AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


L'ours et ses enfants. [Solo]

Marina Kumeina
Marina Kumeina


Feuille de personnage
Dorikis: 717
Popularité: 2
Intégrité: 2

Sam 18 Nov 2017 - 11:47

Sa paume frappa l’arbre avec une grande puissance tandis que la jeune femme poussait un hurlement de colère.

« Saloperie ! Je n’arrive même pas à développer ma puissance ? » Dit t-il frustrée de ne pas pouvoir y arriver, elle grognait comme un animal fixant l’arbre devant elle. Il avait sacrement morflé et était couvert de minuscules griffures et de nombreux impactes de coups de poing et pied.

« Si je n’arrive pas à apprendre cette technique comment pourrais-je aspirer à devenir le maître d’art martiaux parfait. » Dit t-elle avant de frapper du plat de son pied l’arbre directement au niveau de la base, la base explosé l’arbre chuta. La blonde avait très mal aux membres à force de s’entraîner sans relâche, marcher devenait un véritable effort pour elle. Avait t-elle atteint ses limites ?

« Mes limites ? Non… je ne peux pas atteindre mes limites ! » Dit t-elle toujours frustrée d’avoir arrêté de progressé depuis un long moment, sa rage bouillonnait. Mais la douleur qui traversait son corps était beaucoup trop forte. Marina manqua de chuter avant de se rattraper sur le tronc d’arbre à moitié explosé et remarqua que du sang coulait de sa main, elle se l’était ouverte en frappant trop fort le bois.

« Mince… Faudrait que j’aille soigner ça… » Dit t-elle manqua de perdre connaissance elle était toute cassée, épuisée par l’entraînement, mais un deuxième éventement se arriva. Le sol tremblait sans que la blonde ne puisse le remarquer. Quelque chose de gros, de vraiment très gros approchait. Les pas étaient de plus en plus proche et c’est quand un terriblement hurlement déchira que Marina se retournant. Son instinct de survie ? Oui peut-être.

« Un ours ? » Dit d’un air blasé. « UN OURS ?! »
S’exclama t-elle dans un terrible hurlement, elle regarda autour d’elle les arbres étaient trop fragile pour qu’elle puisse y grimper et même. « Merde ! » Dit t-elle alors que le monstre de muscle s’élançait vers elle. Aussi fou que cela puisse paraître Marina adopta une position de combat prête à se battre comme cette foutue bête. Si elle devait mourir en fuyant, elle ne trouverait jamais le repos.

C’était une cause perdue affronter cette bête dans son état actuel, la mort venait chercher la jeune femme ? Oui, un énorme coup de griffe traversa la zone pour déchirer la chair de la blonde au niveau de la poitrine lui arrachant son haut au passage. Une énorme marque de griffure se trouvait au milieu de sa poitrine. La pauvre hurla de douleur avant de s’écraser au sol. La bête sans pitié avança lentement vers la jeune femme pour terminer le travail, quand un autre hurlement se fit entendre. Une voix féminine.

« Dorma ! Arrête ! » Cria quelqu’un, L’ours devint aussi doux qu’un agneau à ce moment. Il retomba lourdement au sol se tournant vers la femme qui courrait à toute vitesse vers Marina et le vide s’installa chez la jeune blonde.



_


Quand Marina ouvrit à nouveau les yeux, elle était couchée dans un lit au coin du feu. Couverte de bande et surtout dans une maison qui n’était pas la sienne. Elle sursauta et découvrit que ses blessures n’étaient pas totalement guérit.

« Calme toi, pas envie de laver une nouvelle fois un drap bourré de sang. » S’exclama une jeune femme à la chevelure en épis. Des cheveux courts et blanc comme la neige. Son regard se posa dans les yeux de bleus de Marina, elle aussi avait de grand yeux bleus et était habillée aussi vulgairement que Marina.

Mais la véritable raison du sursaut de la jeune femme n’était pas sa locataire, mais l’ours au fond de la salle qui fixait tranquillement Marina.


« L’OURS ! »


« Hey respecte Dorma, elle ne t’as pas attaquée volontairement. » Grogna la jeune femme en s’étirant. Marina était surprit, l’animal avait l’air beaucoup plus doux que la première fois et se léchait la patte avant de s’approcher du lit de la blonde qui reculait doucement.

« Pas volontairement ? »
S’exclama Marina surprise en pointant du doigt la jolie cicatrice qu’elle allait avoir au milieu de la poitrine. La femme aux cheveux blancs hocha la tête lentement pour dire oui.

