maisonnettes qui entouraient la place, afin d’avoir une meilleure visibilité sur celle-ci.

L’heure était à la fête. Des cris de joie, de la musique, des danseuses. Les villageois s’adonnaient à de véritables festivités. Certaines personnes, au milieu de la foule, agitaient des banderoles en hurlant des chants de supporters. Un sourire enjoué se dessina sur le visage de Kal. Le jeune homme n’avait jamais pu résister à l’appel de la fête et de la boisson.

Au loin, il aperçut une sorte de stand où étaient agglutinés de nombreuses personnes. Au-dessus de celui-ci flottait une bannière portant l’inscription « Tournoi Amateur de Sheep Ball, organisé par Lord Althias de Mistoltin ».

- Mhhh ? Un tournoi ?

De son index, Kal rehaussa sa paire de lunettes qui brillait avec classe sous les rayons du soleil, puis, d’un bond, il s’élança au milieu de la foule. Les regards se tournèrent vers le jeune homme qui ne put s’empêcher de prendre la pose. Oubliant sa chute l’espace d’un instant, il se demanda si son entrée en scène était stylée.
Kal s’écrasa la tête la première au sol et roula sur plusieurs mètres.

- Qui c’est ce débile ?

Il se releva rapidement, épousseta ses vêtements et essuya le filet de sang qui s’écoulait de ses narines.

- Ne vous inquiétez pas, c’était volontaire !
- De quoi ?
- Le sol n’a pas pu esquiver mon fulgurant coup d’tête !
- Hein ?

Le jeune homme soupira, déçu de son entrée en scène. La seule chose qu’il était parvenu à faire, c’était de s’être tapé la honte. Sans plus attendre, et pour esquiver les regards moqueurs des villageois, il se dirigea vers le stand qui devait certainement servir pour les inscriptions au fameux tournoi.

Arrivé devant celui-ci, le jeune soldat se dirigea vers le gérant. Un grand homme, gras et barbu qui devait sûrement approcher la cinquantaine. Il dégageait une odeur fétide qui obligea Kal à se boucher les narines.

- Bonjour mon cher monsieur !
- Oi !
- Alors, je suppose que vous voulez participer au tournoi du Sheeeeeeeeeeeeeeeppppp Baaaaaaaaaaaallllllllll ?
- Hein ? C’est quoi le « Sheeeeeeeeeeeeeeeppppp Baaaaaaaaaaaallllllllll » ?
- Ah ? Vous ne connaissez pas le Sheeeeeeeeeeeeeeeppppp Baaaaaaaaaaaallllllllll ?
- Non. Vous pourriez m’expliquer c’qu’est le Sheeeeeeeeeeeeeeeppppp Baaaaaaaaaaaallllllllll s’vous plaît ? J’suis curieux.

Et après une explication sans fin durant laquelle Kal faillit s’assoupir, l’homme puant présenta au jeune homme une feuille d’inscription. Onze noms étaient déjà inscrits : Jonas, Kassandra, Marius, Yugo, Andrew, Genji, Logan, Segord, Zarner, Akio, Mifune.
Kal inscrivit son nom et signa d’une croix.

- Très bien ! Vous pouvez rejoindre les autres participants devant l’arène.

Le jeune homme s’exécuta et se dirigea, l’air joyeux, vers la fameuse arène où se déroulerait le tournoi. Une fois arrivé devant celle-ci, il s’approcha des onze autres participants que le fixèrent d’un œil curieux. Deux d’entre eux vinrent à sa rencontre pour se présenter, Marius un colosse de plus de deux mètres au corps parsemé de cicatrices plus larges les unes que les autres, et Zarner, un blondinet à la gueule d’ange qui attirait le regard des femmes.

- Salut mon chou ! Moi c’est Marius, enchanté ! Je te souhaite bonne chance pour le tournoi et que le meilleur gagne ! Oh ! Elle est trop jolie ta chemise, tu l’as acheté où ?
- Euh…
- Bon sang, tu peux pas t’la fermer Marius ?! Depuis quand t’encourages les adversaires ? Ecoute-moi bien, toi là, avec tes lunettes ridicules. T’avise pas de me tenir tête, c’est moi qui vais remporter ce tournoi, comme ça les filles pourront continuer à me regarder amoureusement, c’est clair ?!
- Ridicules… ?
- Excuse-moi Zarner ! Mais je peux pas m’empêcher de souhaiter bonne chance à tous les participants ! De toute façon, ce n’est qu’un jeu ! Tu prends toujours tout au sérieux !
- Ridicules… ?
- Oh ! Voilà deux nouveaux participants !

Deux jeunes hommes s’avancèrent.


Dernière édition par Kal Cinco le Ven 1 Juil 2016 - 12:56, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t17446-l-envol-d-un-soldathttp://www.onepiece-requiem.net/t17509-kal-cinco
avatar
Kan Kagami
•• Sous-lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Dans aucun équipage

Feuille de personnage
Dorikis: 2301
Popularité: 45
Intégrité: 35

Jeu 2 Juin 2016 - 22:00

« SHEEEEEEEEEEEEEBAAAAAALLLLLLLL !! »

Un brouhaha d’enfer se fit d’un coup entendre en plein milieu du dojo, il réveilla pratiquement tous ses occupants ainsi que, sans doute, les voisins aux alentours. La cause de cette déflagration sonore ? Juste Haruto, Daigo et moi qui s’exclamèrent avec joie en regardant le calendrier, des étoiles pleins les yeux, une impatience qui crevait le plafond et de l’énergie à revendre. Et pourquoi ça ? Ce jour-là, on l’avait attendu pendant 3 mois durant à barrer chaque jour d’une croix rouge, à compter les restants et à se réjouir comme des gosses. Le Sheepball, sport national sur l’île de Tanuki, consistait à une grosse bataille de boule de neige avec pour arme non pas de la neige, mais bien les moutons très spéciaux : les Angoras. C’était une espèce de mouton plus intelligente que la moyenne, plus légère, plus aérodynamique et surtout largement plus doux que les autres moutons. Parfait pour se les lancer joyeusement dans la figure dans l’euphorie et la bonne humeur !

Pour l’occasion, mon grand frère et moi avions troqué nos tenues traditionnelles pour quelque chose de beaucoup plus décontracté et sportif. Au revoir les kimonos amples, les Geta, les fioritures et bonjour débardeur proche du corps, blanc pour Daigo et rouge pour moi, avec le logo de la famille Kan au niveau du cœur, short s’arrêtant au niveau des genoux -rouge, noir- et baskets confortables. J’accrochai même mes cheveux à l’arrière de mon crâne en petite queue de cheval tout en laissant quand même le soin à mes deux mèches colorées de tomber au lieu de mon front.

« T’as l’air ridicule avec ces mèches » Lança Daigo sans complexe. « Laisse-moi t’couper ça ! »
« Va te faire foutre ! J’devrais dire la même chose de ta coupe ! »
« Ouuaaiiis ! De la bagarre » Intervint Haruto en levant les bras au ciel, avec un sourire angélique aux lèvres.

Rien ne pouvait mieux commencer cette journée qu’une petite rixe entre frères, à coup de poing dans le visage au coup de pied dans le ventre. Rapidement, nous nous faisions stopper par notre père qui nous attrapa par les oreilles et nous jeta dehors comme si nous étions des déchets, cependant notre simple réaction était de nous regarder, sourire aux lèvres, et rire joyeusement.

