AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Sans l'Ombre d'un Doute.

avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Sam 13 Aoû 2016 - 20:26


La Banque Royale de Nanohana.

Le pillage que je compte faire à Alabasta arrive bientôt. Et avant de mettre le plan à bien, il me faut vérifier et peaufiner les derniers détails. Parmi tous les points que je prévois de dévaliser, il y a les banques, les commerçants, les grands complexes hôteliers et quelques autres endroits particuliers. Et au milieu de tout cela, il y a la Banque Royale de Nanohana, le Grand Hôtel du Maharadja et la Grande Orfèvrerie qui sont les bâtiments les plus prestigieux de la ville.

Afin de mener à la perfection l'assaut, je me suis également renseignée sur les militaires chargés de défendre Nanohana. Je sais où sont situés les forts et comment les soldats sont organisés. J'ai préparé le terrain pour que les pirates à ma solde puissent opérer sans problème. Pour que l'efficacité du pillage puisse être au maximum, il faut attaquer au moment où il y a moins d'opposants. Et il faut s'en prendre aux endroits simultanément.

J'ai réfléchie comment implanter dans la ville les criminels qui travailleront pour moi avant l'opération et comment extraire les richesses de Nanohana jusqu'aux différents points de fuite. Il est plus judicieux d'avoir déjà dans l'agglomération le personnel, car attaquer de front la ville par la mer ou le désert est impossible. Durant mon séjour, j'ai fait la connaissance de nombreux flibustiers qui se terrent dans l'ombre à attendre le chargement de leur Log Pose. Certains d'entre eux comme Gragoul ont leur outil de navigation qui pointe déjà Jaya.

Parmi les établissements les plus fortunés de la ville et les plus prestigieuses des caisses de dépôts d'argent, la Banque Royale de Nanohana est de loin la merveille architecturale qui abrite la plus grande richesse du pays après le Palais Royale d'Alubarna. Ou avant, qui sait? Il faut dire que le bâtiment est réputé dans tout le royaume. Peut-être même ailleurs sur Grand Line. Situé aux cœur de la citée non loin de la place centrale, l'édifice est connu pour ses salles souterraines inviolables. Un choix idéal si on a la clef.

Je suis donc devant la Banque Royale de Nanohana vêtue d'une djellaba. Déguisée ainsi, je ressemble à une parfaite alabastienne. Le visage difficilement identifiable tant par le vêtement que par le maquillage, je peux de cette manière rentrer dans le bâtiment sans craindre d'être reconnue. De plus, j'adopte une posture d'une esclave soumise à sa maîtresse. Je suis accompagnée de Natacha, ma fidèle Seconde et Navigatrice. Elle a tout récemment mangé le Fruit du Travelo. Je l'initie alors à jouer plusieurs rôles. Elle est habillée dans une élégante robe d'apparat et sa tête est celui d'une femme notable quelconque. Le but de notre visite est de pénétrer dans une salle de coffre et de m'y introduire.

Natacha O. Boréas

⅓ Dorikis de Nakajima D. Aoi

La banque est élevée sur des gros blocs de pierre à la teinture du sable. L'entrée donne la sensation d'être ridiculement petit lorsqu'on observe les colonnades aux chapiteaux palmiformes. Le tympan est richement décoré d'un panthéon détaillé. On se sent immédiatement imprégné par la culture alabastienne. On se tient alors dans le hall majestueux où grouille un monde important entre le personnel et la clientèle. La couleur dominante des murs est le pourpre. Des peintures racontent l'histoire du bâtiment et de la famille qui l'a commandité. Le sol est fait de marbre brun et un tapis rouge le recouvre par endroit. Des colonnes de la même matière s'élèvent également. Leurs chapiteaux composites soutiennent un plafond orné et sculpté.

Je concentre mon regard sur la sécurité et sur les employés. Des Den Den Vidéos enregistrent sous plusieurs angles le lieu. Au fond du hall, il y a des comptoirs en bois d'Adam où se tient le personnel chargé de s'occuper des clients. Un seul et unique portillon se trouve dans le coin. Il ouvre la voie sur les coffres. Ces meubles font la fierté de la banque. Sur les côtés, des hautes portes donnent accès à des bureaux. Enfin, un escalier monumental au milieu permet d'accéder à l'étage.


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Lun 2 Oct 2017 - 13:22, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Ven 7 Juil 2017 - 15:15


Après s'être toutes les deux avancées longuement dans le hall, la tête émerveillée, un employé vient enfin s'occuper de nous. D'un air bienveillant, l'homme qui se tient devant nous est jeune et bien habillé. Il a les cheveux proprement peignés et une petite barbichette bien taillée. Je ne relève aucun défaut particulier sur son visage. À croire que les employeurs exigent une tenue strictement parfaite. En s'approchant, je remarque qu'il ne me considère pas et s'adresse directement à Natacha. Le camouflage fonctionne.

