AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Départ pour Armada

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 5 Sep 2016 - 19:02

On y est, on est sur le départ. Mes affaires sur Rokade sont réglées, aucun ennemi en vue, tout est bon. On est dans le port, sur le quai où est amarré le bateau qui va nous amener jusqu'à Armada. Le ciel est bleu, une petite brise souffle tranquillement, tout semble parfait. Tellement que je prends le temps de m'asseoir au bord du ponton pour regarder la mer. Ce n'est pas souvent que les éléments sont aussi cléments. Et je sais comment tout peut changer en une seconde sur Grand Line. Je sais qu'il va me falloir un bateau qui tienne le coup. Un bon navire, capable de guerroyer, de soutenir un siège, un qui exprime qui je suis. Un bateau sournois, méchant, calculateur, surprenant, innovant. Mais ça implique d'avoir un bon chantier naval. Celui de Rokade ne suffit pas. Il m'en faut un à la pointe de la technologie, mais capable de surprises quand même. Le seul qui me vienne en tête est Armada. On trouve de tout là bas.

Mais je n'aime pas remettre ma vie entre les mains de ces peignes-culs. Certains sont bons, mais d'autres non. Et il est hors de question que je joue mon futur au hasard. Non, il me faut des professionnels. De vrais. Les meilleurs. Je veux ce qu'il y a de mieux pour montrer au monde ce que je peux faire, ce que je veux faire. Je veux qu'en voyant mon navire ils se disent 'merde, on fait pas le poids.' Je veux pouvoir lire la terreur dans leurs yeux, la peur dans leur âme, leur volonté de survivre écrasée, balayée par ma rage. Je veux devenir une légende. Pas une de celles qu'on raconte de temps en temps, non. Je veux devenir LA légende, celle qui perdure pendant des millénaires. Je veux devenir Gold D Roger. Et pourtant, je n'ai rien à foutre du One Piece, s'il existe. Pendant que je me perds en digression, un truc vient cogner contre le bord du ponton. Je me baisse pour le ramasser, en faisant gaffe à ne pas tomber. C'est une bouteille en verre contenant un papier on dirait. Je l'ouvre et lit le parchemin.

Citation :
Aux mecs qui liront ça,

J'me la coule trop. Les Saigneurs, c'était top. Là, j'me la coule trop.

Je veux pas être capitaine, je veux pas devenir le roi des océans. Moi, ce que je veux, c'est construire des bateaux et devenir la référence quand toi et ton copain les piliers de bars parleront de navires. Je veux que tu dises "Merde, ce mec a construit ce bateau là, il est super, c'est un Dieu de la charpenterie navale."

Voilà ce que je veux être. Un Dieu dans ce que je fais, le seul, celui à qui tu penses quand tu chies dans des latrines de merde sur un bateau. Quand tu te diras "Merde, si j'avais été dans un bateau qu'il a construit, lui, ç'aurait été plus confortable. Sûr."

Mais je construirai pas de bateaux pour le Gouv, ni pour les chochottes qui assassinent les mecs du Gouv avec une capuche sur la tête. Je veux que le mec qui sera capitaine d'un de mes bateaux en soit fier, qu'il se pavane sur le Nouveau Monde avec sans jamais perdre une bataille navale.

Je veux devenir le meilleur charpentier du monde. Alors les mecs, bougez vous les miches et ramenez vous sur Grand Line. T'as un équipage, tu aimes bien te foutre sur la gueule avec des compères primés ou bientôt ? Je bosse sur un bateau, un chouette bateau, presque le nouveau Kultuur.

Un truc dingo, totalement Kiril, ma conception, mon oeuvre, quelque chose de grandiose.

Je l'offre au premier capitaine pirate, accompagné de son équipage qui me retrouve sur GL. Je l'offre, j'ai dit. Le seul truc que je demande, c'est que celui là se contente pas de naviguer d'île en île en évitant les dangers de Grand Line. Qu'il agisse en vrai pirate et qu'il s'expose, pille, tue, ce qu'il veut, tant que les canons de mon navire finissent pas plein de poussière. Sinon je le reprendrai.

Fin bon, j'dis ça...
C'est comme tu veux mon pote.

