AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ce qui est à Red est à moi

avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 21 Aoû 2017 - 11:51

Résumé des épisodes précédents:
 

Un beau jour. A Citadelle. Devant un étal.

- Combien pour celui-là ?
- Cet escargophone-ci ? 300 000 berries m'sieur.
- Eh ? C'est un peu cher tout de même. Je ne crois pas qu'un tel prix soit justifié.
- Bien sûr m'sieur, je comprends. Mais ce sont les prix les plus bas qu'il nous soit possible de vendre. Nos fournisseurs élèvent leurs animaux pendant plusieurs années jusqu'à ce qu'ils soient assez grands pour travailler. Ils sont élevés au grand air, avec de la nourriture de qualité et des dortoirs spacieux. Tout ça engendre des frais, il ne nous serait pas possible de pratiquer des prix plus bas si nous voulions pouvoir continuer notre commerce sur de nombreuses années. Si nous vendions nos escargophones pour un moindre prix, m'sieur, ça serait nous mettre nous-même un couteau sous la gorge.
- Oui oui certes, c'est vrai que .. bon d'accord. Et que mange t-il justement, cet escargophone ?
- Salades, herbes, choux et feuilles d'épinards.
- De la salade ? Qu'est-ce qu'une salade ?
- Ah oui, j'oubliais qu'il n'y a pas de salades à Citadelle, pas même de pâtes. Ne vous embêtez pas avec ça. Les autres plantes suffiront pour entretenir votre escargophone et le conserver en bonne santé.
- Oui oui … mais enfin, ce prix …
- Mais pensez à vos voisins quand vous serez le premier à avoir un véritable escargophone chez vous. De qualité supérieure garantie, m'sieur.
- Les Vonsüden en ont déjà un.
- Et vous voulez leur laisser le droit de vous snober parce qu'ils en ont un et pas vous ? Et puis pour vos affaires, c'est indispensable un escargophone. Tous les grands de ce monde en ont un. L'amiral Sangoku, la Dame de Fer, les Al-Jawhara, les cadres de la banque HSBC et bien d'autres.
- Je suis balayeur.
- Il nettoie sous les meubles.
- Il bave, vous voulez dire jeune fille.
- La salive des escargophones est reconnue dans toutes les Blues pour ses vertus thérapeuthiques.
- Ah. Et sur Grand Line ?
- Sur Grand Line aussi, évidemment.
- Je ne sais pas. Je ne crois pas que ces animaux soient bien faits pour moi.
- Regardez-le, comme il vous regarde avec ses petits yeux affectueux. Il s'est déjà attaché à vous.
- C'est petit chez moi.
- Un bon panier pour ses nuits et tout ira bien. Les escargophones ne sont pas limités à l'exploration du sol.
- Oui, oui. … Il faut que j'en parle à ma femme avant.
- Si vous aviez un escargophone ces vous, vous pourriez l'appeler sans perdre un instant.
- En fait elle est juste là.

Je regarde s'éloigner mon potentiel client, un vieux monsieur maigre à la moustache triste. Sa femme, une grosse dame rougeaude, marchande bruyamment avec un vendeur de poissons. Je ne pense pas qu'il reviendra.

* * * * *

Un autre jour. Entre deux clients. Un agent de l'ordre.

- Vous avez une licence de vente ?
- Oui m'sieur, tenez.
- Hum … humm … hm … oui … oui … bien. Tout est en règle.
-Merci m'sieur. Dites voir, vous n'auriez pas besoin d'un escargophone dans votre bureau ? Ça pourrait vous aider à envoyer des messages plus rapidement en cas d'urgence.
- Houlala, pour que mes supérieurs puissent me gueuler dessus à distance ? Non merci bien.
- Vous voulez dire que je dois m'adresser directement à eux m'sieur ? Merci pour le conseil.
- Houla non ! … écoutes, je t'en achète un et en échange tu oublies cette idée, ok ?
- Sûr m'sieur. L'un de nos modèles attire t-il votre regard ?
- Est-ce que tu en as un pas cher à l'achat qui consomme énormément ?
- Euh … oui, ce rose là. Il lui faut quatre salades … je veux dire choux chaque jour. Une fois toutes les six heures. Sinon il se met à sonner sans qu'on l'appelle afin d'être nourri.
- Parfait, je l'embarque. C'est pour mon beau-frère.
- Il sera ravi de recevoir un escargophone en cadeau, j'en suis certaine.
- J'en doute pas, fafafa !
- N'oubliez pas le livret d'entretien, pour apprendre à bien s'en occuper.

* * * * *

Encore un autre jour. Un matin. Les dernières brumes nocturnes se dissipent doucement.

- Eh la miss blonde, t'as l'air de te faire chier comme un rat mort. Laisses tomber tes baveux et viens avec moi, on va faire la fête, je connais un coin super sympa à deux rues d'ici.
- Je suis navrée mais je peux pas laisser ces marchandises sans surveillances.
- Allez fais pas ta coincée. Ca fait depuis une semaine que t'es là. D'après mon pote Tim, et Tim il sait tout ce qui se passe dans le quartier, à peine ton rafiot a débarqué que vous avez planté ce stand qu'intéresse personne. C'est pas d'aller t'amuser une heure ou deux qui va te faire rater quoi que ce soit.
- Je ne peux pas.
- Rhô allez, t'as peur de ton capitaine ? Avec mes potes on lui met une raclée s'il te cherche des poux. T'inquiètes pas.
- En fait … je suis le capitaine de ce brick.
- Eh ? Toi ? … T'es sûre ?
- … C'est quoi cette question ? Évidemment que je suis sûre.
- Non parce que t'as pas vraiment la tête que les capitaines étrangers ont.
- C'est-à-dire ?
- Ben … d'habitude c'est des mecs, déjà. Avec une grosse barbe, des cicatrices, … .. Mais du coup, c'est parfait ! T'as qu'à appeler un de tes larbins pour qu'il prenne ta place et nous on va faire la fête.
- Non.
- Alleeezz.
- Vous voulez acheter un escargophone ? Sinon, au revoir.
- Bon bon bon. J'ai tenté d'être patient, arrangeant, cool. Maintenant tu vas arrêter de dire non et tu vas venir t'amuser avec moi ou j'vais finir par m'énerver.
- Crotte.

Ce garçon, un gars qui doit être un peu plus grand que moi debout, il a des cheveux noirs bien peignés, mais il pige pas qu'il m'agace et me dérange dans mon travail. Trop bête pour s'en rendre compte je parie. Il se penche sur la table, bouscule la cage d'un escargophone orange et tente d'attraper mon poignet. Je le laisse pas y arriver bien sûr. Et j'appelle mon second à l'aide :

- Gina ! À moi !
- Alors t'as besoin qu'on vienne te sauver ? Si elle est plus jolie je pourrais sortir avec ta pote, comme ça tu pourras rester à ton étal à vendre tes escargots merdiques et à t'emmerder.
- Un problème capitaine ?
- Woah, pas mal la gonzesse.

C'est mon corps que tu regardes imbécile. Gina c'est rien qu'un faux nom pour Gianna, ma soeur jumelle. Et Gianna, en vrai, c'est un clone créé par mon pouvoir de fruit du démon, celui qui fait que je peux pas nager. Alors je veux bien que moi je sois en tenue de marchande et elle vêtue d'un maillot de bain que j'approuve pas. Je veux bien qu'elle traîne à bronzer sur le pont du bateau pendant que je travaille, et elle bronze pour nous deux, avec les trucs bizarres de mon pouvoir. Mais quand même, elle pourrait montrer moins de peau, même pour bronzer. J'espère qu'elle va pas nous attraper un coup de soleil pour deux. Comme moi, elle s'est coupée les cheveux et les ait teint en blond le temps de la mission. Les sourcils aussi. Les autres poils roses ça va, ça se voit pas sauf à s'approcher vraiment trop près.
Bref, Gianna, ma copie, descend du pont du brick et nous rejoint. Elle a de grosses lunettes de soleil qui cachent ses yeux violets. Le gars qui m'embêtait est complètement concentré sur elle. Je sis pas si je suis censée être vexé qu'il croit qu'elle est mieux alors qu'il reconnaît juste pas qu'elle est moi. Je m'en fiche. Je vois juste l'opportunité de me débarrasser de lui.
Je me lève et contourne la table pour passer dans son dos. Brusquement, je le pousse sur Gianna.

- Débarrasses-m'en Gina !

Lui, déstabilisé, part en avant. Elle l'esquive et prend son poignet. Elle l'entraîne dans son mouvement et l'envoie hors des quais. J'entends un grand plouf et l'eau qui gicle. Je me rassois. Gianna se penche au bord du quai, relève ses lunettes et le nargue en lui tirant la langue.

- Vous me le paierez ! Vous entendrez bientôt parler de Robert Razowski !
- Bien sûr. En attendant si tu t'approches encore à moins de cent mètres de ma soeur ou de moi c'est pas à la flotte que je t'envoies mais à l'hôpital.

