AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


FB [1617] Entre copains. [PV Arhye]

avatar
Edward C. Ghattle
•• Vice Lieutenant ••


Feuille de personnage
Dorikis: 1190
Popularité: 35
Intégrité: 33

Lun 26 Sep 2016 - 19:10

- Edward va voir miss Rabonna qu'elle te prépare, nous sortons. Je serais au salon. Annonça une voix grave d'un ton royal juste derrière la porte de la chambre Impériale du fils du richissime ex-comodore Ghattle avant de s'éteindre complétement. Dans l'enceinte de son énorme Mansion, Marschall, le père d'Edward se préparait à sortir avec son jeune fils pour l'emmener voir du monde et du pays comme chaque semaine et venait de le prévenir qu'il était temps d'y aller. Bondissant tout heureux de son lit titanesque capable de supporter sept personnes adultes sans problème, Edward se mit à courir aussi vite qu'il pouvait vers la sortie de sa chambre, dégageant bruyamment à l'aide de ses petits pieds tous les jouets qui se trouvaient sur son chemin. Les jours de promenade étaient de loin les journées préférées du jeune Ghattle, entre les entrainements intensifs, les raclées infligées par son père et les temps libre passé de manière extrêmement ennuyeuse dans le manoir, rien ne faisais plus plaisir à Edward que ces quelque sortie en compagnie de son père, à part bien sûr ses fugues discrètes.
Une fois hors de sa chambre, Al continua sa course effrénée à la recherche de la maîtresse des lieux, Ethna Rabonna. Sans se poser mille questions, il se dirigeait à toute allure vers la cuisine, le compartiment de la maison où vous aviez 90 % de chances de la trouver. En moins de deux minutes, il y était, la cuisine. Aucune surprise, la maitresse du Manoir y était comme d'habitude.

- Jeune maître, vous ne devriez pas vous trouver là.

- Désolée tata Ethna, mais Papa, il m'a dit de venir te voir pour que tu me prépares pour la promenade.

- Je vois, alors filez dans votre chambre, je suis juste derrière vous.

- Prend pas ton temps. Dit Edward retournant dans sa chambre.

- Oh non, vous avez encore mis le bazar, je vais devoir tout nettoyer encore. Dit Ethna entrant dans la chambre tout en désordre d'Edward

- Je ferai plus attention la prochaine fois promis Ethna.

- Ce n'est pas le plus important. Vous devez être prêt pour sortir avec maître Ghattle. Venez voir par ici.

Appela Ethna en se dirigeant vers la penderie aux mille merveilles du jeune Ghattle. Était préservé dans cet endroit, des pièces de coutures faites des mains des plus grands stylistes au monde, mais Edward avait une préférence particulière pour les simples Costards bien sûr mesure, mais sans la veste. Ethna lui enfila une chemise aux manches longues dans un pantalon de couleur sombre aux rayures discrètes grise. Au-dessus de la chemise, une jaquette de couleur noire et le tout couronné par un nœud papillon rouge, le tout exactement sur-mesure. Une paire de chaussures noires au pied, Edward couru retrouver son père dans la plus énorme pièce de la Mansion, son salon.

- On peut y aller papa.

Pères et fils fin prêt pour la promenade, les deux quittèrent la maison direction nul part. Le but s'était d'emmener Edward partout où il le désirait et lui expliquer tout ce qu'il voulait savoir. Les Ghattle avaient quitté leur Manoir depuis environ une heure et ils avaient déjà droit à une belle surprise. Ils venaient de rencontrer dans une rue de Shell Town, une vieille connaissance de Marschall. Les étrangers d'en face étaient eux aussi accompagnés d'un jeune enfant qui faisait environ le même âge qu'Edward. Les adultes se saluèrent longtemps et dans la bonne humeur, avant de prendre place sur la terrasse du bar le plus proche, heureusement, il se trouvait juste à leur droite. Les parents pris dans leur discutions en oublièrent totalement ou presque, les enfants. Ils les avaient laissés dans leurs dos à quelques centimètres assis entre les fleurs qui ornaient la magnifique terrasse, et les avaient demandés de rester bien sage.
Profitant de la situation, Al ne se fit pas prier pour tenter de se faire un nouvel ami. Il se leva et alla se planter en face de l'autre garçon.