C’était vraiment la meilleure période de l’année. Grâce au Sheepball, le village s’animait pendant le temps du festival, des étales sortaient de terre dans les rues, les marchands scandaient leur marchandise avec hargne, les rires allaient de bon train, les gens affluaient de plus en plus par bateau et s’agglutinaient autour de l’arène construite juste pour l’occasion. Le tournoi du jour était un tournoi découverte/amateur pour tous ceux qui voulaient être introduit aux préceptes de sport ancestral, et c’était la parfaite occasion de s’amuser en se tapant avec des nouveaux. Dommage quand même pour mon petit frère qui était trop jeune pour en faire, encore, il allait juste faire le spectateur et nous encourageait, mais honnêtement, nous n’en avions pas vraiment besoin. On formait un duo d’enfer, la grande perche et moi ! Même si c’était juste notre deuxième tournoi.

Une fois arrivé à ladite arène et après s’être enfin frayé un chemin dans la marée humaine autour de celle-ci, nous laissions le benjamin dans les gradins où nous installions un petit promontoire pour lui permettre de regarder, sinon il était trop petit. Nous lui ébouriffions tendrement les cheveux avant de nous dépêcher d’aller nous inscrire comme duo. Le nom ? Les Red Sheep Barons. J’étais tellement fier de ce nom, et ce n’était pas Daigo qui allait me contredire. Après ça, nous rentions dans l’arène en se pavanant au grès des regards et des applaudissements du public, arborant notre sourire le plus fier … et le plus ridicule. Nous étions vraiment deux guignolos dans une arène.

Il y avait quand même du beau monde dans l’arène et il y avait de tout ! Du petit gringalet frileux à la montagne de muscle prête à en découdre, et même des filles. Les discutions allaient de bon train, et je remarquais particulièrement deux personnages qui dénotaient un peu du lot. L’un deux était grand, très grand, il me dépassait limite d’une tête et une belle chemise à fleur, un jean et surtout, surtout, des lunettes complètement ridicules, tellement que nous ne pouvions pas nous empêcher de rire rien qu’à sa vue.

« Eh ! Pas mal, tes lunettes ringardes ! T’as pas peur de te les casser au moins ? » Lança Daigo, sans gêne.

J’étais trop parti dans mon fou-rire pour le stopper, et sa réflexion en rajouta une couche. Dans un éclair de malice, comme message de bienvenue, mon grand frère s’approcha de lui, sans broncher, leva la tête pour le regarder dans les yeux, et lui mit une grande claque dans le dos avant de reprendre :

« Tu viens d’où ? J’sais qu’t’es pas du coin, une montagne comme toi, ça se remarque rapidement. Moi c’est Daigo, Kan Daigo, le fameux aîné de la famille Kan. »

Il aimait vraiment cette présentation, même s’il savait très bien que « La famille Kan » ne disait rien aux non-natifs.

Pendant ce temps, je soufflais longuement pour me calmer, et regarda directement la deuxième personne qui avait capté mon regard. Il était plus grand que moi, mais moins grand que l’autre montagne, ses cheveux blonds, ses traits fin et le teint de sa peau si claire me faisaient tellement à une fille. Suite à cette réflexion que je me suis faite, je fronçai les sourcils pour l’observer et discerner une pomme d’Adam pour savoir son sexe. Mais je n’arrivais pas à la voir et ça me frustrait. Sans me démonter, j’allai à sa rencontre tout en bombant le torse, il ne fallait pas perdre la face devant le public, puis lui fit un signe de la main tout en prenant la parole :

« Tiens, t’es un nouveau toi aussi ? Moi c’est Kagami, le frère de l’autre » Je montrais Daigo du doigt. « Dis… T’es une fille ou un mec ? »

Fin comme une lame de rasoir, le tact parfait et l’intonation qu’il fallait, j’étais fier de moi. Les autres participants dans l’arène se regardèrent tous, choqués, abasourdis même par cette question venue de nulle part. Deux d’entre eux se mirent à rire, alors que la fille se tapa le front avec sa main. Ce tournoi commençait super bien !

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t17543-presentation-de-kan-kamagihttp://www.onepiece-requiem.net/t17577-fiche-technique-de-kan-kaEn ligne
avatar
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Sam 4 Juin 2016 - 0:01

Tous ces gens me fixaient, je ne savais pas trop quoi faire, tout ce dont j’avais envie, c’était de ne pas me faire remarquer. Alors que je regardais chaque participant, le colosse de deux mètres couvert de cicatrice me fit un grand clin d’œil et leva son pouce envers ma direction. Je lui fis un signe de main avec un sourire gêné, effectivement cela était plutôt perturbant, mais je n’avais pas d’autres choix de lui répondre, je ne voulais pas de problèmes.
Je pus remarquer que les différentes personnes étaient regroupées par deux et je regrettai alors sincèrement mon choix. Ce fût un détail que le gérant avait oublié de mentionner et je me sentais alors profondément seul.

Alors que chaque participant patientait en discutant avec son partenaire, c’est un autre colosse avec des lunettes étranges qui rentra dans l’arène. Je me sentis toujours plus comme un moucheron face à ces montagnes de muscle, moi et mon corps frêle. Le nouveau venu attira l’attention et ce fût l’autre monstre qui l’accueillit, suivi d’un petit blondinet, qui pouvait me ressembler niveau corpulence et gueule d’ange.

- Salut mon chou ! Moi c’est Marius, enchanté ! Je te souhaite bonne chance pour le tournoi et que le meilleur gagne ! Oh ! Elle est trop jolie ta chemise, tu l’as acheté où ?
- Euh…
- Bon sang, tu peux pas t’la fermer Marius ?! Depuis quand t’encourages les adversaires ? Ecoute-moi bien, toi là, avec tes lunettes ridicules. T’avise pas de me tenir tête, c’est moi qui vais remporter ce tournoi, comme ça les filles pourront continuer à me regarder amoureusement, c’est clair ?!
- Ridicules… ?
- Excuse-moi Zarner ! Mais je peux pas m’empêcher de souhaiter bonne chance à tous les participants ! De toute façon, ce n’est qu’un jeu ! Tu prends toujours tout au sérieux !
- Ridicules…

Il était  vrai que cette discussion était plutôt ridicule et l’homme à lunettes me faisait plutôt rire. Il avait l’air seul et je devais en profiter pour offrir mon aide… enfin, qu’il m’aide plutôt

- Oh ! Voilà deux nouveaux participants !

Je n’avais pas le temps d’aller lui parler que deux nouveaux concurrents arrivèrent et furent accueillis par des applaudissements du public. Etaient-ils connus dans le village, en tout cas, nos avions trouvé nos favoris. Il s’agissait sûrement de deux frères : le plus petit avait un débardeur rouge alors que le plus grand en avait un blanc. Ils devaient être assez fiers de leur musculature pour mettre une chose aussi proche du corps, dévoilant le buste musclé.  Ils possédaient tous les deux le même logo au niveau du cœur montrant leur fraternité. En tout cas ils avaient l’air de deux guignols et le plus grand se dirigea vers le grand à lunettes en disant :

« Eh ! Pas mal, tes lunettes ringardes ! T’as pas peur de te les casser au moins ? » Lança Daigo, sans gêne.