Elle est trop contente en disant ça. Je veux dire, moi je le dirais ça serait pour intimider, je serais pas vraiment sérieuse. Elle, elle est très sérieuse. C'est pour ça qu'elle est toujours là, depuis Water Seven. Que je l'ai pas faite "disparaître" comme je fais disparaître mes autres créations magiques. Elle est trop différente, on sait pas ce que ça ferait à ma tête de redevenir une seule. On ne veut pas prendre le risque. Et puis … je suis bien avec elle. C'est comme avoir une soeur. J'ai jamais eu de soeur. Bien sûr j'ai un frère mais il est parti en mer et donne pas souvent de ses nouvelles. En quatre ans je l'ai revu qu'une fois. Je me demande comment il réagirait s'il savait qu'il avait une nouvelle soeur. Et Papa, et Mamma ? … Bon, pas le moment de penser à la famille. J'ai du travail.

- Des nouvelles de l'équipage Gina ?
- Oui Gaëlle. Doombeast est au bar du Loup Paumé à se pinter la gueule et il est pas seul. Malik s'est fait vendre un peigne alors qu'il a oublié que Ranne lui a rasé la tête y a trois jours, Jeff a été libéré de sa nuit dans les geôles et devrait pas tarder à revenir, il veut finir sa nuit au calme. Lumière qu'était avec lui est retournée boire dans un bar, elle a appelé avant. Oh, et Godasse vient de me dire qu'il a trouvé un fournisseur.
- Godasse ?
- Tu sais, le mec avec les chaussures rouges.
- Ah oui. Un des nouveaux.
- C'est ça.
- Et donc ce fournisseur ? Il est fiable ?
- Godasse doit me rappeler quand il en saura plus. Ca se vend bien ce matin les escargots ?
- Comme tu vois.
- Tu crois qu'on devrait ralentir un peu ? A ce rythme on aura plus de stock d'ici deux jours. Et plus de raison de rester sur l'île.
- Plus d'excuses pour rester bronzer sur le pont ou boire des limonades, faudra repartir affronter les vagues et le mauvais temps. C'est terrible.
- Ahah, vu comme ça, on pourra peut-être prendre quelques jours de repos.
- C'est moi le capitaine.
- Et que dit notre capitaine ?
- Qu'elle est d'accord pour le repos.
- Merci capitaine, vous êtes trop bon.
- Je sais, je sais.
- Allez je retourne sur le pont, j'ai pas encore eu de nouvelles du Gros Dan, entre autres.
- Tu retournes bronzer et faire croire que tu bosses dur, quoi. Bonne idée, comme ça tu montreras ton nombril aux mouettes plutôt qu'aux passants.
- Tu es trop prude Gaëlle.
- Je ne me promène pas en ville en sous-vêtements, c'est tout, que je réponds en haussant les épaules. Je ronchonne un peu, d'accord. Elle, elle rit.
- Mais il est à toi ce maillot de bain que je t'ai emprunté.
- N'empêche. Pas en pleine ville. Y a des choses qui se font pas.
- Ahahah.
- Allez retournes à ton "boulot" Gina. Dis-moi juste si tu vois encore l'enquiquineur.
- Je le vois. Il monte à l'échelle qui est à l'autre bout du quai. Il est trempé, normal. Et .. il s'en va, c'est bon.
- Tant mieux. Bonne bronzette Gina.
- Bonne vente, sœurette.

La raison de notre présence sur cette île, Citadelle, est très simple. Sur cette île, il y a des chantiers navals, pour construire des bateaux. Parmi les bateaux qu'ils construisent en ce moment, il y a une flotte en partie finie qui est prévue pour être livrée à un pirate nommé Red. Il parait qu'il est assez connu. Je crois avoir entendu ce nom une fois ou deux. Bref, il est mort. Et ces nouveaux bateaux se retrouvent sans propriétaire. L'info a dû remonter aux oreilles d'un de nos supérieurs, qui s'est alors dit qu'il serait bien de ne pas laisser des pirates ou d'autres vilains récupérer tous ces bateaux et que si les propriétés des hors-la-loi pouvaient être utilisées pour la justice, alors s'emparer de ces navires serait une bonne idée. Mais comme ils sont pas officiellement pour un pirate et qu'on ne veut pas envahir l'île comme ça pour leur voler des bateaux, que ça serait pas très honorable pour le Gouvernement Mondial, on envoie une petite bande de la 53éme d'Elite.
Mes sections et moi sommes là pour enquêter sur le sujet, identifier les vaisseaux et s'emparer d'un d'entre eux. Davantage si on peut, mais on est que vingt-cinq, vingt-six en comptant Gianna, et on a notre propre navire à ramener. Tout dépendra de la taille des bateaux à Red, donc. On les a pas encore trouvés. Godasse pense avoir une piste, il va falloir confirmer. Une fois qu'on les aura trouvés, on profitera de la nuit pour agir. On laisse notre déguisement de marchands vendeurs d'escargophones et on met nos déguisements de pirates. Et là, on vole le bateau !

Ça fait une semaine qu'on est là.
J'aime pas trop l'odeur de cette île, une odeur de métal et de poudre à cartouches. On s'y fait un peu. Mais il ne faut pas respirer trop fort. Je n'ai pas tellement envie d'y rester. Si on pouvait trouver les navires de Red et partir, ça serait bien.
Je m'occupe souvent du comptoir le matin. Le reste du temps, c'est Gianna ou Mitzu qui s'en chargent. Sinon un autre marine, peu importe tant qu'il est pas trop agressif, ce qui exclut Ranne et Doombeast, mes sergents, et pas trop idiot, ce qui exclut sûrement Malik, qui est caporal surtout parce qu'il a survécu à nos côtés depuis que je suis dans la 20éme et même avant et qu'il n'en n'est toujours pas mort. Il dit trop de bêtises et il est vraiment pas sérieux. Même si Ranne le tient bien et l'empêche de faire trop d'âneries.
Quand je suis pas au comptoir, je reste à m'entraîner sur le pont du brick. C'est important de rester en forme. Et puis .. j'ai tenté de d'aider aux recherches, mais c'est pas pour moi ça. Je sais pas à qui m'adresser et je veux pas risquer d'attirer trop d'attention sur nous. Enfin, pas tant qu'on a pas volé les bateaux. Après on peut avoir tout l'attention qu'on veut, tant qu'ils croient qu'on est des pirates. C'est pour ça qu'on a les cheveux blonds Gianna et moi. Parce que des filles aux cheveux roses, aussi géniales que moi, y en a pas tant que ça.


Il sera bientôt l'heure de manger. Un nouveau navire est en train de s'amarrer à côté du nôtre. Gianna descend à quai.

- Eh Gaëlle. Je vais faire un tour en ville, je reviens.
- Oui bien s … eh, non !

En tournant la tête dans sa direction, je m'aperçois d'un gros problème.

- C'est ma tenue préférée, tu peux pas partir avec !
- Et alors ? C'est aussi celle que je préfère.
- Oui mais c'est la mienne.
- J'ai plus rien à me mettre, allez, tu peux bien me la laisser aujourd'hui.

Pantalon blanc, tunique légère beige avec un col haut mais pas de manches, une ceinture, de bonnes bottes. Manque juste mes cestes, eux je les laisse rangés dans le coffre. Trop distinctifs comme signe. Faudra s'en passer pour cette opération.
Mais à part les gants de métal, c'est ma tenue de d'habitude qu'elle porte. Alors oui c'est aussi la sienne mais … Mais c'est la mienne avant tout quoi. Zute à la fin.

- .. Je vois bien que ça te plaît pas mais … oh, tu sais quoi Gaëlle ? Je sais ce qui va te remonter le moral et régler notre problème en même temps.
- Tu vas te changer ?
- Mieux ! Y a plein de boutiques dans le quartier des étrangers qui n'attendent que nous. On va dire à Mitzu de prendre ta place et allons-y.
- Mais … c'est quoi cette idée ? On est pas là pour ça Gia .. Gina.
- Rhôôô, ste plaît Gaë. Pour me faire plaisir. Et que j'arrête de te piquer tes affaires.
- Eh bien … euh … je suppose que ..
- C'est d'accord ? Super, en route, c'est parti !


Dernière édition par Gallena Scorone le Mer 6 Sep 2017 - 10:15, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Dim 3 Sep 2017 - 12:59

Après avoir longuement débattues, on décide de retirer les pavillons noirs à l'arrière du navire, personnellement je trouve ça totalement débile. De si beaux drapeaux... Si ça continue ainsi, on va bientôt m'appeler Joe la clodo et ça, je le refuse catégoriquement. Si j'laisse Ysolda avoir le dernier mot, c'est uniquement car j'ai déjà mon petit truc de prévu. Pavillon ou pas, on va bientôt entendre parler de la ravissante Capitaine Golden dans le monde entier. On va bien rigoler.
Officiellement, on est là pour se réapprovisionner avant les Allods.
Officieusement, j'suis là pour prendre ce qui me revient de droit, un des navires du chantier secret de Citadelle. Il n'y a que Raven et moi même à être au courant de l'objectif, je ne vais mêler personne d'autre à cette histoire. Ils vont voir ce que j'suis capable de faire à moi toute seules, j'vais leur montrer qui c'est la patronne !

Le roi des mers s'installe tranquillement à quai, dépourvu donc de ses ravissants drapeaux, non loin d'un autre navire. Ce dernier n'arrive même pas au canon de mon bébé, sans parler de son charisme totalement absent. On fait encore des bateaux aussi moches de nos jours ? Enfin bon, on est pas là pour comparer notre splendeur à celle des autres.
Pour avoir la paix, j'explique clairement mon intention d'aller faire un tour en ville... Et dans ses boutiques. Sans problème, Brelyna abandonne l'idée de me suivre et Ysolda, trop occupée à gérer nos affaires, ne sourcille même pas. Parfait !