- Salut, moi c'est Edward tu peux aussi m'appeler Al, tu veux devenir mon ami ?.
http://www.onepiece-requiem.net/t18463-edward-al-c-ghattlehttp://www.onepiece-requiem.net/t18553-ft-d-edward
avatar
Arhye Frost
Modérateur

♦ Localisation : En mer, avec les fous
♦ Équipage : Non

Feuille de personnage
Dorikis: 3815
Popularité: -236
Intégrité: -210

Lun 26 Sep 2016 - 21:42

Des vacances ?!
J'avais été à la fois surpris et excité par la nouvelle. Mon père avait eu droit à un congé, en remerciement à son travail formidable au sein de l'ambassade. C'était quelque chose d'assez exceptionnel quand on connaissait la sévérité du personnel administratif et des hauts représentants militaires qui y travaillaient. Quant à ma mère, elle devait se rendre à East Blue pour les affaires de la famille Crow semblait-il. Nous étions donc tous montés à bord d'un navire de sa compagnie et avions vogué jusqu'à shell Town. C'était la première fois que je montais sur un bateau, et je n'avais pas fière allure : j'avais vomi durant la totalité des deux premiers jours de traversée.

 - Salut, moi c'est Edward, tu peux aussi m'appeler Al. Tu veux devenir mon ami ?

 Une fois arrivés, ma mère était directement partie en direction de l'entrepôt de la compagnie marchande avec laquelle nous étions en relation sur les lieux. C'était une petite firme, mais elle avait de l'ambition et de l'avenir, selon ma mère. Enfin tout ça ne me regardait pas et il faut dire qu'à presque 8 ans on se contrefiche de ce genre de choses...
Le lendemain nous avions décidé de faire une promenade aux alentours du centre. C'est là que nous étions tombés sur la famille Ghattle, père et fils. Les adultes se connaissaient : Marshall C. Ghattle avait travaillé avec mon père par le passé. Ils auraient même reçu leur grade d'officiers ensemble ! Cool.
En attendant, nous nous retrouvions tous dans un bar pour boire un coup et taper causette... Enfin tous sauf nous deux, Edward et moi, qui nous retrouvions dehors sur la terrasse. Mais n'empêche : Edward... des cheveux blonds, attachés en une courte natte, un petit nez arrondi, légèrement joufflu, des yeux en trapèze, couleur de l'or... Était-ce vraiment un garçon ?

 Jeune, mais doté d'un minimum de bon sens, je préférais gardé la réflexion pour ne pas le blesser. Surtout qu'il venait m'annoncer, comme ça à moi un inconnu, qu'il souhaitait devenir mon ami. Ça m'avait surpris ! A Luvneelgraad, il y avait très peu d'enfants de mon âge avec lesquels je m'entendais bien, mis à part Archibald, et ce à cause des relations qu'entretenaient les citoyens les uns avec les autres : la normalité voulait qu'un simple bonjour aux passants suffisait. "Faire connaissance" était un concept bien superflu... Mais apparemment ce n'était pas le cas pour lui !
Tout sourire, il continuait de me regarder avec ses yeux clairs, pétillants de malice. Cela me mit en confiance :

- Euh ouais, je veux bien ! Moi, c'est Arhye.
- Harry... quoi ?
- A-ri-é !

 Bon. Passons le fait que mon prénom soit bizarre en soi. Merci maman, merci papa.

 Nous discutâmes beaucoup. Et encore "beaucoup" était un euphémisme ! Cela avait tant duré que nos parents s'étaient placés derrière nous et étaient restés là à nous écouter raconter nos exploits routiniers jusqu'à ce que le ciel commence à s'assombrir avec la soirée, nous mettant ainsi la puce à l'oreille. En les entendant pouffer, nous nous retournâmes et ne pûmes nous empêcher de rougir de honte. Pourtant, papa m'avait bien dit qu'écouter aux portes ça ne se faisait pas ! Ah mais là il n'y avait pas de porte...
En rentrant à la maison, j'eus droit à un service gauche-droite de mon père : ce gros singe à poils ras et aux narines aussi grosses que des tunnels de montagne - pour ne pas dire que c'était un vieux con - était déjà là quand je parlais du jour où j'avais distribué les copies de contraventions et de rapports de délits aux passants à la manière de tracts. Parce que l'année précédente, mon rêve était de devenir journaliste. Parce qu'un journaliste a le droit d'aller où il veut pour poser des questions à qui il veut, histoire de l'embêter. En plus c'est payé !

 Nous nous étions mis d'accord, Edward et moi, pour nous retrouver le lendemain. C'est donc ce que nous fîmes : avec l'accord de nos parents, nous pouvions nous retrouver près de la terrasse du bar pour parler de tout et de rien, piétinant quelques fleurs du parterre au passage, et jouer aux pirates et aux soldats avec des bâtons. Parce qu'il était plus âgé, c'était lui qui choisissait qui faisait le pirate et qui faisait le Marine. Mais ça ne me dérangeait pas plus que ça, du moment qu'on jouait ensemble !

