AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les 54 Immortels

avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5637
Popularité: -323
Intégrité: -306

Sam 12 Aoû 2017 - 18:30


Je me réveille dans un lit. Pas mon lit. Un lit. Un lit d’hôpital. L'odeur aseptisée ne trompe pas. J'essaie de me lever, mais je n'y arrive que très difficilement à cause de la douleur. Foutu corsaire! Il m'a mise dans un sale état! Je réalise alors que je n'ai pas ma tenue habituelle, mais une sorte de blouse en coton me couvre le corps. C'est alors que je perçois très légèrement une fragrance bien connue. Celle de Shoma. Mais, son parfum est trop discret pour qu'il soit encore dans la pièce. En fait, je suis seule. Guidée par mon odorat, je finis par retrouver mes effets personnels et je ne me fais pas prier pour m'habiller. Bon, ma robe mériterait un bon coup de lavage, mais je verrais ça plus tard. Là, ma priorité redevient mon fils. Où est-il? La Quica l'avait menacé tout à l'heure, mais une priorité chassant l'autre, j'avais du affronter un Shichibukai au lieu de me préoccuper du sort de la chair de ma chair.

Le corps perclus de douleur, je me traine jusqu'à ma chambre. Nom d'une biscotte, que je suis lente! Le trajet me semble durer une éternité! Mais, finalement, m'y voilà. Et quelle ne fut pas ma surprise de voir que mon petit bout de chou se porte comme un charme. Maria et Opacho se sont occupés de lui.

"Oh, salut Jeska! Tu es réveillée?" lance Maria.

Je ne saurais dire si c'est le soulagement ou la fatigue, mais soudain, mes jambes ne me portent plus. Et puis je sens que je bascule sur le côté. J'entends un cri, alors que je heurte le sol sans même le sentir, puis, c'est le néant.

J'émerge à nouveau. Dans mon lit cette fois. Je suis encore groggy et un peu barbouillée. Je me redresse mais une délicate main féminine m'en dissuade.

"Doucement, Jeska. Tu es encore convalescente."

J'entends Opacho jouer avec mon petit Sakazuki et je me sens rassurée à nouveau.

"Combien de temps ai-je dormi?" demande-je à brûle pourpoint.

"Vingt heures et dix-huit heures la seconde fois." m'annonce Opacho le plus calmement du monde.

"J'ai passé presque deux jours au lit?! Nom d'une biscotte! Et Shoma, comment va-t-il? Et l’Alliance?"

"Shoma va bien, c'est lui qui a soigné tes blessures. Pour ce qui est de l'Alliance, ça discute toujours, apparemment."

"Et les autres?"

"On a subi pas mal de pertes malgré tout. J'espère qu'Oz et le Cartel vont se joindre à nous, mais... à ce qu'on m'a dit, sans ton intervention contre Jack, le bilan aurait pu être bien plus lourd..."

"D'ailleurs, l'équipage fait la fête sur le pont, si tu veux y aller, ils seront ravis."

"C'est très gentil, mais là, actuellement, la seule chose que je veux, ..."

"On comprends, Jeska."

Opacho porte mon fils dans mes bras, et j'en profite pour lui faire un gros câlin comme seules les mamans savent en faire. Mais alors que mon bambin s'assoupit contre ma poitrine, moi, je suis comme ragaillardie. Avec d'infinies précautions, je couche mon bébé dans son lit, je le borde délicatement, et je lui dépose un tendre baiser sur le front pour qu'il fasse de beaux rêves. Quant à moi, je file me changer et je file profiter de notre victoire avec l'équipage.

Quand j'arrive sur le pont, une immense clameur m’accueille. Les trois équipages ont déjà commencé à s'amuser. Comme si la formation de l’Alliance était déjà actée. Un groupe de musique s'était formé, une sorte de bar avait été installé, des grillades se faisaient dorer, et même une piste de danse avait été aménagée. Bref, de quoi s'amuser! Alors quand Banner se dirige vers moi et me propose de faire le tour de la fête, je ne peux refuser. Me voilà donc guidée par le vieux pirate aux quatre coins des festivités. Seulement, ce dernier refuse de me laisser partir. Pas avant de m'avoir offert à boire.

"Un virgin mojito, s'il vous plait." demande-je au barman.

"C'est quoi ça?" répond-t-il du tac-o-tac.

"Ben c'est comme un mojito, mais sans le rhum."

"Sans le rhum?" s'exclame le barman.

Tout d'un coup, le silence se fait, même la musique s'est tue. Je sens bien des regards braqués sur moi. Je ne comprends pas trop pourquoi d'ailleurs. Alors Banner m'explique que c'est une sorte de convention sociale non-négociable. Dans les fêtes de pirates, on boit de l'alcool.

"Bon, ben, fais couler du rhum alors!" une immense clameur accueille mon propos. "Mais pas trop quand même..." murmure-je à l'oreille du serveur, alors que la fête reprends son cours.

Alors que je m’apprête à filer vers le barbecue pour manger un bout. Le vieux loup de mer me prend par les hanches et m'embarque malgré moi dans une gigue pirate assez animée. Quelque minutes plus tard, me voilà enfin libre! C'est alors qu'un Soisuke arrive et insiste pour m'offrir un verre. Je ne me sens pas de refuser.

Mais...

Quand même...

Cette histoire sent le traquenard!

http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeskaEn ligne
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10109
Popularité: -688
Intégrité: -535

Mer 16 Aoû 2017 - 22:16

L'île en fête était maintenant loin derrière. Shoma et les deux autres groupes qui composent cette alliance sans nom y avait échappé de justesse. Rien n'était encore gagné, surtout en connaissant la personne qui se trouvait à la tête de l'armée de soldats. Le chasseur de rookie avait les dents longues et était connu pour ne pas lâcher sa proie avant qu'elle ne tombe dans ses filets. Il fallait garder l’œil ouvert et se faire discret pour ne pas tomber à nouveau sur une embuscade de cette ampleur. Malgré tout rien ne semblait présager qu'en moins de vingt-quatre heures un peu moins de la moitié des trois groupes furent décimé où emprisonné.

Personne ne pleurait les hommes tombés aux combats où du moins personne ne le montrait. C'est sans doute le métier que veux ça. On intériorise et on passe vite à autre chose, il n'y avait rien d'autre à faire. L'appât du gain apporte aussi son lot de risque et ils le savent tous. Parfois on gagne et parfois il arrive aussi que l'on perde, c'est ainsi. Aujourd'hui c'est la marine qui peut avoir le sourire, elle vient de forcer les Spectres, Los Santos et Oz à accepté la défaite et la perte de nombre de leur force combattante. Cette idée était presque impensable jusqu'alors dans la tête des principaux protagonistes.




[
U.C/font]

http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Page 1 sur 1