AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ce qui est à Red est à moi

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6361
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 21 Aoû 2017 - 11:51

Rappel du premier message :

Résumé des épisodes précédents:
 

Un beau jour. A Citadelle. Devant un étal.

- Combien pour celui-là ?
- Cet escargophone-ci ? 300 000 berries m'sieur.
- Eh ? C'est un peu cher tout de même. Je ne crois pas qu'un tel prix soit justifié.
- Bien sûr m'sieur, je comprends. Mais ce sont les prix les plus bas qu'il nous soit possible de vendre. Nos fournisseurs élèvent leurs animaux pendant plusieurs années jusqu'à ce qu'ils soient assez grands pour travailler. Ils sont élevés au grand air, avec de la nourriture de qualité et des dortoirs spacieux. Tout ça engendre des frais, il ne nous serait pas possible de pratiquer des prix plus bas si nous voulions pouvoir continuer notre commerce sur de nombreuses années. Si nous vendions nos escargophones pour un moindre prix, m'sieur, ça serait nous mettre nous-même un couteau sous la gorge.
- Oui oui certes, c'est vrai que .. bon d'accord. Et que mange t-il justement, cet escargophone ?
- Salades, herbes, choux et feuilles d'épinards.
- De la salade ? Qu'est-ce qu'une salade ?
- Ah oui, j'oubliais qu'il n'y a pas de salades à Citadelle, pas même de pâtes. Ne vous embêtez pas avec ça. Les autres plantes suffiront pour entretenir votre escargophone et le conserver en bonne santé.
- Oui oui … mais enfin, ce prix …
- Mais pensez à vos voisins quand vous serez le premier à avoir un véritable escargophone chez vous. De qualité supérieure garantie, m'sieur.
- Les Vonsüden en ont déjà un.
- Et vous voulez leur laisser le droit de vous snober parce qu'ils en ont un et pas vous ? Et puis pour vos affaires, c'est indispensable un escargophone. Tous les grands de ce monde en ont un. L'amiral Sangoku, la Dame de Fer, les Al-Jawhara, les cadres de la banque HSBC et bien d'autres.
- Je suis balayeur.
- Il nettoie sous les meubles.
- Il bave, vous voulez dire jeune fille.
- La salive des escargophones est reconnue dans toutes les Blues pour ses vertus thérapeuthiques.
- Ah. Et sur Grand Line ?
- Sur Grand Line aussi, évidemment.
- Je ne sais pas. Je ne crois pas que ces animaux soient bien faits pour moi.
- Regardez-le, comme il vous regarde avec ses petits yeux affectueux. Il s'est déjà attaché à vous.
- C'est petit chez moi.
- Un bon panier pour ses nuits et tout ira bien. Les escargophones ne sont pas limités à l'exploration du sol.
- Oui, oui. … Il faut que j'en parle à ma femme avant.
- Si vous aviez un escargophone chez vous, vous pourriez l'appeler sans perdre un instant.
- En fait elle est juste là.

Je regarde s'éloigner mon potentiel client, un vieux monsieur maigre à la moustache triste. Sa femme, une grosse dame rougeaude, marchande bruyamment avec un vendeur de poissons. Je ne pense pas qu'il reviendra.

* * * * *

Un autre jour. Entre deux clients. Un agent de l'ordre.

- Vous avez une licence de vente ?
- Oui m'sieur, tenez.
- Hum … humm … hm … oui … oui … bien. Tout est en règle.
-Merci m'sieur. Dites voir, vous n'auriez pas besoin d'un escargophone dans votre bureau ? Ça pourrait vous aider à envoyer des messages plus rapidement en cas d'urgence.
- Houlala, pour que mes supérieurs puissent me gueuler dessus à distance ? Non merci bien.
- Vous voulez dire que je dois m'adresser directement à eux m'sieur ? Merci pour le conseil.
- Houla non ! … écoutes, je t'en achète un et en échange tu oublies cette idée, ok ?
- Sûr m'sieur. L'un de nos modèles attire t-il votre regard ?
- Est-ce que tu en as un pas cher à l'achat qui consomme énormément ?
- Euh … oui, ce rose là. Il lui faut quatre salades … je veux dire choux chaque jour. Une fois toutes les six heures. Sinon il se met à sonner sans qu'on l'appelle afin d'être nourri.
- Parfait, je l'embarque. C'est pour mon beau-frère.
- Il sera ravi de recevoir un escargophone en cadeau, j'en suis certaine.
- J'en doute pas, fafafa !
- N'oubliez pas le livret d'entretien, pour apprendre à bien s'en occuper.

* * * * *

Encore un autre jour. Un matin. Les dernières brumes nocturnes se dissipent doucement.

- Eh la miss blonde, t'as l'air de te faire chier comme un rat mort. Laisses tomber tes baveux et viens avec moi, on va faire la fête, je connais un coin super sympa à deux rues d'ici.
- Je suis navrée mais je peux pas laisser ces marchandises sans surveillances.
- Allez fais pas ta coincée. Ca fait depuis une semaine que t'es là. D'après mon pote Tim, et Tim il sait tout ce qui se passe dans le quartier, à peine ton rafiot a débarqué que vous avez planté ce stand qu'intéresse personne. C'est pas d'aller t'amuser une heure ou deux qui va te faire rater quoi que ce soit.
- Je ne peux pas.
- Rhô allez, t'as peur de ton capitaine ? Avec mes potes on lui met une raclée s'il te cherche des poux. T'inquiètes pas.
- En fait … je suis le capitaine de ce brick.
- Eh ? Toi ? … T'es sûre ?
- … C'est quoi cette question ? Évidemment que je suis sûre.
- Non parce que t'as pas vraiment la tête que les capitaines étrangers ont.
- C'est-à-dire ?
- Ben … d'habitude c'est des mecs, déjà. Avec une grosse barbe, des cicatrices, … .. Mais du coup, c'est parfait ! T'as qu'à appeler un de tes larbins pour qu'il prenne ta place et nous on va faire la fête.
- Non.
- Alleeezz.
- Vous voulez acheter un escargophone ? Sinon, au revoir.
- Bon bon bon. J'ai tenté d'être patient, arrangeant, cool. Maintenant tu vas arrêter de dire non et tu vas venir t'amuser avec moi ou j'vais finir par m'énerver.
- Crotte.