 Al était vraiment quelqu'un de génial ! Il avait eu l'idée de prendre des pommes dans sa cuisine pour faire office de butin. On s'amusait vraiment comme des gosses ! Oh mais...

- Dis, Arhye : tu voudrais faire quoi plus tard toi ?

 Je le regardais. Nous étions allongé das l'herbe à côté de la terrasse. Ce quartier avait un côté champêtre qui n'était pas désagréable. Rien à voir avec Luvneelgraad. Pour en revenir à sa question, je réfléchissais un temps à quoi répondre. Je pris un air important et dis :

- Plus tard je serais comme mon père : un grand officier de la Marine ! Je me battrais pour la Justice, pour que tout le monde se sente en sécurité... Je ne sais pas si papa sera d'accord mais je le ferai quand même. Et toi ?


 J'étais penché aux lèvres de mon nouvel ami, attendant sa réponse.
http://www.onepiece-requiem.net/t18482-le-corbeau-de-north-bluehttp://www.onepiece-requiem.net/t18490-ft-de-arhye-frost
avatar
Edward C. Ghattle
•• Vice Lieutenant ••


Feuille de personnage
Dorikis: 1190
Popularité: 35
Intégrité: 33

Mer 28 Sep 2016 - 15:00

- A-ri-é
Arhye, ce prénom étrange était difficile à aligner correctement pour Edward, mais il s'en foutait bien. Al venait de se faire un ami et c'était le plus important à ses yeux à l'instant, car il n'en avait pas beaucoup. Fréquemment enfermé dans son fort, il n'avait pas beaucoup d'occasions de rencontrer du monde, mais là, il venait de trouver enfin quelqu'un avec qui il pourrait peut-être s'amuser encore longtemps. Les deux garçons se mirent à discuter et à échanger sur leurs aventures les plus folles et leurs fantasmes. C'est sont quelques rires qui n'ont pas su être retenus malgré les efforts de leurs déclencheurs, qui firent se retourner Arhye et Al qui eurent les joues toutes routes rouges en voyant qu'il s'agissait de leurs parents. Le pire dans cette intrusion, c'était qu'elle marquait la fin de la conversation des deux nouveaux copains. La journée touchait à sa fin, mais au moins la plaidoirie gamins les avaient décrochées une autorisation à se revoir le lendemain.

Le lendemain, Al était réveillé très tôt, attendant impatiemment l'après pour pouvoir enfin retrouver son ami. Midi passé, Al couru vers le bar de la veille, sans signaler son départ à qui que ce soit. Il avait tout de même pensé à récupérer quelques pommes pour les partager avec son ami Arhye. Cerise sur le gâteau, Arhye était très ponctuelle. A présent que tout le monde était là, place à l'amusement. Les deux gamins continuaient de se raconter des histoires en jouant avec des bâtons, Al le pirate contre Arhye le marine. Allongé dans l'herbe, Edward demanda à Arhye quels étaient ses projets pour l'avenir. Arhye qui rêvait apparemment de devenir un officier du côté de la marine, posa la même question à Edward. Avec un grand sourire, Al rétorqua

- Moi aussi, je serais un officier de la marine bien plus fort et bien plus réputé que mon père, les pirates coureront se cacher en entendant mon nom. Au fait, la façon dont les grands se saluaient hier, vous venez d'arriver sur l'île ?.
http://www.onepiece-requiem.net/t18463-edward-al-c-ghattlehttp://www.onepiece-requiem.net/t18553-ft-d-edward
avatar
Arhye Frost
Modérateur

♦ Localisation : En mer, avec les fous
♦ Équipage : Non

Feuille de personnage
Dorikis: 3815
Popularité: -236
Intégrité: -210

Mer 28 Sep 2016 - 19:44

La question était tardive mais méritait d'être posée :

- Oui : on est arrivé il y a deux jours. Ma mère dirige une grand commerce et ça lui arrive de voyager comme ça. Nous venons de North Blue.
- North Blue ? Mais c'est loin !

 Comme la veille, nous discutâmes longtemps à nouveau. Mais cette fois interdiction de rentrer trop tard : papa a été clair sur la sanction qui m'attendait si jamais j'arrivais après la nuit tombée.

- Dis Al, je dois rentrer. Mais on se revoit demain, d'accord ?

  Edward fit mine de bouder. Décontenancé j'approchais ma main pour la poser sur son épaule. C'est à ce moment-là que, malicieux, le futur officier prit le bâton laissé derrière lui et me mit en garde. Comment avait-il fait pour se mettre debout aussi vite ? Enfin, ce n'était pas important. Un défi venait de m'être lancé. Désolé, papa : j'allais très certainement devoir te désobéir.

