AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le point de rupture

avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mar 3 Jan 2017 - 19:13




Ce matin, j'aurais volontiers dormi vingt heures de plus. Mon petit Sakazuki a passé une mauvaise nuit, et donc, comme un bonheur ne vient jamais seul, je n'ai pas fermé l’œil de la nuit. Enfin, façon de parler. Car je suis aveugle. Vous, mes assidus petits lecteurs devez commencer à le savoir, mais, sait-on jamais, peut-être que de nouvelles paire d'yeux se penchent sur mes palpitantes aventures. Alors, pour eux, je vais résumer les derniers évènements.  

Je suis donc Jeska Kamahlsson, ancienne Lieutenant de la Marine, pirate depuis peu. Aveugle et maman d'un petit Sakazuki. Mon bambin a un peu plus d'un an, baragouine un petit peu et trottine pas mal aussi. Un marmot tout ce qui a de plus normal, en fait. Je suis donc dans l'équipage de mon mari, bien que ce dernier ne soit pas le père de mon enfant. Enfin, ça, c'est une autre histoire que je vais vous épargner. Et puis il y a mon capitaine, qui semble tout faire pour chercher des poux à un corsaire. Et pas des moindre. Jack "Wrath" Callughan. Ça vous donne une idée de la panade dans laquelle je me suis fourrée.    

Heureusement, il y a peu, j'ai rencontré Luka, l'autre aveugle de l'équipage. Franchement, avoir deux personnes atteintes de cécité dans la même bande, si ça c'est pas un signe du destin! Et j'ai l'impression que le courant passe bien entre nous. Ce qui est loin d'être le cas pour Phoenix, ma moitié. Avec lui, je ne sais pas sur quel pied danser. Il souffle le chaud et le froid au gré de ses humeurs. Tantôt j'ai l'impression que ça pourrait repartir, et d'autre fois, j'ai le sentiment que, pour lui, il n'y a plus de nous qui existe. Quoi qu'il en soit, malgré le fait qu'on vogue sur le même navire, je fais chambre à part avec mon mari.

Mais ce matin, c'est bien Mantle Shoma, le chef de cette bande de fous qui me fait demander par l'intermédiaire d'un mousse. Une toilette rapide plus tard, me voilà sur le pont de la Lépreuse. Banner, Oda et Vorhess sont là ainsi que Phoenix et Luka. Et pas mal d'autres que je ne connais pas encore. Le capitaine prend la parole et le silence se fait, le discours est bref. Dans un premier temps ils nous félicite du travail accompli jusqu'à présent. Et puis, très vite, il embraye sur le principal. Il a besoin d'ombres pour animer les cadavres que Luka et moi-même lui avons apportés. Kézako? Je ne comprends rien à l'explication technique qui s'ensuit. Mais je capte l'essentiel. Il lui faut l'ombre d'une personne bien vivante pour faire bouger un macchabée. Plus elle est forte, mieux c'est. Et comme la fois précédente, il va falloir faire preuve de discrétion. Ce serait dommage d'éveiller les soupçons. Et d'attirer sur nous l'attention du corsaire maître des lieux.

La mauvaise surprise de cette histoire vient de l'équipe avec laquelle je vais devoir accomplir cette mission. Luka, pas de problème. Mais avec Phoenix, ça sera sans doute un peu plus tendu. Surtout à cause de la cohabitation avec mon petit bout de chou. Hé oui! Malgré les nombre de pirates sous ses ordres, l’Étoile du Sud n'a pas de nounou. Et c'est hors de question que je laisse la chair de ma chair aux bon soins de ces brutes avinées de pirates. L'ambiance est donc un brin fraîche et tendue alors qu'on descend le pont du navire pour rejoindre le port. Une fois en bas, je me décide à briser la glace.

"Vous pensez qu'on devrait aller où?"



Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Dim 12 Fév 2017 - 19:12, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 3 Jan 2017 - 20:57

- On s'emmerde pas mal tu trouves pas ?
- Ouais et alors ? Ça tombe bien t'avais pas envie d'bouger aujourd'hui !
- Certes. Mais y'a rien branler au point d'éteindre toute trace de testo' en toi puis se stimuler un minimum pour être en forme. Là on fait ni l'un ni l'autre. On est dans un putain d'gouffre.
- T'es sérieux avec ta méthamophraosej'saispastropquoi là ?
- Métaphore.
- Ouais bah quand même.
- Putain t'es même pas étonné que j'connaisse ce genre de mot, tu m'blase Moustik.
- J'fais pas attention. J'suis encore rester bloqué sur ta phrase à la touche kekette et compagnie. J'pas tout compris mais c'tait super mal dit.
- Tu sais que tout ce que tu dis aussi est super "mal dit".
- Ouais, bah j'pas pris "parler" à l'école. S'cuse moi ! Puis tu peux parler, toi quand tu dois écrire c'est dégueulasse. Même ton bâtard de fils peu faire mieux c'pour dire ...
- Enfoiré ...

Comme deux connards allongés au sein du mirador du Rough Death, on s'fume blonde après blonde en contemplant l'ciel dégagé et ensoleillé de cette journée s'annonçant pépouze. On s'taquine, on s'la coule douce puis on s'envoie des vacheries dans la gueule. Enfin, surtout Moustik. Ce troll ... Depuis l'temps que j'le connais maintenant, on est presque inséparable. J'ai comme l'impression d'avoir retrouvé mon meilleur ami spirituel. Il a comme qui dirait comblé un vide en moi. Pas l'vide que vous croyez. Bande d'enfoiré. Pervers. MALSAIN.

Fin', tout ça pour dire qu'on a décidé d'pas en branler une seule aujourd'hui. On reste à bord, on boit c'qui nous reste en cale et p't'être qu'avec la motivation, on s'bougera en ville pour racheter d'la liqueur de prune. Pour l'instant, on s'contente simplement d'profiter. Avant qu'un d'ces enculés viennent nous déranger.

- HEY ! LES GARS ! VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS SUR LA LÉPREUSE AVEC LE CAPITAINE SHOMA ! ENFIN SURTOUT TOI JUU' !

Bordel de ... Dépité, je jette un regard à Moustik sifflant le cul d'notre dernière bouteille. Tout en délicatesse, il te lâche un rot du turfu et me guette avec les prunelles toutes brillantes. "Enfin surtout toi Juu' ". C'est tout c'qu'il a dû retenir. Tant que son nom n'est pas mentionné, c'pas Moustik qui s'bougera l'cul pour quoiqu'ce soit. Lui et lui seul, c'est son principe de base. Pour dire le genre d'enflure que j'me traine ... Mais ça va l'est sympa.

Alors, avec toute la flemmardise du monde sur les épaules, j'descends d'mon pigeonnier par l'biais d'une corne prévue à cet effet, puis j'me dirige vers le pont d'la Lépreuse voir Shoma et les autres.

Une fois sur les planches du navire, on m'indique le bureau du chef. J'remarque que Maria et tous les autres ne sont pas là, ils doivent être tous présent avec le capitaine très certainement. Putain, encore une grosse réunion à la con. De quoi on va parler encore ... J'le sens pas trop j'sais pas pourquoi.

Poussant alors les portes en bois de sa piaule, j'm'assois sur le dernier fauteuil avant que Maria me pique la place. Elle me tire une de ses gueules comme à son habitude et mais j'lui répond simplement par le regard qu'il fallait être plus rapide. Elle se tape alors le coin d'la pièce, le dégout aux lèvres. C'pas bien grave, elle s'en remettra ... Jeska entre alors par la suite, la peau moite de sueur en s'excusant de son léger retard. Encore ce satané gosse qui doit l'occuper toute la journée ... Franchement, j'me rends compte avec le temps qu'c'était une mauvaise idée d'embarquer c'truc avec nous. On aurait dû l'abandonner au pied d'une église, ça nous aurait au moins donné bonne conscience.

Très vite, le silence s'étend dans la pièce, le grand manitou se lève et commence à expliquer la mission qu'il a à nous confier. Ça parle d'ombre, de mec puissant, de macchabée, de Jack, de bordel et de discrétion. J'comprends que dalle, j'ai la gueule de bois. Alors, j'm'en grille une puis j'pense. À rien. Tous se dispersent alors, j'les rejoins donc sur le port. Mais j'sens comme un vide ... Un manque ... J'compte alors sur mes doigts, j'résume les personnes présentes en m'chuchotant à moi-même les noms de chacun . *Jeska, Luka, Juusei ...* Mais c'est bien sûr.

- MOUSTIK ??! que j'dis en m'retournant vers le Rough Death.

C'est alors que d'épais nuages de fumée quittent le mirador pour rejoindre le ciel. Il fait semblant d'pas m'entendre mais il s'fume toute notre réserve de blonde ce p'tit con ... L'est malin quand même ...

- GROUILLE TOI ! ET DESCENDS ! ON VA FAIRE DES COURSES !
- BAH VAS-Y TOUT SEUL, T'ES DÉJÀ EN BAS ?!
- ME FORCE PAS À MONTER !
- ...
- J'COMPTES JUSQU'À TROIS !
- ...
- 1 ... !
- ...
- 2 ... !
- ...
- TROoooo... !
- OKok ! J'ARRIVE !

