AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Huit visons sur neuf n'empilent pas de coquillages.

Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Mar 8 Nov 2016 - 21:29

Bocande. Ses scieries, sa bière, et son ratafia de contrebande. Une grande ville telle qu'il en faudrait plus dans le nord oui monsieur. Ville natale de personnalité respectée dans tout North Blue. Des gens comme Sam le bûcheron, un colosse stakhanoviste de la découpe . Ou encore Jo le Trembleur, un vrai magicien :  un ancien distillateur clandestin au clair de lune, cinquante kilos de patates, un sac de sciure de bois, il te sortait vingt cinq litres de trois étoiles à l'alambique. Un héros du peuple qui redistribua une grande partie de sa fortune mal acquise dans des infrastructures publique telle que la clinique dites « des Tontons » pour soigner les empoisonné au méthanol. Aussi les locaux, les vrais se permettent d'intimer l'ordre à certains salisseurs de mémoire qu'ils feraient mieux de fermer leur claque-merde !

C'est donc dans ce charmant mélange de démesure urbaine et de charme pittoresque que le jeune Leeroy débarquait fraîchement du navire. Il avait pensé une couverture qu'il imaginait parfaite : acheteur de charpente pour une petite entreprise de construction de toiture. En réalité, il était sur les traces du pirate Phu, à prononcer « Fou », ce qui forcement amenait un bordel de quiproquo pas possible. Il s'était fait rencarder sur deux asiles et un pécheur attardé qui se drapait d'un Jolly Roger squelettique à ses heures perdu. Aussi, le plus Pingouin des chasseurs de primes craignait que la justice ne tombe encore sur une impasse.

Avant ça en tout cas, elle tomba nez à nez avec une demie-douzaine de colosse de bien plus de deux mètres. Le genre de type dont on plaint la mère rien qu'à le voir de loin. A peine moins large que haut, ces gaillards aidaient les visiteurs à s'amorcer puis leur tendaient une choppe de Bierreaubeurre directement sortie de l'énorme marmite laissée à feu doux avec de bonnes bûche locales. Loin de lui l'idée d'être impoli, le super-héros but avec plaisir cette bière cuite dans le gras avec une boule de glace vanille et des épices.

Le goût le transportait dans sa jeunesse, lorsque sa défunte mère bien vivante respirait encore. Dès que le jeune garçon rentrait chez lui d'une visite de chez son grand père, sa mère, en personne, ordonnait à un domestique de préparer une Biereaubeurre.

Bon... trouver le pirate Phu. Pour ça, pas d'autre choix, le chasseur héroïque se souvenait des sages paroles pleine de calme de son maître à la retraite, Miles Ithère : «Les secret ça se comporte comme d'la merde. Si y a des endroit crade c'est qu'ça remonte !». Du coup il se dirigea vers le coin le plus mal famé de Bocande, le quartier des anciens travailleurs textile, l'ancienne plus grande fabrique de pull du pays avant de déménager à Lavallière il y a de ça plusieurs décennies. Laissant des centaines de personnes sans emplois.

Leeroy se rendit alors compte qu'il avait vachement mal choisi sa couverture d'acheteur de bois pour entreprise de construction de toiture. En effets à chaque fois qu'il alpaguait un individu lambda pour obtenir des renseignement, on lui répondait du tac au tac « Qu'est ce que ça peut bien foutre à un ébéniste qu'il y ait des pirates shtarbé ?! Dégage de là ! ».
Du coup il était clair qu'il n'avancerait nul part avec son déguisement de Leeroy sous couverture. Non, comme souvent, celui qui obtiendrait des informations pertinente serait le Masque du Pingouin.
Consultant sa bourse peu remplie qui renvoyait à ses maigres économies personnelle, le jeune super-héros se trouvait déjà dans le bon quartier pour établir un QG temporaire. Son dévolu se posait sur l'auberge du bûcheron rond. Pour une poignée de Berrys il eut droit à un repas chaud modeste et une chambre.
Il mangea, pris une douche dans la salle de bain commune. Et, à la nuit tombée, enfila les habits du Masque du Pingouin. Le costume, de part sa nature psychosomatique avait la sensation d'une seconde peau pour le jeune homme. Malgré les sutures et différent rafistolage effectué au court de l'année. Les fonds du Pingouin s'amenuisaient, il ne restait déjà plus rien de sa dernière prime Bouh bou bou, aussi, la justice se devait de rapidement récompenser son plus fidèle représentant en échange d'un malfrat bien en chaire.
L'hyper-héros sortit discrètement par la fenêtre, et d'un tir de pisto-grappin se retrouvait déjà sur le toit d'en face. Il avait pour plan de trouver un loubard et de l'interroger, car, comme tout un chacun le sait, les loubards, passent leur temps à échanger des rumeurs.
Cependant, un cri de petit vieux en détresse résonna dans la troisième ruelle que le Masque du Pingouin dépassait...


