AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


3.Fb Une aventure incroyable

avatar
Sakina

♦ Localisation : Ile de Dawn

Feuille de personnage
Dorikis: 1214
Popularité: 20
Intégrité: 20

Mer 26 Avr 2017 - 22:40

Sakina est sur son bateau en pleine Mer des Tables, peu visité on ne navigue que très rarement dessus. En effet elle est agitée, il y a des vortex qui se créent à longueur de temps, des tornades et le plus dur les courants marins. Attention, le bateau de Sakina se fait emporter vers un vortex à cause d’un mauvais courant marin, il faut qu’elle se dépêche. Elle n’a pas le temps et se dirige en catastrophe vers une carte sur la table derrière la barre, cette carte est extrêmement rare et précieuse, il se trouve qu’elle l’a dérobé à un groupe de pirates tandis qu’ils faisaient la fête pour avoir mis la main dessus.
Elle se précipite de la lire.

Oui il faut que je prenne à cent quatre vingt degrés vers bâbord.

Sakina reprend la barre, elle pousse dessus de toutes ses forces, lorsqu’elle réussi à le faire dévier. Elle continue, elle en perd son souffle, recoiffe rapidement une mèche rebelle et pousse de plus belle, réussi enfin à se remettre sur les bonnes railles. C’est ainsi que sur la carte, on a appelé le bon courant marin pour ne pas crever comme une merde.

C’est bon la suite je la connais c’est partie !!

Enfin l’île qu’elle espérait tant trouvé est à porter de vue. ET BANG ! Pas assez rapide, les pirates l’ont rattrapé et pour couronner le tout un bruit monstrueux se fait entendre, il ne faut pas oublier que si la Mer des Tables se nomme ainsi c’est pour désigner des créature immense - un peu comme des baleines mais, avec un dos très plat et très large - qui remontent à la surface tous les x temps pour cracher une espèce de geyser très toxique et acide une seule goutte d’eau suffit à faire fondre votre navire.

Sakina commence à voir la mer qui s’assombrit de plus en plus sous son navire, tout en essayant d’esquiver les boulets de canons. Elle décide d’utiliser son arme secrète, elle l’a faite faire par un très bon artisan, c’est le fameux coup de BURST du bateau des Mugiwaras, à quelques détails près...

Elle s’en est servi à de nombreuses reprises mais pas toujours avec le même succès et ici elle espérait de tout son coeur qu’il fonctionne.

La machine a des failles au niveau de son alimentation, elle n’utilise pas de cola comme elle devrait mais, une substance différente et très mauvaise, du coup, certaines fois rien ne se produit, d’autres fois elle marche mais les envois deux mètres plus loin etc....

Peu importe, Sakina remplit la machine de son liquide ragoutant puis calcule l’angle vers lequel le bateau devra se diriger et:

J’espère que tu vas pas me lâcher cette fois, je t’en supplies.

Elle ferme les yeux tellement fort qu’elle en rougie puis se met à prier et enfin tire de toutes ses forces sur manette. Le moteur s’active et BONG, le bateau décolle au même moment ou la baleine géante touche la quasi surface de l’eau.
Il ne pouvait que décoller, Sakina s’empresse tant bien que mal à remonter sur le pont de son bateau, elle est essoufflée et la montée d’adrénaline qui circule en ce moment même dans ses veines la brule de l'intérieur et la fait trembler - elle en tombe presque.

Une fois sur le pont, elle se dirige vers la barre.

C’est magnifique, malheureusement avant de se diriger, elle a oublié de regarder dans le périscope  de ce faite elle n’a pas vue qu’il y avait une énorme tornade qui se trouvait pile en travers de sa course.

Mais, son bateau est un arsenal de technologies, autour de la barre plusieurs leviers sont prêts à l’emplois. Ils ont divers utilité, la jeune chasseuse de trésor s’empresse d’en tirer un. Celui-ci par chance déploie des voiles spéciales qui permettent l’aviation du bateau dans les aires.

Elle reprend de nouveau la barre qui lui permet de diriger le bateau. Elle sent déjà le BURST s’amoindrir, elle se dépêche de régler sa trajectoire et in extremis réussie à passer à côté de la tornade cependant des tensions dans les cordes des voiles se fond ressentir et Sakina commence à perdre le contrôle du bateau.

BING.... BING, BING, BING...... BING.. Les cordes lâchent, les voiles partent en cacahouète. Et le bateau perd de plus en plus d’altitude. Il commence à faire un piquer vers l’eau, malgré tout ça, elle a fait en sorte qu’il garde une bonne trajectoire.