Comme une mère avec son p'tit. Non mais j'vous jure ...
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Jeu 5 Jan 2017 - 0:37

-Hey gamine, le capitaine te demande, réunion qu'il a dit.

Sur ces mots l’homme repartit sans plus de cérémonie…

-Bonjour, moi aussi je me porte très bien.

La fillette descendit de sa rambarde et avec un léger sourire elle se dirigea d’un pas léger vers le rendez vous.
Certaines personnes n’avaient vraiment aucune manière ! Mais Luka ne lui en tenait pas rigueur, après tout pour une fois elle était de très bonne humeur, alors pourquoi se soucier de ce genre de détails ?

Oui la journée s’annoncée parfaitement bien, il faisait doux, une légère brise faisait volter ces cheveux, la gamine était sûre que le ciel devait être magnifique !

Quand elle était rentrée de sa dernière mission avec Jeska, on ne pouvait pas dire que l’enfant était dans le même état d’esprit ! Sale, fatiguée, rentrant dans le froid avec des collègues toutes aussi fatiguées…non effectivement ses pensées était plutôt grisâtre à ce moment-là !
Mais depuis elle avait pris une douche lavé ses vêtements et c’était même reposé un peu. ..Que demander de plus ? Depuis Alabasta ses nuits étaient très courtes, elle commençait même à se demandait si elle ne faisait pas plus de cauchemars qu’avant ! Alors dormir quelques heures sans se réveiller en sursaut c’était le bonheur ! Mais ce n’était pas ce qui la mettait le plus de bonne humeur, effectivement cette nuit elle n’avait pas dormit du tout…bien dormir rimait aussi avec être tellement reposée qu’elle ne risquait pas de dormir deux nuit d’affilées !

C’est ce qui emmène à notre bonne humeur ! Ne pouvant pas dormir, Luka était partie marcher dans la fraicheur de la nuit. Elle avait fait le tour du port, et c’était aventurée un peu plus loin sur les côtes. Le calme et la solitude de la nuit lui avait fait prendre conscience que son quotidien était vraiment plus calme depuis qu’elle avait rejoint l’équipage.
Bon, OK la petite pestait souvent sur le fait que Mantle avait le don de l’aider à se fourrer dans des situations encore plus foireuses qu’elle ne l’aurait jamais imaginé…
MAIS quand ta vie avant ça, en tout cas pour ce que tu peux t’en souvenir, se résumait à moisir dans une prison en attendant la prochaine torture et voir tout le monde mourir et souffrir en continu puis seconde partie, fuir et encore fuir…Se cacher de tout ces gens qui essayent de te rejeter dans une prison par ce que tu es…toi…Sa semble bizarre sur le papier je vous l’accorde ! Mais à part tuer une ou deux personne, voler quelques trucs et a chaque fois avoir une vraie raison, y’avais pas d’autre intention, pour la plupart, que de juste la refaire descendre dans ces cachots !

D’ailleurs Luka n’avait pas revue Mandore ou Yu depuis un moment…elle espérait que c’était une bonne nouvelle et que ça cachait rien de mauvais… Enfin, les nuits calme comme celle si elle n’avait jamais pu réellement en profiter avant et c’était seulement maintenant qu’elle s’en rendait compte.

Alors notre petit aveugle c’était laisser aller à la nostalgie, mais pas la mauvaise nostalgie, celle qui te fait sourire et qui te confirme que tu es bien mieux ici et maintenant que dans tes souvenirs. Elle c’était remémorée ses compagnons de cellules entre autre, ceux qui lui avaient quasiment tout réappris après sa perte de mémoire, qui l’avait fait grandir et qui à l’heure actuel était sûrement tous morts. Alors elle avait fait une chose qu’elle n’avait plus faites depuis l’île de sable et qu’elle faisait pourtant tout les soirs à cette époque. Elle avait chanté. Chanté comme elle le faisait petite pour les autres prisonniers. Et ça faisait un bien fou ! Elle avait passé des heures seule dans la fraicheur du soir, personne pour venir la déranger, juste la nuit qui glaçait ses doigts et ses pieds. Elle était finalement retournée sur la Lépreuse au aurore plus légère que jamais et avait passé son temps jusqu'à maintenant à rêvasser sur une des rambardes.

La petite arriva après quelques minutes, salua Shoma d’un sourire accompagné d’un petit signe de tête et pris une place. Elle était dans les premiers et du attendre un moment avant que tout le monde les rejoigne. Elle eu le plaisir de reconnaître la plupart des gens présent et même Jeska et Maria, ses dernières compagnes de missions ! Elle écouta attentivement ce que disait son capitaine bien que certains morceaux de l’explication ne lui parlaient pas du tout et quand il les congédia, l’aveugle suivis les autres jusqu’au port n’ayant pas d’idée concrète de ce qu’ils devaient réellement faire. Après tout on faisait comment pour trouver l’ombre d’une personne vivante en étant en plus discret ? c’était un peu plus compliqué qu’un simple tas de cadavre pour le coup…

-Je ne sais pas…Tu crois que sa s’achète en magasin des ombres puissantes ?

Les fruits du démon étaient vraiment des choses étranges…
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 8 Jan 2017 - 22:59

- Du coup, on branle quoi ?

Air insignifiant, regard dans le vide, pupille dilaté, j'me rappelle partiellement de c'que Shoma a pu dire y'a même pas cinq minutes.

- Blablabla ... En ville ... Blablabla ... Des ombres pour les cadavres ... Blablabla ... A vous de jouer.
- C'est tout ?
- À peu près.

Les meufs restent sur place à me regarder, l'air de dire pourquoi j'amène Moustik avec nous. À moins que j'me fasse toute une paranoïa parce que j'suis encore sous alcool. C'est pas bien grave me direz vous, mais j'pense sincèrement que j'devrais pas boire durant l'travail. Ou ne plus boire du tout. Non j'peux pas, ça f'rait plus trop pirate. Hum ... Alors comme toute addiction en entrainant une autre, la liqueur amène le consommation d'ce bon vieux tabac des familles. Le froissement du paquet entre mes mains, j'me sors une tige de foin brun pour la calciner en toute tranquillité avant de prendre la route. Le clap du briquet résonne alors je relève la tête, les yeux toujours à moitié ouvert, je constate le deal. Ce petit con d'Moustik prend connaissance de l'affaire dans laquelle on vient d'se fourrer. Suis-je si incapable que ça de sorte à ne pas retenir un ordre de missions ? Très certainement. De plus bourré. L'est vraiment pas con.

Ah bah le voilà qui revient.

- Alors ?
- C'est à peu près c'que tu m'as dis. Ça parle d'ombre,de cadavre, de ville. Mais c'est un peu plus complexe que ça en fait.
- Fait moi un topo.
- En gros, Jeska et Luka, j'crois qu'elle s'appelle comme ça, ont chopper des cadavres. Du coup on doit chopper des ombres pour Shoma pour qu'il les foute dedans pour infiltrer j'sais pas trop quoi. Et on doit aller les chercher en ville.
- J'pas compris. Il a pas déjà des ombres en stock c't'abrutit ?
- J'sais pas, moi non plus. Et à priori non.
- Ça t'dit d'aller foutre un bordel monstre en ville ? J'aimerais bien qu'on augmente un peu ma prime. On en branle pas une depuis un moment et ça m'gave.
- Ouaip' s'tu veux. C'est comme si Jack faisait partit du Gouvernement après tout.
- Un peu mon neveu.

Alors on s'envole vers le centre-ville pour comme qui dirait "chasser des ombres". Personnellement, j'ai d'autres plans en tête. Et idéalement, concernant le plan initiale, j'ai rien capté.

Foulant alors l'pavé des rues à la suite d'une bonne heure de route, ça doit bien faire trois quart d'heure que j'ai pas vu les filles, sûrement trop occupé à s'dandiner dans les rues commerçantes de la ville. Enfin ... J'dis ça mais j'suis très certainement le seul blaireau à n'pas bouger mon cul pour la bonne réussite de la mission. Ouaip', j'avais pas envie et tel un gamin faisant une de ses énième crise, je boude et je ne m'exécute pas. Rien à foutre.

C'que j'veux, c'est faire bouger les choses et depuis un certainement, j'ai bien remarqué que les spectres se voulant un tantinet novateur et expert pour la mise en avant de leur faits, s'étaient relâchés depuis quelques temps. Faire du sur-place c'est sympa, mais laisser la priorité au reste du monde, c'pas cool.

- Tu penses qu'on reverra les gars qu't'as emmerder la dernière fois ?
- M'étonnerais, sont tous morts. Mais t'sais ce genre de mec ça s'trouve partout ici, dans tous les cas ça sera des larbins de Jack. Alors tant qu'à liquider d'la vermine, autant faire l'boulot complètement t'penses pas ?
- Ouais, t'as sûrement raison.
- Toujours, c'narmol.

J'suis motivé à foutre un boxon sans précédent. C'est cool. Mais plus j'réfléchis à c'qu'on pourrait faire afin de mettre en oeuvre ce spectacle de fin d'année, plus j'repense à cette fête foraine et ces fichus manège qui ont faillis m'donner la gerbe.

