AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Sheeper, arrête de sheeper

avatar
Minos
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 3767
Popularité: +304
Intégrité: -62

Mer 13 Déc 2017 - 22:57

Eh ben, les nuages sont bien bas aujourd'hui. Même qu'ils sont sur les prés plutôt que dans le ciel. Tanuki, c'est spécial comme région. Tu dirais un genre d'énorme frigo, sauf qu'il fait pas froid et que la viande bouffe le compartiment légumes. Des moutons, partout. Culture extensive hein, sont pas agglomérés dans un enclos et gavés de médications pour éviter les infections ou la dépression. C'est la belle vie ici pour eux. De la place pour gambader, de l'herbe à s'envoyer où que leurs pupilles en écran 16/9 mirent, puis aucun pirate pour les déranger avec leurs odeurs de poudre, tabac froid et macérations alcoolisées rhumains. Pour peu qu'ils fassent gaffe aux loups et aux éleveurs un peu trop en manque de compagnie féminine, y a moyen de couler de beaux jours à échelle de gigot laineux.

Parce que ouais, pas croisé une seule donzelle depuis le début. Même des gars, c'était limite. Y a eu ce petit mec coiffé comme une touffe de hipster qui chantonnait sur son muret. Un machin genre "Je m'appelle Kabuki j'viens pas de la té-ci. J'viens d'une petite île qui s'appelle Tanuki. J'viens pas la cité mais le sheep est bon. J'viens pas de Loguetown mais de l'île du mouton. Y a pas de haki ici, à peine des bayous, mais ça n'empêche que j'ai acquis un staïle de meitou." S'il parle du style effilé et à laisser dans un fourreau pour éviter qu'il se répande dans le corps d'autrui, je suis bien  d'accord. Suis en région montagneuse là. Ouais, c'est souvent le meilleur moyen de voir où se situe la civilisation. Outre les nombreux tags "mort aux ours", j'ai repéré un village portuaire plus loin. Les contrebandiers qui m'avaient déposés ont soigneusement évité d'arriver à bon port, parait que la sécu est renforcée depuis qu'un équipage de hors-la-loi on bastonné sec et butté le fleuron régional. Visiblement, ça fait pleurer même les pierres par ici. Moi je pense qu'il fallait être un jeune clampin pistonné ou un vieux bedonnant venu écouter sa pré-retraite pour zoner ici. Parce que sérieux, on doit s'emmerder. Tanuki fait de belles cartes postales de sûrement de chouettes pull en laine, mais c'est un genre d'auspice à ciel ouvert. J'me demande ce qui anime la région. Un jour de purge ? Ha ha, ça serait bon ça. Une bonne nuit de purge pour que tous les consanguins de la région assouvissent leurs pulsion primaires. Le seul soir où tu ne veux pas qu'on frappe à ta porte pour te demander "devine qui vient dîner ce soir ?" Bha, rêve pas Minos. Si c'était une île à purge, ils auraient élevés de porcs pour évacuer les corps sans devoir se baisser.

Après avoir pris mes repères, je descend de la montagne...à cheval. Ouais, j'ai Nob' avec moi. Avec mes VI mètres, je suis déjà un sacré bestiau quand on croise des loups. Alors avec le destrier, autant dire qu'on nous voit arriver de loin sitôt sur la plaine. C'est aussi pour ça que les contrebandiers m'ont un peu lâché. Je les ai payés en barbaque sonnante et trébuchante, mais quand tu peux dire si la vigie pue des pieds sans grimper au mât, t'es pas le meilleur plan infiltration qui soit. Bha, au moins j'me suis marré. Pas avares en gnôle les forbans. Jusqu'à présent, je préfère les navires marchands quand même. Ils sont rassurés d'avoir un genre de géant protecteur, puis en plus ils sont tellement fiers de leur marchandise qu'ils font tourner. Je sais, faut que je dégote un marchand de viande de mouton. Là ouais, je veux bien causer tricot et ferronnerie du sabot.

Me faut quoi, une heure pour rejoindre le village ? Les locaux se sont gardés de m'altercationner, c'était plus un oeil curieux de zig qui va faire de toi le sujet de conversation du repas du soir. A l'entrée du lieu de vie en communauté, y a des soldats. Pas les cool en armure comme chez moi, teuh teuh. Je te parle de ceux en costard blanc petit bateau avec des leur poivrière à dos de fuyard. Certains ont des épées, sûrement ceux qu'étaient trop mauvais au tir pour avoir droit aux balles perdues. Comprends-moi, j'ai rien contre la marine. Elle fait son job. Mais c'est le chien de guerre du Gouvernement et le Gouv', je l'aime vraiment pas. Allez, tout ça c'est rien. Tu souris, tu te montres avenant et le barrage passera comme un bras de véto dans l'utérus d'une brouteuse.

Halte! Qui va là ? Vous n'êtes pas de la région vous ?

Sans dec', tu vois ça à quoi ? C'est la taille ou le fait que je sois le seul a pas encore avoir culbuté ta cousine qui t'a mis sur la voie ?

Ils chuchotent entre eux, pas contents. Eh merde. En plus j'ai fait l'effort, j'ai souri. Délit de sale gueule ou quoi ? C'est parce que mon cheval est noir ?

Monsieur, veuillez quitter votre transport. Nous allons procéder à un contrôle d'identité.


Un quoi ? Hey, je peux te le donner mon nom si tu veux, pas besoin de me demander d'descendre. Tu resteras le menton à hauteur de mon genou même si je patauge dans la boue.

Monsieur! Veuillez descendre de vos grands chevaux. Je ne le répéterai pas.


Qu'il me fait en épaulant sa carabine. Une idée, vite, ou je sens que je vais colorer de rouge les environs et j'ai vraiment pas envie de ça.

C'est que ch'ui pressé messieurs. Je viens de la part de...de Kabuki.

Kabuki ? Quoi, l'organisateur du prochain Sheepball ? Il y a un problème ?

Euh...non, non non. Enfin si. Y'a un problème. Un put*** de problème même! Y aurait un souci logistique. Les ballons seraient non conformes pour le nouveau match visiblement. Faut tout refaire.

Un souci avec les moutons angora, vraiment ? Qu'ont-ils ? Un nouveau cas de rouboule ?

C'est sûrement pour ça qu'il est si grand, son cheval et lui ont consommé du mouton rouboule et ont triplé de volume.

Euh..ouais, voilà c'est ça. Je suis venu en tant que preuve vivante que, bordel, nouvelle épidémie quoi! C'est fâcheux hein ? C'est contagieux la rouboule ?

Seulement si vous consommez une viande infectée, à ce qu'on sait.


Ah ouais. Faut faire gaffe quoi, pas vrai ? Ha ha ha ! Bon, je dois recenser les différents ballons, euh, moutons. On peut concocter un antidote, mais faut que j'aille me faire ausculter pour ça. Je serais bien resté en dehors du village, mais je risque de contaminer d'autres moutons et on devra reporter le match de sheepball.

Nous ne pouvons pas. Il aura lieu d'ici deux heures.


Ah ouais ? Ben ouais, c'est pour ça. Faut se magner quoi. 'coutez, je serais bien resté là à causer avec vous, mais je serai plus contagieux si je descends et surtout moins rapide. C'est un truc salutaire, comme on dit chez les toubibs. Un cas de force rageur quoi.

Oui bien sûr. Nous allons vous laisser passer. Filez directement chez notre vétérinaire. Il doit encore avoir des vaccins contre la rouboule.

Merci messieurs. Vous faites un super boulot. Moi aussi je serais devenu marine si vos uniformes serraient pas autant au niveau des burnes.

Je...vous en prie.


Pfiou....Hey alors ? Négociateur ou pas , le Minos ? Bon, c'est quoi ce sheepball ? On tape dans des moutons ? Ca a l'air fun. Faut que je me renseigne.

J'arrive à la place du village où deux pécores se disputent. Chacun prétend que ce sont les moutons de son élevage les plus qualifiés pour le match. Une sorte de maire à cheveux bouclés se frotte le crâne en les entendant argumenter, puis se menacer surtout.

Vous les verriez, ses bêtes à lui. La laine rêche, le blanc tout caillé.

L'oreille fine, un soyeux à vous ouvrir les moules.

Des saloperies !

Des merveilles !

Je laisse ce petit monde refaire son microcosme et vais là où tout aventurier va toujours au début : la taverne. Le Sheep Olata est rustique, mais convenable. Tout en bois et grosses pierrailles, avec l'odeur du bois brûlé et des jus de viande qui te prennent les naseaux. Pour la fraicheur du dehors, la chaleur ambiante te donne presque envie d'avoir reçu la pluie pou t'y sécher. On fait moins gaffe à moi ici, c'est une zone de transit près du port et les touristes sont quotidiens. Et il y a de tout, même des femmes. Mais aucun pirate. C'est sage comme un bar d'après-midi, quand seuls les habitués restent pendant que les futurs soiffards gagnent leur ardoise du soir. Je me pose au bar, bien tranquille, et étends une peau de loup tannée sur le comptoir. L'ennemi local, c'était ça ou une peau de pirate.

Un repas colossal cent pour cent viande et une chopine de bière en échange de cette pelisse faite en ultime confession de dévoreur de bétail, on a un accord ?

Le tavernier ne chipote pas vraiment. Un loup mort est toujours bon à porter sur son dos ou aux pieds de son lit. On conclut l'affaire et je profite de l'ambiance. Le repas, c'est un chapelet de saucisses avec un genre de sauce épicée à tremper dedans. Quand il me demande si je suis sûr de ne pas vouloir de patates, je lui confirme.

Des champis, si vous avez. Mais rien d'autre.

Il poêle ça avec nonchalance et expérience. On sent au calme des gens que c'est la zone peinarde. Mais je pense un peu trop vite là, bientôt la porte s'ouvre avec un fracas désagréable. Un des deux paysans qui se fritait dehors, visiblement


De gnuh de nom de gnuh ! S'il y a des granges qui se mettent à flamber, faudra pas demander d'où ça vient. Hey, si je vire rouboule, je suis marteau moi. Je peux cramer toute l'île en une flambée hein, attention!

Les gens ne semblent pas plus s'émouvoir que ça du zig. Visiblement un habitué du scandale. Il plonge la moustache qu'il a épaisse et désordonnée dans un verre de binouze que le tavernier lui avait déjà préparée. Le temps pour lui d'étancher sa soif et la colère retombe. Il me fixe un instant, genre c'est quoi ça ? Je lui rends son regard, genre je t'emmerde. Plus serein, il se racle la gorge pour que tout le monde l'écoute et nous joue le coup de la quête proposée dans une taverne à un groupe d'aventuriers. C'est fou que ce truc ne soit même pas un cliché.

Bon, j'ai une proposition à faire, là. Le chef Cyril craint que mes moutons soiyent trop jeunes pour le sheepball, voyez ? Qu'il soiyent trop dissipés. Et j'ai bien montré que non, mais on m'a saboté, évidemment. Et par on, j'entends bien sûr un certain Rupès. On m'a dit que c'était normal qu'ils m'obéissent, je les avais élevés. J'ai dit ben très bien. Vous voulez jouer à ça ? On va jouer. Je vous prouve, là, tout de suite, que mes moutons peuvent disputer un match de sheepball. N'importe quand, avec n'importe qui. J'ai besoin d'au moins deux volontaires. Des nouveaux hein! 'tention! Des gens pas de la région. Qu'il prouvent à ceux qui croivent que mes bêtes sont trop jeunes qu'elles ont tout ce qu'il faut, hein ? Allez, un peu de courage quoi, une bonne action pour ce vieux Guêtrenaud! Allez!


