AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Trajet payant

avatar
Sunbae Roona

♦ Localisation : Baarf...y a pas de GPS par ici?
♦ Équipage : Equiquoi?

Feuille de personnage
Dorikis: 1596
Popularité: +30
Intégrité: 30

Mar 28 Mar 2017 - 5:01

Quelque part sur les mers de North Blue, l'Escampette, petit navire de transport de marchandises accueillant un dizaine de marins, voguait tranquillement sur une mer d'huile. A son bord, Sunbae épiait les flots du haut de la vigie dans un état proche de la somnolence.

Il s'ennuyait.

Comme depuis qu'il avait commencé à voyager, il avait réussi à se faire engager comme marin sur le navire pour se payer le trajet entre deux îles. Depuis maintenant six ans, il vivotait ainsi entre ses envies de découverte, proches du tourisme culturel, et ses tentatives d'enrichissement personnel, proches du néant. Monétaire l'enrichissement. Il avait donc appris à se rendre utile sur un navire, rien de bien folichon mais juste ce qu'il fallait pour ne pas se faire jeter par dessus bord en plein voyage.
Il aurait bien aimé agir différemment pour payer ses pérégrinations mais malgré ses années de déplacements marins il n'avait pas le moindre sou en poche. Il aurait voulu voyager sur un grand navire, dans une cabine de luxe et profiter de tout le confort possible sur les mers. Et surtout il aurait voulu ne pas avoir à travailler pour ça.

Encore que cette fois-ci, le vigie de l'Escampette s'étant blessé peu avant le départ du port, Sunbae avait réussi à se faire engager pour un boulot plutôt tranquille. Après tout ils arpentaient une route maritime des plus paisibles et son poste était existait plus pour le symbole que pour sa nécessité.

C'était donc pas trop fatiguant mais chiant à mourir.

Depuis plusieurs heures donc, le jeune homme tentait de combattre le sommeil en cherchant ce qui pourrait bien l'intéresser. Un vol d'oiseaux au loin? Un banc de poisson proche de la surface de l'eau? Ou alors ce point noir à l'horizon?
Que pouvait-il bien être d'ailleurs? Si c'était à l'horizon c'est que c'était soit un morceau de terre émergé, soit quelque chose qui flottait. D'après ce que lui avait dit le capitaine et les quelques cartes maritimes qu'il avait pu observer de la région, aucune île ou îlot ne devrait être visible au cours de leur trajet. Un navire peut être? Ca pouvait très bien être un bateau de la Marine ou même un navire civile, ils étaient, après tout, sur une route maritime bien connue.
Comme le voulait sa fonction, il se contenta donc d'observer cet OMNI, Objet Marin Non Identifié, jusqu'à pouvoir l'identifier et faire part de sa découverte aux autres membres d'équipage.

Il ne put faire son rapport que quelques minutes plus tard.

_ Esquif en vue à bâbord capitaine! S'écria Sunbae à l'intention des autres, occupés sur le pont quelques mètres plus bas.
_ Quelle taille?

La voix qui lui répondit, profonde et rocailleuse, appartenait à Hash, second du capitaine et homme au visage buriné et à la carrure impressionnante. Agé d'une quarantaine d'années, marin expérimenté et porteur gracieux de la boule à zéro, il n'était pas homme à déranger son capitaine à la moindre broutille.

_ Difficile à dire M. H mais bien plus petit que notre navire.
_ Est-ce qu'il se rapproche de nous?
_ Affirmatif!

M. H était quelqu'un de curieux mais de pragmatique. Il donna l'ordre à chacun de reprendre normalement ses activités, ils n'allaient pas changer de route pour si peu. Et si l'embarcation continuer de se rapprocher alors ils pourraient toujours agir à ce moment là. Il ordonna également à Sunbae de continuer son observation et de le prévenir dès qu'il en saurait plus. Lui même se rendit dans la cabine du capitaine, situé au dessus de la cuisine et du mess, qui faisait aussi office de dortoir, à la poupe du vaisseau.
Après ce qui paraissait être une courte discussion, Hash sortit de la cabine accompagné du capitaine. Celui-ci était une femme d'environ trente ans, de petite taille et à l'allure frêle, elle dégageait cependant une autorité certaine sous ses cheveux noir de jais et ses lunettes carrées. Elle se prénommait Merry. Elle regarda dans la direction que lui indiquait son second et remarqua le navire inconnu qui s'approchait du sien. De ce qu'elle voyait de là où elle était, le bâtiment ne méritait même pas le terme d'esquif, tout juste celui de coquille de noix. Elle se rasséréna, même si c'était des pirates ils ne pourraient pas être plus de quelques hommes, et donna alors l'ordre à ses hommes de rapprochait l'Escampette de ce qu'elle devinait être un simple canot de sauvetage.

