AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Chantier en chantier

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Sam 10 Sep 2016 - 13:52

Boutique ici

Bon, comme je l'ai dit à ces trous du cul du conseil, je vais relancer l'île. Et ça passe par l'économie. Qu'est-ce que Rokade pourrait bien offrir et à qui ? Facile. C'est une île de criminels, donc nos services doivent s'axer pour les criminels. Et de quoi on besoin les criminels ? De bateaux pour naviguer, arriver et partir d'ici. On a un chantier naval, mais il est franchement nul à chier. Alors on va le booster. J'ai déjà versé mes sous au conseil qui dirige l'île afin de relancer le chantier et en faire un truc unique grâce aux alliances que je vais créer. Je me dirige donc vers le lieu. Les gens me regardent à chaque fois. Ils ne sont pas encore habitués à me voir marcher parmi eux je suppose. Je saute en l'air avec des geppous pour attirer leur attention. Une fois que je l'ai, je me pose sur la proue d'un bateau en construction.

« Messieurs et mesdames, je vous annonce que j'ai acheté le chantier naval il y a tout juste quelques minutes. Vous travaillez donc tous désormais pour moi. Si quelqu'un ne souhaite pas, il est libre de partir. Mais c'est maintenant ou jamais. Aucune représailles, aucune vengeance, règlement de compte ou quoi que ce soit, promis. Ceux qui veulent rester, je vous promets que ça en vaudra le coup. On va faire de ce chantier l'un des meilleur au monde. »

Quelque personnes quittent les lieux. Mais quasiment tout le monde reste. Bien, comme je l'espérais, ils veulent bosser. Je vous pouvoir les utiliser.

« Je vais mettre en place plusieurs choses pour booster le chantier. J'ai racheté une forge en fille, Forgearme, la meilleure forge de l'île. Je vais la lier avec le chantier. Pourquoi vous demandez-vous ? C'est simple, pour être capable d'avoir les métaux nécessaire pour faire du carénage notre dada. Mais je ne parle pas d'un carénage ordinaire capable de briser la glace comme un couteau du beurre. Je parle d'un truc beaucoup plus léger qui n'empêche pas la navigation à voile, mais d'un revêtement capable d'arrêter les boulets de canons sans subir trop de dégâts. Un truc solide et léger.

Ensuite, en voyageant j'ai remarqué qu'il y a beaucoup de moyens de faire bouger un bateau. On va se lancer aussi dans cette spécialisation. La plupart des bateaux n'utilisent que des voiles ou des roues à aube. Nous on va créer plusieurs autres moyens. On a déjà les hélices et les turbines qui sont connues de tous. Je veux que ce chantier innove et soit un précurseur en matière de déplacement. Je veux qu'on soit capable de mettre plusieurs moyens différents de déplacement sur un seul navire. Je veux que nos navires dépassent largement la vitesse de ceux de la marine. Je veux qu'on écrase le monde avec notre vitesse. Je ne veux rien de moins que dominer le monde.
» Ils parlent entre eux, semblant surpris de ma déclaration. Ils perdent leur attention. Je vais leur rappeler pourquoi on va le faire.

« Vous pensez ça impossible ? Vous trouvez que c'est trop dur ? Bannissez ces mots de vos esprits. Rien n'est impossible pour qui le veut vraiment. Les gens disaient que c'était impossible de voler pour un humain. Vous m'avez tous vu voler pourtant pour arriver ici. Les gens disaient que c'était impossible de recevoir une balle dans la tête et de ne pas mourir. Vous m'avez tous vu subir des dégâts énormes, et pourtant je suis toujours là. RIEN N'EST IMPOSSIBLE EN CE MONDE ! Vous devez juste y croire.

Ensuite, pour avoir des prix moins chers qu'ailleurs, nous allons chercher notre bois nous même. Pas question de se le faire livrer et de payer taxe sur taxe. On est des pirates, pas des pigeons. Heu, mouettes pardon. Réfléchissez bien à tout ce que je viens de vous dire. Prenez la nuit pour y penser calmement. Demain, si vous avez des idées, je les écouterai. Si vous en avez marre de faire de la merde, de vous lever pour aller à un boulot de merde, si vous voulez plus, que vous valez mieux que ça, alors venez demain avec un autre état d'esprit. Les vainqueurs sont vainqueurs car ils n’imaginent pas la défaite possible. Faîtes pareil. Vous voulez une vie meilleure ? Imaginez la, puis faîtes en une réalité. Si vous revenez demain, soyez prêt à donner votre âme, votre corps, votre vie pour ce chantier. Seul, je ne peux rien faire. Mais tous ensemble, rien ne nous arrêtera. Si chacun y mets du sien, on pourra dominer le monde. La question qu'il reste est de savoir si vous préférez rester dans votre misère ou devenir riche ?! VOUS VOULEZ RESTER PAUVRES OU DEVENIR RICHE ?!