Ce garçon, un gars qui doit être un peu plus grand que moi debout, il a des cheveux noirs bien peignés, mais il pige pas qu'il m'agace et me dérange dans mon travail. Trop bête pour s'en rendre compte je parie. Il se penche sur la table, bouscule la cage d'un escargophone orange et tente d'attraper mon poignet. Je le laisse pas y arriver bien sûr. Et j'appelle mon second à l'aide :

- Gina ! À moi !
- Alors t'as besoin qu'on vienne te sauver ? Si elle est plus jolie je pourrais sortir avec ta pote, comme ça tu pourras rester à ton étal à vendre tes escargots merdiques et à t'emmerder.
- Un problème capitaine ?
- Woah, pas mal la gonzesse.

C'est mon corps que tu regardes imbécile. Gina c'est rien qu'un faux nom pour Gianna, ma soeur jumelle. Et Gianna, en vrai, c'est un clone créé par mon pouvoir de fruit du démon, celui qui fait que je peux pas nager. Alors je veux bien que moi je sois en tenue de marchande et elle vêtue d'un maillot de bain que j'approuve pas. Je veux bien qu'elle traîne à bronzer sur le pont du bateau pendant que je travaille, et elle bronze pour nous deux, avec les trucs bizarres de mon pouvoir. Mais quand même, elle pourrait montrer moins de peau, même pour bronzer. J'espère qu'elle va pas nous attraper un coup de soleil pour deux. Comme moi, elle s'est coupée les cheveux et les ait teint en blond le temps de la mission. Les sourcils aussi. Les autres poils roses ça va, ça se voit pas sauf à s'approcher vraiment trop près.
Bref, Gianna, ma copie, descend du pont du brick et nous rejoint. Elle a de grosses lunettes de soleil qui cachent ses yeux violets. Le gars qui m'embêtait est complètement concentré sur elle. Je sis pas si je suis censée être vexé qu'il croit qu'elle est mieux alors qu'il reconnaît juste pas qu'elle est moi. Je m'en fiche. Je vois juste l'opportunité de me débarrasser de lui.
Je me lève et contourne la table pour passer dans son dos. Brusquement, je le pousse sur Gianna.

- Débarrasses-m'en Gina !

Lui, déstabilisé, part en avant. Elle l'esquive et prend son poignet. Elle l'entraîne dans son mouvement et l'envoie hors des quais. J'entends un grand plouf et l'eau qui gicle. Je me rassois. Gianna se penche au bord du quai, relève ses lunettes et le nargue en lui tirant la langue.

- Vous me le paierez ! Vous entendrez bientôt parler de Robert Razowski !
- Bien sûr. En attendant si tu t'approches encore à moins de cent mètres de ma soeur ou de moi c'est pas à la flotte que je t'envoies mais à l'hôpital.

Elle est trop contente en disant ça. Je veux dire, moi je le dirais ça serait pour intimider, je serais pas vraiment sérieuse. Elle, elle est très sérieuse. C'est pour ça qu'elle est toujours là, depuis Water Seven. Que je l'ai pas faite "disparaître" comme je fais disparaître mes autres créations magiques. Elle est trop différente, on sait pas ce que ça ferait à ma tête de redevenir une seule. On ne veut pas prendre le risque. Et puis … je suis bien avec elle. C'est comme avoir une soeur. J'ai jamais eu de soeur. Bien sûr j'ai un frère mais il est parti en mer et donne pas souvent de ses nouvelles. En quatre ans je l'ai revu qu'une fois. Je me demande comment il réagirait s'il savait qu'il avait une nouvelle soeur. Et Papa, et Mamma ? … Bon, pas le moment de penser à la famille. J'ai du travail.

- Des nouvelles de l'équipage Gina ?
- Oui Gaëlle. Doombeast est au bar du Loup Paumé à se pinter la gueule et il est pas seul. Malik s'est fait vendre un peigne alors qu'il a oublié que Ranne lui a rasé la tête y a trois jours, Jeff a été libéré de sa nuit dans les geôles et devrait pas tarder à revenir, il veut finir sa nuit au calme. Lumière qu'était avec lui est retournée boire dans un bar, elle a appelé avant. Oh, et Godasse vient de me dire qu'il a trouvé un fournisseur.
- Godasse ?
- Tu sais, le mec avec les chaussures rouges.
- Ah oui. Un des nouveaux.
- C'est ça.
- Et donc ce fournisseur ? Il est fiable ?
- Godasse doit me rappeler quand il en saura plus. Ca se vend bien ce matin les escargots ?
- Comme tu vois.
- Tu crois qu'on devrait ralentir un peu ? A ce rythme on aura plus de stock d'ici deux jours. Et plus de raison de rester sur l'île.
- Plus d'excuses pour rester bronzer sur le pont ou boire des limonades, faudra repartir affronter les vagues et le mauvais temps. C'est terrible.
- Ahah, vu comme ça, on pourra peut-être prendre quelques jours de repos.
- C'est moi le capitaine.
- Et que dit notre capitaine ?
- Qu'elle est d'accord pour le repos.
- Merci capitaine, vous êtes trop bon.
- Je sais, je sais.
- Allez je retourne sur le pont, j'ai pas encore eu de nouvelles du Gros Dan, entre autres.
- Tu retournes bronzer et faire croire que tu bosses dur, quoi. Bonne idée, comme ça tu montreras ton nombril aux mouettes plutôt qu'aux passants.
- Tu es trop prude Gaëlle.
- Je ne me promène pas en ville en sous-vêtements, c'est tout, que je réponds en haussant les épaules. Je ronchonne un peu, d'accord. Elle, elle rit.
- Mais il est à toi ce maillot de bain que je t'ai emprunté.
- N'empêche. Pas en pleine ville. Y a des choses qui se font pas.
- Ahahah.
- Allez retournes à ton "boulot" Gina. Dis-moi juste si tu vois encore l'enquiquineur.
- Je le vois. Il monte à l'échelle qui est à l'autre bout du quai. Il est trempé, normal. Et .. il s'en va, c'est bon.
- Tant mieux. Bonne bronzette Gina.
- Bonne vente, sœurette.

