AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les galons, la méritocratie, tout ce baratin

avatar
Ersten Gudric
Donneur de récompenses
•• Vice Lieutenant ••

♦ Localisation : East Blue (vous croyez pas à l'abris pour autant)
♦ Équipage : XxX (pour le moment)

Feuille de personnage
Dorikis: 2380
Popularité: -21
Intégrité: 14

Sam 11 Nov 2017 - 3:56

CHAPITRE 3 : QUAND LES INCONNUS TE RENDENT CONNU

Premier sous-chapitre : Le QG d'East Blue


Et une autre journée sur la base G-2, ça doit faire, quoi, six mois que je suis parti de mon île et pourtant, cette dernière me manque déjà. Le Lieutenant Derrick me manque aussi. Il pensait surement bien faire en me valorisant de la sorte auprès du Commandant Ramsteil mais, nom de nom, quelle erreur ! Le QG était une base somme toute intrigante dans laquelle nombre d’officier et de sous-officiers se relayaient à différents postes, entre la cafétéria et la cantine, la majeure partie du temps. En réalité le coin était rempli de larve arrogante ne rêvant que de gravir les échelons, j’avoue penser moi aussi à une carrière longue dans la marine, et j’avoue également être plutôt fier de mes galons, le fait d’être salué en permanence par les sous-officiers et d’être appelé « mon lieutenant » avait quelque chose d’euphorisant et d’extrêmement plaisant. Même si je ne suis encore que Vice-Lieutenant, je ne vois pas vraiment de différence entre eux et nous, autant que je ne vois pas de différence entre les sous-lieutenants et nous. Mais c’est relativement drôle de toiser les sous-lieutenants et d’être toisé à notre tour par les lieutenants. En fait c’est surement ce qui me motive le plus à me lever le matin, cet esprit de compétition, cette envie de gravir les marches et de mériter notre place au sommet. Cela dit, je m’ennuie et j’ai besoin d’une mission pour me distraire mais aussi pour me battre. J’en ai besoin, je le sens.

Ce matin, j’ai pris pour décision de commencer par la musculation au lieu du stand de tir, je pense que j’ai ressenti ce besoin d’exprimer ma frustration sur quelque chose d'autres que des cibles en bois immobile. J’ai réussi à trouver Harvey, mon sparring-partner habituel pour ce qui est des combats de boxe et de lutte traditionnel, étant lui-même un ancien pratiquant, il était d’un niveau plus qu’intéressant, frappant vite, fort et de manière vraiment précise, ce qui le rendait dangereux.


- Prêt à te prendre ta branlée le bleu ?


Harvey était un ancien, un adjudant qui avait décidé de ne jamais devenir officier mais qui était respecté par le commandant et le colonel comme étant un homme d’expérience pouvant trainer n’importe qui au combat et ce de n’importe quelle manière, il avait en effet très peu de scrupule à ce niveau, en témoignait ses cicatrices.


- Tu vas encore salir le sol de ton sang, c’est ennuyant.


Il enchaîna par un direct plongeant du droit que j’esquivai de côté en contrant par un uppercut de la gauche, c’était un début de combat pas comme les autres pour nos spectateurs qui avaient l'habitude de voir de la boxe peu engageante, relativement « sécurisante ». Nous voir ainsi nous tataner la tronche à coup de bonne droite comme dans un vrai combat rendait à la boxe toute sa véritable utilité, dans nos combats il n’y avait pas de limite si ce n’est le temps que nous nous étions imposé. C’est d’ailleurs avec ma façon de combattre qu’Harvey m’avait reconnu comme un soldat et non un gratte-papier pistonné. Nos rounds duraient en moyenne 1 minute 30, nos matchs 6 minutes, six minutes durant lesquels près de 50 soldats venaient nous observer, c’était ainsi que se déroulaient presque toutes mes journées, seuls les horaires changeaient en fonction des jours. Cette fois-ci, j’ai gagné le combat, au contraire des trois dernières, c’est d’ailleurs ce qui m’a motivé pour le reste de la journée, gagner contre Harvey était suffisamment rare pour que ça soit fêté dignement !

J’ai donc fini ma matinée par toutes mes différentes activités sportives entrecoupées de pauses nourriture, me permettant d’éviter un excès d’hématome, de courbature et de contracture musculaire. La musculation, le maniement des armes blanches, le tir au pistolet et le tir au fusil étaient éprouvants mais dans la plupart des cas, il s’agissait d’entrainement plus que nécessaire, j’en prends pour preuve cette jeune fille.