« Y a pas troufion qui lui ont volé ses gamins, c’est un peu normal d’être vénère comme ça hein ? »


Marina resta sans voix n’ayant pas vraiment comprit la situation.

« ça fait deux jours, deux jours que des braconniers s’amusent à capturer tout ce qu’il trouve dans la forêt, et ils ont capturé les enfants de Dorma sur son territoire en plus comment ne pas être en colère. »


Marina hocha la tête mais s’en fichait un peu, jusqu’à que la maman ours ne vienne lui lécher le visage avec un air un peu triste sur le visage l’air de s’excuser.

« Elle s’excuse de t’avoir attaqué comme ça. » Dit la jeune femme. Fallait avouer que Marina était un peu paumée sur le coup. « M’ouais pas grave, c’est pas comme si j’étais marquée à vie. » Se plaignait Marina avant que l’oursonne ne lui monte dessus pour lui lécher le visage l’air de s’en vouloir.

« Aie ! Aie ! Aie ! Mes blessures, c’est bon je te pardonne ! Je te pardonne! »
Hurla la blonde avant que s’extirper du mammifère sous les rires bruyants de la jeune femme à la chevelure blanche.

« Tu es une artiste martiale hein ? Et tu t’entraînais avant qu’on te tombe dessus. »


« Yup’, mon but est d’apprendre tout les styles de combat de la planète. »
L’inconnue regarda Marina avec de grand yeux avant de mourir de rire littéralement.

« Apprendre tout les arts martiaux du monde. Tu n’y pense pas ? C’est un rêve absurde. »
Marina prit une mine vexée et quitta le regard de la femme à la chevelure blanche. « Merci de me blesser physiquement et moralement. » soupira Marina.

« Moi c’est Torina et toi ? »

« Marina. »




-

« Salope montre toi ! »



Ces mots résonnaient dans la pièce et Torina se leva brusquement donnant un coup de pied violent dans un meuble jusqu’à qu’un fusil en sorte. Elle le prit et sortit de chez elle braquant le premier homme qu’elle voyait.

« Tu veux quoi chéri ? » Dit t-elle à la surprise de Marina.

« J'voulais juste revoir mon ex femme, et reprendre ce qui m’appartient. »


Torina haussa un sourcil avant de tirer en l’air.

« Bouge, sinon le deuxième c’est pour te faire un deuxième trou du cul. »

« Oh, la tigresse sait se battre. Tu sais très bien que l’ours me revient de droit. Le cirque n’est rien sans le combat d’ours. »
Dit t-il. Voici l’ancien mari de Torina, dirigeant d’un cirque mobile sur l’océan célèbre pour ses combats d’animaux.

« Je ne te laisserais pas Dorma, vous lui avait déjà fait assez de mal comme ça. »

« Bon bah Torina, tu ne me laisse pas le choix… Je pensais qu’un divorce serait assez méchant, les gars brûlez sa maison et détruisez tout ce qui lui tient à cœur… Au passage si vous voyez l’oursonne butez la. J’ai ses mioches ça ils pourront faire de parfait combattant. »
Dit l’homme cruellement, Torina fut maîtrisée par un sbire de ce monsieur loyal avant que ces ne commencent à allumer des torches.

Dorma voyant sa maîtresse en mauvaise posture décida de sortir défonçant la porte pour aller s’en prendre aux méchants dehors.

« Bordel… Chaque fois que je me réveille dans un autre plumard que le mien c’est toujours le début des emmerdes. »
Dit Marina qui se laissa tomber de son lit histoire de rejoindre l’extérieure avec un air fâché sur le visage.

« VOYEZ PAS QUE J’ESSAYE DE RECUPERER DE MES BLESSURES BANDES DE SAUVAGE ! » Hurla Marina avant d’envoyer une patte d’ours en plein la mâchoire d’un homme trop prêt de la maison armé d’une torche allumée. Le pauvre tomba au sol la mâchoire totalement explosée et surtout dans les pommes.

Se faire séparer de ses parents c’est assez cruel et Marina peut le comprendre, peut-être que c’était aussi pour ça qu’elle était aussi énervée.

La jeune femme serra les dents avant d’adopter une pose de combattante dévoilant ses paumes à ses adversaires. « Je ne fais pas ça parce que je vous aime bien Torina. Juste car ils me font chier. » Monsieur loyal quant à lui levait son pistolet vers l’oursonne prêt à décocher une balle, avant que Marina d’un violent Sly kick n’envoie un de ses sbires sur lui. Les deux se retrouvaient au sol.

Torina tira une nouvelle fois en l’air. « Partez maintenant ! » Et les bandits fuyaient la zone.