Décidémment le grand aux cheveux bleus attirait beaucoup l’attention. Posé contre le mur, je fixai le plus petit qui avait une bonne tête, comme son frère, ils respiraient la joie de vivre et devaient rendre les gens heureux autour d’eux. Je ne pus m’empêcher de sourire. Alors que je le regardais, il commença à froncer les sourcils en me fixant, qu’est-ce qu’il faisait ce gros bêta. Il commença alors à s’approcher de moi en bombant le torse.
Mais bon sang, qu’est-ce qu’il voulait, si je n’étais pas appuyé contre le mur, j’aurais bien fui dans la direction opposée et je fus obligé d’attendre son arrivée pour qu’il puisse m’adresser la parole. J’allais peut-être enfin devenir sociable et parler à quelqu’un.

[« Tiens, t’es un nouveau toi aussi ? Moi c’est Kagami, le frère de l’autre » Il montrait Daigo du doigt. « Dis… T’es une fille ou un mec ? »

Les autres participants dans l’arène se regardèrent tous, choqués, abasourdis même par cette question venue de nulle part. Deux d’entre eux se mirent à rire, alors que la fille se tapa le front avec sa main.
Je ne savais pas quoi dire, je le regardai avec de grands yeux en espérant qu’il détecte une forme de réponse. Je venais de me prendre la plus grosse honte de ma vie. Me confondre avec une fille, cet homme était vraiment taré ou débile. La fille avait un brin d’intelligence pour ne pas rire à cette déclaration douteuse.

« -Et bien, on dirait que tu n’as pas les yeux en face des trous mon pauvre. Bien sûr que je suis un mec, aussi viril qu’un ours. Par contre, toi et tes deux petites mèches, ça peut porter à confusion ! »

Enfin tout du moins, c’est ce que j’avais essayé de dire et tout ce qui sortit de ma bouche fut :

-Euuh, bah euuhhh, baaaaah j’suis un mec quoi ! Ahah, euh…..

Je rougis, rien ne c’était passé comme prévu et je ne faisais que me couvrir de honte. J’avais bien essayé de rappliquer mais, apparemment, j’avais été pris de panique. J’essayai de glisser tout de même un mot au nouveau venu :

-Bon moi c’est Mifune, j’suis un mec effectivement, j’ai paniqué, tu m’as pris par surprise ! Bon sinon je voulais te poser une question… Le tournoi d’aujourd’hui, c’est en équipe de deux ?

-Bah ouais, tu pensais quoi ? Faut lire un peu les consignes !

Il montra du doigt le mur sur lequel jetais appuyé et vis une affiche de règles. 7 petites consignes pour se préparer :

1/ Le tournoi d’aujourd’hui sera par équipe de 2, aucun membre supplémentaire ne sera accepté.
2/ Trouvez un nom classe pour votre équipe, le jury se donne le droit de mettre un malus, si votre nom d’équipe est nul !
3/ Aucun contact physique avec les adversaires, juste le droit de leur balancer des moutons dessus (aussi fort que vous le voulez)
4/ Si votre coéquipier est assommé par un mouton, occupez-vous d’abord du mouton avant de mettre votre coéquipier sur le bord d’un mur.
5/ Interdit de grimper sur les murs.
6/ Aucune aide du public n’est acceptée.
7/ Soyez Fair-Play et vive le SHEEEEEEEEEPBAAAAAAAAAALLLLLLLLL

J’étais déjà rassuré par l’interdiction de contact physique, mais je devais tout de même trouver un coéquipier même s’il était déjà parfaitement désigné. De ce que je pouvais voir, c’était vraiment un blaireau et nous allions faire une belle équipe de blaireaux. Sa musculature et ses deux mètres de haut allaient tout de même être très utiles. J’espérais qu’il connaisse le jeu afin de me guider. Au final, une fois rentré dans le stade, je ne saurais quoi faire. Je m’inquiétais plutôt de sa réaction, quand il apprendra qu’il devait faire équipe avec moi.
Je pris mon courage à deux mains, m’avançait vers le grand à lunettes et lui déclara en riant :

-Ahah, on va finir dans la même équipe j’ai l’impression ! Autant se présenter ? Moi, en tout cas je m’appelle Mifune, j’aime la Marine et découvrir de nouveaux horizons héhé…. Faudrait trouver un nom pour notre équipe ! Qu’est-ce que tu penses des Blue Sheep Guys, c’est bien non ? Je viens de trouver ça !

Je ne l’avais pas vraiment laissé parler, mais de toute façon, le pauvre n’avait pas vraiment le choix d’accepter ou refuser. Nous allions devoir coopérer malgré nos grandes différences. Surtout que les appels d’équipes se faisaient entendre, qui me provoquèrent d’ailleurs un hoquet de surprise. Je le pris par la manche et courus

-Allez viens, faut se dépêcher ! On va tout défoncer !

Le colosse me suivit en me faisant de drôles d’yeux.


Dernière édition par Mifune Aramuru le Ven 1 Juil 2016 - 12:16, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412http://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
avatar
Kal Cinco
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 970
Popularité: 15
Intégrité: 15

Dim 5 Juin 2016 - 23:27

Une foule en délire. Les applaudissements des spectateurs provoquaient un tumulte ahurissant. Les gens criaient et scandaient le nom de leur joueur préféré. Les pieds frappaient les gradins avec vigueur. Kal, quant à lui, se retrouvait là, au milieu de ce vacarme assourdissant, se demandant dans quoi il était encore tombé. L’arène était vaste, assez pour faire rentrer tout un troupeau de moutons. Les cris de joie et d’amusement se stoppèrent subitement. Les organisateurs du tournoi allaient procéder à l’appel des équipes. Kal, les mains dans les poches, arborant une mine déconfite après qu’on ce soit moqué à plusieurs reprises de ses lunettes ultra-cools ; suivit son nouveau camarade de jeu, un certain Mifune. Il ignorait presque tout de ce jeune homme jovial à la chevelure dorée, la seule chose qui l’avait interpellé, c’était que, d’après ces dires, il aimait la Marine.

Kal n’avait pas ouvert la bouche une seule fois, relativement intrigué par son nouveau coéquipier. Celui-ci avait d’ailleurs choisi leur nom d’équipe, à savoir les Blue Sheep Guys. Mais le jeune Caporal se fichait complètement de savoir quel nom de duo il devait choisir. Tout ce à quoi il pensait en cet instant, c’était ses nouveaux ennemis. Ceux qui s’étaient moqués de ses lunettes en les qualifiant de « ringardes » et de « ridicules ». Ses nouvelles cibles se nommaient : Zarner, Daigo, Kagami. Kal ne pouvait tolérer que quelqu’un se moque de ses lunettes. Il les avait achetés il y a longtemps et il savait qu’elles étaient tout simplement génialement cools. Selon lui, c’était ce petit accessoire qui lui donnait une classe ultime. Et il n’allait pas laisser trois types se moquaient de cette somptueuse paire de lunettes. Ils allaient passer un sale quart d’heure.

- Silence s’il vous plaît ! Nous allons procéder à l’appel des équipes ! Bien. Commençons !!!

Le présentateur appela toutes les équipes une par une, avec toutes, des noms plus ridicules les unes que les autres. Une fois les présentations achevées, dans un tohu-bohu infernal, les participants se rangèrent par duo. Jonas faisait équipe avec Kassandra, Zarner avec Marius, Yugo avec Andrew, Genji avec Logan, Segord avec Akio, Mifune avec Kal et Daigo avec Kagami. Les supportrices, des cœurs remplaçant leurs yeux, ne cessaient de scander le nom de Zarner qui se pavanait, en recoiffant ses mèches blondes vers l’arrière. Il prenait un air hautain, avec un rictus dédaigneux toujours accroché à son visage. Cette manière de se croire supérieur avait le don d’agacer Kal. Le prendre pour cible directement en lui balançant des moutons lui attirerait sans aucun doute la colère et la fureur des femmes, mais à vrai dire, il n’en avait que faire. Le Caporal ne pouvait supporter cette allure méprisante que prenait Zarner. Le seul problème auquel Kal était confronté, c’était que le colosse Marius prendrait certainement la défense de son camarade et pour l’instant, il n’avait pas vraiment envie de se mesurer un mastodonte pareil.