- Pour un spectacle y'a forcément des feux d'artifice.
- Yep. Pourquoi ?
- Alors il nous faut d'la poudre. Beaucoup d'poudre.


Dernière édition par Phoenix D. Juusei le Jeu 19 Jan 2017 - 8:40, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mar 10 Jan 2017 - 15:24



"Je crains que non, Luka, si c'était si simple, il ne nous aurait pas demandé d'aller lui en chercher. Apparemment, une ombre, c'est quelque chose de visible, mais d'intangible qui est rattaché à un corps humain vivant. Je sais, c'est étrange, mais c'est ce qu'il faut qu'on cherche. D'ailleurs, je pense que c'est pour ça que Juusei vient avec nous. Lui, il peut voir les ombres. Hum, en parlant du loup..."

Où est Phoenix? Je me le demande bien. Ne devait-il pas nous rejoindre? En fait, il n'est pas si loin que ça, mais il est sous le vent, du coup, je ne sens pas son odeur. C'est uniquement lorsque Moustik, son second, nous rejoint que je percute où est mon mari. Je constate qu'il m'en veut encore. Sinon, il serait venu lui-même nous voir, mais bon, je ne vais pas lui imposer ma présence ou celle de mon enfant. Surtout que j'ai l'impression que mon chérubin agit comme un répulsif envers Juusei. Enfin, là n'est pas la question. En fait, le problème c'est que mon mari n'a rien écouté au speech du capitaine! Et qu'il envoie courageusement son bras droit auprès de nous pour glaner des infos utiles. Le boulet! Franchement! J'ai très envie de l'envoyer bouler justement! Mais ce serait fort injuste envers ce pauvre Moustik qui joue les intermédiaires.

Alors je me résous à ne pas tirer sur le messager et à tout lui raconter. Dès que j'eus fini, il prend rapidement congé et va rejoindre son compagnon d'arme. Je suis un peu dépitée. On devait faire équipe ensemble, mais voilà que les deux mâles font bande à part. Tant pis, on va vadrouiller entre filles, et entre aveugles en plus!

"Bon, ben apparemment, on se sépare, mais avant ça, suivons-les un peu. Histoire d'écouter ce qu'ils veulent faire!"


En catimini on suit les deux loustics, espionnant par la même occasion leur conversation.

"Alors comme ça, ils veulent juste faire du grabuge, les abrutis!"

J'enrage, ils font exprès de rien comprendre où j'ai épousé un crétin fini? Je ne devrais pas poser de question dont je ne souhaite pas vraiment connaitre la réponse. Ces imbéciles, ils vont finir par attirer la maréchaussée avec leur âneries!

"Mais finalement, ça peut nous arranger. Ils font leurs bêtises. Ils attirent la milice locale. Et nous, on tend une embuscade aux forces de l'ordre lorsqu'ils viendront s'en prendre aux garçons! Il faut juste éviter qu'il y ait des morts!"

Puis, soudain, il pleure. Sakazuki, et sa couche sent. Elle sent pas bon du tout. D'un sourire gêné, je m'excuse auprès de Luka.

"Désolé que tu ai senti ça, Luka. Mais ça veut dire qu'il faut que je change mon bébé. Enfin sa couche surtout! Je retourne sur le Rough Death aussi vite que faire se peut. Pendant ce temps, tu veux bien surveiller Juusei et Moustik pour moi? Je ne serais pas longue, je ne fais qu'aller-retour!"


D'un soru, je quitte les lieux, mon petit dans les bras. J'espère que Luka se débrouillera.

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 15 Jan 2017 - 12:29

L'idée est en tête mais désormais il faut la mettre en place. Le plan est simple, faire sa fête à la fête. Pour causer un maximum de bordel pour une meilleure reconnaissance, faut faire ça comme des chefs, s'donner comme qui dirait un rôle d'artiste. J'vais être l'picasso d'notre génération dans les règles de l'art.

On s'dirige donc vers une de ces nombreuses boutiques d'armes qui peuvent se cacher sur cette île. Car si personne ne doit voir ce qui se cache sur cette île, Jackouninet cache bien son jeu. Le trafic et autre délit pas très très beau font bon genre ici. Et l'gouvernement dans tout ça ? Ils ferment les yeux, ne savent rien. J'sais même pas si ils sont au courant. Dans tous les cas, Wrath a d'quoi faire ici, l'nombre de taclards qui vendent armes et autres ustensiles pour faire mumuse pullule dans les rues de l'île en fête. Alors il est pas très difficile de s'procurer c'dont on a vraiment besoin.

Entre discussion inutile et deux,trois clopes, on arrive dans un coin qui semble appartenir pleinement aux hommes du primate. Froid et lugubre, ça semble bien être à l'image du type. Y'a des mecs qui tirent la gueule, le visage ravagé par toutes ces années d'pirateries, les armes à la ceinture. Ils boivent du rhum au goulot et fument des roulées qui dégagent une de ces odeurs de merde ... J'te raconte pas. Des vrais pirates quoi ...  

On s'approche alors d'un gars assis sur un caisse, une chemise à carreaux sur l'dos, une paire de lunette de soleil alors que le ciel s'assombrit de plus en plus au fil de la journée, une clope en bouche et une bouteille à la main. A première vue, on s'inquiète pas trop, il a rien d'méchant.

Cassidy
Ex-Membre des Immortels
150 Dorikis
"N'a rien à perdre, ni à gagner d'ailleurs."

- Z'êtes qui vôz'ôtre ?!

D'jà il cause bizarre l'animal.

- On est pas d'ici, on vient d'arriver.

Je tente, si jamais il est vraiment avec Jack, il pourrait avoir eu vent des histoires de la veille en compagnie de Shoma et des autres. Si il sait qu'j'ai étriper pas mal de ses potes, j'pense qu'il va s'empresser d'sonner l'alarme. J'l'arrêterais avant dans tous les cas, mais quand même. Faut pas prendre trop d'risque. Alors je baisse un peu plus ma capuche, pour l'anonymat t'vois.

- J'me dizé bien aussi, j'vouzé jamais vu ici !
- Ouais, ç'doit être ça. Mais on est pas là pour s'faire des potes, ou taper la discute pour savoir si ta darone est respectable parc'qu'elle s'est taper tout l'quartier. Nous c'qu'on veut, c'est d'la poudre. Beaucoup d'poudre. Tu saurais pas où on pourrait trouver ça ?

Le type me r'garde bizarre. Pourtant j'ai pas insulter sa mère. J'n'ai fais qu'suggérer. C'tout. J'n'ai rien avancer. Mais à en croire l'intensité qu'il met à me fixé, on dirait que j'viens d'toucher un point sensible. L'autre derrière lui est bouché-bée, le visage meurtrit par c'qu'il vient d'entendre, comme si c'était un sujet tabou, une chose dont il ne faut surtout pas lui parler. Alors tel le plus grand des artistes, Moustik en rajoute une couche bien épaisse par dessus ce léger blanc qui pèse sur l'atmosphère.

- C'pas comme si on traitait ta mère de catin. Juste que si jamais elle se f'sait tamponner par la plupart des mecs du quartier, bah nous, sache qu'on trouve pas ça très cool pour toi. C'pas très respectueux ... Hm t'vois ?!

Les deux pieds dans l'plat. Moutsik, un génie du crime.
La mâchoire tombante, le type reste figé puis comme si de rien n'était, son esprit regagne la situation actuelle et le marmot revient vers nous.

- Vous r'cherchez quoi auguste ?
- C'qui auguste ?
- Ouais, j'connais pas d'auguste moi. T'en connais un toi ?
- Nope.
- Nan auguste, comme vous r'cherchez quoi x'actement quoi !
- Ah ! "au juste" !
- C'bien c'qu'j'ai dis.
- Oh bordel.

Incompréhension totale, j'me demande si ce mec est vraiment net. Puis, il a dû déjà oublier l'histoire de sa daronne. Personnellement, j'aurais pas aimé.

- Nous c'qu'on veut c'est des barils de poudre. Beaucoup d'barils. Tu sais où on peut en trouver ?
- ...
- Hey ! Tu m'écoutes ?!
- Roooooooonnnnnhhhh .... Pchiiiiiiiii .....

Il s'est endormit.

Putain.
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 16 Jan 2017 - 23:20

Cachée derrière une caisse, Luka se demandait depuis cinq bonnes minutes comment rentrer sans attirer l’attention. Effectivement quelques dizaines de minutes plus tôt, son équipe c’était très rapidement dissoute…Du coup la fillette se retrouvait à faire de la filature, ce qui en soit ne la dérangeait pas du tout...mais elle filait ses propres coéquipiers…ce qui en soit était un peu étrange.

