AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ne jamais sauter sans parachute

avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Dim 9 Oct 2016 - 18:42

L'île en fête, en voilà une belle île, idéal pour passer des jours tranquilles, profiter du soleil, faire la fête et surtout se fondre dans la foule. Depuis peu cette île avait changé de chef et ce n'était pas pour en déplaire à Shoma. D'après les rumeurs qui courraient les activités bizarres et étranges qui touchaient cette île venait d'être révélé au grand jour et un grand changement avait eu lieu laissant place à une île accueillante pour qui sait rester à sa place. Le calme et la tranquillité, voilà ce que cherchait Shoma sur cette île, une particularité rare quand l'on est actuellement recherché par la marine.

Si cette île avait tout pour plaire et être le paradis sur terre, Shoma ne se faisait pas d'illusion, cette terre pouvait se révéler hostile tant elle n'en reste pas moins sous le contrôle d'un Shishibukai. Shoma ne savait pas grand-chose sur l'actuel homme qui se cachait sous la coupe de l'île en fête, mais ce n'était pas Sloth et si ce n'était pas cette vieille chouette, alors il estimait que faire profil bas pouvait lui apporter ce qu'il souhaitait : le calme.

L'homme au mil victimes n'avait pas choisi cette île au hasard, non, l'île en fête avait fait son lot de victime parmi les pirates et c'est précisément pour cela que Shoma s'y déplaça. Parmi les hommes qui ont vécu un enfer, l'un des meilleurs amis du capitaine des Spectres lui indiqua qu'il s'y rendait avant de ne plus donner signer de vie. Abandonner un ami est tout sauf une chose que peut accepter l'homme qui se voit se hisser au sommet du monde. Sauver Aeroniro, son ami d'enfance était l'un des objectifs du capitaine Shoma.


"Jeska, Maria & Luka j'ai une mission pour vous."

Le temps des Red Spectres sur cette île était comptée, ils ne devaient pas abuser de l'hospitalité local plus que nécessaire, car les bruits de couloirs vont et viennent très vite et une flotte de trois navires et un roi des mers ne peut que difficilement passer inaperçu, voilà pourquoi Shoma devait jouer ses cartes le plus vite possible avec de mettre les voiles.

"J'ai besoin que vous fassiez quelque-chose pour moi."

Toujours prévoyant et sur ses gardes, Shoma ne voulait pas risquer une attaque surprise de la marine contre ses forces. S'ils venaient à être attaqué, l'équipage pirate n'aurait aucun moyen de fuir s'ils restaient au port, alors ils devaient être prêts à se jouer de leur adversaire si besoin est.

"Rencardez-vous sur les occupants de ces navires pirates, il nous faut ces navires. Capitaine, nombre de pirate composant leur groupe, puissance de leur navire, je veux tous savoir. Quand ce sera fait contactez-moi par Den Den Mushi, je dois me charger de quelque-chose d'important."



http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mer 12 Oct 2016 - 15:31


Le voyage entre Alvel et l'île en fête fut assez long. Heureusement, avec mon Phoenix, on avait du temps à rattraper. Mais ça, ça ne meublait que les nuits. Les journées, on les passait à s'entrainer, d'abord l'un contre l'autre, et puis très vite on opta pour des séances communes. Grosso modo, il s'agissait pour mon homme et moi d'affronter Banner, Soïsuke et Jason. Ainsi, on apprenait à se battre ensemble. Et alors qu'on commençait à avoir une bonne synergie, nous voilà à destination! Nom d'une biscotte, entre mes "obligations" conjugales, l'entrainement et mon "travail" de maman, je n'avais pas vu le temps passer! Enfin, je n'avais rien vu du tout!

Parce que je suis aveugle!

D'ailleurs, j'ai eu le temps de demander à Shoma de voir ce qu'il pouvait faire pour soigner le mutisme de Jason. Et étrangement, je n'ai rien demandé pour moi. Le pire dans l'histoire était sans doute que ça ne m'avait même pas traversé l'esprit! Pourtant, si je pensais l’Étoile du Sud capable de faire parler un muet, il ne faisait aucun doute que ce dernier pouvait me rendre la vue! Peut-être m'étais-je résignée à vivre avec mon handicap jusqu'à la fin de mes jours... Enfin, le plus important n'était pas là!

En effet, le capitaine me demande.

Apparemment, on doit se renseigner sur des pirates dont les navires mouillent au port. Et en ce début de soirée, mon planning était tout autre. Du coup, ça bouscule mes plans et je le fais savoir.

"Oh non! Phoenix et moi on devait faire l'amou..."

Ouhlà! Je réalise ce que je suis en train de dire, en face de mon capitaine, de Maria aux chastes oreilles et de Luka que je n'ai pas encore le plaisir de connaître. Il devient donc urgent de trouver une échappatoire à cette situation qui pourrait vite devenir embarrassante!

"La moussaka! Phoenix et moi, on devait faire la moussaka! C'est une sorte de gratin d'aubergines avec de la viande dedans! C'est super bon! Quel dommage! Tant pis, ce ne sera pas pour ce soir!"

Et voilà, ni vu ni connu, je t'embrouille! Je ne sais pas trop si mes compagnons ont gobé cette énooorme couleuvre que j'essaie de leur faire avaler, mais je fais du mieux que je peux pour montrer que je suis convaincue par ce que je dis. Et puis je ne suis pas pressée de passer pour la fille aux mœurs douteuses et à la cuisse légère. De ce fait, je ne laisse à personne le soin de douter et je prends les choses en main.

"Allez, les filles on y va, si on se débrouille bien, on peut avoir les renseignements avant l'aube!"

Et me voilà a entrainer les deux autres filles sur le port. Pour rechercher les pirates à qui appartiennent les navires. De ce que j'en sens, le port ne diffère pas trop de ceux que j'ai déjà arpenté par le passé. Ça sent l'algue, le bois flotté, et les gens. Oui, même à cette heure-ci, ça grouille encore d'activité. Je m'assure donc de bien tenir les deux petites et je fends la foule en direction de ce que je suppose être un bar. Des éclats de voix, des chants, l'odeur inimitable du rhum frelaté et de la mauvaise bière, la piste est presque trop facile à suivre!

Seulement voilà, ce n'est pas un bar avec les trois équipages dedans que j'ai trouvé, c'est une allée pleine de bars! Et je ne sais même pas où sont nos cibles!

"Allez les filles c'est le moment pour vous d'ouvrir l’œil!"
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Ven 14 Oct 2016 - 10:56

L'ennui...c'était un sentiment que Luka expérimentait depuis plusieurs jours...En tant qu'enfant on ne lui confiait pas grand-chose à accomplir comme tâches sur le bateau et avec sa cécité, c'était encore pire. Pourtant cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'handicapait plus tant que ça! La gamine se demandait même parfois comment elle ferait si elle retrouvé la vue...En effet elle avait totalement appris à vivre avec grâce à la capacité qu'elle avait développée. Retrouver la vue...Pendant un temps c'était ce qu'elle désirait plus que tout au monde, maintenant elle avait la nostalgie de toutes ces couleurs, la lumière, et tous ces mots que l'on pouvait lire mais elle était consciente qu'elle perdrait surement énormément de ces capacités, à y réfléchir elle n'avait plus du tout la même notion de l'espace qu'avant...C'était bien pratique parfois de voir ce que les autres ne voit pas ! Par exemple on ne pouvait pas se cacher pour lui faire une blague, elle était immunisé contre le fameux "BOUH" qui sort de derrière le tas de caisse de la soute ou au détour d'une porte !

On pouvait dire aussi que la fillette n'était pas très sociable...Elle ne se mélangeait pas trop avec le reste des membres des reds spectres, on pouvait souvent la voir seule, posée à un endroit ou entrain de marcher. Elle laissé trainer ces oreilles pour glaner quelques informations par ci par là, elle savait d’ailleurs qu'une jeune femme avait rejoint l'équipage pendant sa convalescence, avec un enfant qui plus est, mais c'était une info qu'elle n'avait pas vérifié, elle valait ce qu'elle valait.... L'aveugle avait préféré travailler sur sa perception auditive le temps que toutes ces blessures soit cicatrisées et avant de rétablir ces appuis, cheville oblige...