Il est de voir où elle en est par rapport à l’île.
Elle va atterrir à un kilomètre environ de l’île c’est parfait et les eaux ici sont de nouveau calme. Seul gros problème parti comme ça son bateau allait se fracasser sur l’eau.

Aussi rapide que l’éclaire elle décide de mettre dans un sac sa carte, sa longue vue, de prendre tous ses flingues et ses cartouches, ainsi que son carnet de bord.
Dernière chance pour essayer de survivre et d'atterrir le plus en douceur possible.

Sakina s’empresse de tirer le levier juste en dessous de la barre à environ cinq mètres d’altitudes de la mer, ce processus a pour effet de déployer comme de grandes ailes, de part et d’autre du navire et le redresse d’un coup sec, ensuite il plane tant bien que mal et finit par s’écraser sur l’eau, se fracassant net en deux.

Entre temps Sakina avait plonger dans l’eau comme elle était beaucoup plus calme il serait relativement aisé de nager jusqu’à la rive.

Une fois arrivée, elle marche un peu plus loin sur le sable, sort sa longue vue et se hâte de voir ou en sont ses poursuivants, elle avait pensé pouvoir récupérer leur bateau si le sien devait périr.

Il s’en sorte super bien leur navigateur doit être un homme hors perd pour les mener si bien. J’ai peut-être une chance de pouvoir repartir d’ici.

Sans plus attendre elle se dirige vers la forêt qui se dresse à présent devant elle.
L’île sur laquelle Sakina se trouve n’est pas commune, elle n’a été visité  que très rarement, des monstres énormes et terrifiants vivent sur cette île, ils sont démesurément grand et féroces.

Elle se met à frissonner en relisant la description de l’île exposée sur la carte. Et ce n’est pas tout, il est aussi écrit qu’il y aurait une tribut cannibale qui vivrait aussi dans une grotte perdue au milieu de la forêt. Forte heureusement et malgré la nausée qui commence à monter chez la jeune fille, tous les points importants sont notés sur la carte, l’emplacement de la tribut mais aussi les repères des bêtes etc.... Et le principal: la position du trésor.

Elle met au point un plan rapide, l’île est petite il faudra donc une journée pour aller au trésor et en revenir.
La nuit commence à tomber et il semblerait suicidaire de commencer sa quête dans une obscurité totale.

Comme elle le remarque la végétation est très différente de chez elle et il faut aussi s’en méfier. Sur la carte il est aussi précisé que tout être vivant dans cette forêt immense peut être aussi bien une source d’aide, qu’une source d’ennuis.

Elle s’engagea donc dans la forêt et à peine entrée qu’une obscurité commença déjà à se profiler. Elle regarda tout autour d’elle la flore était diverse et magnifique pour la plupart.

Sakina décida qu’elle dormirait dans un arbre mais pas n’importe lequel, il fallait qu’il soit haut et large, avec un feuillage épais qui lui procurerait un endroit pour dormir à l’abri des regards inquisiteurs. Tout en cherchant son arbre, elle s’aida de la carte pour aller d’avance dans la bonne direction. Elle était assez précise pour pouvoir se repérer.

PAF ! Elle se heurta à un tronc gigantesque.

Incroyable c’est pile l’arbre qu’il me fallait, en plus c’est un armorie !!!

Par hasard, une fois elle est tombée sur un article de botanique qui décrivait cet arbre, prise de curiosité elle avait lu l’article entier.
Ses arbres sont rares et d’une immensité à nous étourdir.
Enfin bref, Sakina sorti une corde et un harpon qui lui serviront pour grimper à l’arbre.
Celui-ci était vraiment grand mais du fait de sa largeur les branches n’étaient pas toutes si hautes. Elle en choisis une et HOP, une fois, HOP deux fois et HOP c’est la bonne.

Elle tira sur la corde pour voir si celle-ci tiendrait et se hissa presque immédiatement sur l’arbre.
Ainsi de suite elle monta à l’arbre, là où les feuilles se fond denses. La jeune aventurière choisit un branche de plus de deux mètres de larges, assez grande pour coucher huit hommes en tête bêche.

Elle arracha quelques feuilles pour se former une couche et un autre tas de feuilles pour se former un oreiller. Elle se coucha sans plus attendre la journée allait être rude, demain elle prendrait des force au petit déjeuner et puis Hop.

Une fois sa couverture déployée, elle essaya de trouver le sommeil avec beaucoup de difficultés. L’île regorge tellement de créatures que les nuits sont agitées.
Ce n’est que quatre, cinq heures avant les premiers rayons de soleil que Sakina s’endormi.
Cependant la forêt étend épaisse diffusait moins bien les rayons qui devaient permettre à Sakina de se réveiller.