Jeska l’avait laissé avec cette mission pour aller changer le « bébé » …L’enfant n’en avait quasiment jamais approché de si prés ! C’est fou comme ces petits êtres étaient vénérés par les adultes… Bien qu’ils sentent fortement mauvais. L’aveugle se demandait vraiment ce qu’il pouvait faire…si Jeska l’emmenait avec eux c’est qu’il devait être fort ! Pourtant elle ne sentait rien de particulier sur cette chose…aucune puissance, aucune…force. Il devait être VRAIMENT puissant pour cacher autant ses capacités ! Peut-être avait-il lui aussi un fruit du démon…Mais pour avoir une de ces choses comment avait fait sa nakama ? Est-ce que ça se trouvait sur une certaine île ? Ou alors on pouvait en acheter un… ? Luka se demandait si elle pouvait en voler un… Elle demanderait à sa camarade plus tard.

Dans tout les cas, là tout de suite, elle était bloquée ! Elle avait, comme demandé, suivi les deux hommes, attendu qu’ils finissent de discuter de tout et de rien et s’était vraiment ennuyée, mais à présent ils étaient rentrés dans un espèce de quartier un peu plus reculé qui sentait fort l’alcool et la fumée. Seulement Luka ne voyait qu’une entrée et deux grands gaillards se tenaient fermement devant. Si ses compagnons étaient entrés sans grande difficulté c’est qu’ils avaient la gueule du quartier. Sans jugement sur leur beauté hein, pour une aveugle c’était très subjectif. Mais qu’une gamine comme elle, ou même qu’un gamin si elle se déguisait, essaye de rentrer et elle se ferait surement recaler. Alors comment passer ? Surtout avec cette stupide loi du « Te remarquer tu ne feras pas, discrète tu seras… ». Ça impliquait ne pas éliminer ces deux gêneurs pour passer et encore moins foncer dans le tas.

Elle s’était imaginé un tas de plan comme passer sur les toits ou trouver une petite ruelle mais la fillette ne connaissait pas assez les environs pour espérer que sa marche. Elle pourrait se retrouver coincée en hauteur ou tout simplement perdue dans les rues.  Non elle devait essayer d’entrer par là. Surtout qu’il lui serait plus simple de suivre la trace de ses compères. Ils avaient tout deux une odeur dû à leurs cigarettes et une présence que Luka avait bien mémorisé. Son attention se reporta sur les caisses dont elle se servait pour se cacher…Et si elle tentait ça ?

Quelques minutes plus tard et deux grosses caisses dans les bras, la gamine se dirigea vers l’entrée d’un pas totalement naturel.

-Qu’ce tu fou la ? c’pas un endroit pour les gamines. .

-Livraison ! .

-Hein ? .

-Le bar un peu plus haut nous a envoyé son serveur pour nous demander de les dépanner en bouteilles, vous ne l’avez pas vu passer ? .

-T’la vu passer toi ? .

-Chez plus….

-Bha dépêche toi alors t’as tout intérêt à pas trainer gamine. .

-Oui bien reçu monsieur ! .

La gamine s’éloigna rapidement.

-Elle est jeune pour livrer des bouteilles nan ? .

-Bha c’parents doivent tenir un bar en ville. .

-Ouaip sinon elle ne porterait pas ces caisses aussi facilement. .

-T’raison, il reste du Rhum ? .


Une fois assez éloignée, Luka posa son fardeau par terre et parti en quête de sa filature. Si pour entrer elle s’était posée des questions, une fois dedans tout le monde était bien trop occupé pour faire attention à elle…Bien trop ailleurs aussi.
La gamine fit le long de l’allée mais aucune trace des deux hommes. Elle fit alors demi-tour, entra dans les premiers bars mais toujours rien…Elle n’avait quand même pas perdu deux personnes en si peu de temps…SI ? L’aveugle s’arrêta pour réfléchir. Il n’était pas venu pour se détendre…il cherchait de la poudre non ? Elle pouvait déjà enlever de sa liste tout les bars…Il fallait qu’elle se concentre sur l’odeur de la poudre…Quelle odeur avait son pistolet après avoir tiré ? Elle chercha dans sa mémoire, se concentra sur cette unique information, laissant tout le reste en retrait. Grave erreur car si elle trouva bien une odeur de poudre elle trouva aussi un gars qui venait de lui rentrer dedans.

-Qu’est ce t’fou la ? .

-Euh…je….

Que faire ? Le tuer ! Ah non…pas le tuer …discrète tu seras…

-Je cherche mon frère, je crois qu’il est part la….

L’aveugle s’éloigna sans demander son reste. Elle se dirigea vers une sorte de boutique mais ni entra pas. Elle avait senti leurs présences, ils étaient là dedans. L’enfant avait tout intérêt à se mettre dans un coin pour ne pas se faire repérer et attendre le retour de Jeska. Elle n’avait pas perdu sa filature, sa mission était pour le moment une réussite !
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Dim 22 Jan 2017 - 17:57




Je vous évite le coté technique du changement de couche du petit. Le principal est fait, il sent bon, et ne pleure plus, victoire! Le souci, c'est que maintenant que j'ai connaissance des plans de Phoenix, il est hors de question que je mette mon bébé en danger en le prenant avec moi. Il me faut donc absolument trouver une nounou. Sauf que sur le Rough Death, il n'y a que des hommes et que les gamins en bas age, ce n'est pas du tout leur tasse de thé. Mais je n'ai pas trop le choix, je dois confier Sakazuki à l'équipage. Enfin, auparavant je les ai bien briefés. S'il arrive quoi que ce soit à mon enfant, je m'assurerai personnellement qu'il ne puissent jamais avoir de descendance.

C'est donc l'esprit pas si tranquille que je file retrouver Luka, et donc, par ricochet, Phoenix et Moustik. Je me hâte de rejoindre la place où j'ai abandonnée Luka il y a à peine moins d'une heure. Évidemment, je n'y retrouve personne. Je me disais bien aussi que ça aurait été trop beau si mon mari avait su rester en place. Je me doute qu'il a certainement voulu chercher de la poudre à canon. Mais comme je ne peux en être certaine à cent pour cent, je décide de suivre l'odeur acidulée de Luka, l'autre gamine aveugle de l'équipage.

Et je dois avouer que la jeune fille n'a pas eu froid aux yeux. Car même si je ne piste que son odeur, je hume aussi celles aux alentours. C'est ainsi que je comprends que mes amis sont aller s'enfoncer dans la ville basse. L'endroit sent fort les égouts, l'urine et l'alcool frelaté. Seulement, contrairement à ma camarade, je n'ai eu aucune difficulté à entrer. Non pas que je sois connue et reconnue en tant que pirate. Mais depuis quelques temps j'ai réalisé que mon physique m'ouvrait bien des portes. Il me suffit de sourire et d'avoir une voix un peu plus avenante qu'à l'accoutumée et hop! Les hommes mes laissent passer. Étrangement, ça marche beaucoup moins bien sur le sexe opposé...

Enfin, me voilà dans les bas quartiers, à chercher mes amis. Si je me fie à mon flair, Luka ne doit plus être très loin. Moustik et Phoenix non plus d'ailleurs. Tant mieux! La petite a bien travaillé, je ne manquerai pas de la congratuler chaleureusement. Le seul souci, en fait, c'est moi. Je fais clairement tâche dans le décor si j'en crois ce qui se murmure sur moi. Des choses peu flatteuses quant à ma vertu principalement. En tous cas, une chose est sure, si je voulais la jouer discrète, là, c'est bien mal engagé. J'entends la rumeur qui enfle, mais aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas de moi dont il est question. Il s'agirait d'un mec qui a causé pas mal de grabuge l'avant veille à la fête foraine.

Il me faut quelques instants pour percuter de qui il s'agit. La description physique du lascar en question ne me parle peu, mais quand vient sur le tapis la consommation de cigarettes du type et le fait qu'il était avec Mantle Shoma, mon sang ne fait qu'un tour dans mes veines avant de se glacer aussi sec. Il s'agit de mon mec! Et ces types, sous couvert des ombres, ourdissent un complot pour le tuer. Un mec à eux est sensé le distraire pendant que les autres fourbissent leurs armes. Hors de question! J'ai traversé trop de galères pour retrouver mon époux, il n'y a pas moyen que je me retrouve veuve! Je sens mon sang s'emballer dans mes veines. Je bous. Un type m'écarte du bras. "Poussez-vous madame." Qu'il me dit. "Ça ne va pas être très joli." Tu as raison mon mignon. Mais c'est moi qui ne vais pas faire dans la dentelle.

Je les laisse passer, comme la petite femelle bien docile qu'ils pensent que je suis. Quelques instants plus tard, je retrouve Luka.

"Bien joué, Luka, tu as assuré! Par contre, tu les as entendus? Ils vont s'en prendre à nos amis. Je vais y aller seule. T'inquiète, je saurais m'en sortir. Et puis, ce serait dangereux pour toi de rester près de moi pendant que je me bats. Alors, vu que des renforts risquent d'arriver, je te confie mes arrières. Je suis certaine que tu te débrouillera comme une chef!"