Dernière édition par Leeroy D. Pingouin le Sam 10 Déc 2016 - 14:41, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Ven 11 Nov 2016 - 2:00

Le cri du vieu de North Blue, pour l'oreille attentive d'un chasseur, ressemble à s'y méprendre à l'appel de la galinette cendrée lors de la saison des amours. Impossible cependant de penser embrouiller le Masque du Pingouin avec un appeau. Il reconnut le cri de détresse du peuple qui à besoin de JUSTICE et de criminels qui ont le besoin urgent d'une directe injection de JUSTICE droit dans leur gueule !

Il sauta du toit, sa cape amassant le vent dans un élégant FEULEUFLEULEUFEULEUF, avec une forme élancée verticale. A l'atterrissage, il plia les deux genoux, la cape toujours magnifique s'étalait de part et d'autre latéralement avec un SWEESHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH. Et aussi surement que Leeroy D. Pingouin n'avait absolument pas accentué les bruitages à la bouche, le loubard de deux mètre cinquante entrain de coller des tatanes dans les côtes du vieux tremblait comme une feuille à l'approche du super héros.

Ou bien, plus proche des événements, l'agresseur, occupé à battre le rythme de ses jambes et à ponctuer ses coups de « Tant qu'tu craches pas morceau, j'vais essayer d'le faire sortir !», n'eut remarqué la présence du preux justicier. Un détails que le Masque du Pingouin s'empressa de rectifier. Il aurait put éclater l'arrière du crâne criminel d'un coup de pied de biche surprise et sans pitié. Mais à quoi bon servir la JUSTICE si on n'y récolte pas le moindre point de charisme?
Il dégaina son six-coup et tira une balle en l'air. Captant aisément l'attention du colosse. Leeroy pointa l'arme à feu vers son adversaire, et de sa main gauche ouvrit son index et majeur au dessus de son nez. Une vraie pose de héros honorable.

« Halte là ! Misérable malandrin, je suis le Masque du Pingouin et tu vas souffrir de mes coups... »

Sans avoir put finir, un complice jusqu'à ce moment inaperçus avec son gabarit de freluquet adossé à un mur dans l'ombre. D'un zélé coup de pied, désarma le super-héros. L'arme rebondit jusqu'à la figure blessée du vieillard au sol. Le complice, un rouquin à l'air vicieux dégaina un couteau et sortit la réplique.

« Hin hin ! Boris, v'la un type qui s'est fourré en plein dans pas-ses-affaires. T'as vu ses fringues. On l'dirait sortit droit d'un des films du patron hin hin hin ! » Son complice commença à former une lente réponse, tandis que le Masque du Pingouin avoina le rouquin d'un direct dans le nez. C'était, littéralement, le coup d'envois.
Le rouquin tenta un nouveau coup de pied alors qu'il se massait son nez endoloris. Le super-héros dévia le coup mais ne put empêcher le géant gris de le tacler. Le souffle coupé alors que l'adversaire se plaçait au dessus de lui et commençait à lui asséner des coups de poings au visage. Leeroy, reprenait son souffle autant qu'il pouvait en se protégeant.
« Que ça va t'apprendre à jouer les empêcheur de tourner en carré...AAAAAAAAIEUUUUH! »

Le super-héros masqué eut le temps de sortir son sceptre de la justice, le pied de biche d'acier. Entre sa glorieuse face et le poing du titan. Puis se servit du même objet pour dégager Boris d'un grand coup sur la joue. Sonnant le grand gabarit, Leeroy en profita pour s'extirper d'en dessous des deux cents kilo du bonhomme.

