AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


trois filles pour un gosse

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Lun 28 Aoû 2017 - 17:27

Rappel du premier message :

Je te le jure je l'ai vu hier il était immense.. Il a sorti la moitié de sa tête de l'eau mais je pense qu'il ne m'a pas vu à cause que j'avais un trop petit bateau! J'ai crus que j'allais y passer.

Arrête tes conneries j'habite ici depuis tout jeune je l'aurais aussi vu s'il existait vraiment.

Mais je te jure crois moi !!!


Je suis arrivée au petit village de Fushia sur l'île où l'un des plus grands criminels est née, Monkey D Luffy a trouvé le One Piece et de ce fait a traversé le monde en naviguant sur la route de tous les périls, Grand Line la plus grande mer de ce monde. Empocher la moitié du douzième de sa prime m'aurait remplis les poches et permis de rentrer chez moi pour habiter avec mon père comme avant. Mais tous les récits que j'ai entendus à son propos me donne le sourire, un des plus puissants des hommes venant d'une si petite île..

T'essayes de me rouler, une patate ne vaut jamais plus de vingt berrys pièces, surtout avec leurs petites tailles, miserable fermier.

Alors n'en prenez pas, votre campement mange toutes nos récoltes, les prix seraient pas si chère et les patates seraient bien plus grosses si vous mangiez pas autant, en plus avec ton statut t'es censé avoir de l'argent, donc vingt berrys qu'es ce que ça peut bien être pour toi, enfin je ne parle qu'aux gens qui ont faim donc salut!

Attend, attend, je vais t'en prendre dix mais franchement c'est du vole !


L'homme prend ses pommes de terre et jette deux cents berrys à la tête du marchand avant de regagner sa tente qui était non loin de là, pendant que le marchand ramasse humblement ses billets. Je me dirige vers le marchant pour quelques informations.

Bonjour, c'est des biens beaux légumes que vous avez là ! Je viens d'arriver sur l'île et je cherche un endroit où passer la nuit avant de parcourir l'île, vous pourriez m'indiquer le lieu le plus proche d'ici ?

Oui bien sur, il y en a par là et par là./dit l'homme en montrant la direction du doigt/ Mais ce ne sont pas des hôtels de luxe, juste des petites auberges. Pour le ''luxe'' il faut vous rendre à Goa.

Ah merci mais une simple auberge m'ira parfaitement ! A la prochaine merci pour les infos m'sieur !

Attends jeune fille un fruit ou un légume ça te tente pour garder la forme ?

Je me rapproche du stand avant de regarder son étalage, fruit ou légume ? Mes yeux tombent bizarrement de suite sur les tomates du marchand ce qui me remémore les quelques débats qu'il y a eu sur la nouvelle Ohara.

Je prendrais cette tomate et trois citrons hihi.

L'homme prépare ma commande en me disant le prix, c'est vrai que c'est pas donné et les marchandises sont pas forcement très mure, une semaine en plus sur leur arbre ne leur aurait fait que du bien, mais la transaction se fait avec sourire et je prends la route de l'auberge la plus proche en mordant dans ma tomate.

HUM Bastet ça c'est pour toi, t'as jamais goûté vu que tu n'étais qu'un chat mais en main je tiens ce que tout humain se doit de connaitre !!

Miaou

On arrive à l'auberge où le patron qui est très accueillant nous montre notre chambre à moi et mon chat, le petit-déjeuner peut être pris en bas entre six heures et neuf heures du matin nous explique-t-il. On a notre propre clé pour rentrer à toutes heures et le patron est disponible toute la journée tous les jours de la semaine, quoi de mieux ?

On ne reste pas longtemps dans la chambre, après avoir expliquée à Bastet qu'elle aura sa boisson d'humaine le soir et après avoir déposé mes affaires dans ma chambre, hormis mon arme et mes munitions, on reprend la route.

Je marche avec Bastet à mes côtés en ville, je lui parle en ayant que ses miaulements en retour mais pour un brifing j'ai pas besoin de plus, une oreille attentive suffit largement. Trouver la cible, la neutraliser et empocher les cinq millions de berrys chez les marines du coin.


Dernière édition par Sakina le Mar 29 Aoû 2017 - 7:52, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Jeu 21 Sep 2017 - 15:11

La sous amirale, j’ai promis de ne pas dire son nom, mais elle m’a aidé comme toi aujourd’hui, je serais resté avec si j’aurais pu malheureusement j’ai dû partir..

J’aurais sûrement eu moins de problèmes en restant dans cette forêt, je me sens mieux ici.


Hum, hum ! !

Mibu regarde Sakina un court instant.

C’est vrai que t’es déjà intervenu deux fois pour moi, mais je veux oublier mon ancienne vie, tu me la rappelle....

Mibu quand on vaut cinq millions de berrys, on n’oublie pas son ancienne vie. Tu as eu de la chance avec nous, bon avec Kardelya. Donc profites-en tu crois pas ?

Je sais bien, vous êtes les premiers avec qui je passe autant de temps depuis que j’ai ma tête sur ces affiches. Bon elle m’a aidé à m'échapper, j’étais prisonnier depuis tout petit. Maintenant je suis libre, la vie est bien différente dehors. Mais ma vie de prisonnier ne me dérangeait pas. Je devais juste chanter, j’avais pas grand chose et on me laissait souvent tranquille, j’étais mieux que les autres qui devaient transporter nos maîtres sur leur dos, leur laver les orteils où aller travailler jusqu’à épuisement.

Les choses se passent et se super passe dans ma tête, il faut absolument que je sache où est son île, je ne sais pas si je pourrais me faire porter sur le dos de quelqu’un mais c’est une idée de génie pour montrer sa supériorité, mais bon ce genre de pratiques reste un peu stupide en y pensant, autant acheter un équidé..

