AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-38%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + sucette, goupillon et ...
30.99 € 49.99 €
Voir le deal

[Présent #1 1627][Quête] Sauvetage de Phacochères des glaces [Solo]

Ylda Freydja
Ylda Freydja
•• Lieutenante ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 1257
Popularité: 12
Intégrité: 12

Sam 3 Juin 2017 - 0:35

Elle sortait de sa douche matinale, la salle de bain était encore humide et tentait désespérément de réveiller les quelques femmes qui sortaient de leur entraînement matinal. Ylda était retournée à Boréa, une longue semaine pour retrouver ses parents et servir à la garnison. Elle souffla un coup en enroulant une grande serviette blanche ornée de l'insigne de la marine et brodé de son prénom autour de son corps, elle se coiffa, ses mains de jeune femme firent ses deux tresses habituelles après qu'elle eut brossé et démêlé ses cheveux. Son regard légèrement orangé se reflété dans un miroir légèrement émoustillé de buée. Elle ne s'attarda pas très longtemps à se faire une "beauté" elle voulait juste être présentable dans l'enceinte du bâtiment de la Marine de Boréa. Elle s'habilla d'une tunique, puis rêvetit son armure de cuir et enfin son plastron d'acier. Elle recracha quand même une mèche de cheveux venu chercher une position confortable entre ses lèvres. Ylda quitta la pièce en attachant sa cape en fourrure noire puis ses deux boucliers.

Elle arpenta les couloirs en béton du bâtiment, c'était un pur bâtiment administratif, les murs en blancs, les poignets en gris, une architecture de masse, rien qui ne s'aligne dans les traditions architecturales de Boréa. Lorsqu'elle arriva dans la salle principale, haute, avec deux allées de colonnes, elle vit, au fond, le Colonel Grey avec quelques habitants, vu leurs très chaudes tenues, ils vivaient dans les montagnes reculées, loin des villes où la proximité des habitations réchauffaient un peu la vie des Boréalins. Intriguée, elle s'approcha du groupe, où le Colonel semblait visiblement assaillit de requêtes.

-Nous avons impérativement besoin de votre aide Colonel! Mes phacochères reproducteurs ont disparu! C'est... c'est le plus grand malheur qui puisse m'arriver!

-Monsieur Grey! Vos enquêteurs n'ont rien trouvés! Mais je sais qu'il y a un problème qui se trame ici en Boréa!

-Les villages reculés dans les montagnes, parvient à articuler une femme visiblement boulversée, ils seront prisonniers si on retrouve pas les phacochères qui assurent l'entretien des routes!

Le Colonel était un peu dépassé par toutes ces demandes, il n'arrivait pas à en caser une. Ylda, de ses deux mètres arriva finalement, intriguée, après tout il semblait se passer quelque chose d'inquiétant à Boréa alors qu'elle venait de revenir. Elle s'avança, lentement, sans bousculer les petits vieux et s'inclina respectueusement.

-Colonel Grey, Lieutenant Ylda Freydja à votre disposition, pardonnez mon impolitesse et j'ai entendu qu'il se passait d'étranges événements, étant native de l'île, je souhaiterais que vous m'informiez de ce qu'il se passe, je ne peux rester sans rien faire lors de ma présence sur l'île, surtout lorsque l'on trouble sa tranquillité.

Sa carrure impressionna les petits vieux, elle ne dit rien, mais le Colonel sembla rassuré de sa présence qui lui assura le silence suffisamment longtemps pour en placer une.

-Lieutenant, repos, il semblerait que de nombreux phacochères des glaces sauvages aient disparu depuis ces derniers temps, nos enquêtes n'ont rien trouvés, mais ces jeunes gens ici sont venu informer que leurs mâles reproducteurs étaient portés disparus. Puisque vous êtes natives de Boréa, je vous nomme en charge d'une dizaine d'hommes que vous choisirez pour mener l'enquête. Puisqu'il semblerait que cela soit urgence, faites au plus vite.

Cette décision surprit Ylda qui fit de grands yeux en observant le sourire prévenant du Colonel. On lui confiait sa première mission, sûrement celle-qui lui permettrait de postuler à une promotion! Elle eut un petit sourire fier et se mit au garde-à-vous pendant que son supérieur quittait la salle. Dès lors, elle se retourna face aux habitants de son île et les écouta longuement, à la fois sur les vols, mais sur les enjeux de cette disparition, le risque de perdre le contact avec de petits villages étaient dangereux, la famine pouvait frapper rapidement à cause du manque de ressources. Elle avait le droit à dix hommes, mais elle ne devait pas attirer l'attention. Elle congédia avec douceur les différents habitants avant de partir se poser devant une carte de l'île. Pendant sa discussion elle prit le nom des lieux et les reporta sur une carte. Elle observa celle-ci un long moment sans rien trouver de flagrant. Elle soupira longuement. Dans son esprit résonnaient les paroles du vice-amiral Fenyang junior, le pervers au bonnet, finalement, elle avait là l'occasion de montrer qu'elle pouvait commander un groupe. Les personnes à recruter ne pouvaient dépasser son grade. En fin de mâtiné, lorsqu'elle eut tous les renseignements nécessaires, on lui fit parvenir son ordre de mission, les lieutenants qu'elle recruterait seraient quand même sous ses ordres.

Elle prit deux longues heures pour recruter ses hommes, une cartographe et géographes du nom de Siggy, une blonde aux cheveux parfaitement tressés qui souriait tout le temps. Elle connaissait très bien Boréa, sa topologie, ses mouvements humains, elle passait tout son temps à étudier les données qu'elle partait récupérer. Les neufs autres membres furent des caporals, de jeunes recrues qui connaissaient le "nouveau" Boréa, celui dans lequel Ylda ne vivait plus depuis son départ, même si elle y retournait pour de courtes périodes. Les caporals étaient obéissants et venaient des petites campagnes, ils avaient signé pour le salaire qui assurait une rentrée d'argent régulière et nécessaire pour le confort de la famille dans laquelle ils vivaient. Le groupe se rassembla dans la pièce où Ylda avait annoté une carte.

-Siggy, je n'ai pas pu déchiffrer les informations, peut-être que tu seras plus aptes à déchiffrer tout ça?

La cartographe s'avança et saisit en main les notes que la Lieutenant avait récupérée, pendant qu'elle observait la carte, Ylda s'était assise avec les caporals qui restaient silencieux, l'air grave d'Ylda pesait dans l'ambiance de la salle. Cette affaire l'affectait, toucher ainsi aux habitants de l'île la révoltait, elle espérait retrouver rapidement les coupables. Siggy étudia longuement la carte et l'annota avec son matériel, concentrée elle nota des mesures, fit des calcules, fouilla même quelques ouvrages qu'elle avait emporté avec soin.