Dernière édition par Ersten Gudric le Sam 11 Nov 2017 - 23:50, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t20508-presentation-d-un-nouveau-joueur-ersten-gudrichttp://www.onepiece-requiem.net/t20547-fiche-technique-de-ersten
avatar
Ersten Gudric
Donneur de récompenses
•• Vice Lieutenant ••

♦ Localisation : East Blue (vous croyez pas à l'abris pour autant)
♦ Équipage : XxX (pour le moment)

Feuille de personnage
Dorikis: 2380
Popularité: -21
Intégrité: 14

Sam 11 Nov 2017 - 23:46

Effectivement, elle était frêle et relativement mal en point, un petit coup d’œil sur son uniforme m’informa de ses habitudes et de sa place dans son escouade, et à vue d’œil, cette dernière n’était pas enviable. Soldat de 1re classe Martine Envy, une jeune rousse plutôt mignonne, qui était visiblement le souffre-douleur de ses camarades, le caporal en charge de la petite troupe se trouvait être dépassé car seul face aux trois lascars, tout aussi méprisant que méprisable. Je ne pouvais m’empêcher de réagir, après tout, tous grades confondus, nous ne sommes qu’une trentaine d’officier sur G-2, ce qui nous confère un certain avantage vis-à-vis des bases de Grand Line qui elles sont bien plus peuplé à ce niveau. En effet, ici vice-lieutenant est déjà un grade important qui, dans certaines mesures, impose le respect. Tout ça pour dire que je me dois d’apporter mon soutien à l’ordre et à la justice, d’une manière ou d’une autre, afin de gravir les échelons et d’enfin commander ma propre flotte à la recherche de mon frère mais aussi de toutes les pourritures de son espèce.

J’ai donc descendu les escaliers sans dire mot, certains m’ayant remarqué se sont calmé, les autres ont continué leur entrainement sans prendre garde, ce matin, j’aurais pu emmener une vingtaine d’hommes chez le commandant pour non-respect des règles ou des consignes, mais ce n’était pas vraiment mon rôle et le cas de cette jeune fille occupait toutes mes préoccupations. Elle se battait seule face à ses trois « compères » qui lui répétait que c’était pour l’endurcir. Je n’ai que rarement assisté à ce genre de cas dans la Marine, le harcèlement est en effet quelque chose de plutôt rare surtout dans les QG, mais il était encore tôt et le sergent-chef responsable de cette section avait alors un problème de digestion, le café du matin probablement …

Je me tenais à l’écart des trois acharnés, écoutant un peu ce que disaient les hommes qui l’entouraient :


- Feignasse
- Regarde donc tes bras … quelle catastrophe
- Ahahaha mais regardez là !


J’ai fini par me décider à aller voir le caporal, son manque d’autorité et de réaction était plutôt flagrant, il agissait un peu comme le ferait le petit frère d’une fratrie, ce qui en soi rendait la scène pitoyable mais plutôt distrayante.


- Humhum


Le caporal avait sursauté puis s’était mis au garde-à-vous, comme la coutume l’imposait face à un supérieur hiérarchique, c’était assez amusant de voir sa tête se décomposer à mesure que les secondes avançaient.


- Mon lieutenant !


Les autres s’étaient aussi arrêté, à première vue il s’agissait de brave gaillard, plutôt robuste, entre 25 et 30 ans et aguerri dans leur métier, ce qui rendait leur comportement inacceptable.


- Je sais que je ne suis pas le responsable de votre section, mais j’aimerais beaucoup connaitre vos noms.


Ce genre de façon de faire est rare et plutôt proscrite du point de vue des hommes du rang, mais ce matin, je n’en avais clairement rien à faire. L’important pour moi en tant que petit nouveau était de marquer le coup et de me faire ma place petit à petit.


- Jim Fox pour ma part, voici Friedrich Guntig, Émiliano Frasco, Julian Herber et Martine Envy mon lieutenant !


En réalité, leurs noms n’avaient pas vraiment d’importance, il me fallait mélanger sympathie et humiliation, afin de mettre tout le monde d’accord, je prendrais ensuite la jeune Martine et le caporal Fox à part afin de leur expliquer quelques petites choses sur leur façon de procéder, puis j’irai parler au sergent-chef, le manque de mission me permettant une relative liberté quant à mes activités.



- Très bien, très bien, je vous expose mon problème, ce matin, je n’ai pas trouvé mon sparring-partner dans la salle de musculation et j’ai donc dû louper un entrainement, ce qui ne m’arrive jamais, alors j’aimerais beaucoup m’entraîner avec vous !


Mêlé le mensonge et le sourire en coin est devenu l’une de mes spécialités, le tout facilitant la manipulation des intéressés de telle sorte qu’ils me prennent pour l’un de leurs amis alors que je serai le premier à faire un rapport les concernant.