« La justice triomphe ! »

Le super-héros cracha un glaviot sanguinolent, puis leva son arme et s'apprêta à l'abattre sur la nuque du colosse encore dans les vapes. Car, des fois, pour nourrir la justice, il faut lui servir une cervelle fraîche étalée sur le sol. Igor l'en empêcha. Le rouquin saisit le justicier. Une prise arrière. L'attrapant à la gorge du bras droit et saisit son poignet de sa main disponible. « Hin hin! La pédale sort ses griffes. Tu vas voir, on va t'refaire le por.. » Coup de coude justicier dans les cotes. Suivit d'un passage par dessus l'épaule. La cape accompagnant le mouvement tombant en avant du Justicier avant de repartir aussi sec vers l'arrière avec l'impulsion d'un adversaire qui effectue un léger vol plané après un coup de pied droit dans le plexus. Leeroy n'eut pas le temps de constater de l'atterrissage du rouquin quelques mètres en avant. Un lariat de Boris l'envoya voler droit dans les poubelles du fond de la ruelle. A coté du vieux calé dans un coin. Fasciné par la scène, son regard ne trahissait aucune mesure de peur. Étonnant pour un cas d'école de victime.

Leeroy se releva et fendit l'air d'un coup de pied de biche. Boris expira sèchement de ses narines. Igor se releva, souffla pour normaliser sa respiration et dégaina un couteau à cran d'arrêt.


Dernière édition par Leeroy D. Pingouin le Sam 10 Déc 2016 - 14:49, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Mar 15 Nov 2016 - 22:51

Le Masque du Pingouin effectua un salut d'escrime avec son sceptre de justice. Symbolique d'un second round plus que des valeurs associée au geste. Le Masque du Pingouin était sacrément surpris de la résistance et de la force de ces deux brutes, Il avait pourtant lu le catalogue des primes de North Blue en long large et en travers sans voire ses gars qui, d'après lui, normalement en calibre de criminels en avaient suffisamment sous le capot pour avoir leur tronche placardée avec une somme de Berry en dessous !

Rapide échange de répliques, sortie d'un cartoon pour Leeroy, des insultes de films pour les deux hommes de mains. Et ça repart comme en quarante. Leeroy, confiant en la puissance morale conférée par sa qualité de super-héros fonce droit au milieu de ses deux adversaires. Se remémorant les sages paroles de son mentor Miles Ithère « Si jamais tu dois t'occuper d'plusieurs gus à la fois, cogne toujours sur le roquet du groupe en premier. C'est typiquement l'genre de ptit bâtard qui peut t'pourrire si tu le laisses debout trop longtemps. ». Il tente d'arranger une rencontre entre la bouche du rouquin et le froid métal du pied de biche. Esquive du bandit et le Masque du Pingouin se retrouve totalement sans défense préparée contre le gorille brun qui l'empoigne au niveau du torse et le plaque contre le mur adjacent.
Boris n'a qu'a serrer le pouce et l'indexe pour enserrer la gorge du super-héros. Leeroy tente une riposte avec son arme mais ne réussit qu'à se faire bloquer le bras droit contre le mur. « La gluurg....Jus...tice...glrugllll ! »
Igor, couteau tout sortit se rapproche et ricane. « Hin hin. Ça va t'calmer crois moi ! ». Le rouquin tente de planter son adversaire au niveau du torse. Lui et Boris sont tous deux surpris de l'absence de sang, les plaques de protection du costume font leur travail !
Profitant de la distraction. Leeroy laisse son pied-de-biche tomber et d'un coup de pied l'envoie coté arrondie dans le service trois pièce du colosse qui l'étrangle. Le justicier retombe au sol, un genou à terre, avant même de reprendre son souffle, il pare comme il peut un énième coup de savate du rouquin. Coude contre genoux, les protections tiennent le choc.
Une grande inspiration, s'en suit un super-héros qui attrape son adversaire par la taille. En se relevant, l'homme costumé hurle.