Deux chaleureuses petites tapes sur le haut de son crâne et me voilà partie. Pile au bon moment, les sales types viennent de surprendre mon mari et son ami. Ils les tiennent en joue, savourant cette victoire qui paraît inéluctable. Durant mes cours de stratégie, on m'a appris que pour remporter une bataille, il fallait tirer avantage du terrain. Et là, avec Phoenix et Moustik pris en tenailles entre Cassidy et ses sbires qui les menaçaient de leur fusils, la configuration est parfaite pour une attaque surprise. Les larbins me tournent le dos. A vrai dire ils sont tellement occupés à tenir en respect un pirate primé à quatre vingt millions qu'ils ne font pas attention à moi. Le type au fond de la pièce me voit, et veut les avertir, mais c'est trop tard. Rokushiki et fruit du poison, cocktail mortel dans un espace confiné. Je mets les types hors d'état de nuire en moins de temps qu'il ne faut pour dire "Arabasta".

Seulement voilà, j'attire aussi l'attention de Phoenix et de Moustik qui ne font plus attention à la crapule au fond de la pièce. J'entends le bruit du cran d'arrêt, je sais déjà ce qu'il va se passer. Ce lâche va planter mon homme dans le dos. L'action se passe en une fraction de seconde, pourtant, j'ai l'impression qu'elle dure une éternité. Le type bondit, tel un fauve et moi, j'use du soru pour m'interposer. Je suis trop loin pour neutraliser cet aigrefin. Je ne peux que me mettre entre lui et l'homme que j'aime. C'est triste à dire, mais je vais être obligée d'encaisser le coup. Je ne maitrise pas assez bien les arts du Rokushiki pour enchainer un tekkai aussi vitre après un soru. C'est alors que je sens une sorte de fourmillement. Ça vient de mes tripes. C'est un peu comme quand on a des fourmis dans les jambes, mais au lieu de m'engourdir, ça me stimule. Et, alors que cette sensation se diffuse en moi, je me sens forte. Puissante. Indestructible.

Mais c'est trop tard, la couteau va pénétrer mes chairs. Et c'est alors que l'impensable se produit. La lame vole en éclats contre ma peau au lieu de la transpercer. J'en suis ébahie, et je n'ose imaginer la tête du type en face de moi!

"Il est en carton ton canif ou quoi?"

Je ne sais pas ce qu'il vient de se passer, mais qui sait? Peut être que Phoenix le peut!

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Sam 28 Jan 2017 - 21:46

La tête dans l'baba, l'type se réveille après plusieurs minutes d'inconscience. De très longues minutes. Moustik avait beau lui foutre des mandales, il bronchait pas l'enfoiré. Y'a même à un moment donné, j'ai cru qu'il était mort le bougre. Heureusement, c'qu'un malade qui tape des siestes improvisés sans moyens de réveil quelconque. Il n'y a qu'son subconscient qui contrôle ce genre de délire d'après lui. J'trouve ça vraiment chelou, mais bon, y'a des fous partout. C'pas moi qui dira l'contraire.

Une fois que l'bonhomme émerge enfin d'son roupillon, on commence à parler d'son état, là où il nous explique le pourquoi du comment comme tu l'sais. Le truc, c'est qu'il tape ne plus de ça, des phases d'amnésie. Genre le gars c'est pas qu'on lui a foutu des tartes en pleine gueule pour le réveiller, normale il dormait m'diras-tu. Mais en plus de ça, il ne se rappelait même plus de nous. Alors on s'représente en tant que deux touristes venus faire commerce dans l'armement et la poudre à canon, ce qu'il nous répond immédiatement par le biais d'un sourire enjoué, comme quoi on v'nait de frapper à la bonne porte. Lui et ses gars, des hommes de Jack, étaient justement chargés d'la gestion des armes dans l'quartier. Putain qu'on est chanceux ouaip'.

Alors depuis maintenant, bien vingts grosses minutes, on négocie l'prix du baril en s'fumant pas mal de tiges dans cet hangar bourré d'arme en tout genre et bien évidemment, de nos précieux barils. Vingts minutes durant lesquels aucun d'entre eux nous ont identifiés. À croire qu'ils ne se parlent pas souvent entre sbire de notre très cher Wrath. Bizarre quand même. Alors ans l'plus grand des calmes, on continue notre avancée sans rien prétendre de trop significatif, du style se la ramener en leur disant qu'j'ai pris un pieds monstres à dézinguer leurs petits copains par exemple. Ça, ça s'rait complètement stupide. Du coup, je ferme bien ma gueule et j'laisse Moustik user d'son charme pour flirter dans la négociation.

La discussion avance dans l'temps mais nullement dans un intérêt financier.

- V'lez dire, qu'vozôtre, z'avez un bête de navire ??
- Non, j'te demande si les barils sont négociables !!! Arrête de changer d'sujet putain !
- S'cuse moi l'ami, mais quand on m'parle, z'ai tendance à vite être distrait. Z'ai pas pourquoi.
- Du coup ... ?
- Bah bien sûr que vous pouvez m'en acheter.
- Ah ... ! On y arrive !
- Par contre, pour les machines à barbe à papa, ça va être compliqué ...
- Qu ... MAIS QU'EST-C'QUE TU RACONTES ENCORE ???!

Ma patience a de sérieuse limite qui est préférable de ne pas dépasser. J'ai beau laisser la partie commerciale à Moustik, si je m'en charge, l'entretient d'embauche va vite tourner court. Et j'sens que cet enculé est entrain d'nous faire tourner en rond pour une bonne raison. En plus, mon acolyte commence lui aussi à perdre patience, j'vois ça veine frontale grossir de plus en plus et son teint virer au rouge. Le sang bouillonne mais les carottes ne sont toujours pas cuites. C'bien embêtant ...

Après de multiples tentatives, la négociation tourne court. Les portes arrières de l'entrepôt retentissent alors, laissant entrer un bon nombre de sbires. Petit, grand, gros, maigre, on s'croirait à une manif' pour tous bordel.  Fusils, sabre, canif, hache, flingue; ils sont tous armés jusqu'aux dents. De sacrés lascars qu'on a là. Ils nous entourent, prennent possession des lieux et nous mettent en joue.

Sur cette bonne caisse en bois sur laquelle j'ai posé mon cul royal depuis maintenant une trentaine de minutes, j'prends l'temps d'men allumer une, dans le silence suivant la mise en place de tous ces cadavres. Futurs. S'cusez moi. Balançant alors un épais nuage de fumé parfumé à la vanille entre nous tous, je tends l'oreille et fais preuve de sympathie en écoutant le discours de notre cher Cassidy.

- V'croyez vraiment qu'on vouz avez pas reconnus ??! Tout ceci n'était qu'une manipulation pour vous tenir coincé dans cet hangar et vous exterminer bande d'abrutis ! Vous croyez avoir affaire qui hein ? On est des hommes de Jack ! Le Grand Wrath ! Et c'que vous avez fais à nos collègues est impardonnable ! Vengeance doit être faite et on va vous saigner jusqu'à votre dernière putain goutte de sang dans vos sales corps de fils de pute !

Ils s'esclaffent tous, hurlent leurs mécontentements directement en ma direction et brandissent leur armes en l'air tels des chiens pris de la rage. C'est mignon.

Un silence retentit alors, j'le remercie pour son joli discours. Mais ...

- Y'a un truc que j'ai pas compris. Du coup, on a les barils ou pas ?
- J'sais pas.
- Bah, c'pas toi qu'étais censé négocier ?
- Si.
- Et du coup ?
- J'sais pas trop. Il m'a perdu avec ses trucs de bonbec là ... Puis j'ai à peine eu le temps de me concentré pour en larguer une qu'y'a pratiquement une centaine de mecs qui viennent d'apparaitre.
- Genre t'as pété ?
- Ouaip' héhé
- T'es dégueulasse bordel ...

On cause, on cause et pendant c'temps là, un p'tit malin s'glisse derrière moi, un canif à la main. C'que j'entends, c'est seulement la lame de son arme qui s'brise sur quelque chose dont l'aspect doit être très dur, puis j'constate.

- Oh Jeska ! Bah vous êtes enfin là. Elle est où Luka ? On vous cherchait !

Un autre type saute à ma gauche pour m'taillader. D'une simple esquive, mon pieds vient trouver son menton. Il s'élève, s'envole, traverse le toit du hangar et s'en va rejoindre les étoiles.

Aucune éducation, j'vous jure. Mais j'comprends enfin c'qui ces mecs. Ils sont fringuer exactement pareil que les autres types de l'autre jour.

- C'est les hommes de Jack, Moustik !
- T'ES UN PEU LONG À LA DETENTE !!!!

Qui dit Jack, dit ennemi. Alors j'décroche deux flingues et j'fais feu à peu prêt partout et nulle part à la fois. Le but c'est juste de toucher un maximum de gars. Avec un peu d'chance, j'toucherais peut-être une caisse de dynamite qui sait ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 30 Jan 2017 - 21:45

Jeska entra et Luka ferma les portes juste derrière elle. Mise à jour de la mission : empêcher quiconque d’entrer.  La petite fille poussa une grosse caisse devant puis s’assit dessus, elle était maintenant en position. L’aveugle resta assise plusieurs minutes, elle entendait qu’à l’intérieur ça avait déjà commencé à mal tourner et elle était certaine qu’ici il en serait de même. Plusieurs hommes chuchotaient entre eux à son sujet pensant qu’elle n’entendait surement pas. La fillette intriguait bloquant ainsi l’entrée et il ne fallut pas longtemps avant que certains sangs chauds veuille la déléguer pour entrer, surtout quand ils purent entendre des coups de feu venir de l’intérieur.