La partie de Sheep Ball n’allait pas tarder à commencer et Kal se devait de trouver un plan d’attaque. Il devait trouver une cible prioritaire. Le jeune Caporal s’échauffa rapidement, fit quelques tours d’arène en courant, quelques pompes, et s’étira notamment au niveau des épaules pour que ces lancers de moutons soient parfaits ; tout ça sous les regards intrigués des spectateurs qui se demandaient ce qu’il fabriquait. Ils avaient sûrement l’impression qu’il préparait un combat de boxe. Kal avait un nouvel objectif : remporter le tournoi. Il n’allait certainement pas laisser ceux qui s’étaient moqués de lui remporter le match. Le jeune homme s’approcha de Mifune, son coéquipier, afin de lui proposer un plan d’attaque.

- Bon écoute l’ami, j’te propose un plan simple. On va s’occuper en premier de Daigo et de Kagami, va falloir leur balancer le plus de moutons possibles, ok ? Ensuite, va falloir s’occuper de l’autre qui frime là-bas, Zarner. J’essaierai de retenir le colosse.

Soudain, les acclamations des spectateurs se stoppèrent. Le silence régnait dans toute l’arène. Le grincement de grandes grilles d’acier se fit entendre. Et tout à coup, tout un troupeau de moutons fit irruption sur l’arène. Leurs pattes frappèrent le sol avec force et leurs bêlements tonitruants laissèrent place aux cris d’euphorie des spectateurs qui reprirent de plus belle. C’était désormais un bruit puissant qui résonnait dans toute l’enceinte. Les moutons ne tardèrent pas à envahir complètement l’arène, rendant de ce fait les déplacements compliqués. Kal craqua ses doigts, souffla un bon coup et se prépara mentalement. L’heure était venue.

- Joueurs, préparez-vous, car c’est maintenant que commence le match de………SHEEP BAAAAAAAAAAAAAAAAALL !!!
http://www.onepiece-requiem.net/t17446-l-envol-d-un-soldathttp://www.onepiece-requiem.net/t17509-kal-cinco
avatar
Kan Kagami
•• Sous-lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Dans aucun équipage

Feuille de personnage
Dorikis: 2301
Popularité: 45
Intégrité: 35

Ven 10 Juin 2016 - 18:29

« Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeec …. »

Les paumes vers le ciel, les épaules un peu retroussées, le coin droit des lèvres retroussé, Daigo se plaignit tout en suivant le colosse du regard qui s’éloignait sans avoir même pas répondu un seul mot. On pouvait lire la déception du prodige de la famille Kan dans ses yeux, lui qui voulait être accueillant avec les nouveaux, même si se moquer des affaires des autres ne se faisait pas quand tu voulais « amicalement » recevoir quelqu’un. Je ne pouvais m’empêcher de pouffer un rire alors que j’observais la scène du coin de l’œil, juste après avoir posé ma question à l’autre nouveau, il était vraiment con ce frère. J’avouais n’avoir pas fait attention aux réactions exaspérées des autres participants au tournoi, de toute façon, je m’en foutais un peu, je ne les connaissais pas pour la plupart. Y’avait beaucoup de personnes qui débutaient dans le domaine, ça risquait de n’être pas vraiment comme d’habitude. Je fus sorti de ma contemplation par mon interlocuteur qui finit par me répondre, d’une voix très incertaine et assez fluette, qu’il était un mec avant de se reprendre et montrer qu’il en était un. Je toussai, légèrement et surtout faussement, avant de répondre à sa question en pointant derrière moi les règles du tournoi du jour. Quel benêt celui-là… Je l’aimais bien !

Nous nous fîmes stopper par le commentateur qui annonçait le regroupement par équpe. Tout le monde s’exécuta, je rejoignis mon frère et nous nous mettions dos à dos, bondant le torse en attendant que le présentateur nous annonce. On exhibait notre plus fier sourire, on joignait nos propres mains pour les lever et les secouer, comme si on avait déjà gagné. Les gens pouvaient prendre ça pour de l’orgueil, mais cela nous éclatait et c’était la seule chose qui prévalait dans le SheepBall : s’éclater ! J’espère que les nouveaux ont pris conscience de cette règle fondamentale sinon ils risqueront d’avoir de grosses déconvenues lors de la maîtrise des OverSkill… S’ils arrivent à en maîtriser au moins un. Les overskills étaient des techniques de « dressages » pour les moutons Angora. Ceux-ci étaient tellement intelligents et empathiques qu’ils savaient ce qu’on voulait d’eux et ils s’exécutaient dans une telle grâce et volupté que c’en était à pleurer de beauté. Lorsque vint notre tour d’être présenté, mon frère se retourna vite pendant que je m’abaissai pour arriver au milieu de son ventre, écartant les jambes, toujours dos à lui. Ses bras se levèrent vers la droite alors que les miens vers la gauche au même moment que le présentateur hurla :

« Et Voiciiiiiiiiiiiii… Les Red Sheep Barons !! Les deux frères de la famille Kan, Kan Daigo et Kan Kagami ! »

Le sol de l’arène se mit à trembler tant la foule était en délire. Les natifs du village s’en donnèrent à cœur joie pendant que les touristes se faisaient juste entraîner dans l’état d’esprit. Grisant… Tellement grisant ! Je sentais l’excitation de la foule me pénétrait tellement un concentré d’énergie pure et, me relevant dans une hâte sans nom, je me mis à crier comme la foule sous le regard surpris, mais amusé de mon aîné qui me laissa faire, les bras croisés au niveau de son ventre. La présentation des autres équipes suivit sous la même intensité tellement le monde avait la pêche jusqu’au moment, d’un coup, le silence s’abattit sur l’arène, tout le monde retenait son souffle alors que la porte d’entrée des animaux s’ouvra doucement, dans un grincement. Tiens, fallait vraiment l'huiler cette porte.

Daigo et moi, nous penchâmes en avant, les jambes un peu écartées, les mains posées sur les cuisses et les yeux fixés sur la porte ouverte. Nous échangions tout de même un petit regard avec un sourire en coin, comme si nous avions comploté quelque chose. Toute mon attention se portait sur cette ouverture jusqu’au moment où les moutons finirent par faire leur apparition sous la clameur revenue du public qui s’égosillait de plus bel. Un à un, je scannai les bêtes, même chose pour mon frère, je n’en loupai pas un même s’ils étaient une petite centaine à rentrer. Non… Non… Toujours pas… Pas lui… Raté…ahh ? En fait non…argh, c’était rageant. Je fronçai les sourcils tout en grimaçant et, tournant la tête vers le guignol derrière moi, j’en déduisais qu’il faisait aussi chou blanc. Mais ce fut à cet instant précis que, dans le coin de mon œil, j’aperçus quelque chose qui étira mon sourire jusqu’aux oreilles. Enfin ! Je laissai mon frère sur place, l’enfumant dans la poussière de mon départ, je sautai au dessus des moutons qui s’amassaient dans l’arène sous les regards interloqués du public et des participants, poussant même l’un par terre pour arriver à mon objectif. Cependant, lorsque je le bousculai, le mec m’entraîna dans sa chute en m’attrapant par le kimono et, secouant les bras devant moi, je m’écrasai lamentablement contre le sol, lâchant une plainte assez audible alors que mon faciès embrassa le sol de tout son long. Aiiie…

Mais cette douleur disparut comme par magie, du moins dans mon inconscience, au moment même où je levai la tête pour apercevoir, tout mignon, un petit mouton Angora. C’était encore un enfant, il faisait moitié moins la taille des autres malgré son épais manteaux de fourrure. Il me regardait, je le regardais, il me regardait encore et, surpris, bêlait tout en reculant légèrement. Merde, je lui avais fait peur ! Je ne me redressai pas, je me mis même en position du dogeza, position consistant à poser sa tête sur le sol tout en s’agenouillant, c’était une forme d’imploration.