Torina remercia Marina et c’est à partir de ce moment que les choses commençaient à partir trop loin, au moment ou Torina détourna le regard Dorma prit peut-être de frénésie s’élança à la poursuite des bandits, une course sauvage et brutale. Elle dévastait mêmes les arbres sur son chemin.

« DORMA REVIENT TOUTE DE SUITE ! » L’oursonne n’en n’avait rien à faire et voulait seulement protéger ses enfants, l’esprit maternel c’est quelque chose de dangereux, Torina se lança à la poursuite de sa camarade. Marina soupira et fit comme tout le monde c’est à dire courir après l’ours.



-

Le combat de la mère.


L’oursonne était sur le camp des bandits, totalement enragée. Elle entendait ses enfants hurler. Le lien qui les unissaient étaient fort, trop fort pour être brisé par de vulgaire brigand dirigeant un cirque. Mais visiblement du plomb pouvait, une balle se logea dans la cuisse de l’ours qui chuta, mais se releva la rage aux visages en hurlant.

« Finalement ne la tuée pas, je vais m’en charger moi même. » Dit monsieur loyal en déposa son pistolet devant le crane de l’ours prêt à presser la détente.

« ça c’est parce que ta maîtresse m’a largué alors que je lui est tout donnée ! »
Dit t-il prêt à actionner la détente, jusqu’à qu’une pierre vienne percuter assez brusquement son crane, c’était Marina qui venait de lui déchirer l’arcane.


« L’amour ça craint hein. Ma mère aussi avait quittée mon père, mais il était pas vénère au point de vouloir tuer son ours. »
Se moqua presque Marina accompagnée de Torina qui tira dans la cuisse des sbires qui voulaient abattre l’ours.

« Je vais m’occuper d’eux, je dois garder mon rythme d’exercice par jour et ça… ça va bien m’aider. »
Dit Marina toute fier et confiante, Torina traversa la zone s’élançant vers les tentes pour essayer de récupérer les petits oursons, mais encore une les sbires voulaient lui tirer dessus. Des pierres percutaient leurs cranes une nouvelle fois.


Les autres s’élançaient vers la jeune blonde qui n’eut aucun mal à maîtriser les sbires qui s’approchaient d’elle.

L’ex conjoint de Torina se releva toujours prêt à se battre, il dégaina sa lame son unique but était de tuer l’ours. Marina glissa et juste devant le maître du cirque. Elle allait utiliser sa maîtrise des paumes pour essayer de dévier l’attaque aux sabres, mais rien ne se passa comme prévu, la lame se planta dans la main de Marina et l’homme frappa le genou de la jeune femme qui tomba au sol la main ensanglantée.

« Petite peste, tu sais que c’est pas sympa de venir dans les affaires des grands. » Marina ne se laissa pas faire et faucha les jambes de son adversaire d’un violent coup de pied puis Marina roula en arrière se tenant la main. Son corps avait déjà subit trop de dégât les jours d’avant et elle n’avait plus la force de continuer à se battre à 100 % elle devait prier sur le retour rapide de Torina. Mais l’oursonne déjà présente poussa un terriblement grognement avant de faire reculer l’homme du cirque avec un violent coup de griffe. L’oursonne pouvait très bien faire l’affaire. Mais cette dernière s’arrêta après avoir envoyé son adversaire au sol d’un coup de patte, elle regarda à droite et remarqua quelque chose, ses deux enfants qui courraient vers elle accompagnée de Torina qui gardait en joug son ancien compagnon.

« Marina ça va ? » Dit t-elle fixant toujours le monsieur loyal au sol désarmé.

« J’en sais rien… Je commence à voir flou... »
Dit la blonde avant de s’effondrer lamentablement au sol.


Torina s’occupa d’éloigner son ex conjoint voir même de le faire quitter l’île via de nombreuse menace, mais le plus important à ses yeux était les petits oursons qui jouaient avec leur mère, et aussi Marina qui était de nouveau dans le lit avec une main dans des bandages. A son réveil et décida de prendre un peu l’air et histoire de pas perdre la forme de s’entraîner comme elle le pouvait sans ouvrir trop ses blessures.

« Marina, je dois te remercier pour ton aide dans toute cette histoire...Et j’aime pas remercier les gens. Donc si y a quelque chose que je peux faire pour toi, dit le moi immédiatement. »

Marina le sourire aux lèvres « Un bateau histoire de quitter ce morceau de terre. »

http://www.onepiece-requiem.net/t20133-marina-kumeina-l-art-d-apprendre-en-attente-de-test-rp#220036http://www.onepiece-requiem.net/t20139-fiche-technique-de-marina
Page 1 sur 1