Mais l'ennui nous éloigne de la belle journée qui s'annonce ! Après un long, trèèès long voyage l'équipage était enfin arrivé sur une île ! Luka avait retrouvée toutes ces capacités, On pouvait l'apercevoir parfois dans un endroit un peu à l’ écart en train de faire des cabrioles tels que des roues des saltos et autre gymnastiqueries qui lui faisait travailler souplesse et précision, bien que ce soit aussi des enchainement qu'elle utiliser en combat réel. L'enfant s’apprêter déjà à descendre du bateau et retrouver la terre ferme qu'elle aimait tant quand le capitaine l’appela...

Deux autres personnes vinrent pour écouter ce que Mantle avait à dire, Maria, que Luka commençait à connaitre et...Jeska ? Connait pas. Bien que...Cette femme lui disait un truc...comme si elle l'avait déjà vu mais qu'elle n'arrivait plus à savoir d'où. Cette idée toujours en tête la petite écouta les ordres puis acquiesça pour signifier qu'elle avait bien compris, sans compter sur sa confrère qui ne semble pas ravie !

"Oh non! Phoenix et moi on devait faire l'amou..." un temps "La moussaka! Phoenix et moi, on devait faire la moussaka! C'est une sorte de gratin d'aubergines avec de la viande dedans! C'est super bon! Quel dommage! Tant pis, ce ne sera pas pour ce soir!"

*Tiens elle a marqué un temps dans sa phrase...Bas c'était un nom compliqué la mousse...la moussa enfin son truc.* Luka essaya de s'imaginer ce plat sans grand succès. C'est cette Jeska, *Ah OUI moussaka ! Sa fini comme Jeska !* qui tira Luka de ces rêveries pour l'entrainer hors du bateau, elle était d'un coup pleine d'énergie ! Les trois jeunes filles filèrent le long du port pour se retrouvées en pleine villes. Le bruit des gens qui parle, des verres que s'entrechoquent, à en croire ce qu'elle entendait et ce qu'elle percevait de l'agitation, c'était une rue principale. De celles ou se monte le marché et où on peut trouver tout ce que l'on veut et surtout, à cette distance du port, des bars. Si c'était l'idée de sa camarade elle n'était franchement pas mauvaise mais la gamine se demandait si elle compter tous les faire...

"Allez les filles c'est le moment pour vous d'ouvrir l’œil!"

Pour Elles ? Luka ne voyait pas trop ce que sa changerai pour elle d'ouvrir les yeux...

-Enfin pour ça je compte sur vous.

Il y eu un blanc. Puis Maria cru bon de nous informer toutes les deux que nous étions dans le même cas...Chose qui est dure à voir...Surtout quand on est aveugle. On était bien partit ! Deux aveugles pour le prix d'une ! Cette mission s'annoncer plus drôle que prévu, Shoma devait aimait les situations peu communes...
Puis ce fut la révélation !

-Oh ! Mais oui je me souviens ! Tu étais sur Jaya !

La fille bizzare et aussi aveugle qui était avec Shoma sur Jaya et qui c'était retournée contre tout le monde et empoisonné Opacho, elle était revenue ? D'un coup ça inspirait la confiance ! Quoi que...si Maria et Shoma lui faisait confiance, il devait y avoir une raison. Ils n’étaient pas stupides....Enfin Luka le pensait ! Elle s'en voulut d'un coup de ne pas avoir gardé sa pensée pour elle comme elle avait l'habitude de le faire.  Elle venait de pourrir l’ambiance à grand coup de hache, et surtout de réflexion à haute voix.
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Ven 14 Oct 2016 - 15:19


Nom d'une biscotte qu'est ce que je pouvais être cruche! Luka, maintenant je m'en souviens. Oui, la petite aveugle qui trainait avec ce Mizukawa. Argh! Qu'est ce que je pourrais bien lui dire? Que j'ai trahi, mais que maintenant je suis une autre personne? M'excuser? Je ne sais pas trop quoi faire... Elle est si petite! On dirait encore une enfant! Je m'approche alors d'elle, je m'agenouille et je la serre contre moi. Un câlin. Un peu comme ceux que je fais à mon petit Sakazuki. Je sens son petit cœur battre contre ma poitrine, sa chaleur, sa respiration. Elle est un peu trop vieille pour être ma fille, mais, je m'en fiche, j'ai décidé de la prendre sous mon aile. Même si, techniquement, j'en ai deux, vu que je suis un ange. Enfin... bref! J'en profite aussi pour faire mon mea culpa.

"Je suis navrée pour Jaya, j'espère ne pas vous avoir fait trop de mal. A l'époque, j'étais dans la Marine, et j'étais une femme de devoir. Je le suis toujours d'ailleurs! C'est juste que, voilà! Je... je suis amoureuse de Phoenix depuis que je suis toute petite! Quand j'ai su qu'il voguait avec Shoma, ça m'a fait un choc! Mais, Mantle m'a permis de vivre avec celui que j'aime en échange de ma loyauté. Il a aussi épargné mon enfant. Je ne referai pas l'erreur de lui tourner le dos. Je suis des vôtres!"

Je desserre mon étreinte et me relève. Je ne suis pas douée pour parler de ce que je ressent, mais j'espère que les deux filles qui m'accompagnent auront compris que je regrette sincèrement mes actes. Et puis, Luka est une sorte de mini-moi. Alors je rajoute.

"Tu sais Luka, ce serait bien qu'on passe un peu de temps ensemble, pour s'échanger des trucs d'aveugles!"

Et nous voilà reparties pour la tournée des bars! Fort heureusement, les pirates ne brillent pas par leur discrétion et on trouve facilement un des équipages. Les Shooting Stars. De joyeux drilles un peu soiffards qui essaient de nous rincer en nous payant des verres. Moi, je refuse de consommer une boisson plus forte que de la bière! Seulement, voilà, pour des pirates qui font la fête, ils ne sont pas des plus loquaces sur leurs exploits. Et le souci, c'est qu'à force d'insister pour glaner des infos, on finit par se faire griller. Et voilà que leur capitaine Simo Hayha nous défie aux fléchettes! Heureusement pour nous c'est Maria qui s'y colle! Et même si elle perd son duel de peu, grâce à sa performance, on gagne le respect de ces pirates qui consentent alors à nous parler plus en détail de leur équipage de snipeurs, et de leur navire le Long Riffle.

Pfiou! Quelle bol! Quand Maria a perdu son duel, j'ai vraiment cru que les carottes étaient cuites pour nous! Nous voilà donc de nouveau dehors à la recherche d'un autre équipage. En espérant que cette fois, on n'ait pas à compter sur la chance pour avoir les infos qu'on souhaite!
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Dim 16 Oct 2016 - 22:22

Le cœur de la petite fille avait loupé un battement, rare étaient ceux qui la prenaient dans leurs bras, que ce soit de peur de sa réaction ou tout simplement car peu étaient assez proche d'elle. D'abord prise aux tripes par l'angoisse, la gamine avait vu sa tension augmenter en flèche. Que cherchait-elle ? L'étouffer ? Faire disparaitre une gêneuse ?  Mais le manque d'animosité dans la présence que ressentait la petite la fit se détendre. Les mots qu'elle entendit semblaient emplis de regrets mais surtout de franchise...Malgré les apparences, ce qu'elle pouvait faire ou dire, Luka n'était qu'une gamine d'approximativement douze ans qui n'avait jamais sus ce qu'était la présence parentale. Des mots simples et sincères étaient les plus appropriés. La douce chaleur procurée par l'étreinte de sa camarade la fit se sentir si petite et impuissante, comme un moment de répits dans sa vie d'adulte.

La jeune femme laissa la petite aveugle revenir à la réalité avant d'ajouter qu'elles devraient passer un peu de temps ensemble, ce que l'enfant acquiesça avec un grand sourire. Pourquoi faire confiance à cette femme sur de simples mots et une étreinte ? Par ce qu'elle en avait envie, elle ni avait pas plus réfléchis que ça. La dernière personne à l'avoir prise dans ses bras était Mizukawa...Luka chassa cette pensée, elle devait arrêter de toujours revenir à cet homme qui l'avait laissé dans le désert. Au final la proposition de Jeska n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde, elle avait tellement de questions à lui poser ! Comment pouvait elle s'orienter avec des chaussures par exemple, ou si le Phoenix dont elle parlait était celui qu'elle avait aussi rencontré sur Jaya ? Mais la mission devait passer en priorité, alors Luka se reconcentra sur ce qu'on lui avait demandé.