Enfin je comprends ton soucis, mais c’est de ma vie dont tu veux les détails, et c’est tout ce que je peux te dire. Ah, si je peux aussi te montrer ça.

Le jeune garçon relève son pantalon pour découvrir son mollet gauche et nous montrer une marque faite au fer rouge, un rond avec trois pointes de flèches au-dessus et une en dessous, je ne vois pas quelle réponse il veut apporter avec ça, c’est la première fois que je vois une marque faite au fer sur un humain, un gamin qui plus est, je ne sais pas d’où il vient mais ils ont sûrement un problème avec les chevaux là-bas.
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 25
Intégrité: -20

Jeu 21 Sep 2017 - 20:30

Décidément, Mibu semble bien tenir à son passé et les raisons de son arrivée sur cette île, ou même comment il a bien pu se retrouver avec cette prime sur sa tête.
Le point positif, c'est qu'il commence néanmoins à délier sa langue et à m'accorder un semblant de confiance et il commence peu à pu à donner des détails concernant les circonstances de sa fuite. Cette sous-amirale m'intrigue, mais elle semble avoir bien contribué à la fuite de Mibu et j'ose espérer que si je la rappelle à Mibu, c'est qu'elle doit plutôt être bienveillante.

Je grimace, en entendant les doutes de Mibu, concernant Sakina. Bon, c'est vrai que pointer une arme avant même de dire bonjour, ça peut faire perdre des points... mais je pense qu'elle a su se rattraper, depuis le temps. Pour ma part, je suis prête à lui accorder ma confiance, malgré nos accrochages du début:

-Ne juges pas trop sévèrement Sakina, Mibu. Peut-être qu'on lui a vendu un portrait dévalorisant de toi ou qu'elle a voulu se protéger, elle et Bastet, en cherchant à contrôler la situation, face à une prime aussi élevée, pour éviter des blessures à elle ou sa partenaire.
Personnellement, je pense que j'aurais aussi pu être aussi méfiante, dans sa situation.
Mais, je suis d'accord avec elle sur un point. Avec une prime aussi élevée, tu ne peux pas tirer un simple trait sur ton passé et passer à autre chose, du jour au lendemain. Ce que tu as pu faire, consciemment ou pas, cela te poursuivra, jusqu'à la disparition de ta prime, ou ta capture... ou même ta mort, dans le pire des cas.


Je sais que ça peut sembler rude de parler de ce genre de chose à un jeune garçon, mais je considère que c'est aussi une façon de l'aider que de lui faire prendre conscience de la gravité d'une situation.

-Rester dans cette forêt ne me semble pas du tout être une bonne option. Il suffit qu'une personne te remarque, parle de ta présence à gauche à droite et le bouche-à-oreille fera le reste. Un matin, au réveil, tu pourrais te retrouver cerné par la Marine ou des chasseurs de primes moins scrupuleux que Sakina.
Lorsque tu dois fuir, surtout avec une prime sur la tête, il ne faut pas rester plusieurs jours d'affilée au même endroit. Il faut constamment bouger, être aux aguets et ne pas se faire remarquer et...


Le reste des propos de Mibu arrive alors à mon esprit et je m'interromps, le regard perdu dans le vague... Attends un peu... "Les autres qui transportaient leurs maîtres sur leur dos"? Je connais un seul type de personnes qui peut aller jusqu'à faire ça... Mais non, ça ne peut pas être ça... Mibu ne peut pas être mêlé à ça...

Le jeune homme, ne semblant pas prêter attention à mon silence, poursuit ses explications et retrousse sa jambe de pantalon, pour montrer quelque chose. Je sors de ma rêverie pour observer plus attentivement la marque... pour rester sans voix, yeux exorbités, mon cœur manquant plusieurs battements:

-... Mibu... C'est... Cette marque... C'est... C'est la marque des... des Tenryubito, les plus riches et les plus puissants nobles du monde...
C'est mauvais... C'est très très mauvais...


Le fait qu'il soit un ancien esclave Tenryubito pouvait tout expliquer: le montant de sa prime (même si je pense qu'ils auraient bien pu caser au moins deux zéros de plus!), le fait qu'il ait pu côtoyer des hauts-gradés de la Marine... tout peut s'expliquer...

-Mibu... Tu ne peux clairement pas rester ici. Aucun endroit ne peut être sur, si les Tenryubito sont sur tes traces. Influence, argent, Marine ou absence de scrupules: les Tenryubito ont tout ça et ils n’hésitent pas à employer les grands moyens, que ce soit pour épater la galerie ou même pour éliminer les principaux opposants à tous leurs caprices.
Co... Comment t'es tu retrouvé prisonnier des Tenryubito?


J'éponge du revers de la manche la sueur dégoulinant de mon front, rallumant frénétiquement une cigarette. Bon sang, la situation est pire que tout ce que je pouvais imaginer...
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Sam 23 Sep 2017 - 12:04

La dernière question de Kardelya fait un flope, tendis que Mibu remet son pantalon et s'installe au sol sur le dos. Il se met à fredonner, les bouts de bois à moitié humide craquent sous les flammes alors que le rythme que donne Mibu est calme et reposant.

La réaction de la blonde m'intrigue quelque peu, elle a parlé de nobles, de marines, s'en ai suivi tout un blabla sur la sécurité du gosse.. Deux mots ont pourtant retenu mon attention, "Les plus riches", je m'en fous éperdument de la vie des autres, mais si un jour je croise une personne si aisée et que je peux m'attirer sa reconnaissance, j'aimerais la reconnaître !

Ils ont l'air important au vu de ta réaction ces Tenryubitos, ils ont quoi de si spécial ? Tous les nobles sont plus protégés par la marine que les gens lambda, non ?

Parlez-en si vous voulez, moi je suis fatigué bonne nuit.

Mibu se tourne sur le côté montrant son dos au feu ainsi qu’à nous trois.

Viens t'asseoir ici Bastet et écoutes. Ca pourrait être important.