Les douze membres d'équipage présents sur le pont se mirent  alors en branle comme un seul homme, preuve de leur unité et de leur habitude à travailler ensemble. Le trajet fut long, le vent n'étant ni idéal ni très puissant, et il fut quelques minutes avant que Sunbae puisse apercevoir ce qu'il y avait dans la barque.

_ Il y a un homme dans le canot capitaine!
_ Il a l'air vivant?
_ S'il l'est alors il est mal en point!

Sous les ordres du capitaine, les hommes d'équipage mirent tout en ordre pour s'approcher doucement du canot de sauvetage et de récupérer l'homme à son bord.
http://www.onepiece-requiem.net/t19556-sunbae-ou-l-eloge-de-l-ennuihttp://www.onepiece-requiem.net/t19570-here-comes-the-sun#215618
avatar
Sunbae Roona

♦ Localisation : Baarf...y a pas de GPS par ici?
♦ Équipage : Equiquoi?

Feuille de personnage
Dorikis: 1596
Popularité: +30
Intégrité: 30

Mer 29 Mar 2017 - 3:45

Dans la cabine du capitaine de l'Escampette, Sunbae veillait sur un homme inconscient tout en jouant avec les plaquettes dorées accrochées à ses oreilles. D'une vingtaine d'années, surement un peu plus jeune que lui, il avait les cheveux roux et la peau mat. Il portait une tunique marron maintes fois rapiécée et endommagée par des événements plus récent.

Lorsque l'équipage avait remonté le rescapé à bord de leur navire, la capitaine avait décidé que ce serait le vigie remplaçant, c'est à dire notre héros, qui resterait au chevet du garçon. Elle préférait se priver du plus récent de ses subordonnés et puis ce n'est pas comme si n'importe qui pouvait surveiller les alentours du haut du mât. Elle avait ordonné que le naufragé soit installé dans sa cabine et, maintenant qu'ils l'avait secouru, elle estimait qu'il était de son devoir de s'assurer de son confort à défaut de pouvoir s'assurer de sa santé, le navire n'ayant aucun médecin en son sein.

Une fois les premières minutes d'observation de la cabine effectuées, c'était une pièce d'une quinzaine de mètres carrés environ, au mobilier humble, un bureau avec fauteuil et un lit, mais finement décoré de peintures rupestres. Surement une lubie de Merry, la capitaine du navire de transport. Une fois ce constat fait, Sunbae s'ennuya profondément. Il aurait pu s'intéresser à l'homme dont il avait la charge mais celui-ci étant inconscient il était sans intérêt à l'heure actuelle pour le Roona. Même s'il se demandait ce qui avait bien pu lui arriver.

Il lui prodigua cependant tout les soins dont il était capable. L'inconnu souffrait probablement de déshydratation et d'une insolation et il fit donc de son mieux pour améliorer son état. Non sans difficultés.

Mais il s'ennuyait toujours...

...

Ce n'est qu'alors que la journée finissait et que le soleil s'apprêtait à disparaître derrière l'horizon que l'inconnu se réveilla.

_ Hoy! Ne t'inquiètes pas tu es sauvé, le rassura Sunbae d'une voix plus douce qu'à l'accoutumée. Comment te sens-tu?
_ Je...je...j'ai envie de vomir!

L'inconnu se redressa d'un coup avant de régurgiter le peu que contenait son estomac sur le plancher. Sun' nettoya donc le sol avant de descendre en cuisine prendre de quoi nourrir un peu le malade. Il informa au passage le capitaine du réveil de leur invité avant de remonter auprès de celui-ci. Il lui présenta un ragoût dilué, l'important étant avant tout qu'il se réhydrate, que l'homme s'empressa d'avaler. Bien qu'impatient d'entendre ce qu'il s'était passé, notre héros attendit que l'homme ai fini son repas avant de satisfaire sa curiosité.