RICHE !
ALORS BOUGEZ VOS CULS ! RENDEZ VOS RÊVES POSSIBLES ! VOUS ÊTES AVEC MOI ? »

Un clameur générale, un brouhaha s'échappe du chantier. Les gens crient. Ils sont visiblement motivés par l'argent. Ça nous fait un point commun. Maintenant que ça c'est fait, on peut passer au reste. Je donne rendez-vous aux chefs de parties à 9h demain, et le reste à 10h.


Dernière édition par Clotho le Dim 9 Oct 2016 - 13:05, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Sam 10 Sep 2016 - 13:56


Le lendemain matin, je plante mon drapeau à l'entrée du CNR pour signifier qu'il m'appartient personnellement et que toute attaque contre lui revient à m'attaquer, ce qui est puni par la torture puis la mort. Je m'approche des bureaux quand je vois quatre hommes devant la porte. Ce doit être les responsables. On se salue, ils entrent après moi, on s'installe autour du bureau et on discute. Ils se présentent.


Will
Graham
Jack
Paul
Directeur
Architecte en chef
Charpentier en chef
Ingénieur en chef


« J'vous laisse vous présenter, dire ce que vous faîtes ici. Concernant vos idées pour améliorer le chantier naval, on verra après.
Je m'appelle Will, je suis le directeur du chantier. Je m'occupe de tout, je surveille tout, je passe les commandes, j'organise les chantiers, je donne les directives, je m'assure d'avoir assez de monde … Et je donne le feu vert final. Je travaille ici depuis plus de dix ans, dont cinq à ce poste. J'ai demandé au conseil plus de fonds pour attirer du monde et redorer le blason de l'île, mais on me disait toujours qu'il n'y avait pas d'argent pour ça, que ce n'était pas une priorité. Alors quand vous avez débarqué disant avoir réinjecté des sous et ayant des idées … Je suis partant à mille pourcents.
C'est ça que je veux, être commis à son travail nuit et jour. Le boulot avec moi va devenir pénible, vos gars souhaiteront probablement mourir au début parce que je suis dur et j'impose des normes très difficile. Mais au final, quand le chantier sera remis, tout le monde s'en portera mieux. Surtout vos comptes bancaires. Je paie à hauteur des résultats. Plus ils sont hauts, plus la paie est haute.
Je suis Graham, architecte en chef. Ça veut dire que je dessine les plans des bateaux en accord avec les souhaits des clients, l'accord des ingénieurs qui disent quels matériaux sera le plus efficace et des possibilités des charpentiers. Je dessine tous les croquis des bateaux des personnes importantes, je vérifie que ça fasse joli. Tous ensemble on se réunit après et on voit ce qu'il est possible de faire ou pas. J'ai cinq architectes travaillant avec moi. On est les moins chargés, du coup on s'occupe des courses quand il faut.
Donc vous bosser souvent ensemble ?
Tous les groupes se côtoient, s'aident, donnent leurs avis sur chaque navire. On a tous une part à jouer et on est tous indispensable pour la bonne marche du chantier. Jack, charpentier en chef du CNR. C'est moi qui dit quel bois il faut pour quel navire, le temps de construction, et qui construit les navires avec mes quarante hommes.
40 ?! Ça fait pas beaucoup pour un tel chantier.
Si tu as les sous pour plus, crache les. Moi j'les ai pas.
On va y aller petit à petit, hein. Il faut déjà relancer le chantier comme il faut. J'ai des moyens, mais pas autant de moyens. Je rouvre le chantier partie par partie.
Et moi je suis Paul, ingénieur en chef. J'aide aux croquis, je dis où renforcer telle partie, où éviter de poser ça, quels matériaux sont les meilleurs. Je fais souvent des maquettes pour montrer aux clients, en suivant les dessins de Graham. J'ai dix ingénieurs pour m'aider à la tache.
Vous êtes donc complémentaires, je vois. Je vais aller chercher des partenariat pour le bois, j'aurais besoin que tu viennes avec moi Jack. J'avoue que j'y connais rien en nombre d'arbres nécessaire pour faire un bateau, ou la qualité du bois, ou le type d'arbre nécessaire.
Un vaisseau de premier rang exige pas moins de 2.000 à 4.000 troncs et une frégate environ un millier ! Comme j'ai pas envie d'avoir n'importe quoi comme bois, je viens. Autant que je choisisse moi même.
Alors c'est réglé.