Le feu de camp, les histoires de Kardelya, la grotte pour passer la nuit, il ne manquait que les marshmallows. La blonde nous compta leurs histoires pleines de sentiments. Trop de sentiments, elle a peut-être aussi eu des histoires avec eux au vu de toutes ses réactions. Mais est-ce que ça m'intéresse ? Pas vraiment. Quant à Mibu il n'a pas bougé depuis qu'il a été se coucher, son dos se fond au paysage tel un impact de balles sur un champ de bataille.

Pourquoi tout le monde les laisse faire s’ils sont si méchants ?

Après tout c’est moi qui lui ai dit de venir écouter, je peux pas lui en vouloir mais bon, les chances que je tombe sur un poisson comme eux un jour est infime, maintenant que je le sais, à quoi bon plus m'intéresser à ce type de personne, maintenant que je suis avec Bastet je vais pouvoir m'attaquer à de plus gros primés, Mibu était le premier, même si c'était une mauvaise pioche certes. Mais avec trois, quatre autres cibles comme ça je pourrais rentrer chez moi et reprendre ma vie d'avant, je pourrais peut-être même louer les services d'un domestique si je tombe sur de bonnes cibles, ha, ha.

Le sommeil me guettant depuis un moment je décide de m'allonger pour rejoindre le pays des rêves, aaaahhh quand je serais riche..

Bonne nuit ! Je commence vraiment à fatiguer, si la journée de demain est aussi animée, je préfère être en forme ha, ha !

Le sol est inconfortable et drôlement dur, je prends mon sac en guise de coussin et un pull en guise de matelas, quelques minutes plus tard je trouve le sommeil entre le bruit de la nature et ceux de notre groupe.

Le lendemain matin j'ouvre les yeux sur une scène qui me fait voir une énième fois que Bastet est bien plus lève tôt que moi, mais je découvre que Mibu, un gosse de treize ans et Kardelya qui a pris cher hier et qui a eu un sol bien mou comparé au notre, sont déjà levés eux aussi.




http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 25
Intégrité: -20

Sam 23 Sep 2017 - 13:07

Je serre vivement les poings, en voyant Mibu envoyer tout balader d'un revers de la main et partir se coucher nonchalamment. Il... Il se rend compte de la gravité de la situation?!? C'est un ancien esclave des Tenryubito, qui est en fuite à travers les Blues, avec une prime conséquente! Les chasseurs de primes et même la Marine peuvent se lancer à ses trousses, juste sur demande des Tenryubito... et aller jusqu'à lancer un Buster Call sur une île, juste pour se débarrasser d'un garçon? La Révolution m'avait raconté pas mal de choses, que ce soit concernant la Marine ou les Tenryubito. Le Buster Call était pour moi une des pires choses évoquées. Une destruction pure et dure d'un endroit, pour rayer une île complète de la carte...

Mibu s'est caché à deux trois heures de marche de Goa, ancienne ville noble, aujourd'hui caserne principale de tous les soldats de la Marine regroupés dans le secteur... Si une patrouille Marine passe dans le coin et nous repère, on pourrait facilement se faire encercler et tout pourrait s’enchaîner très vite.
Il faut partir maintenant. Cette île n'est plus sûre. Plus aucun endroit n'est sûr, pour Mibu et même pour moi. Je n'ai pas encore été primée par la Marine, parce que je trouvais toujours les moyens de finir mes missions de manière très discrète (ou tout du moins sans témoins), mais avec mon objectif final de démanteler l'Ordre des Tenryubito ça ne saurait tarder...

J'avais choisi de ne pas répondre à Sakina, mais la question de Bastet me décide à parler. Si je leur fais prendre conscience de la dangerosité de la situation, ils pourrait bien m'aider, même involontairement, à convaincre Mibu de quitter les lieux:

-Les Tenryubito sont les descendants des 20 rois fondateurs du Gouvernement Mondial. De par cette simple affiliation, il a été décrété que chaque membre jouisse de droits quasi-divins et seraient littéralement intouchables juridiquement.
Ils sont tellement convaincus de leur "supériorité" qu'ils passent leur temps à rabaisser les gens qu'ils estiment leur être inférieurs. Ils aiment aussi prendre des esclaves pour leurs basses besognes ou même pour simplement avoir quelqu'un à rabaisser continuellement, parce qu'il serait à leurs cotés.
Du fait de leur importance pour le Gouvernement Mondial, la Marine est entièrement dévouée aux Tenryubito et les couvrent en tout et pour tout, tout en faisant leur sale besogne.
On dit même qu'ils peuvent appeler un Amiral, dés que l'envie leur prend.


Je tire une nouvelle taffe de ma cigarette, expédiant la fumée vers la sortie de la grotte:

-Mibu ne peut pas rester ici. Si ça se trouve, les chasseurs de primes n'étaient pas seuls et leurs compagnons doivent explorer les îles voisines. Un garçon primé à cinq millions, ça doit faire des envieux et c'est d'autant plus dangereux, sachant que la Marine tout entière doit être à ses trousses. Le Gouvernement Mondial pourrait même être tentée de raser une partie de l'île, sachant que c'est majoritairement peuplé de pauvres et de bandits...
Je dois emmener Mibu chez les Révolutionnaires. Là-bas, il sera en sécurité. Les chasseurs de primes ne viendront pas le trouver et la Révolution est suffisamment reconnue, en terme de menace, pour que le Gouvernement Mondial y réfléchisse à deux fois avant d'intervenir. J'aurais aussi les moyens de le protéger plus efficacement, si la Révolution est derrière moi.
Mais, autant se reposer un peu, avant de chercher à s'enfuir. Je n'ai pas envie de me faire encore charcuter par un fauve sorti de nulle part. Je ne survivrais pas à une autre blessure de ce genre.


