AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Comme une évidence

avatar
Ragnar Etzmurt
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 7399
Popularité: +757
Intégrité: -361

Dim 7 Jan 2018 - 16:08



Un bandeau autour de la tête afin de couvrir mes plaies, je suis de nouveau sur l’espace d’entraînement improvisé la veille. Mon professeur, bien plus fort que je ne l’imaginais, est également déjà présent. Le soleil vient à peine de se lever, la journée n’a pas réellement commencée pour la majorité des types présents sur l’île. Othar, torse-nu, s’approche de moi en jouant avec sa hache.

« Bon. Tu arrives à varier la projection du haki dans les différents membres de ton corps. C’est plutôt mal. Cependant, il te faut recouvrir une plus grosse partie de celle-ci, voire en couvrir plusieurs à la fois. Ça sera ta seconde leçon. La troisième concernera la puissance, mais on y est pas encore. On va s’échauffer en effectuant quelques échanges. »

Aujourd’hui, j’ai confié Divinité à Suelto, à qui elle sera bien plus utile. Actuellement, nul besoin d’armes pour me perfectionner au haki. Le viking avance vers moi en renforçant ses deux bras de haki. C’est ainsi qu’il me fait comprendre que je ne pourrais pas lui résister avec un seul bras. Hùhù. Il est plutôt malin ce type. Je le vois bien formateur sur Jaya, on va faire un carnage. Ouais, j’ai pour ambition de créer une cellule d’élite sous mes ordres… C’est une autre histoire.

« J’oubliais. interrompt le guerrier. J’ai éveillé mon Empathie. Rassure-toi, je ne compte pas l’utiliser contre toi. »

Il sait que je le maîtrise et ne me demande même pas de l’aider. Il est fantastique ce type. Allez, je commence à lui foncer dessus. Exactement ce qu’il ne voulait pas, je concentre mon haki dans mon poing droit pour l’attaquer, puis dans le gauche pour parer son contre, formant d’incessants allers-retours. Si mon adversaire se battait à fond, je serais probablement déjà foutu.

« - Dis-moi, Ragnar. À ton avis, pourquoi est-ce que nous autres, utilisateurs de l’armement, cherchons constamment à être en capacité d’envelopper entièrement notre corps de haki ?
- Vous cherchez réellement à faire ce genre d’horreur ?
- En réalité, je réalise mon mon erreur avec toi…
- Hum ?
- On change de programme. Je ne t’oblige à répartir le haki sur plusieurs parties de ton corps à la fois. Au lieu d’envelopper seulement ton poing, je veux que tu enveloppe tout ton bras. conclu-t-il en souriant. »

Et bizarrement, ça me semble de suite plus réalisable. Alors me voici de nouveau face à des rochers. Othar, à l’aide de sa hache, va et revient des cavités en soulevant seul à la force de ses bras, d’énormes rochers pour mon entrainement. Quel genre de vie a-t-il bien pu mener pour être aussi fort ? Nous avons pourtant quasiment le même âge. Enfin. L’heure est à l’entraînement. Je casse. Je casse. Mais toujours avec des minuscules coups de poing sur d’imposants rochers. C’est inefficace.

« Ta volonté est faible. dit Othar avant de s’en aller dans grotte. »

Tout n’est question que de volonté ? Je parviens déjà à activé le haki, c’est plutôt pas mal. Qu’est-ce que je dois faire ?…