Pendant le temps restant, on discute des améliorations que je souhaite. On me corrige sur la forme, la taille, les matériaux, la façon de procéder … Je prends toutes les critiques positives que je peux afin d'améliorer mes idées et les rendre réalisables.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 10 Oct 2016 - 14:42

A 10h, comme promis, je prends les gens 'ordinaires' pour écouter leurs idées ou doléances. Certains ont des bonnes idées. D'autres viennent juste se présenter en espérant ne pas dégager. J'ai pas l'intention de virer des gens pour l'instant. Je vais attendre de voir les rendements. Plus tard dans la journée, on part avec Jack pour aller sur Endaur. Les deux îles étant à côté, c'est relativement rapide de passer de l'une à l'autre. On ne met que quelques heures pour arriver à la presque tombée de la nuit. On accoste dans un des quatre embarcadères. L'île ressemble à un gros champignon vert. On ne voit que des arbres, des arbres et encore plus d'arbres. Pas étonnant qu'il y ai des bûcherons ici. Je descend avec Jack, les autres restent à bord du bateau. On avance à travers la végétation jusqu'à arriver à un village. N'étant jamais venu sur l'île, je ne sais pas trop où aller. Dès que je croise un péquin, je lui demande où trouver la meilleure scierie de l'île. Il nous guide jusqu'à la sienne. Je laisse Jack faire son boulot et regarder le bois. A peine quelques secondes plus tard, il me dit qu'on peut partir, il n'y a rien ici.

Comme c'est lui l'expert en bois, je le suis. On fait plusieurs entreprises, mais rien ne lui convient. Puis on finit par tomber sur La Scierie Ramba. Le charpentier regarde le bois et détermine sa qualité grâce à je ne sais trop quoi. L'habitude, l'expérience ou un truc dans le genre. Il me regarde et me dit qu'on a enfin trouvé un chantier à la hauteur de mes ambitions. Les employés regardent Jack bizarrement. Il a posé son oreille sur les planches, a parlé au bois … Donc forcément, ça attire l'attention. Je demande à voir le patron. On me pointe un type plus âgé, torse-nu, exhibant sa musculature.

« Salut. Je viens de Rokade. On rouvre le chantier naval, et j'ai besoin de bois.
Z'êtes au bon endroit m'sieur. Regardez nos muscles ! On est les meilleurs de l'île, les plus forts, les plus rapides.
Jack, j'te laisse discuter qualité et prix.
Ça marche. Combien d'arbres pour faire un bateau moyen ?
Ça dépend de la qualité du bois, de la forme demandée, de la taille exacte, d*/
Ok, c'est bon. Quelle fourchette de prix ? »

Il pointe un panneau sur lequel nos yeux se posent. On regarde les prix.

Citation :
Bois pour faire une coque de noix : 400 000 - 4 000 000 B
Bois pour faire un petit navire : 4 000 000 - 15 000 000 B
Bois pour faire un navire de taille moyenne : 15 000 000 - 35 000 000 B.
Bois pour faire un grand navire : 35 000 000 - 90 000 000 B.
Bois pour faire un truc vachement énorme : 130 000 000 B (au moins)

Bois moins que basique : x0,8
Bois commun : x1,0
Bois de bonnes qualités, essence de bois supérieur à la normale : x1,2
Bois d'excellente qualité, essence de bois rare : x 1,4

Jack réfléchit, puis me regarde.