J'écrase rageusement ma cigarette contre la paroi rocheuse de la grotte, m'affalant sur ce qui me fait office de matelas, grimaçant encore légèrement, suite à mes nombreuses blessures.
Protéger Mibu dans cet état n'a aucune utilité. Je dois le ramener en sécurité chez les Révolutionnaires. Après, j'aviserais, en temps et en heure.

Le lendemain matin, je me réveille un peu plus fraiche et dispo que la veille. Je sens toujours un certain picotement, surtout au niveau de la griffure de panthère et les plaies par balles me démangent un peu, mais il y a du mieux par rapport à hier.

Une fois cet examen sommaire effectué, je passe à la première étape du plan, à savoir aller voir Mibu et lui expliquer la situation:

-Mibu, il ne faut pas rester ici. Pas seulement dans cette grotte, mais aussi sur cette île. Les chasseurs de primes n'étaient peut-être pas seuls et la Marine pourrait aussi retrouver tes traces d'un jour à l'autre, peut-être même plus tôt.
Viens avec moi. Rejoins-moi chez les Révolutionnaires. Tu seras protégé de tes tortionnaires et je pourrais te protéger plus efficacement qu'ici. En plus, tu pourras m'aider, pour démanteler l'Ordre des Tenryubito et rendre ce monde un peu meilleur.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Dim 24 Sep 2017 - 9:27

L'odeur du feu de camp de la veille et de la nature, rien de mieux pour un bon réveil ! Kardelya parle à Mibu, quant à Bastet elle est en tailleur à côté de moi m'observant à mon réveil, un de ses passes temps matinaux habituels.

Coucou !

Salut, ça va ?

Oui et toi ?

Ouai ni-quel, comme si j'avais passé une nuit entière couchée à même le sol. J’ai un peu mal au dos quoi.

Un matin habituel aurait eu le même commencement mais bizarrement elle reste devant moi à me regarder, à la place de se lever et me poser pleins de questions sur ce qu'on va faire aujourd’hui comme elle fait tous les matins "normaux".

T'as un soucis ?

Non une question ! Je me demandais pourquoi tu as tué l'homme hier soir ? C'était pas un méchant, c’était un gars comme nous si j’ai bien compris ? Et il était à terre..

Hum... hier soir j'ai eu peur, j'aurais sûrement pas dû le tuer mais avant d'ouvrir la porte je pensais qu'il t'avait peut-être fait du mal. Te voir saine et sauve ne m’a pas assez calmée, il faut croire, tu sais t’es importante pour moi..

Bastet vient frotter sa tête contre la mienne toute en ronronnant.

Oui je sais, si c’est pour ça, ça me va.

Si tu as le moyen de m’apporter une vie un peu plus normal pourquoi pas, si tu veux que je retourne voir les dragons célestes, je ne peux pas.. J’ai envie de prendre une petite pause niveau violence, je suis chanteur pas guerrier... Si t’arrive à m’apporter plus de libertés alors je ne suis pas contre te suivre, mais la liberté ça veut aussi dire ne pas être obligé de parler de ce qu’on ne veut pas.

-Mais si tu as vécu avec eux et que tu t’es échappé tu peux m’aider ! J’ai besoin de savoir, tu peux pas juste effacer une si grosse partie de ta vie.

Non mais je peux la mettre de côté un petit moment. Depuis mon plus lointain souvenir j’ai un collier autour du cou, tel un chien. Ca fait à peine une semaine ou deux que je suis libre, tu peux pas savoir ce que je ressens et t’entendre parler sans arrêter des dragons.. Ca me rappelle juste que quelque part j’ai encore un collier autour du cou !

Le gamin termine sa phrase difficilement en fixant Kardelya avant de sortir de la grotte en pleurnichant, pour un réveil qui commençait bien me voilà servie, Bastet s’en va le rejoindre tendis que la blonde semblait vouloir encore dire quelque chose. J’ai pas tout suivis mais le mot révolutionnaire m’a tapé dans l'oreille plusieurs fois.

-Vas pas dans la forêt tout seul, c’est dangereux !

T'inquiète, si Bastet est avec il a rien à craindre. C’est arrangé alors, si j’ai bien compris il va te suivre, mais c’est quoi cette révolution, j’en ai déjà entendu parler mais c’est la première fois que je vois quelqu’un qui fait partie de leur groupe, c’est pour ça le costume ?

Après m’avoir gratté la tête je me lève de mon ..., du sol. M’étire un petit coup avant de me rendre compte que j’aurais pas de petit dej ce matin. La vie de hors la loi, il est clair que je ne vais pas m’y habituer ! Mon ventre grogne déjà de faim, avec mon mal de dos en surplus.... Pff, quel matin de merde ! Encore bien que la nature est luxuriante. Ca me ravive, je prépare mes quelques affaires avant d’aller près de Kardelya qui me répond.
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 25
Intégrité: -20

Dim 24 Sep 2017 - 19:58

Comme je pouvais m'y attendre, avec pas mal d'appréhension, je me heurte à un mur, enfin un muret plutôt. Mibu semble plutôt d'accord avec le fait de me rejoindre, mais il est très réticent, à l'idée de me donner des informations sur les Tenryubito. J'admets avoir été assez insistante sur ce dernier point et je ne peux que m'en prendre à moi-même, en voyant Mibu s'isoler, malgré ma tentative de le rappeler.

Je soupire, en entendant Sakina. J'imagine qu'elle a raison, concernant le fait qu'à deux, ils peuvent s'en sortir, mais je ne peux m'empêcher d'être inquiet. J'imagine que j'ai fini par m'attacher à Mibu. Se prendre des balles pour un autre et avoir le point commun d'avoir échappé tous deux à l'esclavagisme noble (dans un sens, je me suis aussi échappé de la noblesse et de toutes ses conventions qui nous empêchent de nous épanouir).

Je récupère une nouvelle cigarette de mon paquet, que je pique sur mon fume-cigarette, avant de l'allumer d'un coup de briquet, tirant une longue taffe avant d’expédier la fumée au ciel.