La raison de notre présence sur cette île, Citadelle, est très simple. Sur cette île, il y a des chantiers navals, pour construire des bateaux. Parmi les bateaux qu'ils construisent en ce moment, il y a une flotte en partie finie qui est prévue pour être livrée à un pirate nommé Red. Il parait qu'il est assez connu. Je crois avoir entendu ce nom une fois ou deux. Bref, il est mort. Et ces nouveaux bateaux se retrouvent sans propriétaire. L'info a dû remonter aux oreilles d'un de nos supérieurs, qui s'est alors dit qu'il serait bien de ne pas laisser des pirates ou d'autres vilains récupérer tous ces bateaux et que si les propriétés des hors-la-loi pouvaient être utilisées pour la justice, alors s'emparer de ces navires serait une bonne idée. Mais comme ils sont pas officiellement pour un pirate et qu'on ne veut pas envahir l'île comme ça pour leur voler des bateaux, que ça serait pas très honorable pour le Gouvernement Mondial, on envoie une petite bande de la 53éme d'Elite.
Mes sections et moi sommes là pour enquêter sur le sujet, identifier les vaisseaux et s'emparer d'un d'entre eux. Davantage si on peut, mais on est que vingt-sept, vingt-huit en comptant Gianna, et on a notre propre navire à ramener. Tout dépendra de la taille des bateaux à Red, donc. On les a pas encore trouvés. Godasse pense avoir une piste, il va falloir confirmer. Une fois qu'on les aura trouvés, on profitera de la nuit pour agir. On laisse notre déguisement de marchands vendeurs d'escargophones et on met nos déguisements de pirates. Et là, on vole le bateau !

Ça fait une semaine qu'on est là.
J'aime pas trop l'odeur de cette île, une odeur de métal et de poudre à cartouches. On s'y fait un peu. Mais il ne faut pas respirer trop fort. Je n'ai pas tellement envie d'y rester. Si on pouvait trouver les navires de Red et partir, ça serait bien.
Je m'occupe souvent du comptoir le matin. Le reste du temps, c'est Gianna ou Mitzu qui s'en chargent. Sinon un autre marine, peu importe tant qu'il est pas trop agressif, ce qui exclut Ranne et Doombeast, mes sergents, et pas trop idiot, ce qui exclut sûrement Malik, qui est caporal surtout parce qu'il a survécu à nos côtés depuis que je suis dans la 20éme et même avant et qu'il n'en n'est toujours pas mort. Il dit trop de bêtises et il est vraiment pas sérieux. Même si Ranne le tient bien et l'empêche de faire trop d'âneries.
Quand je suis pas au comptoir, je reste à m'entraîner sur le pont du brick. C'est important de rester en forme. Et puis .. j'ai tenté de d'aider aux recherches, mais c'est pas pour moi ça. Je sais pas à qui m'adresser et je veux pas risquer d'attirer trop d'attention sur nous. Enfin, pas tant qu'on a pas volé les bateaux. Après on peut avoir tout l'attention qu'on veut, tant qu'ils croient qu'on est des pirates. C'est pour ça qu'on a les cheveux blonds Gianna et moi. Parce que des filles aux cheveux roses, aussi géniales que moi, y en a pas tant que ça.


Il sera bientôt l'heure de manger. Un nouveau navire est en train de s'amarrer à côté du nôtre. Gianna descend à quai.

- Eh Gaëlle. Je vais faire un tour en ville, je reviens.
- Oui bien s … eh, non !

En tournant la tête dans sa direction, je m'aperçois d'un gros problème.

- C'est ma tenue préférée, tu peux pas partir avec !
- Et alors ? C'est aussi celle que je préfère.
- Oui mais c'est la mienne.
- J'ai plus rien à me mettre, allez, tu peux bien me la laisser aujourd'hui.

Pantalon blanc, tunique légère beige avec un col haut mais pas de manches, une ceinture, de bonnes bottes. Manque juste mes cestes, eux je les laisse rangés dans le coffre. Trop distinctifs comme signe. Faudra s'en passer pour cette opération.
Mais à part les gants de métal, c'est ma tenue de d'habitude qu'elle porte. Alors oui c'est aussi la sienne mais … Mais c'est la mienne avant tout quoi. Zute à la fin.

- .. Je vois bien que ça te plaît pas mais … oh, tu sais quoi Gaëlle ? Je sais ce qui va te remonter le moral et régler notre problème en même temps.
- Tu vas te changer ?
- Mieux ! Y a plein de boutiques dans le quartier des étrangers qui n'attendent que nous. On va dire à Mitzu de prendre ta place et allons-y.
- Mais … c'est quoi cette idée ? On est pas là pour ça Gia .. Gina.
- Rhôôô, ste plaît Gaë. Pour me faire plaisir. Et que j'arrête de te piquer tes affaires.
- Eh bien … euh … je suppose que ..
- C'est d'accord ? Super, en route, c'est parti !


