AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


A l'ombre

avatar
Sweet Stan

♦ Localisation : South blue

Feuille de personnage
Dorikis: 650
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 16 Sep 2017 - 20:51

Quand Stan rouvrit les yeux, il était en cage. En face de lui, il y avait une silhouette assise qui le regardait froidement et qui attendait visiblement des explications sur ce qu’il venait de se passer. Encore un peu dans les vapes, le jeune esclavagiste referma les yeux en secouant la tête en pensant qu'il s'agissait de son père. Son corps d'Apollon lui faisait encore mal. On avait dû le ruer de coups, il aurait surement des bleus.

La poisse!

Il en prenait tellement soin d'habitude. Il renifla, et finit par lever l'un de ses bras pour sentir ses aisselles. Le cliquetis de la chaîne des menottes qu'il avait aux poignets rajouta un peu de réalité à une situation totalement fantasque. Ça... il... il sentait le rat d'égout. Un peu comme les esclaves qu'il avait l'habitude de revendre. Il était tombé si bas, il ferait n'importe quoi pour un simple bain... voir même un repas.

Les événements récents lui revinrent rapidement en tête son départ de Rhétalia, la maladie qui se développa parmi son équipage, les longs jours de famines et Tompetty... Un pincement le prit à la gorge quand il repensa à son Amie, son exemple. Après le pincement vinrent les larmes que le colosse tenta vainement de retenir en se rappelant ce que lui disant sans cesse son père.

" Soit un homme, mon fils!"

Mais honnêtement, il n'avait pas envie d'être un homme! On l'avait trahi! Enfermé! Battu! Menacé de mort! Ses propres hommes! Son propre équipage... Sa meilleure amie! Tompetty... Comment avait elle pu le trahir de la sorte. Sans elle pour le conseiller, il n'était même plus l'ombre de lui même.

"Pourquoi?"

Murmura t'il autant pour lui même que pour un quelconque auditoire... aucune réponse n'était réellement attendue, il savait qu'il n'en aurait jamais. La mort de Tompetty lui revint par à-coups, chaque fois les images lui semblaient plus précises, A moins qu'il soit en train de délirer. Mais le pire c'est qu’il n'aurait jamais de réponses sur ce qui l'avaient motivée.

Le colosse, misérable, resta un moment à regarder fixement le sol, pleurant son sort et celui de son amie. Il l'aimait, pas d'une manière conventionnelle ni sexuelle certes, mais il aimait profondément cette femme.

Elle était l'exemple de vie que sa mère n'avait pas su être...


Au bout d'un moment, le jeune Rhétalien se calma et prit conscience de ce qui l'entourait, il finit par se rendre compte qu'il n'était pas seul dans cette petite cage. La silhouette qu'il avait prit pour son père était celle de son compagnon de cellule. Un esclave, dont il se rappelait à peine le prénom

"Ah... Gargamiel!" c'était quelque chose de vaguement similaire..." Tu es en vie?"

Dire qu'un simple esclave avait survécut alors que son équipage avait été décimé. Stan se rappelait du jour ou il en avait fait l'acquisition. C’était il y a 6 mois, avant que le champignon ne se développe dans la réserve de nourriture, quelque semaines avant que son navigateur ne meurt d'empoisonnement. Avant que Tompetty ne... Stan renifla et se sécha les yeux, il ne voulait pas qu'on sache qu'il avait pleuré.

" J'imagine que tes compagnon de route n'ont pas survécu?"

Les longs bras qui avaient essayé de lui vendre un esclave avaient fait les frais de ne pas être des Humains purs sangs, en bon Rhétalien, Stan ne pouvait pas se permettre de les laisser sans aller alors qu'il lui vendait un de ses semblable en tant que marchandise. En tant que membre de la famille Steel digne de ce nom, Stanley aurait été idiot de laisser cette plus valu sans aller. Tout naturellement Stanley et ses hommes avaient capturé les longs bras avant de les enfermer dans la soute avec l'esclave qui se trouver à présent enchainer devant lui.

Stan l'observa, les six derniers mois n'avaient pas étaient de tout repos pour lui aussi. Surtout qu’au plus dur de leur déroute, Stan avait ordonné à ses hommes de ne nourrir les esclaves que si il restait de quoi manger. Au pire ils pouvaient s'entretuer s’ils avaient vraiment faim.