« Excusez-moi ! » Dis-je en regardant le sol. « Je ne voulais pas vous faire peur. »

Doucement, je me relevai sous les regards…dépités de tout le monde, je me sentais beaucoup trop gêné face à cette situation, mais ravalant cette gêne, j’époussetai mes vêtements puis je me penchai pour venir caresser doucement le mouton qui était assez hésitant au début, mais finit par se laisser faire. Je n’avais même pas écouté que, pendant ce temps là, le tournoi avait été lancé. J’étais juste concentré sur mes actes. Je souris tendrement et j’attrapai le mouton pour le mettre sur ma tête, l’attachant grâce à un long bout de tissu que je sortis de ma poche. Me voilà avec le plus petit mouton Angora accroché sur ma tête, un sourire géant aux lèvres, alors que mon frère me regardait d’un air fier.

« T’es tellement beau comme ça ! » hurla-t-il tout en me rejoignant.
« La ferme ! Bon, t’es prêt ? »
« Comme jamais ! »
« Et vous, maître de l’escouade des Red Sheep Barons ? » M’adressais-je au petit mouton qui se mit à bêler fortement, comme s’il répondait positivement.
« Oooook. Let’s get some FUN ! »

Nous attrapions un mouton chacun et, avec un énorme sourire, nous les balancions avec force, mais gentillesse, sur nos « adversaires ». Nous enchaînions juste après, ne visant pas vraiment d’ennemi à proprement parler, et on attendait juste quelques secondes pour que nos points de confiance soient suffisant afin d’utiliser ces fameux overskill.

Point de confiance : une valeur arbitraire que l’on peut globalement estimer via l’intérêt que portent les moutons à chaque individu, ainsi que de leur perception de ce qui est appelé l’Esprit du Troupeau, c'est-à-dire la conscience collective et l’instinct grégaire de ces animaux.
http://www.onepiece-requiem.net/t17543-presentation-de-kan-kamagihttp://www.onepiece-requiem.net/t17577-fiche-technique-de-kan-kaEn ligne
avatar
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Lun 13 Juin 2016 - 11:25

Je pouvais voir mon équipier en train de s’échauffer, il semblait motivé et cela allait jouer en notre faveur. Pour ne pas le laisser seul et pour ne pas le contrarier, je m’étirais les poignets et les épaules, un accident était vite arrivé. Il se rapprocha ensuite de moi, soir il allait me faire une remarque sur mon échauffement soit il allait enfin décrocher un mot, du moins, je l’espérais. Il devait sûrement avoir une voix de héros : grave et viril, au fond je le trouvais plutôt classe, il avait une carrure et un look original.

- Bon écoute l’ami, j’te propose un plan simple. On va s’occuper en premier de Daigo et de Kagami, va falloir leur balancer le plus de moutons possibles, ok ? Ensuite, va falloir s’occuper de l’autre qui frime là-bas, Zarner. J’essaierai de retenir le colosse.

Sur le fond, j’étais un peu déçu, ce n’était pas vraiment un plan mais bon dans un sport comme le sheepball, il ne devait pas y avoir beaucoup de stratégies. Les cibles devaient être choisies par vengeance, mais par rapport à quoi… En tout cas s’attaquer aux favoris dès le départ était loin d’être une bonne idée.

Soudain, les acclamations du public s’arrêtèrent, un grand silence régnait et cela était loin d’être rassurant. Les grilles d’acier s’ouvrirent sous un grand grincement, nous pouvions nous attendre à un énorme monstre ou un géant avec ce silence pesant et le sol trembla avec les centaines de moutons qui rentraient dans le stade, ce qui provoqua la joie des spectateurs. Pour une fois que ce n’était pas pour les deux autres débiles, cela était plaisant. Tandis que les moutons remplissaient l’arène, je me dépêchai d’annoncer un semblant de raisonnement à mon camarade :

-Hey ! Tu sais, je ne veux pas critiquer ton plan mais... S’attaquer aux favoris directement, n’est peut-être pas une excellente idée ! Ils connaissent très bien le jeu et savent le maîtriser… Alors que nous et bien, tout ce que j’ai compris, c’est qu’il fallait devenir pote avec les moutons. Donc balancer le plus de moutons possible, ce n’est peut-être pas une bonne idée non plus !

Pendant que mon coéquipier regardait le fameux Kagami en train de faire n’importe quoi dans l’arène, je réfléchissais d’ailleurs à comment devenir ami avec les moutons, ils étaient apparemment plus intelligents, si je leur faisais des blagues peut-être que cela allait les faire rire. Puis un éclair de génie me traversa l’esprit : ce sont ces lunettes ! Il avait eu l’air de bloquer quand les personnes en avaient parlé, j’allais le flatter, cela allait le motiver.

-Je te propose plutôt de nous occuper du frimeur et de son colosse de compagnie, le petit est assez énervant et au moins on pourra se faire au jeu avant d’attaquer les autres. Et puis vu que le but du jeu est d’avoir le plus de ces fameux points de confiance, au moins on sera tranquille. Enfin, si je savais comment gagner ces points. Donc bon, je vais tenter de faire copain copain avec les moutons pendant que toi tu te focaliseras sur le lancer. Je te rassure, j’essaierai tout de même d’en lancer mais bon t’es tout de même plus musclé que moi. Et sinon cool tes lunettes !

Il me regarda avec de grands yeux, apparemment ma remarque avait fait mouche. Je l’avais de mon côté et cela allait le motiver. Pendant que Kagami continuait à faire son spectacle en bousculant des gens et en s’accrochant un mouton sur la tête, ce que je ne comprenais pas d’ailleurs, je regardais ce troupeau de moutons qui me fixait, je tentai le tout pour le tout :

-Quel est le comble pour un mouton ? D’être l’ainé de la famille ! Ahaha…

Ils me regardaient avec un air vide, je n’avais pas trouvé mieux, j’avais dû faire vite. Soit ils n’avaient pas un sens de l’humour développé, soit ma blague était vraiment nulle. Je penchais plus pour la deuxième option. J’optais alors pour la manière classique, je devais bien me faire voir, j’en pris alors un, je le caressai puis lui fit mon plus beau sourire. Tandis que je le soulevai, je pus me rendre compte qu’ils étaient étonnamment légers pour des moutons et cette laine donnait envie de plonger la tête dedans. Je lançai le mouton de toutes mes forces et je pus constater que la vitesse de projection n’était pas très élevée. Sans faire attention à la destination de mon mouton, je déclarai au troupeau autour de nous :

-Oyez, oyez les moutons ! Vous aimez les sensations fortes ? Vous adorez le gars avec les lunettes, car il a tout de même sacrément la classe ? Vous avez toujours eu envie de voler ? Et bien je vous propose, la meilleure attraction que vous n’ayez jamais vue ! Ce colosse sur patte va vous faire voler dans la tête des gens ! Mais ne vous inquiétez pas, votre laine légendaire vous permettra d’amortir le choc et de n’avoir, DANS AUCUN CAS, des blessures qui pourraient vous faire du mal. Alooors mes petits moutons ! SI vous êtes chaud, criez après moi ! Vive le sheeeeepbaaaaaaaaaall !

