AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Une Licorne de mer Feat Sute Raremashita

avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Jeu 25 Mai 2017 - 16:06

Précédemment



Quelques mois passèrent depuis les multiples dégâts causés par notre héros au sein du célèbre restaurant qui voguait fièrement sur l’océan d’East-Blue. Ah, le Baratie, un restaurant dont la notoriété n’était plus à prouver. Une brasserie dont la cuisine s’alliait avec la joie et la bonne humeur, où la camaraderie entre hommes de cuisine dépassés le stade de l’amitié pour frôler la fraternité ! Quant à notre pirate, se fut difficile pour lui de s’intégrer. Tout d’abord il dut commencer à rembourser ses dettes en s’occupant de la plonge, mais après avoir cassé d’innombrables plats , assiettes, ustensiles de cuisine. En effet, nettoyer des assiettes ne semblait pas être son point fort. Alors il fut projeté dans la grande salle avant les rushs et les services pour nettoyer et rendre clean la grande salle de restauration. Mais la aussi se fut un désastre, John n’était pas très habille de ses dix doigts, le bougre ne savait apparemment pas tenir l’ustensile de nettoyage, il était du genre à frotter le sol avec le manche et tenir dans ses mains la brosse.

Malgré le fait d’avoir sauvé le restaurant, il était difficile pour lui d’être admis dans cet univers où l’on voue un culte à chaque aliment jonchant le monde. En effet, Jazper ne voyait aucun intérêt à la nourriture. À part quand son estomac crié famine et qu’il répondait à cet appel en remplissant son gosier d’un nombre incalculable de vivres en tous genre allant jusqu’à rompre son estomac tellement son abdomen prenait en volume. Pour John, un bon repas ce résumé à un énorme banquet ingurgité, ainsi les mois passés parmi toute l’équipe de cordon-bleu firent légèrement changer la donne, car John fut forcé à découvrir l’amour de la nourriture.

Et pour en arriver là, Kintoki grand chef cuisinier et dirigeant du « Baratie », ordonna à toute son équipe de marmiton d’enseigner l’art de la cuisine au nouvel arrivant. Les premières leçons furent laborieuses, effectivement, l’apprenti n’étant pas très assidu et complètement débile, l’initiation fut pitoyable. En revanche, il se fut avéré que notre apprenti cuisinier possédé un fin palais ainsi qu’un odorat hors du commun. En cuisine, il pouvait reconnaitre n’importe quelle saveur et odeur parmi les nombreux plats finement mijoté. Les maîtres culinaires n’en croyaient pas leurs yeux !

Cuisinier : « Hé Chef Pat’Blanche ! Regarde-moi ça, le bon à rien commence à être euh….??? BON ! » Dit-il en tapotant l’épaule de Jazper.

René "Pat’Blanche" Duveuil : « Effectivement, il commence à avoir du flair ! Continuez comme ça les gars ! Le boss veut le faire rentrer dans l’équipe. Je compte sur vous! »

Jazper D. John : « Euh..Les gars ? J’ai juste senti l’odeur alléchante de votre thon royale à douze nageoires ! » Affirma notre protagoniste tout en baragouinant. « Toute manière…Je ne veux pas être cuisinier…Je veux être le prochain SEIGNEUR DES PIRATES ! » Il accentua la fin de sa phrase pour bel et bien se faire entendre.


Une poêle bouillante percuta violemment le crâne de John le faisant tomber à la renverse. Une fois étalé sur le carrelage de la cuisine, son tablier vint recouvrir son visage.

René "Pat’Blanche" Duveuil : « Seigneur de rien du tout ! Tu nous dois de l’argent et le patron en a décidé autrement ! AU TRAVAIL ! »

Jazper D. John se releva difficilement, il semblait mécontent. Après tout, il avait quitté son île natale pour devenir Pirate, pas cuisinier.