Durant ces six mois en enfer, l'état de la marchandise lui importait bien moins que sa propre survie
http://www.onepiece-requiem.net/t20298-sweet-stan#221520
avatar
Azraël


Feuille de personnage
Dorikis: 1076
Popularité: -36
Intégrité: -34

Sam 16 Sep 2017 - 22:38



Hors de toute attente, notre princesse au bois dormant revenait du pays des rêves. Désemparer, il ne semblait même pas se souvenir des récents évènements qui l’avaient propulsé jusqu’ici. Bredouillant quelques paroles inaudibles et incohérentes, l’okama semblait réaliser tranquillement qu’il devrait manger la rasade qu’il était tant habituer de servir. Savait-il seulement ce qu’il avait infligé aux hommes et aux femmes qui avaient été enfermées ici ? Azraël ne le savait pas, mais s’imaginait bien que non. C’était la première fois qu’il le voyait dans la cale, au travers de la crasse et des champignons. Servir la sale besogne au subordonné semblait être dans ses cordes, peut-être préférait-il passer tout son temps devant la glace ? Esquissant un sourire à cette idée, Az retint un rire des plus sarcastique.

D’un mouvement sec, le prisonnier s’était imaginé lui enlacer la gorge de ses mains sale. Il s’était vue l’étrangler jusqu’à voir ses yeux tourner, jusqu’à voir la bille s’écouler de ses lèvres et jusqu’à voir sa tête se teinter de rouge. Ce n’était malheureusement que son imagination. Trop faible, l’ancien chasseur était en mode survie depuis trop longtemps, avalant un rat de temps en temps, subsistant avec de la mousse verte et un peu d’eau sale, on lui envoyait parfois un reste de poisson, ou de pain bleui par le temps. Dans tous les cas, il économisait ses forces pour le bon moment et gaspiller celle-ci en tuant un homme comme lui n’était pas au programme.

Décidément, il n’était pas dans un palace, mais c’était déjà mieux que bien des endroits qu’il avait vu. Ici au moins, il était en sécurité, en quelque sorte…

- Arête de te plaindre ou de gémir, cela ne changera rien à ta situation esclavagiste.

Finit-il par lancer à son nouveau compagnon de cellule sur un ton des plus monotone, comme dénué d’émotion. Il avait bien appuyé sur les derniers mots, histoire que celui-ci puisse savoir qu’il n’était pas inconnu. Le cliquetis de ses chaines retentit alors qu’il utilisait ses mains pour agripper l’un des barreaux et s’avancer un peu plus vers le gorille. Le tout le fit sortir de l’ombre, du moins une partie de son visage. Il pouvait désormais plonger ses yeux dans ceux de celui qui l’avait arraché au long-bras. Son sauveur en quelque sorte, ou celui qui l’aiderait à voyager incognito dans le meilleur des cas.

Avec le temps, il n’avait plus d’animosité envers lui, il avait tué et séquestrer tant de gens pour l’appât du gain, sans jamais se demander se qu’il pouvait bien ressentir qu’aujourd’hui, il voyait l’épreuve comme une façon de se repentir. Il avait choisi de s’infliger ce châtiment jusqu’à atteindre l’endroit de son désir.

- Dit moi, le coupa directement Az, on t’appelle Sweet Stan c’est bien cela ?

Peu importe qu’il ne connaisse son véritable nom, la aussi s’était quelque chose qui n’était pas vraiment important. Qu’il l’appelle Gargamiel si ça lui fessait plaisir.


- Trouve tu si impressionnât que je soi toujours en vie ?

Dit-il en sentant l’énergie affluer dans son corps jusqu’à lui donner l’envie de se relever, histoire de regarder de haut celui qui l’avait enfermé ici durant six longs mois. Encore une fois, un rire intérieur se fit étouffer. Stan n’avait aucune idée de son identité, il n’avait aucune idée de quoi il était capable.

- Où peut-être seras tu plus surpris d’apprendre que ses compagnons dont tu parles me sont inconnus. Mais dis-moi, toi, tu dois bien savoir ou nous sommes non ? Et quel est la situation à l’extérieur, je vois bien la mutinerie tatouer sur ton visage, mais combien sont-il ?