Un peu par réflexe, je lève la paluche. Puisque je parlais de souci de ballon, autant leur faire vraiment passer le contrôle technique. Ca lui en fait déjà un.


Dernière édition par Minos le Mar 19 Déc 2017 - 4:17, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: 64
Intégrité: 24

Jeu 14 Déc 2017 - 22:55

Il fait convenable, il y a quelques légers nuages qui semblent perdus dans le ciel. Le soleil est présent mais discret et le chant des oiseaux semble décorer cette belle journée. À mon réveil Bastet se tient juste devant ma tête à me regarder. Sûrement attend-elle son bol de lait. Après tout, pour elle c’est une journée normale ! Mais pas pour moi, moi j'ai quinze ans cette année ! Je suis prête à tout pour gagner, même si papa dit que l'importance c’est de participer. Qu’est-ce que l'âge ne fait pas dire comme connerie.. On s'amuse bien plus quand on gagne !

La table est déjà préparée et mon père n'est déjà plus à la maison, il m'a dis qu'il partirait au travail plutôt pour pouvoir venir me voir. Nous sommes bien contentes moi et Bastet, en découvrant cette table merveilleusement décorée pour un bon petit-déjeuner bien revigorant !

Confiture à la fraise, miel, croissant, chocolat à tartiner, pain exceptionnellement frais, différentes charcuteries à base de mouton, beurre de brebis, un panier à fruit, dont du jus de pompamplemousse fraîchement pressé.

BONNE APPETIT !

Sans attendre la réponse de Bastet qui ne fait que ronronner devant son petit bol de lait, j'attrape un couteau et commence à beurrer plusieurs tranches de pain, six pour être plus exact. Aujourd’hui est une grosse journée et je ne compte pas tomber de fatigue avant d'avoir profité pleinement de ce petit match. Ça fait trois mois que je vais presque tous les jours voir les différents moutons de l'île, pour qu'ils s'habituent à moi. Je ne compte pas finir deuxième, non le haut du podium doit me revenir ! Ça fait quinze ans que j'attends ce moment et je compte bien m'imposer dans les légendes de l'île en remportant un max d'édition ! Oui on ne rigole pas avec le Sheepball sur Tanuki.

Je recouvre ensuite deux des tartines avec du chocolat à tartiner pour le petit déjeuner, je garnis les autres de charcuteries et les referme avec une autre tranche avant de les mettre dans ma boîte à bento avec une banane, histoire de me donner la pèche ! Après avoir mangé mes deux tartines au choco, je débarrasse la table et range le tout.

AAAAAAAAAAAAH, tu te rends compte ! Je peux enfin participer au Sheepball, après tout ce temps à avoir piler papa ! Je suis impatiente !!

Bastet me répond par un miaulement, c’est bizarre mais je suis sûr qu'elle me comprend des fois ! Mon père ne m'a jamais laissé participer aux éditions d'avant. Il dit que c’est dangereux, il paraît même qu'à certaine édition, il y a des gens qui ont fait vraiment n’importe quoi pour gagner, usant de leur force à la place de leur coeur. Je ne vois pas bien comment mon père veut gagner avec son coeur, mais quand j'étais qu'une mioche, il a participé à quelques matchs et en a remporté la plupart. Donc si un moment dans le match je vois que je peux par l'une ou l'autre action utiliser mon coeur, je le ferais !

Il est temps d'aller dire bonjour aux moutons Bastet, c’est aujourd’hui le match, si on peut les voir c’est génial, juste avant le match, ça doit être un bon moment pour s'attirer leurs faveurs !

CLAC ! Nous voilà en route vers le premier fermier du coin, tous les moutons de l'île ne sont pas sélectionnés pour participer au match et encore bien, je n’aurais jamais pu rendre visite à tous les bovidés de l'île ! Non les moutons sélectionnés sont spéciaux et spécialement dressés par les bergers, pour les jours de Sheepbaal.

Sur le chemin j'arrache toutes ces petites fleurs beiges, j'ai remarqué que les moutons les adoraient et adoraient par la même occasion celui ou celle qui leur en donnait ! J'arrive devant le premier des fermiers faisant participer ces bêtes au jeu, mais ses champs spéciaux Sheepball sont déjà vides. Ils sont sûrement déjà en train de se préparer ! Ni une, ni deux je rejoins le centre du village ou les moutons sont emmenés avant la partie.

Après une dizaine de minutes de marche, les poches pleines de fleurs, j'arrive au centre du village ou quelque chose de spécial semble avoir commencé, une voix qui m'est familière ressort du tumulte de la petite foule. Visiblement c’est celle de Guêtrenaud un des bergers dresseur de l'île.

ALLEZ MES JOLIS, VENEZ PAR ICI !!!

Je m'empresse de rejoindre le premier rang de cette petite foule, quand je tombe juste devant un géant, je n’en avais jamais vu avant, même si je les pensais plus grand c’est vachement impressionnant !! Il est assis sur une petite chaise, en face un autre homme assit lui aussi sur une chaise. Au milieu se trouve Guêtrenaud entouré de tous ses moutons.

Observez bien mes moutons parfaitement dressés pour le Sheepball, après cette démo, il est même possible que vous me demandiez tous d'être le responsable de tous les moutons participants à ce jeu, tellement j'ai bien fait ça ! Hic !

Il semble déjà avoir trop bu, pourtant nous sommes qu'en fin de mâtiné. Encore bien que ces moutons ne soient pas comme lui, ça rendrait drôle sur le terrain. Il semble sélectionner les moutons qui peuvent ou non participer. C’est génial, si le géant est juge, je ne l'aurais déjà pas comme adversaire, les moutons aussi ont des sentiments et face à une armoire comme ça je ne vois pas vraiment comment il réagirait, je les vois mal se jeter sur un colosse de cette taille pour l'attaquer..

Je m'assois en tailleur au premier rang de cette petite foule observant le spectacle donné par un ivrogne, un géant et un autre homme assez mystérieux. Je ne l’ai pas remarqué de suite, mes yeux étant davantage attirés par ce fameux géant, mais le troisième homme semble vieux, il ferme ses yeux à moitié cachés par la cape à capuche qu'il a enfilé. Par un temps pareil c’est quand même dommage. Il semble bien plus calme que les deux autres, on pourrait le croire mort et tenant cette place depuis des milliers d'années, mais il est bien en vie et à l'instant ou le top du berger est lancé, il ouvre ses yeux fixant le géant avec une lueur de ténacité dans les yeux.

C’est censé être un test pour les moutons, mais l'ambiance ressemble déjà à celle d'un grand match, le regard du vieux est sérieux, le géant est terrifiant et mon bento est encore plein ! Je profite de ce petit moment avant le match ou les adversaires se dévisagent pour prendre deux tartines, la première est à la terrine de mouton, la deuxième avec de l'incroyable rillettes que mon père fait lui-même ! Améliorant sa recette à chaque fois depuis une bonne dizaine d'années !! Je remets ma boîte dans mon petit sac-à-dos. Je donne quelques morceaux de terrine à Bastet et lui laisse même lécher un peu de rillettes sur le bord de ma tartine.

Sheep Sheep no gun!

Le vieux semble lancer le match, un mouton saute vers lui à toute vitesse et arrive dans sa main. Il se lève de la chaise et envoie le tas de laine en plein dans la gueule du géant, de suite après le choc l'animal détale vers l'homme mystérieux, en gardant un oeil sur le géant toujours assis sur la chaise. L'homme enchaîne avec une autre attaque !

Sheep Sheep no bowling !

Un autre bovin court vers le vieil homme qui l'attrape et l'envoie telle une balle de bowling  sur la chaise du géant, qui semble maintenant tenir assit sur seulement les deux pieds gauches de la chaise, miracle ou effet d’optique !? Le vieux a l'air bien en forme et même si je ne l’ai jamais vu sur l'île, il semble si connaître en Sheepball, il lance une troisième attaque sur le géant qui semble rester de marbre depuis vingt secondes, encaissant les attaques comme JAJA.

Sheep Sheep no FIOUuuuuuuuuuu !

L'homme attrape un des deux moutons qui l'ont déjà adopté et le jette haut dans le ciel. Tout le monde, hormis les deux concurrents lèvent la tête observant le vol du bovidé, après quelques secondes, l'animal redescend en altitude et vient finir sa course sur la tête du géant. Bloqué à trois, quatre mètres en haut du sol, le mouton décide de rester en équilibre là où il est tombé.

Il y a beaucoup de bruits, que ce soit le public ou le bêlement des moutons.

J'espère vraiment gagner, pour ce qui est de l'amusement je suis déjà presque au max, alors que je ne fais que regarder un semblant de match !!! Je tiens plus vivement mon tour !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Minos
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 3767
Popularité: +304
Intégrité: -62

Mar 19 Déc 2017 - 3:48

Je m'attendais pas à faire ça en public, moi. J'me disais qu'on allait tester les laineux au calme, sans personne. Mais non, faut croire que dès que tu vas ouvrir un bocal à anchois, tout le monde doit en profiter. Alors, je suis là, assis comme un benêt, à regarder l'aut' alcoolo amasser la foule et l'attention au lieu de nous expliquer les règles du jeu. Devant moi, y a un vieux. Tout fin et sec comme un os de sèche. Et il dit rien, il reste là, tout mystérieux. On sait même pas ce qu'il pense. Bref, tout le monde voit ce qu'est un vieux. Quand ils ne sont pas comme celui-là, ils vous interpellent quand vous n'en n'avez pas envie pour vous causer météo boulot bobos. A choisir, je préfère encore le modèle devant moi, tout paré qu'il est à son futur rôle de dépouille. Pas à cause de moi hein, 'tention! Je veux pas le buter. Le temps me devancera de toute façon, il a déjà bien vécu le machin.

Quand tous les habitants sont là, y a même des gradins aménagés sur le tas. J'ai l'impression d'être entouré par des photos de classe, parce que c'est fou le nombre de gosses présents. Pas de contraception par ici, ça fait aussi dans l'élevage de marmots. Note que c'est logique, y a rien d'autre à foutre au soir que d'en fabriquer j'imagine. Tu mets un salon bingo ici, ça y est, chute démographique.

Guêtrenaud file des noms à la con aux deux "sheepers". Le vieux est le Berger Blanc. Moi, le Mouton Rockshield. T'es sérieux ? Et il est fier en plus ! Il se marre même dans sa moustache en ayant improvisé les blases. Je dis rien, mais je dois avoir les veines qui triplent de volume. L'autre vioc', impassible. L'est peut-être mort ? Ou alors, il a compté les moutons, ha ha ! Ça serait marrant ça comme attaque. C'est à nous là ? Je vois que tout le monde se tait et nous fixe, même le poivrot éleveur. Hmm, j'étais tellement à fond dans mes vannes que j'ai pas écouté la fin. Y a un genre de tour d'attaque ? Pourquoi il se lève pas de sa chaise l'autre ? Au lieu de bouger, il me fixe avec ses mirettes de réac. A croire que je suis tous les types qui font du bruit devant sa fenêtre quand il essayer de faire sa nuit à Dix-neuf heures. Ah, ça bouge.

Sheep Sheep no gun!