_ Je m'appelle Sunbae et tu es sur l'Escampette, un navire de transport de marchandises en route pour Tanuki, commença le jeune homme aux cheveux gris. Comment tu t'appelles?
_ Richard...Richard Dellamotté. Merci de m'avoir secouru.
_ Haha, c'est le capitaine que tu devrais remercier, c'est elle qui a ordonné qu'on te récupère. Moi je suis que le pauvre bougre chargé de veiller sur toi.
_ Euh ok...
_ Dis, tu pourrais me raconter ce qu'il s'est passé? C'est la première fois que je rencontre un naufragé et je suis un peu curieux, déclara Sunbae avec un air de conspirateur inadapté à la situation.
_ Y a pas grand chose à dire, enfin je crois. Le navire sur lequel j'étais a été pris dans un tempête et c'est plus la chance qu'autre chose qui m'a sauvé, répondit Richard avec une certaine forme d'humilité feinte.
_ Ah...c'est décevant.

Et Sunbae arrêta de parler. Il avait senti que son interlocuteur souhaitait ne pas raconter ce qu'il s'était passé. Il avait aussi senti son irrépressible envie d'être questionné sur ce qu'il avait vécu, son besoin d'attention pourrait on dire, après tout il était le seul survivant d'un naufrage. Lui et personne d'autre. Ne méritait-il pas un peu d'empathie, de compassion? Ne craquerait-il pas si la seule personne présente dans son champ de vision se montrait insensible. N'aurait-il pas envie de le faire s'intéresser à lui?
C'est en tout cas ce qu'espérait Sun'. Il mourrait d'envie de savoir ce qu'il s'était passé mais sentait que Monsieur Dellamotté se fermerait en cas d'interrogatoire persistant. Il préférait donc le laisser se "chauffer" tout seul et puis il avait appris la patience depuis qu'il avait prit la mer. Se jeter sur l'objet de son désir n'était pas toujours la solution adaptée.

Et sa décision fut la bonne.

_ Très bien, si tu veux vraiment tout savoir je vais te le dire. * J'étais en route pour Tanuki où je devais me rendre pour... "affaires" lorsque la tempête éclata en pleine nuit, commença l'autre de manière mystérieuse. Celle-ci fut terrible. Les flots se déchaînaient, le tonnerre grondait et le ciel lui même se déchirait...
_ Le ciel se déchirait?
_ C'est pour l'emphase. Mon instinct me dictant que cette tempête n'était pas qu'une simple tempête, je sortis courageusement de ma cabine pour me précipiter vers un canot de sauvetage. Je parvins à l'atteindre avant le drame et m'enfuis au milieu de la rage de l'océan.
_ Attend deux secondes...t'es en train de me dire que tu sais pas si le bateau a coulé ou pas? Si ça se trouve le navire est arrivé à destination en toute sécurité.
_ C'est exact! S'exclama Dellamotté avec sur son visage une expression fière qui se liquéfia peu à peu.
_...
_...
_...
_...
_...
_ Aaaaaaaaaaaaah! Mais alors...mais alors...pourquoi...
_ C'était juste une réaction idiote. T'as paniqué ça arrive, faut pas t'en vouloir. Même si c'est vrai que là t'as fait fort.
_ J'ai passé presque une semaine dans ce canot de sauvetage, presque sans eau ni provision...
_ C'est sûr que c'est pas d'bol.
_...j'ai cru mourir sur cet océan merdique...
_ D'ailleurs t'es pas passé loin.
_ J'ai bu ma pisse!!!! Durant six jours!
_ Whoa...attend si t'avais un peu d'eau et que t'as passé moins d'une semaine en mer...
_ J'ai été forcé à cet acte disgracieux et indigne de moi.
_ ...pourquoi est-ce que t'as bu ta pisse pendant six jours?
_ Alors que je suis destiné à devenir un grand homme, moi, Richard Dellamotté dit "Le Rouge", terrible forban et futur Seigneur des pirates!
_ J'veux dire c'est un truc que t'as toujo...Attend quoi?

Le pirate s'était relevé pendant son discours et était désormais debout sur le lit, le poing levé, en face de Sunbae, assis dans le fauteuil de son capitaine, des étoiles dans les yeux.
Un pirate? Avec un surnom? Si cela avait été possible les pupilles de Sun' se seraient transformées en symbole du Berry dans un bruit de caisse enregistreuse. Après tout, un pirate avec un surnom ça voulait dire une prime. Même s'il était aussi idiot que semblait l'être celui-ci.
Un sourire carnassier fit son apparition sur son visage alors que le roublard des mers était en train de se dire qu'il en avait peut être trop dit.