Dernière édition par Gallena Scorone le Lun 7 Mai 2018 - 15:36, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -223
Intégrité: -193

Sam 16 Juin 2018 - 16:19

Je suis trop occupée à taper pour comprendre tous ce qu’il se passe autour de moi. J’entends Gall parler avec  Gina et Brelyna qui les envoie bouler, rien de bien grave à signaler. Je tape, tape, tape sur ces garçons armés. Et je tape, tape, tape, c’est ma façon d'résister. Cette fatigue que je traine sans aucun répit, déchaîne en moi un tourbillon d’un vent de folie ! Et je tape, tape, tape ces miliciens au rabais. Et je tape, tape, tape, c’est ma façon d'avancer. Ces types qui s’enchaînent jusqu’au bout de la nuit, réveille en moi l’envie d’une putain de pomme d’Apiii !
Hmm. Mon ventre se met à chanter lui aussi mais pas le temps, si je repousse pas ces mecs, adieu les pommes, alors je tiens bon et renvoie quelque lame d’air dans le tas. Enfin une occasion de souffler un peu, mais un peu, j’entend beugler mon nom.  

Adeeeell !! Adeeeell !!

- C’est bon je suis pas sourde !!

- À croire, ça fait bien dix minutes que je t’appelle pour te prévenir.

- Que dal !

- Que oui !

- Mais c’est ces mecs, ils font trop de bazar quand on les frappe.

- Ou alors c’est tes explosions…

- Hey, accuses pas mon fruit !

- Il est pas fourni avec les bouches oreilles ?

- Fallait pas qu’on bouge là ?!

- Ahah. Trop chou quand tu nies Cap ~ "

Sans ajouter de commentaire, parce qu’elle ne va pas avouer que j’ai raison, j'attrape ma garde du corps par la taille et me propulse d’une explosion peu modérée sur le pont de notre butin. Fièrement je tape l’épaule de Silence qui se trouve non loin de ma zone d’atterrissage, laissant Brelyna récupérer de son voyage à bord du Adell Express.

Bien joué Sil, opération menée d’une main de maître, rien à signaler ?

- …

- Parfait ! On se tire ! »

En quelques ordres donnés par geste, mon nakama fait avancer le navire fraîchement acquis. Brelyna nous rejoint.

Je comprend pas comment il fait… encore moins comment tu le comprends si bien.

- Figures toi ma chère Bre, avant d’être cette beauté inégalable, j’étais un homme.

- Saaaaaans déc. J’avais presque oublié l’homme que j’aimais.

- Hein ?

- Vas y continue.

- C’est un truc de feeling, d’instinct, truc de mec.

- C'pour ça que maman le comprend aussi bien….

-

- …

- Ahahahahahahah.

- Ahahahahahahah.

- … ! "

Ajoutes le concerné en haussant les épaules, demandant si rester sur le pont à se faire canarder fait partie du plan. Oui il a dit tout ça d’un simple mouvement d’épaule. Bon il à pointer du doigt les tireurs sur la passerelle vu qu’on à pas tiltées tout de suite de qui il parlait. Je suis rester au stade où l’ennemi est sur le quai. Faut que je me concentre un peu plus sur ce qui m’entoure quand je tape, tape, tape…. Non je rigole, je vais pas rechanter.



* * * *



Pendant ce temps sur le Roi des mers, la vice capitaine de mon équipage épie scrupuleusement tout ce qui se déroule devant elle, à l'abri des tirs. Un premier navire s’approche, un coup de longue vue pour voir qu’il ne s’agit pas de moi. La rousse aperçoit Gall, se demandant ce qu’elle peut bien faire dans cette histoire. Par respect pour moi, Ysolda n'ouvre pas le feu sur mes amies. Et puis, la priorité c’est ces navires qui approchent. Tout les canons sont parés à faire feu.

Virez de bord !! Préparez vous à tirer !! "

Assez rapidement, le navire vire à bâbord et place les écoutilles face aux nouveaux arrivant. Son unique plan, est de couvrir notre sortie, il n'y a pas vraiment d'autre choix de toute manière. La seconde espère secrètement que nos navires volés soient armés, si seul le Roi des mers peut combattre, c'est tendu.
Le navire de Gall s'approche et cette dernière explique la situation à la Guillotine, son cuirassé ne contient aucune munition et nous n'avons pas le temps de leur en prêter, heureusement leur brick a ce qu'il faut.

" Adell arrive dame Ysolda, espérons qu'elle ai de quoi se défendre.

- Hmm. Attendons de voir. "

Mon cuirassé sort enfin de la zone de tir de l'île et s'approche de notre petite flotte temporaire, il se glisse derrière le Roi des mers et le brick de Gallena, en compagnie du cuirassé de cette dernière. Formation de combat trop classe !
Et pendant ce temps, à bord du navire où j'me trouve:

" Comment ça on a que d'la poudre à canon ? T'vas m'dire qu'on est sûr un cuirassé sans une putain d'munition ? C't'utile, c't'utile...

- ...

- On a rien d'autre à leur balancer ? "

La galère. On a même pas l'temps de récupérer des munitions sur le Roi des mers. On est déjà bien avancé, évitant, par je ne sais quel miracle, les boulets tirés depuis la côte. Éloignés d'elle, nous n'avons plus qu'à nous occuper des frégates qui nous attaquent. Enfin, plus qu'à... On a déjà pas d'munition. Sa mère.
On a envoyé fouillé tout l'navire par deux matelots, mais rien, que d'al, même pas un crayon à balancer. Meublé mais pas ravitaillé... Foutu timing !

" J'ai une idée ! Braquez le gros canon avant vers les navires !

- Mais Adell ...

- Faîtes moi confiance !

- ...

- Ouais je sais Sil', je sais. Mais cette fois, ça va marcher ! Allez, hop, hop, hop ! "

Tout l'monde s'exécute pendant que je me rends à l'endroit des opérations, celles de mon super plan hein. Je sors sur le pont et le traverse jusqu'à la proue avant du navire.

Plusieurs minutes plus tard, sur le Roi des mers.

Roger, la vigie, arrive essoufflé prêt d'Ysolda. Pointant du doigt mon cuirassé entre deux reprises de souffle.

" Quoi ?!

- Sil... Sil... Sur le pont... Dis... Tirez... Tirez...