Ce n’est qu’au alentour de neuf heures que la jeune fille se leva dans une précipitation certaine, un bruit énorme l’avait levé en sursaut.
Au vu des frémissements de lueurs qu’elle pouvait apercevoir il lui semblait que la matinée était bien trop avancée à son gout qu’il fallait qu’elle s’en aille dès à présent. Pas le temps de défaire son nid douillet, de toutes manières à cette hauteur on ne saurait pas deviner qu’une personne est passé par ici.

Elle range rapidement ses affaires et s’en vas. Elle ne remarqua pas les nombreuses traces qu’elle avait faite en montant et celles qu’elle faisait pour descendre.

Dès que son pied fût posé à terre, elle senti de grosses secousses, elles la firent légèrement valser. Elle continua néanmoins son projet, de plus ce qui la faisait chanceler arrivait dans sa direction et il était hors de questions qu’elle traîne plus longtemps ici.
Elle prit la carte entre ses mains et commença son avancé dans ce monde sauvage.

Son premier obstacle fût de traverser la Rivière aux Fourneaux, elle n’est pas ordinaire, elle est à haute température et tout être y tombant, cuit sur place et Sakina devait jouer d'ingéniosité pour passer les pièges sans encombre.

Elle se fabriqua une espèce de pond avec les feuillets d’une plante qui avait la fabuleuse particularité d’avoir une résine collante qui se dégage des feuilles ce qui a permis à Sakina de coller les feuilles les une autre puis d’accrocher son harpon d’un côté et de l’envoyer sur l’autre rive de la rivière.

La demoiselle devait se méfier malgré tout des poissons hideux qui pourraient sortir pour essayer de la manger au vole.

Bien trop happée par l’envie du trésor elle prend son courage à deux mains et va pour franchir sa construction. Doucement elle avance lorsqu’elle voit une masse sombre s’approcher, ni une, ni deux elle se met a courir, à un quart de l’arrivée le poisson immense sort de l’eau, Sakina se jette sur la rive et cour encore.

Elle savait que ça n’était pas ses dernières frayeures, elle voulait encore rester vivante pour voir son père, il serait seul sans elle.

Sakina continua sa route en trouvant des obstacles plus difficile les uns que les autres. Une fois elle manque de se faire écraser par un groupe d’animaux ressemblant à des rhinocéros mais vingt fois plus gros, une autre se faire emporter par un oiseau gigantesque, mais toujours en réussissant à déjouer ces mauvais pièges.

Elle reprit ses esprits, les cheveux complètement ébouriffé, le souffle haletante et une apparence poisseuse, pleine de sueurs, c’est ce à quoi ressemble la demoiselle.

Elle n’est plus qu’à une heure de route du trésor et bizarrement elle n’a toujours pas croisé d’indigènes et ne s’est plus soucié des pirates.

Dans une heure il sera seize heures, elle est très en retard sur l’horaire prévu. Lorsque qu’elle entend un gros boum.

Les pirates ont accosté on dirait et apparemment ils ne sont pas si loin de moi, je vais devoir redoubler d’efforts.

Elle arrive enfin à sa destination et ici l’obscurité se fait plus dense, il y a comme une espèce de brouillard. Il faillait qu’elle trouve trois arbres identiques comme des triples et cela n’allait pas être aisé car un botanique trouverait de suite les différences et les ressemblances mais une pauvre fille voleuse, ça allait être une tout autre paire de manches.

Il fallait qu’elle soit plus intelligente, il y avait forcement un indice et c’est là qu’elle le vit sur la carte, les arbres doivent former une ronde, au centre duquel une lumière filtre à travers le feuillage comme un faisceau.
Certains arbres qu’elle examina était comme ça mais elle le trouva rapidement, ils se distinguèrent par une marque légèrement tracé dans le tronc, dans chaque arbre.

Elle devait trouver au pied d’un des arbres un trou, l’étape suivante serra plus ardu. Une fois trouvée Sakina se faufila à l'intérieur, laissant quelques-unes de ses affaires sur place pour pouvoir mieux se glisser à l'intérieur.

Le trésor était entouré d’une légende, le seul défis à relever serra de n’avoir que des intentions pures et il est à nous.

Bien sûre que Sakina n’a que de bonnes intentions mais elle se méfia quand même.

Qu’est-ce que c’est puant ici. BEURKK !!! Courage !

La jeune guerrière s’avança dans se sombre tunnel et vit rapidement le faisceau lumineux qui venait du dehors, au milieu se dressait noblement le fameux trésor. Elle se précipita sur celui-ci, il était si ruisselant de brillance, d’une magnificence à vous en faire perdre le souffle.