-J'espère que ça marchera et que nous pourrons quitter l'île en sûreté. Il a dû traverser pas mal d'épreuves et j'imagine que j'en ai peut-être trop expliqué ou même demandée pour sa compréhension actuelle des choses.
Concernant la Révolution, c'est une organisation assez hétéroclite qui regroupe des personnes insatisfaites du Gouvernement Mondial, de leur façon de gouverner. Cela prend en compte aussi bien la Marine que les Tenryubito.
Nous œuvrons aussi bien pour libérer tous les esclaves de l'oppression du Gouvernement Mondial que pour faire changer le système, que nous jugeons trop arbitraire et qui ne peut aucunement être bénéfique pour tout le monde, que ça aille du mendiant au noble.
Concernant le costume, c'est un choix de vie que j'ai choisi, lors de mon arrivée chez les Révolutionnaires. À l'époque, j'étais une gamine très pomponnée, à la limite de bourgeoise et j’avais été confrontée à bon nombre de déceptions de la part de ma famille.
Suite à ça et pour marquer l'effacement, ou en tout cas la mise à l'écart de mon passé, j'ai choisi de changer radicalement de mode de vie, en me coupant les cheveux, en portant des costumes, en fumant assez régulièrement, bref en changeant ma manière de vivre et penser ma vie.


Je lève les yeux au ciel, songeuse:

-Et toi? Pourquoi tu es devenue chasseuse de primes? C'est pas un choix banal de carrière. Et d'où vient Bastet? C'est bien la première fois que je vois une femme-chat.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Lun 25 Sep 2017 - 16:29

Mon père travaille dans les armes et j’ai toujours été attirée par les flingues, j’ai jamais su dans quelle carrière me lancer, je me suis dit que chasseuse de prime pourrait être pas mal. J’ai une arme et en un coup, tu peux te faire plusieurs millions, c’est pas mal quand t’as pas prévu de travailler toute ta vie.

Pour Bastet à la base c’est mon chat qui m’accompagne depuis toute petite, il y a peu, elle a mangé un fruit du démon et voilà l’étonnant résultat. Déjà bien avant le fruit c'était ma seule et meilleure amie, rien n’a changé de ce côté-là.


Quand je te vois tu as l’air d’avoir un gros objectif, tu t’investis à fond la dedans, j’imagine que c’est louable. Mais donner toute ton énergie et peut-être ta vie pour une cause, c’est..

GROWWAaaw

Se faire couper la parole par son estomac, quelle tristesse. J’ai plein de sous et j’ai même pas droit à un petit-déjeuner..

Plus important ! Une idée de ce qu’on pourrait se mettre sous la dent ? La journée d'hier a été fatigante et j’ai pas envie d'être vidée aujourd’hui !

La blonde me montre un arbuste du doigt à l’entrée de la grotte, des fruits bleus l’arborent, je me dirige vers mon repas, enjambant quelques épluchures, ils auraient pu me prévenir pfff...

-Tu disais ?

Hum oui, c’est loin la révolution ? Tu comptes l'emmener quand Mibu ? De suite ?  

Elle me résiste quelques temps, je l’attaque sur plusieurs angles, je suis même au bord de me péter un ongle, cette peau bleue est vraiment coriace mais j’arrive à la séparer du fruit, ou serait-ce un légume, j’ai vraiment du mal avec ce genre de choses, depuis ces discussions à propos de la tomate sur la nouvelle Ohara. L'intérieur est jaune et a l’air bien juteux, c’est tant mieux je commençais à avoir soif aussi. Je mords à pleine dent le fruit qui me révèle ses arômes. Rafraîchissant, sucré, avec un petit goût de myrtille. Hummm myrtille, l'ingrédient principal de mes tartes favorites !

La discussion continue quelque peu jusqu’à ce que les deux plus jeunes reviennent de leur expédition, Mibu a l’air calmé et les deux transportent plusieurs bouts de bois.

On refait un feu de camp !?

Bastet est tout sourire avec les branches dans les mains. Tendis que tous les regards semblent se poser naturellement sur Kardelya, attendant une réaction de sa part.
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 25
Intégrité: -20

Lun 25 Sep 2017 - 17:47

J'écoute l'histoire de Sakina, haussant un sourcil à la fin de son discours:

-Vivre pour simplement amasser des richesses, je trouve ça très triste comme manière de profiter de sa vie. Tu feras quoi, une fois que tu estimeras avoir accumulé assez d'argent à ton goût? Tu t'achèteras une petite ferme et tu finiras ta vie au milieu des potirons et des cochons? Tu feras un achat particulier qui nécessite une quantité immense d'argent?
Après, je ne peux pas non plus me permettre de juger la vie des autres. Tu peux bien faire ce que tu veux.


Je laisse Sakina piocher dans les fruits de l’arbuste situé en face de la grotte alors que je me redresse, faisant quelques étirements sommaires. Mon corps réagit assez correctement à cet effort minime. J'ai quelques gênes, même douleurs lorsque les étirements se font plus poussés. Au moins, je pourrais faire moins boulet que la veille, mais je dois rester prudente et ne pas pousser mon corps au-delà des extrêmes.

Pendant que la chasseuse de primes épluche et mange les fruits, je réponds à sa question:

-Le Q.G principal de la Révolution est perdu quelque part dans le Nouveau Monde et on a différentes bases disséminées un peu partout dans le monde. Je ne vais pas rentrer dans les détails, au cas où. Pour le reste, je sais qu'une base de la résistance est située à deux trois jours de bateau. J’emmènerais Mibu sur place, histoire de faire le point et, pour moi, de me reposer plus efficacement que dans une grotte.