- Quoi tirez ? Il veut faire feu maintenant ? Mais...

- Noooooon .... Tirez pas ! Le Capitaine .... Dans l'canon... !

- QU... "

BOUM

" Putain ! Le capitaine est dans l'canon ! CESSEZ LE FEU !! NE TIREZ QU'A MON ORDRE ! QU'ON FASSE PASSER L'MESSAGE A GAELLE ! ON NE TIRE PAS SANS QU'ON SACHE OU LE CAPITAINE VA ATTERRIR ! PLUS VITE QUE CA ! "

Alors que la seconde doit réviser son plan, la capitaine que je suis fuse à toute vitesse en direction des frégates ennemis. Si c'est pas l'idée la plus cool que j'ai jamais eue ! J'ai hâte de voir la tête qu'ils vont faire qu'en ils vont voir ma tronche au lieu d'un boulet, ahahah. Bon, le but, c'est d'essayer d'pas traverser toute la coque du navire et finir en bad ending au fond des océans. C'est franchement possible si je freine ma chute avec des geboums, ou j'peux attraper les voiles, ouais on va faire ça. Mais ça va super vite, j'espère perdre un peu de vitesse une fois arrivée à proximité des bateaux.
C'est le moment décisif !
Je passe entre les deux premiers navires, tentant de les saluer au passage.
Je réussis à attraper la voile du troisième navire, situé en retrait et entre eux.
Avec la vitesses, je tourne plusieurs fois autour du mat, fermement accrochée à sa voilure qui craque peu à peu, puis qui finie par céder.
Je termine alors mon envolée fantastique en traversant la porte de la cabine du capitaine, si c'est pas du travail d'artilleur d'élite ça !
Je me relève des décombres de la pièce, dont fait parti un bureau, ou ce qu'il en reste, et de nombreux parchemin. Un homme gît au fond de la pièce, encastré dans le mur. Sûrement le fameux capitaine. M'époussetant les habits, je sors de la cabine pour faire face à mes adversaires. J'ai pas le temps de compter mais j'peux dire que y'en a plus d'un. Toute excitée, je leur lance:

" J'espère que vous avez tous vu hein ? Vous en parlerez au gens autour de vous hein ? C'était troooop fuuuuuun ! Hein, hein, dites, hein ??!! "

Ils se jettent tous sur moi, l'ordre est donné par ce mec là... Ah bah il est réveillé, le capitaine.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6361
Popularité: +553
Intégrité: 475

Dim 17 Juin 2018 - 12:13

- Comment ça, Adell est partie les aborder ? .. Par canon ? Ils ont tiré Adell par le canon ?! Je croyais qu'ils avaient un cuirassé où les munitions étaient déjà chargées moi, c'est quoi cette blague ?! Les Adell c'est pas des boulets de canons !
C'est un boulet tout court. Mais je le dis pas à haute voix, m'dame Ysolda pourrait se vexer. Ou être d'accord, mais bon, c'est pas le moment de poser la question. Imaginons qu'elle se vexe et se mette à nous tirer dessus ? On aurait l'air malin tiens, à se battre en plein milieu d'une bataille navale.
- D'accord, d'accord, je fais passer le mot. On retient notre feu tant qu'on sait pas sur quel navire elle se trouve.

Je raccroche. Aussitôt Gianna vient me voir.

- C'est sérieux cette histoire Gall ?
- A ton avis ? Adell et sérieux dans la même phrase.
- Euh ... attends, ça veut dire quoi ? Je comprends pas ce que tu viens de dire là. Elle était dans un canon ou pas ?
- Oui ... oui.
- Du coup on fait quoi ?
- Bof, là comme ça, j'ai pas d'idée. On devrait se rapprocher avec le cuirassé pour absorber les coups et le brick planqué derrière, histoire d'avoir des tirs plus précis. Et si on peut en profiter pour transférer des boulets entre les deux vaisseaux, ça serait pas mal.
- D'accord, je transmets l'ordre. Mais pour les munitions, je crois pas que ceux qu'on a conviendront aux tourelles du cuirassé.
- Trop petit ?
- Ouais. Au mieux le boulet part trop court, si on a pas de chance on abîme le canon.
- Bon, oublies les tourelles alors. On protége le brick avec le cuirassé et on verra bien. Et on reste loin de la côte, compris ?
- Évidemment soeurette.

D'accord le cuirassé est solide, les tirs des batteries côtières qui nous ont touché ont seulement abîmé le pont. Mais ce n'est pas une raison pour l'exposer plus que nécessaire. On est quand même censé le ramener à MegaVega, ça le ferait pas s'il était plein de trous et au fond de l'océan.

- Je vais sur le pont, je m'installe là-bas et j'utilise des yeux pour voir sur quel navire est Adell. Je le laisse diriger les opérations en attendant, ça va ?
- Ouais. Mais t'as pas besoin d'aller dehors non ? Tu peux le faire d'ici. Et puis t'es pas censée utiliser ton pouvoir, pour rester incognito.
- Faux. Je dois juste pas me faire attraper. Suffit d'être rapide avec le coup d'œil.
- D'accord. Tu peux t'installer sur une banquette et le faire depuis ici.
- Ça sera plus long. Gagnons du temps.

A la fin, Gianna se range à mon avis. Ou plutôt elle a pas envie d'argumenter trop longtemps, parce que de toute façon je vais le faire. C'est moi la chef ici, oui ou oui ? Oui.
Je monte sur le pont, profite de l'air frais de la mer. C'est bon, ça sent le sel et il fait beau. Je vois des explosions et de la fumée qui se dégagent des vaisseaux ennemis. Profitons d'avoir encore la vue sur eux avant que la fumée ne gâche tout. Je ne peux pas utiliser mon pouvoir sur les choses que je ne vois pas.
... La fumée va me piquer les yeux. Ça c'est nul.