La seule raison qui forçait l’enchainé à ne pas sauter à la gorge de cet esclavagiste venait de se révéler, il n’avait aucune idée de l’endroit où ils étaient, ni ce qu’il devrait affronter une fois dehors. Une fois l’emplacement confirmer, si l’endroit était à sa portée, il pourrait aisément s’échapper. Il ne restait plus qu’à voir ce qu’il ferait de l’homme en bobettes.
http://www.onepiece-requiem.net/t6576-azraelhttp://www.onepiece-requiem.net/t20361-fiche-technique-de-azrael
avatar
Sweet Stan

♦ Localisation : South blue

Feuille de personnage
Dorikis: 650
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 17 Sep 2017 - 3:06

Stan n'avait pas prêté attention à la première invective de son compagnon de cellule. Trop pris dans ses pensés, il n'avait pas encore réellement pris conscience de sa présence. Mais le fait de se faire appeler Sweet Stan par un simple esclave était loin de lui plaire. Qui était il pour s'adresser à lui de la sorte? Stan le dévisagea un instant sans lui répondre, lui laissant l'occasion de lui demander si sa survie avait quelque chose d’impressionnant. Il avait l'air de prendre de l'assurance au fur et à mesure qu'il lui parler. Un esclave qui essayait de se croire supérieur... On aura tout vu!

Mais avec ses chaînes aux poignets, enfermés dans une cellule en fond de cale, l'esclave et le maître ne valaient pas plus l'un que l'autre. Leur humanité leur avait été retiré à tout les deux. et l'un des deux en souffrait plus que l'autre. Stan eut un petit frisson en se demandant si on les enverrait à l'école...

L'esclave continua de délirer en disant ne pas connaitre les compagnon de route dont lui avait parler Stan. Comme si il avait pu oublier les longs bras qui l'avaient asservi en premier. Cet homme était décidément un idiot. Mais cet idiot fit preuve d'une certaine rapidité d'esprit en lui parlant de mutinerie.

Le visage de l'esclavagiste s'assombrit d'un mélange de honte, de colère et de tristesse. "Gargamiel" venait de faire mouche et ça piquait sévèrement. Cependant, le colosse n'était pas homme à s'emporter si facilement et préféra s'amuser de la situation. Les nerfs à vif après ce qu'il avait vécu, Stan éclata de rire. Un rire vide et sans moquerie qui eut le don de le détendre. Puis dans un gloussement peu virile, il finit par répondre.

"Où sommes nous? Vraiment? Tu me poses la question... mais nous sommes en mer, dans une cale de bateau, enfermés dans une prison avec les main liés! Quand à tes compagnons je parle des autres esclaves aux long bras qui t'ont accompagnés dans la cale! Mais honnêtement, je me fiche complètement de leur sort."

Comme si le fait de savoir où ils se trouvaient avait une quelconque importance. Le manque de nourriture avait décidément abîmé les facultés intellectuels de cet esclave. Ah si seulement Tompetty était là...
Stan ne chercha pas à se relever, il resta calme, observant son compagnon de cellule qui s’animait d'une certaine énergie qu'il tentait tant bien que mal de réfreindre. Pensif, Stan se caressa les lèvres, jouant avec son piercing, avant de reprendre sans laisser le temps à son compagnon de cellule de répliquer

"Sweet Stan? Je ne sais pas où tu as entendu ce surnom. Mais je n'autorise qu'une personne à m’appeler de la sorte... et elle... tu ne lui ressembles pas! Pour toi, ce sera Mr Steel. Saches que si on était en Rhétalia, tu aurais tâter du fouet de mon contremaître pour moins que ça"

A quoi bon se salir les mains sur un simple roturier. Stan avait des esclaves pour fouetter les autres esclaves et d'autres esclaves qui fabriquaient des fouets pour fouetter les esclave qui fouettaient les esclaves qui étaient fouetter.

" Quand à te trouver impressionnant!" Stan le dévisagea de nouveau avec un regard qui aurait pu passer pour malsain et un petit sourire coquin aux lèvres. " Ça t 'intéresse vraiment de le savoir?"


Le regard de Stan se détacha de son compagnon de cellule, il venait de remarquer qu'on lui avait retirer ses bijoux en or et son bustier armure en cuir. Dans un réflexe pudique, Stan eut une moue gênée, Stanley se cacha les tétons en croisant les bras d'une manière assez comique et peu virile. Ils avaient osé le dénuder en face d'un homme... un esclave qui plus est... Devenant rouge pivoine, Stanley se mit à hurler en espérant se faire entendre par un garde

" SCUSEZ-MOI! HEEHOOOOOO! M'SIEUR LE GARDE! Y A KEKUN?"