Je repris une grande inspiration et je fus content quand je vis que les moutons autour de moi bêlaient avec un regard, qui avait l’air joyeux. Je levai ensuite la tête et vis un mouton arriver sur moi à grande vitesse, le mur étant derrière moi, j’essayai de l’attraper afin qu’il ne s’écrase pas contre le mur. Je fus projeté par la violence de lancer et arriva sur les fesses 2-3 mètres en arrière. J’avais rattrapé le mouton, cela allait sûrement me faire des points en plus ensuite je vis le colosse Marius me fixait avec un grand sourire assez malsain. Je déclarai alors à mon coéquipier :

-Bon, j’t’ai préparé le terrain, en face de moi, t’as des moutons qui sont plutôt chauds pour se faire lancer et un peu plus loin t’as un adversaire parfait pour toi ! J’suis sûr que tu vas le massacrer ! T’en fais pas je m’occupe du petit péteux pendant ce temps-là.
http://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412http://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
avatar
Kal Cinco
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 970
Popularité: 15
Intégrité: 15

Jeu 16 Juin 2016 - 0:51

« Cool tes lunettes », « Sacrément la classe », tous ces mots emplissaient de joie Kal qui décrocha un sourire. Décidément, Mifune, son nouveau coéquipier, devenait de plus en plus intéressant. Celui-ci proposa d’ailleurs à Kal de se focaliser pour le moment sur le colosse Marius et le blondinet Zarner. Le but du Sheepball était d’amasser le plus de points de confiance et pour cela, il fallait sympathiser avec les moutons avant de les lancer, c’était la seule solution. Mifune se chargea notamment de faire ami-ami avec les bêtes. Kal, quant à lui, était le lanceur. C’est à lui que revenait la tâche de balancer les bestioles sur ses adversaires. Et il allait prendre ce rôle à cœur. Les bêlements joyeux des moutons et les acclamations des supporters résonnèrent dans toute l’arène. Le spectacle allait enfin pouvoir commencer et Kal ne pouvait pas s’empêcher de trembler d’excitation. Il s’approcha des bêtes avec lesquelles Mifune était parvenu à sympathiser et leur présenta son sourire le plus radieux.

- Salut ! Moi c’est Kal Cinco ! Aujourd’hui, messieurs, vous avez été choisis pour faire partie de mon armée ! Votre nom sera la Sheep Army et ensemble, nous remporterons la victoire ! La bataille sera simple, nous allons jouer aux jeux des fléchettes. Je serai le joueur et vous serez mes fléchettes, rien de bien difficile. Vous êtes prêts les amis ?

Leurs bêlements assourdissants ne cessaient de retentir. Kal comprit, à travers leurs yeux, qu’ils avaient hâte de participer au jeu. Pour le moment, il fallait trouver une cible, et comme l’avait suggéré Mifune, le Caporal décida de s’occuper du colosse Marius. Cet homme gigantesque inspirait la peur. Le crâne rasé, le corps parsemé de cicatrices, Kal se demandait comment ce gaillard qui foutait les jetons pouvait sympathiser avec les moutons. Ce n’était certainement pas sa toute première partie de Sheepball, il avait l’avantage de l’expérience. L’expérience, c’était ce qu’il manquait royalement à Kal qui préférait se la jouer au feeling. Le jeune homme braqua son regard en direction de Marius, sa cible prioritaire. Il agrippa un des moutons de son armée, tendit le bras vers l’arrière, contracta son muscle et dans un cri enthousiaste, il lança sa fléchette en direction du bonhomme. Le mouton fusa vers le mastodonte tout en bêlant joyeusement. Après une bonne seconde de vol, il heurta la tête de Marius qui recula tout en chancelant.

- Bwahaha ! Touché ! Mais ce n’est pas fini l’ami, prépare-toi parce que la Sheep Army ne f’ra pas de quartier ! Prêts mes p’tits gars ? Et c’est parti…pour…la…MITRAILLEUSE !!!

Kal balança une multitude de moutons sur Marius. Ils s’élancèrent à toute vitesse en sa direction et le heurtèrent de part en part. Le jeune homme se déchaînait gaiement sur son adversaire en jetant son armée sur celui-ci. Néanmoins, le titan riposta en renvoyant à son tour une nuée de bêtes sur le jeune marine d’élite. Les moutons ne faisaient pas spécialement mal à cause de leur laine étonnamment douce, cependant, les impacts le faisaient reculer de quelques pas. C’était une véritable bataille qui s’était engagée entre les deux concurrents. La foule encourageait Marius étant donné qu’il faisait partie des habitués du Sheepball. Et ces encouragements lui permettaient de prendre l’ascendant mental sur Kal qui ne recevait que les huées des supporters. C’était tout un flot de bêtes qui s’élançaient dans les airs d’un adversaire à l’autre. Les cris de joie de la foule résonnaient dans toute l’arène.

Cependant, tandis que Kal et Marius se balançaient gaiement des moutons l’un sur l’autre, Zarner, le blondinet imbu de sa personne se mêla à cette bataille en aidant son coéquipier Marius. À son tour, il lança des bêtes et c’est un déferlement de laine qui s’abattu sur le jeune Caporal. Zarner avait une affinité particulière avec les moutons et il parvenait à sympathiser sans grande difficulté avec eux. Pour gagner, il fallait obtenir le plus de points de confiance et cet arrogant blondinet était en train d’en récolter énormément. Kal devait de toute urgence réagir afin de reprendre l’avantage dans le match. Cependant, il était toujours occupé dans sa bataille de moutons avec le colosse balafré.

- Eh ! Mifune ! Il faut absolument que tu t’occupes de Zarner, sinon on risque de perdre la partie !
http://www.onepiece-requiem.net/t17446-l-envol-d-un-soldathttp://www.onepiece-requiem.net/t17509-kal-cinco
avatar
Kan Kagami
•• Sous-lieutenant ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Dans aucun équipage

Feuille de personnage
Dorikis: 2301
Popularité: 45
Intégrité: 35

Lun 27 Juin 2016 - 22:18

Ha ! Il en avait deux qui avaient bien compris comment motiver les moutons à être dans leur équipe, même si l’un d’entre eux avait quand même un humour bien douteux. Faire un discours inspirant, se faire remarquer par nos bienfaiteurs étaient les solutions pour engendrer assez rapidement des points de confiance. Ces animaux au QI développé avaient un instinct grégaire et de groupe, d’où leur tendance à apprécier ce genre de compétition ! Mais je ne me sentais pas lancer ce petit mouton, il avait l’air beaucoup plus chétif que les autres et surtout beaucoup trop mignon pour servir comme projectile. Le prendre comme chef était la meilleure chose à faire ! Je balançai alors au hasard les moutons, accompagné par mon frère, avec une euphorie palpable, sous les acclamations du public. On s’était mis dans un coin de l’arène pour ne pas trop être la cible en attendant d’accumuler les points de confiance et d’utiliser enfin ces overskills !