Je m'installe en tailleur et observe les navires en face. Rapidement, je fais apparaître un œil sur le mat de l'un d'eux. Puis je ferme mes véritables yeux.
Rapidement, je passe d'un point à un autre en y posant un oeil et retirant le premier. Adell est vite repérée, en train de ravager le pont et l'équipage d'un des bateaux. Je me dis que je pourrais participer, à ma façon. Je me "faufile" rapidement dans la cale d'un des navires. Personne ? Bien. Des outils de charpentier qui traînent ? Encore mieux. C'est utile s'ils ont une voie d'eau, ils peuvent réparer rapidement.
Mais ça permet aussi, pas de chance pour eux, de la faire, la voie d'eau. Et oui, les haches c'est à double tranchant. Même si elles ont qu'une lame et donc un seul tranchant ... et puis je me comprends.
Je fais apparaître deux bras qui chacun attrapent une hache, pendant que je positionne des yeux et des oreilles vers l'entrée de la cale. Histoire de savoir si quelqu'un arrive. Et ceci fait, je m'attele à la tâche. Poc ! Poc ! Poac ! Je frappe le fond de la cale, jusqu'à percer le bois, qu'il commence à craquer et que de l'eau s'engouffre. Rapidement je donne quelques derniers coups pour aider le trou à s'élargir, puis je fais disparaître mes bras et le reste de mes espions. Retour sur le cuirassé, où j'ouvre les yeux. S'ils ne réparent pas rapidement, on va bientôt voir un des vaisseaux adverses ralentir et se mettre à gîter.

On sera bientôt à portée pour engager les tirs du brick. En face, ils nous attendent aussi, attendent qu'on s'approche. Le cuirassé protège le brick et pour l'instant la distance est suffisante pour affaiblir les chocs. Ceux qui ont de la portée sont apparemment occupés à échanger des tirs avec le Roi des Mers d'Adell. Je suis pas sûre à 100%, mais je les soupçonne d'avoir plus de portée que les canons qu'on a embarqué sur le brick. C'est juste un navire marchand après tout, il n'a pas besoin d'un armement lourd.
Je crois que je devrais rentrer à l'intérieur. Ça me parait une bonne idée, en fait. ... J'vais faire ça alors. Mais ils ont pas besoin de moi. Je suis sûre que Gianna s'en sort très bien.

- Gallena !! Enfin ! Ranne veut charger tout droit, Ernest veut qu'on se barre en laissant Adell se démerder et ils refusent que je décide moi.

Elle s'en sort à merveille.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -223
Intégrité: -193

Jeu 19 Juil 2018 - 23:00

Luttant pour ne pas laisser ses émotions prendre le dessus, ma garde du corps ordonne à Silence de se démerder pour pointer toute les tourelles vers ces enfoirés inhospitaliers pendant qu’elle, va chercher de quoi leur tirer dessus. Contrairement au brick de ma copine ex mouette, nos canons sont beaucoup plus larges, nos boulets classiques vont faire le taf.
La guerrière de Drum s’élance à l’extérieur du cuirassé pour rejoindre le Roi des mers et en transférer quelques munitions, elle comprend mieux maintenant pourquoi j’en ai fait charger autant pour un simple shopping. Il m’arrive de penser à tout !!! Non je déconne, c’est Raven qui a tout gérée. Entourée que de brave !
Alors que Brelyna , aidée d’une dizaine d’homme, transporte trois chariots vers notre cuirassé, à mi chemin la Douce envoie la moitié du groupe apporter le troisième chariot sur la cuirassé de Gall. Une fois sur le pont, elle ne se relâche pas.

" Allez rapporter un chariot sur l’autre cuirassé, avec deux salves on devrait les faire se replier voir mieux, les exploser. Vous autres, chargez ces putains de tourelles ! "

Une fois sûr que tout le monde réagit, la blonde retourne voir Silence pour l’informer de la situation.
De leur côté, Ysolda et le Roi des mers luttent vaillamment face aux assaillants en tête, esperant gagner assez de temps pour que Gall termine de se mettre en position et que les cuirassés soient chargés. L'armure de notre navire encaisse plutôt bien les quelques boulets qui la percute mais pour combien de temps ? On a jamais été aussi longtemps exposé à des tirs, sacré baptême.

" Rechargez !!

- Yso, notre cuirassé est opérationnel, Gall est bientôt en position, le dernier chariot pour leur cuirassé est en route.

- Parfait. La prochaine salve sera la dernière. Attendez mon signal.

- J'fais passer le mot. "

Pendant ce temps, sur le navire le plus en retrait, celui qui prend l'eau, là où je suis quoi, c’est beaucoup moins peuplé. Je me contente de repousser les assauts de mes adversaires, en envoyant la plupart d’entre eux par-dessus bord. De temps à autre, le capitaine se joint à la mêlée pour essayer de me caler son épée dans les côtes. D’un roulé boulé arrière, je passe par-dessus une caisse près du mat, le sabre du cap' se plante dans cette dernière. Lui, je lui écrase la tête dedans. Ahah. On se marre bien avec lui. Pas le temps de continuer de rire, en voilà déjà deux autres guignols qui fusent sur moi.

" Boum boum… salut ! "

Enfin, un dérivé. Tendant la paume de mes mains dans leur direction, n’attendant pas de les toucher avec, je les fais exploser. Je maîtrise la puissance pour ne pas détruire ce qui m’empêche de me noyer, et parce que j’ai plus trop de patate non plus, mais assez fort pour les envoyer nourrir les poissons. Cheveux tombant et masquant mon visage, bras pendant, essoufflée, je reprend doucement ma position de combat.

« Abandonnes, tu ne t’en tireras pas !

- Hehehe. Je pourrais faire ça toute la journée. Et puis vous n’êtes plus qu’une cinquantaine.

- Euh… elle se moque de nous chef vous croyez ?

- Hein ?! Mais euh… on est plus qu’une dizaine en faite.

- C’est pas beaucoup plus, ça fait pas de différence pour moi mweheheh.