" Vas y je viens avec toi copine !

- Luffy ?!

- Bah ouais, ça fait longtemps qu'on a rien fait tout les deux. Toujours accompagnés par ces rabats joies. "

Je ris de bon cœur et lui fait signe de me suivre.
Alors que nous descendons du pont pour fuir le port, je lui lance:

" En fait, tu veux pas m'porter ?

- Légère comme t'es maintenant ? Ah'ah'ah, pas de soucis poto ! "

Me voilà désormais en route pour le centre ville, assise sur mon escargophone géant, jouissant du plaisir d'avancer sans se fatiguer. J'ai bien fait de me changer, il fait chaud aujourd'hui et mon paréo, mon haut de maillot de bain et mon grand chapeau de paille m'apportent une aide non négligeable. J'espère juste que je ne vais pas perdre mes sandales le long du trajet.

" T'es en beauté aujourd'hui, il va falloir que je redouble d'attention !

- Hihihi, tu dis n'importe quoi ! Je ne risque rien, t'inquiètes pas !

- Ah'ah. N'empêche que si j'savais que tu finirais en jupe, j'aurai fugué de la boutique de Den Den plutôt que de te faire payer.

- Mwah'ah'ah'ah'ah si t'es bête Luffy, j'vais rougir ! Dis, t'as pas envie d'aller manger un bout avant d'entamer notre petit tour ?

- Question con ! Bien sûr que j'le veux ! "

Tendant fièrement le bras vers l'avant, j'ordonne, en souriant à mon ami, de foncer tout droit !
J'ai envie de nouille, un énorme bol de nouille, avec des pommes. Parce que j'en ai bientôt plus. Un truc à ajouter à ma liste de priorité. Personne ne veut voyager avec moi, sans pomme.

Bien évidement, le long du trajet, nous ne manquons pas de nous faire remarquer. Entendre parler de ces Giga Den Den est une chose, en voir un en est une autre je suppose. Surtout quand celui ci ressemble au grand Monkey D. Luffy. Après un petit moment, on trouve enfin ce que l'on cherche, un petit stand de nouille. Des années que je n'en ai pas vu de ce genre, ils ont, pour la plupart, été balayés par les grands restaurants.
Trônant toujours sur mon escargophone, j'écarte les rideaux servant de porte au stand et offre mon plus beau sourire au tenancier.

" Bonjouuur~

- Bien le bonjour jeune fille ! Que puis-je pour vous ?

- J'aimerai quatre bols de nouilles s'il vous plait~

- Huit ! J'ai faim ! "

L'homme regarde le Den Den, surprit, mais j'enchaîne directement.

" Vas pour dix monsieur !

- C'est comme ci c'était fait jeunes gens.

- Merciii~ "

Je descend de ma monture et m'installe sur un tabouret, m'adossant au comptoir, observant les milliers de personnes fourmillant dans les rues de Citadelle. On discute du beau temps, de tout et de rien, avec le cuisto'nouille. Une fois servi, on dévore nos bols. A peine dix minutes plus tard, il ne reste plus une miette dans les récipients. Je lâche un énorme soupire de satisfaction, ne pouvant plus rien avaler, je lance une poignée de berrys sur le comptoir.

" Sur ce Nouille'Sama, on a quelque course à faire ! Restes ouvert, je repasserai plus tard ! C'était trop, trop, trop bon !!!

- Merci jeune fille, c'est un plaisir que d'avoir bien rempli l'estomac de mes clients ! Revenez quand vous voulez !

- Comptes la dessus mon pote ! "

J'remonte en selle, enfin en coquille, et tout en faisant signe de la main au cuisinier, Luffy et moi même nous engouffrons à nouveau dans la foule.
Heureusement que j'marche pas, parce que ça fait déjà un moment que j'trouve rien à mon goût et on a encore pleiiiin de quartier à visiter. Mais, alors qu'on s'approche d'une rue blindée de magasin de fringue, deux individus se disputent au beau milieu du chemin. Deux p'tites blondinettes au visage qui m'est pas inconnu. C'est marrant, j'ai connu une miss avec exactement les même frusques que l'une d'elle, sauf que Gall, elle a les cheveux roses.
Une fois finie de dévisager les énergumènes jumelles, perchée sur Luffy, je lance d'un ton digne du capitaine Golden:

" Vous êtes sur ma route là. Allez vous embrouiller dans un fossé ou j'sais pas, mais dégagez. "
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Mar 5 Sep 2017 - 14:56

Nous voilà, vingt, vingt-cinq minutes après être parties en ville. C'est agaçant à dire, mais on a pas fait grand chose à part perdre du temps. On a déjà visité deux boutiques et bien c'était pas la peine. La première Gianna a voulu entrer, y avait rien d'intéressant. On est ressorties presque tout de suite. Y avait que des costumes noirs et des robes noires et des chapeaux noirs et c'était pas beau même dans les formes du design. C'était super raide, droit, étriqué. Et noir. Jamais on me verra mettre des trucs pareils. On est vite ressorties.
Le magasin suivant, c'était pareil mais en gris. Et marron. Mais attention, soit gris, soit marron. Pas les deux ensemble, ça risquerait de faire quelque chose de pas trop moche. Vraiment. Pourquoi y a deux boutiques comme ça, côte à côte en plus. C'est la mode à Citadelle ? D'accord ils sont pas très extravagants mais on est dans le quartier des étrangers là quand même.
Et évidemment, parce que sinon la blague est pas complète, dans chacun des magasins y avait un seul vendeur et les deux avaient la même tête. Sauf que le premier était habillé pour un enterrement, vous l'avez compris, en noir, alors que l'autre devait être tombé dans un tas de fumier, oui, il était habillé en marron. Même pas un marron agréable à voir, en plus. Si seulement c'en était un. Mais non, c'est un marron moche. Ils doivent être jumeaux. Jumeaux et tous deux vendeurs d'habits moches.

- Bon, on arrête là Gina. Gina, comme je l'ai déjà expliqué, c'est Gianna.
- Quoi ? On a même pas commencé. Bon d'accord on a pas eu de pot avec ceux deux-là. Mais on va trouver mieux.
- Mais arrêtes on va rien trouver tout est pourri et y a rien de bien.
- Ben, Gaëlle, depuis quand t'es comme ça ? D'habitude t'es toujours la première à vouloir faire des trucs, pourquoi tu râles là ? En plus t'aimes bien quand tu trouves de nouvelles fringues qui te plaisent.
- Oui ben, qui me plaisent. Là y a rien qui me plait. Et puis j'avais pas envie moi je voulais juste que tu me rendes tes habits et c'était ton idée après et c'était pas une bonne idée.
- Mais t'en sais rien on est entrées dans deux boutiques d'accord elles étaient nulles mais c'est quoi cette idée de croire qu'on tombe forcément sur le bon truc tout de suite ? Tu sais très bien que des fois on peut faire visiter des magasins toute la journée sans rien trouver qui nous plaise.
- Oui ben ça me plaît pas.
- Mais c'est quoi cette mentalité de gosse trop gâtée ? Je croyais que c'était toi la responsable de nous deux.
- Oui ben maintenant j'ai plus envie.
- Mais t'es pas sérieuse. Tu te fiches de moi ?!
- Vous êtes sur ma route là. Allez vous embrouiller dans un fossé ou j'sais pas, mais dégagez.

On tourne toutes deux la tête vers celle qui veut s'incruster dans notre conversation. Une grande rousse en maillot de bain, juchée sur un gros escargot, avec des lunettes de soleil plantées sur un chapeau du coup elles lui servent à rien. Alors elle qui tire la tronche, sans doute à cause du soleil qui lui arrive dans les yeux. En plus y a même pas de vraie plage à Citadelle.

- Eh la rouquine, si ton escanasson était pas aussi gros t'aurais pas besoin d'emmerder le monde.
- Eh tu sais ce qu'il te dit l'escanasson la blondasse ?!

Escargot-canasson ? Vraiment Gianna ? C'est tout ce que tu trouves de mieux.
Et depuis quand ça parle les escargophones ?

- Gall ?! C'toi ?
- Euh ...
- Si c'est toi ! J'étais pas sûre au début à cause des cheveux.

La rousse descend de son escargot de monte et s'approche avec un grand sourire. C'est qui elle ? Je la reconnais pas. En même temps c'est normal. Sans doute une personne pas importante. Je me rappelle déjà pas toujours des gens importants, alors les autres ...

- T'es qui au juste ?
- Ben c'est moi, Adell. Alors, c'est laquelle de vous deux Gall ?
- C'est moi, mais .. Je me penche vers la fille et lui glisse en chuchotant, ici je me fais appeler Gaëlle.
- Ca marche Gall. Et du coup t'es qui toi ?
- C'est ma soeur, Gina.
- Enchantée. Dis Gaëlle, tu connais une Adèle toi ?
- C'est une chanteuse non ? Je ne me souviens plus.
- Hihihi, mais non. Adell, on a voyagé ensemble après Reverse Mountain.
- Euh ..
- Et avec ça ?