Le jour suivant, une mission de la plus haute importance fut assignée à John. Il dut quitter momentanément le « Baratie » pour partir récupérer un aliment unique en son genre. La licorne de mer, un poisson d’exception aux écailles roses fushia. D’après Kintoki le poisson se trouvait sur « Logue-Town », le fait d’entendre le nom de cette île fit crépiter de joie notre héros. Un énorme sourire apparut sur le visage de Jazper, cela ne prévoyait rien de bon, en effet, John en avait déjà entendu parler grâce au célèbre échafaud dont il avait toujours rêvé de voir de ses propres yeux.

Ce fut à bord d’un petit navire prêté par le dirigeant du Baratie en personne que Jazper D. John, accompagné d’une charmante cuisinière, prit la mer en direction de la fameuse île nommée « Logue-Town ». Le voyage fut périlleux et long, très long.. Entre la mer agitée, les diverses humeurs météorologiques et un Jazper D. John ne connaissant pas sa droite et sa gauche, il fut donc ardu pour notre apprenti cuisinier ainsi que son garde-chiourme d’arriver à destination.

Jazper D. John : « On est bientôt arrivé ? » John répéta une dizaine de fois, le tout d’une manière enfantine.

Bernadette : « Je ne crois pas John, à vrai dire, je ne sais pas où nous sommes… Pourtant, je t’avais bien dit » Elle se gratta la nuque et reprit. « Attends-tu m’écoutais bien quand je t’ai ordonné de suivre le cap en direction du NORD ? »


John regarda sa droite puis sa gauche avant de répondre bêtement. « Euh bah le Nord s’pas par là-bas ? » En pointant du doigt la direction opposée, il souriait niaisement.

Spoiler:
 

Bernadette : « ABRUTI ! » Elle dégomma notre héros à coup-de-poing de l’amour, le visage de John devint difforme, ses lèvres triplèrent de volumes, son œil gauche devint violet et son nez pissa le sang.

Jazper D. John : « Di..Diz..Dizouulé Biè..RNO.daté.. » Baragouina John en se tenant fermement le nez.


Deux jours plus tard, les deux compagnons d’infortune accostèrent miraculeusement au port de « Logue-Town ». Le bateau à quai John ne perdit pas une seule seconde pour se faufiler dans la foule et semer son cerbère.

Bernadette : « Le petit salopard ! Il s’est barré ! Si je ne le retrouve pas, je vais me faire réprimander à vie ! » La surveillante de John prit de panique, se lança à sa poursuite. Quant à notre héros en fuite, il semblait fier de lui.

jazper D. John : « BWAHAHAHAHAHA ! JE SUIS LIBBBBBBREEEE !!! JE L’AI EU CETTE VIELLE MORUE ! » John sautilla à plusieurs reprises dans les ruelles bondées, bousculant des passants à moult reprises. Il était vraisemblablement fier de son coup.
http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
avatar
Sute Raremashita


Feuille de personnage
Dorikis: 540
Popularité: 0
Intégrité: 0

Jeu 25 Mai 2017 - 20:09

Depuis que j’avais retrouvé mes parents la vie avait repris un goût si doux que je pensais rêver.  Logue Town était toujours rempli de mauvais souvenirs mais petit à petit l’ombre devenait lumière. On habitait une nouvelle maison, l’ancienne aurait risquée de soulever autre chose que de la poussière.
Comme on était de nouveau épanoui, mes parents avaient cessés d’être des pirates pour vivre en harmonie et avoir du bon temps dans cette nouvelle vie aussi. Ils en avaient amassé de l’argent alors le temps de m’apprendre la navigation, la ruse et l’art de se battre. J’étais logé, nourri, gâté à leur dépend. Et puis je n’avais pas un rond donc bon pas trop d’autonomie financière quoi…

On allait souvent faire de longues balades en arpentant les rues, les toits, oui je leur avais montré comment appréhender les hauteurs. On s’amusait tellement, on partait souvent pêcher et on dégustait tous les soirs nos récompenses. J’avais aussi des activités avec soit l’un soit l’autre pour me former avant ma grande aventure, ils respectaient mes convictions a plus d’infinité de pourcent ainsi ils m’entrainaient non pas à devenir un pirate mais à me préparer à n’importe quelle situation et à me débrouiller comme un …capitaine si j’emploie leur terme.