La main gauche du Roona se saisit de l'une de ses dagues.
http://www.onepiece-requiem.net/t19556-sunbae-ou-l-eloge-de-l-ennuihttp://www.onepiece-requiem.net/t19570-here-comes-the-sun#215618
avatar
Sunbae Roona

♦ Localisation : Baarf...y a pas de GPS par ici?
♦ Équipage : Equiquoi?

Feuille de personnage
Dorikis: 1596
Popularité: +30
Intégrité: 30

Jeu 30 Mar 2017 - 3:19

La première pensée qui traversa l'esprit de Sunbae alors que son corps passait à travers une porte en bois fut: "Et ben...heureusement qu'il est en sale état".

...

Quelques secondes plus tôt, dans la cabine du capitaine du petit navire l'Escampette, un jeune homme aux cheveux rouges, et à la carrure plus impressionnante que l'on aurait put le penser, venait d'annoncer qu'il était un pirate. Face à lui, Sunbae Roona, homme balafré et vénal, s'apprêtait à se saisir de ses armes pour capturer le forban, encore alité des suites d'une sévère déshydratation il y a encore quelques minutes.

Richard Dellamotté, car le pirate se nommait ainsi, remarqua le geste et fut le premier à agir. Il lança un violent coup de pied rotatif que Sunbae ne pu bloquer qu'en opposant ses avant bras. Il fut éjecté de son siège avant de traverser la porte en bois. Le balafré retomba sur le pont du navire quelques mètre plus bas, attirant au passage les autres marins. Ceux-ci n'eurent pas le temps de lui demander ce qu'il se passait car déjà le forban était descendu et s'approchait de son adversaire.

Lorsque Sun' prit une position de combat, le pirate arrêta son avancée, curieux. En effet, il lui faisait désormais face, une dague dans chaque main et le lien qui les reliait dans son dos. Il laissa pendre sa lame de droite et commença à la faire tourner, il prenait ainsi une position défensive. L'homme aux cheveux cendrés savait que, peu importait la puissance de son opposant, celui-ci ne tiendrait pas debout très longtemps, après tout il venait tout juste de sortir d'une semaine seul en mer. En temps normal, le Roona aurait sûrement harceler le pirate en espérant que celui-ci ne puisse ainsi montrer toute ses capacités mais il était d'humeur curieuse. Cela faisait un moment qu'il n'avait combattu personne et la façon dont il avait été envoyé sur le pont l'intriguait. Persuadé de pouvoir survivre aux assauts d'un mec tout juste sorti du coma, il se dit que c'était l'occasion de mettre un peu de piment au sein d'un voyage monotone.

Avant peut être d'y ajouter une belle prime.

La tension entre les deux hommes était palpable et personne sur l'Escampette ne semblait prêt à briser le moment précédant le choc de l'acier.

Le pirate fut le premier à agir. Sunbae réagit promptement et la moitié de ses dagues jumelles s'élança vers Dellamotté qui cru esquiver en se décalant sur le côté mais la lame changea de direction et il du se jeter à plein ventre pour rester indemne. Il roula au sol pour esquiver une nouvelle attaque et d'un bond se jeta sur le marin. Surpris par la vitesse de son adversaire Sun' ne put qu'érafler, de sa dague gauche, l'épaule du bras au bout duquel un poing frappait son visage. A défaut de bloquer l'assaillant, la manœuvre le força à un instant d'hésitation permettant à notre héros de reculer, et ainsi se remettre en position de combat, dos au mât.

Après ce premier échange le Roona put déduire deux faits: le criminel était plus puissant que lui en terme de force brute mais il avait du mal à gérer son état de faiblesse. Ou en tout cas il ne devait pas avoir l'habitude de ce genre de situation comme le montrait sa réaction à l'estafilade causé par la défense improvisée de Sunbae. Un combattant plus expérimenté dans une situation similaire aurait probablement fait fi de sa blessure et aurait poussé son avantage pour mettre son adversaire hors combat dans les plus brefs délais. C'est du moins ce que pensait l'ancien moine.

Le jeune homme profita du recul momentané du pirate pour faire tourner ses deux dagues, s'offrant ainsi une plus grande protection contre les assauts de plein fouet. Richard Dellamotté considéra un instant ses options. Sans armes, ni protection d'aucune sorte et face à un combattant à distance, elles étaient presque inexistantes. Cependant, le sang sur le visage de son adversaire et son attitude plus défensive que précédemment l'incita à se lancer à l'assaut. Il ne gagnerait pas une guerre d'usure de toute façon.