« - Salut l’abruti ! intervient une voix familière. Quoi ? Ne me dis pas que j’ai échappé à ta vigilance. Tu deviens vraiment pathétique.
- Suelto ! Comment mas-tu trouvé ?
- Il n’y a rien que je ne puisse pas trouver.
- Tss… Qu’est-ce qui t’amène ?
- Pas grand chose. Je désirais seulement voir à quel point tu échouais.
- T’es servi.
- Écoutes, je sais pas trop comment fonctionne le haki et compagnie. Tout ce que je vois, c’est que ton poing sur durcit, je me trompe ?
- Ouais, continues.
- Cela ne te rappelle rien ?… Fais un effort, crétin. d’un ton plus agacé, tapant du sol avec son fusil.
- Alors là…
- Pourquoi est-ce que mon pote, qui plus est mon capitaine, est aussi débile !? Little Garden ! Ton logia, bougre d’ignare !… Quand tu te liquéfiais sans arrêt, qu’est-ce qui t’as permis de te solidifier ?… Ton esprit, connard ! Ta putain d’imagerie cérébrale ! Tu vois dans ta tête, tu reproduis en vrai. C’est comme ça que tu fonctionne. Tu m’étonnes que t’apprends relativement vite les choses, salaud… Bon, c’est pas que tu m’ennuies, mais j’ai un agent du gouvernement à retrouver sans me faire choper. »

Je reste bouche-bée. Il s’en va en râlant des conneries de sa langue natale, me laissant seul face à mes poings. Je suis bouche-bée parce qu’il a entièrement raison. Je veux brûler les étapes à cause de l’échéance qui nous attend, sauf que j’en perds davantage en me comportant comme un enfant. L’esprit et le corps. Le haki de l’armement, c’est pratiquement comme les propriétés solides de mon logia.

À moi de jouer ! Merci Othar. Merci Suelto.

http://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttp://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
avatar
Ragnar Etzmurt
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 7399
Popularité: +757
Intégrité: -361

Mar 16 Jan 2018 - 11:44



Liquéfaction.

Grâce aux propriétés de mon fruit du démon, les parties de mon corps que je visualise deviennent liquide et, ici en l’occurence, il s’agit de mon bras. Assis au sol, en position tailleur, je m’exerce spirituellement à la conception du haki. Suelto a fait un lien très intéressant concernant le haki et le fruit du démon. C’est à peu près le même principe. La liquéfaction est devenue si naturelle pour moi que je ne me penche pas trop sur le sujet. Mais comment ça marche ? J’imagine simplement mon bras devenir de l’encre. Putain. Le pire c’est que ça marche vraiment comme ça.

Solidification.

Exactement le même principe. J’imagine mon bras devenir un bloc de pierre, et hop, il est tout dur. Dur comme de la pierre mais pas indestructible comme certains haki. Le haki et les propriétés de mon fruit, qu’est-ce qui diffère réellement dans le processus ? Je me concentre. Je visualise simplement mon corps, dans cette obscurité, illuminé par les différents flux d’énergie qui circulent dans celui-ci. C’est ça. C’est comme ça que ça se passe.

Maintenant, bien que ce ne soit que des images sorties de mon imagination, je me concentre de telle sorte que ces flux se rassemblent petit à petit sur mes deux bras. Alors comme des puzzles, ils s’assemblent, prenant une proportion de plus en plus grande, qui atteint finalement mon épaule. En ouvrant les yeux, j’aperçois Othar avec un grand rocher, les yeux grands ouverts. J’observe mes bras et réalise qu’ils sont recouverts de cet haki. L’instant d’après, mon instructeur me balance le rocher. Je me relève en armant mon bras chargé en haki, prêt à le réduire en poussière, mais celui-ci me traverse comme toute chose.

« Tu dois rester imperturbable, jeune Ragnar. Le temps d’un instant, j’ai senti de l’excitation en toi et c’est à cet instant que tu as perdu le contrôle du haki. m’informe-t-il. »

Comment a-t-il pu sentir une telle chose ? Pendant que je me tourne les pouces, cette enflure développe de manière rapide son haki de l’empathie. Je ne saurais dire combien de temps j’ai mis de mon côté. Imperturbable, hein ? Pas facile pour un type passionné comme moi. De mon jeune âge, je suis à la tête d’une importante flotte pour une mission périlleuse. En somme, savoir garder le contrôle de moi-même devrait être la base de tout.