La journée c’est entrainement d’endurance et d’affrontement approfondis avec mon père, ayant déjà des bases. Mon père c’est un grand costaud, une armoire à glace mais qui fond avec l’âge. Haha ! Cela a tendance à l’énerver, ce genre de vanne. Et ma mère le soir. On travaille la ruse, la stratégie, la navigation. On se croirait en classe mais c’est mille fois plus intéressant ! Ma mère c’est un caractère de cochon quand elle veut, légèrement instable mentalement mais si douce, tellement douce…  Enfin ! Je ne suis pas là pour me faire couver non plus ! Il faudra qu’un jour je prenne les devants :

« - Tu t’es bien débrouillé aujourd’hui mon fils, ta force commence à bien se faire ressentir et tes jambes sont des appuis et d’une puissance qui sont réellement incroyables !

- De même pour les tests que je te fais passer ces jours si ! Tu les réussis plutôt bien, la ruse ce n’est pas encore ça... Tu es beaucoup trop gentil pour tromper quelqu’un, le mensonge tout ça, ce ne sera pas ta tasse de thé quoi… Et crois-moi, ça te servira autant que ça te desservira dans ce monde de brutes, mon cœur…

- Je sais maman mais je ne sais pas encore si je vais rencontrer des mauvaises personnes je ne me le souhaite pas…

- Nous non plus, mais avec les techniques que je t’apprends tu t’en sortiras comme un capitaine !

- Merci papa merci maman, ça fait du bien d’avoir deux mentors comme vous… Aller ! C’était bien bon, je vais roupiller, demain on va faire le marché ! »

En effet, j’avais le sommeil vraiment lourd j’en ai faillis louper l’heure de lever ! On partit dès que j’étais fin prêt et la journée s’annonçait plus déroutante que jamais.

Il y avait beaucoup de monde, la foule était dure à traverser c’était exactement comme aller à contrecourant de la marée. On entendait des gens se faire bousculer pas loin par un gars plutôt excité ! C’était amusant !  La journée était déjà à demi entamée. On décida de faire une pause sur la place ou se trouvait l’échafaud….

C’est une erreur que l’on vient de commettre… On entend tout à coup des gens crier, des marines de faire projeter. Des pirates arrivaient sur la place où nous nous trouvons. Ils venaient droit sur nous, enragés :

« - Où sont Date et Irisa ? On vient récupérer notre trésor ! On vient aussi récupérer deux têtes ! Lança un des grands gaillards.

- NOTRE FLOTTE S’EST FAIT RASER IL Y A LONGTEMPS ET NOUS AVONS EU LA CHANCE DE SURVIR EN PLUS DE CA A UN PLOTON D’EXECUTION ALORS LE TRESOR NOUS NE L’AVONS PAS !

- LACHEZ NOUS NOUS NE SOMMES PLUS DES PIRATES VOUS VOUS TROUVEZ AU MAUVAIS ENDROIT ICI !

- HAHAHA ! MENTEURS ! Vous ne vivez que trop bien pour ne pas avoir notre foutu argent ! Alors on va faire les choses simplement. Rendez-nous le trésor on vous tue et tout finit bien comme il nous faut. Ou alors je tue votre ficelle qui vous sert de fils ! Des paroles qui devaient être puni à mon gout !

- Je me battrai pour ma femme et mon fils quoi q… Je mis ma main sur l’épaule de mon père tête baissée pour le faire reculer.

- Même si j’y laisse ma peau avant ça, j’ai deux choses à te faire savoir, la première c’est que deux nous deux la ficelle en a surement une plus grosse que toi sinon tu ne serais pas obligé de compenser avec ta longue lame. De deux, le plus important, personne ne touche à ma famille c’est clair ?! »

Je relevais les yeux foudroyants, emplis de haine tel un animal voulant protéger sa meute. Je cachais ma peur et mon stress me faisant trembler en serrant très fort mes deux chaines. Mais j’étais prêt à me battre à prouver ce que je vaux sans être humilié et sans perdre mes parents.