Le trio était ensuite entré dans un bar où elles avaient essayé de glaner des infos ce qui avait tourné en défis de fléchette...ça ne devait arriver que sur cette île ce genre de chose...Enfin après quelques heures les filles eurent les informations qu'elles voulaient et ressortirent toute contente. Ce fut facile cette fois, mais Luka ne croyais pas du tout que les prochaines se passe si facilement. Et  ses prédictions étaient exact car même après avoir fait tous les bars de la grande rue, aucune trace des deux autres équipages. Ce qui bien sûr rendait folles nos trois protagonistes, après un si bon départ pourquoi le sort les abandonnées maintenant ? Toutes les trois c’était arrêter pour réfléchir lorsque quelque chose attira l’attention de Luka.
- Dit moi Maria, Je sais que cette rue est plutôt agitée surtout à cette heure si mais peut tu me dire ce qui provoque cet attroupement la bas ?  

La jeune fille pointa dans une direction, effectivement c’était trop loin pour qu’elle puisse le voir, mais elle l’entendait clairement. Les voix qui se mélange, les gens qui s’émerveilles, ceux du fonds qui râlent car ils ne voient rien, les enfants qui demandent qu’on leurs face de la place…Quelques chose se passait mais même Maria ne voyait pas de là où elles étaient, alors plutôt que de ne rien faire, le trio décida de s’approcher.
Une fois devant l’attroupement la gamine pouvait enfin percevoir qui en était la cause, pas comme cette pauvre Maria qui ne voyait rien…Trois hommes se tenaient au centre et gesticulaient mais Luka ne comprenait pas vraiment ce qui s’y passait. Une tables et divers objets se trouvait non loin d’eux ma l’aveugle n’arrivait pas à savoir à quoi cela pouvait servir.   L’un deux criait à qui veut l’entendre que ceux qui arriveraient à passer leurs épreuves pourraient leur demander ce qu’ils voulaient, argent, femmes, alcool, TOUT absolument tout, mais que s’ils perdaient, ils devraient versaient une importante somme d’argent. Bien que toute personne censée sait que c’est surement truqué, et que personne ne gagne jamais, leur équipe comptait deux aveugles…ce qui pouvait se trouver être un avantage sur certains tour de passe-passe…Il y avait un risque mais elles étaient des pirates, si cela tournait mal…

-Je ne sais pas ce que tu en pense Jeska, mais sa peut être une bonne idée…non ? Ils proposent si gentiment de répondre à nos questions…
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Jeu 20 Oct 2016 - 15:07


On a en face de nous trois types. Ils passaient facilement pour des sorte de saltimbanques, amuseurs de foule. Mais ce sont avant tout des arnaqueurs, et surtout, des pirates. Je sens sur eux l'odeur du métal et de la poudre. Ce qui m'indique que ces trois gusses sont armés. Ils haranguent les gens, les extorquent d'un bon paquet de berries, et surtout, pour que ça ne fasse pas trop louche, de temps en temps, ils s'arrangent pour perdre. Suivant le conseil avisé de Luka, on fait la queue comme tout le monde après tout, s'ils peuvent nous rencarder sur les pirates de l'île, on est preneurs! Pendant l'attente, je focalise mon ouïe sur ces hommes. Le jeu est simple d'apparence. Trois gobelets. Une bille. Il faut trouver sous lequel se cache la petite sphère. Seulement, les aigrefins sont habiles et bigrement rapides. Tenter de suivre la bille des yeux est quasiment impossible. Mais moi, j'ai une astuce. J'explique donc aux deux filles qu'on a tout intérêt à se fier au son de la bille lorsqu'ils la font rouler pour la transférer d'un gobelet à un autre. Ou encore le léger claquement de cette dernière contre les parois du récipient. Et puis, si, malgré ça, on ne peut déterminer où se trouve l'objet, il me reste une botte secrète!

Que malheureusement, je n'aurai pas le temps d'utiliser.

Un type immense s'approche. Il fend la foule, poussant les badauds et les braves gens qui font la queue comme si de rien n'était. Et, nous aussi, par la même occasion. Une paluche de la taille de mon buste m'écarte de ma position et me fait choir. Luka et Maria aussi se retrouvent, comme moi, sur leur séant. Au propre comme au figuré d'ailleurs. Quel malotru! Je suis sur le point de protester énergiquement quand le nouveau venu s'emporte.

"C'est vous les mecs qui avez arnaqué mon second?"

Cet homme n'a pas crié. Mais pourtant, sa voix, c'est comme si elle nous avait soufflé. La foule se fait muette, et moi aussi, il m'a coupé le sifflet. Je suis réduite au rôle de simple spectatrice de la scène.

"Mon bon monsieur, nous ne sommes que de simples amuseurs de rue. Nous n'arnaquons personne. En preuve de notre bonne foi, nous vous offrons une partie!"

Ce type ment. Ce ton faussement mielleux n'est que du poison, et en la matière, je m'y connais. Je comprends que le truand veuille désamorcer la situation, mais je crois qu'il ne réalise pas vraiment à qui il a affaire. L'immense pelle d'égoutier qui sert de main au grand type vient écraser la table de jeu. La tension de l'air est palpable, pourtant, les trois escrocs me paraissent bien trop sereins pour être honnêtes. Tout ça cache une entourloupe. Et puis soudain, des gens dans la foule dégainent des armes. Je ne comprends pas de suite ce qu'il se passe. Je ne pense pas que de simple citoyens oseraient menacer un type qui dégage autant de puissance. Ce doivent donc être des complices. En faisant un peu plus attention à leur odeur, je crois reconnaitre certains gagnants du jeu. C'est alors que je comprends l'ampleur de l'arnaque. Quelques personnes autour de moi aussi, apparemment, et la grogne commence à se faire entendre!

Sentant le vent tourner les malandrins se regroupent et soudain, la foule commence à crier. Apparemment, ils ont fait usage d'une sorte de grenade fumigène et profitent de la confusion pour se carapater! Mais moi, je ne compte pas en rester là. Je ne sais pas si c'est parce que je suis encore un peu Marine au fond de moi, mais je reconnais des pirates lorsque j'en croise. J'avertis donc juste Maria et Luka.

"Je pars à leur poursuite, je vous laisse vous occuper du gros!"

Et je file à la poursuite de ces brigands. J'ai mémorisé l'odeur des trois lascars animateurs du "jeu", je n'ai donc aucun mal à suivre leur piste avec mon nez de limier. La chance que j'ai dans l'histoire, c'est surtout qu'ils ne pensent pas que quelqu'un puisse les suivre. Parce que là, même pour moi, tout s'enchaîne trop bien. Et cette déconcertante facilité aurait sans doute dû me mettre la puce à l'oreille. Mais pour le moment, je me contente de suivre leur piste qui me mène vers un navire du port. Et surtout, l'équipage au complet! Une bonne petite cinquantaine de personnes qui doivent me dévisager et ce demander ce que je fais là. Moi, je ne me démonte pas, et j'improvise.

"Bonsoir, messieurs! Je suis Jeska Kamahlsson, je fais partie des Red Spectres de Mantle Shoma, et je souhaiterais discuter avec votre chef."


"Bonsoir, mademoiselle. Je suis Gerrard Klein, le capitaine du Klein's Circus! Que nous vaut le plaisir de votre visite?" Me répond une voix haut-perchée.

"Mon capitaine souhaite agrandir sa force de frappe. Pour ce faire, il essaie d'associer son nom à ceux d'autres pirates afin de se constituer une flotte. Je suis donc venue vous voir pour vous sonder à ce propos."

"Et vous êtes venue seule?"

Je sens comme un sous-entendu dans cette question, alors je répond simplement.

"En effet."

"Votre capitaine aurait du venir en personne, mademoiselle. Parce que là, je ne vois pas ce qui nous empêche de vous capturer et de demander une rançon à Mantle Shoma."

Voilà où le monsieur voulait aller. Je comprends que l'idée soit alléchante, mais je me permets de l'en dissuader.