« SUPPLEX DU PINGOUIN! »

[Et encastre le rouquin dans le mur. Net. Quelques briques tombent et le second couteau se retrouve K.O et coincé à la fois. Et pas une seconde trop tôt car Boris vient de se relever, avec une humeur adaptée à celle d'un type qui vient de récupérer d'un coup de barre métallique dans les glawis, pour voir son meilleurs pote en addition à la plomberie intra-muros.
Le combat, continue. Cette fois le super-héros nocturne a bien compris que face à un type du gabarit de Boris, tenter de l'éclater juste à la force des bras ne fonctionnera pas.  Plutôt que d'essayer d'à tout prix avoiner le gorille, il attends, esquive les prises et coups. Y colle un jab quand il peut. Jusqu'au moment où le colosse tente un crochet du gauche bien appuyé. Leeroy, plutôt que de reculer se baisse et rentre dans la garde de son adversaire. Le Héros bondit et assène un coup de genoux dans le menton puis effectue une descente du coude en plein dans le nez dont le bruit du cartilage écrasé résonne avant un grognement de douleur du colosse. Il saisit le Masque du Pingouin par la cape et le jette à travers une fenêtre adjacente. Leeroy,  dans l'échoppe fermée de Bebert l'ébéniste bègue, qui bonifie le bois tant son travail est méticuleux.

Le super-héros se relève avec quelques difficultés, il s'appuie sur une magnifique table aux pieds sculptées alors que Boris finit de dégager les dernier morceaux de verres pour entrer. Leeroy tends le bras, mains ouverte vers son adversaire. « La Justice dirait pas non à deux secondes de... ». Pas le temps de finir sa tirade. Nouveau vol plané, à travers la boutique. Et cinq secondes plus tard, la même chose mais dans l'autre sens de la boutique.

Peinant encore plus à se relever. Le héros se dit qu'il doit trouver une manière de riposter, et vite car le gorille à l'air de s'être trouvé un passe-temps vachement douloureux pour les autres. La situation s'annonce mal pour le super-héros. Toujours sonné il ne réussit pas à ramper suffisamment loin de son adversaire pour éviter de se faire agripper à nouveau par la cape.  S'en suit une nouvelle série de désagréables vols planés.


Dernière édition par Leeroy D. Pingouin le Sam 10 Déc 2016 - 14:51, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Mar 15 Nov 2016 - 22:55


Après avoir visité la boutique de long en large et en travers, il n'est pas surprenant que des outils de l'artisan commencent à joncher le sol un peu partout. Le Masque du Pingouin, alors que Boris charge à nouveau, ramasse une bédane et la lui plante dans la cuisse. La douleur stop le colosse et le super-héros SAIT qu'il s'agit là de sa chance d'en finir.
Coups de poing au plexus pour couper le souffle. Boris tente de riposter du poing, un coup de la médiane sous l'aisselle coupe toute possibilités de riposte du coté supérieur droit. S'en suit un enchaînement sans répits. Crochet du droit dans la mâchoire. Uppercut du gauche au menton. Coup de pied sauté en vrille qui projette le gorille contre la porte d'entrée, fermée du magasin. Le super-héros fonce et travaille son adversaire au corps. Il continue jusqu'à ce que le verrou saute et vrille une dernière fois. La porte sort de ses gonds et le gorille atterrit dessus dans la rue. Regard un peu surpris des habitants. Ils sont habitué aux bagarres dans les tavernes qui débordent à l'extérieur. Surtout dans un quartier pareils. Mais de chez l'ébéniste. C'est une première. Le Masque du Pingouin cherche un discours emplis de JUSTICE et de PASSION ! Après, de son point de vu, il s'agit d'une foule en adoration devant leur nouveau ancien héros de toujours !  Mais les mots le trahissent. Il n'arrive qu'à articuler que des onomatopées qui sentent le dialecte du nord après un bon tonneau de bibine, ce combat court mais violent l'a drainé. Il sort sa licence de chasseur de prime et les passants, habitués à cette situation retournent à leurs occupations.

Le combat terminé, le Masque du Pingouin, essoufflé, pris quelques secondes pour s'adosser contre le mur le plus proche. Il posa ses mains sur ses genoux et soupira. Sa combinaison l'avait protégé des fractures et des coupures d'éclats de verre mais il était certain d'être couvert d'ecchymose. Leeroy essuya la sueur qui dégoulinait de ses joues. Et il en profita pour virer une bonne douzaines d'échardes logées un peu partout sur sa tronche.
Mais tout ça, au nom de la JUSTICE ! Les blessures preuve du sacrifice de HÉROS ! En parlant de JUSTICE, Leeroy se rappelait que son sceptre de justice et son souvenir de grand-père devaient encore se trouver dans la ruelle à coté. Et le petit vieux aussi. Le Masque du Pingouin agit avec l'altruisme innée des justicier mais contempler le visage saturé de gratitude d'un individu lambda sauvé aide à garder la flamme.

