AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Une Amie
avatar
Anya Leonheart


Feuille de personnage
Dorikis: 600
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 10 Juil 2017 - 22:10

Je m'ennuyais à Suna Land, et je décida de marcher différemment. Étonnée, je parvins plutôt bien à marcher sur les mains. A force de combattre au corps à corps, je possédais donc un équilibre naturel quelle que soit la position. Alors que je me demandais si j'étais une bonne funambule, un sergent ridicule à la perruque mauve m'interpella. J'allais à sa rencontre puis il me fit une pichenette dans les bottes pour me faire tomber. Une main recula et mon appui fut restauré, et pendant que j'etais surprise de ce réflexe il me dit.

- Eh ! C'est quoi ces manières ? Sors ta capuche, qui es-tu ?

Même pas un bonjour, super. Alors je le provoqua avec une once de colère dans la voix.

- C'est interdit de marcher sur les mains, c'est ça ?
- Donne moi ton nom. Je recherche un individu cagoulé ! Et remet toi debout !
- C'est toi qui est à l'envers ! Mon nom ? En pôle position se trouve le "L", suivit de près par le médaillé d'argent, le "E", le bronze est décerné au "O", malheureusement pour lui, le "N" n'est pas sur le podium, puis...

Clac.

Il me menotta les chevilles.

- Suis-moi.

Je pris mon mal en patience et savais qu'attaquer un membre du gouvernement serai une erreur que je payerai cher. Sur les mains, je le suivis en sifflotant un air guilleret.

×××

Je précédait mon bourreau lorsqu'on s'arrêta devant une drôle de... Tête ?

- C'est là -m'informa-t-il- monte.

Visiblement oui, une tête à l'effigie de quelqu'un d'important et aménagée comme le bâtiment de la marine. Nous prîmes donc l'escalier d'une vingtaine de marches et arrivâmes devant de grandes baies vitrées qui semblaient ressembler à de grandes dents. Mais lorsque je me retourna, je me rendis compte qu'il ne m'avait pas suivie.

- YAAAHAAA-YEAAAAH !

Soudain, dans un cri de joie, main sur sa perruque, il tomba du ciel sur un long coussin gonflable rose. Ce devait être la lèvre inférieure de la tête. De si haut, je regarda le sol et remarqua alors un énorme trampoline carré, enterré à côté de l'escalier. En marchant sur les pieds j'aurai pu le voir. Pendant qu'il sortait de la zone d'atterissage, une femme postée à l'entrée me proposa des bonbons gratuits. Je les accepta avec plaisir et elle m'en donna une poche posée entre mes bottes. Ils ressemblaient à des langues bicolores dont les papilles étaient remplacées par de multiples grains de sucre. La marque s'appelait "Miamiam" et la généreuse dame me précisa que c'était les préférés de la Colonel, sans oublier bien sur de me dire l'emplacement exact du stand principal. Je compris qu'elle offrait des échantillons et espérait ramener des clients.

Lorsque le tombé du ciel arriva enfin à l'entrée, sans gêne, il me piqua la poche qu'il vit à hauteur de ses yeux et en mangea. Nous entrâmes et ce fut l'explosion de couleurs. Le hall était coloré de partout, même les gens. Il détacha mes menottes et une fois sur pieds je tendis la main avec un regard noir. Après avoir récupéré mon sachet, je lui échangea avec ma licence de chasseuse pour révéler mon identité. Pendant que che mâchouillait mes chucreries, che lui exposa une demande.

- Puis-che avoir une mise à chour dans les affiches des recherchés ? En fait non, ch'en voudrai un exemplaire de chacune ch'il te plaît. Merchi.

Vexé que che ne fus pas une criminelle, miam, mais une perchonne totalement intègre, miam, il alla me les chercher en prenant un echcalier, miam. Che m'imaginais qu'il choit parti, miam, dans une challe derrière les lunettes de la tête. Miam, il chont bons dis donc. Miamiam ?
http://www.onepiece-requiem.net/t19346-anya-l-annihileuse-de-primards http://www.onepiece-requiem.net/t19453-ft-anya
avatar
Sakina

♦ Localisation : La Nouvelle Ohara

Feuille de personnage
Dorikis: 523
Popularité: 3
Intégrité: 3

Mer 12 Juil 2017 - 16:28

Le ciel bleu n'est couvert d'aucun nuage, les températures avoisinent les vingt et un degrés et le soleil prend de l'attitude dans le ciel, on retrouve Sakina et Bastet dans le paradis de South Blue, Suna land, île qui colle presque parfaitement à la jeune fille, hormis le prix des attractions qui lui font tracer sa route. Venir passer de longues vacances ici une fois fortune faite trotte déjà dans sa tête mais pour le moment tous ses berrys comptent et ce n’est pas le moment de dépenser ce qu'elle a réussi à mettre de côté, elle fait route vers le QG de l'île tête baissée afin d'éviter d'être attirée du regard par toutes sortes de babioles ou manèges.