Kiril Jeliev
Celui qui deviendra le meilleur charpentier du monde
Un bisou à ta maman.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 5 Sep 2016 - 19:02

J'en reviens pas … C'est juste … … parfait. Le timing est parfait. La volonté est parfaite. Tout est parfait. Il veut devenir un dieu dans son domaine ? Moi je veux devenir LE dieu. Il veut du challenge ? Je veux affronter tous les obstacles du monde et les terrasser. Le meilleur charpentier au monde ? Qui de mieux placé pour me faire un navire sur mesure, capable de résister au temps, aux assauts, à la mer, à mes caprices et mes envies ? Il bosse sur un truc grandiose ? Je veux LE meilleur. Mon orgueil me l'impose. Ma jalousie me le commande. Il offre le navire en plus. Là, mon avarice s'ajoute à tout le reste. Il n'y a plus qu'une seule chose à faire, se renseigner puis trouver ce Kiril. Il dit avoir fait parti des saigneurs ? Ça réduit un peu le champ des possibilités. Je claque des doigts vers Paul qui ramène aussitôt sa fraise.

« Changement de plan. On part tout de suite.
Pourquoi ?
Trouve moi toutes les infos sur un dénommé Kiril. Il était dans l'équipage des saigneurs.
Quelle version ?
J'en sais foutrement rien. Il est charpentier et veut devenir le meilleur au monde. C'est un pirate. Il a des couilles visiblement et un orgueil comme le mien. Il doit donc avoir laissé des traces. Il a construit le Kultuur apparemment. Et il est sur Grand Line. Trouve moi tout ce que tu peux sur lui, fais appel à tes connaissances. Je VEUX des infos sur ce type.
Le Kul … Kultuur ?
Tu connais ?
De réputation. C'est un trois mâts, troisième navire de la flotte des Saigneurs des Mers de Jack Calhugan. On dit qu'il fait 70 mètres de long. Un navire bien costaud pour supporter la colère du patron.
Comment tu sais ça ?
Bah c'est un corsaire. Ces types là, mieux vaut les avoir à l’œil.
Tu les surveille constamment ?
Non, bien sûr que non. Mais quand ils font parler d'eux, et c'est souvent le cas avec Wrath, je garde dans un coin de ma tête le pourquoi du comment.
Alors ?
Calhugan était sur l'île en fête la dernière fois qu'il a fait parler de lui. C'est sur la troisième voie de Grand Line je crois. Il a repris les saigneurs de Tahgel, mais il y a eu une mutinerie. Et à ce qu'il paraît, Jack chasse les mutins. Plus de nouvelle depuis.
Et donc ce Kiril faisait parti de cet équipage ? On sait où il est ?
Nope. Aucune idée.
Bon, sur Armada ils doivent bien savoir ça.
Clotho …
Quoi ?
Les saigneurs sont connus pour être violents, sanguins, agressifs, irréfléchis et prennent mal le moindre commentaire.
Tu me dis de faire gaffe ?
Oui. J'aime bien la place que j'ai sur l'île. J'voudrais pas retourner tout en bas parce que tu as crevé bêtement.
Boarf. On verra ce qui arrivera. En attendant, j'ai un nouvel objectif à atteindre. »

Je monte sur le navire, me pose sur la dunette et donnes les ordres. Tous les marins, déjà prêts, sont toute ouïe.

« Bosco ! On appareille maintenant. Lamaneur, remontez l'ancre via l'écubier. Larguez les amarres, libérez les bollards. C'est une période de jusant, autant en profiter. » D'un seul coup, c'est l'effervescence sur le navire. Les matelots suivent les ordres sans aucun soucis. J'ai donné la direction, le maître d'équipage fait le reste.« Quartier maître. Faîtes amener les voiles ! Arborer le pavillon à l'arbre ! On est sur le départ. Direction Armada, la cité flottante des pirates. »

Les femmes sur le quai disent adieu à leurs hommes de loin. On sort du port, et rapidement, Rokade n'est plus qu'une tâche à l'horizon. Pour aller sur Armada, on s'aide de l'éternal pose que j'ai de Reverse Mountain. La plupart des marins ici ne sont jamais allé sur Grand Line. Ils vont vite comprendre pourquoi on l'appelle la mer de tous les périls. Une fois qu'on est bien lancé, je prends la parole pour motivés les hommes. Je leurs promets monts et merveilles. Pour résumer, ça se réduit à ces quelques phrases.