Mais nous ne fûmes pas les premiers à lancer les hostilités, l’homme aux lunettes ridicules qui avait sorti un discours assez convainquant, aidé par son coéquipiers, ordonna à une horde de mammifère de se lancer sur un autre mastodonte, Marius, qui ne resta pas en reste. On pouvait observer une vraie guerre entre ces deux concurrents, les bêtes majestueuses effectuaient un véritable balai entre ces deux joueurs, tel des artistes des airs. Il y en avait même plusieurs qui prenaient la pause devant le public complètement sur booster. Ils hurlaient à s’en casser les cordes vocales, huaient même le pauvre Kal qui s’attaquait à leur favoris, malgré notre présence, le grand et imposant Marius. C’était un vrai gaillard, un ancien marin reconverti apprécié de tous, il avait déjà gagné plusieurs tournois et savait bien manier les boules de laines. Cependant, il ne serait pas à ce niveau-là sans son coéquipier de l’ombre qui ne payait pas de mine, mais qui faisait toutes les stratégies. Ce blondinet passait souvent inaperçu aux yeux du grand public, mais vu qu’il œuvrait toujours dans l’ombre de son collègue, les moutons ne reconnaissaient que ce dernier.

« Attention ! » Hurlai-je d’un coup à l’attention de Kal, à l’autre bout de l’arène.

Le pauvre, il était tellement absorbé dans son duel qu’il en avait oublié que tous les groupes étaient composés de deux personnes. Il fut rapidement submergé par les deux compères, beaucoup plus de bovidés volaient dans sa direction qu’à partir de celle-ci. Je grimaçai rien qu’en le voyant, mais je fus rappelé à l’ordre par Daigo qui me cria :

« Fais gaffe ! On nous attaque ! »

Il pointa tous les moutons qui volèrent entre notre direction. Pas le choix ! C’était maintenant ou jamais !

« SHEEP SHEEP NO WHITE WALL ! »

Je fis un grand geste avec les deux bras, les balançant vers le haut comme si je voulais ériger un énorme mur devant moi. D’un coup, la dizaine de moutons qui se trouvait autour de moi se tournèrent tous vers le même point et se mirent à sauter vers celui-ci. Une première ligne de trois moutons se forma rapidement devant nous, puis trois autres moutons les escaladèrent pour former une deuxième rangée et, finalement, les dernières firent de même, formant ainsi un grand mur de trois Angora sur trois. Ceux des étages se tinrent à la laine de ceux en dessous tandis que ceux au sol s’agrippèrent fermement au sol et, lorsque les projectiles les atteignirent, ils restèrent liés sur place, tel un véritable mur. Je regardai alors mon frère qui croisa mon regard, un énorme sourire aux lèvres et nous exultèrent de joie, sautillant dans notre petit espace confiné. C’était la première fois que nous réussissions à atteindre l’esprit du troupeau. Cette sensation était tellement grisante !

« He Daigo ! » L’interpelai-je, tout en continuant de sautiller. « C’est à ton tour, rends leur la monnaie ! »
« De leur pièce ! C’est rendre la monnaie de leur pièce l’expression, gros naze ! »

On se mit à rire de plus belle pendant que notre mur subissait encore et encore les assauts répétés des autres participants. Cependant, les moutons ne finirent pas s’agglutiner de notre côté et mon frère eut une magnifique idée.

« Kagami ! Tu vas créer un mur plus grand ! »
« Euh… D’accord. SHEEP SHEEP NO BIG WHITE WALL ! »

Une vingtaine de moutons se montèrent dessus, formant un véritable mur de forteresse imprenable. L’aîné de la famille se dénoua un peu les épaules, s’étira au maximum tout en inspirant et expirant profondément puis, lorsqu’il leva les yeux vers le mur blanc, il se mit en position d’attaque et chargea directement dans le mur en s’égosillant :

« SHEEP SHEEP NO WREAKING BALL ! »


Au moment du choc entre son corps et les moutons, ceux-ci se lâchèrent d’un coup et se propulsèrent grâce à la charge du frimeur, fusant en direction de la plupart des participants. Je ne pus m’empêcher de m’écrouler au sol, rigolant à m’en faire mal aux poumons. Ce sport c’était vraiment le meilleur sport !
http://www.onepiece-requiem.net/t17543-presentation-de-kan-kamagihttp://www.onepiece-requiem.net/t17577-fiche-technique-de-kan-kaEn ligne
avatar
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Ven 1 Juil 2016 - 11:48

-Attention !

Effectivement le duel entre les colosses avait déchaîné les passions et les autres joueurs regardaient cet échange effréné. Ils avaient même réussi à attirer l’attention des deux favoris. Par contre, le public n’était pas du tout avec nous et j’espérais que cela n’allait pas démoraliser mon ami.

-Fais pas attention au public, ils n’ont juste aucun goût pour supporter ces deux-là !

J’essayais tant bien que mal de rattraper les moutons que mon ami Kal ne se prenait pas pour qu’ils ne s’écrasent pas contre les murs. Mais cette petite teigne de Zarner avait décidé d’accompagner son coéquipier dans ce semblant de bataille. Ne voulant pas laisser mon nouvel ami, je pris part à l’échange. Ça m’énervait, mais cela voulait dire que j’avais le même rôle que lui.

-Hey les moutons, vous ne pensez pas que les cheveux du petit frimeur doivent être vachement bons ? Et s’il s’énerve, ce qui ne m’étonnerait pas, vous pourrez découvrir qu’il n’est pas si sympa que ça !

Je pris un mouton autour de moi et le lança vers Zarner, mon premier lancer ne le toucha pas mais, réussit à le distraire de son objectif principal. C’était à peu près le but, donc je pouvais maintenant me concentrer sur mes tirs. Je n’allais pas aussi vite que mon coéquipier, je prenais le temps de tirer et viser. Je devais toucher la tête pour que les moutons puissent lui brouter les cheveux, je voulais impérativement voir sa réaction. Je chuchotai au mouton que j’étais sur le point de lancer :

-Allez mon gros, accroche-toi bien à sa tête et amuses-toi ! Tu vas découvrir une nouvelle saveur, ça changera de l’herbe !

Le tir que je venais de lancer était parfait, c’était comme si le mouton s’était mis en position afin de bien planer dans l’air. Il alla parfaitement dans la direction souhaitée, dans la tête du petit blond. Et apparemment il avait bien compris mes directives, s’accrochant à sa tête, il commença à brouter les cheveux longs du frimeur. Je ne pouvais m’empêcher de lâcher un petit cri de joie et j’analysai les membres qui nous entouraient.

Des moutons volaient, je pouvais regarder n’importe quelle direction que j’étais sûr de voir un mouton en train de fuser vers quelqu’un. Pourtant, chez certains qui n’avaient pas compris le concept du jeu, je pouvais voir des moutons qui devaient avoir peur. Ils se recroquevillaient à l’idée d’être pris par la personne près d’eux. Je savais quelle cible choisir après que mon ami ait terminé avec l’autre. Sauver des moutons en détresse était une parfaite tâche pour gagner encore plus de points de confiance. Une parfaite tâche pour un aspirant marin !

A ma droite, je pus apercevoir notre duo de débiles qui semblaient ultra-motivés. Et ceux-ci commençaient à faire des trucs bizarres, ils gueulaient des trucs que je n’arrivais pas à comprendre et des murs de mouton commençaient à se construire. S’agissait-il de ses fameux « Overskills » que l’on pouvait utiliser en cas de confiance avec nos amis les bêtes ? En tout cas, ça craignait un maximum, suffisait que nos deux adversaires désignés, la brute et le crâneur, sachent contrôler ces capacités spéciales pour qu’ils nous mettent une raclée. J’avais cru entendre « Sheep Sheep no….. », je devais sûrement essayer diverses combinaisons et peut-être que quelque chose allait sortir.

