AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La Rainbow House ouvre ses portes

Dorian Silverbreath
Dorian Silverbreath
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Lone Done, Strong World

Feuille de personnage
Dorikis: 4000
Popularité: 203
Intégrité: 155

Ven 15 Sep 2017 - 18:13

- Crois-moi, tu ne vas pas être déçu !
- T'es sûre ? J'te préviens Julia : j'avais laissé des consignes précises à Monsieur Cloud. Si ça a pas été respecté, j'réponds plus de rien !
- Mais oui, mais oui, tu vas voir !

   Julia Carmin est très certainement la seule femme sur ce rocher à me parler sans retenue. C'est ce franc-parler et cette force de caractère qui m'a touché chez elle.
   Oui, parce qu'il se trouve que j'ai un cœur moi aussi. Un cœur qui bat fort et qui sautille quand je vois une garce de son niveau remuer son bassin sous mes yeux en lâchant des grossièretés tellement énormes qu'elles paraissent venir tout droit d'un autre monde, le tout recouverte de cuir en me prenant de haut. Monsieur Cloud a beau être l'intendant de la Rainbow House, le bordel que j'ai acquis face à cet enfoiré de Vairs Atyl, la belle rousse dirige sa petite équipe d'une main de maître.

    Une petite blonde aux traits angéliques nous ouvre la porte de la maison close. Son léger vêtement laisse entrevoir suffisamment de sa peau pâle pour en imaginer la douceur et la délicatesse... Une autre perle parmi mes employées. Ses yeux s'arrondissent en nous voyant :

- Oh ! Mais c'est papa !

    Ça par contre... C'est son côté dérangeant :

- Mary... Combien de fois j'te l'ai dit : m'appelle pas "papa", surtout au travail... Ça rebute les clients.

   Surtout moi. D'une parce que je n'ai pas de fille et de deux parce qu'à cause de cette appellation je n'ai jamais pu consommer en passant du temps avec elle. Qu'on dise ce que l'on veut, l'inceste, c'est sale !
   Mary Sunlight est la plus jeune des prostituées à être restée suite à la mort de Vairs. Elle est également la plus adulée. Pourquoi ? Parce que son adorable minois et ses propos tous plus dérangeants les uns que les autres ont réussi à faire craquer tous les hommes de Rokade au point qu'une légende est née : Mary est vierge, et mourra sainte... Pas sûr que le premier point soit tant une légende que ça cependant. Aucun de ses clients n'ose la toucher, de peur de la froisser.

- Je suis désolée papa... J'ai pris l'habitude... Tu préférerais "oncle Dorian" ?
- ... C'est presque pire.
- Ah ?
- Bon. Allons plutôt voir l'aménagement !

    Nous sommes dans le hall. Derrière un comptoir se tient le vieux Cloud, les yeux mi-clos et le sourire innocent. A le voir essuyer tranquillement la vaisselle du midi, on croirait presque se trouver dans une auberge. Ce qui évite à l'oeil de s'y tromper, ce sont les lampes fantaisistes accrochées aux murs, recouvertes d'un fin tissu aux couleurs chaudes, tamisant l'ensemble de la pièce. Des fauteuils confortables agrémentent l'espace, ainsi que de petites tables basses. Au fond de la salle, une scénette munie d'une barre fixe. Sur la gauche et la droite, un escalier permet d'atteindre l'étage et les chambres. Chacune d'entre elles possède une porte de couleur différente : sept au total, comme les couleurs de l'arc en ciel, indiquant sept tarifs différents, sept filles différentes et, évidemment, sept services différents. Il y a au total huit filles, l'une étant la serveuse et la réceptionniste lorsque les autres sont affairées.
   L'équipe tourne ainsi et Monsieur Cloud a mis en place un système de réservation. Si je n'ai pas encore placé de videur, c'est parce que Julia est suffisamment impressionnante, et Mary suffisamment troublante, pour faire perdre ses moyens à n'importe quel trouble-fête. Et puis il y a aussi Sunbae et son idée de Syndicat à la con...
    D'ailleurs il est où, celui-là ?