« Nos ennemis ne verront que les éclairs de nos canons. Ils n'entendront que le fracas de nos sabres. Ils auront que vous et moi nous sommes capables de tout. Par la sueur de notre front et la force de nos bras et le courage de notre coeur, chers amis, hissez nos couleurs. Le vent souffle pour nous. Qu'est-ce que vous voulez de plus. Hissez nos couleurs. »



Je laisse ma vivre card d'Armada au navigateur. Elle est enfermé dans un morceau de plastique pour que la pluie ne l'abîme pas, que le vent ne l'emporte pas. Puis la petite boite en plastique est reliée à une corde, elle même attaché au navigateur. Comme ça, impossible de perdre notre seul moyen de trouver l'île.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 5 Sep 2016 - 19:03

Plus tard dans la journée, je reçois un coup de den den de Paul. Il me donne les dernières infos sur ce Kiril.

« J'ai trouvé les infos que tu voulais sur Kiril.
Accouche.
Il faisait parti des saigneurs deuxième génération, après que Tahar Tahgel ait été envoyé à Impel Down et que Jack ait repris les saigneurs. Puis une mutinerie a eu lieu, Joseph Patchett a repris la direction. Jack Calhugan , devenu Wrath poursuit les mutins il paraît. On a entendu parler d'eux la dernière fois sur l'île en fête. Ils ont rasé Dead End, l'île maléfique. Kiril a construit plusieurs bateaux. Le Kultuur, un grand truc de 70 mètres pour Jack Calhugan. Il a aussi retapé un cuirassé pour Joseph, créé un Galion pour Mantle Shoma et un autre pour Juusei D Phenix.
Shoma ? J'connais de nom.
Le bonhomme se tape une salé réputation sur Grand Line. Il a aidé Red contre Navarone et vaut 275 millions. Son second, Phenix en vaut 80. Shoma a mangé un fruit vachement puissant il paraît, mais j'en sais pas plus. Quant à Kiril, il a une réputation de tête cramée, il réfléchit pas et attaque toujours en premier. Il a aidé à raser une île, est connu pour ses multiples combats, y compris navals. Récemment, il a aidé la tueuse de Végapunk, Lilou Jacob, à détruire le navire prison Alcatraz, a affronté un vice-amiral, un colonel d'élite et Sloth en même temps. Il a ouvert un chantier naval sur Alvel.
Inconnu.
5ème voie de Grand Line, 4ème île. Un repère de pirate mal famé et vraiment pas facile à atteindre. Île entourée de rochers, brouillards, épaves, carcasses …
Le coin rêvé pour des pirates pourchassés par la marine. Sa prime ?
Trois cent millions.
Et pour aller sur Alvel, je suppose qu'il faut un log pose, un éternal pose ou une vivre card.
Oui.
Sur Armada ils doivent avoir ça. Me suffit de trouver quelqu'un. Ça doit se faire. Merci pour les infos Paul. »

Je raccroche et je réfléchis. Kiril veut poursuivre ses rêves, devenir le meilleur charpentier. On se ressemble, je veux devenir LE meilleur aussi, LE dieu. Je veux être riche et puissant. Je veux être connu et craint jusque dans la moindre taverne, que mon nom terrorise les marins, qu'ils redoutent ma présence. Je veux avoir une prime d'au moins 1 000 000 000 de berrys. Pour me faire connaître, je veux détruire un QG ennemi, raser une île, tuer quelqu'un de connu par tout le monde, m'illustrer durant des combats contre trois corsaires. Je veux livrer des batailles navales avec un navire de rêve qui balaiera des flottes entières. Je veux avoir des alliés connu de tous. Je veux avoir des îles sous mon contrôle et gagner au moins cent millions par mois. Je veux diriger un empire, voilà mon but final. Diriger le plus grand empire au monde.