Notre interlocutrice sort une pomme de je ne sais pas où elle a pas de poches et commence à la manger.

- Attends ... Adell ?!
- Ouais !!
- C'était pas censé être un gars ?
- Ben j'croyais si. M'dame Pandora parlait de son neveu.
- J'me disais aussi, ça colle pas à ce que tu m'as raconté à son sujet.
- Sauf si c'était une fille qui se faisait passer pour un garçon.
- Pourquoi elle ferait ça ?
- J'en sais rien moi.
- Et puis elle les aurait caché où ses seins ? Je sais que t'es pas très observatrice mais ça doit pas être confortable à plaquer sous des fringues. Elle est bien dotée.
- Peut-être la puberté ?
- C'était l'an dernier.
- Y a des gens qui grandissent vite.
- Bwahahahaha, comment elles parlent de toi mon pote.

L'escargot dit mon pote. Donc lui aussi il l'a connu, Adell se faisait passer pour un gars.

- Sinon vous pouvez me demander, vous savez. Et puis t'étais pas censée être blonde Gall.
- Mais ça serait moins drôle d'avoir la réponse tout de suite.
- J'avais une perruque. Sinon Gina, on va pas non plus y passer des heures. T'étais une fille ou un gars quand je t'ai connu Adell ?
- Et si t'étais un mec, il t'es arrivé quoi ? T'es tombé malade ? Ou dans un escalier ?
- Pourquoi un escalier Gina ?
- Sais pas c'était comme ça.
- Oh.
- Bwahahaha ! Si tu veux pas leur raconter je peux le faire moi Adell. Tu m'dis.

- Eh, c'est les filles de toute à l'heure !

Au cas où on parlerait de nous, je tourne la tête en direction de ce cri. Quatre mecs et une fille, qui sont assez loin dans la rue. Ils se promènent avec des barres en métal pour trois d'entre eux. Je sais pas pourquoi, mais j'ai pas l'impression que ça soit pour travailler dans un chantier de construction. Le type qui n'a pas de barre, qui parait petit comparé à ses potes, je crois que je l'ai déjà vu quelque part.
C'est Gianna qui réussit la première à mettre un nom sur ce visage.

- Eh, c'est pas l'idiot de tout à l'heure, Robert Trucmucheski ? Il est à moins de cent mètres non ?
- Je crois qu'il va falloir attendre un peu pour l'histoire, j'explique avec un regard d'excuse à l'intention d'Adell et son pote escargot.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Mar 5 Sep 2017 - 16:14

Pendant quelques minutes mon cerveau s'est éteint. On m'pose trop de question et j'ai clairement du mal à savoir si c'est Gall qui m'parle, ou l'autre. Luffy vient à mon aide, voulant expliquer ce qui m'est arrivé, physiquement parlant, mais il n'a pas le temps de sortir le moindre mot que déjà, des types aux loins beuglent sur ma copine et sa jumelle. Pourquoi qu'elles s'excusent ? C'pas d'leur faute. J'm'en vais régler ça à ma façon. Sans rien dire, je passe entre les deux blondinettes pour me placer devant le groupe, face aux nouveaux venus.
Poings sur les hanches, j'observe ces mecs qui s'approchent de plus en plus de nous, plus que quelques mètres. Et j'peux pas vous mentir, leur tenue vestimentaire me donne la nausée, j'vais vomir.
Alors que le p'tit bonhomme au cheveux noir, sans doute le Robert machin, s'apprête à ouvrir la bouche, je le coupe sec !

" Non, non. Désolé, ça va pas être possible. Hors de question que je discute avec des gens qui ont si peu de goût. "

Surpris, les cinq lascars reste bouche bée.

" Franchement miss, qu'est-ce que tu traînes avec ça ? T'as pas de fierté ?

- Je...

- Non, t'as pas le droit de me parler pour la peine !

- Mais pour qui tu te prends pétasse ? "

L'auteur de ces affreuses paroles, un grand chauve avec une cicatrice qui lui parcours tout l'crâne, me regarde avec l'envie de m'égorger. Mais pas longtemps, mon regard lui a fait plus peur.
D'un geboum presque invisible, je me propulse en face de l'homme et lui décroche un coup de genou dans l'estomac, si violemment qu'il s'envole cent mètres plus loin.

" On n'parle pas comme ça à une dame. "

Dressé au côté du nabot, presque en train de se chier dessus, j'lui lance un énorme sourire sadique. C'est à ce moment qu'un autre me saute dessus, barre en métal armée, prêt à frapper. Une main s'interpose, Gall. Ou l'autre, je sais plus bordel. La blondinette colle un coup d'coude dans le menton de son adversaire, qui a l'air le plus chevelu d'la bande, si on oublie la gonzesse. Désarmé et déséquilibré, ma coupine lui balance une petite balayette des familles. La chute de l'homme provoque un bruit lourd et sourd. Gros sac.
Luffy lui, s'est foutu dans sa coquille et la jumelle, ou Gall, l'envoie rouler dans l'tas. Je me recule de quelques pas pour éviter d'être prise dans le strike.

" Nooooooooooooooon ! Ma sandale ! "

Dans mon mouvement, je l'ai laissée glisser de mon pied et ce dernier a horreur de toucher un sol qui n'a pas été lessivé une centaine de fois, j'ose plus bouger... Tétanisée par la sensation affreuse qui parcours la plante de mes pieds.
Sortant la tête de sa coquille, Mushiwara voit alors sa capitaine en état de panique, il sait ce que ça annonce. Avant que l'ennemi ne se relève, le den den fonce attraper la sandale pour la remettre à mon pied, puis il me pose sur son dos.

" Exploses pas s'il te plait, exploses pas ! Self contrôle Adell ! Adieu la discretion sinon !

- Ma... Sandale... Pied... Par terre... Pas propre... Pas propre... Pas propre...

- Bordel ! J'vous laisse vous occuper d'eux, j'vais l'éloigner d'ici avant qu'elle rase le quartier.

- Vous irez nul pa... "

L'homme, le chevelu que Gall a déjà couché et qui s'est relevé entre temps, n'a pas l'temps de terminer ça phrase que ma blondinette de copine lui décolle une patate millésimale.
Sans mon état de choc, sûr que le bruit de sa mâchoire qui se brise serait parvenu à mes oreilles.
Luffy en profite alors pour me déposer dans une ruelle non loin d'ici, menant à un cul d'sac utilisé comme arrière boutique.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Mar 5 Sep 2017 - 19:17

- T'étais pas obligée d'y aller aussi violente Gina.
- Eh, je l'avais prévenu. Enfin pas lui mais son pote. Bah, de toute façon ils cherchaient les ennuis. Ils les trouvent.
- Oui mais bon ..
- Eh, regarde, j'ai été sympa. Je suis sûre qu'il aura pas besoin d'aller à l'hopital.

Et pour bien appuyer ses propos, Gianna attrape le gars à terre par ses longs cheveux, puis elle le soulève et lui donne quelques coups de poings supplémentaires dans la face.

- Gina !
- Une dernière pour la route.

*PAF*

- Voilà on peut y aller. D'ailleurs elle est passée où ?
- D'après la trace de salive de l'escargot, ils sont partis par là.
- Bien vu. On fait quoi, on va les rejoindre ?
- Vaudrait mieux. Je voudrais bien savoir qui est cette fille et pourquoi elle me connaît.
- Toi aussi t'as du mal à croire à son histoire ?
- On s'est assez cognés pendant nos entraînements pour que je sois certaine qu'Adell n'est pas une fille. Mais elle lui ressemble et a réussi à me reconnaître. Alors ...
- Ça pourrait pas être sa sœur ?
- C'est possible. Ou alors c'est une blague et Adell est caché dans un coin en train de se moquer de nous.
- Il en est bien capable.
...
- On y va ? Sinon on reste plantées là jusqu'à demain, on peut aussi.
- Non non, allons-y.

En se mettant en route, Gianna marche sur la main d'un de nos agresseurs. Je crois qu'elle a fait exprès, parce que quand il crie, elle se contente de sourire.

On arrive dans un cul-de-sac et s'y trouvent la fille Adell et l'escargot. La fille est en train de ... grogner ? Et râler mais en prononçant les mots très lentement comme s'ils avaient du mal à passer ses mâchoires. C'est une méthode originale de râler. C'est quasiment l'inverse de comment je fais moi. Et puis elle a l'air de produire comme des petites explosions de temps en temps. En lançant des cailloux contre le mur et en renversant des caisses qui traînaient derrière la boutique derrière laquelle on se trouve. Un paquet de bouteilles en verre vides se reverse et celles qui sont pas trop cassées se retrouvent à rouler par terre.
L'escargot tente de la calmer. Elle est vraiment en train de râler parce qu'elle a eu le pied qui a touché le sol ? C'est qu'un pavé. Et puis si elle voulait pas que ça arrive elle aurait mis de vraies chaussures qui tiennent en place. Je suis sûre qu'Adell, le vrai, il aurait pas été aussi chochotte. Il devait plutôt être du genre à manger de la terre. Même si je l'ai jamais vu faire, il mangeait plutôt des pommes en vrai. Mais en tout cas il réagirait pas comme ça, j'en suis sûre.
Ou alors si c'est Adell, il est tombé tellement fort sur la tête qu'il a perdu la mémoire et le cerveau. Même si côté cerveau, il était pas bien doté avant l'accident. Euh, hypothétique accident. Moi je pense plutôt que cette fille tente de nous embrouiller. Et elle y arrive bien. Ou alors je m'embrouille toute seule. J'y arrive bien aussi, d'habitude.

