AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les poissons baisent dedans

Joe Biutag
Joe Biutag
Modérateur
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9356
Popularité: -973
Intégrité: -14

Mer 5 Avr 2017 - 23:52


Un casque dissimulé sous la casquette, deux audio dials incrustés, on avait les petits plaisirs qu'on pouvait, on avait les petits plaisirs qu'on méritait. Sept heure du soir pas de frisson, on grince des dents et on lance le son. Même le cafard savait apprécier l'art à sa juste valeur.
En dépit de cette vilenie patente qui écrasait chaque aspiration saine en lui, ne laissant qu' un boulevard sombre et étroit où seule sa soif de l'or trouvait ses accès, une simple mélodie pouvait l'apaiser. Si même les plus vils des mammifères pouvaient se montrer réceptifs à la musique, pourquoi pas lui ?

Cul vissé au bastingage peu éloigné des flots placides sur lesquels ils voguaient, avant-bras accolés à ses cuisses, tête baissée, il demeurait amorphe, bercé, digéré même par ces délicieuses ondulations phoniques, perdu dans ses pensées. Il réfléchissait peu d'habitude. Si ce n'est la confection de subterfuges vicieux et autres plans morbides, Joe ne se perdait jamais dans les méandres de son esprit. Il ne le souhaitait tout simplement pas. D'instinct, il savait ce qu'il trouverait s'il creusait trop profondément. Car au fond du terrier du cafard sommeillait encore quelques bribes d'humanité.

C'était cette humanité qui venait d'être titillée par ces Audio Dials chargés d'un son trop doux, chargés d'un son trop pur, contrastant avec la substance même de son âme ternie par ses innombrables méfaits. Ces Audio Dials, le cafard se souvenait où il se les était procurés.
Satoshi était mort. Aujourd'hui son successeur, Joe semblait ne le réaliser qu'alors. Il souriait.

Non, ce n'était pas ce sourire carnassier dont il était si coutumier, mais un sourire timide, froid, terne. Satoshi n'étant plus, Joe poursuivait son héritage. Greed est mort, longue vie à Greed !
Est-ce que tout cela avait un sens ? Non. Joe l'avait d'ailleurs toujours su. Toujours après les berries, il était pauvre comme Job. Chaque acte qui ponctuait son existence n'était qu'un soubresaut instinctif pour s'enrichir. Il ne vivait plus, il s'enrichissait.

Tournant la tête légèrement sur sa gauche, il vit Mahach tenir la barre. Fidèle parmi les fidèles, il l'avait suivi jusqu'aux confins des enfers sans pourtant avoir été enchaîné à lui. Jamais Joe n'aurait voulu l'admettre, mais au fond de lui, il le reconnaissait : seul, son périple n'aurait eu aucune saveur. Ce matelot était peut-être sa plus grande richesse à bord. Plus encore que cette attestation qu'il tenait en main, ce papier serti du sceau du gouvernement mondial : son titre de capitaine corsaire.

Lorsqu'il ôta le casque enserrant son crâne, la lueur de son regard se ternit bien vite. Joe redevenait un cafard à part entière. Il redevenait "le" cafard. L'équipage des deux Blattards se mettait en branle sur la modeste embarcation volée sur Karantane.

Les poissons baisent dedans  Greenboat_small_by_evenliu-d6o9hdo

- Où est-ce que tu nous as traîné encore branle-la-guiche ? T'es sûr que t'as suivi le Log Pose ?

Pas de réponse. Pas même un souffle de vent pour illustrer à quel point il venait d'être ignoré.

- Oh ! Je te cause !

Ce n'était pas qu'un bête traitement du silence que Mahach imposait à son capitaine. En un sens, en ne répondant pas, il faisait le mort, espérant stopper ainsi les doléances du Blattard en chef. Mais même mort, le cafard s'acharnait sur le cadavre de ses proies. Avec lui, le répit faisait défaut jusque dans la tombe.

- Je... Je m'suis dit que j'allais suivre les indications du Log Pose qu'était à bord.