«  - Approche alors  à 8 contre un ça devrait être rapide et très douloureux ! L’ capitaine nous attend alors on va faire ça bien ! Et à nous notre trésor volé ! Cracha un autre.

- Sumairu … Ne fait pas ça ! Ou laisse nous nous battre à tes côtés !

- Que dis-tu ! Il n’aura pas le choix nous allons nous… ARGGGH !

- ??? »

Deux pièges tombèrent sur mes parents, c’étaient des filets tirés depuis les toits qui les projetèrent sur plusieurs mètres avant de heurter le mythique échafaud :

« - NON ! Vous allez prendre cher BANDE DE SAL… »

Je me suis retourné… Quelle erreur ! Ils me sautaient déjà dessus ! Que pouvais-je faire ? J’étais bien parti pour me battre mais même si j’esquive ça, cela risque de se compliquer ! Cependant… Mon courage ne lâchera pas ni ma force ! Alors on VA SE BATTREEE! ON VA LEUR COLLER UNE ROUSTE MÊME SI CA ME TUE ! WHOUUUUUUUHOUUUUUUUUUU !
avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Ven 26 Mai 2017 - 22:46

Notre héros arpentait avec joie et bonne humeur les rues vivantes de « Logue-Town », les mains enfouies dans les poches de son pantalon, John souriait à toutes les jolies demoiselles dont il croisait le regard, les courbes sensuelles de ces femmes lui firent oublier le monstre qu'était Bernadette. Tout d'un coup, un échange de regard s’intensifia avec une des plus gracieuses demoiselle qui venait d'apercevoir, une jolie jeune femme à la longue crinière dorée et aux magnifiques prunelles émeraude futilement dissimulées sous quelques mèches de sa chevelure. Cette splendide jeune femme interpella l’esprit de notre protagoniste qui ne perdit pas une seconde pour se catapulter sur elle armé de son plus grand sourire.

- Bien le bonjour jolie demois…
- Je vous arrête de suite Monsieur, malgré votre éclat, je ne suis pas intéressée. – La jeune femme repoussa John en posant sa main sur le torse de notre héros.
- Eu..Euhhhh…hhh..- John perdit ses moyens, il se mit à rougir puis essaya tant bien que mal de sauver sa réputation de charmeur histoire de ne pas perdre la face. – Bah, je voulais simplement savoir où ce trouve le célèbre échafaud.. –
- Vous continuez tout droit sur deux cents mètres, puis vous prenez de suite sur votre gauche. – Lâcha la jeune femme en argumentant ses dires à l’aide de divers mouvements avec ses mains.
- Merci.. – Murmura John d’un air dépité.

La jeune et belle femme traça son chemin sans dire un mot, quant à John il prit instinctivement la direction conseillée, sa démarche remplit d’assurance avait disparu, laissant place à un homme déambulant sans raison dans les ruelles bondées de la cité. Son ego en avait prit un sacré coup, lui qui était auparavant heureux de visiter « Logue-Town » il était découragé à cause de son précédent échecs. Dépourvu de motivation, il se laissa guider par son odorat qui le fit changer littéralement de direction, en effet la longue rue en couloir qu’il venait d’emprunter disséminée de multiples stands de cuisines en tous genre, ainsi l’allée fut parsemée de divers arômes plus raffinés les unes que les autres. John inspira un bon coup avec ses naseaux laissant pénétrer toutes ses émanations de nourritures, ainsi, il se revigora d’un seul coup, il tenait plus en place.


- Olalalalalalalaaaaa ! – Le forban courut en direction du premier stand tel un enfant émerveillé.
- Monsieur ! Puis-je goûter ?!
- Bien entendu, c’est fait pour ça !
- Bwahahaha ! – Beugla John avant d’enfourner une énorme bouchée.
- …
- Bah alors ? Il ne te plaît pas mon ragoût ?
- SUCCUUUUUULENT ! – Hurla John tout en écartant les bras d’un geste vif bousculant les deux personnes derrière lui.
- Hey oh doucement pauvre fou !
- Ça va du calme..- Dit-il tout en remerciant le cuisinier.