Vraiment, quel déshonneur! En plus de l’hygiène, sa pudeur n'était même pas respectée!


Dernière édition par Sweet Stan le Lun 18 Sep 2017 - 14:48, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t20298-sweet-stan#221520
avatar
Azraël


Feuille de personnage
Dorikis: 1076
Popularité: -36
Intégrité: -34

Dim 17 Sep 2017 - 20:04



Peut-être que Sweet Stan s’amusait à jouer les dur, mais il était réduit à l’était qu’il méprisait le plus. Jouer les gros bras ici, c’était une mauvaise idée. En parlant des long-bras, Az regarda par dessue l’épaule du culturiste, regardant les cadavres dans l’autre cellule. On avait fait la triste erreur de les mettre ici, avec lui. Certes il était entré ici avec quelques blessures, mais sa ne l’Avait pas arrêter. Il sourit au souvenir des os qui craquait, ces enfoirés avaient vraiment deux articulations au niveau des bras.

Bref.

- Si tu parles d’eux. Dit-il en les pointant de l’index comme s’il n’était qu’un tas de déchet. Je leur ai régler leur compte il y a longtemps, sa engraisse les rats tu vois. J’ai demandé à les changer de cellule il y a un mois, l’odeur de putréfaction devenait assez désagréable.

Un silence de glace s’installa dans la cale, tout deux avait une opinion bien posée sur la situation, mais l’okama qui se cachait désormais les mamelons, venait de lui donner un indice qu’il trouva délectable.

- Tu parles de Rhétalia, nous sommes donc revenue sur South Blue…

Faisant abstraction des fouets pour l’instant, Az ne se demandait plus qu’une chose. Comment acquérir une lame ? Une fois l’arme en sa possession, il n’aurait plus qu’à trancher les barreaux de cette cage de fer et prendre la poudre d’escampette. Désormais, la flamme dans son regard reprenait de la force, il y avait enfin de l’espoir pour un plan d’évasion.

Alors que l’ancien chasseur de prime fessait les cent pas pour réfléchir, Man of Steel lui commençait à délirer, un mélange d’idée malsaine et de priorité mal placé, mais Az devait bien lui donner, l’idée d’appeler à l’aide était bonne.

- Bien jouer Stan, une fois le garde dans la pièce, arrange toi pour qu’il vienne tout près, s’il possède une épée, nous pourrons sortir en un rien de temps !

D’ordinaire Azraël travaillait seul, mais voyons ou cela l’avait mener il décida d’utiliser l’homme à moitié nue à son avantage.

Quelques secondes plus tard, l’un des pseudo garde pénétra dans l’abysse sombre du navire, éclairant ses pas feutré d’une lampe à l’huile et laissant raisonner le cliquetis de ses armes à sa ceinture.

Az n’arrivait pas à voir s’il avait une lame, mais il pue discrètement expliquer son plan à son nouvel ami, celui-ci devait le charmer jusqu’à se qu’il s’approche, il ne penserait jamais que l’autre détenue, supposément trop faible ne veuille tenter quoi que se soit, cela fessait tout de même six mois qu’il était là, sans avoir jamais tenté quoi que se soit. Mais il utiliserait cette opportunité pour agripper l’arme de ce garde, quoi qu’il arrive, tout reposait sur Stan et son charme à double tranchant. Y arriverait-il ?
http://www.onepiece-requiem.net/t6576-azraelhttp://www.onepiece-requiem.net/t20361-fiche-technique-de-azrael
avatar
Sweet Stan

♦ Localisation : South blue

Feuille de personnage
Dorikis: 650
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 18 Sep 2017 - 16:17

Stanley sursauta avant de pâlir et de s'éloigner de la paroi sur laquelle il était adossé. Non pas de peur mais simplement de dégoût devant les corps des 3 longs bras que son dernier esclave avait, littéralement comme au sens propre, dessoudé. Cet odeur de mort ne venait peut-être pas de lui au final... d'une certaine manière ça le rassurer, mais c'était tout bonnement écœurant! Comment ses hommes avaient pu laisser faire ça. Trois spécimen de longs bras en presque pleine forme valaient quelques centaine de Berries sur le marché. Le fait qu'ils meurent n'était pas si grave, mais comme ça! Ce Gargamiel était décidément une bête sauvage. Stan jeta un regard noir vers celui qui lui demandait plus ou moins subtilement de confirmer qu'il se trouvait sur South Blue. l'esclavagiste lui répondit en le pointant du doigt, perdant un instant un peu de son calme légendaire.