  Nous nous revîmes le lendemain au même endroit. Nous nous amusions tant que nos cris et nos rires n'incommodaient plus les passants, amusés de nous voir ainsi pleins de vie.

  Le surlendemain, je me précipitais vers notre lieu de rendez-vous, tout sourire. Il n'était pas encore arrivé. Ce n'était pas grave : j'étais venu un peu en avance. En fait je voulais lui faire une surprise. Ma mère m'avait aidé à faire un gâteau et m'avait donné un sac dans lequel nous l'avions placé, coupé en tranches, pour goûter ensemble. Cette fois mon père m'avait donné un nouvel horaire : lorsque le soleil sera au niveau du saule qui décore le terrain d'herbe, près de l'auberge, il serait 17 heures et je devrais rentrer.

- Tu cherches quelqu'un, petit ?

  Un vieux bonhomme se tenait devant moi, sur la terrasse de l'auberge. Il avait le front dégarni, des poches sous les yeux et un nez tacheté et crochu. Des poils sortaient de ses narines. Beurk !
- Mon ami, mais il ne devrait pas tarder.
- Ah ! Je te reconnais : t'es un des gamins qui braillent depuis quelqu' temps à côté ! Bon sang, les parents laissent vraiment faire n'import' quoi à leurs mômes de nos j...
- Earley ! Cesse donc de l'enquiquiner et viens boire ton verre à l'intérieur !

  Grâce à l'intervention du tenancier - qui me fit un clin d’œil au passage - le dénommé Earley retourna à l'intérieur en grognant. Une personne détestable... en plus d'avoir une sale tête !
Heureusement Edward ne tarda pas à me retrouver. J'oubliai vite cet incident et lui fonçai littéralement dessus toutes dents dehors. D'abord surpris, il changea vite d'attitude quand je sortis de derrière le tonneau qui nous servait de cachette nos bâtons-épées.

- Prépare-toi Al !

  Nous jouions longtemps ! D'autant plus que cette fois c'est moi qui faisait le pirate ! Hahaha... Je ne pensais pas prendre autant de plaisir dans le rôle du hors-la-loi. Peut-être m'étais-je tromper sur ma véritable nature... Je secouai la tête. Al me regarda avec des yeux ronds. Impossible que je devienne pirate ! Je souhaitais faire justice, pas mettre le désordre en pillant et tuant de pauvres gens sans défenses. J'étais quand même assez grand pour savoir qui était gentil et qui était méchant bordel de m... mon père m'aurait frappé trois fois rien que pour avoir pensé à de tels propos. Pourtant c'était bien à lui que je voulais ressembler.

 Épuisés, nous nous asseyons dans l'herbe et je sortis de mon sac les fameuses parts de gâteau, sans cacher ma fierté. Je laissai Edward croquer le premier et je fis de même. En mâchant, je me rendis compte que j'avais mis trop de sucre. Heureusement que maman ne m'avait pas vu faire à ce moment-là ! Sans doute plus par gentillesse que par goût, mon ami afficha un sourire satisfait et me dit qu'il appréciait le goûter.
Cependant l'heure du goûter indiquait aussi pour moi l'heure du départ. Apparemment, Monsieur Ghattle avait donné les mêmes directives à son fils. C'était comme si nos parents étaient reliés par des ondes surpuissantes ! Ou par des escargophones... Beaucoup moins impressionnant.

- Encore là, les mômes ?

 Nous fîmes volte-face et nous vîmes Earley, ivre, qui regardait dans notre direction avec ses yeux tressaillants, une main sur la rambarde pour empêcher son corps de chuter. Je ne comprendrai jamais la passion qu'avaient les adultes pour l'alcool : ça donnait l'air ridicule, et en plus c'était pas bon. Foi d'Arhye.

- Nous allions rentrer, nous...
- Savez quoi ? Moi j'pense qu'un p'tit tour chez moi vous f'rait pas d'mal... Une p'tite correction, rien de bien méchant. Verrez !

 L'ivrogne à la sale tête s'approchait de nous. Les premiers pas étaient chancelants, les derniers plus assurés. Il gagnait en confiance et en équilibre. Le vieux bougre s'adaptait vite ! Ça ne devait pas être sa première fois. Je me tournai vers mon ami, me demandant encore quelle réaction adopter.
http://www.onepiece-requiem.net/t18482-le-corbeau-de-north-bluehttp://www.onepiece-requiem.net/t18490-ft-de-arhye-frost
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1