- J'en connais un qu'est à la bourre pour l'ouverture... L'a intérêt à avoir une bonne excuse. Parce que j'ai du boulot qui m'attend, moi.
- Tu restes pas t'amuser, papa ?
- Tss ! Qu'est-ce que j'avais dit !
- Désolé ! Tu veux que je te fasse un massage pour te détendre ? Ou... Autre chose ?
- ... Va vraiment falloir apprendre à tourner ta langue dans ta bouche avant d'parler, toi !
- Tourner la langue ?.. Ah ! Julia m'a montré une technique la dernière fois ! Mais je sais plus trop pour quoi c'était. Attend regarde : Bll... Bll... Bll...
- Ugh ! J'en ai assez vu, c'est bon !

   Pas de doute, cette petite est dangereuse. Trop dangereuse...


Dernière édition par Dorian Silverbreath le Sam 16 Sep 2017 - 23:22, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t19659-quand-dorian-souffle-de-l-argent-sorthttp://www.onepiece-requiem.net/t19663-etre-ou-ne-pas-etre-doria
Sunbae Roona
Sunbae Roona

♦ Localisation : Rokade: putes et socialisme
♦ Équipage : Au sommet du Sein-Ducat: on le nomme le Macro Prolo

Feuille de personnage
Dorikis: 2343
Popularité: +60
Intégrité: 55

Sam 16 Sep 2017 - 18:22

Dans la nuit de Rokade, une ombre se faufilait dans les rues sombres et inhabitées.

Enfin..."se faufiler".

Disons que l'absence de lune, cachée par les nuages, rendait le moindre déplacement très discret et la promenade nocturne de Sunbae se faisait donc sous le couvert de la nuit tombée. A vrai dire, il venait tout juste de terminer une nouvelle tournée de recrutement et avait fait le tour de plusieurs bordels à la recherche de nouveau membres pour le Sein-Ducat.

Epaules baissées et dos vouté, il se sentait extrêmement fatigué et aurait adoré rentrer chez Clara et profiter d'une douce nuit et d'un sommeil mérité mais il venait de s'en souvenir. Aujourd'hui était le jour de la réouverture de la Rainbow House et il était censé être présent pour signer quelques papiers et officialiser tout ça.

Mais il avait oublié et ça venait tout juste de lui revenir.

Il traînait donc les pieds jusqu'à la Maison Close, soon to be his.

Une fois arrivée devant le bâtiment, la surprise pris cependant le pas sur la flemme. La porte était ouverte et quelques hommes au visage tuméfié et aux bras en écharpes sortaient, de toute évidence effrayés par ce qui se passait à l'intérieur.

Curieux, le Roona laissa les retardataires sortir et entra dans le bordel.

Un décor qui avait du être agréable était légèrement ravagé: le bar était vidé, des bouteilles cassées ou non recouvraient le sol, des divans étaient retournés et quelques individus étaient encore assommés.
Au centre de la pièce, quelques prostitués étaient assises entre elles, dépitées. Sunbae s'approcha d'elle pour quelques explications.

_ Qu'est-ce qu'y se passe? Demanda-t-il à l'assemblée.
_ La serveuse engagée par Dorian a commencé à accepter des passes, commença une des putes.
_ Du coup, elle a lâché son poste et tout le monde a bu à l'œil, poursuivit une autre.
_ Et Papa leur a pété la bouche et maintenant il parle à Melinda.

A cet instant, le jeune homme aurait du demandé des détails ou quelques explications supplémentaires mais son cerveau bloqua. Incapable d'intégrer la personne qui venait de parler à son environnement actuel.

Il esquiva Mary en continuant de la regarder et se rapprocha de Polly, une des prostitués qui lui avait répondu et avec qui il entretenait des relations amicales depuis sa première venue à la Rainbow House.

_ Polly? Pourquoi y'a une enfant dans un bordel?
_ C'est pas une enfant c'est Mary, elle est majeur.