"Sans vouloir vous offenser, votre plan, si brillant soit-il est loin d'être parfait. Dans un premier temps, il suppose que vous pouvez vous emparer de ma personne. Mais surtout, dans un second temps, votre plan prévoit que mon capitaine va sagement se plier à vos exigences. Je suis au regret de vous annoncer que ce ne sera pas le cas. Vous connaissez la réputation de mon chef. Vous savez que si vous tentez de me faire le moindre mal, il le saura, et il vous en cuira. Vous pouvez accepter, ou refuser mon offre, vous êtes libres. Par contre, si vous vous en prenez aux Red Spectres, vous êtes morts."

"C'est ce que nous verrons, à l'attaque!"

Et ils se jettent sur moi. A cinquante contre une, ils pensent avoir leurs chances, je les comprends, seulement, voilà. Il y a un hic. J'ai les pouvoirs démoniques du fruit du poison en ma possession. Et je ne compte pas m'en priver. Singeant leur façon de faire de tout à l'heure, je me soustrais à leur vue en m'entourant d'un grand nuage de poison lacrymogène. Ne sachant précisément où je suis, ils n'osent plus se servir de leurs armes à feu de peur de tirer sur leurs propres amis. Et voilà comment on retourne l'avantage du nombre. Ils ne sont pas capables de me distinguer de leurs compagnons, alors que pour moi, la chose est simple. Ce sont tous des ennemis. Tout ce que j'ai à faire, c'est entretenir mon écran de fumée. Et une demi-heure plus tard, alors que le nuage de poison se dissipe, la messe est dite. J'ai vaincu presque tous les ennemis, et ceux qui restent n'osent plus m'affronter.

Sauf un.

Klein est là, et il me tient en joue. Il jubile.

"Je vais te faire payer ce que tu as fait à mes hommes!"

Je comprends son sentiment, mais je n'ai pas envie de mourir pour satisfaire son désir de vengeance. Et même si je suis à court de poison. J'ai un autre atout dans ma manche. Je ne lui laisse même pas le temps de tirer. D'un soru, je passe derrière lui et je pars pour l’assommer. Seulement, emportée par mon élan, je dose mal la force de mon coup, et je lui brise le cou. Pas fière de ma maladresse, je sors le den-den que mon capitaine m'a confié, et je l'appelle.

"Allo, chef.

Oui, justement, par rapport aux infos que tu voulais, ben... j'ai un peu gaffé..."


http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Jeu 20 Oct 2016 - 19:15

Alors qu'il rompait le pain avec Hishiji et d'autres membres de son groupe, Shoma reçu l'appel de Jeska. La jeune femme avait eu comme mission de récolter des informations pour son capitaine et si elle le contactait, cela signifiait qu'elle venait d'accomplir la tâche qui lui avait été assignée.

"Ce n'est pas le genre de mission que l'on peut gaffer, enfin a moins de me couler leur navire tout n'est que du détail."

Voilà une précision très importante que Shoma venait de transmettre à Jeska. Il ne comptait aucunement sur une alliance avec ces pirates où quiconque, non, il avait simplement besoin "d'eux". Les informations sont parfois plus utiles que la force brut, en connaissant sa cible, on peut très facilement la neutralisé.

"Tues les tous si tu le veux, je n'ai pas besoin de déchet, mais j'ai besoin de leur navire et de leur cadavre pour le reste tu as carte blanche."

Shoma souhaitait agir en deux temps, une première phase de récolte d'information et une seconde phase d'attaque où lui et tous son groupe se chargeraient de la salle besogne, mais si les jeunes femmes avaient déjà enclencher la seconde phase, alors il allait devoir gérer cet avancement de planning.

"Si tu as besoin Jeska je te laisse utiliser tous nos hommes pour ta mission, mais tu dois rester dans l'ombre, il ne faudrait pas que le corsaire qui loge sur cette île décide de regarder dans notre direction."

http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Lun 31 Oct 2016 - 12:19


Alors il s'en fiche en fait des informations. Tout ce que veux mon capitaine, c'est leur navire. Et de leur cadavres! Je frissonne. Qui pourrait avoir envie de faire joujou avec des corps froids? C'est étrange! Mais... d'un autre coté... Shoma n'a pas de petite amie... Non! Non! Non! Et re non! C'est trop... sale! Je secoue la tête comme pour essayer de me débarrasser de cette affreuse pensée qui vient de me traverser l'esprit. Bon, à ma décharge, je ne connais pas encore l'éventail des capacités que le fruit des ombres confère à mon chef. Enfin, je me reprends et j'annonce simplement.

"Bien compris, chef. Du coup, peux-tu m'envoyer une dizaine d'hommes ainsi que Jason, s'il te plait?"

Trente minutes plus tard, les hommes arrivent. En attendant, je me suis entrainée au Shigan sur les malheureux pirates que j'ai neutralisé. Je ne les ai pas transformés en gruyère cependant. Je me suis contentée de leur percer l'arrière du crâne. C'est moins salissant pour le navire, et pour le corps qui reste "présentable". Les sbires que Mantle m'a envoyé ne sont apparemment pas ravis d'être là. Je ne sais pas si c'est le fait d'être de corvée de nettoyage, ou d'avoir à obéir aux ordres d'une femme, mais ils ne mettent pas beaucoup de cœur à l'ouvrage. Heureusement, Jason est là. Et ses quelques borborygmes suffisent à motiver les hommes. A moins que ce ne soit sa batte qu'il agit en l'air comme un chef d'orchestre. Enfin, l'essentiel est là. Le ménage est fait!

Seulement, il y a un hic!

Et je ne le réalise que lorsque mes nettoyeurs sont sur le point de partir. Certes ils ont nettoyé le pont et rangé tous les cadavres en cale. Mais voilà, un navire à quai sans équipage, ça fait louche! Et le chef m'a bien spécifiquement indiqué qu'on se devait être discrets. Donc, afin de ne pas éveiller les soupçons, c'est mieux que ce cercueil géant ne soit pas à quai. Heureusement, je m'y connais en navigation! Mais je ne peux me résoudre à partir de suite. Il y a Luka et Maria que j'ai laissé en compagnie de la grosse brute, et mine de rien, je commence à m'inquiéter! Un coup de fil et vingt minutes plus tard, on m'envoie une seconde équipe, pour manœuvrer ce navire. Le but, l'éloigner suffisamment des côtes pour qu'il passe inaperçu de l'île, mais tout en restant assez près afin de pouvoir être mis à disposition rapidement si le besoin s'en fait sentir. En attendant, je fouille le bateau. Après tout, il y avait à bord des pirates et des arnaqueurs. Forcement, ils devaient avoir un butin dissimulé quelque part. L'adage dit que l'argent n'a pas d'odeur. Mais, moi, avec mon odorat, je peux vous assurer que si. C'est donc sans trop de difficulté que je trouve le magot.

Enfin, la relève arrive et ce navire quitte le port. Je leur confie mon den den mushi afin que Mantle puisse les contacter si besoin, et je ramène le pactole à bord de la Lépreuse, puis j'use de mon flair pour pister la fine fragrance des Luka et Maria jusqu'à la petite place de tout à l'heure. J'espère qu'elle sont encore là!

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mar 8 Nov 2016 - 23:57

- Et enfin la plus belle pièce, la cuisine !

La jeune fille acquise avant de faire le tour, deux grandes tables parcourt toute la longueur de la salle et les chaises placées de manière aléatoire autour et la présence de plats sales indiquaient que les repas de l’équipage devaient se passer ici.
Comment avait-elle réussi à se retrouver dans cette situation…Le capitaine qui tout à l’heure semblait emprunt de violence sanguinaire c’était transformé en agent immobilier qui essayer, semble-t-il, de lui montrer à quel point son rafiot était superbe. Luka souffla, une heure…c’était environ le temps qui s’était écoulé depuis l’entrée fracassante de monsieur muscle…comme quoi il s’en passe des trucs en une heure…

Alors que Jeska s’était lancée à la poursuite des arnaqueurs, ses deux collègues s’étaient retrouvés au milieu d’un écran de fumé, des cris venaient des alentours et Luka pouvait voir les spectateurs d’il y a encore trente secondes courir affolés dans tout les sens. L’homme imposant qui les avait poussé toute les trois continuait de déverser sa colère dans le vide en frappant au hasard…S’il savait que plus aucun de ces adversaires n’étaient là…

Un détail avait retenu l’attention de la fillette, il avait parlé de second…ce n’était pas grand chose mais couplé avec son gabarit et le fait que ce fameux second ait tenté ces stupides jeux…il y avait une chance pour qu’il soit capitaine d’un des navires qu’elles cherchaient ! Ça serait ridiculement facile…Même la gamine ni croyait pas…Mais il fallait bien tenter après tout… Elle s’approcha sans grandes convictions de ce qui à l’heure actuel ressemblait à un moulin avant de l’apostropher.