-VENEZ FAIRE UN TOUR SUR LE PLUS GRAND TOBOGGAN DE SOUTH BLUE POUR SEULEMENT QUELQUES BERRYS !!!!

-QUI VEUT JOUER A CETTE ÉPREUVE D'ADRESSE POUR GAGNER TOUTES SORTES DE LOTS INCROYABLES, VENEZ C’EST PAR ICI QUE CA SE PASSE


Certains forains font la pub de leur échoppe, un peu plus loin sur le chemin ou marche la jeune fille et son félin un amas de monde s’est rassemblé devant une petite tente.

Mais rien n'y fait la brune connait sa destination et elle n'est pas prête de s'arrêter avant, quelques soient les pièges tendus par tous ces arnaqueurs.

-Hé, jeune fille ça te dit de gagner un silencieux pour ton arme ?

CHLAC !!!

Il n’a fallu que la moitié d'une seconde à Sakina pour rejoindre le forain qui peut déjà sentir les berrys de la jeune fille dans sa poche.

Ok, je vais le prendre votre silencieux si vous insistez temps, s’est quoi le but du jeu ?

Le forain tend une lame non tranchante à la jeune fille.

-Fendre des fruits, ici on joue au samurai ! Les fruits que tu touches sont à toi, donc c’est aussi bon pour la santé !!! Tu te mets là au milieu, moi je te lance les fruits, tu dois en toucher cinq d’affilé pour remporter le silencieux et chaque fruit que je te lance coûte mille berrys si tu es douée, tu auras un silencieux pour seulement 5000 Berry.

Waaa c’est super simple, ok je suis prête alors, voilà déjà les cinq mille berrys.

Les billets à peine empochés que le forain prend une orange et se prépare à l’envoyer a-à Sakina.

-Prêtes à commencer jeune fille ?

Oui envoyez la sauce papy!

La brune prend là sa position à l'endroit désigné par le forain, après des années d'expériences l'homme reconnait de suite les bons clients, ceux qui rapportent pas mal et les autres qu'il aurait préféré éviter, le sourire qui se dessine sur son visage à la vue de la position de batteur que tient la jeune fille la classe dans la catégorie des bons clients. Il envoie l'orange gentiment, si gentiment que malgré le quasi non entrainement de sa cliente celle-ci parvient à fendre le fruit.

-Bien jouez, quatre fois la même performance et il est à toi.

Ouais ça va le faire il est bien votre stand !

L'homme prend deux autres fruits et le scénario se répète, Sakina s'imagine déjà en train de régler son arme pour y installer son nouveau silencieux quand l'homme sort une fraise de son tonneau à fruit et se prépare à l'envoyer les illusions de la demoiselle s'envolent.

Ce n’est plus un jeu, c’est une épreuve qu'elle doit relever pour ressortir avec son silencieux et ne pas se sentir arnaquée par ce beau parleur. Sakina ne regarde plus que la fraise qu'elle voit venir vers elle et envoie son attaque la plus précise avec le peu d'habilitée au katana qui lui est due. Malheureusement la fraise qu'elle n’a pas quitté des yeux est toujours intacte..

J’ai droit à un deuxième essai?

-Non jeune fille c’est cinq fruits D’A-FI-LLER.

Ok.

Cinq mile berrys se retrouve aussitôt sur la table.

Je reprends cinq fruits.

-Ok bouge pas j'arrive.

L’homme prend les cinq mille berrys de Sakina et sans va dans l'arrière boutique rejoindre son collaborateur.

-Hé Jean j’ai une folle à l'avant, je lui ai promis un silencieux.

-T'es con ou quoi on a qu'des peluches ici.

-Je sais mais elle se baladait avec une arme, mon métier s’est de ramener les clients t'es d'accord et là on n'avait pas un rat, fallait bien que je trouve une cruche pour bien commencer la journée, donc discutes pas et fais moi un silencieux.

-Je sais même pas à quoi ça ressemble tu te fous de moi.

-Moi non plus je sais pas, débrouilles toi cette cliente la, est pas intéressée par tes nounours.

-T'es vraiment chiant... Bon occupe la vingt minutes que j'bricole un truc.

Le lanceur de fruit retourne voir sa cliente et les choses se répètent, aucune amélioration ne se sent même après trente-sept mille berrys, quelques clients du parc se sont arrêtés pour encourager la jeune fille dans son combat contre les fruits. Le moment est venu pour le marchand de changer de clients et de revenir au nounours avec tout ce beau monde devant le stand. Alors que Sakina s'apprête à frapper le troisième fruit de sa série le lanceur de vitamine arrête le jeu.

-BIEN JEUNE FILLE TU AS FAIT PREUVE D'UN GRAND COURAGE ET POUR CA JE VAIS T'ACCORDER TON LOT MÊME SI TU N'AS PAS REUSSIS !

HO ces serieux?? vous ête trop cool papy, merci, merci!

La petite foule applaudit le forain pour son acte de générosité et Sakina pour son courage. Ca sent bon les affaires avec tout ce petit monde, le forain se dépêche d'aller rejoindre son collègue pour recevoir le silencieux.