" Han! Toi.. t... tu...Ou voudrais-tu que se trouve Rhétalia, évidement que l'on est sur South Blue! Et quand on y retournera, je m'assurerai que tu ailles faire un petit tour à l'école!"

Un petit lavage de cerveau à la sauce Rhétalienne lui ferait le plus grand bien... Et dire que ses hommes l'avaient laissé faire.

Stanley soupira telle la diva qu'il était. Les bras toujours croisés, il se prit le visage d'une main et laissa pendre négligemment son autre main dont l'avant bras servait à cacher ses tétons. Il était fatigué, il avait faim et il voulait récupérer son lit. Tout ça il se rendait compte que la menace de la mutinerie planée depuis un moment déjà, quel pitoyable marin il était.

L'esclave se mit à faire les cents pas tandis que Stanley appelait le garde. Est ce-qu'il continuerait de réfléchir si il savait que Stanley et son équipage s'étaient perdu en mer? D'accord, ils étaient sur South Blue, mais où exactement? c'était la question à 100 millions de Berry. il essaya même de faire ami ami avec lui en le félicitant pour son initiative, délirant sur l'opportunité de se trouver un sabre. Il le prenait pour quoi là, son chien?

Quand ils entendirent les premiers pas, Stanley dévisagea un instant Azraël sans rien dire tandis qu'il lui expliquait son plan. Puis au dernier moment, Stanley lui donna sa réponse et se contenta de persifler entre ses lèvres de sa grosse voix grave pour que seul Azraël le comprenne.

" Espèce d'idiot! Reste à ta place et n'oublie pas qui est ton maitre!"

Le plan de cet esclave était tellement simpliste et évident. En tant qu'esclavagiste, Stanley ne comptait plus le nombre de personne qui avaient essayer de faire ça, ce jetant dans une bagarre qu'il n'étaient pas sûr de maîtriser sans même connaitre leur adversaire. Stan s'était fait plaisir à en briser des centaine et d'une certaine façon c'est aussi ce qu'il venait juste de vivre et de le traumatiser. Un chose était sûre, Stanley Steel n'avait pas l'intention de mourir ici.

Il serait trop suspect d'essayer de rapprocher le garde de la grille ou de le faire entrer. Ils étaient deux contre un et le contour des bras du Rhétalien même affamé étaient aussi gros que les cuisses de son esclave. En plus les trois corps dans la cellule d'à côtés n'allait pas les aider àse faire passer pour des gentil garçons. Celui qui rentrait seul ici aurait surement le QI d'une huitre. En bon marchand, Stanley avait l'intention de négocier.

Le garde rentra, caché derrière la lumière de sa lampe à huile qui éblouie un instant Stanley qui se frotta les yeux en disant.

"Excusez moi, je voudrais savoir si..."

il fut immédiatement coupé par une jeune voix qui essayait d'être autoritaire. "Taisez vous! prisonniers! Le Sergent va venir! Il a des questions à vous poser à tout les deux! Je suis juste la pour vous servir à manger..."

Le jeune Marine, un cadet visiblement, posa sa lampe à huile sur une table en face de leur cellule, dans son autre main, il portait un plateau avec deux assiettes de ragoût. Il s'approcha de la porte et le fit passer par le passe-plat avant de s'éloigner en disant après avoir reprit sa lampe à huile.

"Mangez! ce sera surement votre dernier repas"

http://www.onepiece-requiem.net/t20298-sweet-stan#221520
avatar
Azraël


Feuille de personnage
Dorikis: 1076
Popularité: -36
Intégrité: -34

Lun 18 Sep 2017 - 20:27



Evidemment, l’Okama ne voulait pas faire partie du plan. Malheureusement pour eux, il venait de manquer une belle opportunité de se saisir d’une arme capable de leur faire retrouver leur liberté… Si l’autre avait été capable de mettre son rôle de côté un instant le tout se serait bien mieux dérouler. Azraël devrais donc prendre en compte cette nouvelle variable pour la suite de son plan, mais au moins, le cadet semblait croire qu’ils n’avaient pas une bonne relation et s’était déjà beaucoup. Il ne restait plus qu’à utiliser Stan encore un peu pour pouvoir s’échapper.