John n’en revenait pas, les yeux pleins d'étoiles, il continua de sillonner chaque stands pour y gouter toutes les spécialités, il avait la fervente intention de n’en louper aucune.


-----------------------------------------------------------------------------

Quelques heures plus tard et complétement repu, Jazper D. John reprit la route en direction de l’échafaud. Il errait laborieusement dans les rues à cause de son estomac saturé, en effet son ventre avait triplé de volume ! John s’était goinfré comme un animal, il hésita même un instant à se laisser tomber pour rouler tel une boule de bowling histoire d’avancer plus vite, mais il prit rapidement conscience de sa bêtise. Une fois l’esprit rationnel de retour, notre protagoniste se rendit compte qu’il s’était perdu car il se trouva face à un mur dans un cul-de-sac.

- Sérieux ?.. Pourtant j’ai bien suivit les BUUURP indications.. BUUUURPPP

John eut du mal à s’exprimer, il avait des relents de nourritures qu’il exprimait via d’énorme rot bien gras. Sans attendre plus longtemps, il fit demis tour, quand soudain une conversation entre deux hommes attira l’attention de John.

- Y’a du grabuge à l’échafaud !
- Ah ouais ? Qu’es qui s’passe ?
- Apparemment des pirates se sont manifestés !
- Quoi ? Avec tous les soldats de la marine en post depuis le bordel qu’avait foutu Mizukawa Sutero en volant la célèbre peinture de Pabeau Plicasot il ont réussi à atteindre l’échafaud ?!!!
- Et ouais !
- C’est dingue..
- Tu me suis ? Je pense que les soldats ne vont pas tarder à arriver, alors autant admirer le spectacle héhé !
- T’as raison Gaspard !


Les deux villageois partirent à toute allure en direction de l’échafaud, Jazper les suivit tant bien que mal à travers toute la ville jusqu’à arriver sur une gigantesque place.

- NON DE DIEU ! – S’échappa de la bouche de notre héros.

Une monstrueuse foule fit barrage à notre protagoniste, il pouvait vaguement apercevoir l’échafaud, car l’endroit était similaire à une fourmilière, en effet John essaya tant bien que mal de se frayer un chemin pour assister au spectacle, il essaya de perforer ce mur humain qui lui barrait la route, après moult tentatives, John décida de reculer légèrement dans le but de prendre de l’élan afin de s’infiltrer violemment et ainsi créer une brèche dans le rassemblement. Il réussit à franchir la première puis la deuxième ainsi que la troisième rangée en bousculant tout ce beau monde puis John se paralysa horizontalement d’un seul coup entre un homme assez costaud et une dame en embonpoint. Tous ces gens agglutinés donnèrent chaud à notre héros. Il se sentit comme oppressé, mais surtout coincé entre deux dindons. À ce demander ce qui pouvait intéresser et accumuler autant de monde.

- Excusez moi, Monsieur ? – murmura John qui se fit royalement snober, puis il tourna légèrement la tête. – Madame ? Pouvez-vous écarter un ou deux bourrelets ? Je suis comme qui dirai-je coincer ?–
- Comment tu parles à ma femme ! INSOLENT ! – Une énorme veine se dessina sur son front.

Fou de rage, la montagne de muscle empoigna notre héros par la taille et le balança directement dans les airs en directions de l’échafaud. Sa voltige prit fin quand il renversa violemment un des fouteurs de troubles.


Jazper fit une entrée des plus ridicule, mais efficace. Effectivement, le pirate qui venait d’amortir sa chute s’était évanoui à cause du choc. Tous les regards étaient jetés sur lui. Personne n’agissait, ils étaient tous passifs et agglutinés comme des sardines à contempler l’altercation.. John n’acceptant pas cette situation, il se releva rapidement tout en piétinant maladroitement son tapis humain, une fois dressé sur ses jambes, Jazper fit un signe à un des pirates puis il se présenta.