— Bonjour, Madame. Puis-je vous aider?

Ma camarade joue la noble hautaine. Assez méprisante, mais pas trop non plus.

Ce n'est pas trop tôt.

caresser dans le sens du poil.

J'aimerais ouvrir un compte ici, mais je ne sais pas encore si je peux faire confiance à la maison. On m'a dit que vous étiez la meilleure.
— Nous sommes la banque la plus sûr du royaume, Madame. Soyez-en certaine. Que dis-je? De tout Grand Line!

Ce type est à fond dans son métier et ça se voit. Au moins, le maquillage que j'utilise est vraiment efficace. J'ai l'air d'une moins que rien. Mon visage est méconnaissable. De plus, je me courbe le dos le plus souvent. Fixant ainsi le sol d'air penaud, je tiens la valise de ma "maîtresse" comme une esclave docile. Natacha fait redescendre le jeune homme de sa folie des grandeurs.

Et qu'en est-il de Juicy Berry?
— Euh... Oui. J'imagine.

Il a l'air légèrement confus, mais il sait se reprendre rapidement.

— Veuillez me suivre. Laissez-moi vous faire rencontrer un de nos conseillers qui saura répondre à toutes vos attentes.

Jouant son rôle comme je lui expliquée, ma Seconde me donne un coup pour me faire avancer. Il faut que nos personnages soient crédibles.

Arrête de traîner!
Oui, Madame.

L'employé nous emmène alors dans l'un des bureaux libres situé sur le côté du hall. Il demande ensuite à ma Navigatrice de patienter un petit peu en désignant des chaises rembourrées en velours. Le corps à moitié derrière le montant de la porte, il dérange son collègue.

— Hum? Qu'est-ce que c'est?
— Excusez-moi Monsieur Barnett, j'ai une cliente pour vous.
— Faites-la attendre un instant.

Le jeune homme indique alors à Natacha les sièges, puis, part s'occuper d'autres clients. Ma nakama préfère se tenir debout. Elle m'ignore totalement. Comme tout le monde, d'ailleurs. Rentrer dans la peau d'un esclave est une parfaite méthode pour passer inaperçue. Qui se soucie d'un moins que rien? Qui se préoccupe de leur santé? Personne. Pendant ce court laps de temps, je me remémore du nombre de vigiles et des escargots de surveillance. Je prends un maximum d'informations. Au bout de quelques minutes, le conseiller sort de son lieu de travail et nous invite à le rejoindre.


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Sam 8 Juil 2017 - 22:43, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Sam 8 Juil 2017 - 2:25


Cette fois-ci, l'homme qui se présente à nous est un quarantenaire avec des petites lunettes rondes. Son crâne est presque dégarni et sa barbe forme un "U" à l'envers avec la moustache. Ayant laissé sa veste de costard sur le porte-manteau, le conseiller est vêtu d'une simple chemise couleur saumon. Il fait trop chaud pour porter une cravate. S'asseyant, il invite Natacha à faire de même.

Donc voilà. Je viens d'emménager à Alabasta depuis peu. J'ai besoin d'ouvrir un nouveau compte ici et d'être sûre de la même fiabilité que lorsque j'habitais Juicy Berry.
— Bien sûr. C'est pour un Compte Courant ou pour un Placement?
Placement.

L'employé déplie un fascicule et le montre à Natacha.

— La Banque Royale de Nanohana propose différent compte avec des taux très intéressants. Voyez, ici, on a le Livret A. Vous avez possibilité de mettre jusqu'à B 1.000.000.000 dessus et les intérêts sont de 3% et vous devez déposer au minimum B 10.000.000 pour le dépôt de départ.
Ne vous tracassez pas. Je sais exactement ce que je veux. Le Livret I.
— Donc pour un plafond illimité avec un taux de 7%. L'ouverture du compte demande B 20.000.000 et une garantie.

Natacha sort de son sac à main un porte-document et lui dépose sous le nez un justificatif de domicile, un bulletin de salaire et sa carte d'identité. Le tout falsifié par le savoir-faire du Théâtre. Le barbu inspecte alors. Jugeant que tout est en ordre, il demande de voir les Berrys. D'un claquement de doigt, ma Seconde m'ordonne de lui apporter l'attaché-case. Réagissant de suite, je la place sur le bureau. Je m'écarte. Elle ouvre ensuite. L'employé de la banque prend quelques liasses et les feuillette pour vérifier leur véracité. Les billets auraient pu être également faux, mais berner un expert n'est pas vraiment évident. C'est son métier.