- Bon plutôt que piquer une crise pour un peu de poussière, si vous nous racontiez cette histoire ?
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Mar 5 Sep 2017 - 20:06

J'vais retourner au navire, me laver et j'viens raser cette putain de ville. Non mieux, je l'explose maintenant et j'vais me doucher après. Non, non, je peux pas me balader avec un pied sale, c'est inadmissible, impensable. Je le répète, j'ai un certain standing à tenir. Que vont dire les gens en voyant la grande reine des pirates avec les pieds noirs ? Hein ? Hein ?

" Je sais à quoi tu penses Adell, c'est pas super super. Pis pense à tout ce que tu ne pourras pas acheter si tu rases tout !

- Ne joue pas sur mes sentiments Luffy ! Ca m'énerve encore plus !

- Fais toi remarquer pour quelque chose de plus grand, pas parce que t'as marché sur un sol dégueu'. "

Ce con, sans l'vouloir, me fait repenser à mon objectif. Le chantier naval.
Vrai que si j'fais la conne, j'risque de vite me retrouver avec des troncs d'arbres dans les roues.
Allez ma belle, inspiiiiire, expiiiiiire, inspiiiiiire, expiiiiiire.

" Bon plutôt que piquer une crise pour un peu de poussière, si vous nous racontiez cette histoire ?

- Oh bordel, la conne !

- Gina !

- Bah quoi, c'est vrai non ? "

Inspire, expire, inspire, expire, inspire, expire... Je suis en harmonie avec moi même, je suis zen et en total sérénité. Pense à de belle chose Adell, allez. J'empoigne délicatement une des bouteilles vides tombées au sol, la place devant mon visage et je me met alors à observer mon reflet.
Qu'elle beauté ! J'illumine mes propres journées.
Comme de rien, je lâche la teille et me retourne vers mes trois acolytes, un sourire éclatant sur les lèvres.

" C'est de la faute à Reyson ! Il m'a transformé en meuf, parce que c'est la merde ces temps dans la pi...

- Adell !

- Dans la piscine, du coup, comme ça, j'ai des places plus facilement. C'est important pour ma peau de prendre régulièrement des bains de soleil, mais pas trop, les rousses ne doivent pas en abuser ! C'est discriminatoire... Mais la vie de marchande est épuisante, si je ne veux pas finir ridée avant l'heure, je dois prendre soin de moi !

- Ce beau gosse ! "

J'donne un coup d'coude à Luffy pour pas qu'il en rajoute, c'est nul certes mais, c'est la seule chose qui m'est venu a l'esprit. J'ai totalement oublié cette histoire, Gallena pense que je suis un simple marchand...
Vite, change de sujet.

" Et vous, qu'est-ce que vous foutez en blonde ?! Ca te va pas du tout ma chérie, ton teint de peau ne s'accorde pas à la blondeur de ta chevelure ! Tu es un peu bronzée, tu devrais opter pour un auburn voir acajou mais jamais, au grand jamais blond ou platine ! Le rose te vas même mieux. "

Sans attendre de réponse, je me met en route pour reprendre mon shopping. Avant d'arriver à la fin de la ruelle, je me retourne toujours aussi souriante, elles doivent me prendre pour une bipolaire les pauvres. Enfin bref, je leur lance à voix haute.

" Bon vous venez, on a encore plein de quartiers et de boutiques à visiter. Va falloir vous trouver d'autre vêtement, même si je t'aime bien Gallou, je peux pas me balader avec vous si vous portez cette accoutrement ! Zouuuh les filles ! Et euh, Luffy s'il te plait !

- S'il te plait ? Et bah dis comme ça... J'arrive ma douce capitaine.

- Ne te moques pas ! "

En riant, le Den den géant s'approche de moi pour me permettre de remonter sur son dos, c'est ça les meilleurs amis ! Je vais lui acheter un chapeau de paille pour la peine, il le mérite !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Mer 6 Sep 2017 - 11:57

- Bon .. je sais pas qui est ce Reyson, mais "Adell" a raison sur un point.
- Lequel ?
- Tu peux pas rester habillée comme une éleveuse d'escargots quand on se promène en ville. En plus t'en as jamais élevé, tu les vends juste.
- Toi aussi tu les vends.
- Mais moi je me suis changée avant de partir faire du shopping.
- D'ailleurs pourquoi tu voulais aller en ville au début ?
- Pourquoi je ..? Oh oui, c'était pour retrouver le Gros Dan. J'ai pas de nouvelles de lui depuis ce matin et personne ne l'a vu.
- T'espère tomber sur lui par hasard ?
- Disons que c'est l'idée que j'ai décidé de tenter. Parce que j'en ai pas d'autre pour le moment.
- D'accord ... et t'as quoi contre ma tenue ?
- Elle est bien pour jouer à la vendeuse. Mais on a besoin de davantage de fringues pour nous deux et tu peux pas porter ça pour la vie de tous les jours.
- C'est parce que tu m'as piqué mes habits de d'habitude.
- Ben oui. On a pas assez pour nous deux. D'où le besoin d'en acheter de nouveaux. Tu m'écoutes Gaëlle ?
- Oui .. bon.
- Allez on va les perdre de vue si tu traines. Même si cette fille est dingue, elle est là pour la même raison que nous. On va te relooker.
- Mais j'ai pas envie moi. Je m'aime bien comme je suis.
- Bah, c'est juste pour aujourd'hui. Tu pourras remettre tes vieilles frusques demain. Moi j'en aurais de nouvelles et pas toi, c'est tout.
- C'est censé me faire réagir ?
- Fallait tenter. Eh Adell, attends-nous !

Gianna s'élance pour les rattraper, la rouquine et Luffy l'escargot. Je reste à les suivre derrière, en faisant quand même attention à pas marcher dans la bave d'escargot.

Elles se mettent à discuter, une discussion qui s'anime très vite. Régulièrement l'une ou l'autre me jette un regard en souriant. J'aime pas ça. Ça sent le piège. Je sens que Gianna est contente. Elles doivent être en train de discuter de ce qu'elles vont me forcer à essayer comme habits si elles trouvent.

* * * * *

Elles étaient en train de discuter de ce qu'elles me forcent maintenant à essayer.

- Allez Gaëlle sort de la cabine.
- Non.

L'escargot Luffy est resté dehors de la boutique. Il était trop gros pour passer la porte et entrer. En même temps tant mieux, il aurait sali le sol sinon.

- Allez Gall t'as pas à avoir peur. Faut que tu nous montres de quoi t'as l'air.
- Si tu sors pas ... je sais pas ce que je vais faire mais tu vas pas aimer.
- M'en fiche. En plus c'est nul comme menace. Avec ce haut trop court mon nombril est complètement découvert. Et puis un short c'est censé arriver aux genoux, pas en haut des cuisses.
- Mais qu'est-ce que tu dis ? Bien sûr qu'il y en a des comme ça. Ça s'appelle un mini-short, d'abord. Et le haut c'est pour montrer tes formes qu'on l'a pris, te mettre en valeur. Fais pas ta timide, en plus il est très bien ton nombril.
- Mais ... t'en sais rien t'as jamais vu son nombril.
- Non mais c'est pour l'encourager.

- Y a trop de peau à l'air. Au moindre pet de vent je vais attraper un rhume mortel ... Je vous préviens, si vous vous moquez, je me changes et je rentre tout de suite au bateau.
- On se moquera pas, promis. Hein Adell ?
- Ouais ! T'inquiètes pas kopine. On fera que critiquer.
- T'as dit quoi Adell ?
- Euh ..
- Elle a dit : "On se contentera d'admirer".
- Ah .. bon .. j'ouvre la porte. Voilà. .. Vous en pensez quoi ?

* * * * *

On marche dans la rue pour aller à un autre magasin. Gianna et Adell sont en train de bavarder devant, pendant que je marche à côté de l'escargot qui porte quelques sacs. Elles ont pas pris grand chose pour elles, elles se sont concentrées sur moi. J'espère que c'est fini et qu'elles vont s'occuper d'elles maintenant. Je me suis en partie rechangée pour remettre ce que j'avais avant, parce que malgré ce qu'elles disent, j'ai pas envie de montrer mon nombril. J'ai gardé le minuscule short parce que je suis un peu curieuse de savoir si ça me générait pour courir. Mais j'ai remis mon tee-shirt que j'avais ce matin.
Tiens d'ailleurs il est quelle heure ? Un rapide coup d’œil vers le soleil me dit qu'il doit être aux alentours de midi.

- Dis .. Luffy, c'est ça ?
- Oui la miss, c'est mon nom.
- Euh .. j'ai jamais rencontré d'escargot qui parle. Je m'excuse si je peux paraître un peu bizarre.
- Tu leur as déjà parlé à ceux que tu connais ?
- Non, jamais.
- Ben voilà.
- Ah ?
- Non j'te fais marcher. La plupart des escargophones sont contents de manger des salades et transmettre les appels. Faut un modèle particulière pour être aussi beau et intelligent que moi.
- Ah bon ? Quel modèle ?
- Un mimo-denden, version Roi des Pi .. ctogrammes.
- Roi des Pictogrammes ?
- C'est une longue histoire.
- Je suis curieuse de l'entendre.
- Eh bien...

