AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Renouveau béni

avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8836
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 12 Fév 2017 - 10:01

Précédemment

Lynbrook c'est finit pour moi. Un bon truc de fait. Je peux passer à la suite. Mais c'est quoi la suite ? J'en sais rien, j'ai aucun projet. Je ne peux pas encore aller dans le Nouveau Monde, il me manque quelque chose. Un truc hyper important qui fera la différence par rapport aux autres pirates. Mais bon, on se concentre sur le présent. Qu'est-ce que je peux faire pour m'occuper ? Le G9 me semble toujours pas trop mal comme cible. Tandis qu'on navigue escorté par le bateau du KGB qui nous amène à Alvel, je réfléchis. Comment m'attaquer à un QG de la marine sur Grand Line ? Il faut occuper les navires déjà. Il doit y avoir au moins deux cuirassés et quatre croiseurs. Plus trois divisions à terre. La base est toujours en réparation des dégâts causés par les Sea Wolf et leur affrontement contre la révolution. Je peux profiter de ça. Le bateau distrait les leurs, ok. Mais pour l'intérieur, comment je fais ? Une base remplie de soldats, dure de ne pas me faire remarquer. Heureusement, j'ai un plan qui se met en place rapidement. J'ai toujours mes vêtements de marin que j'ai gardé. Il va être temps de les sortir. Et puis, j'ai un atout dans ma manche. Voire même plusieurs. Si je joue les cartes comme il le faut, je vais gagner gros.

Mais pourquoi y aller ? Parce qu'ils ont quelque chose que je veux de tout mon cœur. Ou plutôt, quelqu'un. Des rumeurs planent disant que le G9 aurait attrapé un clone de Ludwig Van Ghost, le
bras droit de Ravrak, l'empereur
. Enfin, il l'était jusqu'à ce que Tahar Tahgel prenne sans doute sa place. Le clone en lui même n'a rien qui m'intéresse. Excepté ses connaissances. Il a servit Ravrak pendant des années. Il connaît ses bases, ses forces, des bastions, ses faiblesses … Et comme Ravrak est celui que je veux faire tomber, c'est parfait. Voilà la véritable raison qui me motive à attaquer un quartier général de la marine avec uniquement un bateau. Mais quel bateau … J'en frémis d'avance. Le temps passe pendant que j'échafaude mon plan contre la marine.

* Sur Alvel *

Effectivement, je comprends mieux pourquoi il fallait que ce soit eux qui viennent nous chercher. L'endroit est bourré de récifs, de brume, de bas fonds … Un piège naturel en somme. Le courant nous mène directement à l'île. Le bateau des locaux s'amarre pendant que le mien arrive tout juste. Ils nous ont montré la voie, leur navigateur nous a fait traverser les obstacles sans problème. Sans lui, on aurait sans doute pas réussit et donc survécu. On lui doit beaucoup. Mais j'vais pas le payer en plus. J'paie déjà assez cher le bateau, alors bon. Ils m'emmènent jusqu'au KGB, le chantier naval local. Plutôt grand comme machin. Je ne suis pas le premier pirate à venir ici. Les gens me regardent, parlent à voix basse, s'écartent de mon chemin … Effectivement, je ne suis pas le premier à venir, mais je suis le plus connu. On me connaît jusque dans le nouveau monde. Le monde connaît ma trogne à cause des annonces de la marine. Ou plutôt grâce aux affiches de la marine je devrais dire. Ça évite un tas de présentation inutile. A peine arrivé qu'une vingtaine de types se dirigent vers moi en masse. Le leader arrive à ma hauteur, s'approche et me prends dans les bras. Je fais de même, chose rarissime. Presque en murmurant je lui demande quelque chose.