- Je suis volontaire mon lieutenant !


Bingo.
http://www.onepiece-requiem.net/t20508-presentation-d-un-nouveau-joueur-ersten-gudrichttp://www.onepiece-requiem.net/t20547-fiche-technique-de-ersten
avatar
Ersten Gudric
Donneur de récompenses
•• Vice Lieutenant ••

♦ Localisation : East Blue (vous croyez pas à l'abris pour autant)
♦ Équipage : XxX (pour le moment)

Feuille de personnage
Dorikis: 2380
Popularité: -21
Intégrité: 14

Dim 12 Nov 2017 - 0:38

Emiliano avait répondu à ma requête de manière favorable, surement en s’imaginant que je le reconnaitrais plus facilement et que j’en ferai quelqu’un d’important. Ou alors c’était juste pour pouvoir crier que lui, pauvre soldat du rang, avait écrasé un officier du quartier général d’East Blue à la régulière. En réalité ses motivations n’ont que peu d’importance dans ce genre de moment, puisque c’est l’adrénaline qui prend le dessus, même lorsque les risques sont minimes, même lorsque la victoire est presque assurée, cet espoir répétitif de vivre le combat d’une vie, est persistant et me donne, personnellement, le sourire avant chaque combat.

Sans un mot, je me suis mis en garde et il en a fait de même sous les yeux de la trentaine de soldats alentour, mon but était de l’humilier, sachant pertinemment que le gabarit de mon adversaire rendait mes possibilités d’assaut plutôt infime et que le combat risquait donc d’être aussi défensif qu’éprouvant, j’avais adopté pour la position du tatou, version vengeresse. Il s’agissait d’une position basique de la boxe chinoise, utile lorsqu’on se trouvait acculé, et ça allait être le cas. Et effectivement, il se déchaîna, donnant tout ce qu’il avait comme si sa vie en dépendait, si je ne m’étais pas porté moi-même volontaire pour cet affrontement, il aurait certainement était radié des listes de la marine avant même la fin du combat. Seul problème pour lui, je suis quelqu’un de résistant et, le matin plus encore que le reste de la journée, j’ai donc attendu la première ouverture pour lui administrer un direct de la droite en plein nez. Pour lui c’était déjà la fin, sans même le savoir, j’avais activé le Kinsetsu sentō no kōka, et je contrais chacun de ses coups habilement, sans m’épuiser d’une quelconque manière, le ridiculisant aux yeux de ses amis, j’ai finalement décidé d’en finir avec une claque humiliante à la tempe, le rendant rouge de honte.



- Ce n’est pas mon travail de vous apprendre le respect messieurs, j’aurais pu en finir beaucoup plus vite et d'une manière bien plus brutale, apprenez qu’il y aura toujours plus fort que vous, et à vous acharner contre cette jeune fille, vous jetez l’opprobre sur la marine, n’oubliez pas qui est l’Amiral en Chef ! Les femmes ont leur place ici tout autant que vous, ne vous amusez pas d’une recrue un peu plus fragile que vous, ou je m’occuperai personnellement de votre cas. Ceci étant dit, caporal, mademoiselle Envy, j’ai à vous parler, veuillez me suivre s’il vous plaît.



Je savais que je venais de me faire autant d’admirateur que de détracteurs, j’étais sur la base depuis moins de six de mois et il s’agissait de mon premier véritable « coup d’éclat » mais c’est quelque chose d’essentiel, il faut se faire remarquer, sinon on est facilement évincé et oublié. J’ai donc pris pour décision de couvrir les plus faibles mais aussi de les aider à devenir les plus forts possible, suivant leur potentiel.
J’ai donc pris le caporal et la jeune 1re classe en aparté, essayant d’être le plus clair et le plus concis possible, afin que je ne revois plus une session entrainement aussi ridicule. Ayant pris sur moi pendant près d’une heure, j’ai commencé par mettre les choses au clair avec le caporal Fox, qui se devait de tenir ses hommes en tant que premier gradé du rang mais également en tant que remplaçant du responsable en cas d’absence de ce dernier.



- Caporal, je ne vais pas y aller par quatre chemins, vous n’avez aucune notion de gestion ni d’application de l’autorité. Ce que j’ai vu ce matin était une pure catastrophe, que l’on soit bien clair vous et moi, la prochaine fois que je vois ça, je fais un rapport direct à votre supérieur. Vous allez me mater ses trois gaillards et en faire de bons soldats, je compte sur vous, vous avez compris ?



Il faut toujours mélanger les douches froides et les douches chaudes avec les sous-officiers, ils sont des pièces maitresses mais ne peuvent être comparés à autre chose qu’à des chiens de chasse, il faut donc instaurer le système de récompense pour que ces derniers progressent.