- Hey Hey ! Bien le bonj…..- « - NON ! Vous allez prendre cher BANDE DE SAL… »

Il se fit couper la parole par un jeune blondinet assailli par plusieurs pirates armés de sabre encore dans leurs fourreaux. John ne savait pas pourquoi ils s’en prenaient à ce pauvre gamin, mais il ne prit pas le temps de réfléchir, son instinct prit le dessus. John se jeta dans la mêlée tel un lion enragé.

Les échanges de coups s’enchaînèrent à toute vitesse, en deux trois mouvements grâce à l’effet de surprise, John réussit à mettre à terre trois des sept agresseurs restants, le huitième étant déjà hs à cause de la surprenante entrée en scène de notre héros. Le blondinet semblait plus alaise, en effet John prit en duel un autre des pirates laissant le jeune homme se débrouiller avec les trois derniers.

- Mais qu’es qui se passe ici ?! – Lâcha John d’un ton sérieux.
- Ne te mêle pas de ça ! – Hurla le forban tout en dégainant son épée vêtue d’une petite couche de rouille.
- Trop tard..- Dit John d'un air sérieux.

L’assaillant de John se rua sur lui en criant plusieurs injures. Concentré, Jazper prit appui sur ses jambes, puis il posa sa main droite sur le pommeau de son sabre encore enfoui dans son fourreau et camouflé par sa longue cape noire. Il attendit le moment propice pour bondir sur son ennemie. Le temps semblait s’être arrêté pour notre héros, mais il suffit d’un battement de cils, puis John se retrouva derrière son adversaire à rengainer son sabre recouvert d’une légère couche de sang.

- Je t’ai posé une simple question.. Dommage..
- Glrahhg…

Son opposant tomba sur ses genoux, il perdit connaissance. Son t-shirt s’était fendu en deux laissant apparaître une profonde entaille en diagonale sur son torse velu.
http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
avatar
Sute Raremashita


Feuille de personnage
Dorikis: 540
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 28 Mai 2017 - 13:22

La rage qui m’envahissait finissait peu à peu par céder sous la peur. La première chose à laquelle je pensais était de projeter mes chaines devant moi pour me protéger. Sans plus attendre je commençais à hurler pour me donner du courage mais mes yeux se fermèrent pour ne pas trop espérer de mon destin. Le temps ralentissait, il allait me trancher nette…

*Dommage, j’aurais fait ce que j’ai pu… Je…* j’entendis a un bruit sourd heurter violemment l’ennemi me sautant dessus, une ombre avait surgit et envoya valser le maudit pirate sur plusieurs mètres. Il était plutôt grand, assurément fort et semblait tout à fait badass !

« - Merci… J’étais soulagé et encore bien crispé le corps complètement engourdi

- Mais qu’es qui se passe ici ?! Lança l’homme d’un ton fort rassurant

- Ne te mêle pas de ça ! – Cracha le pirate qui venait de se relever de sa chute, chan celant quelque peu.

- Trop tard... »

Le sabreur, posa à peine la main sur son fourreau qu’en un clignement d’œil il se trouvait déjà de l’autre côté, l’ennemi fendu nette s’écroula à ses pieds.

*Wow… Quel style ! … Mais qu’est-ce qu’il m’a pris j’ai réellement baissé les bras ! MOI ! J’ai faillis laisser mes parents sans fils ! Mais quelle honte ! Au plus grand jamais cela ne se reproduira ! Il s’occupe de trois d’entre eux, génial ! A mon tour de me déchainer sans mauvais jeu de mot !*

Musique de la FOLIE:
 

Un léger vent, dans l’ambiance stupéfait qui s’était installée, souleva mes cheveux qui tombaient dans mon regard noir, tête baissé :

- Hun hun… GYAGYAGYAGYA ! OOOOOOOOOOH ! JE NE ME SUIS JAMAIS SENTI AUTANT EN VIE ! MERCI L’AMI ! ON NE TOUCHE PAS A MA FAMILLE JE VOUS LE REPETE UNE DERNIERE FOOOOISSS !