Non, ce n'était pas possible. Elle ne pouvait être adulte. D'ailleurs, elle continuait à le regarder sans même cligner des yeux, ce qui le mettait profondément mal à l'aise.

_ Polly? Les enfants ont pas leur place dans un bordel.
_ J't'ai dis que c'est pas une gosse.


Il cligna plusieurs fois des yeux de manière épileptique, incapable d'intégrer cette information. Il s'approcha de la jeune fille et la saisit par les épaules. Elle lui sourit et continua à le regarder, silencieuse, alors qu'il la transportait jusqu'à la porte. Il ouvrit celle-ci, la fit passer et ferma la porte.

Cette scène s'était passée dans un silence complet et sous le regard médusé des prostitués. Si tous les hommes avaient du mal à gérer la présence de Mary, tous réussissaient à intégrer son existence et face à elle étaient partagés entre un désir de protection et un...désir tout court. Or pour la première fois, elles venaient de voir un homme la rejeter complètement en tant que femme pour la traiter comme une simple gamine. Une première.

C'est ce moment que choisi Dorian pour réapparaitre dans la pièce alors qu'il remettait correctement sa ceinture.

_ Ah! Sun', t'es en retard ma biche! Mais t'as de la chance je suis bonne humeur! Allez, y'a des papelards à signer alors ramène ton cul!

Le mercenaire jeta un coup d'œil sur la pièce en faisant signe à Monsieur Cloud d'apporter les papiers pour, enfin, officialiser l'ouverture de son établissement de charme. Il remarqua l'absence de Mary et ne put s'empêcher de s'enquérir de la situation.

_ Elle est passée où Mary? Demanda-t-il à l'assistance.
_ Ici Papa!

La jeune femme venait de répondre alors qu'elle essayait de rentrer par une fenêtre. Petite, elle éprouvait les plus grandes peines du monde à passer l'encadrement de cette dernière. Difficulté augmentée lorsque la main de Sunbae vint se poser sur son visage et poussa contre.

_ Non petite! Il faut rentrer chez toi maintenant. C'est pas un endroit pour les petites filles ici. Allez! Zou!

Il fallu de longues minutes et énormément de patience pour réussir à faire comprendre au balafré que: "Non, ce n'est pas une petite fille, elle travaille ici, c'est l'une de nos meilleures employées".
Une fois l'information intégrée par Sunbae, Monsieur Cloud pu enfin amener le contrat permettant l'officialisation de la Rainbow House. Méfiant, le Roona fit bien attention et relu plusieurs fois le document avant d'apposer sa signature au bas de celui-ci.

Prenant en compte le cout de la rénovation et la taxe sur le changement de propriétaire, le contrat stipulé un investissement initial de 12M de Berrys, en tant qu'associé minoritaire, le Roona devrait s'acquitter au plus vite de la somme de 4M pour pouvoir être copropriétaire du bordel, Dorian prenant en charge le reste de l'investissement.

_ Ben voilà ma Biche. Te voilà mac, commença Dorian avec un grand sourire avant de voir le regard suspicieux de son acolyte. Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça, t'es amoureux?
_ Faut quand même être taré pour payer une gamine pour t'appeler "papa".
_ Je la paye pas pour ça.
_ Ca reste dégueu.
_ Si ça peut te rassurer ça me dérange autant que toi.
_ Mouais...j'reste méfiant.


Sun' sortit de la Rainbow House, le regard posé sur son associé qu'il découvrait d'un nouvel œil. Bien sûr, il savait que Dorian était un dangereux psychopathe amoureux de la violence et il s'était préparé à le voir commettre tout un tas d'exactions mais quand même... il ne l'aurait jamais cru fan de filles pré pubères.

Il frissonna une dernière fois en voyant la petite Mary se jeter aux bras du mercenaire en l'appelant une dernière fois papa.

Rokade restait un endroit terrifiant.
http://www.onepiece-requiem.net/t19556-sunbae-ou-l-eloge-de-l-ennuihttp://www.onepiece-requiem.net/t19570-here-comes-the-sun#215618
Page 1 sur 1