-Sheep Sheep no Barrier !

Les moutons me fixaient d’un air béant, apparemment cette combinaison n’était pas valide. J’allais tenter autre chose, jusqu’à trouver la bonne formule. J’allais peut-être déclencher une technique très puissante

-Sheep sheep no Wall! Sheep sheep no Protect! Sheep Sheep no Pillar! Sheep Sheep no Blocus! Sheep Sheep No Prison!

Rien à faire, pas grand-chose ne fonctionnait. Peut-être allions nous découvrir des indices quand le temps serait venu. Sinon comment pouvions nous apprendre les formules ? Je me reconcentrais alors sur nos deux adversaires et je pus voir Zarner énervé contre ce pauvre mouton qui mâchouillait ces cheveux avec de grands yeux heureux. Je ne pouvais m’empêcher de rire, premièrement j’avais pu calmer ce gars, mais en plus, il s’énervait devant les moutons, ce qui allait lui valoir une baisse de points de confiance. D’une pierre deux coups, j’avais magnifiquement réussi mon action. Le géant, lui, avait baissé la cadence de ses tirs afin d’essayer de calmer le plus petit.

-Hé Zarner ! Calmes toi, poses le mouton et reviens m’aider

-Mais cette saloperie de mouton essaye de manger mes magnifiques cheveux ! Retires le moi !

Marius stoppa ses lancers pour aller rapidement aider son camarade à se débarrasser de l’envahisseur. Cela nous laissait quelques secondes de répits avec mon nouvel ami, nous nous échangions un bref regard et je recommençai ensuite à apprivoiser les moutons autour de nous. Nous reprenions alors l’avantage sur eux en leur balançant le plus de moutons possibles et je m’y prenais à cœur joie.

Je ne faisais pas vraiment attention à ma visée et regardais une nouvelle fois l’arène autour de moi, je n’arrivai même pas à décrire les actions des deux abrutis de Kan qui faisaient voler des moutons par centaines. Ces deux frères étaient absolument tarés et je ne voulais pas me retrouver contre eux, de toute façon, l’objectif n’était pas d’affronter tout le monde.
Ensuite je pus voir notre Zarner avec un regard furieux, mais aussi un trou dans les cheveux. Il prit un mouton et cria :

- Sheep Sheep No….

-Kal ! Cours ! Il va nous balancer un truc vu comment il est énervé !

Je sautai alors dans les moutons sur ma droite et me réceptionnai grâce à leurs laines. Je me bouchai les oreilles et attendit.
http://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412http://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
avatar
Kal Cinco
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 970
Popularité: 15
Intégrité: 15

Mar 5 Juil 2016 - 1:23

- Sheep Sheep no Avalanche !!!
- Je ne dois pas fuir, Mifune ! Un vrai soldat se doit d’encaiss..BLEUARGH !

Comme l’indiquait le nom de cet overskill, ce fut une véritable avalanche de moutons qui s’abattit sur le pauvre Kal, incapable de réagir face à cette tempête destructrice. Les bêtes le heurtèrent gaiement de part en part durant de longues secondes. Complètement déboussolé après cette attaque ravageuse, le jeune homme s’écarta pour reprendre ses esprits. L’attaque l’avait touchée de plein fouet et l’amusement des moutons montrait bel et bien que Zarner, grâce à cet overskill, était parvenu à accumuler des points de confiance supplémentaires.

- Sept minutes ! Dans sept minutes, le match de Sheepball prendra fin !!

Il ne restait que sept minutes pour espérer prendre l’avantage. Le seul problème, c’était que Kal et son coéquipier ne pouvaient pas savoir précisément où ils se trouvaient dans le classement. Mais, il fallait tout de même redoubler d’efforts et le jeune Caporal l’avait bien compris. Zarner, l’insupportable blondinet, malgré sa crise de colère, était certainement classé parmi les premiers ; de ce fait, la seule manière de remédier à ce problème était de le faire sortir de ses gonds une nouvelle fois. La technique du coéquipier de Kal, Mifune, avait porté ses fruits. La reproduire à nouveau ne pouvait être qu’une bonne idée.

- Eh ! Mifune ! Je vais encore lui balancer un mouton sur la tête, espérons qu’il s’énerve encore une fois ! Si j’arrive à le toucher, on pourra certainement prendre l’avantage !

Sans plus attendre, Kal s’abaissa au milieu de son armée de moutons et se mit à tourner la tête de gauche à droite pour trouver la bestiole idéale. Son regard se braqua subitement en direction d’une petite bête absolument adorable qui pouvait se placer à merveille sur la chevelure du blondinet vantard. Le jeune homme s’avança vers sa « fléchette » et lui lança un sourire radieux pour la rassurer.

- Oi, l’ami ! J’ai une mission pour toi ! Comme ton précédent camarade, je vais t’envoyer directement sur la tête du blondinet là-bas, t’auras plus qu’à te régaler sur ses cheveux ! Ça te va ?

Le petit mouton donna son approbation en bêlant joyeusement et se jeta instinctivement dans les mains de Kal, étonné, qui ne put s’empêcher de lâcher un rictus. Le jeune marine recula de quelques pas pour prendre son élan, inspira un bon coup et lança de toutes ses forces son petit soldat de laine sur Zarner. La bestiole fusa dans les airs à une rapidité étonnante et termina sa course sur la tête du blond. Heureux d’avoir réussi son lancer, Kal sauta de joie. Il regarda ensuite, le sourire aux lèvres, le même scénario se répéter. La bestiole broutait tranquillement la chevelure de Zarner qui hurlait comme un timbré pour que le mouton lâche prise. Il s’agitait dans tous les sens, incapable de garder son calme. Son coéquipier, Marius, s’élança à nouveau vers lui pour l’aider à retirer la bête qui le surplombait.

- Héhéhé ! Dans le mille !

Kal tapa amicalement dans le dos de Mifune, puis fit volte-face. Le problème de Zarner était certainement réglé, tout du moins il l’espérait, mais il restait encore deux participants qui pouvaient leur mettre des bâtons dans les roues. Ceux qui s’étaient moqués de ses somptueuses lunettes. Les frères Kan. Ces deux zouaves pouvaient poser de sérieux problèmes aux Blue Sheep Guys. Ils avaient certainement une sacrée avance sur eux.

- Mifune ! Les frères Kan, il faut s’en occuper aussi ! Le public est avec eux et en plus ils, ont certainement accumulé pas mal de points de confiance, va falloir utiliser ces fameux overskills. Espérons que ça marche…

Kal se plaça face aux frères Kan et leur lança son regard le plus furieux. Il fallait les intimider ! Le jeune homme ignorait presque tout de ces mystérieux overskills mais ils pouvaient peut-être faire remonter les Blue Sheep Guys au classement. Uniquement s’ils arrivaient à les maîtriser, bien évidemment. Kal se prépara mentalement, avant de passer à l’action.

- SHEEP SHEEP NO AVALANCHE !!

Kal croisait les doigts, il priait pour que ça fonctionne.
http://www.onepiece-requiem.net/t17446-l-envol-d-un-soldathttp://www.onepiece-requiem.net/t17509-kal-cinco
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1