Le regard complètement fou et froid je m’élançais vers mes adversaires les chaines tournoyantes et frôlant le sol les chauffant fortement avec la vitesse de rotation. Une légère odeur de brulé se dégageait de l’acier. Les pirates reprenaient déjà leurs esprits et se préparaient à une attaque pleine balle. Seulement, ce n’était pas ma stratégie. Je commençais à me diriger vers l’un d’eux.

*Encore un peu… Plus que deux petits mètres… Maintenant !*

Je visai l’ennemi tout à droite et en un appuie je balançais tout mon poids jusqu’à mon poignet gauche pour atteindre le pirate surpris par mon bluff. Une fois la chaine l’ayant percuté avec la force d’un uppercut. J’utilisais ce même élan pour projeter la seconde chaine claqué autour de son cou et tout en l’attirant vers moi je sautai. Je finis mon enchainement par m’asseoir sur ses épaules, sa tête face à moi serrant de toutes mes forces avec mes jambes et le mitraillant avec mes poing les deux entourés des chaines tant assez longue pour que je l’enroule sur les phalanges et frappent tel un animal sans pitié.

Les autres voulaient commencer à planter leur lames dans mes cuises alors je libérais la pression et tout en assenant un coup de talon dans la tempe de ma victime je me propulsais dans les airs assez loin des deux derniers pendant que celui que j’avais défoncé s’écroulais comme n’ayant pas encore « percuté » ce qui venait de lui arriver. Moi-même je regardais mes doigts bleutés et la peau éraflée.

" - Je... Je l’ai fait ? WHOOOOUUUUU JE SUIS DE RETOURRR AHAAAAA ! ECARTEZ VOUS DE MON PASSAGE !

Je courais déjà à tout allure vers le second bien perturbé par mon regard déganté et glacial. Qui se déterminait de plus en plus sur tout mon visage.

- VOUS NE FEREZ PLUS DE MAL A PERSONNE ! RAAAAAH !"

Les chaines tournoyant toujours plus vite elles devenaient légèrement orangées avec la chaleur le vent de ma course et la force que j’y mettais. J’étais sur le point d’utiliser ma nouvelle technique d’assaut. Dans une dernière spirale, je finis par jeter vers l’avant, tel une lance, ma chaine brulante dans ma main gauche.  

*Au moment précis où elle commencera à s’enrouler autour du cou de cette infamie, je devrais être très rapide je n’aurais qu’une très petite fenêtre pour réussir… ???*

J’avais raté de pirate habillé dans un cuir usé et incomplet avait mis son bras devant lui. Par chance, le soleil avait bien chauffé l’acier noué et de plus c’était la main dans laquelle était son arme. Il poussa un râlement et la lâcha. J’avais déjà exécuté mon plan, avant que la première ne retombe le long de l’avant-bras du malfrat, la deuxième vient se liée et puisque ma force fut inférieur à celle du grand costaud c’est moi qui fut obligé de sauté en sa direction avec l’appui des deux lianes argentés.

Avec mon agilité et ma vitesse mon rebond fut assez haut pour que le soleil lui voile la vue et en atterrissant je mis toute ma rage et ma gravité dans mon poing pour lui ranger toutes ses dents du même côté. Puis la chaine me brulant à vif la chaire. Je faillais perdre ma concentration mais me voilà déjà à quelques centimètres de son visage et mon poing fracassa sa gorge…
J’avais loupé mon coup mais au final ce fut bien efficace, il était foudroyé… Dans ce même craquement  et étranglement j’entendis celui de mon index et majeur. Une douleur me traversa à mon tour mais je l’a connaissait bien celle-là. Celle  de la fract…

*PAAAAAN* *BOUMF*

Musique du CALME:
 

* Un…. Un coup de feu… Pourquoi j’ai l’impression que la chair de mon dos est divisé en deux grande partie comme si quelqu’un avait planté de longs ongles dedans et tirait la peau et les muscles dans deux mouvements contraires … Ca fait un mal de chien…*

Heureusement, j’avais entendu la balle se loger avec un bruit sourd dans un mur d’une maison. La blessure était profonde mais elle n’avait pas été plus loin que mes muscles, les cervicales étaient bonnes je pouvais bouger… Enfin, j’étais tout de même à genoux devant le dernier scélérat avec à mes cotes sa pourriture de camarade  se tenant le larynx les yeux révulsés et le corps tremblant. Je tremblais aussi de douleur et de colère a l’idée de me laisser abattre comme ça.