— Très bien, Madame Rose. Je vais procéder à l'ouverture de votre compte.

Natacha renferme la malle et me la redonne pendant que l'homme rassemble de la paperasse. Une fois fait, il les fait signer à ma Seconde. Pour l'instant, tout marche à merveille.


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Mar 11 Juil 2017 - 19:56, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Sam 8 Juil 2017 - 23:32


On sort alors du bureau. Je suis de derrière à bonne distance. Arrivés au fond, le conseiller nous fait entrer par une sorte de sas. Il explique à un collègue qui semble nouveau la procédure pour que celui-ci nous donne la clé. Celle du coffre qui est maintenant assigné à Madame Rose, le personnage que joue Natacha. Un garde à la stature d'une armoire à glace se tient devant nous d'une parfaite immobilité. Un autre d'une taille plus svelte se met à nous parler d'un protocole qu'il doit appliquer.

— Madame, veuillez nous excuser de la gêne occasionnée, mais nous devons faire une fouille à vous et à votre esclave.

Ma camarade mime la mondaine indignée.

Pour qui vous me prenez?
— N'ayez crainte, Madame. Il n'y a rien contre vous. Nous ne faisons que notre devoir.
— Si vous n'aviez rien à vous reprocher, vous n'avez qu'à coopérer.

D'abord réticente, Natacha se laisse finalement faire par une jeune employée. Une fois son tour terminé, je me présente. Je me méfie que très légèrement. La personne me tâte alors le corps sans rien trouver. Elle ne fait même pas attention à quoi ressemble mon visage. Maintenant que tout est ordre pour tout le monde, le quarantenaire à la barbe en forme de "U" inversé, ma Seconde et moi entrons dans une salle qui mène directement dans les fameuses salles souterraines de la banque. On descend donc un long escalier qui débouche dans une grotte. La cavité est immense, mais étrangement vide. Elle me fait penser au lieu où j'ai combattu Ao Novas. Un cordage sommaire en guise de bastingage nous sépare de l'abîme. Des stalagmitiques en contre-bas jonchent le sol d'un air très menaçant. Des Den Den Vidéo nous observent fixement. Natacha est stupéfaite.

Impressionnant.

Des rails parcourent une partie de la grotte. La structure de bois semble instable et ancienne. Il n'inspire pas confiance au première regard. Les échafaudages soutiennent tout un réseau de chemin de fer. Dans ma jeunesse, j'ignorais qu'une telle chose existait à Alabasta. Le moindre faux pas et c'est le drame. Je suis émerveillée par cette architecture grandiose, mais je cache mes sentiments en restant impassible. J'avance doucement, comme si l'endroit me fait horriblement peur. Ma camarade me reprend alors.

Magne-toi!

On entre alors dans un wagonnet en métal. Le conseiller se met à la place conducteur pendant que je m'installe auprès de ma Navigatrice, l'air peu confiante.

C'est haut, Maîtresse. J'ai peur pour votre sécurité.
— Je vous rassure, Madame Rose, que le système est fiable. Sinon, je ne rentrerais pas dedans.
Encore heureux!

Ainsi, le pilote nous fait dévaler des pentes, traversant alors un dédale de stalagmitiques et de parois rocheuses aiguisées. Pendant qu'on roule, j'essaie d'évaluer dans ma tête la distance qui nous sépare entre ici et différents repaires. Et dire que je suis loin d'imaginer qu'un aussi vaste réseau de grottes existait au sein même de la ville. Je sais qu'il y a des galeries souterraines assez importantes à Nanohana pour avoir affronté le leader du Cipher Pol 8 dans l'une d'elle. Seulement, voir que la salle des coffres soit aussi profonde me laisse béate. La maison est vraiment sûre d'être le dépôt le plus inviolable de tout le royaume.

La traversée dure encore quelques minutes où le wagonnet parcoure des zones dangereuses. On emprunte trois aiguillages. Finalement, on arrive enfin à destination. Un employé se tient droit comme "I". Il ouvre la porte du chariot et aide Natacha à sortir en me négligeant.

— J'espère que vous avez fait un bon voyage, Madame.
C'est intolérable!! J'ai été secoué dans tous les sens!!!

Un second homme entre dans le wagon et part sans nous afin de laisser la place au suivant. La sécurité ne rigole pas. On a vraiment affaire à une grosse banque. Le conseiller nous invite à le suivre dans l'une des cinq entrées qui se présente devant nous.