-Bon... lâcha-t-elle avec un sourire. Je n'ai pas toutes les clés en main, mais observez ici Lieutenant. Ylda se redressa et l'écouta attentivement. Si on se fit aux premières disparitions, les phacochères ont disparu dans les montagnes au nord de Lavaillère. Ce qui indique que les présumés coupables sont ici en bateau. Pourquoi cette déduction? Elle posa une carte avec un sourire. Voici la carte des disparitions de phacochères des glaces de l'an derniers et ils ont eu lieux dans la même zone, juste un peu plus proche des côtes, au niveau des hautes collines. Ce qui laisse supposer que c'est bien et bien des actes criminels!

Quelques murmures envahirent la pièce, Ylda avait un sourire, on connaissait donc le lieux où allaient sévir ces voleurs! Mais ça ne s'arrêtait pas là. Siggy pointa du doigt plusieurs épingles d'une couleur bleue.

-Ici, ce sont les élevages victimes des vols. À chaque fois, trois mâles reproducteurs, pas un de plus. Chaque élevage ayant toujours au moins quatre mâles dont un dominant, et c'est ce dernier, le mâle dominant qui reste dans l'enclos, preuve que les voleurs connaissent aussi ces bêtes, ils ont compris qu'ils avaient plus de valeur et qu'ils ne devaient pas les voler pour ne pas attirer les soupçons. Elle fit une pause. De plus, elle pointa un chemin repassé une bande verte, ce chemin mènent aux différents élevages, pas directement, puisqu'il faut emprunter un chemin annexe pour arriver à chaque élevage. Par la suite, ce chemin est un peu spéciale, puisqu'il est littéralement couvert d'arbres, de grands connifers, le sol très fertile favorise la croissance et l'exposition au soleil est l'une des meilleures de l'île, donc les voleurs ont pu passer très facilement sans se faire repérer, surtout de nuit. Donc c'est une bande clairement organisée, le chemin utilisé mène à Lavaillière, mais ils ne peuvent pas passer par là sans éveiller les soupçons, puisqu'il s'agit d'une région portuaires, ils doivent disposer d'un navire où ils ont pu se poser sur une plage, cette plage là! Elle cibla une zone au nord de Lavaillière. Cette plage là, difficile d'accès car elle est couverte de glace, elle est laissée à l'abandon, ce qui en fait une zone parfaite pour accoster. En tous cas je ne vois pas d'autres issues. Je propose de partir directement par là, avec un phacochère des glaces et son éleveur pour déblayer la zone, si jamais nous nous trompons, alors il faudra recommencer, mais actuellement, en comparant les vols de cette année par rapport à l'an dernier, ces voleurs n'en seraient qu'à la moitié de leurs larcins, nous disposons de deux semaines. Il nous faudra quelques jours pour arriver à Lavaillière, puis deux journées pour arriver aux premiers élevages, puis quelques heures pour rejoindre la plage abandonnée.

Ylda se releva férocement avec un grand sourire au coin des lèvres.

-Nous partons demain à l'aube. Préparez vos affaires, dormez bien et beaucoup, les prochains jours vont être intenses! Bravo Siggy! Grâce à tes études géographiques et comparatives années après années, tu es vraiment très douée.
http://www.onepiece-requiem.net/t19844-ylda-freydja-the-shield-completehttp://www.onepiece-requiem.net/t19848-ylda-freydja-ft
Ylda Freydja
Ylda Freydja
•• Lieutenante ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 1257
Popularité: 12
Intégrité: 12

Lun 5 Juin 2017 - 18:25

Ylda regagna ses quartiers après ce rassemblement, elle devait réfléchir, comment allait-elle s'y prendre? À toutes les opérations auxquelles elle avait participé, il y avait toujours un supérieur qui donnait les directives et elle n'avait qu'à les appliquer. Ici, elle avait la vie de soldats entre ses mains, elle devait prendre des initiatives, apprendre à juger les situations, estimer les risques, choisir la meilleure option, ou le cas échéant: la moins mauvaise. Debout, droite, fière, le regard perdu par la fenêtre qui découvrait une parcelle de paysage enneigé.

-Il aurait pu me donner des conseils sur le maniement des troupes... ce gros pervers de merde.

Elle soupira, le vice-amiral aurait pu lui donner des conseils sur le rôle d'un leader, même si elle était grande gueule, elle ne guidait jamais les autres dans des situations aussi concrète, pousser les gens, les motiver lors des entraînements, c'était son crédo. Elle s'énerva et frappa le mur, désespérée. Si elle échouait elle pouvait dire adieu à ses perspectives de promotions. Jamais elle ne rejoindrait Fenyang junior pour lui montrer le fruit de ses entraînements. Son regard quitta la fenêtre puis ses pieds quittèrent la salle. Le voyage n'allait pas se préparer seul. Elle doutait, ses parents n'habitaient pas loin de Lavaillière, risquaient-ils quelque chose? Si elle passait les prévenir, elle allait les inquiéter, ses parents savaient le métier difficile. Ses parents lui manquaient. La barbe blanchâtre d'Egil que lentement Finna tressait sous les plaintes douloureuses de son mari. Elle eut un petit sourire, elle ne voulait pas perturber leur tranquillité, puis ces voleurs et braconniers ne risquaient pas de venir chez elle après tout.

La Lieutenant prit la direction de la réserve, il fallait prévoir de quoi dormir dans le cas où ils ne pouvaient loger dans une auberge où chez l'habitant. Il y avait six hommes et quatre femmes, cinq tentes de deux places. Elle devait prendre du cordage, au cas où, une dizaine de mètres par personne, torches, allumes-feux et préparer rations de nourriture et aussi quelques chevaux pour transporter le matériel afin que les soldats ne soient pas surpris en cas d'attaque surprise.

En premier lieu, elle demanda aux écuries de la Marine si elle pouvait disposer de trois chevaux, deux chevaux pour porter de lourdes charges et un destrier rapide pour qu'un des soldats parte parfois en éclaireur où chercher de l'aide dans le cas où le groupe se trouverait en difficultés. Son grade, bien que bas, mais vu la responsabilité de sa mission, on lui autorisa exceptionnellement ces chevaux. Elle remercia l'homme âgé, elle le croisait rarement, mais bien qu'aveugle, cet homme savait parler aux chevaux comme à nul autre, certain disaient qu'il avait un talent tout particulier pour entendre les pensées des gens, mais seulement les plus puissantes, celles qui formaient l'essence même des ambitions des gens.