Scrutant l'horizon de bâbord à tribord d'un œil aussi attentif que sceptique, il semblait à Joe reconnaître cette étendue d'eau. Rien pourtant ne ressemblait plus à une goutte d'eau qu'une autre goutte d'eau, et par extension, rien ne ressemblait plus à une mer qu'une autre. Et malgré tout, cet endroit lui était étrangement familier, si familier que des frissons lui parcoururent l'épine dorsale malgré le climat doux qui les enrobait.

- Celui qui était à bord... Nom de... ! Celui qui était à bord quand on l'a volé ? Le même "celui qui est à bord" que je t'ai dit de pas toucher parce que le magnétisme était foutu ?! Le même "celui qui est à bord" que je t'avais jeté à la gueule avant de te filer mon matos ?!
Rassure-moi Mahach, t'as quand même pas été assez con pour confondre les deux ?


Poser la question c'était y répondre. Il avait d'ailleurs semblé curieux au punk que l'aiguille change si peu de direction depuis leur départ de Karantane. Au moins à présent, il savait pour quelle raison précisément. Mieux valait tard que jamais. Tard, c'était peu dire. Trop tard, c'était bien dire.
Étendue d'eau lisse, pas un souffle de vent, pas un bruit si ce n'est la rame que manœuvrait le matelot Blattard, à présent, le doute n'était plus permis.

- Oh putain... Calm Belt....

S'accroupissant soudain couvert de sueur, mains agrippées à la casquette qu'il enfonçait sur son crâne, les souvenirs qui lui parvinrent s'éclaircissaient peu à peu. À peine son épopée corsaire débutait qu'elle semblait prompte à s'achever.
En cette mer placide, c'était la lie des fonds marins qui sommeillait. On les appelait rois des mers. Leur règne était sans partage, le premier qui émergerait serait le premier à se goinfrer.

- Arrête d'faire ta tafiole Biutag, on finira bien par tomber sur une île.

Moins érudit que son capitaine, moins perspicace aussi, le punk n'avait pas encore saisi l'étendue du drame dans lequel ils pataugeaient alors que le soleil se couchait au loin. Mais au loin, si ce n'est le soleil, quelques remous vinrent poindre en leur direction. Roi des mers ? Monstre marin ? Abomination des abysses ? Il n'en fut rien.

Les poissons baisent dedans  Mermaid_by_annakemushi

Tentatrice, la baigneuse venant d'émerger à quelques nœuds de leur embarcation leur adressa un clin d'œil avant de ricaner avec la fraîcheur d'une jeune demoiselle pimpante. Y aurait-il eu inscrit "piège à con" sur son front que ses intentions n'auraient pas été plus claires. C'était une sirène, une de ces sirènes qui contribuaient à la mauvaise image des hommes-poissons dans le monde. Sans doute devait-elle conduire des voyageurs imprudents vers la mort, que ce soit par intérêt ou même en guise de distraction.

- S'baigner sans soutif quand même... C'pas des choses à faire. Enfin moi ça va, ça m'dérange encore pas trop, s'pour elle.

Trop occupé à gémir sur son sort, Joe ne comprit pas sur le coup le commentaire avisé de son second. Fixant la succube maritime qui les invitait à la suivre, le cafard, très réactif quand il était question de sa survie, perçut immédiatement une issue à leur calvaire.

- Dis donc gros dégueulasse, tu veux pas des jumelles pour mieux mater tant qu'on y est ?
Cette morue arrive à nager sous l'eau en évitant les monstres marins... Elle doit connaître un moyen de pas attirer leur attention. Si on la chope on va peut-être pouvoir s'en sortir.


Enchanté par cette sirène qui n'avait pourtant pas chanté pour lui faire perdre raison, Mahach, à contrecœur détacha son regard de la poitrine plantureuse qu'il observait par acquis de conscience, et sans vice aucun, cela allait de soi, comme revenant soudain à lui.

- C'mment ça monstres marins ?

On avait toujours l'impression de tomber de haut lorsqu'on comprenait enfin en quelles hauts troubles on naviguait. Le punk eut lui aussi le sentiment d'effectuer une chute libre quand son capitaine le mit au parfum avec le tact qui était le sien.

_________________
Tarif Joe:
 


Cafard:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
Page 1 sur 1