Sans dire un mot, Az retrouva sa place dans l’ombre, laissant son assiette sur le passe plat. Il n’avait pas un bon souvenir des derniers repas, beaucoup trop de gens manquait d’honneur et utilisait se prétexte pour faire la sale besogne. Après tout, pourquoi parier une peut-être révolte alors qu’une dose de poison n’était pas bien dure à trouver.

- Si j’étais toi, j’éviterais de manger, on ne sait jamais ce qu’ils peuvent avoir en tête.

Ici encore, Stan devrait faire un choix, il pouvait même manger avarement la portion de son compagnon de cellule s’il le voulait, l’épéiste ne lui en tiendrait pas rigueur. Seulement sa réaction indiquerait à notre enchaîné s’il pourrait compter sur le nudiste en moment de crise. Une partie de lui ne cessait de penser qu’il ne pouvait pas lui faire confiance, qu’il l’utiliserait pour retrouver son poste coûte que coûte. C’était le genre de personne qu’il semblait être. Peu fiable et désireux de richesse au point de bien vouloir sacrifier quelques vies. Dans un sens il avait déjà été comme ça. Par le passé.

De retour dans son coin, l’esclave désireux d’une fin meilleur rumina une fois de plus le plan qu’il avait en tête, imaginant bien comment la suite des choses allaient se dérouler. Passer pour faible, montrer un désaccord flagrant avec Stan et maintenant jouer sur la carte de la surprise. Il n’aurait qu’à se casser un pouce pour échapper aux chaines à ses poignets, ou même à dérober une lame pour pouvoir tout massacrer.

- Non de dieu, ça fait combien de temps ?

Chuchotât-il plus pour lui-même que pour son compagnon en se demandant depuis combien de temps il n’Avais pas ressenti l’excitation de trancher la chair fraîche avec un bout de métal.
http://www.onepiece-requiem.net/t6576-azraelhttp://www.onepiece-requiem.net/t20361-fiche-technique-de-azrael
avatar
Sweet Stan

♦ Localisation : South blue

Feuille de personnage
Dorikis: 650
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 19 Sep 2017 - 2:23

Stan n'en revenait pas de la façon dont il avait été ignoré par le militaire. Hé... C'était lui la victime dans cette affaire. Le colosse renifla, essayant de retenir une larme qui finit par couler et dit a l'encontre de ce rustre de gardien.

" Je voudrais qu'on m'apporte de quoi me rhabiller!... S'il vous plait!"

Il n'eut aucune réponse. Stanley baissa la tête de dépit. Sa vie était peut être fichue, mais jamais il ne serait dit qu'il avait manqué de respect envers l’autorité mondiale. En tant que Sang-neuf, il ne pouvait pas se le permettre, le sort de sa famille en dépendait. Il entendit l'esclave se rasseoir en lui conseillant de ne pas manger le ragoût. Stan jeta un premier coups d’œil vers les deux assiette puis se retourna vers Gargamiel! Il s'était mis dans l'ombre hors de vue , surement pour qu'on ne le voit pas en train de pleurer... les hommes étaient tellement sensible parfois.

Stan se secoua la tête, c'était pas le moment de se laisser attendrir par ses sentiment. sans rien dire l'okama se rapprocha des deux assiette pour les prendre avant  d'aller s’asseoir prés de son compagnon de galére qui se demandais depuis combien de temps ils étaient là.

Stan posa une des assiettes au pied de Gargamiel et finit par dire.

" 6 mois, t'as tenu six mois dans cette cage! Je sais pas ce que t'as fait pour vouloir te battre que maintenant et je veux pas le savoir. Mais ton plan... comment te dire ça... c'est de la merde! En fonçant dans le tas sans savoir ce qu'il t'attends, c 'est juste du suicide et j'ai pas vraiment envie de crever avec un esclave!"