Ensuite, elle prit la direction du stock d'équipement, la nourriture était ce qui viendrait en dernier, dans le pire des cas elle achèterait elle même la nourriture, cela ne la dérangeait absolument pas d'investir de sa poche pour maintenir les troupes avec des repas nutritifs. Aux niveaux des stocks elle rencontra un autre Lieutenant, il était plus âgé qu'elle de dix ans, mais il aimait la logistique, alors il n'avait jamais voulu gagner en galons, puisque cela ne servait à rien d'avoir des colonels spécialisés dans la logistique à son sens. Il y eut quelques pourparlers, son ordre de mission et ses demandes, prévoyantes. On lui laissa ses tentes, ses cordes, torches et allumes-feux, avant de signer une décharge elle ajouta quelques duvets, pelles et pioches pour déblayer éventuellement de la neige et de la glace. Avec le matériel qu'elle avait récupéré, elle fit plusieurs allés-retours aux écuries pour déposer le matériel dans un box vide, cela lui prit quand même un certain moment, seule qui plus est, elle ne voulait pas troubler le repos de ses hommes, ils allaient devoir supporter une femme qui ne savait pas diriger de son propre chef donc elle voulait soulager leurs maux au maximum.

Le souffle rapide, après avoir fermé le box réservé au matériel, elle épongea son front d'un revers de la main avant d'observer le soleil, il indiquait le début de soirée et avec un petit rire, elle rejoignit les troupes pour le repas du soir. Durant celui-ci elle prit le soin de connaître chacun de ses hommes:

Evran était le plus jeune, caporal très tôt, il a gravit les échelons pour son adresse au combat et sa dévotion envers la marine, le roux était frêle, mais agile, son visage était séparé en deux par une ligne de points roux de la même couleur que ses cheveux. Ses yeux marron brûlaient de douceur, il était rassurant de l'avoir ici.

Gladios, ses parents ont emménagés ici après ses classes dans Est-Blue, farouche tout comme la Lieutenant, il suivait les ordres, mais avait soif de liberté, Ylda l'espérait assidu aux ordres et qu'il n'était pas trop égoïste comme il le laissait entendre en protégeant son assiette comme une forteresse imprenable.

Björn, elle avait fait son service militaire et ses classes avec lui, elle ne gardait pas trop rancœur de ses gestes déplacés et ses moqueries, il était grand, musclé et un peu gras, il avait un certain charme, auquel Evelyn n'était pas indifférente. Souvent pensif il caressait sa barbe avec sa main à la façon d'un sage réfléchissant aux mystères de la vie.

Evelyn, jeune excentrique du groupe, cheveux bleus, piercings assez discrets, mais dont on devine la présence à cause de la tenue près du corps, elle était du genre à foncer dans le tas sans suivre les ordres, mais c'était une femme qui savait faire une trouée dans les rangs ennemis pour offrir à ses alliés l'occasion de briser un groupe adverse en deux.

Floki, originaire de petits villages, il connaissait bien les animaux de l'île et savait les pister, la calvitie frappait déjà même s'il était un peu plus vieux qu'Ylda, il mangeait en silence, il parlait peu, mais il saisissait les mains d'Evelyn et Siggy qui se disputaient avec trop d'entrain les derniers morceaux de viandes.

Skall, amateur de grosses armures aussi, il ne portait pas de boucliers, mais deux grosses haches que de ses très longs cheveux blond venaient toucher lorsqu'il ne les tressés pas comme sa grosse barbe, il avait un peu moins de la trentaine et même s'il savait ses supérieurs plus jeunes, il respectait tous les ordres qui lui semblaient justes.

Avral était le seul tireur du groupe, muté depuis South-Blue, sa peau toujours bronzée était le seul des Marines de Boréa, ceux qui aimaient le soleil n'avaient pas envie de se faire mordre par le froid des îles de North Blue, mais c'était un mec curieux et avenant qui riait de toutes les blagues.

Audrey, une jeune médecin, elle assurerait la sécurité et les soins dans le groupe, c'était une jeune femme à la voix bien assurée, elle savait se faire entendre et même si les gens n'aimaient pas les piqûres elle ne leur donnait pas du tout le choix. Ylda était heureuse d'avoir un médecin avec elle, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver, mais cette brune aux cheveux verts attachés faisait parfaitement son boulot.

Siggy, cartographe et géographe, une femme de talent qui avait mit sur la voix tout le groupe, pilier du groupe, ses connaissances allaient aider l'ensemble de l'équipe et ses cheveux châtains attachés en couettes, ses lunettes rondes, son sourire toujours sur le visage. Elle riait à tout également, elle remontait aussi le moral des troupes en leur donnant des pistes.

La Lieutenant prit connaissance de leurs goûts durant le repas sans trop y prendre part, elle préférait observer ce beau monde. Après le repas elle vint demander aux cuisiniers de leur préparer des rations pour une semaine, des rations qu'ils pourraient réchauffer tranquillement. Même si elle n'avait jamais une mine commode, sa volonté de faire plaisir à ses troupes avec un visage adoucie par l'envie d'aider les autres convainquirent les cuisiniers, mais en échange, Ylda devait aider, elle accepta sans hésitation même si elle ne savait rien préparer. On l'occupa à la découpe des aliments, à remuer les casseroles, à des tâches simples, mais nécessaires. Elle y passa longtemps, mais ne montra jamais aucun signe de faiblesse.

La nuit était déjà bien avancée lorsqu'elle acheva la vaisselle pour nettoyer les ustensiles utilisés pour préparer les repas. Elle déposa ses derniers au congélateur pour les geler, avec les températures extérieures de Boréa, même à une saison aussi avancée, les plats ne devraient pas trop se décongeler.

La Lieutenant prit une rapide douche, quelques minutes, histoire de se purifier le corps avant d'aller se coucher et de s'endormir comme une masse sans même passer sous la couette. Elle dormit lourdement en se reposant autant que possible avec le peu d'heures à dispositions pour restaurer son énergie.
http://www.onepiece-requiem.net/t19844-ylda-freydja-the-shield-completehttp://www.onepiece-requiem.net/t19848-ylda-freydja-ft
Ylda Freydja
Ylda Freydja
•• Lieutenante ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 1257
Popularité: 12
Intégrité: 12

Mer 7 Juin 2017 - 18:16

Au petit matin, alors que le soleil dormait encore et que la lune lentement s'assoupissait, Ylda était déjà debout. Elle sortait, comme toujours de la douche, le corps purifié des impuretés de la nuit. Elle s'étirait comme toujours, se séchait puis se coiffait, ses tresses entourant sa grande chevelure pour éviter que ses mèches ne viennent entre ses lèvres. Elle s'habilla puis revêtit son armure et sa cape de Lieutenant. Ses pas l'amenèrent au réfectoire où elle mangea seul, dans un premier temps, puis les autres membres de son équipe arrivèrent en quelques minutes, tous prêt. Elle ne fit aucun commentaire, un silence royal. Ils en avaient pour quelques jours.