« Alors ? Est-il finit ?
Il l'est. Pas forcément beau, mais magnifiquement armé.
C'est le plus important. Tu m'amène ?
Par ici, capitaine. »

On suit un petit chemin en contrebas du KGB. Là, dans le quai, au milieu d'ouvriers en train de travailler, je la trouve. Ma pépite. Ma gloire. Ma victoire. Mon amour. Mon futur. Le vaisseau à bord duquel je vais naviguer jusqu'au bout du monde. Il est là, en face de moi. Toute sa splendeur rayonne. En me voyant approcher, comme envoûté, les ouvriers s'en vont rapidement. Je crois rêver. Je monte sur la rampe et touche le pont supérieur. Un trois mâts, deux ponts, des voiles comme je souhaitais. Tout est conforme à mes demandes. Les voiles sont noires avec mon symbole dessus, impossible de le rater, surtout de loin. Je visite l'intérieur, tout seul, les autres attendant sur quai. C'est MON moment, personne ne doit le gâcher. Ils monteront quand j'en aurais finit. J'examine pièce après pièce, recoin après recoin. Je remarque un bouton spécifique sur la barre. Sans doute la commande du canon spécial. Je remonte sur le pont avec un sourire que je ne cherche même pas à retenir. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai été aussi heureux. C'est un engin créé pour semer la mort et le chaos, rendre des gens orphelins, briser des familles, ravager des îles et terroriser des mers. Je voulais tellement un bateau capable de faire ça que j'en ai les larmes qui me montent aux yeux.

« Les gars, voici notre chez nous. Venez rencontrer l'Indomptable, mon premier navire. Notre premier navire. Bienvenue chez nous. »

Chacun monte à bord et crie sa joie. Un petit pas qui me rapproche un peu plus de mon but, dominer les mers, devenir le plus riche au monde, devenir empereur. Oui, avec ce bateau, tout cela devient réalisable. Ce n'est plus un lointain futur, non. Désormais, je peux toucher mon objectif du doigt. Je n'ai jamais été aussi près. Avoir un bateau fait pour la guerre était mon seul critère pour aller dans le nouveau monde. C'est chose faite désormais. Des types du chantier, employés par Kiril, s'approchent.

« Vous voulez tester l'armement ?
Plutôt cent fois qu'une.
Ouah. Vous êtes pas avare dîtes donc.
Pas quand j'ai ce que je veux. Vous avez fait du bon boulot. Du très beau boulot. Bon, on passe à la partie amusante maintenant ?
Aye cap'tain.»

Ils emmènent le bateau au large pour tester sa puissance de feu. Ils nous montrent comment charger le canon, puis le mécanisme qui sert à tout lâche. Bien évidemment, il me laisse l'honneur de le faire. Je caresse le bouton des doigts comme s'il s'agissait d'un corps d'homme. Je caresse chaque centimètre, je tourne autour, j'appuie doucement, avant d'y aller franco, pour terminer. Aussitôt, un bruit se fait entendre, et quelques secondes plus tard, le canon fait feu. On vise des épaves dans les récifs. L'explosion nous force à nous couvrir les yeux. Quand on les rouvre, les carcasses ont disparu, des flammes les remplacent, avant de sombrer dans la mer.

« Ouah. Je n'm'attendais pas à une telle puissance.
C'est qu'on fait pas d'la merde nous !
J'vois ça. Félicitations en tout cas. Je suis ra-vi. C'est juste … énorme. » On nous ramène sur la terre ferme, histoire que je paie quand même. « Je sais qu'on avait convenu de quelque chose avec votre boss, mais là, je suis content. Alors aux chiottes le contrat qu'on avait. J'vous donne tout maintenant. »

Les types ont fait une drôle de tête quand j'ai dis vouloir balancer le contrat à la poubelle. Ils s'imaginaient sans doute que je ne voulais pas payer, et se demandaient comment me forcer à payer. Ça aurait pu être drôle. Mais non, je suis content. Hyper content même. Alors forcément, je suis généreux. Très généreux. Curieusement, il n'y a aucun problème, bien au contraire. Tout le monde est content. Ils nous expliquent comment sortir de l'île. On va passer quelques nuits sur le bateau pour s'y habituer. On partira quand on sera tous ok. En attendant, on mouille dans le port, mon drapeau bien visible par tous. Quelques jours plus tard, on s'en va, prenant la direction du G9 grâce à l'éternal pose obtenu sur Lynbrook. C'est l'heure de jouer à la guerre.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Page 1 sur 1