- Ah bah non elle était sérieuse.

- Souvenez vous du jour où le grand capitaine Golden est venu faire tenir sa promesse à Citadelle !!

- Mais de quoi vous parlez sérieusement ?!

- De votre accord avec Red ! "

Ce nom suffit à les faire trembler.

" Vous pensiez pouvoir profiter de sa mort et garder précieusement ce que vous lui deviez hein ?! Dommage, ce qui est à Red est à moi. Je suis là colère d'Armada. Ne nous flouez plus jamais, où on ne se contentera pas seulement de récupérer notre dû.

- Le capitaine Golden ? Foutaise, on sait bien que c’est un mec.

- Non mais vous m’avez pas écoutés en fait !!

- Si si, mais on dit que tu mens.

- Foutu Reyson !! Les explosions est tout, je sais pas ce qu’il vous faut de plus… pis c’est le Roi des mers qui vous tire dessus au cas où !! Il est unique ! Vous pouvez pas être aussi stupide !! "

Pas le temps de finir notre conversation qu’un rugissement de cor, grave et sinistre, se fit entendre au loin, vers notre flotte. Je le reconnais et me bouche les oreilles.
Les préparatifs sont terminés et Ysolda vient de donner le signal. Presque simultanément, nos quatre navires font feu, déchaînant une tempête de boulets dévastatrice. Le premier, à l’arrêt, se fait achever par le Roi des mers et le brick de Gall. Le deuxièmes, bien amoché, est déchiqueté par notre cuirassé tandis que celui des marchands, coulent la troisième frégate. Malheureusement dans la manœuvre mon navire est touché, deux boulets viennent perforer la coque déjà ouverte par ma copine mouette. Autant vous dire qu’il va pas tarder à rejoindre ses copains. Je me tourne vers le capitaine et ses dix couillons, complètement terrorisés à présent. Un spectacle pareil ça calme.

" Ça ferait presque oublier mon entré non ? Non ! Surtout oubliez pas d’en parler autour de vous. Allez, j’vais pas vous embêter plus longtemps. À tchao bonsoir. "

Utilisant le peu d’énergie qu’il me reste, je fais exploser mes pieds pour me propulser loin d’ici. Explosant un morceau du pont au passage. Je fend l’air et me rapproche rapidement de ma zone d’atterrissage, problème, je commence à perdre de l’altitude et j’ai plus de force. Je vais faire une sieste rapide pour me requinquer et j’y retourne… Je sombre dans une semi inconscience… Je chute à grande vitesse vers les eaux de Grand Line. Proche de mon but, le navire de Gall. Au dernier moment, deux grands bras surgissent de sa coque et me rattrape puis me hisse sur le pont.

" Mais pourquoi t’as fais ça Gall !!

- Bah, pour pas qu’elle meurt, c’est plutôt logique.

- Et ta couverture !

- Tu voulais qu’on la laisse mourir ? C’est un, une amie, ami. Et puis elle est inconsciente là.

- Elle a l’air souvent insconsciente.

- Nan mais pas ce genre là.

- Hehehe. Je sais.

- Roooh.

- Une poooooooooooo…mmeee !!!

- Adell ça va ?

- Je me sens tout flagadaa… je veux manger…

- On va te trouver un truc et te ramener à bord de ton navire. Mais d’abord faut qu’on se tire de là !

- Okaaaay. Réveillées moi quand c’est l’heure…. "

Je replonge dans un lourd sommeil, souriante, heureuse et fière de se que nous venons d’accomplir. On va bien fêter ça à la maison. Mais d’abord. Manger, enfin dormir en attendant que la nourriture arrive.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6361
Popularité: +553
Intégrité: 475

Sam 21 Juil 2018 - 14:23

Ça va, les autres bateaux sont loin et désemparés, je suis allée vite, je suis sûre que personne n'a rien vu. Quand aux types de l'équipage d'Adell ... c'est plus gênant mais qui irait croire des pirates qu'une bande de marines vole un navire et collabore avec des pirates ? Personne. Ce serait absurde. Tout à fait. Et oui j'avais pensé à tout ça avant de sauver Adell, c'était pas du tout une impulsion accidentelle du moment soudain où j'ai agi sans réfléchir. Ahah, mais alors pas du tout. .. De toute façon j'ai raison et puis c'est tout.

Bon allez on reste pas ici.

- On part, direction sud sud-est ! Vitesse maximale pour l'instant. On reste groupés , calés sur le brick, et on se débarrasse d'Adell quand son équipage nous aura rejoint. Derllen, préviens ceux du brick et dis-leur de nous envoyer de la bouffe pour la rousse.

Pendant que mes sections s'activent, je m''accoude à la balustrade du cuirassé et observe l'île de Citadelle qui s'éloigne lentement, avec les restes de la flotte qui tentait de nous empêcher de voler ces navires. Mission accomplie, alors ? Message passé ?
Oui et oui. Mais d'un certain côté, un désastre complet. Sans Adell on serait entrés et repartis, les Citadellains n'auraient même pas eu le temps de se mettre en alerte et l'affaire aurait pu être attribuée à des pirates. Alors que là, malgré tout ... je ne suis pas sûre absolument que l'infiltration fonctionnera. On va peut-être avoir des problèmes. Beaucoup de problèmes.
Je me demande si je dois dire la vérité sur ce qu'il s'est passé au moment de faire mon rapport. Y a sûrement des CP cachés sur l'île; mais d'ici à ce que l'information atteigne mes supérieurs ... les risques sont faibles.
Mais s'ils connaissent la vérité, ils pourront se préparer, au cas où apparaîtraient des soupçons d'implication de la marine dans cette affaire. Ils l'ont sûrement déjà fait, de se préparer. Mais ça ne fera pas de mal de se préparer encore plus.
Après tout, mieux tu es préparé, moins tu risques que les choses tournent mal jusqu'au bout. Elles peuvent tourner mal, mais tu sais quoi faire pour les compenser, les corriger, les réparer ou fuir à temps.
Moi j'étais pas prête à une tornade d'Adell et de rousse obsédée par son image. Et par la bouffe, mais ça c'est Adell, c'est normal.