- Quant à vous mademoiselle Envy, qu’est-ce que c’est que ce manque d’implication ? Un entrainement ne doit jamais se répéter, vous devez profiter de chaque occasion pour changer les choses, réinventer votre façon de combattre où nous vous perdrons dès votre première affectation à une flotte, tâcher de devenir ce que vous êtes, pas d’être ce qu’ils veulent que vous soyez, frappez, encore et encore, nous sommes bien d’accord ?



Pour ce qui est des recrues, il faut être le plus encourageant possible sinon ils perdent facilement leur motivation, et dans le cas précis de cette jeune fille, il faut essayer de ne pas parler de la victimisation dont elle est victime, mais plutôt de ce qu’elle doit faire pour changer, tout en maniant le discours pour qu’il soit le plus intuitif possible.


Dernière édition par Ersten Gudric le Dim 12 Nov 2017 - 1:07, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t20508-presentation-d-un-nouveau-joueur-ersten-gudrichttp://www.onepiece-requiem.net/t20547-fiche-technique-de-ersten
avatar
Ersten Gudric
Donneur de récompenses
•• Vice Lieutenant ••

♦ Localisation : East Blue (vous croyez pas à l'abris pour autant)
♦ Équipage : XxX (pour le moment)

Feuille de personnage
Dorikis: 2380
Popularité: -21
Intégrité: 14

Dim 12 Nov 2017 - 1:05

- Rompez !


Il ne me restait, somme toute, qu’une chose à faire, interceptez le sergent-chef responsable pour lui parler des trois bougres, je ne connaissais pas ce dernier et je ne m’attendais pas forcément à un accueil chaleureux de la part d’un ancien de l’élite, doublé d’un malade. Effectivement si ce dernier n’avait pas réagi c’est tout simplement parce qu’il était aux toilettes, essayant tant bien que mal de faire passer son infernal mal de ventre et de le rendre plus « agréable » si l’on puis dire. Je ne me permettrais donc pas de lui faire de remarque sur son absence sachant que chaque groupe avait un caporal qui lui était attitré et que, dans la théorie, c’était amplement suffisant pour remplacer un sergent-chef, foutaise.



- Sergent !



L’ancien s’est retourné, très loin d’être impressionné par le fait qu’un vice lieutenant l’interrompt dans ses occupations, il avait formé des jeunes qui étaient devenu colonels, alors forcément …



- Que se passe-t-il, mon lieutenant ?



Bien que formelle, sa question était froide et plutôt dénuée d’intérêt quant à la réponse qui aller suivre, décidément, j’avais du mal avec les sous-offs aujourd’hui …



- J’ai à vous parler de trois de vos hommes, pouvons-nous … ?



Je lui faisais un signe de tête en direction d'un couloir transversal, car je ne voulais pas humilier le sergent dans la gestion de ses hommes et je ne voulais pas non plus humilier les soldats qui avaient fait une erreur involontaire.



- Je n’ai pas beaucoup de temps à vous accorder mon lieutenant.
- Je comprends parfaitement, je dois juste vous dire de rester aux aguets quant à Friedrich Guntig, Émiliano Frasco et Julian Herber, ces trois-là risque de nous poser problème si leur comportement ne change pas rapidement.
- Je vous remercie de votre sollicitude mon lieutenant, mais je ne rends des comptes qu’au commandant. Je verrai ce que je peux faire, par pur respect du grade, mais je vous demanderai à l’avenir de ne pas vous occuper de mes affaires, ou alors d’en prendre le commandement, faites votre choix.
- Je sais qui vous êtes sergent, mais vous ne savez pas qui je suis, n’essayez surtout pas d’imposer une quelconque forme de supériorité indirecte entre vous et moi, faites votre travail, point barre.



Je n’ai pas attendu sa réponse afin de ne pas envenimer encore plus la situation, je suis dans la Marine depuis 2 ans maintenant mais ses mecs la sont là depuis vingt, trente, quarante ans, le grade ne fait malheureusement pas tout et en vingt ans, on peut facilement se construire un réseau suffisant pour faire en sorte qu’un petit vice lieutenant soit vite dégagé, j’ai joué au coq et je dois reconnaître que sur ce coup-là, j’ai perdu, cela dit, cette journée avait été une bonne journée, durant laquelle je me suis beaucoup amusé, espérons que les prochaines soient du même acabit !
http://www.onepiece-requiem.net/t20508-presentation-d-un-nouveau-joueur-ersten-gudrichttp://www.onepiece-requiem.net/t20547-fiche-technique-de-ersten
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1