Gné ? Shipshipquoi ? Pas le temps de demander s'il peut répéter, v'là qu'un brouteur s'arme sur lui pour me foncer dans la tronche. Pouf! Je sens le choc. Un choc un peu violent, mais surtout...surtout super doux. Wouah, bordel, j'ai l'impression qu'on vient de me caresser le visage avec le duvet le plus léger du plus soyeux et mignon des oisillons à peine plumé pour la soupe du soir. J'ai pas viré zoophile, mais je peux t'assurer que j'ai connu des mains de femmes délicates bien moins douces que cette caresse. C'est super chouette.

Ce qui l'est moins, c'est que papy fait de la résilience.  C'est devenu une machine, il me bombarde en gueulant comme si j'avais utilisé sa dernière couche propre pour éponger la table. Il va se calmer là parce que c'est pas sport de ne pas me laisser répliquer. En plus, il ne se contente pas de me viser. il veut que je me casse la gueule de la chaise ce con. Ah là, y a malveillance. Que fait l'arbitre ? Je suis sûr que c'est le genre de connard qui tirait la chaise de ses camarades quand ils voulaient s'asseoir. Ou qui fait tournoyer ses joueurs au baby-foot. Un sale type, je ne l'aime pas. Mais le public adore. Tu penses, c'est joli ces grosses pelotes de laine qui vont sur le grand monsieur. Le dernier se perche même sur moi comme pour se foutre de ma gueule. Grrrrr, ce vieux ne va pas prolonger son quart d'heure de gloire.

Je me lève, en récupérant au passage la bestiole qui me faisait une coupe afro. C'est vraiment super doux, y a pas à dire. Ça me fait presque oublier qu'on est dans un match là. Je flatte les papattes à la bête en palpant à travers la laine pour voir quelle portion de viande ça fait dans une gamelle. Visiblement, elle kiffe. Je la tiens en main, fixe le vieux qui récupère son souffle, arme et tire.

Pierre Mouton-balle!

Ouais, pierre, Rockshield, j'essaye de coller au concept. Y a un genre de bêlement étouffé par le souffle. La bestiole file, et pas sa laine. Projectile droit vers le Berger Blanc qui ne s'attendait pas à ce genre de réplique. Le bête s'arrête quand elle le heurte, mais pas lui. Lui, il poursuit la course vers les gradins. Oops, un peu trop fort là. En même temps, le gros polochon qu'il vient de se prendre ne va pas le blesser. Le heurt contre le public, par contre, pas sûr. Pas sûr du tout, même. C'est là que les autres pelotes s'activent. En coordination parfaite, elles sautent sur le dos de comparses pour former un genre de gros filet entre le vieux et les spectateurs. Nouveau pouf, le Berger Blanc disparait à moitié dans la laine des animaux sauveurs. Il est sonné par le vol plané, mais ne semble souffrir d'aucune blessure. Je rigole doucement, satisfait d'avoir calmé le vioc, mais suis un peu surpris de n'entendre aucune acclamation pour le vainqueur.


Ben quoi ? Hey, faut pas inverser les rôles, c'est lui qui a commencé.

Mais nom de gnuh de nom de gnuh, qu'est-ce que vous avez foutu ?

Guêtrenaud vérifie que ses moutons n'ont rien, puis demande au Berger Blanc si ça va. Visiblement, oui, mais il fera sa sieste plus tôt que prévu aujourd'hui. Sitôt son impro aide-soignant terminée, il trottine jusqu'à moi, les moustaches encore plus en pagaille qu'avant.

Vous m'avez mis dans un sacré pétrin! Comment que je fais pour rassurer les gens moi derrière, hein ? On les lance pas vraiment, les moutons, c'est pour du faux! Ils font tout eux-mêmes.

Hein ? Oh là, t'as jamais précisé ça, mecton. T'as parlé d'attaques.

Mais des moutons! Vous croyez que beaucoup de gens ont la force d'en porter ici ? Le truc, c'est vous pensez à une attaque, vous la nommez et ils comprennent ce qu'ils ont à faire. C'est tout.

Ooooooooh....'tain, c'est malin ça.

Ah ben j'vous l'fais pas dire!  C'est malin! Comment je fais moi, maintenant ?

Alors, déjà tu te calmes. Je suis pas ton garçon d'écuries moi, je suis un mec qui peut te casser en deux par la longueur. Ensuite, tu me laisses réfléchir.

Ce que je fais. Des solutions, j'en vois pas dix mille. Je lève les bras en direction du public inquiet et fais ma comm.

Mesdames et messieurs, j'ai une excellente nouvelle. Les zangoras répondent aux nouveaux critères de sécurité du Gouvernement. Ils sont précis, coordonnés, initiatiques et formés à la sécurité du public, comme des candidats. Je déclare officiellement que le Sheepball devient un sport du patrimoine culturel immatériel des Blues. Et je demanderai à la commission sportive de bien vouloir valider l'apprentissage de cet art aux îles environnantes.

Petit silence, puis:


Et voilà le travail. Tu flattes la fierté nationale, tu parles expansion culturelle et économique, et c'est réglé. Tandis que la foule est toute contente de voir que son sport est apprécié du Gouvernement, je me prépare à repartir vers la taverne. Quand j'entends Guêtrenaud, toujours bourré et probablement lui aussi galvanisé par la nouvelle :

Nous vous attendons tous d'ici une bonne heure à l'arène pour notre grande mêlée générale. Mouton-pêche, Sheep Sossail, Sheeprien, Moutonaire D Brest, Mad-Laine D. proust, Hélaine de Troy ou encore Mouton Rockshield, vous retrouverez tous vos champions pour le plus grand et le plus laineux de tous les matchs jamais disputés!  

Mais...mais il est con lui ?!


Dernière édition par Minos le Dim 7 Jan 2018 - 10:08, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: 64
Intégrité: 24

Ven 22 Déc 2017 - 17:12

Mouton Rockshield, c'est sûr, j'ai pas une super bonne mémoire pour les noms et pseudonymes, mais un géant comme ça, c’est clair que je ne l'avais jamais vu ici avant et c’est déjà un champion ? Peut-être venait-il jouer quand je n’étais pas encore née..

La foule se dissipe et les moutons se regroupent près de leur berger. Hormis Chifoune, c’est moi qui l’ai appelé comme ça. Elle m’a reconnu on dirait, ou elle a peut-être senti la bonne odeur de mes fleurs. Toujours assise en tailleur, mangeant mon sandwich au mouton, je donne quelques fleurs à Chifoune, ravie de pouvoir brouter quelques minutes, elle retourne rejoindre ses amis après quelques tapotes sur la tête. Le géant n’a toujours pas bougé, il semble observer le troupeau de bovidés. En fait, observer est un faible mot, baiser du regard serait plus juste, il a l'air de bien aimer son travail de juge mouton ! Les moutons s'éloignant, il se tourne vers les seules personnes du public encore présentes. Moi, Bastet et mon sandwich.

Y a une bonne odeur ici et c'est pas toi. Qu'es-ce tu bouffes ?

J'arrête de mâcher aussitôt, quant à Bastet, elle fonce derrière moi et sort juste là tête pour pouvoir observer le géant qui vient vers nous.

Euh.. Euh, euh, un sandwich de pâté de mouton monsieur Rockshield.

Monsieur Rockshield ? Non mais en fait.... Mha, c'est pas grave. C'est du zangora que tu boulottes ?

Non on n’a pas ça sur l'île du ''zangora'', c’est du pâté de mouton monsieur.

Ah oui, ces moutons que j'ai vu gambader en arrivant sur Tanuki, pigé. T'auras pas un truc en rab' à larguer ? Pas que je sois pique-assiette, mais j'ai déjà troqué ma prise du jour, alors...

J'ouvre mon bento voyant qu'il ne me reste plus que trois sandwichs et une banane pour la journée. J'espère qu'il se contentera d'un seul sandwich, sinon je crèverais de faim avant la fin de la journée..

Vous voulez une banane ?

J'ai l'air d'un singe ? Tu sais que ça pousse sur les arbres ces trucs ? Faut se méfier. Je suis plus barbaque.

Il a l'air en colère, enfin son visage est à plus de cinq mètres de moi donc je ne vois pas bien. Mais s’il me marche dessus, il m'écrase et je meurs, pas le temps de plaisanter, je fourre rapidement la main dans mon bento poignant dans le tas de tartine et je lui donne mes trois sandwichs restant. Finalement, j'aurais assez avec une banane pour la journée et au cas ou il me reste encore les fleurs que j'ai cueillies aux moutons.

Tenez, je les ai fait il y a pas longtemps, bon appétit ! Bon moi j’y vais, je dois aller voir les moutons !

Hey, je vais pas te pirater ta becquetance. Juste la viande d'un des sandwiches, c'est bien. T'enfuis pas quoi, qu'on cause un peu. J'ai cru remarquer que c'est pas le temps des papotages qui manque ici.

Rockshield extirpe de ces gros doigts le petit morceau de pâté des tranches de pain et jette celui-ci vers son imposante mâchoire. GLOUPS ! Gobé en moins de deux, mon pâté n’a même pas eu la joie de se faire mastiquer, pouvant ainsi dégager ses incroyables arômes de Tanuki, bon j'exagère, puis il vaut mieux mon bout de pâté que moi. Même si ça se voit moins que Bastet, je suis terrifiée, les géants c’est vraiment un truc impressionnant. Je viens de l'apprendre, quand je suis terrifiée par un géant. Le nombre de fois qu'il mâche ou ne mâche pas quelques choses avant de l'avaler est une chose que je regarde très attentivement, m'imaginant déjà les pires histoires d'ogres possibles.

Parler de quoi.. Vous venez d'où, d'Erbaff ?

Huh ? J'ai l'air d'un géant ? Ha ha ha ha ha ha ! Ouais, je vois ce que tu veux dire. Non, suis humain, comme toi.

Ok bon, j'y vais !

J'ai une dette envers toi. Pour le mouton. Tu veux pas un service en échange ? Genre, soulever une grosse pierre devant la fenêtre de ta chambre ou butter des taupes dans ton jardin ? Et tiens, c'est quoi ton nom ? Tu joues au Sheepball ?

Sakina, pour le Sheep Baal je dois réfléchir, je suis quand même un peu jeune non.. J’ai pas envie de mou.. De voler dans tous les coins de l'arène..

Ah, si c’est que ça, je peux te protéger.

Sérieusement ?

Ça fera le service. J'ai encore de ton pâté qui me parfume l'arrière-goût et il est délicieux, je peux bien faire ça même si tu m’as donné qu'une petite portion de bouffe ! J'aime pas devoir des trucs aux gens.

La blague, bah ça me va ! Je peux peut-être même encore t'avoir un peu de pâté ! En fait tu t'appelles pas vraiment Rockshield, je suppose ?

Une petite larme de joie et un bête sourire se trace sur mon visage, après tout je vais p’têtre pas me faire gober.

Non, je suis le Roi Minos, mais tu peux m'appeler Minos, pas de ça entre nous. Et je suis un vrai Roi hein, 'tention! Pas un clodo qui dit prétend gouverner son coin de rue avec une pancarte en carton "A mangé s'il vou plé mdr" en guise de château. Du vrai Roi, avec son pays et tout le bordel.

Oh ! Ok, ça a l'air cool ça comme titre !

Ben c'était ça ou Reine. Mais comme je suis un mec, voilà quoi. Dis-moi, avant le match, t'aurais pas envie de te faire une petite bouffe ? Ça épuise le sport, faut que tu prennes des forces pour gueuler tes attaques.