Gianna finit par me rejoindre et nous bavardons un moment, pour échanger ce qui nous est arrivé aujourd'hui. Pour tenir l'autre au courant des événements. C'est important ça, surtout pour nous qui ne sommes vraiment qu'une seule personne. Y a qu'un seul truc qu'elle ne veut pas aborder en détail ... ce qui lui est arrivé à Water Seven. Elle dit que je saurais bien assez tôt, mais ...
Si on diverge, ça vient de là. Qu'est-ce qui a pu la rendre comme ça ? D'accord je suis devenue plus ... réfléchie qu'avant, avec toutes les responsabilités que j'ai maintenant. Mais elle, Gianna n'est pas que redevenue spontanée et libre comme je l'étais à mes débuts. Elle est plus agressive que je l'ai jamais été. Plus brutale. Je me demande ce que ça va donner quand on redeviendra plus qu'une. Qu'est-ce que nos changements vont se mélanger ? Ou l'une de nous va rester et l'autre entièrement disparaître ? Nos souvenirs sont partagés, ça je le sais pour avoir déjà testé. Donc ça devrait être pareil pour nos personnalités ?
Je sais pas. Je sais pas.
On verra quand il sera temps.

Adell s'est réveillée et a dévoré le repas qu'on lui apportait comme un goinfre. Ensuite elle ... il nous rejoint. Alors on rejoue la conversation de qui a fait quoi, à trois maintenant. Comme je me doutais, elle est vraiment dingue. Et puissante. C'est quoi ce plan de tout casser autour d'elle ? C'est complètement inconsidéré. Et injuste. J'ai toujours pas pu me servir de mon bazooka alors que ça va faire des mois que je l'ai réparé pour qu'il soit en état de marche.
Je pense pas qu'Adell soit immunisée aux balles, mais elle peut aller vite et même voler. Même si c'est plus de grands bonds. Je crois pouvoir la battre si j'avais besoin, mais honnêtement je suis pas sûre de comment je devrais faire. Lui tirer dessus de lui avec tout ce que j'ai à portée de main, je suppose.Et esquiver toutes ses attaques, ne pas la laisser poser une main sur moi. Je suis pas immunisée aux explosions, moi.
Il est bête quand même ... pourquoi il est devenu pirate ? J'ai pas envie de lui casser la tête moi. C'est un ami.

Bah, avec un peu de chance ça n'arrivera jamais qu'on ait besoin de trouver la réponse à ces questions.


Le Roi des Mers et l'autre cuirassé finissent par nous rattraper après que nous ayons réduit l'allure et la voilure. Adell y remonte et nous nous souhaitons un bon voyage.
- Où vous allez partir Gall, Gina ?
- On sait pas encore lui répond ma jumelle. Et toi ?
- Pareil. Pt-être qu'on va retourner à Armada.
- Armada ? C'est quoi ?
- Attends t'étais dans la marine et tu connais pas Armada ? C'est le nec plus ultra de la piraterie ma vieille. C'est l'île flottante où les meilleurs pirates se réunissent pour s'éclater. Et j'en suis la chef tu sais.
- Vraiment ?
- Je crois que ça me dit vaguement quelque chose ..
- Vraiment. Bon, j'ai surtout un quartier, mais c'est moi la chef quand même. Faudrait que vous veniez quand vous avez le temps. Tout de suite même !
- Bonne idée ouais.
- Mais une autre fois. Là on a des choses à faire avec ce cuirassé.
- Non ? T'es sûre Gall ? Vous pouvez les faire à Armada j'suis sûre. Adell fait une tête tristoune, mais c'est pas possible. On doit ramener ce cuirassé à MegaVega.

Gianna se met à chuchoter, à me dire que c'est une occasion unique. Ben tiens, parce que toi tu te rappelais dès le début de ce qu'est Armada ? Et tu te dis que c'est plus important que la mission en cours ? Ben moi je dis que la dernière fois que j'ai fait un détour, j'ai fini avec Boïna puis à la 20ème d’Élite avec Angus. Alors je vais pas prendre le risque. De toute façon on y ferait quoi ? On est même pas assez nombreux pour mener deux navires à la fois.

- Une autre fois, je répéte.
- Bon .. d'accord. Au revoir Adell. A la prochaine. Passe le bonjour à Luffy.
- Et à m'dame Ysolda. Et ta tante si tu la vois.
- Ouais sûr ! A bientôt les copines !
- Et allez bien vous faire voir ! nous crie Brelyna en rejoignant Adell et en se plaçant très, très proche de la pirate.
- Attrape la mort blondasse !
- Tu peux parler, t'es même pas une vraie blonde !

Mince. Elles vont quand même pas se battre maintenant.

- Ernest, fais tourner le cuirassé, on les sépare !

Et c'est sur un échange d'insulte entre ces deux blondes mais heureusement rien de plus que nos deux groupes de voleurs de bateaux se séparent, pendant qu'Adell nous fait coucou et que je répond en agitant le bras moi aussi.

Finalement, une fois que les deux idiotes sont trop loin pour continuer à se crier dessus, Gianna se tourne vers moi et me dit :
- Au fait, on leur rend pas les munitions qui nous restent dans le cuirassé ?
- Pourquoi on le ferait ? Ils nous en ont fait cadeau. Ce qui est à notre copine Adell est à nous, non ? Plus sérieusement, on pourrait bien en avoir besoin pendant le trajet. Et surtout, le plus important, l'essentiel dans cette histoire ...!
- ... Oui, l'essentiel ?
- On a piraté des pirates.

Gianna cligne des yeux, réfléchis, met un peu de temps à comprendre. Avant de se mettre à rigoler.
Mission accomplie.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2