-Pousse toi Gamine !


-Je crois que ce ne sera pas possible, veillez repasser un peu plus tard dans la journée.

-Qu’est elle raconte ? Barre-toi de la qu’on puisse entrer !

-La porte est malheureusement condamnée pour un petit moment.

-Ouvre cette porte ou tu vas le regretter sale gosse. On est pas dans la cour de récré ici !

-Je crois que vous ne comprenez pas bien messieurs…J’ai ordre de ne laisser entrer personne, c’est vous qui jouez avec vos vies si vous ne faites pas demi tour.

-Tu l’aura voulu tu ne viendras pas pleurer quand je te casserais les deux jambes !

L’homme s’avança un peu plus vers elle et brandit sa main avec rage, surement stressé par ce qui se tramait à l’intérieur et très énervé par cette petite chose qui bloquait son passage. Malheureusement pour lui, la jeune fille avait déjà prévu le débordement, elle leva une main armée de son petit pistolet et lui tira une balle entre les deux yeux avec le plus grand calme du monde. L’ennemi s’effondra, les autres eurent de la peine à réaliser ce qui se passait mais Luka les aida en rabaissant son arme avec une lenteur bien calculée. Elle n’avait même pas daigné se lever, quand on veut dissuader ce genre de personne, il n'y a pas que la force qui compte, la fillette devait jouer avec leur vision de la situation, elle devait leur faire croire qu’elle était totalement sure d’elle et qu’elle pouvait facilement leur régler leur compte.

-Je l’avais prévenu.

Pourtant pendant quelques secondes, l’aveugle tiqua…avait elle le droit de les tuer ceux là ? La mission de base voulait discrétion et tas de corps VIVANTS…non ? Mais ça aller être difficile de garder la porte dans ces conditions…Arg, en plus la petite en avait déjà descendu un…Il restait quatre hommes qui venaient tous de sortir les armes…bon…elle ferait comme elle pouvait.

-Espèce de… !

Si Luka voulait garder l’image de dominante elle devait attaquer en premier. Elle sauta de sa caisse vers l’homme qui la tenait en joue, se baissa pour l’obliger à réajuster son tire, juste le temps pour la fillette d’être à sa hauteur, prendre son arme en se jetant sur lui pour le faire basculer. Une fois l’Homme a terre elle ne perdit pas de temps, l’aveugle posa un pied sur son ventre puis lui tira une balle dans la cuisse avec le fusil qu’il avait lui même chargé. Elle voulut s’occuper de l’autre jambe mais n’en eu pas le temps, le bruit de la détente qu’on pressait l’alerta et elle eu juste le temps de se jeter sur le coté dans une pirouette que la balle lui effleura l’épaule. Plutôt énervée de ne pas pouvoir finir ce qu’elle faisait, l’enfant évita un coup au sabre pour se jeter sur le détenteur du fusil qui l’avait dérangée plus tôt. De la même manière que pour son compagnon, elle le déséquilibra violemment pour le faire basculer mais elle avait une toute autre leçon en tête pour lui. L’aveugle prit place sur son torse et sans l’ombre d’une hésitation plongea ses doigts dans les orbites du tireur qui se mit à hurler.

-Tu ne sais pas viser. Tu n’en as donc pas besoin.

L’homme s’évanoui de douleur juste après et Luka se releva dans un poirier parfaitement exécuté. Dans une autre vie elle aurait put être gymnaste ! Mais les deux gars derrière elle ne semblait pas vraiment apprécier sa prestation…Ils se jetèrent tous deux sur elle avec une colère a peine visible. La jeune fille esquiva rapidement plusieurs attaques mais voyant qu’elle ne tiendrait pas longtemps s’ils continuaient leur manège a deux elle profita d’un coup aux jambes pour sauter et décocher un coup de pied dans la tempe de l’un d’eux. Elle n’eu pas le temps d’atterrir, son timing avait été plus long que prévu et le deuxième l’attaqua avant. Luka eu juste le temps de protéger son visage avec ses bras qu’elle sentit le coup s’écraser sur elle et l’envoyer sur la caisse qui lui servait de siège. Les deux hommes se rapprochèrent rageusement.

-T’as bien sautillé partout, maintenant tu vas crever enflure.

Seulement autre chose attira l’attention de la fillette. L’homme a qui elle avait tiré dans la cuisse c’était relevé et était entrain de s’enfuir en boitant. Elle passa entre ses deux attaquants, ressortit son pistolet et lui tira dans l’autre jambe. Il s’écrasa au sol en se tordant de douleur, maintenant il ne devrait plus bouger.  Surprit par le fait que la petite ne les ai pas attaqués le deux autres se retournèrent incrédules juste à temps pour prendre un coup de pied dans le ventre pour l’un qui lui fit prendre la place que Luka avait occupée plus tôt et pout l’autre une rencontre prématurée avec le sol car la jeune fille venait de grimper sur son dos. Une fois l’homme à terre elle lui brisa les deux bras. Enfin elle s’occupa du dernier qui peinait à se relever, l’aveugle se saisit d’un gros morceau de bois coupant et lui enfonça dans la jambe, appuyant le plus fort possible. Elle finit par lui donner un violent coup à la tête pour qu’il dorme un moment.

Aux alentours beaucoup avait juste décidé de partir pour ne pas prendre un coup perdu ou trop effrayé pour subir le même sort que les cinq corps allongés. Luka était pourtant sûre que d’autres aller finir par arriver, ça ne se passait jamais aussi facilement alors elle restait sur qui-vive. La fillette espérait vivement qu’ils se dépêchent un peu à l’intérieur, en attendant elle continuerait d’immobiliser tout ceux qui tenteraient d’entrer.
Pour la discrétion elle repasserait...

Si jamais on lui faisait une remarque…Elle dirait juste qu’elle avait oublié et dénoncerait Phoenix et l’autre de ne pas avoir suivi du tout le plan…Yep c’était une bonne idée !
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Mar 31 Jan 2017 - 17:06




Bon, bon, bon... Je ne comprends pas tout ce qu'il se passe. Déjà, les hommes de Jack qui apparaissent comme par magie. En fait, il n'en est rien, ils surgissent juste d'une trappe qui communique avec un réseau souterrain. Mais ça, à ce moment précis, je ne le sais pas encore. Et surtout, le couteau qui s'est cassé à mon contact. C'est sans doute ce qui m'intrigue le plus d'ailleurs. Alors pendant que Phoenix, Moustik et les ennemis s'arrosent copieusement, je me mets à couvert et j'en profite pour ramasser un bout de l'arme brisée. Profitant de la relative sécurité que m'offre la caisse derrière laquelle je me suis réfugiée, je teste la tranchant du bout d'arme.

Aie!

Mais c'est que ça fait mal! Sacré nom d'une biscotte! Qu'est ce qui a bien pu se passer tout à l'heure? J'espère que mon mari pourra me l'expliquer. après tout il vogue sur cette mer depuis plus longtemps que moi. Et alors que je m'interroge et que les mecs canardent, je réalise une chose évidente.

Ça sent quand même fort la poudre par ici!

Évidemment, je comprends, mais trop tard, que je suis cachée derrière une caisse remplie d'explosifs. Et je ne suis pas la seule. Phoenix et Moustik aussi. Quant aux sbires du Corsaire, ils sont un peu plus en sécurité que nous de ce point de vue là. Mais d'un autre coté, ils sont totalement à découvert. De ce fait, les Red Spectres font un joli carton. Sans se soucier le moins du monde de les capturer vivants pour qu'on vole leur ombre. Seulement, il faut se faire une raison, l'objectif principal de la mission passe en second plan quand il s’agit de survie.

Et moi d'essayer de trouver un moyen de me sortir de là. L'oreille aux aguets, j'essaie de saisir où sont les ennemis et où sont mes compagnons. Mes amis ne se situent qu'à quelques mètres de moi sur la gauche. Profitant d'une accalmie, je les rejoins en utilisant le soru. Apparemment, ils se marrent bien, mais il leur suffit de voir la tête de six pieds de long que je tire pour comprendre que quelque chose cloche.

"On est assis sur une poudrière."

Dis-je sans ambages. Au moins, j'annonce la couleur, il nous faut partir de là. Quelle poisse quand même que je ne retrouve mon mari que dans des endroits emplis de poudre à canon. Hé, mais... ils m'ignorent? Ils sont bêtes ou il le font exprès? Et ils continuent de vider des barillets comme si de rien n'était. Sans aucune considération pour le danger. Nom d'une biscotte sans beurre!

"Il ne faut pas rester là!"