Bah pourquoi pas ! Mais je pense que ce serait mieux d'aller près des moutons pour le jeu, histoire qu'ils s'habituent déjà un peu à notre présence, surtout à la tienne..

Bha, y a deux façons de demander une chose. La demander ou l'exiger. Si ces moutons sont si malins ils capteront où est leur intérêt. Puis j'ai cru comprendre que Guêtrenaud voulait prouver que ses bêtes étaient indépendantes peu importe que ce soit un nouveau ou un ancien dresseur. Autant éviter de lui casser son coup en allant truquer ses ballons.

Il y a qu'une façon de gagner, c’est battre les autres. Et moi j’ai pas des gros muscles, de regard de tueuse, de force surhumaine. Je suis juste mignonne.. Me faire pote avec les moutons j'aime. Mais bon, si je me débrouille bien, j'aurais peut-être un bodyguard et vu sa taille je pense que c’est mieux que n'importe quoi d'autre.

Ok c’est toi qui vois et il y a un resto pas loin, la chef cuisinière est une Mamie qui fait des ragoûts de moutons vraiment incroyables !

C’est bien dans les meilleures vieilles qu'on fait...euh, je veux dire dans les vieilles casseroles qu'on fait le meilleur ragoût ! J’te suis.

Un roi ça doit avoir de la thune, j’ai pas un rond.. J'espère que je devrais pas dire à Mamie ragoût de mettre ça sur la note de mon père.. Ouai les vieux de l'île se connaissent tous plus ou moins. Vive la campagne ! Je commence à marcher avec Minos à côté de moi, il a l'air gentil même s’il fait peur à première vu et ce sentiment d'invincibilité quand je marche à côté de lui est vraiment agréable ! La peur de Bastet change bien vite en me voyant enfin parler sans peur au géant, bien vite elle commence à grimper sur la jambe de celui-ci à l'aide de ses griffes, son projet ? Sûrement le sommet de son crâne.
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Minos
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 3767
Popularité: +304
Intégrité: -62

Mar 9 Jan 2018 - 15:28

Sympa cette gamine. Y en a qui tombent sur des gosses pèlent burnes, turbulentes, impolies et maladroites, mais pas elle. Toute calme avec son chat, éveillée et sans filtre comme les gosses de son âge, mais dans le sens rafraichissant du terme. En plus, on va se faire une bouffe. Je retiendrai de Tanuki qu'ils s'y connaissent en gamelle, entre les saucisses et le pâté, j'ai de la saveur là. Et le ragoût en prochaine étape. S'il y a un prix pour le sheepball, je le reconvertirais bien en saucissons pour la route.

Y a un truc qui me chatouille le coin du genou et je suis tenté de gratter avant de me rendre compte que c'est pas un insecte. Le familier de la petite se fait l'ascension du Mont Blanc. Insouciante petite bestiole. Parait qu'ils retombent toujours sur leurs pattes et qu'il faut que ça de vachement haut pour qu'elles commencent à péter à l'impact. J'aide la petit truc avant qu'il ripe sur le cuir épais de mon futal et l'approche de mon visage, tout négligeable qu'il est dans la paume de ma main. L'a pas peur ce truc, je l'aime bien. Sitôt passé l'appréhension de se rendre compte qu'il est haut, il tend le museau en se bridant les yeux pour humer les alentours. Je l'approche de mon épaule pour l'inviter à grimper. Il prend son temps, beaucoup même. Je suis presque à le ramener devant moi quand il se lance. C'est leur côté contrariant aux chats, ils te demandent d'ouvrir une porte pour te laisser con à la tenir. Et quand tu vas la refermer, là ils passent. Genre "Wowowoooo, barrons-nous tout va sauter!". Drôles de bêtes.

Bastet s'assurer l'équilibre dans le creux de mon cou et y niche pépère. Je retire mon casque pour lui éviter l'idée con de vouloir l'escalader et le tiens sous le bras. Il s'est habitué, sûrement qu'il capte qu'il est trop petit pour faire partie de mon régime alimentaire. Petit coup d'oeil rassurant à sa proprio, qu'elle voit que ça va, ça ne craint rien. Et on arrive chez mamie ragoût.

Toujours l'ambiance peinarde des campagnes et les odeurs qui flattent les naseaux. Je chipe une table sur laquelle m'asseoir et Profite que la vieille nous toise pour passer commande.

Z'avez une formule à volonté pour le ragoût ? Si pas, ben le plat le plus copieux pour Sakina et moi. Ah et de la flotte aussi s'il vous plait, avec deux verres et une soucoupe.

Dans les gens présents, y en a qui semblent me reconnaître, aprce que j'entends du Rockshiled et des comms sur le Sheepball. Y a comme un genre de joie à nous voir même, c'est moins suspicieux qu'au bar avant le test des moutons. Même pas le temps de se faire servir qu'un autre villageois vient poser sa chope pour nous causer du match. Des questions commencent à foisonner. D'où je viens, est-ce que j'aime la région, est-ce que je suis un oncle de Sakina, est-ce qu'elle participera ? Je confirme pour sa participation et élude un peu tout le reste en répondant par des questions. Je demande des précisions sur les règles du match d'aujourd'hui, prends des infos sur les différents champions locaux aussi. Visiblement, les deux à "craindre" sont Mad-Laine et Sheeprien. La première corrompt les concurrents redoutables avec ses charmes ou divers avantages en nature pour éviter d'être trop ciblée pendant les bastons. L'autre est ultra populaire auprès des moutons, il leur consacre même des genre de vidéos qu'il immortalise par escaméra depuis son salon. Un autre nom qui revient, c'est Francis Lalaine. Un ancien champion qui a quitté la compétition parce qu'on lui a refusé une victoire. Il avait obtenu le plus de points, mais les moutons le trouvaient trop combattif, il avait oublié que ce n'était qu'un jeu et sentaient bien qu'il ne s'amusait plus à disputer des matches. Vexé, il s'est autoexilé et a juré qu'un jour, quand on s'y attendrait le moins, il nous montrerait la véritable puissance du Sheepball. C'était il y a sept ans. Beaucoup pensent qu'il est mort dévoré par les loups ou qu'il a quitté l'île. Mais à chaque match, on a une pensée pour lui. Le ragoût arrive.

Ben, bon ap' Sakina.

Je sers les portions comme un darron et attends de voir si on fait une prière ici avant de se jeter sur la pitance. Autant dire que l'image des Rois qui picorent du bout des lèvres sans avoir l'air d'aimer ce qu'ils enfournent prend cher dans le cliché avec moi. Je te fais un carnage de vorace. Mais je bouffe proprement, tu peux oublier le jus de barbaque qui me dégouline du menton pour souiller mes fringues. Je suis un gros bouffeur habile. De temps en temps, je commente et conseille à Sakina tel ou tel morceau. Parfois, je rote et me marre quand le son mérite son rire. Entre deux bouchées, je demande quand même à la petite, parce que j'ai cru comprendre que ça faisait partie des règles.

Au fait, Chakina, t'as un churnom pour la bachton ? *Glups* Parce que bon, visiblement faut un blase, même à la con. Tu comptes te faire appeler comment ?
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: 64
Intégrité: 24

Mar 9 Jan 2018 - 21:02

Mamie ragoût a l'oeil elle est dans le ragoutage depuis plusieurs années après tout et le bien-être de ses clients passe avant tout, parce qu'ici tous les clients sont rois. L'eau nous a été servie dans une énorme cruche de trois litres et l'assiette de Minos ressemble plus à un grand plateau qu'autre chose. Notre ragoût version buffet à volonté nourrirait aux moins vingt personnes comme moi et a été déposé juste à côté de nous a même le sautoir en fonte dans lequel il a été préparé.

Je mange en regardant Minos enfiler le ragoût louche après louche, enfin c’est pas vraiment une louche, plutôt une énorme cuillère.  Alors que certain me pense folle de parler à mon chat, lui semble avoir une relation bien particulière avec la nourriture. Un truc qui est sûr, c’est que je ne voudrais pas être à la place d'un de ces petits morceaux de viandes dont Minos me parle passionnément dans un premier temps et avale une ou deux secondes plus tard !

Entre deux cuillères le géant me demande quel est le pseudonyme de la future championne de cette année. Formulé autrement bien sûr mais ça revient au même !

Je me suis inscrite sous le surnom "Cat Moudleton", je sais plus d'où mais venue l'idée mais je la trouvais bonne ! Puis j'ai pas vraiment trouvé mieux et ce qui compte c’est gagner après tout, t'es pas d'accord ?

Non, c'est s'amuser qui est important ! Enfin, en même temps, j'ai jamais perdu à un jeu auquel je jouais, donc je sais pas vraiment haha !

Hahaha !

J'ai vraiment de la chance de l'avoir trouvé avant le match, je crois que j'aurai été paralysée de peur sur le terrain, si j'avais pas fait cette petite rencontre et un peu causé avec lui !

Alors tu le trouves comment le ragoût de Mamie ?

Au même moment Mamie vient près de la table, c’est toujours la même chose ! À croire qu'elle sent quand on parle d'elle ou de sa cuisine, petite je la soupçonnais d'avoir un pouvoir magique mais, en fait elle n'a que de très bonnes oreilles !

Tiens Bastet, prend un peu de mon bon lait !

Oh, merci Mamie ragoût ! Vous pensez vraiment à tout !

Bastet se rut sur le bol à peine posé au sol et commence son cul sec en ronronnant.

En fait Minos, si tu es humain, comment ça se fait que t'es si grand ?

J'imaginais déjà une réponse dans ma tête, du style "un régime spécial depuis que chui gosse à base de viande" ce qui me fit un peu sourire. J'arrive au bout de mon assiette, au bout de ma faim aussi et je me sers un verre d'eau pour finir le repas. Je repense à mon père qui se tracassait pour moi à cause de ma participation au jeu, il verrait mon nouveau pote je suis sûr qu'il aurait beaucoup moins d'inquiétudes. Enfin "pote" c’est peut-être un grand mot mais, je pense que c’est une bonne personne. Il me paye le repas, il prend le temps de causer avec moi alors que je suis qu'une gamine et il a aidé Bastet à lui monter dessus, sans compter qu'il va faire gaffe à moi pendant la compète ! Je suis pas une pro niveau ami, pas du tout même mais, je trouve déjà tout ça vraiment chouette et diffèrent des relations que j'ai habituellement avec les autres "adultes" !

C’est seulement à ce moment que je remarque que pas mal de regards sont posés sur Minos, le fait de ne plus être le nez dans mon assiette ou impliquée dans une conversation intéressante avec le géant, me fit plus faire attention à ce qu'il se passait autour de nous. Ils ont l'air impatient alors que certains ne viennent qu’en spectateurs, ça me rappelle que bientôt je serais sur le terrain, cette petite boule au ventre qu'on a dans les moments stressants, elle m'excite. Mon père m’a toujours dit que la sentir voulait dire qu'il y allait forcement se passer un truc important et les moments importants, il faut les vivre à fond !

Contrairement à ce que toute la salle pensait, le géant ne prend pas de dessert et son rot de fin est bien plus impressionnant que tous les autres qu'il a fait pendant le repas, la cruche d'eau se fait dégommer en quelques "gloups" et Mamie ragoût apporte rapidement la note à notre table. Elle aussi, elle sait que c’est bientôt l'heure du Sheepball et elle compte bien y assister, elle a déjà sorti un gros gant de supporteur avec écrit "Ragoût à volontés pour les vainqueurs !", histoire de motiver les hommes à se donner à fond. Elle raterait ça pour rien au monde et elle connait les forces et spécialités de tous les concurrents, j’y pense que maintenant mais j'aurais dû venir lui demander quelques conseils, enfin c’est plus le moment.