Les deux jeunes gens reviennent à nous quelques instants plus tard, les bras chargés de petit bois.
Je ne sais pas trop comment réagir à la demande des enfants, au sujet du feu de camp et le fait de voir tous les regards posés sur moi me fait hausser les épaules:

-Je n'ai rien contre, mais il ne faudra pas s'éterniser ici.
Personnellement, après cet arrêt et après avoir récupéré une embarcation au port, je vais emmener Mibu à une base de la Révolution, afin de faire le point sur la situation et aussi pour que je puisse récupérer des mésaventures des derniers jours.


Une fois ma petite tirade sortie, je pose mon regard sur Sakina, attendant sa réponse à mes propos. Pour ma part, j'avais décidé de la suite des événements.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Mer 27 Sep 2017 - 17:54

C’est déjà tout réfléchis pour moi, on peut pas vous suivre. J’ai déjà bien trop aidé Mibu en tuant ces chasseurs de prime, donc pourquoi pas faire un petit feu de camp une dernière petite heure, histoire de se dire au revoir comme il faut ?

Bastet semblait tant apprécier le moment, j’ai pas le cœur de la couper dans son délire. Les deux gosses installent le feu de camp, quant à moi j'explique à Kardelya pourquoi j'ai besoin de tant d'argent.

On n’a pas eu la même enfance. J’ai été élevée par mon père et je n'avais que de l'amour venant de lui, pas de ponpon ou autre comme toi, il travaillait beaucoup pour nous entretenir. Maintenant il est vieux et je trouve qu'il en a déjà bien assez fait, je pense que c’est à mon tour de l'entretenir maintenant, même s’il ne se plaint pas de son travail, je supporte plus de le voir partir tous les matins pour ces fichu marines qui se foutent de lui...

Après deux bouchés haineuses sur mon fruit, repensant à ce foutu gars de la marine qui emmerde mon père je reprends l'explication.

Et travailler comme lui l’a fait, non merci. Je préfère arrêter quelques criminels et retourner chez moi les poches pleines de berrys que de me tuer au travail. Mon premier but c’était de vivre une vie normale avec mon père, maintenant que je suis bien partie pourquoi pas vivre une vie luxueuse avec mon père et Bastet bien sûre.

Enfin ! Trêve de bavardages, t'es sympa comme fille même si tu sembles froide au premier abord, je te trouve assez marrante. A te voir j'aurais presque eu envie de venir m'occuper des dragons avec toi ha, ha !

Mibu dis moi quand le feu de camp sera allumé tu pourras taper la mélodie ?


Le jeune garçon se tourne vers moi, avec un sourire naissant au coin de la bouche.

Bien sûre, je suis toujours partent pour mettre un peu de rythme !

Bastet reconnait la voix de Mibu quant il se met à chanter, elle qui pensait que c'était son sixième sens. Après lui avoir expliqué qu'elle n'était peut-être pas assez perdue pour qu'il s'active la matinée reprend, sa naïveté m'impressionne de plus en plus.

Les discussions s'enchaînent dans notre petit groupe, c’est sûrement la puissance du feu de camp, peut-être aussi les événements qu'on a vécus ensemble. En tout cas, tout ça me semble bizarre, je suis pas habituée à ce genre de choses. Le moment des adieux arrive, j’aime pas trop le contacte physique avec les autres mais je vais faire l'effort cette fois-ci. Après tout j'ai quand même passé un bon moment. Autant finir sur une bonne note !

Je voudrais t'aider plus Mibu mais je peux vraiment pas désolée, fais gaffe à toi.

Pas de problèmes, puis, je crois que je suis en bonne compagnie maintenant !

J'ébouriffe ses cheveux avec ma main, mon père me faisait souvent ça quand j’étais gosse. Bastet passe derrière moi et serre Mibu dans ses bras.

J'espère qu'on se reverra, reste bien avec Kardelya et chante pas trop, ça pourrait attirer d'autres chasseurs de prime !

Entendu, merci à vous deux !

Mibu semblait ému lui aussi, peut-être n'est-il pas habitué à ce genre de choses non plus. Au tour de la blonde, avec un gosse c'était facile mais elle a mon âge, je vois pas bien comment lui dire au revoir. Laissons la faire le premier pas !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 25
Intégrité: -20

Mer 27 Sep 2017 - 23:36

J'écoute attentivement Sakina, trouvant son passé assez intéressant à entendre et découvrir. Je suis tout de même étonnée de la voir déballer son sac comme ça, alors qu'on se connait depuis la veille à peine. Enfin bon, je fais un peu la même chose et je m'en fiche même un peu de tout raconter. Mon passé n'est pas une entrave à mon avenir et je n'ai pas de réelle raison de le cacher. Dissimuler le fait que j'étais noble dans le passé à la révolution, c'est plus un choix tactique qu'autre chose. Je gagne du temps à dissimuler deux trois choses "inutiles" et on peut passer directement aux choses sérieuses.

Je soupire, expédiant un nuage de fumée devant moi, le regard perdu dans le vague:

-Tu as de la chance de pouvoir encore aider quelqu'un.
Mon père m'a abandonné pour garder sa petite réputation auprès de la haute-noblesse et je serais certainement morte, si la Révolution ne m'avait pas sauvé la vie.


Je réfléchis un temps, tapotant du doigt le dessus de ma cigarette, faisant tomber un peu de cendre:

-Et je ne suis pas froide, mais distante. Lorsque que l'on fait partie d'une organisation traquée massivement par le Gouvernement Mondial, tu as plus intérêt à faire profil bas et à te méfier de tout et n'importe qui.
J'ignore si tu es sérieuse, concernant ton aide pour les Tenryubito, mais je te dirais de suite de laisser tomber. Tu as des raisons de rester en vie, alors profites-en pour réaliser tes rêves. Pour ma part, ça ne me gênerait pas spécialement de mourir en accomplissant ma mission finale, pourvu que les générations à venir aient un avenir de paix.