Et accessoirement, foutre le plus gros bordel qu'on ai jamais vu dans le monde. Et pour ça, ya pas cinquante moyens. Je vais tuer Ravrak. Tout le monde rêve de tuer Teach, et j'avoue vouloir prendre sa place de mal absolu, mais tuer Ravrak soulèvera bien plus de poussière que le Malvoulant. Ouaip, j'ai un empereur dans mon visuel. Le Nouveau Monde est la zone des empereurs, la cours des Grands. Grand Line est un terrain de chasse moyen, pas beaucoup de possibilités à cause du faible nombre d'îles. Les Blues, par contre … On y trouve le maximum d'îles, facile de les mettre sous sa coupe. Mais le Gouvernement domine ces mers … C'est là que mon envie de détruire les QGs de la marine interviennent, je diminue leur présence et renforce mon image. On navigue droit vers l'horizon, suivant mes rêves et directions. Des mots s'alignent dans ma tête, alors je les chantonne comme ça vient.

« ♫ Destin, j'suis en train d'courir
♫ Je viens te conquérir
♫ Alors serre le cul, parce que j'vais te le casser
♫ Et oui; j'vais y passer tout entier.

♫ Le temps d'la finesse est révolue
♫ J'me jette dans la cohue.
♫ Adieu les bouées de sauvetage
♫ Dorénavant, je deviens sauvage

♫ Plus question de rétention,
♫ J'me pose plus aucune question
♫ Je fonce, je défonce, je beigne
♫ J'adore donner des châtaignes

♫ Tu m'as voulu
♫ Tu vas l'avoir dans l'cul
♫ On va tout donner,
♫ Rien qu'pour te dominer.

♫ Dans c'monde dégueulasse
♫ J'suis plein d'audace
♫ J'ai ptet rien pour l'instant,
♫ Mais on verra dans quelques temps.

♫ Personne ne va me croire
♫ Alors je briserai leurs espoirs,
♫ Je deviendrai ce qui leur fait peur,
♫ J'incarnerai la Terreur.
»

Je termine sur une note joyeuse. Personne n'a entendu, une chance. Mais ça résume bien ce que je pense. Je suis jeune, déterminé, avec un logia, maîtrisant un art secret du Nouveau Monde, en route vers un destin extraordinaire. Je ne suis plus le simple d'esprit qui a quitté son île il y a neuf ans. Je suis un presque homme aujourd'hui. J'me suis fiancé, j'me suis marié, j'suis veuf, et j'm'en branle. Je veux mettre le monde à mes pieds. Je veux DOMINER, ÊTRE. Pas être puissant, ni même être connu. Je veux être, tout simplement. Je ne veux rien de moins que le monde. Les obstacles vont venir, ils vont me heurter de plein fouet, et je suis prêt. Allez-y, destin, vie, future, balancez moi tout ce que vous avez. Rien ne m’anéantira. Rien ne me brisera. Tu m'envoie un corsaire, je me le fais. Un amiral, je m'en sortirai. Rookie, supernova, empereur, capitaine, roi, tout ces titres n'ont aucune saveur pour moi. Je ne veux pas un titre, je veux LE titre. Et je vais m'en donner les moyens. Je vais y arriver.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 5 Sep 2016 - 19:08

Quelques heures plus tard, alors que tout se passe sans accroc, qu'on navigue encore sur South Blue, la vigie signale quelque chose. Je prends la longue vue et observe un bateau bien connu de tous. Mais il n'est pas tout seul. Il y a un autre navire qui l'accompagne.

Spoiler:
 

Un cuirassé de la marine et un sloop de la Translinéenne. Marc Trans a du graisser la patte à quelques marins ou doit avoir des relations privilégiées. Tous les matelots se tournent vers moi, attendant les ordres.

« Toute voile dehors, cap sur les bateaux. Les gars, préparez-vous pour l'abordage. On bouffe de la mouette ce midi ! »

Ils hurlent de joie, puis se mettent à la tâche. Le contre-maître donne les ordres adéquats pendant que j'anticipe ce qui peut se passer. Le pavillon est hissé, les marins nous ont donc clairement identifiés comme pirates. Mais mon étendard étant tout neuf, ils ne doivent pas savoir ce qu'il signifie. Un coup de semonce est lancé par les mouettes. « Les gars. Trois canons. Feu. » Sans ordre de plus, ils comprennent. Ils ouvrent trois sabords en même temps, chargent trois canons puis allument les mèches. Quelques secondes plus tard, trois coups retentissent. Les gars n'ont pas spécialement visés plus que ça, donc ce n'est pas vraiment une attaque contre les navires. C'est juste pour annoncer qu'on a pas l'intention de reculer ou d'abandonner. Ils ont beau avoir un gros bateau, les chances sont contre eux quand même.