Ylda quitta la table pour rassembler chevaux, nourriture et l'équipement. Elle s'en occupa seule, préférant laisser ses hommes déjeuner paisiblement avant de partir à la "chasse". Ses mains rassurèrent les bêtes, elle les réchauffa avec quelques couvertures pour les protéger du froid de cette île. Lorsqu'ils furent tous prêt, ils mirent les voiles. La visibilité était bonne, on voyait à plus d'une trentaine de mètres avant que le brouillard ne floute les lignes. Le groupe marchait à un rythme imposé par la grande femme de deux mètres, mais elle n'était pas bête, ils ne pouvaient pas suivre sa cadence rapide, alors elle l'adapta, ils passaient les petits villages où les maisons lentement, pour rassurer les populations, ne pas donner un souffle de panique, les tempêtes ici se déclenchaient très rapidement, surtout depuis le coup d'Etat quelques années plus tôt. Dans les chemins, Ylda motivait les troupes et les poussaient, elle était à l'avant, pour recevoir les attaques surprisse, Skal clotûrait la marche, ses deux haches bien aiguisées pouvaient entailler la plupart des menaces présentes sur l'île. Siggy et Audrey étaient en milieux de convoie entouré par les six autres membres qui les entouraient, une formation avec une étoile à six branches.

Derrière elle, au bout de quelques heures de voyage, elle entendait Evelynn parler de sujets personnels avec Björn.

-Alors? Tu me racontais que tes parents souhaitaient te marier à quelqu'un? Qui c'est?
-Ho tu sais...
-Tu l'aimes? Fit-elle, une pointe de jalousie ponctuant son visage intéressé.
-Je ne l'ai pas encore vue, tu sais mes parents sont conservationnistes, si je n'épouse pas une Boréalienne c'est la fin du monde, c'est pour ça qu'ils veulent me marier maintenant, avant que je ne parte.
-Tu sais.. Björn, moi...

-Evelynn, on est pas là pour ça, la surveillance ne se fait pas seule.

Rien ne se voyait, mais la conversation gênait beaucoup Ylda, à cause du vice-amiral Fenyang junior, elle gardait une saveur étrange de leur rencontre, impossible à décrire, ce stage l'avait changé, tant dans son comportement avec ses hommes, les hommes et ses supérieurs. Même si elle fermait un peu plus sa gueule, son regard causait pour elle. Ces neuf personnes qu'elle avait elle, c'était les rares qu'elle ne pensait pas pourries ou assez pure pour ne pas souffrir de la corruption. À mesure que le temps passait, elle se demandait quel axe devait-elle servir, le Bien, ou la Loi, les deux ne sont pas forcément compatibles et exigent des sacrifices. Quel axe suivait Salem, lequel prédominait sur l'autre? Pour prétendre au titre d'amiral, fallait-il exactement la même ligne de conduite? Elle n'arrivait pas à le savoir, ni même à en parler.

Les nuits étaient longues et froides. Chaque tente abritait un binome qui montait la garde durant une heure et demie avec cinq groupes. Si la garde fonctionnait en binome c'était pour trois raisons:
-La première, éviter que celui qui quitte sa tente, en revenant de son tour de garde, ne voit l'autre avaler sa place et se retrouve à très mal dormir. Pour Ylda, le repos était essentiel, une nécessité, une bonne journée, elle commençait avant tout par une bonne nuit.
-La deuxième, la compagnie, cela peut déconcentrer, mais deux paires d'yeux valent mieux qu'une, surtout pour empêcher les angles morts.
-La troisième et dernière, par sécurité, le froid mord sans relâche, il s'attaque au corps pour le faire sombrer dans un sommeil qui amène la mort. Chacun devait veiller sur l'autre pour éviter que quelqu'un ne meurt réellement de froid.

Ylda prit le troisième tour avec Siggy, elles prirent le temps de discuter, cette petite n'était réellement pas taillée pour le combat, elle faisait partie de ces marins de l'armée régulière qui avaient choisi la voix des sciences, et elle était une experte en géographie. Elle connaissrecencerout Boréa, mais elle voulait visiter le monde entier pour le recenser et créer de véritables encyclopédie sur les îles. Leur heure et demie de garde passa bien vite alors que Siggy parlait avec entrain des documents qu'elle avait lu sur les plus vieux habitants de Boréa, leurs habitudes, leurs coutumes, leurs rites.

Au petit matin, le groupe rangea les tentes, équipèrent les chevaux et reprirent la route. Celle-ci se passa particulièrement tranquillement, les routes étaient vides, quelques marchands, de petits villages peu habités. Beaucoup d'hommes déblayaient les routes aidés par quelques phacochères des glaces justement, Ylda espérait que ces voleurs n'avaient pas encore frappé. Elle avait un Den Den Mushi à portée de main. La Marine pouvait lui apporter de nouvelles informations à tout moment.

Jusqu'à Lavaillière il n'y eut aucun trouble majeur, des disputes sans grandes importances, mais Ylda était sous stress, elle n'avait réellement pas l'habitude de commander un groupe, balancer des ordres, rectifier le comportement des troupes, décider où et quand s'arrêter sans qu'il y est un supérieur pour approuver sa décision, ça la faisait stress, cette boule au ventre qu'elle avait sans cesse, ces instants d'incertitude où elle soupirait en silence, les yeux au ciel, comme si elle attendait une réponse divine. Est-ce qu'elle faisait les bonnes décisions en imposant la concentration générale? En limitant les discutions personnelles? Elle était tendue, les épaules relevées, la marche un peu lourde, elle serrait la corde des chevaux en regardant frénétiquement autour d'elle.

Passé Lavaillère, ils passèrent deux jours de marche sous tension, en suivant les indications géographiques de Siggy, ils se déplacèrent vers les élevages, ils voulaient questionner les quelques éleveurs qui n'étaient pas venu, observer les bêtes, chercher quelques indices, quoi que ce soit qui pourrait les aider. Ils remontèrent ce fameux chemin sous les grands arbres, ils étaient à quelques heures, même pas, de la plage abandonnée, ces types pouvaient parfaitement s'organiser en une nuit pour voler ces bêtes. La question du "comment" restait totale. Avant d'arriver aux premiers enclos, Gladios passa une main dans ses cheveux en reniflant bruyamment.

-Ça sent bizarre, vous trouvez pas là? Ça sent vraiment très fort.
-Cesse de faire ton phacochère, répondit Audrey en riant, tu vas te faire enlever!
-Peut-être, mais ça pu franchement!

-Arrêtez ces moqueries ridicules, on ne sait pas qui traîne et ce qui traîne ici. Soyez très prudent. On arrive au premier élevage.

En effet, quelques mètres plus haut, un chemin se démarquait difficilement de la neige, celui-ci remontait une petite pente qui donnait sûrement sur l'émetteur de la fumée qui grimpait lentement dans le ciel. Une maison, à n'en pas douter, Ylda se demander comment réagiraient les habitants face à leur venue.