J'ai l'atroce sentiment d'enfoncer une porte ouverte. A croire que la consommation abusive d'alcool et de tabac ont réduit les capacités intellectuelles de mon époux à celle d'une huître. J'enrage intérieurement, mais je décide de ne pas exploser. Puisqu'ils ne veulent rien entendre, je vais les aider à neutraliser ces types et après je les enguirlanderai! Je profite d'un instant sans tirs pour balancer deux boules de poison lacrymogène sur les ennemis. Une fois aveuglés, je me précipite dans la fumée où je peux exprimer mon plein potentiel. Ils ne sont pas très fort, et ils sont privés du sens de la vue. Moi, j'ai l'habitude de me repérer à l'aveugle, et je commence à me débrouiller dans l'art du du combat. L'issue de l'affrontement ne fait donc pas un pli. malgré leur supériorité numérique, malgré leurs armes, je les étale sans coup férir. Et alors que le fumée se dissipe, j'explose.

"C'est quoi ton problème , Phoenix? Pourquoi tu ne peux pas juste suivre les ordres? Pourquoi tu fais cavalier seul? Tu aurais au moins pu nous en parler! On dirait que tu le fais exprès d'être aussi -raaaaaaaah- exaspérant! Nom d'une biscotte! Nom d'une biscotte! Nom d'une biscotte! Comment j'ai pu tomber amoureuse d'un abruti tel que toi! Et maintenant, par TA faute, je deviens grossière! Je ne suis JAMAIS grossière, moi! Mais avant..."

Je suis furieuse au point que même les plumes sur mes ailes sont toutes ébouriffées! Mais le plus important n'est pas là. Il faut qu'on bosse ensemble, sinon on n'arrivera à rien.

"Luka, viens ici!"

Le petit laps de temps que la gamine met à nous rejoindre me permet de me calmer un peu. C'est donc avec une voix plus apaisée que je reprend.

"Bon, Juusei, tu veux faire quoi avec toute cette poudre au juste? Parce que ce n'est pas avec ça qu'on va attraper des ombres, si?"
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Sam 4 Fév 2017 - 15:26

Un bordel sans nom. C'est très certainement comme ça qu'on peut nommer c'qui est entrain d'se passer dans c'putain de hangar. Le plomb fuse de partout, les hommes tombent comme des mouches et nous; et bah on s'marre. Ça nous fait rire, même pleurer de joie à l'idée de foutre la merde dans les affaires des autres, juste en butant deux ou trois guignols qu'on trouvera sur notre chemin. Puis faut voir aussi le nombre de branlette qu'on s'est tapé à être resté au port à rien foutre, à part jouer aux cartes, fumer du tabac brun et picoler d'la vignasse à tout va. Là on s'amuse et personne ne peut nous gâcher notre plaisir.

Ou peut-être que si. Une femme ? Bien évidemment. Lorsque l'homme se sent un tant soit peu libre de ses actes, il y a toujours une femme pour venir dilapider le bonheur de nous autres. Alors, de par sa voix braille et aiguë, la grande, la sublime, non que dis-je, la toute puissante Jeska Kamahlsson monte sur ses grands chevaux et prêche la bonne foie sur nos minets. "Inconscient", complètement "débile", elle ne lésine pas sur les mots. Mais comme à son habitude, elle ne s'échappe pas et nous balance sa morale à deux balles. Putain, mais qu'est-c'qu'elle est casse-couille quand même ... Puis c'est quoi ces insultes ? "Nom d'une biscotte" ? J'suis marié à quoi là ?

Et pendant qu'elle nous engueule, deux types lui sautent dans l'dos. Sans problème, j'leur colle une bille d'plomb entre les yeux, les laissant tomber au sol sans la moindre trace de vie en eux. Quant à Jeska ? Elle est tellement "vénère", qu'elle n'a même pas prêtée attention à mon action pour lui sauver la vie. Alors, j'me met en mode veille et n'écoute en rien ce qu'elle me dit. Pas d'respect pour ma frimousse, alors j'constate pas tes boobs, c'tout.

Minutes après minutes, on vient à bout des hommes de Jack, trop peu nombreux pour nous submerger et nous procurer la moindre peur. J'essuie alors ma lame maculée de sang avant de la rentrer dans son fourreau de prédilection puis j'fais signe à Moustik de regarder à sa droite. Entassés les uns sur les autres, une dizaine de tonneau constitue une pyramide digne de ce nom. En bon chef de gang, j'lui ordonne de s'en procurer deux, quant à moi, j'en prendrais deux autres.

C'est donc les bras chargés et les poches encombrées de grandes, qu'on ressort de l'entrepôt d'armes. Jeska quant à elle, ne s'arrête pas de vouloir faire tourner le monde autour d'elle, ne comprenant pas pourquoi on ne lui répond pas. Elle est insistante, nous persécute et fait bouillir en moi ces mauvaises pulsions qui font toute ma réputation. Que je n'aime pas être dans cet état de transe ... Mais petit à petit, une très légère aura noire, aussi sombre que les ténèbres, fait surface sur mon épiderme. Mes yeux rougissent peu à peu, s'engorgeant de sang dû à un flux sanguin beaucoup trop élevé.

- Blablabla ...

Pourquoi elle veut toujours tout contrôler ? Moi qui croyais qu'on avait enterrer la hache de guerre. Pourquoi je fais route en solitaire ? Et bien pourquoi elle ne se charge pas elle-même de la mission et me laisse faire mes affaires à côtés ? Pourquoi doit-elle se foutre dans mes pompes jour et nuit ?

- Cette poudre nécessaire à mon ascension si tu veux vraiment tout savoir. Les ombres que Shoma je m'en moque. Bouge ton cul et va les chercher par toit même si tu y tiens tant. Mais surtout ne vient pas gâcher mes plans comme tu viens tout juste de le faire. À cause de toi, on a louper notre transaction et on a foutu un sacrée bordel qu'on aurait pu éviter. Tu n'es qu'une idiote Jeska ... !

Je dégoupille alors une de ces fameuses grenades ramassées auparavant puis la balance dans l'entrepôt en direction de la pyramide de poudre. Durant ce silence, laissant retentir simplement le compte à rebours de l'engin explosif, je constate dans la plus grande jouissance, le désastre sur le visage de ma femme. À croire qu'elle vient enfin de comprendre la place à laquelle elle doit se placer.

Les secondes passent et derrière nous, le cataclysme fait retentir son rugissement, faisant jaillir les flammes du désespoir dans l'entrepôt. D'un regard euphorique, j'admire la violence de l'explosion, regardant le bâtiment fondre sous la chaleur et la puissance de la combustion.

C'est un rictus démentiel qui s'affiche au coin de mes lèvres avant de me retourner vers elles, le feu pour m'illuminer.

- Alors je vous pose la question à toutes les deux, vous voulez faire partie de ce voyage ? Luka, veux-tu connaitre la gloire, une bonne fois pour toute ? Et toi Jeska ? Ce gamin est-il plus important que moi, l'homme t'ayant sauvé à mainte reprise des griffes de la mort ??! Faites votre choix, sachez juste que si vous ne me rejoignez pas, alors je vous en tiendrais compte ...

Je quitte alors les lieux, avant que la police locale ne rapplique.

- Moustik, charges toi de ces tonneaux, on met l'cap sur la fête foraine. On va r'faire un tour de grande roue !

Désespoir et tourment, je me laisse porter par le vent.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5863
Popularité: -363
Intégrité: -346

Dim 12 Fév 2017 - 19:11



Je suis horrifiée. Devant tant de bêtise et de sauvagerie incarnées en une seule et même personne. Juusei, l'homme que j'ai choisi d'épouser, est devenu en quelques années l'exact opposé de ce qu'il était jadis. Tout ce que j'ai aimé chez lui semble avoir disparu sous une couche crasse de muflerie, d'alcool bon marché et de tabac brun. Je réalise alors, non sans un certain pincement au cœur, que j'ai sans doute idéalisé ma relation avec cet individu. Le Phoenix que j'aime n'existe que dans mes souvenirs. Tué par cette espèce de "néo-Phoenix". L'homme que je chérissais, et à qui je me suis donnée corps et âme, est peut être encore là, quelque part à attendre que je vienne le chercher. Je n'ai pas perdu tout espoir. Seulement, il me semble si loin de moi désormais qu'à part m'engager à ses côtés dans cette spirale de haine et de violence dans laquelle il a plongé, je n'ai aucun moyen de le ramener vers moi. Malheureusement, je ne suis pas certaine d'en avoir ni la force, ni l'envie. Peut être que si nous nous étions retrouvés plus tôt, j'aurais pu éviter que les choses tournent ainsi. Mais là, le mal est fait.

Je me retrouve donc, comme une veuve, à pleurer l'homme que j'aime. Sauf que le mien, il est encore vivant. Je ne sais pas quoi faire. En définitive, si je suis encore là, c'est uniquement parce que Phoenix m'a protégée. Et pourtant, j'ai l'intime conviction qu'il n'y a plus une once d'amour de son côté. On a atteint le point de rupture. Le moment inévitable où la séparation s'impose comme la meilleure solution. Pourtant, j'ai tout à y perdre. C'est mon statut d'épouse de Phoenix qui assure, à moi et à mon enfant, une relative sécurité. Devrais-je alors reconsidérer ma position? Et m'enliser dans une relation d'amour à sens unique? C'est un véritable crève cœur pour moi. Mais, j me refuse à être ce genre de femme, profiteuse parasite de leur homme. Qui s'accroche à leur amour passé comme un pétoncle à son rocher. Je ne veux pas d'être un poids pour lui et l’empêcher de réaliser ses rêves. Et surtout, je ne souhaite pas vivre dans le mensonge. Quitte à devoir en payer le prix.