« C'est dans les normes. Un peu plus chers qu'ailleurs ceci dit.
Pour faire des bons navires bien solides et résistants, tu conseilles quoi comme bois ?
… La bonne qualité serait pas mal. L'excellente qualité encore mieux. Mais seulement pour les types importants je pense. Ou ceux qui le demandent.
On va pas relancer le chantier naval en tentant d'économiser. Il faut dépenser pour recevoir. Donc pour faire un bateau moyen avec un excellent bois, on va débourser entre 21 et 49 millions. Le bois est vraiment bon ?
Ce que j'ai vu, ouais. Un truc pas gnognotte.
Ok, alors on part sur ça. » On se retourne vers le type gérant la boutique.
« Ok. On va partir sur un partenariat. On passera commande chez vous, vous taillez, préparez (…), on vient chercher, on paie et on repart avec le matos. Des questions ?
Comment vous payez ?
Cash. Par contre, va falloir fournir une fois que le chantier sera relancé. Pas question d'attendre. Je ne veux aucun délai. A vous de vous organiser. Mais pour le prix que je vais payer, je ne veux aucune erreur. Que du bois d'excellente qualité.
Vous nous prenez pour qui ? On est des bûcherons ! Des fiers bûcherons. On salope pas un boulot, c'est pas notre genre. Tant que vous payez à l'heure, on délivre à l'heure. Pas de sous, pas de bois.
Ok, ça marche. On a d'autres personnes à voir. Je prends votre numéro de den den et vous recontacte plus tard. »

Le type semble content. On retourne au bateau. Moi aussi je suis content. Trouver un partenaire fiable, c'est pas facile. Celui-là à l'air du mec sur lequel on peut compter dans toutes les situations. Il a de l'orgueil, donc il ne laissera rien se mettre en travers de son job. Un bon point pour tout le monde. On rentre sur Rokade au petit matin. L'équipage s'étant relayé, tous ont pu dormir un peu. Je laisse Jack retourner au CNR pendant que je réfléchis à la suite.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 10 Oct 2016 - 14:57

J'ai déjà appelé Forgearme, ma nouvelle acquisition en matière de boutique. Puisque je veux lancer le chantier naval en carénage léger mais résistant, il me faut une équipe capable de créer le dit carénage. Et quelle meilleure équipe que celle de la meilleure forge de l'île que je viens juste de racheter ? J'ai donc été clair en expliquant que je voulais un partenariat entre Forgearme et le CNR. Pendant ce temps, au chantier, c'est l'effervescence. Chacun s'atèle à la tâche qu'on lui donne.


Un chantier, déjà en cours avant que j'arrive voit une nouvelle organisation le rendre plus efficace, ainsi que plus de main d’œuvre. Sur Rokade, il y a pas mal de voleurs, de "bons à rien". M'est d'avis qu'ils le sont faute de choix. Alors j'ai fais courir le bruit que j'embauchais toute personne volontaire, même sans qualification. Le salaire n'est pas extraordinaire, mais ça permet de payer un loyer, d'acheter de la nourriture ... Puis au fil du temps, ils peuvent évoluer, gagner plus d'argent, avoir plus de responsabilités. Donc pas étonnant qu'il y ait plein de monde qui fait la queue au bureau. C'est payé plus que les vols à l'arraché. Puis c'est moins dangereux, pas de risque de se mettre le conseil, ou moi, à dos. Ça fait travailler plus de monde, réduit le chômage, les dégradations, les attaques, fait marcher l'économie locale ... Que du plus quoi.

Pas besoin de vérifier les casiers ou autre, je m'en fou. Le chantier est un lieu de seconde, troisième et quatrième chance. Si t'as pas été chanceux dans la vie, tu peux venir te refaire ici. C'est un travail basique, il faut suivre les ordres, mais on pose pas de questions. Que tu ai été violeur, tueur en série ou juste malchanceux, tu peux venir chercher un travail chez moi. Il faut quelques jours pour organiser le tout, c'est pas facile. Quelques semaines plus tard, le chantier est véritablement lancé. On a plusieurs quais pour travailler, du matériel, des partenariats. Bref, c'est parti !

Ici, on s'occupe de la construction, de l'assemblage, la finition, des réparations, d'une conversion, d'une mise à niveau, de la restauration, de l'entretien … Tout ce qu'on peut faire comme vérification ou réparation à un bateau, on le fait. Installé à côté du port, l'accès est facile et rapide. A l'intérieur des entrepôts on trouve le nécessaire pour réparer mais aussi construire du neuf à partir du vieux. Le fait que la plupart des ingénieurs du coin sont des anciens pirates donne au chantier une très bonne expertise. Ce qui fait que les erreurs de conception sont tout à fait impossible ici. Ici, l'architecture navale est respectée comme jamais. La grande majorité des navires créés ici sont fait pour la guerre (95%), le reste étant des navires de commerce (5%). Pas de sous-marins ni de volants par contre. Pour l'instant en tout cas. On verra plus tard.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1