Le Masque du Pingouin, au final, n'eut même pas à tâtonner dans une ruelle sombre pour retrouver ses affaires. Voilà que le petit vieux arrivait en face de lui. D'ailleurs, vu debout comme ça...le vieux de suite avait l'air encore plus petit que lorsqu'il était au sol à se prendre des taquets.  À la lumière de la rue, il n'avait pas l'air de grand chose. Gros nez, gros yeux, une calvitie très avancée.

« Je crois que c'est à vous jeune homme. Merci ». Il tendait l'arme à feu et le pied-de-biche. « Venez prendre un verre jeune homme. Je connais une bonne taverne pas loin d'ici. » Tant de miel dans sa voix. Leeroy eut dut mal à résister, mais il ne pouvait arrêter le train de la justice à la première station...quand bien même il eut une collision avec un mur de béton. « Le Masque du Pingouin s'excuse brave vieillard ! Mais il ne peut... ». Décidément, personne aujourd'hui ne laissait le super-héros finir de parler sans l'interrompre. Le vieillard pas cacochyme pour un sous saisit le jeune par le col et lui tint à peu près ce langage. « Écoute moi bien gamin ! Si tu m'laisse là, demain à la première heure le patron des tes deux partenaires de danse va en envoyer dix des comme eux pour m'faire dormir avec les poissons. Alors si ton job c'est d't'assurer qu'les honnêtes gens clamsent pas dans des circonstances aussi naturelles que les bouteilles en plastique, tu vas m'suivre et m'écouter ! »
En effets, le vieillard, n'était pas n'importe quel homme d'âge vénérable. Il s'agissait d'Alex Ploiteur. Le seul l'unique. Et Alex Ploiteur viens de repérer un coup à jouer. Et personne de mieux que lui ne sait presser les bons boutons chez les originaux pour obtenir de l'aide. Un talent travaillé après des années d'observations d'énergumène en tout genre à travers le monde. Certes Leeroy restait un cas unique, mais suffisamment proche d'idiots marines aux yeux bleu pour fonctionner pareils. Seul l'uniforme change. Et pas sur que les militaire soient mieux lotis que lui.


Dernière édition par Leeroy D. Pingouin le Sam 10 Déc 2016 - 14:52, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Mar 15 Nov 2016 - 22:57

Pris au dépourvus, le Masque du Pingouin accepta et se dirigea vers la taverne du « Bois de Bibine ». Heureusement d'ailleurs, car Bebert l'ébéniste bègue, arrivait enfin face à sa boutique dévasté, avec un coupable potentiel étalé sur sa porte défoncée et un autre encastré dans le mur. Avant de les livrer à la milice il s'arrangea avec leurs portefeuille et surtout avec son marteau.
Pour peu que le Masque du Pingouin soit resté près de l'échoppe, héros ou pas, il y aurait fort à parier que dans une de ses répliques ils aurait ajouté « Arghh ! Mes rotules ! Arghhhhgllll! ». A la place, il se retrouvait en face d'un vieux en face d'un verre en face de l'atelier.
On regardait un peu de travers le super-héros, pas qu'il soit une célébrité locale, mais avec un attirail comme le sien, passer inaperçus dans un lieu éclairé demande un genre de talent qu'il n'a pas. Il régnait un silence assez embarrassant entre les deux individus. Toutefois, le vieillard pris sur lui de briser la glace.

« Bon du coup. Les deux gus. Ils bossent pour Kropopolakis. ».
« Kropokalazakis? Le Masque du Pingouin ne connait pas de syndicat criminels à ce nom. Une organisation de l'ombre ! En voilà un défis que tout super-héros se doit de relever !»
« Non. Kropopolakis comme dans « Kropopolakis Production ». Le géant de la dendenVision. »
« Ah...ehmm...du coup? Ils... »
« Du coup il va me laisser finir oui ! J'disais donc Kropolakis production. Un géant. Je suis moi même, à ma modeste échelle, une des pièces du puzzle qu'est le monde du showbizz tu vois gamins.»
« Le Masque du Pingouin ne comprends toujours pas où vous voulez en venir. »
« Forcement avec un truc pareils sur les yeux, tu m'étonnes de pas voir plus loin que ton bec. M'enfin...j'disais donc. J'suis dans le milieu. Et y a quelque temps j'ai signé une petite nouvelle pour un rôle de chanteuse. Avec un peu de danse aussi. Franchement je la payais bien, à ce prix là j'y laisse une jambe. Attends j'ai une photo.»
Il sortit un portrait et le posa sur la table. Leeroy fit glisser la feuille jusqu'à lui. Son visage entier virait carmin. Ne pas retirer son masque pour coller ses yeux dessus demandait l'ensemble de son self-control héroïque.
Nöelle Schnee:
 