Gargamiel pouvait lui sauter au cou à tout moment, mais il s'en moquer, Stan prit une bouchée du ragoût en faisant une mine réjouie et lâcha un " Haaaaaannnn PUtainnnn! C'est trop bon." bon daccord, c'était de la bouffe de militaire pour prisonnier. c'était surement cuisiné avec des restes  et ça avait un gout de chiotte. Mais après plusieurs jours de disette, ça n'avait pas d'importance.

" Tu devrais reprendre des forces, Gargamiel. Au cas ou on aurait a se battre! t'es pas pas vraiment à un jours prés, non? Tu l'a entendu comme moi? ils veulent nous interroger, donc tu risques rien en mangeant ce truc"

Stan se dépêcha de reprendre une bouchée, il parla la bouche pleine et pendant un instant expliqua sa théorie selon laquelle Azraël pouvait attendre un peu pour voir si s'était empoisonné avant de manger. de toute façon, foutu pour foutu. Mais ce qu'il dit était totalement incompréhensible. il finit par avaler sans s'être réellement arrêter de parler. En vrai pipelette qu'il était, Stan appuya son discours avec de grand gestes de sa cuillère.

" De mon point de vue, tu n'as rien a craindre personnellement, on va d'abord discuter, si ça tourne mal, on fera a ta maniére! Mais pour eux tu n'es qu'un crétin d'esclave, tu étais là au mauvais endroit et au mauvais moment et c'est le discours que je leur tiendrais à ton encontre mon ami. Au pire des cas, ils te ramènerons dans un marché d'esclave... Au mieux ils te ramèneront à la prochaine ile où tu seras un homme de nouveau libre! Crois-moi, tu seras surement celui qui s'en sortira le mieux de nous deux. je suis un marchand, moi, je ne négocie pas avec mes poing!"

Stan jeta un regard discret vers les corps des trois longs bras en se disant qu'il n'allait surement pas porter le chapeau pour ses trois là et que si il était aussi libre rien ne l'empêcher de le capturer de nouveau. Puis il retourna son intention vers sa gamelle. l'apel du ventre se refaisait sentir et il n'aimait pas manger froid. Cependant il preféra tendre sa main vers le jeune homme comme pour lui proposer un accord.

" Ça te va? On fait d'abord à ma manière puis si ça tourne mal, on leur rentre dans le tas! Ce sont des marines... des militaire et je t'avoue que je préférerai éviter de les fâcher. C'est tout un régiment qui t'attend là haut. Ils ont déjà décimer les mutins de mon équipage! je suis peut être un salaud de sang neuf, mais je n'ai qu'une parole, je t'assure."

Le ragoût commençait à sentir mauvais quand il repensa à Tompetty, pourquoi elle avait bien pu lui faire ça. Stan jeta discrètement un coups d’œil à son bol, c'était de la terre cuite, même en le cassant ça ne ferait pas une arme assez coupante.
http://www.onepiece-requiem.net/t20298-sweet-stan#221520
avatar
Azraël


Feuille de personnage
Dorikis: 1076
Popularité: -36
Intégrité: -34

Mar 19 Sep 2017 - 21:00



Même s’il ne voulait pas savoir les raisons qui avaient poussé le sabreur à attendre, celui-ci ne put qu’esquisser un sourire, c’était payant d’attendre. Mais le croirais il réellement s’il lui disait que cela fessait en fait trois ans qu’il se laissait chahuter de place en place, de camp d’esclave à un autre dans l’espoir d’enfin rejoindre les blues ? Lui qui avait passé tant de temps sur grande Line… Non, il ne le croirait surement pas. Autant qu’il ne croirait pas qu’il soit en forme physique exemplaire. Avec tout se temps passé à manger des demi-portions au trois jours, puis à travailler comme un bœuf, on perd du poids certes, mais on devient aussi solide que l’acier, on endure plus de choses comme la douleur qui devient de plus en plus obsolète, la fatigue qui commence à devenir une partie si importante de son temps qu’elle ne parait plus et ainsi de suite. Mais Az décida de lui faire la surprise le moment venu. Il ne dit rien et écouta ce que le géant avait à lui dire.

Puis, vient le moment ou l’autre parla d’interrogatoire, se goinfrant la face la première dans se qui semblait être de la merde en boite. Comment pouvait-il être si affamé, lui n’était ici que depuis peu… Dans tous les cas, discuter n’était pas envisageable pour lui, ancien compagnon de l’un des pirates les plus recherchés du monde n’était pas quelque chose dont on devait se vanter une fois entre les barreaux.