Alors qu'il allait commencer à raconter son histoire, Gianna et Adell se tournent vers nous.

- Eh Gaëlle, elle a l'air bien cette boutique t'en dis quoi ?
- On pourrait pas aller manger plutôt ? Je commence à avoir faim.
- Ouf, sauvé.
- On pourra aller manger après. Mais pas trop, si tu veux avoir un corps de rêve comme le mien faut faire gaffe à sa ligne.
- Qu'est-ce que la pêche vient faire ici ?
- Je croyais que c'était Gall ces blagues-là.
- Non elle elle fait pas exprès.
- Eh ! Allez plutôt voir cette boutique au lieu de dire des bêtises sur moi.
- Ah mais ...
- Gallou, tu viens toi aussi. On te laisse pas le choix.

Si je m'enfuis en courant, est-ce que ... non, elles risqueraient de me rattraper. En plus ça va me fatiguer et j'aurais encore plus faim après. Et si je m'arrête pour manger elles me rattraperaient encore plus facilement...

- D'accord, mais après on va manger.
- Ça maaarche.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Jeu 7 Sep 2017 - 16:57

Tout ce cinéma pour finir en mini-short et remettre son vieux t-shirt, j'me demande si ils ont tous des goûts aussi chelou dans la marine. Sûrement que non, Gianna a presque les mêmes que moi. C'est quand même pas d'bol d'avoir deux filles qui embrassent la carrière de mouette. Pauvres parents, enfin, ça doit se valoir d'avoir un p'tit fils inconscient devenu pirate, capitaine pirate puis UNE capitaine pirate.
Wé y'a pas à dire, nos familles dansent sur un pied d'égalité niveau poisse.

Enfin bref, pour le moment, le plus important c'est d'compléter notre garde de robe. Que Gall ne soit pas de cette avis, on s'en tape, Gianna l'est elle ! Comment j'arrive à les différencier maintenant ? La râleuse, c'est Gallou. Celle qui pense comme moi, Gigi. C'pas plus compliqué.
C'est donc en grignotant une pomme, une survivante cachée dans mon chapeau, que la fine équipe se dirige vers un nouveau magasin. Plus on s'en approche, plus ma pomme diminue, plus j'me dis qu'ça va être la crise.
La dernière des dernières... J'ai mangée tout celles de ma cabine après avoir été féminisée par Reyson, t'sais la frustration tout ça, tout ça. Tout ça pour dire, que l'heure devient grave ! Si j'arrive à la faire durer le temps de fouiller cette boutique, j'peux sûrement arriver à en récupérer avant la fin du monde.
Fruit bloqué entre mes magnifiques dents blanches, j'dépose mes compagnons sur place, accélérant de plus en plus le pas. Dans l'esprit de Luffy, ceci ne peut expliquer que cela:

" Faut qu'on s'bouge ! C'EST LA DERNIERE POMMME !!! "

L'avantage de la situation, si on peut parler d'avantage quand une femme bombe est sûr le point de devenir de plus en plus désagréable, c'est qu'on peut assister à l'accélération du Giga Den Den... Qui n'en est pas une. Mais c'est toujours fun de voir la non différence. Mwah'ah'ah.
Alors que les jumelles marines me rejoignent rapidement, laissant Luffy souffler à l'entrée, elles assistent alors une scène haute en couleur. En l'espace de deux minutes, j'ai dû essayer une dizaine de vêtement, envoyer l'vendeur me chercher tel ou tel chose, le renvoyer chercher une bricole. Un peu apeuré par mon énergie débordante, l'homme tente un :

" Si vous voulez nous avons de...

- Enfoies ! "

Dis-je, mon reste de pomme encore dans la bouche.
Pas l'temps de t'écouter mon gaillard, y'a urgence.
Quinze minutes plus tard, me voilà avec autant de sac devant la caisse. Ne croyez pas que tout ceci est pour moi, j'ai juste décidée pour les deux autres, c'est beaucoup plus rapide ! J'ai qu'à récupérer ce qu'elles ne veulent pas, mwah'ah'ah.
J'paye rapidement en lâchant un "me'chi bian", l'vendeur à les yeux qui brillent devant l'sac de berry.
Sans demander mon reste, je donne les sacs destinés à Gall et Gianna puis, je passe les miens à Luffy qui attend impatiemment devant la boutique.

" T'as encore beaucoup de truc à me faire por.... ADELL ! Mais attends nous !

- Ché pas l'temps ! "

Mince, j'ai croqué dans la pomme sans l'vouloir, l'échéance se rapproche. Où sont ses cons d'épiciers ?
J'abandonne tout l'monde et disparais dans la foule au trot.

Une vingtaine de minutes plus tard, alors que les deux marines et l'escargophone recherchent par où la jeune et resplendissante rouquine, que je suis, est partie. Ils ne tardent pas à me voir arriver, traînant un gigantesque sac. Bien que j'le porte sur mon épaule, ce dernier frotte tout de même au sol.


" Si Ysolda apprend que...

- Je l'emmerde Ysolda, c'moi la boss !

- T'es pas sensée être plus aimable une fois que t'as récupérer tes fruits là ?

- Il n'avait pas de Golden ! "

Répond-je à mon ami, l'enfer se déchaînant dans mes yeux.

" Tu l'as quand même pas...

- C'est pas l'envie qui me manquait... Il avait des pinks lady alors j'lui ai pardonné.

- Ouufffff ! Tu veux un coup d'main ?

- Non ! Ca, je garde sur moi !

- T'peux m'en donner une au moins ? J'commence à avoir faim à vous attendre !
Non, non, c'bon j'en veux pas en fait.
"

Mon regard assassin suffit à lui faire changer d'avis. J'veux bien être gentille mais oh, y'a des limites. Et puis, comme l'ont remarquées les deux soeurs, mon paréo est déchiré... Cet enfoiré s'est accroché à l'échoppe du vendeur de pomme... C'est surtout ça qui m'énerve, les goldens ne sont qu'une excuse, la reine des pirates... Les vêtements déchirés... JAMAIS CELA NE DOIT SE SAVOIR !

" Arrêtez d'me regarder comme ça ! Foutez moi la paix, on ramène ça sur le navire et je vous paye à manger. MAIS ! Chut ! Pas un mot !

- J'suis pas chaud, chaud. Brelyna va croire que c'est l'un de nous qui a déchiré ta... "

BAM.
Je lui écrase mon pied dans le visage.
Puis je pars en direction du port, vexée comme un poux. Voir comme une armée de poux qui traîne un sac gigantesque.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Dim 10 Sep 2017 - 16:19

C'est allé trop vite pour moi. D'accord Adell il avait un problème avec les pommes déjà avant, mais à ce point ? C'est exagéré. Y a tout qui est exagéré avec cette fille.
Du coup j'ai pas tout à fait suivi, mais on est revenues au port et leur navire était juste à côté du notre et j'ai été invitée à manger, je crois.
C'est Luffy, l'escargot, qui nous a invité, Gianna et moi, à venir manger dans leur réfectoire. Leur bateau est assez gros pour en avoir un. Sur le brick qui nous sert de base à Citadelle, on se met sur le pont, pendant que certains dorment à la cale dans des hamacs, on a pas la place pour avoir une salle spécialement pour manger.
Ils sont assez nombreux sur leur bateau. Plus que sur le mien.
Bon le truc c'est que quand Luffy s'est retourné pour nous proposer de venir manger, Gianna était déjà partie ailleurs. J'ai expliqué à Luffy qu'elle a dit qu'elle avait quelque chose à faire et qu'elle nous retrouverait tout à l'heure.
En vrai, elles nous a laissé pour partir retrouver Godasse, comme c'était prévu avant qu'elle m'embarque dans son plan de refaire toute sa garde-robe et la mienne à l'occasion. Je sais qu'on est censées être la même Gallena, mais elle est plus .. très .. moins prudente ? Plus agressive, plus .. volontaire ? Je veux dire, elle .. en fait c'est moi comme j'étais avant d'avoir toutes ces responsabilités. mais en moins soucieuse d'elle-même, parce que je suis soucieuse pour nous deux. J'étais moins soucieuse avant, c'est sûr, mais si il lui arrive quelque chose ça m'arrive aussi, alors c'est normal que je m'inquiète, non ?
Je sais pas.
Du coup elle est partie et quand Luffy s'est retourné il restait plus que moi. Aussi je l'ai accompagner pour aller manger. Et on suivait Adell qui était partie presque au pas de course.

Quand on est arrivés au port, Adell était déjà devant son bateau, mais d'où on était on l'entendait aussi bien que si on avait été à côté. Et y avait une blonde sur le pont qui s'est mise à brailler aussi :
- Qui a déchiré le paréo de mon Adell ?!
Et les deux qui se mettent à crier pleurnicher hurler, puis elles se mettent à s'engueuler à propos de shopping qu'Adell était pas censée aller en faire ou en faire seule j'ai pas bien compris, ensuite les deux se jettent dans les bras l'une de l'autre en pleurant à grosses gouttes, je crois qu'elles pleurent surtout le pauvre bout de tissu, ou alors elles viennent de se réconcilier après la brouille express, puis le temps qu'on commence à monter à bord avec Luffy, Adell et sa pote Brelyna partent s'enfermer dans une cabine on aurait dit deux ouragans qui se mélangent pour former .. un gros ouragan. Et on continue de les entendre malgré la porte fermée.
...
Manger !
Ça sera toujours plus intéressant que le spectacle d'Adell et sa copine.