— Veuillez me suivre, s'il vous plaît. Si vous me perdez de vue, vous risquez de vous perdre.

Cette fois, les coffres ne sont plus très loin. On approche au but de notre visite.


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Ven 14 Juil 2017 - 18:56, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Ven 14 Juil 2017 - 18:55


On pénètre dans un large et très long couloir aux murs rupestres. De faibles torches éclairent le corridor froid et quasi silencieux. De temps à autre, de l'eau goutte le long des parois. Au plafond, des stalactites menacent de tomber. Je sens l'emprunte de la mer. Quelque-chose me dit que nous sommes désormais sous l'océan ou dans la baie intérieure au nord de la ville. J'imagine qu'un système d'éboulement est mis en place à la moindre intrusion. Je dois réfléchir si cette banque mérite vraiment le coup d'être dévalisée. Toujours en traînant le pas, j'observe les installations depuis ma position. Des couloirs partent de part et d'autre de l'axe principale. On se met à tourner à droite, puis à gauche, puis encore à droite. On continue à virer dans tous les sens. Une personne non expérimentée aurait vite fait d'être déboussolée. Je commence à croire qu'on emprunte des galeries déjà utilisée. Finalement, au bout de quelques minutes, on arrive enfin devant une lourde porte. Durant notre traversée, j'ai noté un nombre incalculable de portillons similaires. Il n'y a ni inscription, ni numéro. Monsieur Barnett doit sûrement connaître par cœur le chemin et les coffres. Il semble si sûr de lui.

— Voilà, nous y sommes. Vous êtes la seule à pouvoir ouvrir votre coffre. Je vous en prie.
Comment je fais pour savoir que c'est le mien?
— Seuls les conseillers de la banque sont en mesure de vous l'indiquer. Vous ne pouvez jamais venir seule, ici.
Bon, si vous le dite. Je vous fait confiance.

Natacha insère alors sa clef. Elle pivote ensuite le dit objet et le mécanisme d'ouverture commence à grincer lentement. Puis, de lourds rouages et autres engrenages viennent enclencher les charnières qui entrebâillent les deux battants jusqu'à laisser un large passage. Ma Navigatrice retire alors le passe en métal.

J'ai bien fait de choisir votre enseigne. Le blindage est vraiment épais. Je suis sûre que mon argent sera en sécurité ici.
— Naturellement. La Banque Royale de Nanohana se doit de satisfaire sa clientèle.
Encore heureux.

Natacha se tourne ensuite vers moi. Elle me siffle son nouvel ordre.

Toi, viens là.

J'avance vers elle, craintive. Elle se retourne encore une fois et s'adresse à l'employé.

Nous sommes d'accord. Tout ce que je dépose dans mon coffre est confidentiel. Je suis libre d'y mettre ce que je veux.
— Vous êtes la seule à pouvoir entrer dans votre coffre. Vous avez la possibilité d'y introduire ce que bon vous semble. La Banque Royale de Nanohana se tient de rien savoir à ce propos.
Très bien.

Natacha pivote à nouveau vers moi.

Suis-moi et dépêche-toi!!
Bien maîtresse.

On pénètre ainsi dans une salle aux dimensions parfaitement identiques. Je me tiens avec ma nakama au centre. Le coffre est entièrement cubique. La roche n'est pas taillée et elle semble très épaisse. Visiblement, il y a moins d'infiltration d'eau ici. Ça me semble très étanche. Personne ne peut venir de l'extérieur. Tout est impeccablement bien protégé. J'ai l'étrange sensation d'être dans une cellule d'Impel Down. L'éclairage est faible. Après avoir inspecté l'ensemble, ma Seconde mine une crise de nerf pour me gronder se retire de la chambre d'un air furax. En rejoignant le quarantenaire, elle réinsère la clef et referme la porte. Pendant que le mécanisme s'active à nouveau, l'employé lui adresse la parole.

— Vous avez laissée votre esclave dans le coffre...
Qu'est-ce que ça peut vous faire?
— Bah... Elle risque de mourir.
Sauf si elle tient le coup jusqu'à mon retour.

Monsieur Barnett s'abstient d'injurier ma nakama et se contente de dire autre chose.

— Vous êtes sûre?! Si vous revenez trop tard, elle risque de suffoquer ou de mourir déshydratée.

Sa gorge est serrée. C'est la première fois qu'il voit ça.

Si je juge qu'elle doit être punie, alors elle doit être punie.
— Quand même...