Puis le marchand avança sa théorie comme quoi il pourrait aussi bien retrouver sa liberté. Seulement il ne savait que trop bien que la liberté était éphémère en ce monde. Puis, Stan avoua qu’il serait probablement celui des deux qui s’en sortirait le mieux, ce qui créa un sentiment de mal-être dans le ventre de Az. Il ne voulait pas que l’un d’eux s’en sorte mieux, il voulait que tous deux puissent partir d’ici aussi libre que le vent, pourquoi ? S’il y avait bien quelque chose que la guillotine détestait plus que les esclavagistes, s’étaient la marine et leur fausse idéologie qui en fin de compte, n’était que de l’esclavage à plus haut niveau.

Voyant la main s’approcher vers lui, Az la saisit. Il se dit que l’autre l’avait bien mérité et puis ce n’était jamais lui qui l’avait fouetté, toujours de la main d’œuvre. Il était victime de ce monde comme les autres, ne voulant que faire sa place.

- Je n’ai qu’une parole moi aussi. Je te promets de ne pas te laisser pourrir avec les marines si c’est ça qui t’effraie, l’ami…

Finit-il par dire comme pour reprendre les mots de l’Okama.

À ce moment, la porte de la cale s’ouvrit, forçant les deux hommes à se lâcher la main plus rapidement que prévu. Un pas régulier se fit entendre et quelques secondes plus tard, un militaire armé ouvrit la cellule, pointant un pistolet sur le fautif principal. Stan lui soumit qu’il n’avait pas l’intention de se débattre et on le fit se relever, malheureusement Az n’était pas compris dans l’équation… Le garde était venu pour Stan, la marchandise ou Azraël et quelques autres esclaves dans une autre cage plus loin, c’était le dernier de leurs soucis.

Comme il s’y attendait, l’ancien chasseur dû recourir à la ruse et toute la suite se déroula si vite que Stan ne dut pas suivre la scène. Une fois sorti de la cellule, l’homme au pistolet s’était mis derrière lui, déposant le canon froid de son arme contre le dos musclé de sa cible pour lui faire comprendre le message. Az utilisa ce moment pour casser son pouce gauche, libérant ainsi sa main de l’emprise des liens. Le craquement imperceptible se fit ressentir, mais le prisonnier s’était mentalement préparé et il n’avait pas une seconde à perdre. Un bond fulgurent lui permis d’atteindre l’arme à la ceinture de l’officier et même si celui-ci fut assez rapide pour sortir du champ d’action du criminel, le sabre resta dans la main valide de l’enchainé.

Un sourire diabolique apparut sur son visage alors que l’autre lui lançait des insultes, demandant à la recrue de s’occuper de Stan un instant.

- Sale vermine ! Que penses-tu faire avec un sabre banal ? Je viens de refermer la porte de ta cellule et tu peux me croire, tu y pourriras !

Effectivement, la cellule venait de se refermer, séparant Azraël des trois autres hommes.

- Oh, n’en sois pas si sure, je suis Azraël, compagnon de Mantle Shoma et des spectres, mais tu dois déjà connaître ce nom ?

Sans rajouter un mot de plus, Az fit aller sa main en utilisant ses mots qui venait d’effrayer l’homme, laissant son sabre se défouler après tant d’années en grugeant tout sur son passage, s’était de la mémoire musculaire à l’état pur, manier une épée s’était comme l’extension de son corps et la raison de vivre même de notre sabreur qui d’un coup, découpa les barreaux et le poignet tenant le pistolet.

Un bruit ferme et écœurant se fit entendre, suivi d’un gémissement inhumain.

Un second coup lui coupa les liens aux pieds, entaillant la coque du navire qui se fit percé comme du beurre.

Un sourire carnassier sur le visage, les quelques goutes de sangs sur ses vêtements et dégoulinant de son arme, voilà que la guillotine reprenait du service. Az pointait le bout de son arme sur l’officier au sol et fit signe à Stan de bien vouloir reprendre l’arme à feu. Il était temps de reprendre le contrôle de ce navire !

http://www.onepiece-requiem.net/t6576-azraelhttp://www.onepiece-requiem.net/t20361-fiche-technique-de-azrael
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1