Lorsque son ennemi se jeta sur lui, Sun' esquiva sur le côté avant de reculer, laissant le mât entre lui et le pirate. Lorsque celui-ci passa la tête derrière le bois, prêt à s'élancer, il fut accueilli par une dague le forçant à s'abriter derrière le pylône en chêne et, cette fois, anticipa le changement de trajectoire. Il recula une nouvelle fois et se saisit du lien d'acier en plein vol avant de planter la dague dans le mât.

_ Et voilà. Si je t'empêche de lancer tes couteaux alors tu n'es plus très dangereux, n'est-ce pas? Dit le pirate, un sourire satisfait collé au visage.

SLAP!!!

Ce son tonitruant fut produit par le claquement de la paume de la main de Sunbae sur son front. Il soupira sous le regard surpris de son adversaire.

_T'es vraiment un débile...

D'un rapide mouvement de la main gauche il lança sa seconde dague. Celle-ci passa derrière le mât et s'enroula autour de celui-ci, attrapant le pirate au passage qui se retrouva donc collé à la longue poutre en bois. Se jetant en avant, Sunbae récupéra la lame qu'il venait de lancer et la tira vers lui pour s'assurer de l'immobilité du criminel, de nouveau inconscient après que sa tête ait rencontré le mât à grande vitesse.

Les autres membres d'équipage de l'Escampette, qui ne comprenaient rien, s'enquérirent de la situation par l'intermédiaire du capitaine Merry. Petite femme à lunette et à l'autorité naturelle, elle présentait à Sun' une expression de fureur teintée d'incompréhension.

_ Matelot!!! S'écria-t-elle à l'adresse de Sunbae avant de tapoter son torse avec son index. Tu as intérêt d'avoir une bonne explication pour foutre le bordel ainsi sur mon navire et tabasser mes invités!
_ Tu savais que c'était un cogneur le nouveau? Demanda l'un des marins à l'un de ses compères.
_ Bah...il se balade avec des armes.

_ Vous inquiétez pas Capitaine, commença Sunbae de manière totalement neutre mais essoufflée, c'est Richard Dellamotté, un pirate notoire.
_ Attends, ça veut rien dire. Regarde, toi t'as un katana pourri et pourtant j't'ai jamais vu découper personne.
_ Non mais c'est pas pareil, moi je...

_ Jamais entendu parler.
_ Ah...on s'en fout, il m'a lui même dit être un pirate du coup on est bons, s'expliqua le balafré avant de reprendre sur un ton bien plus énergique. Par contre c'est moi qui l'ai capturé! J'veux bien vous filez dix pour cent de la prime parce que c'est les gars qui l'ont remonté sur le bateau mais j'irais pas plus loin.
_ Tu pisse dans ton froc à l'idée de t'battre?
_ ...ouais, voilà.

_ Quelle prime?

La petite voix venant de poser cette question venait de Richard Dellamotté, criminel encore sonné, accroché au mât de l'Escampette. Sunbae sauta à ses côté, lui saisit la tête entre ses deux mains avant de coller son front au sien.

_ Comment ça, quelle prime? Demanda-t-il d'une voix lente et en articulant de manière excessive chacune de ses syllabes.
_ Ben si tu parles de moi, j'ai pas d'prime. Enfin je crois pas.
_ Mais...mais tu m'as dis que t'étais Richard "Le Rouge". Y a que les pirates primés qui ont un surnom, non?
_ Normalement, mais j'aimerais bien qu'on m'appelle comme ça, j'veux dire ça rend vachement bien quand même. Tu trouves pas?

Il était à genoux. Sa pommette droite le faisait souffrir, il était essoufflé et son nez saignait. A quoi avait pu bien servir sa souffrance et ses efforts s'il ne pouvait pas toucher d'argent en échange? Il sentit une grande lassitude l'envahir...

...

Quelques jours plus tard, à plusieurs milles de là, Sunbae présenta tout de même sa "prise" aux autorités sans grand espoir. Avant d'apprendre que Richard Bellamotté était bel et bien primé.

Il appris également dans la foulée qu'un civil ne pouvait toucher de primes liées à la capture d'un criminel.

C'est donc avec force et fracas qu'il fut gentiment invité à quitter le bâtiment officiel et c'est avachi dans une ruelle adjacente qu'il se dit qu'obtenir une carte de chasseur de prime pourrait bien lui être utile...
http://www.onepiece-requiem.net/t19556-sunbae-ou-l-eloge-de-l-ennuihttp://www.onepiece-requiem.net/t19570-here-comes-the-sun#215618
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1