Dernière édition par Ylda Freydja le Lun 12 Juin 2017 - 21:28, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t19844-ylda-freydja-the-shield-completehttp://www.onepiece-requiem.net/t19848-ylda-freydja-ft
Ylda Freydja
Ylda Freydja
•• Lieutenante ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 1257
Popularité: 12
Intégrité: 12

Dim 11 Juin 2017 - 0:19

La Lieutenant était en tête, dirigeant le groupe vers cette ferme, ils traversèrent le long chemin de neige, tout était silencieux, le seul indice qui permettait de savoir qu'on se rapprochait d'un élevage était l'odeur. En débarquant sur une maison en bois, le groupe remarqua rapidement les bêtes, elles étaient nerveuses, dans leur enclos, elles étaient bruyantes, si bien que la porte s'ouvrit en dévoilant un homme dans la cinquantaine, dégarnis.

-Saleté de voleurs! Encore v...

Il s'arrêta net en voyant Ylda, son insigne, sa carrure ainsi que les autres membres de son équipe. La rousse ne dit rien dans un premier temps, l'homme se mit presque au garde à vous, mains derrières le dos, gêné, rougissant, il ne s'attendait pas à ce genre de visites. D'un geste de la main, le groupe se dispersa pour se poster autour du domaine. Syggie resta avec elle, la cartographe adressa un sourire à sa supérieure avant de s'avancer à sa hauteur, Ylda avait déjà entreprit de se rapprocher de l'éleveur.

-Bonjour monsieur, navré de vous faire peur avec cette visite soudaine. Je suis la Lieutenant Ylda Freydja et je suis ici avec mes troupes pour vous aider, nous cherchons les responsables de ces vols.

-Je...

-Monsieur voyons, nous comprenons votre détresse et votre réaction, la Lieutenant ne dira rien, la perte d'une partie de son élevage doit être éprouvant, ajouta Siggy.

Pendant ce temps, chacun avait prit un périmètre de recherche, mais personne n'osait s'approcher des bêtes, elles étaient puissantes et la présence du mâle dominant n'indiquait rien de bon s'il décidait de vriller à cause de la disparition des autres mâles. Chacun fouillait en restant sur ses gardes, ils ne craignaient pas réellement une attaque, mais au cas où, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver.

-Rentrez donc, fit l'éleveur qui frottait son crâne presque chauve, j'vais vous raconter ce que je sais, le temps presse, ne restez pas longtemps.

Il entra suivit des deux femmes qui s'installèrent là où elles purent, la maison était aussi l'atelier pour le travail de la fourrure, difficile de ne pas marcher sur quelques touffes de poils. Il apporta deux tasses qu'Ylda accepta par politesse.

-Pour tout vous dire, je n'ai pas vu grand chose, juste deux personnes, humaines, pas du coin vu leurs tenues...

-Pouvez-vous nous en dire plus? Demanda la Marine.

-Ils semblaient habillés de noir, je suis navré, mais la nuit ne m'a pas vraiment aidé, je n'ai réalisé que trop tard le larcin, lorsqu'ils avaient déjà sorti les bêtes, mais l'un d'entre eux, bien plus teigneux avait sorti ses sabres, de peur d'y laisser la vie, je me suis résolu à lâchement abandonner mes bêtes....

L'homme était bien boulversé, rien à dire, Ylda sentait qu'il retenait ses larmes, il se retenait, le menton ridé par la tristesse, le regard brillant des larmes de la honte. Elle ne dit rien de plus, Siggy était aussi silencieuse, le regard brumeux, quoi qu'un peu marron de cet homme parlait pour lui, ses bêtes, elles étaient plus qu'un simple moyen de vivre, elles faisaient partie intégrante de sa famille, son quotidien et même plus. Il riait et pleurait de joie lorsqu'un petit voyait le jour pour la première fois et pourtant, il devait hurler plus fort que n'importe qui lorsque la maladie ou la vieillesse emportait l'un de ces Phacochères.

-Merci pour vos informations, monsieur nous vous promettons de ramener vos Phaochères aussi vite que prévu. Au revoir et merci de votre hospitalité. Viens Siggy on y va, il faut laisser monsieur, nous avons du travail.

La nordique prit congés suivit de la cartographe, elle ferma délicatement la porte après un dernier au revoir. Alors qu'elle faisait quelques pas dans la neige, elle reçue un appel par den den mushi, ce dernier faisait un bruit affreux. Ylda décrocha, c'était une secrétaire du colonel à la voix très désagréable.

-Lieutenant Freydja, on nous rapporte qu'on aurait vu des mouvements de bateaux suspect au sud, les autorités maritimes n'ont aucune fiche concernant les navires aperçu, de plus les drapeaux ne sont pas recensés. Partez enquêtez, c'est peut-être vos hommes.

Avant même qu'elle ne réponde, on avait raccroché. Elle soupira et rappela ses hommes en sifflant. Tous revinrent et elle fit un geste de main pour demander tout le monde d'avancer. Ils étaient à quelques heures de la plage suspecte pour Siggy, ces mouvements de bateau, ils allaient peut-être tomber sur les ravisseurs. Elle imposa un silence de mort durant le trajet, mais elle déploya ses ordres.

-Sortez vos armes avant d'arriver, il faudra passer par la glace, je compte sur vous pour ne pas tenter d'actions idiotes. On ne connait pas nos adversaires, ni leurs nombres. En cas de combat je ne veux personne devant moi. N'oubliez pas que chacun à un rôle ici. Siggy tu resteras derrière comme les tireurs. Ceux qui se sentent d'aller au contact, vous pourrez.

Ils passèrent par le chemin couvert d'arbres, l'odeur et le vent de face masquait leur odeur pour le temps du trajet, lorsqu'ils arrivèrent au niveau du périmètre de la plage, ils furent obligés de passer par une zone glacée irrégulière presque impraticable. Ils passèrent sur les traces de Skall qui ouvrait la marche avec ses haches en créant les encoches dans le sol. Ils avaient du mal à avancer, les zones glacées étaient presque impraticables, ils durent même escalader l'équivalent de deux étages. La plage était derrière une bute, mais pour ça, il fallait passer par ce sol irrégulier.