Nous sommes en train de manger, Luffy et moi, un genre de soupe aux pommes de terre dans nos assiettes. L'escargot en est à son quatrième bol et ne semble pas prêt de s'arrêter. Un suel me suffira, moi. Bon, deux. C'est que c'était une matinée fatigante.
Pendant qu'on mange, on discute. Imaginez que ça parle un peu la bouche pleine, je la raconte compréhensible pour tous.

- Tiens du coup Luffy, vous faites quoi ici ?
- On est venus manger c'te question.
- Ahah. Non je veux dire, à Citadelle.
- Oh. Eh bien .. on est v'nus y vendre des choses et en acheter. Puisqu'on est des marchands.
- Oui mais quoi ? C'est que vous êtes quand même nombreux sur votre bateau.
- C'est qu'on a beaucoup de marchandises. Pis pour s'protéger des pirates c'mieux d'être nombreux.
- J'comprends. C'est vrai que les pommes ça doit être très recherché. Mais j'suppose qu'avec un gros bateau comme ça vous avez pas que des pommes à vendre.
- Nan ! Nan ! On a aussi des oranges et des poires, mwhahahaha !
- En parlant de pirates, en venant ici on a croisé une fille qui chantait un truc du genre "Je suis un pirate, je tue je pille je massacre, c'est l'éclate" ... c'est .. courant chez vous comme chanson ?
- Oh. Heum .. fais pas gaffe. C't'une chanson de marins. C'est souvent un peu grossier.
- .. Je vois. Bah, de toute façon même si elle a été pirate ça me concerne plus.
- Comment ça ?
- J'étais dans la marine. Avant.
- T'es plus mouette ?
- C'est ce "qu'avant" veut dire ..
- Ah, ouais, dur. Comment ça se fait ?
- .. J'préfère pas en parler pour le moment. Puis j'ai trouvé un nouveau boulot et y a ma sœur avec moi alors c'est cool.
- Ahahahah, c'est sûr ! Quoiqu'ce soit ça peut pas être plus chiant qu'la marine.
- .. Oui.
- T'veux qu'on change de sujet ?
- Je préfère.
- Pas d'soucis. Eh cuistot, apportes-moi un nouveau bol, çui-ci est fini !

Pendant qu'un homme d'équipage sert pour la cinquième fois un plat à l'escargot, une femme, grande et rousse, la quarantaine, débarque dans le réfectoire. Elle se tient la tête une main sur le front et elle marmonne.

- Elle c'est  Ysolda, le vice-capitaine. Fin, celle qui remplace Adell quand elle est occupée à s'faire belle.
- D'accord. Mais sérieusement, de toi à moi, c'est vraiment Adell cette fille ? Qu'était un mec roux avant et tout ?
- .. évidemment. Qui veux-tu qu'ce soit ?
- Une imposteuse. Trice.
- Nan nan, c'bien elle. J'veux dire, c'bien lui. C'mon capitaine.
- J'ai du mal à y croire.
- C'est la réalité, c'tout.
- Mouais .. n'empêche avant il était pas aussi ...
- Belle ?
- M'bof. J'allais plutôt dire .. ..
- Fatiguante ?
- Oh Ysolda, tu te joins à nous pour l'repas ?
- Faites-moi une place. T'es qui toi ?

C'est à moi qu'elle s'adresse. Directe, autoritaire. Elle a plus l'air d'un capitaine que cette version d'Adell en a l'air. Pas que l'ancienne version en avait l'air, d'un capitaine. Mais il était moins .. il était quand même plus capitainable que l'actuelle.

- Je suis Ga..ëlle Sirmione, m'dame. C'est Luffy et Adell aqui m'ont invité à venir manger avec eux. Sauf qu'Adell semble un peu occupée, alors on mange juste nous deux.
- C'est une copine d'Adell, la renseigne aimablement Luffy l'escargot géant.
Ysolda reste à me regarder, sans rien dire. C'est .. bizarrement inconfortable. Ça me rappelle quand j'étais au BAN, avec certains des pires instructeurs. Par pire je veux dire qu'ils étaient durs pour rien, pas qu'ils étaient mauvais. Si ils croient que c'est la seule méthode d'enseigner ils se trompent, vu qu'il y en d'autres qui font très bien sans être aussi brutaux. Mais si c'est la seule qu'ils savent bien faire .. ben ils pourraient en apprendre d'autres, ça serait mieux et .. tiens, ça fait combien de temps qu'elle a arrêté de me fixer ? Mince, elle a dit quoi ? Concentration Gallena concentration.
- Très bien. Je te souhaite la bienvenue à bord Ga-ëlle. Luffy, elle compte rejoindre notre équipage ?
- Hein ? J'en sais rien moi j'pense pas.
- J'ai déjà un travail et un bateau. Mais merci.
- C'était pas une offre. Même si, si Adell décide de t'embarquer, j'aurais dû mal à la faire changer d'avis. Que nous deux on soit d'accord, ou non.
- Elle est ... inflexible ?
- Elle en fait qu'à sa tête tu veux dire. Pire qu'avant, comme tu disais quand je suis arrivée.
- Eh, dites pas trop de mal mon pote quand même.

A ce moment de nouveaux cris résonnent depuis la cabine d'Adell. Ca ressemble plus à des cris de joie cette fois. Elles doivent avoir trouvé une jupe qui leur plait dans les trois milliers d'affaires qu'Adell a embarqué dans le dernier magasin.

- Elles me fatiguent.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Dim 10 Sep 2017 - 19:43

" Celle là non ?

- Je sais pas, ça me boudine pas trop ?

- Tu déconnes ? J'serai pas amoureuse de ton toi masculin, je t'épouserai.

- Euh, merci... Meeeh... J'suis pas sûr que ça ai un sens ce que tu dis Bre'.

- Bah si ! Juste que j'suis fidèle !

- Meh... Laisses tomber ! Qu'est-ce que tu penses de se chemisier ?

- Parfait, il ira bien avec tes cravates. Mais mets ce haut avec. L'noir et blanc ça fait toujours fureur, pis ça va mettre en valeur tes... enfin tu sais... "

Dit-elle en devenant de plus en plus rouge, sans savoir où poser son regard.

" Hi'hi'hi'hi. Comment t'es touuuute gênée ! Tu veux encore faire croire que t'aimes que mon moi masculin ?

- Hein ?! Mais non, ça n'a rien à voir ! Allez, habilles toi là ! "

Les réactions de ma garde du corps m'amuse toujours, elles sont si... authentiques, ouais je crois que c'est le mot. Toujours fidèle à elle même. On s'ressemble beaucoup de ce point de vue.
Enfin bref, j'enfile un mini short en jean noir pour qu'il soit assorti à mon débardeur de la même couleur, par dessus je passe le fameux chemisier blanc puis, vient le tour de la cravate. J'ai envie de changer un peu, alors je prend la bleue nuit à rayures rouges, ce qui ne laisse pas Bre' de marbre.


Spoiler:
 

" Et bah. Ca c'est du changement.

- T'as vu, je me suis dit qu'un peu de...

- C'est ironique Adell-kun...

- Tcheuu ! Mais ça me va bien quand même non ?!

- Tout te va de toute façon, pourquoi tu poses cette question !

- Oooh c'est trop chou ! "

Je lui dépose un bisou sur le front et me dirige vers la porte toute guillerette, laissant trainer sur mon lit, un peu sur mon bureau, un peu sur le sol, une montagne de vêtements en vrac. Si ma tante voit ça... Tu peux être sûr que j'me retrouverai enfermée ici pour la fin de mes jours... Mais elle est pas là, alors on s'en tape hi'hi'hi. Suivie de prêt par Brelyna, j'sors de ma cabine et commence à arpenter les couloirs boisés du Roi des mers.


Pendant ce temps là, Luffy continue de dévorer tout ce qu'il peut, c'est à dire beaucoup de chose, devant le regard médusé de Gallena. Ysolda, quand à elle, se contente d'observer la scène en sachant pertinemment qu'un moment donné, ça va mal tourner. La raison ? La nouvelle demande de l'escargophone.

" Oh gros ! Il reste pas un poulet, ou une connerie comme ça ?

- Bah... euh... si... On a bien une dinde qui cuit là mais c'est...

- Vas y apporte !!

- Mais, c'est pas que j'veux pas... C'est le capitaine qui me l'a demandée avant que vous arriviez...

- Celui qui va la chasse perd ça place ! Allez, sinon j'dis que c'est toi qui l'a bouffé !

- C'est pas un peu vicieux ça ?

- Mais nooon ! "

A contre coeur, après avoir regardé la cuisson, sort la dinde du four. Il l'apporte sur la table et se tire le plus vite possible, ne voulant pas participer à cette mutinerie. Peu de temps après, un sourire illumine le visage d'Ysolda, celui de Gall se crispe... Derrières Luffy, deux personnes viennent d'entrer dans le réfectoire et en quelque seconde, l'une d'elle se jette les deux pieds en l'air en direction du Den Den.
A peine a t'il le temps de tourner la tête que mes deux semelles embrassent violemment le visage du mutin !