Merci pour le repas en tout cas, c'était vraiment cool et déstressant.
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Minos
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 3767
Popularité: +304
Intégrité: -62

Mer 17 Jan 2018 - 15:39

La taulière vient s'inquiéter de comment se passe le repas. Et vu l'honneur que je fais à sa cuisine, une photo de moi en train de vider sa marmite et les clients afflueront. Y a même un slogan à jouer, 'stoire de faire croire aux gens qu'ils deviendront grands comme moi s'ils finissent bien leur ragoût. Causant taille, la gamine s'interroge à ce sujet. Tu sais que c'est une question qu'on me pose jamais ? On commente ma taille, on me traite de géant, mais jamais on demande pourquoi. C'est peut-être un trait spécifique aux jeunes, j'avoue que je fréquente pas souvent les marmots. Ca a sa logique aussi un adulte qui demande, c'est trop tard pour lui. la croissance, ça se prépare tôt. Hey, peut-être que Saki voudrait devenir grande et forte comme moi. Bon, ok, on pose la cuillère Minos, t'as ton quart d'heure paternel là et l'avenir d'une môme en dépend peut-être. C'est vrai quoi, c'est des éponges les chiards. Bon, Sakina est plus ado que gosse, mais dans ce patelin je sais pa ssi on ne devient vraiment adulte et surtout responsable qu'en s'en tirant.

Un régime spécial à base de viande Sakina, de viande et de champignons. C'est un truc naturel, rapport à la chaîne alimentaire. Tu connais la théorie de la révolution de Darlose ? En gros, tu te changes en ce que tu fais. Si tu bouffes des fanes de carottes, ton métabolisme fera de toi, de tes héritiers, de meilleurs bouffeurs de carottes. T'auras les dents de devant qui poussent et le dos voûté pour ne pas avoir à dépenser trop d'énergie au moment de te pencher sur ta bouffe. Mais si tu bouffes un lapin, alors là c'est différent. Tu vas développer des pattes solides pour tenir la course, de la vitesse pour la remporter et le fait de bouffer plus te rendra plus massive. Fais ça sur un paquet de générations et tu verras, ton métabolisme fera de ta descendance des saloperies de chasseurs d'herbivores. C'est ce qu'il se passe avec moi.

La vieille rigole dans ses plis et s'éclipse pour s'occuper des autres clients. Quand elle est assez loin, je reprends, plus sur la confidence.

Je viens d'un endroit, hyper loin, où tout le monde est très grand. C'est un ancien peuple qui a dû s'adapter à son environnement, tu vois. Une règle de la nature, c'est s'adapter ou mourir. Nous, on s'est adaptés. Je suis le plus grand de mon pays. Même mon père l'était pas si grand. Il devait faire cinq mètres quarante, un truc du genre. Et quasi autant de large ha ha ha ha! Y a jamais eu de géant dans notre sang, on a tous poussé au fil des siècles en bouffant notre nourriture spéciale. C'est un phénomène endéni....emthémiq....en termite....'fin, un machin propre à la région quoi. Mais on n'est pas les seuls. T'avais un mec, vachement connu, à une époque. Barbe Blanche ! On l'appelait comme ça parce qu'ils avait des moustaches blanches. Ouais, z'étaient cons à l'époque. Ben BB, il était pas loin des six mètres. Ca arrive des humains très très trèèèèèès grands. Mais c'est rare. Ca vaut la peine de découvrir tous les trucs zarbs qu'on a dans le monde, Sakina. Je te souhaite d'en voir autrement que dans les bouquins, quand tu seras assez forte.

Le truc rigolo, c'est s'adapter aux tailles en baston.  J'en ai affronté, des vrais géants. vingt mètres et plus si affinité. Ben c'est une corvée à combattre. On croit que parce que c'est plus gros c'est plus lent, mais c'est de la connerie ça. Le tigre est bien plus rapide qu'un hamster. C'est toujours une question d'énergie. le corps est une machine qui demande de la bouffe pour ce qu'il exige d’accomplir. Moi, j'ai besoin de beaucoup manger. Brûle des dizaines de milliers de calorie par jour et toi aussi tu te rueras sur la nourriture. La gourmandise, c'est la récompense pour ceux qui se sont dépensés.


Et je m'interromps en finissant mon verre et en m'étirant. Ouah fait du bien ce troisième repas d'avant-midi. Je vais péter le feu pour le match. Et aux chiottes aussi. Toujours aller aux chiottes avant une baston. C'est pas un détail crade, c'est biologique, c'est comme ça. Quand t'es saturé d'adrénaline, ton corps fait tout ce qu'il peut pour maximiser tes perfs. T'as les doigts froids parce que le sang circule moins vite, pour qu'une éventuelle hémorragie te fasse moins pisser le sang. T'as le coeur qui pompe comme un dial pour te permettre de réagir vivement au moindre besoin, même par réflexe. Et t'as envie de vomir et de chier parce que si t'es plus léger, tu bouges plus vite. Alors, conseil de vieux briscard à des nouveaux aventuriers qui débutent. Allez chier dès que vous le pouvez. Bon, là s'agit d'une simple bataille de moutons, c'est pas un vrai combat. Mais laisse-moi donner une bonne raison au fait que je vais aux toilettes quoi. C'est vrai quoi, combien y ont été jusqu'ici dans les histoires que t'as lues, hein ? Alors pour bouffer, se battre, saigner, raconter tous les détails  morbides de sa vie et comment on est un misérable, là y a du monde. Pour jouer au pathos et sortir les violes à larmes, tu peux compter sur tout le monde. Mais juste faire une pause pipi ou poser ta pêche tranquille, ça non, dégradant, on pénètre l'intimité. Ah j'te jure, parfois je comprends pas. Bref, moi je vais chier.

Quand je reviens, et que mes mains sentent bon la lavande, car ouais, faut se laver les mains les gars après avoir été aux toilettes. Tout le monde dit que c'est une évidence mais 95% du temps je suis le seul à le faire. Sérieux, assumez d'être des porcs au moins si vous tremper les doigts et vous faire mousser les paumes vous rebute plus qu'avoir vos particules fécales dans les sillons des empreintes. Donc, quand mes mains sentent bon la lavande, y a une note sur la table. Sans lien de cause à effet, attention. Je reluque. Je sais pas lire. Mais je sais compter et le nombre que je vois, c'est pas la date. Ou alors j'ai passé un paquet de temps aux gogues. La petite n'a pas mis les biffetons sur la table. Hmm, elle pense que je vais payer donc ? Mamie Ragoût agite son gant de supporter avec un machin écrit dessus que je peux pas lire. Sûrement un truc style "le ragoût ça nous goûte" ou "Tondez, Thunder Tanuki Team". Un truc pas du tout utile à ma situation quoi. Merci Mamie, t'aurais pu me trer du pétrin mais non, t'en rajoutes.

Mouais mouais mouais...ok, j'ai une proposition Mémé. Ton repas était super bon, digne d'un Roi. Alors je te propose de nous laisser la pitance à volonté si on gagne le match, hein ? T'en dis quoi ? Il est brillant le Mino...le Moulton Rockshield.

Elle me regarde comme si j'étais un gentil simplet et agite son gant avec le truc écrit dessus. Visiblement, l'affaire est entendue. hé hé hé, bien joué Minos, t'as été un vrai petit renard des surfaces sur ce coup. Fier comme un une flûte de paon, je quitte la piaule avec la petite et son chat. On n'est pas les seuls, la foule s'amasse vers le stade du village qui se résume à une grande palissade plantée en cercle sur la place principale. Ca sent l'activité régionale, faudra leur construire un vrai stade un jour. Les gradins déjà installés depuis la veille se remplissent à vue d'oeil. Et les concurrents confirment leur présence et leur surnom auprès de Guêtrenaud qui joue le portier tandis que Kabuki, le mec que j'avais croisé dans la campagne, chauffe la tribune en slamant un genre de rap.

"Dédicace à tous ceux qui viennent des petites patelins. Ces petits patelins paumés sur qui personne n'a jamais rapé. Même pas un flow. Ces eptits patelins paumés que même North Blue il sait pas que c'est là chez lui. [/color]

J'mappelle Kabuki j'viens pas de Shimotsuki. j'viens d'un petit village qui s'appelle Tanuki. Alors..."

Et il se prend un mouton dans la tronche que personne n'a lancé. Initiative perso des intéressés, sur acclamation du public. On lui hurle qu'il chante faut, que c'est pas un coin paumé, qu'il devrait arrêter d'être sobre ou se mettre à poil. Bref, bonne ambiance. Kabuki râle comme un gosse en quittant l'arène sur la moquerie des mouton qui lui font une haie de honte pour l'évacuer. Dis donc, z'ont l'oreille musicale ces bestioles. Dans les concurrents, j'entends un des zigs qui commente "Il n'est toujours pas au niveau de Francis Lalaine pour amadouer les moutons lui". De fait.

Les concurrents sont appelés à entrer dans l'arène l'un après l'autre. C'est par ordre alphabétique à ce que je comprends, du coup Cat passe avant moi. Quand on dit son nom, je mets un genou au sol pour lui poser une main chaude sur l'épaule. Une main chaude qui sent la lavande.

Les trouillards se placent aux bordures, Moudleton. A toi de voir si tu veux vivre comme une froussarde.

Certains concurrents peuvent penser que je me fous d'elle. Mais venant de gens qui verront toute leur vie le même ciel, j'en ai plutôt rien à foutre.
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: 64
Intégrité: 24

Lun 22 Jan 2018 - 16:17

Père Minos est gentil, il semble vouloir prendre du temps à m'expliquer certaines choses de la vie, même si je ne comprends pas toujours tout, j'apprécie le geste. Il s'en va aux toilettes, même si j'ai du mal et pas trop l'envie d'imaginer se géant roi sur un si petit trône, j'imagine clairement dans quelle merde serait le plombier si le besoin de cet homme ne passe pas à travers la tuyauterie.

Il revient après avoir fait ces petites affaires et parle à Mamie Ragoût, un roi sans berry vous y croyez ? Il me suffit de le regarder marchander avec la vieille pour voir qu'il a aussi du mal à lire. Moi j’ai du mal à être généreuse, puis de toute façon j'ai pas assez pour payer tout ce qu'il a avalé. Chacun ses défauts.

Tous les clients sortent en même temps que nous, on a l'air d'un vrai petit troupeau et Mamie Ragoût ferme la porte à clé de sa main gauche, sa main droite étant déjà vêtue du gant de supporteur. On se rend tous là où le match a lieu. Guêtrenaud a l'air un peu plus en forme que tout à l'heure, comme quoi manger ça redonne la pêche en toute circonstance. Il appelle les concurrents après avoir vérifié que tous soient présents.

Cat Moudleton,...

À cet instant le géant pose un genou à terre et me touche d'une de ses deux grosses mains. Bien qu'une odeur agréable vient titiller mes narines, la taille de sa main qui fait quasi ma taille en hauteur quand je lève les bras, m'empêche de me tourner vers lui et de lui foutre un gros pain sur le pif, la hauteur de son visage aussi. Mais ce qui joue le plus c’est la peur que j'ai au niveau de sa réaction, même si ça me semble impossible de lui faire mal, je ne pense pas qu'il apprécierait un tel geste. On pourrait croire que je stresse là juste avant de rentrer sur le terrain mais en fait je suis entre l'énervement, la peur et l'interrogation. J'avais vraiment besoin de ça juste avant mon premier match.