Cette fois, ils nous visent avec les tourelles triples. C'est bien ces trucs là, ça fait du dégât et c'est précis. Ils ajustent l'angle de tir, chargent et tirent. Les boulets tombent tout autour de nous, soulevant des gerbes d'eau salée. Pas agréable, on dirait de la pluie. Et mon logia aime pas la pluie. Si on leur tire dessus, ça ne va rien leur faire vu la taille de leur bâtiment. Au mieux, ça fera peut-être une rayure sur la coque. Je sais à quel point les cuirassés peuvent être résistants pour avoir été sur plusieurs modèles. Mais je sais aussi à quel point ils sont fragiles à certains endroits. Je connais leurs points faibles, là où frapper, et surtout, avec quelle force. Après tout, pour passer lieutenant-colonel, j'ai du apprendre pas mal de choses, revoir pas mal d'autres. Et ça faisait parti du lot. Apprendre où défendre les navires, où laisser les tirs frapper, lesquels contrer …

Certes, leur boulets de canon font la taille de notre navire. Certes, leur puissance de feu est supérieure à la nôtre. Mais dans un combat naval, ce ne sont que des données. Et on modifie les données comme on veut. J'avance vers la proue, sors mon sabre de son fourreau. Une pluie de boulets nous arrose. Le navigateur veut nous écarter de la trajectoire, mais je lui dit de la maintenir, de nous amener près du cuirassé. De plusieurs coups rapide, j'envoie une lame d'air avec le plat de ma lame et une certaine inclinaison. Lorsque la lame rencontre les boulets, elle les pousse légèrement vers le haut tout en les faisant aller vers l'arrière, leur direction initiale. Une fois passés derrière nous, je tranche les boulets qui explosent en l'air. Ce faisant, ils nous donnent un fort vent qui nous fait accélérer. Et ouais, vous aviez pas pensé à ça les gars.

En ce monde, il n'est rien d'impossible. J'ai vu des poissons plus gros que des îles. J'ai vu des dinosaures vivants. J'ai vu des gens bien mourir de la main de monstres. J'ai vu des monstres mourir de la main de gens bien. J'ai vu plus que ma dose. Je sais ce que je peux faire ou non. Et détruire un cuirassé, je peux le faire. Désormais, c'est feu nourrit pour la marine. Ils nous tirent dessus sans arrêt. Je détruis les boulets avant qu'ils ne soient une menace pour nous. Une fois assez près, je grossis mon bras droit, lui donne la taille de celui d'un géant, charge, et délivre mon coup. Le cuirassé se le prend en plein dans les roues à aube. Il se fend en deux dans toute la largeur. L'eau s'infiltre à grand coups.

Les dés sont jetés, le cuirassé va couler. Quant à l'autre navire, il s'éloigne pour ne pas être attiré par le vaisseau des marines. Ils ne doivent pas en mener large à bord. Voir un cuirassé se faire couler comme ça, ça n'arrive pas tous les jours. On s'approche d'eux, le vent en poupe, et on les rattrape même. Sauf que d'un seul coup, leur bateau disparaît. On ne le voit plus. Aucune trace de lui. On est tous ébahit. C'est quoi encore ce coup fourré ? Comme un bateau peut disparaître comme ça sans laisser de trace ? Est-ce que Mizukawa serait à bord ? Non, un pirate comme lui ne refuserai pas le combat. Même si le sloop n'est plus visible, il laisse des traces, comme l'eau qui s'écarte à son passage, les vagues qu'il produit en bougeant. C'est comme ça qu'on repère un truc. En cherchant pour l'impossible, on finit par le trouver. Il y a des sillons dans l'eau qui correspondent au passage d'un navire.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 5 Sep 2016 - 21:39

En étant pas trop con, on les suit. Je remarque qu'on semble se faire distancer. Je crée des boules de terre de la taille de canons dans mes mains, et les lance là où je suppose que le sloop se trouve. J'ai envie de prendre un den den haut-parleur et de leur dire que s'ils se rendent ils resteront en vie, mais vu le drapeau pirate qu'on arbore, ils ne me croiraient pas. Je me concentre pour utiliser mon haki et les repérer. Rien sur le radar. Ça m'agace, on va faire autrement.