Sakina reprit vite le contrôle d’elle même à un doigt d’une pièce d’or. Elle évalua rapidement la chose. Déjà il n’y avait pas de piège jusqu’au trésor vu qu’elle a couru sans réfléchir vers son bût. Ensuite elle avait faim mais là on s’égare. Apriori le faisceau n’est ici qu’en guise d’éclairage. Et elle en aura au moins jusqu’à la fin de sa vie avec ce butin. En réalité il réduit à un petit coffre avec quelques pièces d’ors mais surtout la chose la plus sublime c’est une pierre si grosse qu’elle ne tient pas dans ses deux mains réunit. Elle semble vraiment belle mais avec cette faible luminosité elle ne la voit pas très bien.

Pierre précieuse:
 

Des tremblements se fond de nouveaux ressentir heureusement ils semblent s’éloigner mais elle commence à entendre d’autres bruits, plus aigüe, plus railleurs. Un peu comme des voix.

Bon je remonte et en vitesse on dirait qu’ils approchent.

Elle ferme le coffre sens se préoccuper de ce qu’il pourrait arriver après l’enlèvement de celui-ci. Elle remonta avec difficulté le tunnel qui lui semble encore plus resserré qu’avant comme si le coffre ne devait pas sortir maintenant encore, comme s’il devait encore être protégé ici sous terre à l’abri des regards.

Mais, ça n’était pas l’opinion de mademoiselle, elle sorti le coffre puis sa tête qu’elle renfonça sous terre. On venait de lui tirer dessus.

Alors devant j’ai le coffre et à ma.... ma droite j’ai mon sac avec mes flingues...

Elle se précipita pour récupérer son flingue tira trois coups et se tira ensuite avec le coffre et son sac. Il y eut d’autres coups de feux, certains semblent proches et d’autres plus éloigné et plus du côté gauche de Sakina.

Pour gagner du temps elle avait gardé en mémoire une partie du chemin retour. Elle savait ou prendre les virages et les lignes droites.
Sans se départir de sa force elle courut encore plus vite mais senti bien vite que ses assaillants la rattrapaient.

Durant sa course folle, elle à du se défendre contre quels que pirates qui l’attendaient sur le chemin et éliminé aussi ceux de derrière.

Un pirate avec une barbe monstrueusement sale, un nez déformé et des vêtements de pouilleux la canardait.

Elle essayait d'esquiver les balles et les branches, elle eût beaucoup d’égratignures, lorsqu’elle voulut se retourner elle se heurta de plein fouet à une masse dure et grande...

Vas-t’en pirate !

Te voilà enfin ! Pirates ? Mais à quoi tu joues, même pas arrivé à la porte que j’entend un raffut pas possible. Sakina c’est quoi se bazar, je te laisse une heure et c’est comme ça que tu me met la maison.

Mais c’est pas ma faute, c’est les pirates qui ont fait ça.

Regarde tu as arraché les feuilles de la plante pour t’en faire un coussin sur l’armoire et la cuisine est tout en fouillis, le salon aussi. Et mais qu’est-ce que tu as dans les mains.

C’est mon trésor.

Je t’ai interdit de toucher à cette pierre, elle est très précieuse et extrêmement rare, tu comprends.

Mais oui c’est pour ça que je devais le protéger de ses vilains pirates, regardes j’ai volé leur carte au trésor.

Cette petite fille de six ans était vraiment trop mignonne, son père ne pouvait plus être fâché, il se retint néanmoins de rire des bêtises de sa fille.

Cette pierre si elle est si précieuse c’est parce que c’est une Opale arlequin, comme tu peux le voir, on distingue une multitude de couleurs différentes en fonction de la luminosité avec laquelle on l’observe.

Oui je vois

Mais c’est pas tout, il y a de nombreuse croyances comme quoi les pierres auraient des pouvoirs magiques et certaines sont à prendre avec des pincettes celle-ci par exemple peut prendre n’importe qu’elle maladie cependant si la pierre n’est pas lavé elle retient encore les maladies et ne peut sans défère qu’en la transfèrant dans un autre corps. Cette pierre est maudite ma chérie, elle a appartenu à un fou et la pierre n’a pu guérie entièrement sa maladie se qui fait qu’elle a toujours pompé une énergie négative et on n’a pu l’en dépêtrer.

C’est quoi l’en dépêtrer papa?

Et bien c’est enlever le mauvais sort si tu veux.

Un bruit assourdissant se fit d’un seul coup entendre. Le père se mit à rire si fort qu’il en fit trembler la petite maison. Et la petite Sakina rouge de honte se mit petit à petit elle aussi a rire.

Aller vient ton ventre cri famine, normal après une telle aventure on va manger et tu me la raconte puis au dodo, ok?
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
Page 1 sur 1