Qu'on ne s'y trompe pas, je n'ai pas l'intention de mourir au combat, encore moins de me laisser mourir, sans rien faire. Je ne néglige juste pas tous les risques que j'encoure à me lancer à l'assaut de la plus puissante organisation noble du Gouvernement Mondial. La mort est un risque et un facteur à bien sûr prendre en compte.
M'enfin bon, je pense être encore loin de mon objectif final, alors bon, évitons de trop y penser non plus.

La discussion repart sur des notes plus joyeuses que la pensée de la mort et notre "fêtes d'adieu" se poursuit encore quelque temps.
Finalement, le moment de la séparation arrive. Alors que Sakina, Bastet et Mibu se disent au revoir, je reste légèrement en retrait, pensive. Comment marquer la séparation avec cette chasseuse de primes et sa partenaire? Notre rencontre et nos quelques péripéties ont en effet été assez chaotiques et la façon de se dire au revoir pourrait bien être déterminante.

Lorsque Sakina tourne le regard vers moi, je reste silencieuse... avant de m'avancer vers elle, tendant la main droite vers elle, avec un sourire:

-Bon, eh bien, à une prochaine fois. On n'a peut-être pas démarré cette relation dans d'étranges circonstances, mais il n'en reste pas moins qu'au final, j'ai bien apprécié notre collaboration, malgré les attaques de panthères, de chasseurs de primes et de balles reçues.
Et je n'oublie pas que je te dois un contrat de mercenaire et je tâcherais de rembourser cette dette, d'une manière ou d'une autre, lors de notre prochaine rencontre.
Bastet, j'étais également enchantée de te rencontrer et je vous souhaite à toutes deux une bonne continuation pour la suite.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Sakina

♦ Localisation : Shimotsuki

Feuille de personnage
Dorikis: 1470
Popularité: 42
Intégrité: 20

Jeu 28 Sep 2017 - 17:38

Une poignée de main et un sourire, ça me va ! Je fais de même avant de rétorquer :
J'espère qu'on se reverra bientôt alors ! Bonne chance pour la suite, ne fais pas attention qu’à Mibu.. à la prochaine !

Merci à la prochaine !

Nos deux compagnons d'un jour s'en vont, après les premiers arbres passés nous revoilà totalement seules, moi et Bastet dans cette petite grotte. Le drap en sang est toujours au sol, j’aime pas polluer le paysage mais me trimballer ça à travers toute la forêt non merci. Avec un peu de chance un clochard passera ici et ça fera son bonheur ! Je peux sentir que Bastet commence déjà à devenir nerveuse, quant à moi je suis toujours en pyjamas.

Bon on fait quoi aujourd’hui ? T'avais dit qu'on allait visiter l'île, on va où ?

Rooooaaarrrff, quand t'étais un chat tu dormais toute la journée ça me manque, t'es pas fatiguée avec la nuit qu'on a eue ?

Euh attend.

Bastet s'étire et bouge un peu son corps.

Non je suis en pleine forme, bon on y va ?

Non, on y va pas, je suis en pyjama tu vois pas ? Tu m'énerves laisse-moi tranquille vingt minutes merde.

Ok pardon..

Je m'énerve pas si vite normalement, il faut croire que laisser cinq millions de berrys me passer entre les doigts, joue sûrement un rôle. Je peux me réconforter en me disant que j’ai fait une bonne action, mais qu’est-ce que ça m’a fait gagner ? Rien pour le moment, j'espère qu'il y a un truc intéressant sur l'île.. Je prends les habits que j'avais la veille et me change, après avoir enfilé mes gants et mes chaussures, je prends deux fruits de l'arbuste que je mets dans mon sac-à-dos pour manger sur le chemin. Tout est près, à part moi, je ressens l'envie de me poser quelques temps et de fermer les yeux, pour réfléchir ? Non, même pas, juste pour me détendre. La vie de chasseur de prime c’est pas de tout repos, bien que cette fois-ci c'était calme comparé à mes deux autres mésaventures, c’est la première fois que je travaille à perte, sans compter le chasseur de prime que j’ai tué...

Après une petite heure de détente j'ouvre les yeux, je me sens déjà bien plus en forme et Bastet a attendue bien gentiment.

Excuse-moi mais j'avais besoin d'un peu de tranquillité, on y va alors ?

Et comment qu'on y va, j'en peux plus de pas bouger !

Je prends mes affaires quant à Bastet, elle reprend sa forme féline. Hier on est arrivé ici par chance, je sais pas trop par où aller pour sortir d'ici mais en allant tout droit je suppose que je finirais bien par sortir de cette forêt et Fushia était petite, tant que je ne retombe pas là-bas ça me va.

De temps en temps, on croise des petits campements de réfugiés, quelques animaux que Bastet arrive à apaiser en leur parlant, même un vieux marchant avec son garde du corps, j'ai hésité un moment entre le braquer et continuer mon chemin quant il m’a montré cette jolie chevalière en or, mais quand j'ai vu le reste de ses biens et que j'ai remarqué la fraîcheur de leurs habits j'en avais plus pitié qu'autre chose.

On arrive à une extrémité de la forêt, la luminosité est de plus en plus vive, on continue tout droit jusqu’à tomber sur une grande plaine verdoyante, l'herbe m'arrive presqu’à hauteur des mollets Bastet est obligée de bondir pour avancer. Loin devant une grande ville fortifiée, comme quoi l'île n’est pas si petite finalement. J'espère y trouver quelques choses d'intéressant, pourquoi pas une boutique au thème de l'ancien roi des pirates et ses compagnons. Ca pourrait être instructif ! Vive Sogeking, mon père me racontait souvent des histoires sur lui, si je me souviens bien ce héros a été inspiré d'un des membres d'équipage de Monkey D Luffy.

Après une centaine de mètres je trébuche sur un caillou.

Putin de connerie, sérieux il pourrait mettre des moutons dans ce pré au moins ça l'entretiendrait !