- Je vais te botter le cul avant même que tu es rechargé connard !

- C’est ce qu’on verra ! Ricanait l’immondice aux dents marron au-dessus de moi.
avatar
Jazper D. John


Feuille de personnage
Dorikis: 1370
Popularité: 10
Intégrité: -2

Ven 9 Juin 2017 - 14:55

Jazper D. John se fit applaudir par les citoyens ornant les premiers rangs de ceux qui assistèrent au combat, notre héros remercia ses fans avec une gracieuse révérence digne des plus grands comédiens, quand tout-à-coup, un coup de feu retentit brisant ce court instant de gloire. En effet, le jeune blondinet qui avait dévoilé une hargne sans égale se trouvait maintenant à genoux le dos ensanglanté. John n’avait pas assisté à la scène, trop occupé à faire le mariole avec ses semblants de fan qu’il n’eut pas le temps d’anticiper le drame. Notre héros se retourna sans plus attendre faisant face à la scène.

- Je vais te botter le cul avant même que tu es rechargé connard !

- C’est ce qu’on verra !

Le vil pirate se tenait droit devant le jeune homme, il lui posa son arme sur le front prêt à tirer. Le flibustier s’égosillait de rire, il semblait prendre du plaisir avant d’ôter la vie de son adversaire. Prit de court, ne sachant pas comment atteindre le dernier des brigands encore en état de se battre, notre héros empoigna son sabre par le pommeau tel un javelot, il envoya son arme de toutes ses forces en direction du pirate qui ne vit pas le coup arrivé. En effet, il était tellement occupé à prendre son pied devant l’impuissance du blondinet qu’il n’eut à peine le temps de sentir la lame se loger violemment dans son épaule faisant ainsi tomber son pistolet à même le sol. Pendant que le pirate gisait de douleur, John en profita pour se ruer vers lui et lui assener un puissant coup du droit dans le visage, le choc propulsa l’adversaire de John quelques mètres en arrière, les yeux révulsés, il semblait K.O. Notre héros s’approcha du corps de l’agitateur pour y retirer son sabre encore enfoui dans la chaire du brigand. Une fois retiré, il essuya la légère trainée de sang coulant sur sa lame à l’aide de son index puis rengaina son sabre dans son fourreau.

• Merde avec tout s’grabuge j’ai carrément oublié le blondinet !*


Jazper D. John se rapprocha rapidement du jeune homme en trottinant, une fois à son niveau, il se mit à genoux puis il l’attrapa par la nuque.

- Hey ! Comment te sens-tu ?!

John passa délicatement sa main sur le dos ensanglanté du blondinet. Il avait perdu pas mal de sang, le visage pâle Jazpzer s’inquiéta pour sa santé, il demanda de l’aide à nimporte qui se trouvant encore sur place en espérant qu’un médecin s’y trouvait. Au bout de quelques instants, un homme de petite taille portant une chemise à fleur et un bob sur la tête s’approcha de notre héros et du blessé.

- Mille excuses Monsieur ! Il y a tellement de monde que j’ai eu du mal à m’approcher ! Je suis en vacance, mais je suis médecin ! Do..
- Pas le temps pour les politesses !
- Oui vous avez raison !

John s’écarta légèrement pour laisser le toubib vaquer à son travail.
http://www.onepiece-requiem.net/t11383-jazper-d-john-le-prochain-seigneur-des-pirates-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t11435-fiche-de-jazper-d-john
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1