-Hey, euh….monsieur ? Vous ne seriez pas capitaine d’un équipage pirate par hasard ? Euh…WHOA, FAIS GAFFE AVEC TES BRAS !

-Qui est ce qui parle ? Tu veux que je te démonte ? Arnaquer c’est tout ce que vous savez faire! Viens te battre un peu pour voir !

Ah oui…la fumée…La petite l’avait oublié celle-ci….

-Non vous vous méprenez, je ne fais pas partis de ces espèces de brigands…je….

Luka dut éviter un autre coup, impossible de lui parler pour le moment ! Il fallut attendre plusieurs minutes que l’épais manteau se lève pour qu’enfin l’homme se calme, voyant bien qu’il ne restait personne sauf deux filles. Il lança quelques jurons avant de se retourner pour partir.

-Dites, maintenant on peut discuter ?

-Pardon ?

- Je vous demandais si vous étiez capitaine ?

- Ca ne te regarde pas microbe.

- Bon tant pis…moi qui pensais vous proposer une compensation en retour de vos services.

- Une compensation ? Qui es-tu pour me proposer ça ?

Luka sourit

- Je suis le « microbe » des Reds spectres l’équipage de Mantle Shoma et nous avions quelques chose à vous proposer…

Seul l’argent semblait l’intéresser alors autant jouer son jeu…Même si se qu’elle disait n’était pas forcément vrai.

-Mantle Shoma…Le Mantle Shoma? Je n’ai pas souvenir qu’il emploi des gamins!


-Mais vous reconnaîtrez peut-être Maria.

Elle était à ses côtés depuis un moment, elle devrait lui servir de garantie.

Ce qui sembla marcher puisqu’il la pressa de continuer.

-Nous cherchons à faire une alliance et pour cela je voudrais juste voir votre navire et vos hommes, bien entendu vous recevrez une part de notre butin!


Bien entendu que c’était faux. Enfin la fillette ne savait pas trop ce que voulait faire son capitaine en réalité mais il voulait les équipages alentours dans sa poche.  
Luka, même aveugle, pouvait voir que l’homme était attiré par sa proposition, il voyait déjà son nom inscrit en tête de journal et une prime énorme sur son affiche mais elle sentait tout de même de la méfiance et ça ne lui plaisait pas.

-Et bien je pense que nous pouvons arranger une petite visite de mes quartiers mais qu’est ce qui m’assure que vous tiendrez votre part du marcher?


-Si vous ne me faites pas confiance ce n’est pas grave nous offrirons cette chance à un autre, mais c’est dommage nous vous avions repéré, cela va prendre du temps de trouver quelqu’un comme vous.


Elle fit mine de prendre Maria par le bras pour partir.

- Oh mais ce n’est qu’une visite, tout est en ordre ! Je rencontrerais votre capitaine après non ?

- Bien sûr ! Il y aura peut-être un peu d’attente mais vous le rencontrerez.

-Mesdemoiselles, si vous voulez bien me suivre.

Il commença à s’éloigner.

-Maria tu devrais rester ici.


Celle-ci allait protester quand la gamine lui expliqua,

-Jeska risque de revenir ici, tu sais où je vais vous pourrez me rejoindre comme ça ! Si il n’y a personne elle va s’inquiéter ! Je peux me débrouiller !


La fillette suivie Monsieur muscle jusqu’à son bateau. Nombres de personnes dans l’équipage correct, provisions pleines, pas de richesses ou du moins très peu que le capitaine devait garder pour lui. Bateau dans un état passable, il voguait et c’était un miracle. Réparations faites à la va-vite, l’endroit était sale… quoi d’autre ? Equipage assez lourd…Mais Luka n’ayant pas été autorisée clairement à tuer, tous sauf…. Évitons les bourdes.

-Et enfin le plus belle pièce, la cuisine !

L’aveugle frissonna rien qu’en se rappelant cette phrase.

- Alors comment trouvez-vous notre petit coin de paradis?

Argh…

-Juste parfait c’est magnifique ! Quoique un coup de balai…


-Que diriez vous de rester jusqu’à l’arrivée de votre capitaine alors ?

-Hein ?
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Ven 11 Nov 2016 - 1:22


J'arrive de nouveau dans cette place où on a rencontré ces aigrefins et l'autre espèce de brute. Le son d'un carillon m'indique qu'il vient juste d'être deux heures du matin et l'animation s'en ressent. C'est calme. Très calme. Et il commence à faire bien froid aussi. Je regrette de ne pas avoir profité de mon escale sur la Lépreuse pour enfiler un truc plus chaud. Parce que là, j'ai la chair de poule! Et comme je me suis arrêtée de marcher pour chercher les deux filles, je grelotte encore plus! Nom d'une biscotte, c'est qu'il commencerait presque à geler, ma parole! L'endroit est presque désert. J'entends bien un type qui dégobille sa soirée dans une ruelle adjacente, et aussi une démarche rapide qui s'approche de moi. Le claquement caractéristique des bottes de Maria sur le pavé me rassurent et m'inquiètent à la fois. D'un coté, ce n'est pas un fou furieux qui souhaite s'en prendre à moi à la faveur de la nuit. Mais de l'autre, où diable est passée Luka?

"Maria, tu vas bien?" Lui dis-je en la serrant dans mes bras afin de profiter un peu de sa chaleur corporelle.

D'abord décontenancée par mon attitude, elle finit par m'expliquer la situation. Luka est partie seule avec l'armoire à glace. En lui faisant miroiter un "partenariat" avec Shoma. Sauf que ce dernier n'est pas au courant et que c'est moi qui ait le den den. Bref, la petiote est donc seule entourée d'ennemis. Et ça m'inquiète. Ma fibre maternelle me fait me soucier de cette gamine. D'autant plus que j'ai une sorte de lien empathique avec elle, vu qu'on a le même handicap. Tout ça me décide à aller à son secours. Sauf que voilà, je ne sais fichtrement rien de ses capacités. Il se peut qu'elle soit plus forte que moi, ou que, même sans ça, elle soit tout à fait capable de s'en sortir seule sans mon aide.

Le froid m'engourdit les narines, mais j'arrive quand même à pister l'odeur de Luka. Jusqu'au moment où le frimas à raison de mon acuité sensorielle et me colle un bon rhume à quelques mètres du port. Heureusement, Maria est avec moi, et elle prend le relais. Elle m'indique un navire où il y a encore des lumières allumées à cette heure. Et comme c'est le seul, on décide d'y faire un tour. Je me permets de rappeler à la jeune femme qu'on se doit d'être discrets, il va donc falloir éviter de faire du grabuge. Enfin, plus que les joyeux drilles qui se saoulent sur le pont en braillant une chanson paillarde. Et puis soudain, le silence. Je commence à me dire que quelque chose cloche quand soudain.

"Hé les filles, vous ne voulez pas vous amuser avec nous?"

D'habitude, je préfère ignorer ce genre de proposition, mais là, comme elle vient du navire sur lequel on comptait aller de toutes façons, on fait mine d’accepter de bon cœur! On monte donc à bord de ce qui tient plus de la coquille de noix que du fier navire. Et puis, je doute qu'ils connaissent le savon vu que j'arrive à sentir à quel point ils empestent même avec le nez bouché! Je plains Maria qui elle doit en avoir littéralement plein le nez. Je me demande aussi quand ont-ils lavé ce qui leur sert de pont pour la dernière fois. C'est tellement couvert de crasse que je crois que mes sandales collent au plancher! Quelle horreur! J'en ai la nausée. Mais j'ai bien plus froid encore!

"Dites, les garçons, ça ne vous dirait pas qu'on aille à l'intérieur?"