Les trouillards se placent aux bordures, Moudleton. À toi de voir si tu veux vivre comme une froussarde.

S’il me connaissait je dirais qu'il me provoque, me toucher puis me demander si je veux vivre comme une froussarde.. J'ai du mal à me comprendre des fois, pourquoi ces réactions quand on me touche. Ça n'a pas l'air de déranger les autres pourtant, moi ça me dérange même si je commence à l'apprécier ce stupide roi.

Froussarde, pff laisse-moi rire je vais tous v.., les éclater !

Mon air a bien vite changé, ma façon de parler est aussi un peu plus agressive. C’est ma façon à moi de me défaire de toute cette haine que le géant vient de faire naître en moi. Comme toutes actions physiques me semblent vaines, je ne peux que faire sortir toute cette rage en parole, au moins en attendant le début du match. Je prends Bastet par la peau du cou et je vais l'installer sur un des piquets qui délimite l'arène avant de prendre place au milieu de l'arène et de m'installer en tailleur, coude sur mes genoux, tête entre mes poings.

Je ne vois plus trop le temps passer à partir de là, je pense juste au géant. Mon coeur bat encore assez vite et j'imagine ce que j'aurais pu faire il y a quelques secondes à la place de simplement aller sur le terrain. Toutes mes idées impliquent qu'il finisse en sang sur le bord du ring. Ou du terrain comme vous voulez. Comme vous pouvez le voir mon imagination est puissante et grâce à elle je peux réaliser l'irréalisable. Après l'avoir tué une bonne dizaine de fois je commence à me calmer et à me poser la question de ce qui me rend si nerveuse alors que je l'aime bien ce benêt.. Il est marrant et il a une façon géniale de m'expliquer sa façon de voir, le pourquoi du comment des choses ! Sans omettre ce petit plus d'attention quand il m'explique ces trucs. Des fois on dirait qu'il me regarde un peu comme mon père, avec de plus grands yeux bien sûr.

SCRUNCH SCRUNCH SCRUNCH SCRUNCH !

Je sors de cet état de réflexion à cause d'un autre fou, celui-ci trifouille dans ma poche. Quand je me tourne je vois la tête de Tsheepy, c’est un mouton super cool, bizarrement il est déjà sur le terrain. Je le connais ce mouton, j'ai souvent été lui donner des... AHHHH mes fleurs !!!! Il les a toutes bouffé ce con !!! Putin tout mon plan tombe à l'eau. Enfin au moins Tsheepy a l'air de se régaler. Je lui frotte sa petite tête pour le caresser un coup, après tout c’est trop tard je ne peux pas lui faire recracher ces fleurs durement cueillie. Du coin de l'oeil je peux voir Bastet qui a du mal à rester sur le poteau, c’est vrai pourquoi ce mouton a droit à des caresses et qu'elle, elle doit rester sur ce fichu bout de bois !! J'arrête après cinq petites secondes pour pas que ma chatte chérie s'énerve de trop et à ce moment Minos vient poser ses fesses à côté de moi. Si je l'avais pas tué quelques fois juste avant je ne saurais lui parler mais maintenant c’est bon je suis un peu calmée. Je me rassure en me disant qu'il n'a pas dû remarquer quand je me suis énervée, après tout c’est mon premier match, ça pourrait très bien être la raison de ce petit écart de tout à l'heure dans le ton de ma voix.

Alors prêt à les éclater ?

Il me répond comme il sait si bien le faire, je peux pas lui en vouloir bien longtemps avec des paroles comme les siennes. Je regarde autour de nous et je vois déjà quelques participants sur le terrain, j'en connais pas mal de vu, c’est pas le premier match auquel j'assiste après tout. Tsheepy retourne auprès de sa bande et Guêtrenaud continue à appeler les concurrents. Ça sent de plus en plus le coup d'envoie. Mamie Ragoût est déjà en train d'agiter son gant et commence à perdre le contrôle d'elle-même, il faut savoir que dix pour-cents du public viennent juste pour voir certains supporters hystériques dont Mamie Ragoût fait partie.

Deux hommes viennent se poser devant nous, nous cachant des rayons du soleil. Enfin me cachant juste à moi les rayons du soleil. Ils me regardent de haut et regarde Minos comme ils le peuvent. Ils ont l'air d'étranger, en tout cas je ne les ai jamais vus et rien qu’à les voir nous mater de la sorte j'ai envie de les anéantir. L'un est maigre et doit faire dans les deux mètres, des cheveux courts et une petite tête de rat. L'autre fait la même taille mais est vachement plus gros. À vu d'oeil je dirais qu'il fait dans les deux cents kilos avec quatre-cinq, quatre-vingt-quinze pour-cents de masse graisseuse, une stupide coupe au bol et un gros pif tout rond au milieu du visage. Habillé de la même façon, avec la même dégaine. Remarquez qu'ils cherchent les problèmes, est assez facile.

Hè t’as vu ce géant dit donc, à mon avis il est venu faire peur aux moutons avec sa tronche !

Ouai haha et t’as vu la gamine à côté, c’est quoi cette équipe franchement, une merdeuse et un monstre. Rien qu’à vous regarder on voit le super bas niveau de ce fichue jeu. Franchement quelle île pourrie quand on pense que c’est le sport préféré des habitants. HAHAHA !

Ouai nous on est fermier sur Kanokuni, dire qu'on est venu jusqu’ici pour se mesurer à des paysans comme vous, franchement le trajet qui sert à rien quoi.. On va vous le faire payer haha, les moutons ça nous connait et franchement ils ne sont pas à la hauteur de leur réputation, je suis déçu ! Puis vos pseudonymes débiles, HAHAHAAHAHAA !!!

Ils font preuve d'un grand manque d'honnêteté et franchement les paysans, ça n'aime pas se faire insulter par les étrangers, encore moins entendre leurs chères bêtes se faire piétiner par de vulgaires fermiers ! Guêtrenaud commence à bégayer d'énervement en entendant les deux hommes du coin de l'oreille mais il doit appeler les concurrents et prend cette tâche très à coeur, il ne peut pas venir corriger les deux hommes lui-même. De toutes façons les huées du public ne se font pas attendre Mamie Ragoût est folle de rage et saute sur le bois des tribunes pour exprimer son mécontentement.

À BAT LES ETRANGERS ! SI PERSONNE SANS OCCUPE JE VAIS VENIR ME LES FAIRE MOI-MÊME !!!

Certaines personnes retiennent la vieille qui est devenue toute rouge et qui est au bord d'une énième crise cardiaque en assistant à son événement préféré.

Franchement, ça vaut même pas la peine de répondre. Un rat et un porc, c’est la première fois que des animaux autres que les moutons peuvent participer à ce jeu, soyez nous reconnaissant, et si je crie porc porc no gun c’est à toi que je m'adresserai boule de graisse !

Mon père m’a bien éduqué et c’est pas gentil de rire des faiblesses d'autrui mais rabaisser toute une île, sa population et leurs fières mascottes est inacceptable ! puis ça fait un peu partie du jeu !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Minos
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 3767
Popularité: +304
Intégrité: -62

Lun 5 Fév 2018 - 13:16

Les participants s'enchaînent. On doit être une bonne grosse classe qui déborde là, avec des dizaines de moutons en guise de balles de match. Ca promet d'être un joyeux bordel. On est quelques uns à camper le centre de l'arène. C'est une place risquée, mais au moins tout le public nous voit. On fait le spectacle. Je m'installe près de la gamine qui a l'air d'avoir la fureur de vaincre. Elle enfile son costume de petite badass pour en découdre. Hé hé, la fougue de la jeunesse. Elle cause même comme si c'était une vétérane. Je joue le jeu, sachant que si je m'y connais en baston classique, le Sheepball c'est tout neuf aussi pour moi. Mais si c'est surtout un art de paraître et de charisme, faut que les moutons se sentent en confiance. Tu risques pas de second rendez-vous quand tu ruisselles de peur, faut charmer son spectateur. C'est la guerre des moutons.

On n'en fera qu'une bouchée à l'arène.

Les organisateurs clôturent les entrées et celle de l'arène. Le public scande son favori, ou des machins plus confus à comprendre. Moi, je compte les jolies filles. Et ça ne m'endort pas. C'est pas pour faire mon citadin qui visite une tribut barbare, mais y a une sorte de beauté simple chez la paysanne. T'as des moches bien sûr, puis des vulgos qui ne font qu'imiter ce qu'elles pensent avoir compris des canons de la mode des régions civilisées.  Mais t'as aussi de celles qui ont ce charme pudique, cette beauté naturelle qui n'est pas mise en valeur pour faire se trainer comme des chiens tous les mâles conditionnés apr leurs hormones. Y en a même qui ne sont pas maquillées et à qui ça va bien. Un peu comme si ce match n'était qu'une parenthèse entre deux moments de labeur, pas un événement trop mais trop kioul qu'il faut aller voir avec ses keupines pour en parler plutôt que pour le vivre. Y a même aucun crétin boutonneux qui fait des selfies pour s'inaugurer et témoigner qu'il était bien là. Regarder ne suffit plus, il faut se regarder dans un décor instrumentalisé qui fait fonction, qui n'est plus sujet mais objet du véritable intérêt des photos modernes: ta tronche faisant un sourire benêt et que tu montreras à tous, en espérant qu'on commente non pas le lieu, mais ton expression. Ah là là, génération pouce dans le cul. Ce besoin de s'autoféliciter tout le temps, de se titiller son ego au mépris de sa dignité. Pouce dans le cul quoi, ils en gardent tous un constamment bien enfoncé. Au cas où il devraient se rassurer en hâte sur leur existence dans cette vie qu'ils rendent eux-mêmes superficielle, donc inconsistante. Mais c'est pas grave. Comme tout le monde le fait, la folie la plus crétine devient un phénomène dont on peut, au mieux, poliment se moquer, le tout étant posé en offrande sur l'autel du vivre avec son temps et du faut bien s'amuser. Le Gouvernement utilise la médecine pour chaque avancée technologique qui enfilera à moyen terme les gens. Le peuple utilise l'amusement pour chaque avancée culturelle qui enfilera à moyen terme ses propres repères. Le pouce dans le cul. Le cycle de l'individualisme.

Tandis que je cogite à tout ça, y a deux merdeux coiffés comme des gonzagues qui viennent se moquer de joueurs. Dont moi. C'est inhabituel, à mon avis on serait dans une arène avec des armes, ils auraient une autre attitude. Mais tu sais, ça sent cette mesquinerie crasse des gens qui viennent à ta table de poker te vanner parce que c'est le seul endroit où ils savent qu'ils ne risquent rien, que tu ne vas pas les broyer. C'est limite courageux d'être aussi con, parce que je pourrais être un dégénéré qui se fiche d'avoir une prime pour modestie imposée à autrui. Ou alors, c'est une façon qu'ils ont d'assurer le spectacle. Mouais, ça doit être ça. Ce sont des catcheurs qui se font aussi méchants qu'ils sont laids. Ou essayent.

Sakina leur décoche de la réplique qui fait mouche. On est plusieurs à se marrer, d'autant que ça vient d'une fille vachement plus jeune qu'eux. J'aide la potine, qu'on leur serve ce qu'ils sont venus chercher.

