AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un an de brèves

avatar
Sigurd Dogaku
Le Boulimique

♦ Localisation : ^ Déconnez pas, vous étiez tous à hurler de rire.
♦ Équipage : Seul et triste

Feuille de personnage
Dorikis: 5018
Popularité: 750
Intégrité: 185

Jeu 23 Juin 2016 - 13:42

Nous étions peu avant le départ des Nowel pour Reverse. À l'occasion des fêtes de fin d'année, une période qui avait donné lieu à beaucoup de bons moments dans le Royaume de Luvneel, et tout particulièrement dans sa plus riche cité. La part que les gérants d'HSBC avaient pu occuper dans les préparatifs de la fête faisait l'objet d'un autre récit. Pour ici... il s'agissait avant tout de présenter un cadeau que Dogaku avait préparé pour sa ville d'accueil, au terme de sa première année sur Norland. Il aimait ce pays, cette cité, s'y était impliqué... et était naturellement devenu une figure locale. Pas forcément locale, à mieux dire.

Il était donc naturel que, au cours du grand repas que la commune avait organisé sur sa plus grande place commune, le forum des Cachalions, Sigurd finisse par être convié sur l'estrade où les officiels de la ville se faisaient un plaisir -ou une épreuve- d'aligner leurs discours et de répondre aux questions de journalistes venus pour l'occasion. Il y avait même des correspondants internationaux qui avaient décidé de venir sur Norland plutôt que la capitale, sur un simple calcul ; Luvneelgraad ferait très certainement le maximum en matière d'effets somptueux, surtout en présence de la famille royale. Mais quiconque suivait l'actualité du pays savait que c'était sur Norland que le présent se jouait. Et que les choses intéressantes avaient lieu.

Et ce Sigurd Dogaku y était généralement mêlé, ce qui le rendait d'autant plus juteux à interroger.

-Euh... ouaaaais, 'sûr.

Il avait presque l'habitude de se mouvoir en public sous l'attention de tous. Des journalistes en pack, ce serait néanmoins une première ; il hésita longuement. Un sourire de son inséparable partenaire l'incita à reprendre de la contenance, tandis qu'il allait au devant de tous. Un encouragement en partie compatissant et hypocrite : pour rien au monde elle n'aurait souhaité échanger leurs places. D'un autre coté, elle s'en était doutée. Tout avait eu lieu il y a quelques semaines de ça, lorsqu'ils se penchaient sur les préparatifs des fêtes de la ville, sous le mandat des autorités de la ville qui connaissaient leurs talents pour conduire des projets.

Avec Sigurd, elle s'était longuement amusée à anticiper la chose en plaisantant, et à émettre toute une foule d'hypothèses sur ce qu'on pourrait leur demander de dire ou de faire. Aucun officiel ne les avait briefé à ce sujet. Et pourtant...

Ils avaient visé juste, constata-t-elle en voyant son partenaire sur l'estrade.

Il n'avait pas l'air à l'aise, mais pas trop mal non plus. Comme toujours. Il allait y arriver, s'en sortir dignement. Elle n'en doutait même pas ; il faisait toujours bien.

D'autant plus qu'ils avaient effectivement anticipé les questions au cours de leurs éclats de rires. La première était bien dans le thème évident.

Ce qui la surprit, toutefois...

C'était que Sigurd avait passé infiniment plus de temps à écrire ses réponses que ce qu'elle aurait cru.

Et lorsqu'il fit signe à ses instrumentiers -des collègues, des amis, de simples volontaires et des professionnels qu'HSBC employait pour accompagner certains de ses événements- de venir, elle pu rire aux éclats avant même qu'il ne fasse quoi que ce soit.

Elle avait deviné.

Ce qu'il avait préparé, c'était...





-Monsieur Dogaku! Monsieur Dogaku! C'a été une sacrée année!
Pouvez vous nous dire ce que vous pensez avant qu'elle ne se termine?


Entre Armada, et le GM,
Les révos, se multiplient,
Moi j'espère juste que l'an 27,
S'ra pas pire, que l'an 26!

Y'a eu plein d'attaques pirates,
Les révos ont l'air partout,
Les CP nous espionnent ce bordel me rend fou,

La marine déborde parfois ici,
Celle d'élite nous a moisi,
Tous veulent le pays mais on dira pas oui!

Les Usuriers ont fait un gros flop,
HSBC a maintenant une flotte,
Et maint'nant que je peux tout financer,
Y'a réforme des boutiques et j'me fais entuber,

On vient d'buff à xXx Dayo roi de Luvneel,
Et l'annexe a un révo à 5000 que je pourrais pas lutter,
Les gens disent que le pays est pauv' et ça aussi ça me rend chauve,
On fait que travailler, on est d'loin les premiers!

Tous les PJ, jouent la mafia,
Posent criminels et cassent tout à raz,
Et quand j'claque une boutique de Red c'est fou,
Le monde entier s'en branle et d'autres viennent faire leur trou!

Il parait que, l'île est petite,
Que y'a trois villes et qu'elles sont réduites,
Enfin les mecs on est un grand pays,
On serait IRL j'aurais dis l'Australie!

Tout l'mooonde croit qu'on aime les révos,
Ca me fait enrager!
Ce sont des parasites crados,
Faut leur raquer un droit d'entrée!

Et Luvneelpraad reste dévastée,
Norland pas réparé,
C'est duuur de faire le choix d'rester,
L'malus des blues me fait morfler!

J'ai encore tant à faire ici, au moins encore un aaaaaaaaaan,
Faut dire que j'adore ce pays, alors grand merci Norlaaaaaand!




Et il avait... fini. Sous une foule de de regards ébahis, amusés, admiratifs, consternés, désabusés... il y avait de tout. Ca semblait irréel. Parmi les journalistes, personne n'osa faire le moindre geste, ni même souffler trop fort. Encore moins prendre la parole. Celui qui s'exprimerait en premier aurait la charge de donner le ton pour un long moment. Les autres risqueraient de suivre.

Au final, ce fut Sigurd qui brisa le silence et facilita la reprise.

-Quoi? Elle est pas bien ma chanson? Bon, bon. Dans ce cas... vous pouvez répéter la question?



____________________________________



-Aloooors... j'étais comment?
-Vous avez été formidable.
-Et la chanson?
-Surtout la chanson, sourit-elle en le gratifiant d'une bise glacée, en ce froid hivernal.
http://www.onepiece-requiem.net/t9504-sighttp://www.onepiece-requiem.net/t9650-sig-peluche
Page 1 sur 1