« Quartier maître, sortez ma Terreur. Si le navire est trop lent, elle sera assez rapide pour les rattraper.
A vos ordres. Vous avez entendu bande de mormons, sortez la Terreur !
Gardez le cap, je m'occupe de les arrêter. »

Beaucoup ne savent pas ce qu'est ma Terreur. Seuls ceux qui l'ont embarqué le savent. Alors ils vont la chercher, l'amènent sur le pont, puis la font descendre sur la mer comme on fait avec les canots de sauvetages, si on en avait. Je saute dedans et je fonce en direction des sillons. Il n'y a aucune comparaison entre la vitesse du navire pirate et du mien. Je vais largement plus vite. On avait calculé que j'allais à 20 nœuds avec les ventios dials. Petit à petit, je rattrape l'embarcation que je devine à côté de moi. Ils ont viré de bord plusieurs fois pour essayer de nous semer, sans succès.

« Arrêtez-vous ou je vous fais couler.
Vous allez nous couler de toute manière !
Si je voulais vous couler, je l'aurais fait après le cuirassé de la marine. Si je voulais vraiment vous couler, j'vous parlerai pas. J'vous laisse trois secondes.

3. 2. 1.
Ok. Il faut 30 secondes pour qu'on redevienne visible. Nous attaquez pas.
Si vous restez tranquille, il n'y aura aucun mort ou blessé, j'suis de bonne humeur. »

Effectivement, trente secondes plus tard, le navire apparaît sous mes yeux. Notre bateau se rapproche assez pour aborder. Je remonte à bord. Les planches sont posées de manière à relier les deux vaisseaux tandis que les autres pirates utilisent des cordes.

« Mesdames et messieurs, mon nom est Clotho. Traître à la marine, traître à la révolution, blablabla. La Translinéenne veut faire de Grand Line et des Blues un coin tranquille où il fait bon de se balader. Je suis venu rappeler à tous que Grand Line est la route de tous les périls et que les Blues ne sont pas sous le contrôle total de la marine. On ne navigue pas dessus comme on mange un orange. Puis le capitaine Red paie pour chaque navire, ça motive aussi. Mes hommes vont passer, veuillez déposer vos bijoux, votre argent, tout ce qui a de la valeur dans les sacs. Toute résistance sera réprimée par la mort. Si vous avez compris, c'est parti. »

Les hommes de mon équipage passent parmi les passagers récupérer tout ce qui peut l'être. Une fois le tour bien fait, je prends les mesures adéquates.

« Je garde ce navire comme prise de guerre. Quiconque veut en discuter peut sauter directement par dessus bord car ce n'est pas une demande. Je suis de très bonne humeur, donc je vais vous laisser vivre. Je vais même vous laisser le droit de monter dans les canots de survie sans vous tuer. Que je suis magnanime.
Sans vivres, ni eau, ni rien ?
Bien sûr que si. Je vous laisse vos vies. C'est pas mal je pense. Bon allez, on s'active, j'ai pas qu'ça à faire moi. »

Malgré les ronchonnements, aucun élan de protestation ne se fait entendre. Ils ont vu ce que j'ai fait au cuirassé, bâtiment largement plus résistant que le simple sloop. Ils savent donc que je peux les tuer aussi facilement que je respire. Et aucun d'entre eux ne semble prêt à trépasser. Même les hommes de main de la compagnie de bronchent pas. Ils sont intelligents. Plus que ceux de la dernière fois. Une fois les trésors ramenés sur notre navire principal et les civils dégagés dans les canots, les deux vaisseaux font route vers Armada grâce à ma vivre card. Une fois qu'on est hors de portée, je me frappe la tête. J'ai oublié de demandé qui et comment a réussit à faire disparaître un bateau entier. Mizukawa n'était pas là je pense. Alors comment ?
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1