Wa ha ha ha ha! Et moi qui pensais que t'aimais tous les animaux. Mais je comprends ton sentiment. Entre celui qui joue les durs mais est plus saindoux et son jumeaux dégraissé à qui on va bien répéter deux fois de ne pas ronger les bords du ring, y a pas de clémence possible. La seule coupe qu'il pourront avoir ici c'est celle de cheveux. Je ne sais pas si c'est une mode ou une humiliation à Kanokuni, mais ici on a des miroirs. Note que les tiffes, c'est rattrapable encore. Pour le reste fallait aps avoir du zoan dans son arbre généazoologique.

Ok, ils sont vénères. Surtout que d'autres se joignent à la lapidation. Même Sheeprien s'y met en se filmant face escaméra. Puis il refait une vid disant qu'il ne faut pas s'acharner sur les bad buses. La tension chez les participants est palpable. Même si je considère pas ça comme un vrai combat, j'ai l'énergie martiale partout autour de moi. Comme la transe d'un stade. En moins puissant quand même. Mais je comprends que sous couvert de petit sport de village, y en a qui mettent toute leur fierté dedans. Des gens comme Sakina j'imagine. Elle semble à fond dans le truc et ses paroles montrent bien qu'elle ne joue pas pour le jeu. Je suppose que c'est normal à son âge, on a encore beaucoup de choses à devoir se prouver. Et j'ai pas eu la vie que ces gens ont ici, je peux pas trop juger la pertinence de l'attitude. Ce qui est sûr, c'est que je serai gagnant dans tous les cas. Même si je suis jugé perdant, je trouverai un moyen de payer l'addition de la Mamie et ça sera aussi bien. Cela dit, je suis pas là pour me faire marteler de moutons. C'est l'occase d'apprendre un sport que je ne compte pas laisser passer.

Coup d'envoi donné par un bêlement du plus vieux mouton. Je regarde les joueurs établir leurs stratégies comme un binoclard de fond de cale monte son deck de cartes pour asseoir sa domination. Ca, ça me plait. Parce que j'y pige keud' et que ça semble plus compliqué que prévu. Y a un zig qui me prend en ligne de mire, alors j'anticipe.

Sheep sheep dans ta gueule !

Rien ne se passe. Je me prends le sheep sheep no mercy de mon adversaire qui rigole et passe à une cible suivante. Pourquoi ils n'ont pas bougé ?

 Hey, pourquoi z'avez pas bougé ?

Je les engueule et vois bien qu'ils sont embêtés, mais ne veulent pas coopérer avec moi. C'est quoi ces conneries ? C'est parce que j'ai pas d'herbe ? Parce que j'ai mangé leurs ancêtres ? Parce qu'ils sont incapables de balancer une attaque pleine puissance si c'est pas moi qui les lance ? J'en sais rien, mais les autres joueurs captent très vite que je sais pas y faire avec ces trucs et que je suis un genre d'immense hit box bonus à toucher pour marquer des points. J'en fait avorter une partie, parce qu'un mouton c'est facile à bloquer. Mais quand l y en a trop, t'y coupes pas, tu te prends des caresses de laine un peu partout. Grrrr, faut que je pige comment on emploie ces machins. Ma seule utilité à Sakina là, c'est que j'attire les tirs et qu'elle peut récupérer les douilles qui retombent au sol pour ses attaques à elle. Ca craint.


Dernière édition par Minos le Mer 21 Fév 2018 - 7:31, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2079
Popularité: 64
Intégrité: 24

Dim 11 Fév 2018 - 14:33

C'est ma première compétition mais je ne tarde pas à caresser la tête de deux, trois moutons qui sont à côté de moi, un air de meneuse et de gagnante, c’est ce que les moutons aiment chez les joueurs. J'ai un peu peur, ils doivent le ressentir mais j'en vois un qui me regarde comme la meneuse que je tente d'être, j'en ai déjà un dans la poche ! Enfin façon de parler. Puis un, c’est rien il faut que d'autres le suivent, je dois choisir une cible et vite ! Je regarde autour de moi pour voir celui qui pourrait être le plus gros danger pour ce petit match. Naturellement je tourne la tête vers Minos qui s'engueule déjà avec quelqu'un.

Moi qui pensais prendre pour cible celui que les mots de Minos visait... Mais non, en fait il semble se battre avec les moutons. C’est peut-être une stratégie ?? Après tout il a dit qu'il était là pour tester les moutons.. Je m'écarte de mon objectif à cause du grand clown à côté de moi. HA, c’est peut-être ça sa technique, déstabiliser les autres joueurs et les prendre en traitre par après ! Sournois pour un géant hé, hé ! Je sors de mes pensées et reviens dans le match après m'avoir reçu un mouton en pleine face, je me relève de ma chute. La bestiole de tout à l'heure me regarde encore avec des yeux admiratifs, j'en profite pour trouver celui qui m'a lancé l'autre mouton et envois un puissant sheep sheep no low kick sur ce bouffon. Vous vous souvenez des deux frères ? Bah c'est le mince. Ma ''munition'' le charge avec fierté, sûrement a-t-il dans sa tête la volonté de montrer à ces bas éleveurs de Kanokuni que les moutons de Tanuki sont bel et bien les meilleurs ! BIM !!! Un bon coup de crâne en plein tibia. C’est pas un sport où on est censé se faire mal mais, les moutons de Tanuki n'aime pas se faire comparer à d'autres bovidés. Même s’ils ne doutent pas d'eux et qu'ils sont bien sûrs que c’est les meilleurs de la planète ils ne peuvent laisser l'insulte de tout à l'heure impunie.

Mon mouton revient vers moi et sans recevoir d’ordres, certains moutons chargent le gringalet comme dans une action de solidarité avec leurs semblables. Je tourne la tête vers Minos en me demandant s’il a vu ma belle action et je le vois avec encore plus de moutons que tout à l'heure autour de lui, beaucoup le prennent pour cible. Tant plus je le regarde tant plus je me pose la question. S’y connait-il réellement ? Certains moutons qu’il engueule tournent la tête vers moi et me rejoignent, je serais un des leurs je ferais pareil, j'ai l'air bien plus sympathique que lui après tout et je distribue des caresses à chaque mouton qui me rejoint, faut bien compenser mes petites fleurs brunes après tout !

J'ai trois moutons avec moi, déjà me direz vous ? Mais trois moutons c’est rien du tout, il y en a une cinquantaine dans l'arène, certains broutent encore de l'herbe, d'autres suivent déjà un de mes concurrent et une dizaine de moutons entourent Minos en le fixant du regard mâchant calmement leurs repas du matin sous les engueulades du géant. Même si à la base c’est lui qui devait m'aider je ne peux pas le laisser comme ça, surtout qu'il est à côté de moi. Alors ok les moutons qu'il engueule peuvent se retourner et me voir moi la jolie Sakina distribueuse de caresses. Mais d'autres bestioles au caractère plus trempé partent directement à cause de ces mêmes engueulades !

Minos ! Tu joues à quoi tu le fais exprès, c’est une technique ou tu veux me faire perdre !

Une technique !! Tu déconnes elles m'écoutent pas ces saloperies de viande sur patte !

Normal tu leur gueules dessus, faut être gentil avec, t'en as plein autour de toi ! Profites-en elles doivent reconnaître en toi un leader et te suivre c’est ça le but !!

A faut pas les balancer ?

C’est déjà la deuxième attaque que j'esquive en parlant à Minos, lui reste droit comme un i et se prend les attaques de plein fouet. Ca ne lui fait rien certes, mais ce dernier mouton qui lui arrive en pleine face et lui coupe la parole me donne presque envie d'éclater de rire. Mais restons concentrés, d'autres concurrents ont bien plus de moutons que moi "sous leurs ordres" et c’est pas le moment de se relâcher !

Bah si !

Putin je comprends rien ! Expliques mieux aussi !

J'ai définitivement compris qu'il n’y connaissait rien, et s’il fait semblant et joue un rôle, c’est un grand acteur. A chaque mouton qui le percute je sens que l'énervement monte en lui, il voudrait sûrement tous les éclater mais ne sait pas comment faire, ce géant qui m'impressionnait quelques minutes auparavant me fait maintenant penser à un manchot amputé de ses bras en pleine baston générale. J'aide rarement d'autres personnes que ma famille, mais il me fait bien trop pitié et je ne peux pas le laisser comme ça..

Bah le but c’est d'avoir le plus de moutons qui t'aiment bien, à la fin du match en gros donc, si tu lances ton mouton sur un gars qui en a plus que toi c’est risqué parce qu'il pourrait voir en lui un meilleur leader que toi ! Donc réfléchis aux cibles et traites bien tes moutons même si t'en as à mon avis zéro qui te suivent !

Le plus mince des deux frères de Tanuki se voient corriger par plusieurs moutons, son gros frère vient à sa rescousse, il a bien vu qu'il est racialement corrigé et ça ne lui plait pas. Eux aussi doivent bien défendre leurs origines après tout mais aucun mouton ne les écoute. Il est clair que le petit spitche de tout à l'heure ne joue pas en leurs faveurs.

Tiens t'as qu’à viser ce type-là, les moutons n'attendent pas d'ordres pour les charger donc peut-être que si tu leur demandes, ils le feront et commenceront à t'apprécier !

Quand je me tourne vers Minos je le vois en train de prendre un maximum de moutons entre ses bras et son torse, je vois cinq têtes de moutons et un tas de laine, a vu de nez comme ça je dirais qu'il a d’en les sept moutons entre ses biceps et son torse viril, je comprends pas bien son but.

On est tous deux dans le feu de l'action, le regard qu'il me lance me fait froid dans le dos, pourtant il est en plein ''câlin''. Je devine facilement qu'il a une idée en tête et je suis impatiente de le voir enfin en action, en espérant que quelques moutons rejoignent ses rangs bien sûr ! Je regarde mes trois moutons et je pointe un homme du doigt. Sheeprien, il est en train de prendre des selfies avec ses quelques moutons rassemblés, sûrement pour leur donner l'illusion qu'ils comptent beaucoup à ses yeux et se les accaparer jusqu’à la fin du match ! Je ne peux pas le laisser terminer. SHEEP SHEEP NO GATLING !

Gatling avec trois moutons, c'est léger mais ça fera l'affaire ! Il se défend avec un Sheep Sheep no Power Suit, sa bande de bovins réagissent directement et le protègent comme une réelle armure vivante, chance pour moi un de mes courageux moutons frappe dans le bras de Sheeprien, sous le choc il lâche son escaméra qui tombe hors du ring. Il fait des grands gestes et tente de récupérer son ustensile mais même en tendant le bras il n'arrive pas à l'attraper, sortir de l'arène est comme un abandon. Sheeprien en fait tout un drame, lui qui ne se sépare jamais de son appareil, exprime théâtralement la tristesse que je viens de lui apporter. Mes moutons reviennent vers moi suivi de deux des siens qui ont sûrement dû le trouver "ridicule". Je les vois revenir et j'en profite pour tourner la tête et regarder ou en est Minos avec ce "câlin".