Proposition accueillie par une clameur. Je ne comprends pas trop ce qui les met en joie comme ça, mais moi, je suis heureuse de pouvoir enfin me réchauffer un peu. Ils nous emmènent dans les cuisines. Apparemment, c'est là qu'il y a à boire. J'espère juste qu'il y aura du vin, je tolère mal les alcools forts.

"Hé, capitaine! Ça vous dirait de vous amuser avec nous?"


"Évidemment! On joue au jeu du corsaire!"

"Je vais chercher les dés!"

Évidemment, il s'agit d'un jeu à boire! Avec deux dés à six faces. Le premier qui fait un trois avec un des dés devient le "corsaire" et doit boire dès qu'un cube indique trois. Il ne peut être "sauvé" que si un des joueurs fait un score de trois, mais avec les deux dés, il prend alors sa place de "corsaire". Celui qui fait un double donne le nombre de verres au joueur de son choix. Par exemple un double trois permet de distribuer trois coups à un joueur, mais aussi deux au corsaire. Et plein d'autres qui ne sont qu'un prétexte à la beuverie.

Je viens de retrouver Luka, ça, c'est le point positif! Par contre, je me retrouve à jouer. Et dès mon premier lancer, je deviens "corsaire". Les verres s'enchainent et manque de bol, personne ne me sauve. Je n'ai plus froid du tout, bien au contraire. Par contre, je sens que ma conscience s'étiole au fur et à mesure que je consomme de l'alcool. Du rhum qui plus est. Alors quand le capitaine de ce rafiot fait un double six, c'est forcement pour ma pomme (dédicace spéciale pour adell). J'enquille donc six gobelets d'affilée. Je réprime difficilement le spasme qui fait monter jusqu'à mes dents du fond un reflux stomacal ignoble. Et puis soudain, je me sens tomber, mais mon corps de réagit plus.

Avant de sombrer définitivement, je sens juste que je suis passée de la verticale à l'horizontale. Je ne sais même pas comment d'ailleurs. Et puis je... je quoi déjà... je ne sais plus. Je suis ivre morte.







http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 12 Nov 2016 - 0:33

-C’est un kidnapping ?

Luka avait lancé ces mots d’un ton glacial, celui qui rappelle que malgré son jeune âge et son air sainte nitouche, elle était pirate aussi. Elle n’était pas connue, elle n’avait semble-t-il rien de particulier à part son handicap… C’est ce qui était dangereux. Aussi cupide soit-il, l’homme n’était pas bête pour autant et bien que l’idée de demander une rançon lui soit vaguement passé à l’esprit, il ne savait rien d’elle. La gamine faisait partie d’un équipage d’une certaine notoriété et elle n’avait pas hésité à suivre seule un homme qui devait bien faire 4 à 5 fois son poids. Oh non, mourir n’était pas sa priorité !

- Un kidnapping ?! Vous me voyez offensé mademoiselle, je vous demandais juste de vous joindre à nous pour fêter cette alliance rien de plus.


L’aveugle n’aimait pas son ton.  La brute passait son temps à sur jouer et à brosser dans le sens du poil la fillette, qu’avait-il réellement derrière la tête… ?   La jeune fille était méfiante mais dut se résigner à accepter. Après tout elle ne pouvait pas joindre les autres et si elle refusait l’homme se douterait que l’alliance n’était qu’un prétexte. Elle commença à prier pour que Jeska et Maria reviennent vite…

***

Qu’avait elle fait au bon dieu pour finir comme ça… ? Cela faisait un moment qu’elle attendait…combien de temps ? L’ambiance avait changé rapidement. De simples crétins l’équipage était devenu des abrutis finis totalement ivres qui hurlaient plus qu’ils ne chantaient. La cuisine s’était transformée en bar et en salle de jeu et il y avait bien plus à boire qu’à manger… Le cauchemar. D’abord sur le pont Luka avait attendu dans l’espoir d’entendre les filles arriver mais le froid avait eu raison d’elle et la petite s’était réfugiée au fond de cette maudite salle pleine de bruit et où l’odeur de l’alcool se mélangeait à l’odeur horrible du bateau et des pirates… Le capitaine du navire gardait un œil sur elle comme s’il avait peur qu’elle ne parte, Luka le sentait et ça ne lui plaisait pas.

***

Maintenant elle voulait prendre une douche…c’était comme si toute la saleté environnante se collait à sa peau, ses cheveux, les odeurs imprégnaient ces vêtements… Cette situation n’était pas dramatique en soit mais elle préférait se casser une jambe plutôt que de rester ici…seulement voilà, se casser une jambe ne résoudrait pas le problème. Luka souffla…Elle était coincée ici jusqu’à ce que ces collègues daignent venir.

***

Collègues qui pointèrent enfin le bout de leur nez, Oh joie, Oh bonheur, Oh délivrance, Oh…pourquoi elles s’assoient ? Les deux pirates qui devaient venir la chercher pour qu’enfin elle puisse rentrer sur la Lépreuse venaient tout bonnement de commencer à jouer avec le capitaine et certains membres d’équipages encore un tant soit peu conscients de ce qu’ils faisaient. Luka se rapprocha de la table de jeu tout en restant un peu en retrait, elle ne voulait pas jouer elle voulait juste partir…

Le jeu s’enchainait et ne semblait pas vouloir se calmer, la gamine ne comprenait pas vraiment le principe, elle voyait juste les dés tourner et des gens qui buvaient…Elle s’en désintéressa rapidement laissant sa conscience flotter et réfléchir sur son état de dégout actuel jusqu’au moment où un bruit sourd la tira de sa réflexion.
Reconnexion au monde réelle brutal Luka scanna la salle mais n’eut pas besoin de chercher bien loin. Jeska était étendu sur le sol, mal-en-point. Elle ne comprenait pas ce qui c’était passé, mais sa réaction ne se fit pas attendre. Elle empoigna sa dague et prit tout le monde par surprise et montant sur la table, empoignant la tête du capitaine et lui collant la lame sous la gorge. L’aveugle était en colère, très en colère. On ne touchait pas à ses proches et même si elle ne connaissait pas vraiment Jeska, elle se sentait proche d’elle.  

- Plus personne ne bouge.

Ces quelques mots avaient pétrifiés les quelques personnes encore conscientes de l’assemblée. Le capitaine aussi imposant soit-il ne pouvait pas bouger avec une menace juste sous sa gorge. Malgré l’inexpression de ses yeux, tout le reste de son corps parlait pour elle. On pouvait sentir que la petite était sur le qui-vive, au moindre mouvement suspect elle trancherait la gorge du prisonnier.  

D’abord surprise la petite troupe finit tout de même par sortir de sa léthargie. De la colère, de l’incompréhension, tout le monde y allait de son propre chef pour faire comprendre à l’enfant qu’elle devait poser son arme. Seulement plus rien ne l’atteignait, la gamine était ici et ailleurs, pas comme sa colère et sa haine qui elles étaient bien présentent. L’incident de Jeska avait provoqué un sentiment d’inquiétude chez Luka, sentiment qui, de manière inquiétante c’était amplifié jusqu'à devenir ce mélange immonde de sentiments négatifs. Aux yeux de l’aveugle toutes les personnes encore debout étaient susceptibles d’être la cause de l’état de sa camarade, l’avait-on empoisonné ? Essayait-on de se débarrasser d’elle ? Les pirates sont des êtres cupides, Luka n’avait confiance en aucun de ces types et encore moins en ce chef menteur.

- Qui ?

Bien entendu tous expliquaient que la jeune femme avait trop bu, mensonge, qu’elle c’était juste effondrée ivre, mensonge…MENSONGE. Tous, ils mentaient, ils voulaient la manipuler lui faire croire qu’ils n’y étaient pour rien…Mais les faits étaient là, juste devant elle, Jeska était effondrée par terre ! Ce n’était pas la faute à personne…

- Mademoiselle…essaye de te calmer, on va t’expliquer mais enlève cette chose de mon cou s’il te plait…

De la peur ? Il ressentait de la peur ! Luka le sentait, il ne fallait pas jouer avec ses nerfs, quand on joue, on peut perdre et là, il avait perdu.

- Pourquoi vous me mentez …si vous mentez…vous devez…

Les raisons pour lesquelles elle était montée sur ce navire n’existaient plus dans sa tête, ces hommes étaient juste des ennemis qui avaient touché une camarade, ils devaient tous…

-…Mourir.