« Il...Il....Il faut la prévenir du danger qui pèse sur elle !  »
Leeroy se leva sur le coup, manqua de renverser la table, pris le vieux sous le bras et quitta la taverne au pas de course. Alex, content d'avoir réussis à motiver le jeune abruti à servir de gros bras sur cette affaire, ne pouvait contenir son rire. Le duo dut bien parcourir trois cent mètre avant que le petit vieux ne cesse de pouffer mette un coup de coude au jeune taxi pour attirer son attention.

« T'as une idée d'où c'est qu'tu vas la trouver gamin? »
« Euh...Le Masque du Pingouin... »
« Le masque de rien du tout ! Tu m'poses par terre. et j'te guide. Cons d'jeune, ça voit une belle gueule et ça arrête de réfléchir avec c'qui faut. Le blaze de la donz...la demoiselle en question c'est Noëlle Schnee, essaye de pas l'bégayer quand tu la verras, dejà que t'as pas l'air d'une flèche hein.. »
Leeroy ne l'entendait pas de cette oreille, littéralement. Alors que le vieux venait de finir sa phrase, il s'en rappelait comme de la présentation d'une princesse suivis de nombreux honorifiques.
« J'ai perdu son contrat au ca...Hmmm. J'me suis fait salement escroqué son contrat par un patron d'cabaret vereux. Un sale petit triche...voleur ! André Berzague. Son tripot quasiment pas loin d'l'autre bout de la ville alors si tu commence à partir dans l'mauvais sens on est pas sortit d'l'auberge qu'on y est pas entré. Capiche? Du coup, si tu veux qu'on la retrouve qu'après qu'un sale coup lui arrive dans le cou, va falloir suivre c'que je dis ! »

Clairement, l'escroc avait réussis à embrouiller l'esprit simple du super-héros qui ne savait plus s'il devait trouver une auberge ou un cabaret ou une partie de carte. Enfin, pour lui, Alex « j'y-laisse-une-jambe » Ploiteur prenait de plus en plus la forme d'un guide-servant. L'emberlificoteur de talent, sortit  totalement le pirate Phu de l'esprit du jeune D. Pingouin. Ainsi que tous les soucis qui le guetteraient s'il continuait d'échouer à ramener la moindre prime. Il faut dire qu'un minois tel celui d'Ada Shnee avait la faculté d'aisément motiver un jeune premier à affronter la faim et l'anonymat. A tel point que Leeroy se sentait pousser des ailes.


Dernière édition par Leeroy D. Pingouin le Sam 10 Déc 2016 - 14:53, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Mar 15 Nov 2016 - 23:02

Malgré les protestation de ce dernier, le super-héros pris à nouveau l'escroc sous le bras. Oubliant ses blessures et n'entendant que le chemin à suivre au milieu du flot d'insulte, il courrait à toutes jambes vers le cabaret d'André Berzague.

Sinistre et bien situé à la fois.  Pas vraiment sinistre du tout en faite, voir distingué. Le videur d'abord refusa l'entrée au duo, mais après une courte discussion suivis d'une longue négociation, Alex lui glissa un billet, ponctuant la transaction d'un « à ce prix là, j'y-laisse-une-jambe. ».
Ils entrèrent. Noëlle se trouvait sur scène. De son nom d'emprunt Ada Snow. Elle chantait.
« Bon reste là deux minutes gamin, j'vais causer business. ».
Même sans commentaire du vieil escroc, le super-héros, toujours en costume, aurait put rester des heures à regarder le spectacle de la demoiselle. Elle portait un haut de tailleur trois pièces. Un gilet noir sous la veste en queue-de-pie bleue, une rose posée sur le cœur, un nœud papillon vert sur le col. Une chemise blanche en parfaite adéquation avec sa paire de gant.
Des bas résilles à faire perdre la tete aux jeunes, une longue pari de botte en cuir. Heureusement que le masque du Masque du Pingouin cachait ses yeux, sans quoi ils auraient tant fait de se transformer en une paire de cœur battant fort devant le dangereux mélange de sensualité et d'innocence de Noëlle.  Dire que d'immonde malfaiteurs en avaient après elle, décidément la fibre morale de la planète criait chaque jours pour qu'un héros se dresse face aux hordes de vils et veule vauriens.
Deux chansons plus tard, elle se retirait vers sa loge et Alex revint auprès de Leeroy.
Nöelle en costume de scène:
 