Bizarrement je n'entends pas le bruit de la foule ni du commentateur, pourtant j'imagine bien Mamie Ragoût en train d’exclamer de toutes ses forces des encouragements à ses participants préférés et Guêtrenaud commenter le match d'une façon dont seul lui a le secret. Comme quoi de ce côté de l'arène les choses sont bien différentes et encore bien plus excitantes qu'en tant que simple spectateur. Je suis à fond dans mon premier match, prête à en découdre et totalement imperturbable à part par le géant roi Minos qui arrive à capter un peu de mon attention !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Minos
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 3767
Popularité: +304
Intégrité: -62

Mer 21 Fév 2018 - 12:58

Je pige rien! La petite essaye bien de m'expliquer, mais je pige toujours pas. Montrer qu'on est leader tout en montrant qu'on est gentil ? C'est quoi le but, les faire se syndiquer parce qu'on aura manqué de fermeté ? Déjà que se faire juger par des boules de laine, c'est pas super pour l'ego, mais en plus faut s'asservir pour gagner ? C'est quoi la morale de ce sport ? Qu'être carriériste ou servile, docile comme un mouton de Panurge, c'est ce qui permet de gagner ? Ben tu sais quoi ? Je préfère encore perdre alors. J'me fais pas chier à affronter le Gouvernement Mondial pour jouer au parfait petit soumis du système pour un sport de pécores. C'est qu'un jeu ? Que tu me diras. Ben justement, c'est un jeu, et un sport. Ça commence là là rigueur. Comment tu veux respecter tes principes dans la vie si t'es déjà incapable de les tenir pour un truc sans enjeu ? Nan nan nan, il pourront aller se faire tondre les moutons. Je me soumettrai pas.

C'est surtout que c'est vexant. Ils la jouent leader là les participants, tout fous d'avoir deux trois exécutifs qui les suivent en les jugeant, mais aucun n'est chef de guerre. J'ai commandé des milliers de soldats, je suis un Roi bordel! Hmm, mais d'un côté, être Roi, c'est forcément un titre qui fait que les gars te suivent. Est-ce que je suis un bon guerrier, mais un mauvais commandant ? C'est pas un truc qui m'enchante, mais l'année  a été rude. Perdu mon royaume, perdu le Nouveau Monde. Je suis même pas à Grandline, je cherche à régler mon ardoise auprès des vieilles et des gamines dans un village paumé qui joue avec la nourriture. Niveau prestige, ça se pose là. Tu m'étonnes que les moutons se foutent de ma gueule. Moi-même, j'en serais un, je me regarderais en me demandant comment j'ai pu en arriver là.

Wo! Mollo sur le drama. T'es quoi au juste, t'es un loser qui chiale sur son âge d'or ou t'es Minos ? T'es Minos. Le Minos. Et t'as commencé Prince, mais t'as vaincu un Roi. T'as guidé un peuple, mené un tas de batailles, certaines gagnées, certaines perdues. C'est normal de ne pas avoir l'ascendant tout le temps. Et penser qu'un truc simple se gagne plus facilement, c'est se leurrer. Chaque obstacle mène au même embranchement, avec d'un côté la victoire, l'autre la défaite. Grosso modo hein, je purge le propos. Faut que je me recentre, alors je chipe quelques boules pour filer jusqu'en bordure d'arène. Avec ma taille, je dépasse les remparts.

Pssst, Guêtrenaud!

Ah, c'est vous. Qu'est-ce que vous fichez-là ? Nom de gnuh de nom de gnuh. Attention, j'ai jamais vu ça! Et pourtant j'en vu, hein. Du barré congénital, du dégénéré de la compagne, j'en ai vu un paquet. Mais vous, on ne comprend ni ce que vous dites, ni ce que vous faites. C'est rare!

J'te d'mande pas ton avis, loqueteux, je te demande un conseil. Parce que bisouiller tes saloperies pour en faire des potes, c'est pas mon genre. Je commence même à les détester.  

Mais moi aussi, je les déteste! Tiens, rien que de les voir, là, j'ai qu'une envie, c'est tous les butter. Seulement faut être réaliste. Un mouton, c'est du prestige.


Le mouton, c'est du prestige ? Tu te fiches de moi ?

Oh ben on n'est pas plus cons ici qu'ailleurs hein, Môsieur Rockshield. Seulement quand on veut une consécration, on élève des moutons. On ne plante pas des radis.

Ok, t'aimes pas les moutons, j'aime pas les moutons. Ça nous fait un point commun. Mais du coup, comment on les guide ?

C'est fastidieux.

Fastiquoi ? Comment tu veux dire ?

Quand moi je dis que c'est fastidieux - pour les moutons, hein ! pour les moutons - ben ça veut dire qu'on se crève, qu'on les nourrit. Qu'on n'en peut plus. Je serais vous, je tiendrais la marine pas trop loin. Si je décide de m'en mêler, y a plus une maison debout dans le village. Eh, si c'est pas vous tranchez, ça sera moi et moi, ça sera à coup de bêche dans la tête. En attendant, les produits qui sortent de ma ferme, on se les...

Je m'arrache, il repart dans ses délires. Bon, compilation d'informations. Pas besoin d'aimer les moutons pour les guider. Les moutons on le pouvoir décisionnaire, comme un genre de république. Pendant que je me prenais des attaques, j'observais les candidats. Tout le monde fait un truc différent. Donc, les moutons s'adaptent à chaque dresseur. Ils dirigent, mais s'adaptent. Quel est leur intérêt ? Je veux dire, si tu commande,s on fait ce que tu veux et c'est tout. Là, c'est comme s'ils avaient le pouvoir et qu'ils s'en servaient pour être dirigés. Bordel, des démocrates!

Bon, comment on dirige des démocrates ? Déjà, on oublie les propos trop malins, trop complexes. La subtilité, on remet dans sa boîte. Y'aurait l'option remboursement, je torcherais un bonus sans trop de risques de regrets. Je ne peux pas leur permettre une meilleure situation, plus de bouffe, d'espace etc, ils en ont déjà tout le tour du vendre. Et ils sont la fierté locale, donc même leur faire un discours sur le patriotisme, ça ne marchera pas. D'autant que vu la population présente, cette carte est déjà largement exploitée. Hmm... Si on ne peut avoir le peuple avec le pain, il reste les jeux !

Ok, on va jouer la carte du divertissement, offrir une société spectacle. Les démocrates n'aiment pas ce qu'il y a de mieux, ils aiment ce qui leur ressemble. Il leur faut du divertissement populaire, débarrassé de tout le poids de la réflexion et de la pertinence. Une stratégie spectacle, que leur voix n'aille pas à celui qui a établi le meilleur programme, ni obtenu le plus de bons points, mais à celui qui aura fait le show, qui alimentera leur conversation même après le match. Bingo!

Je tournoie sur moi-même en tenant un mouton à bout de pogne et le lance dans les airs, très haut. Si haut qu'il disparait des écrans radars. Les autres me fixent avec des yeux un poil flippés. Je suppose que le même sort ne les tripote pas.

Faut toujours viser la lune. Parce que même en cas d'échec, ben au moins on aura été plus loin que les autres. C'est ça l'expression ? Bref, fermez-là et cramponnez-vous. Je vous libère bientôt.

Hey, Moutonaire D Brest! Avec c'te barbe, quand tu causes, on dirait un mouton qui pète!


Le visage du vieux capitaine vire au pourpre. Il me vise, moi exclusivement, avec toutes ses attaques.

Basheep Bouzouk ! Mouton à Gaufres ! Mille milliards de mille sabots !


La vache, il fait pas semblant. J'ai l'air d'un voleur de moutons avec mes laineux sous le bras. C'est comme la tempête de boulettes de viandes géantes autour de moi, j'ai toute la communauté pastafariste au derche. Le côté positif, c'est que ça met de l'ambiance. Et que je suis assez rapide pour esquiver ses bombardements. Là je suis dans mon domaine, ce jeu est bien plus marrant quand on peut y ajouter sa touche perso. Petit coucou à Sakina sur un ralenti de moutons volants qui me mitraillent sans vraiment me toucher. C'est pas que ce soit dramatique d'être chopé, c'est que Moutonaire doit contenir son aura de berserk. Et si ses attaques portent, il s'estimera vengé. Et s'il est apaisé, je ne peux plus le mener où je veux. Parce que je ne détale pas au hasard.

Toc je bloque la course. Des boules blanches me tamponne le dos, mais c'est pas grave. Je me retourne sur Brest et le fixe, l'air pas content. C'est un brave gars, pas un vrai méchant, alors il freine des quatre fers. Je lève une jambe, sans le quitter des yeux.

Opération Moutonaire!  

Ma botte claque  au sol dans un gros boom. A ce moment précis, le mouton envoyé dans les cieux retombe sur la tête de ma cible. Eclair blanc tombé d'un ciel sans nuage, coup de talon pour le bruit et les vibrations, on croirait presque que le mouton est un jugement divin. L'attaque dépote. Brest reste coi. La betiole qui lui retombe du chef a compris son job au moment où j'ai invoqué l'attaque. Il n'a pas loupé sa cascade et rejoint fièrement le sol. Le premier mouton éclair de ce jeu. C'est ça le plan, offrir de l'inédit, générer la demande en inventant une offre. Je suis une hit box, mais je peux faire faire à ces moutons des figures qu'ils n'ont jamais pu vivre avec leurs villageois. Et ça, tester une nouvelle attraction, c'est une drogue dure. Je suis dans la compétition.

Moutonton flingueur !

Fait le plus gros des deux étrangers. Un mouton qui bêle en silencieux me fonce dessus.

Agent of S.H.E.E.P !  

Un bouclier de moutons de dresse devant moi pour parer leur compère, puis reprend sa place au sol. Ils me font confiance, ça y est. Je les vois me fixer, avec l'envie de connaître la suite. Je rigole d'une joie sincère.

Ok, on va faire ce que fait de mieux un futur Président. On va vouer notre énergie à torpiller la crédibilité des autres.  

Je m'assieds dos à la palissade et replie les bras devant ma poitrine. Une autre attaque arrive le bras se déplie d'un coup vif pour dévier le projectile.

Boule de Sheeper !  

Et c'est comme une boule de flipper qui roule. Le mouton est réexpédié vers d'autres avec un effet de rebonds. Je vise les moutons de réserves des autres concurrents, pour les éjecter. Mes coups varient, mais tous on le même objectif. Bousiller les réserves qui gravitent autour des jambes des concurrents. Comme ça, toutes les boules de laines restent des électrons libres. Personne ne joue phagocyteur de projectiles. Tu sais, ça me rappelle un peu les batailles de cailloux quand on est gosse. Ou marrons, je sais pas ce que toi tu utilisais. Mais tu dois voir de quoi je parle, t'as toujours des petits malins qui passent leur temps à les accumuler au lieu de les rebalancer, pour avoir l'avantage matériel.  Résultat, ça devient une guerre froide, où celui qui a le plus de munitions dicte les règles. pas de ça ici. Je vais foutre un bordel monstre dans leurs plans.

Le boules de Sheepers éjectes les moutons banqués des autres. C'est comme une pétanque, mais dont le but est d'éloigner toutes les boules du cochonnet. Quand on ne me réapprovisionne pas en projectiles, y en a un qui vient tout seul se placer contre mon avant-bras pour de faire relancer. Bien sûr, au bout de trois moutons qui passent entre mes mains pour me heurter la poitrine, ma technique est épuisée. Alors je me relève et joue plus agressif pour finir le boulot.

Bowlaine !    

Les quilles volent dans tous les sens. Plus personne ne sait qui a séduit quel mouton. Et eux, ils passent leur temps à s'autotamponner dans une amusement fou. Parce que c'est leur fête, au final. Il ne sont pas nos maîtres, ils sont nos enfants. Ils deviennent ce qu'on projette sur eux. Et moi, les marmots, je veux qu'ils se marrent.
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1