Elle trancha la gorge d’un geste vif et ample. Une plaie profonde se forma et du sang commença à couler à flot. Toutes les personnes proches du capitaine, de cet ignoble dépotoir ambulant, furent éclaboussées. La plupart des hommes étaient à moitié ivre, on avait du mal à croire que cinq minutes plus tôt l’ambiance était encore à la fête. Les hommes ne réagirent même pas quand la petite laissa tomber le corps inerte au sol en se dirigeant vers eux. Tous étaient en état de choc, leur capitaine venait de trépasser de manière ignoble devant leurs yeux sans réellement qu’ils ne comprennent pourquoi.  Dans la petite salle était réuni une bonne vingtaine de personnes mais plus de la moitié dormaient à point fermé suite à un début de soirée trop arrosé. Sur le pont l’on pouvait encore entendre chanter les fêtards qui ne se doutaient de rien.

***


L’odeur du sang. La dague toujours en main l’aveugle reprenait ces esprits. Autour d’elle les gars qui avaient eu le malheur d’être éveillés quelques temps plus tôt n’étaient plus que des cadavres inanimés. Maria se tenait un peu plus à l’écart et semblait hésitante à l’idée de revenir prés de la petite. Dehors la fête battait son plein. Luka laissa tomber sa dague pour aller secouer Jeska.

- Jeska, Jeska ! Réveil toi !

Elle attrapa le premier pichet de liquide qu’elle trouva pour en asperger la jeune femme.

- JESKA !


Dernière édition par Luka le Mar 15 Nov 2016 - 13:43, édité 1 fois
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Lun 14 Nov 2016 - 9:40


"Hein, quoi? Laissez-moi dormir, s'il vous plait!"

Ça, c'est ce que je pensais avoir dit. Mais, en réalité on devait plutôt entendre quelque chose comme.

"Hinkwa? Léssémwadmirsiouplé!"

Et comme personne n'avait fait ivrogne en première langue, ni en seconde d'ailleurs. Je ne comprends pas pourquoi mes borborygmes inintelligibles ne sont pas respectés! Après tout, pour moi, tout ça est parfaitement clair! Soudain, quelqu'un me vers de l'eau sur la figure! L'effet est immédiat, je me redresse en position assise, et je baragouine.

"Mévzetmalad! Vounpouviépameléssédmir?"
(Mais vous êtes malades! Vous ne pouviez pas me laisser dormir?)

Luka et Maria sont affolées, et ça sent le sang. Nom d'une biscotte, que s'est-il passé ici? Mes compagnes d'infortune ne tardent pas à me répondre. Je suis tombée raide ivre, la jeune aveugle a cru à un coup de Trafalgar et la situation a dérapé. Et pas qu'un peu! Une grosse quinzaine de corps, dont celui du capitaine. Heureusement qu'on a pas ameuté ceux qui finissent de se pochetronner dehors. Quant à moi, je ne suis pas bien. J'ai la tête qui tourne, et l'horrible impression que j'ai une foule de papillons dans l'estomac. Et, je sens la chose monter, je me mets sur mes deux pieds et je m'accroche au plan de travail de cette cuisine, car je ne tiens plus trop sur mes jambes. Je cherche les toilettes! Sauf que je ne sais pas où elles sont! Je décide donc de me déplacer au hasard, mes sens encore tout embrumés par l'alcool. J'ai l'impression que je suis comme un volcan au bord de l'éruption. Je comprends alors que je 'arriverais pas aux sanitaires! Heureusement, le plan de travail se dérobe sous mes doigts, un évier, je suis sauvée! Je manque de glisser sur une flaque de sang, et j'ai juste le temps de rejeter mes cheveux en arrière pour ne pas les souiller.

Quelques longues minutes plus tard, je crois que je n'ai plus rien à vomir. J'ai ce goût acre qui me tapisse la bouche malgré plusieurs rinçages buccaux. Maria et Luka essaient tant bien que mal d'être aux petits soins avec moi. J'apprécie. Je suis encore un peu ivre, mais là, je me sens surtout couverte de honte. Comment ai-je pu me laisser entrainer là dedans? Je ne sais même plus, à vrai dire! Mais le plus important, c'est de se sortir de ce mauvais pas! La seule satisfaction que je retire de cette péripétie, c'est que Luka peut se débrouiller sans moi. Et au vu des derniers évènements, je crois même que c'est ce qu'il y aurait de mieux! Enfin, là, j'ai mal à la tête, au ventre, et je suis couverte de sueur glacée. Je ne suis pas hors de combat, mais pas loin! C'est alors que je réalise que Luka et Maria sont encore très nerveuses. Et je crois comprendre pourquoi.

"Rassurez-vous, Shoma s'en fiche que ces types soient en vie. Il m'a dit qu'il n'avait besoin que de leur navire et de leur cadavres. Inutile donc de stresser, vous n'avez rien fait de mal."

Enfin si, Luka du haut de la petite quinzaine d'années que je lui donnais, venait d'assassiner plusieurs personnes de sang froid. C'était mal, mais pas au point de contrarier les plans de l’Étoile du Sud. Je constate alors avec une certaine horreur que mes valeurs morales sont en train de se déliter depuis que je suis pirate. Mais je refuse de penser à ça maintenant, et je continue de leur transmettre les ordres du chef.

"En fait le plus important, c'est surtout de ne pas éveiller les soupçons. Après tout, cette île est sous la protection d'un corsaire. Donc, il nous faut éliminer le reste de l'équipage le plus discrètement possible. Maria, tu t'occupe de ceux encore à bord. Luka et moi, on va s'occuper de ceux sur le pont."

Je ne sais pas pourquoi, je pressens que je vais bientôt associer le mot "corsaire" à des moments difficiles.
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 16 Nov 2016 - 20:31

OUF ! Après s'être inquiétée pour Jeska c'était pour sa propre peau qu'elle avait eu peur ! En effet, ruiner les plans du capitaine n'était pas la chose à faire, ABSOLUMENT PAS. Mais ce n'était pas le cas et Luka en était vraiment soulagée. Shoma aurait pu lui dire plus tôt qu'il suffisait juste d'utiliser leurs cadavres, ça aurait été plus simple depuis le début franchement !

Maintenant le tout était de faire cela discrètement…et pour le moment c’était mal partit…La gamine avait d’abord pensé à débarquer sur le pont et que chacune s’occupe d’une partie, rapide et simple. Seulement voilà, Jeska n’avait pas réellement l’air de pouvoir assumer et même si elle le pouvait, l’aveugle ne voulait pas drainer les dernières forces de sa Sempai. De plus ce genre d’attaque bien que rapide risquerait d’attirer l’attention.

Faisant les cents pas dans la salle, la fillette réfléchissait à la meilleure solution, sa camarade était assise à une table et semblait avoir un peu de mal à avoir des idées claires. D’ailleurs Jeska possédait un fruit du démon non ? Sur Jaya elle avait réussi à empoisonner Opacho et les autres !  Si elle avait été un peu mieux un coup de poison et … !?

-Jeska, tu m’as bien dis que le tout c’était de ne pas se faire remarquer, pas la vitesse à laquelle on tue nos ennemis ?

La jeune femme acquiesça.

-Alors j’ai notre solution.  

Elle semblait tout ouïe, mais Luka se contenta de rassembler des bouteilles d’alcools sur sa table.

-Est ce que tu serais capable de me trier ça ? Approximativement, je n’ai pas besoin que ce soit très précis, je veux juste les plus forts que tu puisses me trouver.

Sur ces mots la jeune fille se rendit dans le coin cuisine, c’était d’ailleurs le seul endroit un minimum propre ! Leur cuisinier devait être le seul à savoir ce que voulait dire le mot « nettoyer ». L’enfant fouilla quelques minutes les placards avant de sortir quelques produits, des récipients et toutes sortes d’ustensiles.  Elle attacha ses cheveux, avec un long morceau de tissus qu’elle avait sur son garrot, en chignon pour éviter le contact entre ses cheveux à la mixture qu’elle allait préparer. C’est ce moment que Jeska choisit pour venir vers elle avec trois bouteilles qu’elle déposa avec le reste avant de demander à la petite ce qu’elle comptait en faire. Luka sourit en lui proposant une chaise de comptoir juste à côté avant de lui faire sentir l’un des produits qu’elle avait trouvé.