« Du coup, on va causer avec André dans son bureau. C'est en bas. »

Le super-héros suivit docilement son acolyte. Ils étaient encadré par un quatuor de secrétaire, apparemment fan de bodybuilding et de bagues en forme de lettres. On sentait chez eux un corps usé par la profession, en effets pour quelle autre raison que de passer leur journée à lire des documents, porteraient ils des lunettes de soleil en intérieur, la nuit.
Leeroy se disait qu'il avait peut être jugé André Berzague comme une crapule un peu trop tôt, après tout le club, et surtout le spectacle était une incarnation du bon goût. Et le patron consciencieux installait son bureau au sous-sol. Près du stock pour toujours tenir un inventaire à jour. Un véritable exemple pour son métier.
Il passèrent une porte, étrangement fortifié. Et les voilà face à André, assis dans son bureau.  Élégamment habillé dans son costume trois pièce à rayures verticales.
Alex commença d'abord par chucoter à Leeroy « Bon, tu ferme ta gueule et tu me laisse causer. » Puis à voix haute. « André ! Mon bon ami ! Je viens te parler du contrat d'Ada. Je viens solder ma dette. » Le propriétaire hurla de rire.« Houhouhou ! Tu l'a pas vu en haut? Elle me rapporte trois fois ce que tu me doit en une soirée. Mais si tu me rembourse ce que tu me dois, tu pourras repartir en marchant, à défaut d'avoir besoin de béquille pour le peu de jours qu'il te reste à toi et l'attardé déguisé hou hou hou !».
« Bon...gamins fait tes trucs. »
« Errr que de quoi? »
« Ben tes trucs, tes pirouettes, tout le bordel, les machins dans la ruelle de tout à l'heure. »
« Mais ce ne sont pas des criminels !  »
Alex marmonna un « putain d'merde. » en se pressant les tempes. « T'as une idée de ce qui va lui arriver à la jolie donzelle si elle reste ici? ». « Non!  Aucune ! » Aaah enfin une question où il pouvait répondre.« Ben crois moi, tu veux pas l'savoir. C'que ces types font au filles qui sont là depuis un certain temps, pas un homme digne de ce nom veut l'savoir ! ».

S'impatientant et sentant clairement que le vieil escroc n'était pas venus régler ses dettes,  André fit signe à ses quatre garde du corps d'attaquer les deux idiots. Convaincu de leur vilénie par le discours d'Alex, Leeroy ne se fit pas prier pour riposter. Encore assez drainé par le combat dans la ruelle, il se contenta de vider le chargeur de son six-coup dans chacun des genoux qu'il put aligner. Ou épaule. Le dernier garde encore debout eu droit à un sympathique coup de semelle sur le front, laissant un logo de pingouin bien visible sur son visage. Clairement, un cabaret urbain n'a pas la même qualité d'homme de main qu'une boite comme celle de Kosta Kropopolis.


Dernière édition par Leeroy D. Pingouin le Sam 10 Déc 2016 - 14:55, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Leeroy D. Pingouin
Leeroy D. Pingouin


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 71
Intégrité: 23

Mar 15 Nov 2016 - 23:07

« Hou hou hou ! Ça tombe bien, je voulais essayer mon nouveau jouet. »
Il sortit de son tiroir une belle paire de gantelet noir. Il les enfila et cogna l'un contre l'autre. Ils prirent ainsi la forme de bouclier.
« Allez, viens qu'on règle ça sans bâton à boom. D'homme à homme. J'te préviens. Je suis fort comme dix ! »

Un super-héros à besoin de sacrée bonne raison pour refuser un défi lancé de la sorte. Aussi Leeroy rangea son arme à feu. Le Masque du Pingouin s'élança vers André, et lui refit une version du coup de pied sauté que Boris avait dégusté en début de soirée. L'homme d'affaire véreux bloqua le coup avec ses bouclier. Les boucliers partirent dans son visage qui partit vers le mur du fond, avec le reste du corps attaché. Un petit vol plané au dessus du bureau pour finir encastré. Un truc qu'on apprends rapidement lorsqu'on sort de sa cave, pouvoir allonger dix personne permet rarement de la ramener dans un monde aussi fou.
« La Justice est la seule mesure de qualité d'un humain ! »