-T’as fini Jean ?

-Ouais tiens je l’ai emballé et tout elle y verra que du feu.

-T'es un putain de génie Jean, on a pas mal de monde devant j’y retourne.

-Tiens jeune fille, ne l'utilise pas ici sinon tu auras des problèmes et moi aussi, la marine aime pas le grabuge.

Merci, je commençais à me dire que vous me rouliez mais c’est honnête pour ce prix la je suppose ! C'est la première fois que j'en voie un encore merci ! La prochaine fois je serais meilleure.

-J'en doute pas, j’ai du monde je vais m'occuper des prochains clients, bonne journée et pas de grabuge sur l'île avec ton nouvel accessoire.

Promis, bonne journée papy !

A peine éloignée de l’attraction ces les vêtements touchés par les éclaboussures de toutes sortes de fruits que Sakina s'assied par terre rejoint par Bastet et déchiquette son paquet pour y découvrir un tuyau noir qui se visse à l'arme à première vue, il est un peu mou et ça semble bizarre, mais la jeune fille est folle d'impatience a l'idée de pouvoir l'utilisé.

C'est bizarre. T’as vue ? Enfin quand je l'aurais installé ça fera surement plus classe ! Viens on continue.

Sakina continue sa promenade en suivant les indications pour se rendre au QG de l'île.

J'ai bien distingué le symbole de la marine sur ces hommes qui patrouillaient quand je coupais ces fruits, être obligée de s'habiller comme ça juste pour le lieu dans lequel ils travaillent c’est absurde..

La fille arrive devant le bâtiment qui semble plus être une attraction que le QG de la marine.

Je sais pas si ça craint ou si c’est bien, je savais pas que la marine perdait son temps avec ce genre de futilités, c’est surement pour ça qu'ils ont besoin de nous hein bastet hihihi.

La jeune fille pousse la porte avec un sourire en coin de bouche, tous ces marines ressemblent plus à des poupées qu'autre chose mais bon au moins ça la change. Après avoir refusé les sucreries que la femme lui proposait Sakina se rend à l'accueille.

Bonjour, je viens chercher les affiches de primes si c'est possible.

Ok, assieds toi là, on va venir te les apporter.

Bien merci.

La jeune fille s'assoit et regarde autour d'elle, elle qui n'aime pas mettre les pieds dans les bâtiments de la marine a cette fois aucun regret d'être venu, que ce soit la décoration intérieure, extérieure ou même les uniformes des soldats, tous frisent le ridicule. A moins que ce soit une technique pour distraire les potentiels ennemis. Alors que Sakina commence à se demander le pourquoi du comment un marine passe dans le couloir, celui-ci se distingue bien des autres de par sa normalité, il arbore une veste de marine blanche et tient une belle démarche, comparé à tous ces clowns qui se baladent dans le bâtiment.

Regarde Bastet un marine normal, surement un haut gradé.

Miaou !

Une porte s'ouvre et d'un coup le marine qui semblait être le seul censé ici se jette au sol derrière le bureau de l'accueille, de la porte ouverte sort une femme à la musculature impressionnante, elle s'avance vers l'accueille, armée de lunettes noires, impossible à dire dans quelle direction elle regarde.

Colonel chouchou je peux vous aider ??

Oui je viens de donner des affiches à une chasseuse de prime, je pensais que c'était une salle gamine donc je lui ai pris ses sucreries mais après réflexion elle est mignonne comme tout et elle veut arrêter des gens pour rendre l'île plus sûr pour tous mes petits bambins ! Il me faut un sac de chiques pour lui rendre !

Bien sûr, tenez colonel, j'en est un ici.

Le colonel prend le sachet et en extirpe une bonne poignée qu'il fourre dans une de ses poches avant de refermer le sachet soigneusement et de retourner à son bureau avec le sachet à moitié pleine.

L'homme sort de sa cachette et s'essuie le front, merci de m'avoir couvert Judite.

Il y a pas de quoi sergent chef.

Les affiches c’est pour la jeune fille là ?

Oui.

L'homme se dirige vers Sakina et lui tend les affiches, affiches que la jeune fille prend avec un délicat sourire qu'elle utilise que pour les gens de la marine, le genre de sourire qui cache tout le mépris que Sakina accorde à ce groupe de personnes.

Merci.

De rien, je suis venu les apporter pour mettre en garde, c’est un parc d'attraction dehors et il y a des enfants et beaucoup d'innocents en cas de problèmes, pensez-y jeune fille!

A peine sa phrase terminée que la porte du colonel s'ouvre une nouvelle fois, le sergent-chef tourne la tête de gauche à droite mais rien qui puisse lui servir ne se trouve à porter, sans mettre un terme à la discussion qu'il avait entamé avec la jeune fille l'homme tente de s'effacer discrètement de la pièce.

Baluid « Macho Man » Harald/Sergent-Che Chouchou « La Grande Tante » Sushi/Colonel de la garnison de Suna Land:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-terminee http://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
Page 1 sur 1