" C'EST A MOIIIIIIIIII !!! "

D'un petit saut périlleux arrières, je reviens au sol. Brelyna se trouve désormais à mes côtés, face à notre collègue affalé par terre.

" On mange sans moi ! C'est une mutinerie !

- Mais t'étais trop longue ! J'ai faim moi.

- Rien à foutre ! C'est mal élevé !

- Et quand tu dévalises les réserves, c'est pas mal élevé ?

- C'est pas pareil, c'est le privilège du capitaine ! "

La seconde rit, ce n'est jamais pareil quand il s'agit de moi, la question est débile en soit.
Je m'installe à côté de Luffy, ma garde du corps m'imite mais se place face à Gallena, qui se trouve à côté d'Ysolda. Même si je suis devenue une donzelle, la blonde continue de voir toute personne du même sexe qu'elle comme une rivale potentielle. Pas question que l'invité ne touche son Adell.
Sans gène, je tire le plat de dinde vers moi et commence à piocher dedans, à la main. C'est clairement dans ces moments là qu'on arrive encore à percevoir le mâle qui sommeil en moi, au grand dam des membres de l'équipage. Certes Brelyna et Ysolda sont des guerrières de Drum, des combattantes endurcie mais, la façon de manger d'Adell les désespèrent au plus haut point. Aucun savoir vivre quand il s'agit de bouffe.

" Hey, mon petit Kayle ! Tu peux m'apporter du jus d'pomme s'il te plaiiiiiiiiiiiiiiit~

- Tout de suite capitaine !

- Tu vois, ça c'est un bon matelot ! "

Dis-je en regardant Luffy qui ne peut se retenir de me tirer la langue, je lui rend la pareille. En lui collant une petite claque derrière la tête quand même. Puis, délicatement, avec un grand sourire, je me tourne vers ma Gallena.

" Alors ma belle, qu'est-ce que t'es venue foutre ici ? T'en a marre des mouettes ?

- Ouais, réponds ! Et pas d'entourloupe ! "

On regarde tous Brelyna d'un air interrogateur.

" Bah ouais quoi... Non ? Bon bah non. Mais quand même !

- Hmm. Mwé.

- Ne dis rien si c'est pour dire des âneries ma fille.

- Nyanyanya. "


Dernière édition par Adell "Golden" Dandy le Sam 23 Sep 2017 - 11:31, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Mer 13 Sep 2017 - 17:44

- C'est ...

La mission. Penses à la mission Gallena.

- Je suis plus dans la marine. Ils étaient pas ce que je cherchais ... et eux n'avaient finalement pas besoin de moi. Ils voulaient de la discipline, de .. l'ordre. Apparemment se séparer de son unité pour aller se promener, comme ils l'ont appelé, ce n'est pas acceptable. Même si on a attrapé McInnocent pendant ce temps et sauvé une île, Adell.
D'ailleurs cette île, j'y suis retournée il y a pas longtemps. Les gens vont bien. M'sieur Suzuke notamment. .. J'y pense ! J'ai pas pris le temps de profiter de son restaurant ! Mince de zut je voulais et j'ai oublié !!
Mais quelle idiote je suis
, dis-je en me tapant le front. J'ai passé des jours là-bas, plusieurs, et je suis pas capable d'aller manger UNE FOIS dans un restaurant où je voulais aller manger alors que c'est le seul de l'île !
Bon.
Tant pis.
C'est fait.
- Faudra que j'y pense la prochaine fois que je passe dans le coin.
- Et maint'nant tu fais quoi ? Dis-le au lieu d'tenter de changer la conversation.
- Les interruptions ça rallonge le récit.
- Si t'allais droit au but au lieu de chercher à noyer le poisson j'aurais rien à interrompre.
- Navrée, mais ce n'est pas comme ça que je raconte. Mais t'es pas obligée de rester. Même si c'est toi qui voulait savoir.

La pote blonde d'Adell s'accroche au bras de son capitaine et me jette un regard sombre.
- Je pars pas et toi tu as pas dit ce que t'es venue faire ici.
- J'y venais. C'est pas compliqué en fait. Je me retrouve virée de la marine et sans boulot. Alors j'en ai trouvé un. Je vends des escargophones. Parfois d'autres trucs, surtout après avoir vidé ma cargaison d'escargot.
- Et ça rapporte suffisamment pour l'entretien, les salaires ?
- Oui m'dame Ysolda. C'est pas énorme mais c'est quand même quelque chose.
- Et pourquoi être venue à Citadelle ?
- Ouais Gall c'quand même marrant qu'on se soit retrouvées là. Je pensais pas te r'trouver ici, hihi.

Ah, Adell a fini de dévorer son repas et se joint à la conversation.

- L'île est ouverte alors que jusque-là chaque fois que j'en entendais parler c'était une forteresse-prison dont on sortait pas. Je me suis dit que si on se dépêchait, on pourrait faire de belles affaires en vendant aux civils, même si les militaires locaux sont déjà bien équipés.
- Et t'avais raison ?
- Mieux que d'habitude, pas aussi bien que j'en rêvais. On a bientôt écoulé notre stock.
- Et Gina ? me demande Luffy.
- Ben. C'est ma soeur.
- Non mais qu'est-ce qu'elle fait ici.
- Elle m'aide.
- Ouais elle est sympa ta sœur, elle fait pas tout le temps la gueule elle. Comment ça s'fait que tu m'aies jamais parlé d'elle quand on naviguait ensemble ?
- Avec ta tante, mademoiselle Pandora ?
- Ouais, tu m'as jamais parlé de ta sœur.
- Je t'ai parlé de mon frère ?
- ... Non, jamais.
- Ben voilà.
- Hein ? .. Ah, ta sœur avant c'tait ton frère ?
- Eh ?! Mais non ! Comment t'en es arrivée à ... oh pu..rée. Tu compliques tout Adell ! Tout !
- Dis pas du mal de mon capitaine la blondasse.
- Hihihi, merci copine. Mais toi aussi t'as les cheveux blonds.
- ... Rien à voir.
- N'importe quoi. Donc vous travaillez en tant que marchands itinérants avec votre sœur. Vous ne craignez pas les pirates ?
- Pas vraiment. On est assez nombreux à bord. Et puis, je viens de la marine quand même. Je sais me défendre.
- Ouais, sa soeur aussi. Vous les auriez vu dans la bagarre, de vraies furies.
- Pas tant que ça ...
- Attends quelle bagarre Adell ? Tu m'as rien dit à propos d'une bagarre.
- J'aimerais bien en savoir plus également.

Mère comme fille veulent en savoir plus. Brelyna, la copine d'Adell, semble inquiète pour lui. Pour elle. Pour Adell. Ysolda a l'air plutôt agacée, sans doute aussi qu'elle n'apprécie pas que son capitaine se fiche dans des ennuis. En même temps c'est plus Adell qui a agressé la bande qui voulait s'en prendre à Gianna et à moi, que eux qui l'ont agressée.

- Bah quoi ? Y a rien à en dire. Y a une bande de boloss qui ont voulu s'la péter pendant qu'on faisait notre shopping, mais zêtaient tellement trop mal habillés, surtout la gonzesse au milieu des gorilles. Avec Luffy et les filles on leur a appris la politesse la galanterie et à se faire marcher sur les doigts, c'tout.
- Adell, on avait dit de se faire discrets.
- Ça va, il a pas détruit une seule maison. Si j'avais pas été là pour le calmer vous auriez vu des explosions dans toute la ville. Il avait plus de pommes à manger, ahahahah.
- Ça fait depuis tout à l'heure que vous en parlez toi et Adell, mais ... ça se détruit pas comme ça une maison. C'est résistant.
- Ahahahahah. Quand Adell a plus de pommes, c'est pas une maison qui va résister à sa colère.

Je vois que les autres échangent des regards, elles ont l'air .. fières de ce que dit Luffy l'escargot. ... Non mais c'est pas possible, c'est pour me faire marcher. C'est pas Adell qui va raser des maisons. Déjà c'est pas possible. Ensuite ... ensuite c'est toujours pas possible !

Je fronce les sourcils et les regarde. J'aime pas qu'on se moque de moi. Et puis j'ai fini de manger depuis longtemps. Je me lève.

- Bien, je vous remercie pour le repas, mais je crois qu'il est temps pour moi de retourner sur mon navire. J'ai du travail. Et puis c'est le navire d'à côté, si vous avez besoin de moi. Ou voulez acheter des escargophones. Bonne journée.

J'espère que Gianna s'en sort. Qu'elle a retrouvé Godasse. Ou Dan. Ou les deux. J'espère qu'elle a retrouvé les deux. Et les bateaux qu'on cherche.
J'espère beaucoup de choses. Y a pas de mal à ça.

Ils sont bien gentils sur le bateau d'Adell, mais cette fille Adell m'agace, je suis pas sûre pourquoi. Que je sache ou pas, y a pas de doute sur la question. Elle m'agace.
J'espère que la prochaine fois qu'on se croise, ça sera de nouveau le garçon Adell. Il est moins agaçant. Même s'il est tout aussi bêta.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1