Je prends cette fichue pierre en main pour la jeter loin de moi histoire de me défouler un peu. Elle est grosse et légère, je la jette bizarrement loin, au vu de sa taille. Quand je relève la tête vers celle-ci qui traverse les airs, les yeux écarquiller je m'aperçois que c’est un crâne, sans doute humain.

BEURK beurk beurk, il y a eu un meurtre ici il y a longtemps, dégueulasse ! Viens, on continue Bastet.

Après seulement quelques nouveaux pas je re-trébuche sur le même type de cailloux. Je garde mon calme cette fois, me redresse et tends l'oeil vers ce nouvel obstacle. Un autre crâne ! Je regarde autour de moi et je remarque que dissimulé par toute cette verdure un tas de squelette humain se tient tout autour de moi. Mon coeur bat la chamade pendant un moment avant de se calmer.

Comment ça se fait qu'il y a tous ces os ici ?

C’est sûrement un ancien champ de bataille, on doit rejoindre vite fait la ville, j’ai pas envie de trainer dans le coin !

Comme tu le sens moi ça me dérange pas.

Normal, s’il y avait des cadavres de chats partout tu te sentirais peut-être plus concernée !

Hum à voir. Tant que ça sent pas la mort je vois pas où est le problème.

Bon, cesse de parler, on continue !

Ok,ok.

C’est en prenant garde où je pose mes pieds que je continue ma route, tout droit vers la ville forte !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 25
Intégrité: -20

Jeu 28 Sep 2017 - 23:39

Finalement, la chasseuse de primes serre ma main tendue et on finit par se séparer tous les quatre.
Je me retrouve donc seule avec le jeune Mibu, alors que Sakina et sa partenaire partent de leur coté.
Je récupère mes quelques affaires dans un sac et fais un signe de tête au jeune homme:

-En route pour ta nouvelle maison Mibu. On va rejoindre le port et trouver un bateau en partance pour l'Ouest. On rejoindra un repaire de la Révolution et on pourra faire le point une fois sur place.

Mibu reste silencieux, se contentant de hocher la tête en signe d'approbation. Ce geste me suffisant, je commence le trajet de retour, retraçant dans ma tête l'itinéraire à suivre.
Dans un silence uniquement ponctué par les petits piaillements d'oiseaux environnants et les bruissements de feuilles alentours, je repasse en revue tous les petits détails et points de repère qui m'ont permis de m'orienter à travers la forêt.
La pierre fendue à deux endroits, l'écorchure sur un tronc qui fait penser à un Y, je retrouvais peu à peu mes traces et je situais le petit village de Fushia à trois quarts-d'heure une heure de route.

-Désolé...

En plein milieu du trajet, la voix de Mibu vient interrompre le silence de la forêt. Je tourne la tête vers lui, haussant un sourcil:

-Pourquoi serais-tu désolé?

-Je... Je sais que je cache beaucoup de choses concernant mon passé chez les Tenryubito... Mais il y a beaucoup de choses qui m'ont marqué chez eux et je voudrais...


J'interromps Mibu en posant doucement main sur ses cheveux blonds, les ébouriffant un temps:

-Ne t'en fais pas. Je ne te force pas à dire des choses qui te déplaisent. Si tu ne veux pas en parler, n'e parles pas.

-Pourtant... tout-à-l'heure, vous...


Je secoue vivement la tête:

-J'ignore ce qui s'est passé clairement dans ma tête à cet instant précis, mais je m'excuse d'avoir paru aussi empressée et harceleuse à la limite.
J'imagine que tellement d'années passées à traquer les Tenryubito sans succès, pour finalement trouver une potentielle source qui pourrait m'aider, ça m'a rendu trop impatient et j'ai réagi n'importe comment à cet instant précis.
Je te promets que je ne te forcerais pas à révéler ton passé.


-Je... J'ai juste besoin de temps, pour m'habituer à tout ça... La fuite, les primes, tentatives de meurtre... Je dois prendre un moment pour repenser à tous ces changements...


Je ne réponds que par un signe de tête approbateur, estimant que la discussion était close. Mibu n'avait clairement pas envie de parler de tout ça et ça se fera sûrement au fil du temps. Pour ma part, je dois apprendre à maîtriser mon impatience. Dans le cas de Mibu, je vois bien que son passé le mine et je peux comprendre son point de vue. Je dois le ménager, surtout qu'à partir de maintenant, nous serons amenés à travailler ensemble et on devra apprendre à compter l'un sur l'autre. Le traumatiser à partir de maintenant, en le harcelant de questions, ce n'est sans doute pas le meilleur moyen de faire le premier contact...

Finalement, nous arrivons à Fushia, où je vais pour directement retrouver une embarcation que j'avais récupéré à la Révolution. Au passage, j'avais refais les provisions, histoire de faire le voyage dans de bonnes conditions, jusqu'au repaire révolutionnaire.
Quelques jours de traversée et je pourrais montrer à Mibu son tout nouveau monde.
J'installe et vérifie le matériel et l’embarcation, tâtonnant machinalement mes blessures. Depuis quelques temps, j'accumule les blessures et ça me préoccupe pas mal. Les blessures sont monnaie courante et j'ai appris à plus ou moins vivre avec, mais je trouve que la fréquence de blessure a bien augmenté, au cours de mes dernières missions...

Je tourne la tête vers Mibu, resté sur le quai d’embarcation, son regard allant du bateau à la forêt où je l'avais trouvé avec Sakina.
Je tends la main vers lui, avec un doux sourire:

-Prêt pour ton nouveau départ chez les Révolutionnaires?

Mibu reste silencieux, comme songeur, un moment, avant de hocher la tête en signe d’approbation et saisit ma main tendue, embarquant sur le bateau dont je détache les amarres sans perdre de temps. Cette histoire de chasseurs de primes me trotte encore dans la tête et je préfère éviter de m'éterniser ici.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2