Toutefois, le Masque du Pingouin pris bonne note de cette chouette paire de gantelets. Ce serait du gâchis de les laisser sur un vil veule voleur tel qu'André Barzague, ils seraient bien plus utile à participer à la pérennité de la justice sur les mers. Ansi, en même temps qu'Alex fouillait le bureau pour récupérer le contrat (ayant déjà fait les poches des garde du corps blessé). Ils prirent le chemin du retour. Espérant trouver mademoiselle Shnee dans les loges. Le duo eut ses attentes comblé. Elle était présente, et Leeory échoua à suivre le seul conseils qu'Alex lui donna.
« No...Noëlle? »
« Vous êtes qui vous?! Et ! ALEX ! ». Elle se leva subitement et décocha une gifle au vieux renard unijambiste.  Loin d'être abasourdi ou sans voix comme le super-héros, Alex savait pertinemment qu'il ne l'avait pas volée. Et d'expérience, il savait également qu'il valait mieux laisser la demoiselle déverser son trop plein avant de tenter de lui expliquer quoi que ce soit.
«D'...D'abord tu me dis que ça va aller, que t'as trouvé un travail pour moi et que..que ça va aller. Et puis tu disparaît et y a un groupe de loubard qui viennent et qui me disent que c'est eux qui s'occupent de ma carrière maintenant...TU SAIS A QUOI ÇA RESSEMBLE POUR UNE JEUNE FILLE D'AVOIR DES LOUBARDS QUI TE DISENT QU'ILS S'OCCUPENT DE TOI MAINTENANT HEIN?! ESPECE DE VIEUX SATYRE !  ET LUI LA IL GLANDE QUOI?! »
Elle pointait Leeroy du doigt, ou plus précisément. Elle poussait son index sur le torse du super-héros à répétition. Un choc suffisant pour que le super-héros reprenne du poil du pingouin.
Il pris la pose, bras croisé devant le torse puis levé au ciel avant de finir une main sur l'épaule opposée et l'autre bras tendus vers le coté. Le genoux gauche plié et la jambe droite tendue.
« Le Masque du Pingouin. Hérault de la Justice ! Défenseurs des faibles failli par le fyf...ehm par le SYStème. Systèmeuh ! Là où le danger de par ses griffes galeuses et gangrenée menace la paix pan-océanique, le Masque du Pingouin se tient en rempart ! »

Le tout clamé sur un ton chantant. Même Alex Ploiteur ne s'attendait pas à ce que le type en costume aie à ce point en commun avec un échappé d'asile.  Aussi, lui comme Noëlle, écarquillait les yeux à la façon du mérou frais.

« Il...Il vient d'où? » Au moins elle s'était calmée. Le vieil unijambiste gentiment lui tapotta l'épaule afin qu'elle amène son oreille à son niveau.
« Je sais pas. Mais Il a foutus une sacré rouste aux gars de Kropopolis. Et mes tripes me disent qu'il y a gros à gagner en misant sur lui. » Puis il chuchota « Au pire il nous feras gagner du temps. »
« Kropopolis...Mais...mais...mais...tu...vous...vous aviez promis qu'il me retrouverait pas. »
« Ouaip et j'ai pris des tatanes pour ça. Si t'es prêtes à miser que les clampins que le débile à étalé au sous-sol feraient la même. Reste là. Sinon ta seule chance ça va être de tout raconter cette fois. Dans quoi un type comme Kropopolis est impliqué pour qu'il chasse un joli minois. Et on verra après pour ta carrière de chanteuse. »

« Mais...mais...mais... c'est pas....» Elle soupira.« D'accord. Pas ici.»

Dans le monde de Leeroy, la scène se déroulait avec un Alex jouant le barde pour convaincre la jeune fille de tout raconter pour sauver sa vie. La réalité en beaucoup moins vulgaire.
http://www.onepiece-requiem.net/t18792-court-vers-l-aventure-au-galophttp://www.onepiece-requiem.net/t18822-le-masque-du-pingouin
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1