Ylda tomba plusieurs fois dans un bruit sourd, le groupe avançait lentement, trop lentement. La Lieutenant se fit dépasser, car elle était trop lente sur ce genre de terrains, mais elle suivit les encoches de Skall. Elle soupirait, le souffle court en se rattrapant comme elle pouvait pour garder l'équilibre. Mais finalement, ils y arrivèrent, plusieurs centaines de mètres pour accéder à la butte en terre. La rousse reprit la charge de mener le groupe en tapotant l'épaule du manieur de haches. Ils n'étaient plus très loin. Ils se demandaient encore comment ces voleurs avaient acheminé les bêtes ici. Ils avançaient avec prudence, pas de gestes brusques, Ylda avait sorti ses boucliers qu'elle tenait fermement en mains. Son regard balayé le paysage face à elle, lorsqu'à un tournant il pu voir un navire de taille moyenne, en chêne, peint dans tes teintes bleutés comme pour se faire plus discret dans le décor, deux grandes voiles et un phoque. Quelques silhouettes s'animaient sur le navire, quelques autres semblaient faire bouger de force quelque chose.

-On s'approche, on se déploie. Bouclez le perimètre, Skall, Björn avec moi, on assure une formation triangulaire. Je force les brèches, vous attaquez. Appelez la milice, même s'ils seront pas là avant un moment, on a besoin d'aide. Pas de meurtres, on les veut vivants.

-Comprit, répondit le groupe.

Le groupe se divisa et Ylda garda le manieur de hache et le Björn qui une épée et un bouclier. Rapidement, alors qu'ils s'approchaient, Ylda confirma ses doutes, il s'agissait bien des phacochères des glaces volés, ils étaient dans des cages individuelles à roulette, ils étaient agités, violents. Ylda se dévoila de sorte à attirer son attention, ses deux hommes avec elle.

-Des intrus!

L'information fit le tour du navire en quelques secondes. Mais celui qui avait annoncé leur arrivée gisait au sol, une balle en plein torax, Avral utilisait des balles contendantes, faites pour mettre K.O l'adversaire avec de puissants chocs, avec son sniper, il allait vider la zone des sbires gênant. Alors qu'ils avançaient, quelques personnes tombaient, le tireur devait être protégé par au moins Gladios, de toute façon Ylda sonna une charge violente. Elle se mit à courir, bouclier gauche en avant, suivit par Björn et Skall. Ils mirent hors de combat quelques hommes et femmes qui se dressaient entre eux.

D'un coup deux sabres vinrent bloquer sa progression, surprit Ylda trébucha et glissa au sol, gueule la première, ses deux caporals s'étaient arrêtés à temps, la rouquine se releva immédiatement et récupéra ses boucliers en main pour rejoindre ses deux hommes, ces derniers faisaient face à deux types. Un blond et un brun, chacun un sabre, peu rassurée, elle assura ses appuis.

-Nous sommes navrés, mais non n'acceptons pas les membres du gouvernement mondial pour ces déplacements d'animaux, nous sommes mendatés par...

-Ferme ta gueule sous merde! Avec ta couleur de cheveux façon pisse, hurla Ylda. Vous êtes les organisateurs de ces vols? Rendez-vous et aucun mal ne vous sera fait!

-Elle s'y croit la grognasse, ptin j'vais la découper, traînée de mes deux!

-Calme toi Brosh... ça ne sert à rien...

-J'vous prends tous les deux! Skall, Björn, chargez vous des autres...

Ylda avait un regard surprit au prénom énoncé. Elle reconnaissait ici les frères Etfran, ils étaient connus sur Boréa pour des larcins divers l'an dernier, quelques cambriolages, quelques vols et des jeux d'argents avec triche. Le brun avait tabassé presque à mort un homme. Ils avaient quand même un million sur la tête, ce trafic était bien plus dangereux que prévu, qui aurait pu croire qu'ils allaient affronter des pirates de ce calibre? C'est pour cette raison qu'elle voulait s'en charger seule, ses deux hommes allaient se faire exécuter.

-Je crois que nous allons devoir vous tuer, fit le blondinet, navré, mais vous en voyez trop...

D'un coup ils se ruèrent sur elle rapidement, Ylda eut seulement le temps d'assurer les appuis qu'elle sentait le poids et la force de ses adversaires sous leurs sabres rencontrer ses boucliers. Elle grogna en accusant le coup, d'un geste elle parvint à les repousser en observant à droite, puis à gauche. Un de chaque côté, provoquer deux frères n'étaient pas une idée réellement brillante, mais ils étaient franchement dangereux à deux. Elle devait réussir à en éliminer un, de préférence le blond, le brun ne penserait pas à fuir, au contraire, violent et sanglant il perdrait toute raison pour se jeter sur elle
Pour l'heure, Ylda accusa les attaques répétées des frères, elle positionnait ses boucliers pour parer les attaques sans jamais riposter, elle les éloignait, elle voulait comprendre leurs styles, mais ils ne faisaient qu'attaquer en même temps, s'ils continuaient comme ça, elle les auraient à la fatigue. Elle souriait, orgueilleuse, réellement? Elle combattait contre deux millions et elle ne souffrait pas le moins du monde? C'était si surprenant.

Ils chargèrent, encore une fois, symétrique, comme toujours, Ylda eut un nouveau sourire, elle se mit en position de parade pour parer en unique geste cette fois, mais elle n'avait sous estimé ses adversaires. Ils avaient remarqué eux aussi le geste moins brusque de la guerrière, le brun avait ralentit très légèrement pour reprendre son rythme, il décala volontairement sa cadence pour passer dans une brèche de la défense d'Ylda. La Lieutenant para le coup du grand frère en le repoussant, mais du coin de l'oeil, elle vit la lame passer outre sa garde, n'ayant pas de moyen pour se défendre, elle s'abaissa pour protéger son flanc, ce qui eut pour effet de moins subir la force du coup et de limiter la profondeur de l'entaille, elle lâcha une plainte de douleur avant de se redresser en serrant une lanière de son armure pour augmenter la pression sur sa peau et essayer de limiter le saignement. Un rapide examen de la situation suffit à montrer qu'elle était la seule en difficulté. Evelyn et Floki avaient rejoint Björn et Skall compte tenu du combre d'aversaire, Evran lui continuait d'aligner les cartouches.

-C'est ici que ça se passe!

Ylda prit d'un coup un coup de pommeau dans le dos puis trébucha avant de sentir deux entailles au niveau des bras pour s'effondrer au sol. Elle avait manqué de concentration, elle lâche un gémissement de douleur la parcourir alors qu'elle se redressait difficilement, ils avaient passé deux fois sa garde, elle n'était plus concentrée.

-On devrait l'achever... cette traînée arrogante.

-J'vais m'en charger, faire ça proprement.

Le blond, Josh, fit tourner sa lame face à une Ylda encore à genoux, le souffle court elle observait son bourreau, elle avait lamentablement échouée. Ses bras étaient si douloureux. Elle pouvait en tenir un, mais pas deux. Chancelante elle fit face à Josh qui s'approchait en replaçant une mèche de ses cheveux.

-Laisse toi faire, ça ne sera pas douloureux.