Natacha le fixe sévèrement. L'homme semble être confus. Il essaie d'oublier ce qu'il vient de voir.

— Bon... Suivez-moi, je vais vous raccompagner jusqu'à la sortie.

Après quelques pas, il se retourne une dernière fois vers la porte. Il semble ne pas être sûr de ce qu'il fait. Finalement, il se dit que ce n'est pas son problème. Il poursuit alors la longue et pénible marche dans le dédale et conduit Natacha jusqu'aux rails. L'employé posté tout à l'heure enclenche alors le bouton d'appel du chariot suivant. Et ainsi, ma Seconde remonte vers la surface pendant que moi j'explore la banque de l'intérieur. Les choses plus concrètes commencent enfin!


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Ven 11 Aoû 2017 - 22:05, édité 6 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Ven 14 Juil 2017 - 20:20


Je suis donc seule. Seule à l'abri des regards. Il fait tout noir. Je tâte l'attaché-case jusqu'à l'ouvrir. Une fois fait, je continue de palper la valise pour trouver le mécanisme d'ouverture du double fond. Je dépose le premier socle pour retirer Un Den Den Blanc et je remets l'argent dans la boite. J'utilise ce genre d'escarcophone pour éviter que n'importe qui puisse capter la conversation qui va suivre. Un membre de mon équipage est à l'autre bout de la ligne et doit procéder à un code langage bien spécifique. Il se nomme Atoum.

Ici, Ver Un. Est-ce que l'Opération Guivre des Sables peut débuter?
— Ici, Nid de Vipères. Vous pouvez commencer, Ver Un.

Mon nakama me guide d'après mes estimations. Et pour ça, je dois être assez précise. Il ne faut pas que je fasse un trou au mauvais endroit. Mon camarade est actuellement dans l'une des caches souterraines qu'utilise le Théâtre pour me coordonner. Natacha lui a donné quelques plans et expliqué deux trois trucs concernant la spéléologie.

Je suis à environ vingt mètres sous ma position de départ.

J'attends qu'il me guide. Avec les quelques informations qu'on dispose, il peut me dire dans quelle direction m'orienter. Je pose alors ma main à même le sol et je sécrète du magma. Je creuse ainsi une galerie et je m'y engouffre.

— Partez vers le sud.

C'est par le midi que je viens. J'ai noté un certain nombre de salles malgré le chemin labyrinthique. Je commence alors à me diriger vers l'entrée de la zone des coffres. J'avance tout droit, mais tous les dix mètres, je remonte à la surface sans vraiment aller jusqu'au bout. Quand je sens que le sol est sur le point de s'affaisser, je m'arrête. J'évite de faire des troues bien visible, car je préfère ne pas éveiller le moindre soupçon. Je me contente de préparer le terrain pour que les pirates qui vont s'attaquer à la banque puissent vider les pièces rapidement sans avoir besoin d'utiliser trop d'équipement minier. Petit à petit, je me constitue un réseau concentré autour des chambres fortes.

D'un coup, je débouche sur une falaise. Je manque de peu de tomber dans une rivière souterraine. Je réalise que je suis non loin des cinq entrées tout juste sous l'espèce de promontoire de tout à l'heure où se trouve l'employé. Quelques rochers à moitié fondus tombent dans l'eau au milieu des stalagmites. Je m'arrête net. J'attends. J'écoute. Le vigile regarde par-dessus sa rembarre en corde nonchalant et ne détecte rien d'anormal. Visiblement, que des pierres chutent, ça doit arriver fréquemment. M'assurant que tout redevient comme avant, je reprend ma route dans une autre direction, guidez par mon nakama. Ce dernier constitue une carte à partir des données que je lui donne.


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Mer 27 Sep 2017 - 14:04, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Lun 17 Juil 2017 - 23:10


Le Grand Hôtel du Maharadja.

Pendant que je creuse des galeries, Natacha se rend immédiatement au Grand Hôtel du Maharadja. L'édifice est situé dans le quartier au sud-ouest de la ville non loin du port. Toujours dans sa robe d'apparat, ma camarade gravit les marches qui la conduisent dans le hall. Le bâtiment est à peine plus grand que la Banque Royale de Nanohana. Une coupole surmonte le dernier étage.












échafauder un plan

Repérage du Musée
Repérage du Temple


>







salaire luxueux : 10 M / mois (noble, petit prince, maître de guilde local)

EN COURS

Myosotis De Ville : "Une pièce d'identité officielle (carte nationale d'identité, passeport) en cours de validité. Un justificatif de domicile (avis d'imposition, titre de propriété, facture d'électricité…). Un spécimen de votre signature."




http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1