"Je suis navrée Phoenix, mais je n'en peux plus! J'en ai marre! Je ne suis pas une idiote! Je suis la reine des idiotes! Parce que je suis tombée amoureuse de toi! Parce que, malgré tout ce que tu m'envoies dans la figure, je continue de t'aimer! Alors oui, je l'avoue! Je suis même complètement stupide! Mais il faut au moins ça pour réussir à aimer un type comme toi! Seulement, pour toi, je suis comme un boulet accroché à ta cheville. Je t’empêche de t'élever vers les sommets de la piraterie. Je suis certes aveugle, mais je vois bien que je suis un frein à ton ambition."

Je défais alors la chaine à mon cou. Au bout de laquelle pend un simple anneau. L'alliance qu'il m'avait donné et que j'ai gardé tout contre mon cœur tout ce temps. Et le la lui glisse de force dans sa main droite.

"Je te la rends. Voilà, il n'y a plus rien qui nous unit. J'espère que tu es content. Il n'y a plus rien qui empêche ton ascension vers les sommets de la piraterie. Tu es libre d'aller chercher cette gloire que tu désires tant. Mais ça sera sans moi, je m'en vais."


Je le laisse donc avec Moustik et Luka. Moi, je retourne vers le Rough Death récupérer mon fils et annoncer à Shoma ma décision, il risque de ne pas très bien le prendre. Mais, sur la route, je croise Banner. J'explique à ce dernier ce que compte faire Phoenix et à quel point ça risque de bouleverser les plans de l’Étoile du Sud. C'est moche de faire ça dans le dos de celui que j'aime, mais d'un autre coté, c'est sans doute le seul moyen de l'empêcher de faire une grosse bêtise!
http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Dim 12 Fév 2017 - 21:43

Une éternité, c’est ce que Luka avait semblé vivre. Combattre ces mecs sans les tuer avait été vraiment long et fatiguant mais Luka était plutôt fière d’elle. A une ou deux exceptions prés, elle avait neutralisé tout ceux qui avaient essayé de passer. Plusieurs petits groupes avaient essayé mais la gamine avait tenu bon et alors que le grabuge continuait à l’intérieur, ici le calme avait repris, les gars des alentours avaient surement compris qu’il ne fallait pas s’approcher et personne n’avait envie de le faire, du moins de ce qu’avait compris l’aveugle, tous ceux qui ne faisaient pas partis du groupe qui se faisait tabasser dedans préféraient rester hors de l’histoire.

Au moment où l’enfant s’appuyait sur une poutre pour se reposer un peu, une voix bien connue lui cria de venir. Jeska ne semblait pas vraiment de bonne humeur… Le ton qu’elle avait employé sonnait comme un ordre mais Luka sentait que c’était surtout l’effet de la colère. La gamine prit alors le temps de rapprocher les corps trop éloignés sur la rue pour éviter d’autres problèmes. Elle savait qu’aucun gars du coin n’appelleraient la marine, ils risqueraient de ce mette eux même en danger mais autant être prudente.
Ceci fait l’enfant pénétra dans le bâtiment, les corps allongés n’étaient, pour la grande majorité, plus en vie… Les ordres étaient apparemment passés au second plan. Luka ne pouvait s’empêcher d’être un peu remontée sur le coup mais elle ne dit rien.

Elle s’était tenue un peu en retrait jusqu'à ce qu’ils sortent du bâtiment, jaugeant ses trois partenaires qui semblaient en désaccord. Les hommes étaient sortis chargés, Luka, n’ayant pas eu d’explication de leur parts, n’avait pas jugé nécessaire de suivre le mouvement. Phoenix semblait à cran aussi, la petite pouvait sentir la tension dans l’air. Il prit enfin la parole, l’aveugle écouta mais la chose mi- ronde mi- ovale qu’il tenait dans ses mains intriguait la petite. Elle était sûre d’avoir déjà vu des objets comme ça mais quoi et où ? L’objet quitta les mains de Phoenix droit en direction du bâtiment qu’ils venaient de quitter. C’est alors que la lumière se fit, la petite se retourna dans un mouvement vain de stopper l’inévitable mais beaucoup trop tard. Le bruit d’une détonation, le souffle de l’explosion, l’air qui se réchauffe en un éclair…Ce crétin venait de faire exploser tout le bâtiment…

C’est quoi son problème ?! C’est ce que Luka avait pensé juste avant qu’il ne l’expose clairement. Alors c’était ça ? Ce mec venait de compromettre toute la mission initiale et c’était maintenant qu’il leur demandait si elles voulaient le suivre…Bien qu’une grande part de l’esprit de l’enfant venait de sauter de joie et d’accepter sans réfléchir la proposition de cet homme, après tout on lui proposait d’aller tout simplement et purement faire un carnage ce qui lui plaisait beaucoup, l’autre partie de son esprit était encore bien éveillée, bien qu’elle soit restée en retrait jusque-là. De plus ce taré venait d’anéantir tous les efforts de Luka, tous les hommes qu’elle avait immobilisé venaient surement de mourir dans l’explosion…L’aveugle était assez rancunière et elle en voulait à Phoenix, entre sa proposition indécente et son égoïsme. Elle prit la parole pour exposer clairement sa pensée.

-Ce sera…

Sans compter sur l’explosion de Jeska qui apparemment ne l’avait même pas entendu parler… La jeune fille laissa la plus âgée déballer son sac avec patience puis lorsque celle ci s’éloigna elle reprit. Chose qui n’allait sûrement pas faire plaisir à Phoenix.

-Ce sera sans moi aussi.

La légère menace à la fin de la tirade de Phoenix ne l’avait même pas atteinte, après tout, un de plus un de moins ? La décision de Jeska n’avait absolument pas influencé l’enfant, bien qu’elle fut heureuse de voir que sa camarade refusait aussi. Elle annonça alors la raison pour laquelle elle refusait de manière calme.

- J’ai actuellement une dette auprès de Shoma, ses ordres sont donc ma priorité. Je ne vais pas y passer outre pour des enfantillages.

Sur ceux elle fit un sourire poli et partie à l’opposé du grabuge, en direction du port. Il lui fallait donc un nouveau plan, sans compter sur Phoenix ou son compagnon, pour Jeska la fillette préféra laisser un peu de distance avec elle. Surement voulait-elle rester seule un moment ? Luka devait sa vie a Shoma, sans lui elle serait morte sur Alabasta. Elle savait qu’elle avait manqué de mourir de ses mains pour trahison et elle n’était pas prête à retenter l’expérience. L’aveugle ne resterait peut-être pas avec les spectres à vie, mais autant que possible elle ne voulait pas se mettre son capitaine à dos. Elle pouvait trouver d’autres manières de se faire connaître tout en obéissant aux ordres. Les histoires de trahison, gloire et pouvoir, elle les laissait aux enfants.
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Lun 13 Fév 2017 - 18:33

Problème psychologique et trublion animalier. Le monde me tourne le dos et m'laisse seul dans la pénombre, mes tonneaux dans les bras. Moustik reste aussi planté là, n'en croyant pas ses oreilles. Ma connerie est soit disante si grande, qu'une sanction est tombé sans prévenir son arrivée; le divorce est prononcé. Jeska, la petite fille que j'avais sauvé de l'enfer, l'adolescente que j'ai toujours aimé puis la femme que je n'ai cessé d'admirer s'enfuit, sa lame noyé par mon sang. Mon coeur saigne et me fait redescendre soudainement de ma folie. Je ressens mon corps se sur-élevé, fuir toute responsabilité en me laissant seul avec ma conscience et durant un cour instant, je m'interroge.

Suis-je toujours aussi con ? Très certainement. Obsédé par le succès perpétuel des plus grands pirates du monde, je n'souhaites que leur ressembler, faire de grande chose afin d'être reconnu de tous. Mais à trop agir sans réfléchir, les conséquences de mes actes sont bien trop violentes dû à mon manque de recul. Aurais-je pensé une seule seconde que l'amour de ma vie pouvait me plaquer si violemment, laissant son coeur saignant sans interruption ?

Une vague fraiche de bon sens me surprend, un frisson intense parcours mon corps, la bonne raison vient à moi. Je ne suis qu'un con. Un sale égoiste ne voyant que son propre intérêt tout en ne réfléchissant aucune aux conséquences de ces actes. Même Luka me le fait comprendre autour d'une phrase et me confirme son appartenance à Jeska. Je n'ai aucun soutiens.

Les filles repartent vers le Rough Death ainsi que Shoma et je reste seul au milieu du chemin accompagné de mes tonneaux, le regard vide. Moustik quant à lui me laisse également, afin que je puisse réfléchir en toute tranquillité.

Mais le problème est tout trouvé.

Je dois disparaitre.

Pour de bon.
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1