Si seulement, elle eut une pensée pour Salem, était-ce le moment de penser au vice-amiral? Il avait raison, son comportement lui valait la situation difficile dans laquelle elle était. Que dirait-il à cet instant? S'il la voyait? La sauverait-il? L'aiderait-il? Ô que non, car elle avait cette force, elle s'en savait capable, même si elle avait trois plaies ouvertes, elle n'en avait plus pour long.

Il y eut ce bruit salvateur, le bruit de l'impact des balles de Evran qui logea une balle en plein dos à Josh. Ce dernier surprit commençait à tomber vers Ylda, ne voulant pas louper cette occasion, la marine dirigea un coup du droit en arc de cercle vers le blondinet en renversant son bouclier vers l'intérieur, utilisant sa technique de l'Heavy Shield, elle savoura la vue de la figure défigurée par le coup et le bruit sourd du choc, d'une mâchoire qui se brise alors qu'elle accompagne le geste juste qu'au bout pour enfoncer la figure de Josh jusqu'au sol, le mettant totalement hors combat.

-Josh! Hurla Brosh en se jetant vers son frère.

-Pas si vite!

Ylda se plaça face à lui, son sang frappait si rageusement contre ses temps, que les veines dessinaient une sorte de carte routière sur les parties visibles de Brosh, il hurla rageusement en frappant frénétiquement Ylda, cette dernière, maintenant en position plus confortable, grâce à Evran. Elle encaissait les coups du frère frénétique comme elle pouvait, mais il allait tôt ou tard faire une erreur.

Il ouvrit finalement sa garde en armant un coup, lorsqu'il l'assena, Ylda avec son bouclier droit repoussa l'attaque, déséquilibrant sa cible, puis du gauche, elle le retourna pour user de l'Heavy Shield en frappant l'articulation du coude gauche, ce bras qui tenait le sabre était inutilisable. Brosh était encore plus enragé, son regard était animé d'une haine sans pareil envers Ylda, elle reconnaissait presque le regard qu'elle avait envers Salem, il perdait les pédales, il allait sûrement ouvrir sa garde et elle allait pouvoir frapper du plat du bouclier une jambe.

Le dernier frère attaquait sans relâche , ses gestes, au contraire s'affinaient à la surprise d'Ylda, malgré un bras fragilité, il frappait toujours plus fort, Ylda était surprise d'une si grande volonté, mais elle encaissait les coups sans difficultés grâce aux boucliers, mais elle ne trouvait pas la brèche qui lui permettait d'attaquer. Elle maintenait sa concentration au maximum sans se préoccuper des autres en espérant que tout allait se passer. Après d'interminables minutes à encaisser, subir de multiples petites entailles qui saignaient, Ylda parvint à trouver la brèche, Brosh avait trop reculé sa lame pour prendre de l'élan avec son bras gauche, lui aussi souffrait, il élança le coup. Ylda le para d'un coup circulaire pour ouvrir sa garde, elle avança un pied pour assener un coup de crâne au jeune homme qu'elle dominait d'une tête, puis elle frappa la rotule d'un coup de bouclier droit, déséquilibré, Brosh tomba à la renverse. Elle n'attendit pas qu'il se relève, au contraire, elle l'assoma d'un coup bien placé puis observa la scène. Ses compagnons avaient capturé ceux qui s'étaient rendus.

-Bravo tout le monde...

Elle avait le souffle court, respirait douloureusement. Un sourire heureux sur ses lèvres. Ils avaient fait le plus dur, elle siffla pour demander aux autres de rappliquer. Ylda faisait peine à voir, lorsqu'Audrey demanda à la soigner, la rouquine la fit reculer.

-La mission n'est pas finie. Siggy, Audrey Gladios, occupez vous des mecs là, en commençant par les deux frères ici, attachez les, doit y avoir du cordage à l'intérieur du bateau. On s'occupe aussi de calmer les bêtes qu'on trouvera à l'intérieur puis voilà. Quand est-ce que la milice arrive?

-Pas avant la fin de la journée... répondit Björn

-Et il est même pas quinze heures... Bon, action. Ça va pas se faire seul.

-Bien mon Lieutenant, répondit en coeur les caporals.
http://www.onepiece-requiem.net/t19844-ylda-freydja-the-shield-completehttp://www.onepiece-requiem.net/t19848-ylda-freydja-ft
Ylda Freydja
Ylda Freydja
•• Lieutenante ••

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 1257
Popularité: 12
Intégrité: 12

Lun 12 Juin 2017 - 21:27

La femme du nord se posa contre une pierre et se laissa glisser jusqu'au sol. Sa bouche recracha une mèche de cheveux bloquée entre ses lèvres alors qu'elle survolait la zone. Maintenant que ses hommes attachés les membres du bateau ainsi que les deux pirates primés, Ylda pouvait souffler, mais seulement quelques instants. Audrey arriva une fois tout le monde rassemblé dans le bateau et sous contrôle, Ylda avait sous-entendus qu'il fallait maîtriser les adversaires à n'importe quel prix, mais aucune violence gratuite n'était tolérée, elle était connue pour ça, son refus de tuer et faire souffrir inutilement, c'était pour cette raison qu'elle préférait tant le bouclier à l'épée.

-Il faut que je soigne tes blessures Ylda...

-Audrey commence pas, j'vais parfaitement bien...

-Arrête! Laisse moi désinfecter et bander tes plaies...

La rousse soupira, elle observa un instant la médecin du groupe avant de retirer sa cape. S'en suivit quelques minutes où Audrey purifia les plaies d'une Ylda agacée, elles étaient dans une salle du bateau, un lieu calme où elle pouvait travailler. Elle appliqua lotions et pansements, mais n'arriva pas à imposer un repos à sa supérieur. Il y avait encore beaucoup de travail, comme de calmer les bêtes avant l'arrivée de la milice, ils ne devaient pas affronter des phacochères des glaces indisposé à tout déplacement.

-Bien, à présent direction les sous-sols où sont entreposés les phacochères. Audrey suit moi, j'aurai besoin de toi et de quelques calmants, tu as en a prit en prévision de ce genre de scène?

-Oui bien sûr, il fallait se doutait qu'on subirait quelques blessures et que les animaux ne seraient pas en bonnes conditions pour nous faire confiance.

-Prépare toi, j'vais commencer à descendre, manière de voir comment vont les animaux. Avant de descendre va les voir et dis leur que j'y vais seul, ces animaux ne sont pas violents par nature, on ne craint pas grand chose.

Sans rien ajouter, Ylda se leva en grimaçant un peu, puis elle descendit en direction des sous sols. Tous ses hommes à l'exeption d'Audrey, Siggy et Gladios étaient éprouvés par les efforts du jour, ils étaient clairement en nombre inférieur, face à des ennemis puissants. Ylda avait bien faillit perdre la vie, elle s'imaginait à contre coeur le déroulement défavorable des évènement. Les deux frères les auraient tués, tous les dix, une extermination en règle, avec un peu de chance, Siggy ou Audrey auraient pu s'en tirer. À chaque marche elle sentait le poids de son échec, celui d'avoir sous-estimer ses adversaires, de les avoir crus incapable de lire l'attitude de leur adversaire.