-Du détergent. Et à l’odeur, du fort si tu veux mon avis, et là tu as de la javelle c’est une chance qu’ils en aient ici ! Et ces petites billes c’est de la mort aux rats. Je vais leur faire mon meilleur cocktail…

Souriante la fillette se mit à l’ouvrage, cela faisant un moment qu’elle n’avait pas joué avec ce genre de produit qu’elle connaissait si bien. Elle ne savait absolument pas cuisiner, mais elle savait quels produits étaient dangereux pour la santé d’une personne.
Elle commença par verser les trois alcools dans un récipient, une odeur très prononcée commença à envahir ses narines… c’était parfait.

Elle prit un autre récipient dans lequel elle versa les quelques produits liquides qu’elle avait trouvé comme la javel et le détergeant mais aussi une chose qu’elle ne connaissait pas, mais à l’odeur acide prononcée elle était certaine que c’était mauvais. La quantité lui sembla tout de même un peu légère si bien que la gamine décida donc d’ajouter des briques de savons qui trainaient. Le soucis c’était qu’elles devaient devenir liquide…Luka se mit en quête d’allumette et de la façon dont on allumer le gaz ici. Après une dizaine de minutes de guerre sans précédent avec la gazinière elle réussit tout de même à faire fondre ce satané savon auquel elle ajouta les billes de mort aux petites bestioles. L’aveugle ajouta la mixture dans le récipient précédent et mélangea le tout avec ce qui semblait être une longue cuillère en bois. Elle ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire.

- Ca me rappelle qu’on avait fait ça avec une très bonne amie… On a fini par faire exploser une maison ! J’espère qu’elle va bien ! Mon amie, pas la maison hein.

De bonne humeur Luka finit par transvaser les alcools avec le reste, l’odeur de ces horribles liquides couvraient plutôt bien celles des poisons que la gamine avait mis, seulement ce n’était pas assez et d’expérience, les hommes risquaient fort de ne pas prendre plus d’une gorgée !
Elle finit donc par ajouter ce qui semblait être des jus de fruits ou du sirop pour que le gout, bien qu’horrible, soit moins agressif.  L’aveugle mit sa préparation dans des bouteilles.

- Et voilà, plus qu’à servir. Ca ne les tuera pas sur le coup, mais je peux t’assurer que je leur donne moins de 5 minutes avant de rendre tripes et boyaux et une fois dans cet état, ils ne pourront ni se défendre, ni appeler à l’aide. Les plus faibles pourraient même ne pas se rendre compte qu’on tue leur pote juste à côté.

Elle marqua une pause.

-Par contre je crois qu’il va falloir se débarbouiller…je ne suis pas sûre qu’on puisse avoir leur confiance couverte de sang comme ça.

Une fois à peu prés propre et après avoir volé un manteau pour qu’on ne voit pas ses vêtements tachés, Luka et Jeska se dirigèrent vers le pont. Les hommes faisaient toujours la fêtes, ils dansaient buvaient et chantaient, mais plus pour très longtemps.

-Hey les gars ! On vous a fait un cocktail de chez nous vous voulez gouter ? Mais attention, ce n’est pas pour les femmelettes !

Bien entendu ce genre de propositions ne se refuse pas chez les pirates, tout le monde le sait. C’est ainsi que les deux camarades se retrouvèrent à faire les serveuses sur le pont pour que tous aient un verre de leur poison. Une fois terminée la petite leur expliqua que c’était un mélange d’alcool et de fruit et que le but était de boire le verre cul sec. Bateau mais tellement courant.  

-Et vous, vous ne buvez pas ?

-Jeska s’abstiendra, elle a déjà assez bu et je n’ai aucune envie de la porter jusqu’à notre bateau. Mais je peux me joindre à vous !

La gamine sentit Jeska se tendre. Effectivement boire un poison est dangereux pour la santé, les enfants ne faites jamais ça à la maison !
Mais la petite Luka savait ce qu’elle faisait, quand on passe des années à être forcé de boire des choses horribles qui se révèlent toutes plus dangereuses les unes que les autres, savoir faire semblant d’avaler est un classique et maitriser le recrachage est essentiel.  Elle se servit donc un petit verre et bu en même temps que les autres.

-Putain c’est horrible votre truc !

-J’ai l’impression que sa me brule l’intérieur de la gorge !

-Je crois que je ne me sens pas bien…

Luka quant à elle affichait une mine souriante.

-Vous n’avez pas l’habitude je vous avait dit que ce n’était pas pour les femmelettes !

Malgré ce qu’elle disait, dés que le moment fut propice, elle s’approcha avec discrétion du bord et recracha l’intégralité de la mixture. Ca ne faisait jamais du bien ce genre de boisson mais elle en avait eu l’habitude. Sa gorge la brulait un peu mais elle ne devrait pas en tomber malade, surtout qu’elle avait pris une quantité nettement inférieure à celle des autres.
Chrono en main, l’intégralité des pirates sur le pont se retrouvèrent avachis à un endroit ou  un autre en train de vomir, ou tout simplement sonnés, au bout de 5 minutes.
Il ne restait plus qu’à les achever. Luka laissa tomber le manteau trop gênant et saisissant son arme, elle commença.

Comme elle l’avait dit à Jeska quelques dizaines de minutes avant, la plupart ne comprirent même pas ce qui se passait et pour les autres aucun ne fut en mesure de faire quoique ce soit. Elle acheva ses victimes d’un coup bien placé sur la gorge et après quelques minutes le pont se retrouva, tout comme la cuisine, jonché de cadavres.

-Mission accomplit.


La gamine rangea son arme sur sa cuisse et détacha ses cheveux.
Maintenant la douche s’il vous plait.
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Lun 21 Nov 2016 - 17:10


"Luka... tu sais... j'ai mangé le fruit du poison. Je peux donc en produire à volonté, et en plus je suis immunisée aux substances que je sécrète."

Je crois que j'ai ruiné en deux phrases tous les efforts de la gamine. Je sens que ses épaules s’affaissent de déception. Alors immédiatement je me reprends et je mens.

"Mais là, je suis à sec! heureusement que tu étais là! Tu es super Luka!"

La dernière phrase est vraie cependant. Pour une adolescente, elle est rudement balaise! Et débrouillarde qui plus est! Bien plus que moi à son âge! Je suis admirative. En fait, si on met de coté son penchant pour les meurtres, c'est une gamine adorable! Je lui fait un gros câlin pour la remercier de ses efforts et j'appelle une autre équipe afin de manœuvrer ce rafiot loin de l'île. Luka, Maria et moi, on débarque. Enfin, au vu me mon état d'ivresse avancée, il serait plus juste de dire qu'elles me trainent jusqu'à la Lépreuse. Sauf que moi, je dois aller retrouver mon homme sur le Rough Death. et qu'il est hors de question qu'elles m'y escortent. Non pas que j'en aie pas besoin. Mais plus par fierté. J'ai pas envie de passer pour une pocharde du Dimanche incapable de rentrer seule après quelques verres.

Je prends donc congé de mes deux amies. Et après un gros câlin groupé, je reprends ma route. L'alcool m'avait bien chauffé les sangs, car je ne sens plus du tout le froids mordant qui est tombé. Seulement, chemin faisant je commence à dessaouler,et donc, inévitablement, à grelotter. Mes sens s'affutent et je récupère petit à petit mon acuité sensorielle. Me diriger devient plus aisé. Je monte donc sur le pont du navire de Phoenix alors que le soleil commence à se lever. J'y croise Moustik, le second qui ne manque pas de me chambrer.

"Salut, en voilà une qui ne marche pas droit!"

"C'est pas moi qui ne marche pas droit, c'est ce monde qui va de travers!"

Ma mauvaise foi est tellement grotesque qu'elle lui arrache de gros éclats de rire. La larme à l’œil, il me guide vers la cabine du capitaine. Là je me jette dans le lit encore toute habillée et toute crasseuse de ma nuit. Je suis d'équerre, et je ne me préoccupe plus de rien d'autre que de sombrer dans un sommeil éthylique. Nom d'une biscotte! On ne m'y reprendras plus! Jouer à un jeu à boire avec des pirates, c'est comme sauter sans parachute!
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1