Lorsqu'elle arriva en bas, l'odeur des phacochères empestaient la salle, plongée dans la pénombre elle ne pouvait pas trop les voir, mais ils étaient là, aucune odeur de sang ou de cadavre, ils étaient en bonne santé. Lentement, elle alluma les torches intérieures avec celle qui trônait en bas des escaliers, lentement, la pièce sortait de l'ombre, révélant ses habitants à la lumière des yeux d'Ylda. De nombreux phacochères, entreposés dans des cages individuelles, pas d'enfants, seulement des adultes. La rousse ne voyait pas leurs regards, mais elle les devinait. Dans un soupire elle observa les animaux, mais n'osa pas s'en approcher. La mission touchait à sa fin, ils allaient ramener les phacochères des glaces où ils vivaient et tout allait rentrer dans l'ordre.

De nouveaux pas se firent entendre, plus légers, c'étaient ceux d'Audrey, elle arriva à côté de sa supérieure et sortie diverses seringues d'une mallette. Elles acquiescèrent du regard, tout allait bien se passer. Les bêtes étaient nerveuses, arrachées à leur environnement, elles devaient faire vite, qui sait, ces animaux avaient une force colossale, ils pouvaient aisément briser une cage, mais leur nature calme et dociles les empêchaient de mettre le chaos ici.

Audrey vint lentement piquer les animaux les uns après les autres, les calmants faisaient effets après quelques minutes, le temps que le liquide se repende et agisse dans ces corps puissants. Tout se passait bien, jusqu'au dernier phacochère, celui-ci grognait et s'agitait contrairement aux autres qui furent quasiment immobiles. La médecin décida de piquer pendant qu'Ylda retenait son attention, mais le phacochère fit une mauvaise réaction lors de la piqure, il se mit à crier et s'agitait encore plus. Il frappait contre les barreaux et les boulons commençaient à sauter. La lieutenant n'attendit pas une seconde de plus avant de jeter sur sa camarade pour la couvrir, juste à temps avant qu'une partie de la cage ne lui percute le dos, l'animal venait de se libérer et il semblait enragé au possible.

-Je ne comprends pas, lança Audrey paniqué.

-Il faut le retenir, va te cacher, j'm'en occupe.

-Tes blessures!

-N'y fait pas attention! Va te cacher non de dieu! C'est un ordre!

Sans répondre, la caporal partie se cacher quelques cages plus loin parmi quelques phacochères endormis. Celui qui faisait face à Ylda se mit à charger brutalement, par réflexe elle mit ses deux boucliers en avant et assura les appuis du mieux qu'elle pu, le calmant ferait effet dans quelques minutes. Le choc était inévitable, Ylda plissa les yeux en se mordillant la lèvre comme si elle avait déjà mal. Le choc souleva la poussière et l'animal l'emporta sur la marine blessée. Elle fut repoussée, après quelques secondes, au début elle avait maintenant l'équité de force, puis ses bras avaient lâché, elle avait reculé et s'était fait jeter en arrière. Elle avait du mal à se relever, elle soupira, elle grimaça, aujourd'hui n'était pas totalement son jour. La rouquine s'aida de la poutre présente à côté d'elle pour se relever. Mais l'animal déjà tapait du pieds, mais Ylda anticipa, avant qu'il ne charge, gagnant en force cinétique, il fallait qu'elle aille au contact. Ses boucliers entrèrent en contact avec les défenses et un rapport de force s'installa, sans l'énergie de mouvement, ils faisaient jeu égal, même si l'animal gagnait du terrain lentement. Elle poussait des cris enragés pour répondre à ceux de la bête, elle n'en démordait pas, elle y mettait son âme, toute son énergie pour ne pas céder plus de terrain.

Au bout d'un moment elle sentit l'animal faiblir, le médicament faisait enfin son effet, elle le repoussa jusqu'au mur afin de l'isoler de ses compères, avant de le laisser tranquillement. Elle se redressa douloureusement alors qu'Audrey arrivait en courant.

-Ylda! Tout va bien?

-Oui, on remonte, ici on a plus rien à faire. Ils vont tranquillement se reposer, à leur réveil ça ira mieux, on sortira les cages par le monte charge que l'on a croisé plus loin.

-Mais...

-On monte.

Sans rien ajouter elle regagna le pont où l'équipage et les frère Etfran qui n'avaient toujours pas retrouvé connaissance. La nuit menaçait déjà et on distinguait à l'horizon quelques silhouettes. La marine soupira de satisfaction pendant que Björn venait avec un papier.

-Ylda on a trouvé ça sur le frère ainé. J'crois que ces types sont les larbins d'un type bien plus puissant.

-Passe moi ça.

-Y a pas grand chose.

Le compagnon tendit un papier simple, Ylda s'en saisit rapidement avant de suivre du regard les mots qui constituaient le message.

"Quand vous aurez fini, rejoignez l'équipe D à Tanuki pour vous occuper des moutons. On en aura besoin.
-The BPB
"

La plume était douce et fine, rédigée par une femme, à en croire ces mots, il y avait cerise sous le couscous. Avaient-il face à eux une organisation organisée, qui volait en masse de nombreuses îles?

-On en parlera au Colonel une fois les phacochères remit à leurs propriétaires, que ces types interpellés aujourd'hui seront sous les barreaux et que nous aurons récupéré un peu.

Sur ces mots la milice arriva, ils firent monter les prisonniers dans de grandes cages sur calèches avant de partir direction la prison de Boréa en attente de leur jugement qui arriverait dans les dix jours qui suivent. Ylda elle rentra avec son groupe au bâtiment de la Marine avant de faire son rapport au Colonel dans une audience privée avec les plus hauts gradés de Boréa.

-Colonel, je désire prendre en charge l'affaire compte tenue de mon implication, j'aimerais avec une équipe restreinte choisit par mes soins, partir en expédition pour Tanuki et chercher à élucider l'affaire.

-Nous allons étudier cette proposition, mais je tenais à vous féliciter pour votre réussite. Reposez vous et nous reviendrons vers vous en temps venu. Vous pouvez disposer, termina le Colonel Grey

Ylda quitta la salle sans plus attendre et se dirigea vers sa chambrei passer un appel.

[HRP: Suite à ce lien: Aux nouvelles / HRP]
http://www.onepiece-requiem.net/t19844-ylda-freydja-the-shield-completehttp://www.onepiece-requiem.net/t19848-ylda-freydja-ft
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1