« Recommence. lancé-je déterminé. »

Les yeux de nouveaux fermés, je visualise le cheminement de mon flux. Ça s’emboite. Ça se lie au niveau de mon bras droit, un peu comme des connections neuronales, c’est ce que m’expliquait un jour le vieux Robert. Pas le dictionnaire édité par je ne sais qui, mais le médecin de mon équipage. Enfin pour en revenir à nos moutons, comme tout à l’heure, mon bras est de nouveau recouvert. Le rocher m’arrive droit devant. J’inspire un bon coup. Je garde l’image dans un coin de ma tête. J’expire et dégage toute la puissance de mon coup sur ce bout de roche.

Et mille morceaux s’éparpillent.

Heureux de ce résultat, je baisse ma garde et, comme tous malheureux inattentifs, un second rocher m’arriver en pleine tronche. Bien sûr, il me traverse sans douleur, et ce grâce à mon fruit, mais ça reste un échec. Ce n’est pas le manque de temps qui m’a empêché de riposter, mais bien mon incapacité à déplacer ce flux d’énergie de manière instantanée et instinctive. Malin cet Othar. Sans le moindre mot, il m’a donné mon second axe de travail. Il repart alors vaquer à ses occupations avec un sourire aux lèvres.

« Accélère, jeune Ragnar. L’empathie est bientôt mien. »

http://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttp://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
avatar
Ragnar Etzmurt
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 7399
Popularité: +757
Intégrité: -361

Mar 16 Jan 2018 - 13:48



Le lendemain.

« Hier, tu es parvenu à recouvrir une plus grande zone de ton corps en haki. Mais tu t’es aussi aperçu que tu étais incapable d’alterner d’une partie à une autre de ton corps, et ce sans dans l’action. Ton objectif est donc d’accélérer ce processus. Sur ce, j’ai certaines choses à régler aujourd’hui. »

Et il s’en va avant même que j'ai le temps d’en placer une. C’est dommage. J’avais une bonne blague à raconter aujourd’hui. Ma foi, j’imagine qu’il est temps pour moi de commencer l’entraînement. Si je parviens à atteindre cet objectif, je pourrais estimer avoir bien avancé sur mes objectifs et programmer un départ de l’île. Je n’oublie toujours mes quêtes et missions à accomplir. Il n’est question d’envisager une poursuite de nos aventures sans Maria.

Assez perdu de temps. Je m’assieds en tailleur, comme un moine bouddhiste de KanoKuni, les yeux fermés, en place pour réaliser ma gymnastique de la veille. Visualisation de ma silhouette parcourue de flux d’énergie, répartition d’un bras à un autre, ça c’est bon. Depuis hier, je suis rodé avec ça. Mais seulement quand je suis assis et concentré… En situation réellement, je suis encore incapable de le faire en situation réelle.

De toute manière, c’est à force de pratiquer que les automatismes. Alors mon travail de ce matin consistera simplement à effectuer cette routine en mouvement. En guise d’échauffement, je suis toujours sur ce que je faisais la veille. Je profite de ce temps pour réfléchir aux absences de d’Othar, qui me font penser que Suelto est également absent ces temps-ci. Sauf que concernant mon homme, j’en connais la raison et j’espère qu’elle n’est pas semblable à celle d’Othar.

Je me lève enfin. Sans pour autant enclencher la marche avant, j’ouvre simplement les yeux et continue cette subtile gymnastique. Du moment que je reste focalisé dessus, ça se passe bien. Je décide d’enclencher la marche en continuant de m’exercer. Là, ça prend clairement plus de temps. Mais ça marche encore. À force de répétitions, ça finira forcément par rentrer. Mon cerveau, mon corps tout entier se souviendra du processus, ça sera inductif après.


[•••]



Fin de journée

« Raaaaaah ! »

Oui, la fatigue commence à être nerveuse. J’ai besoin d’extérioriser. Je balance un rocher dans les airs, je saute pour l’éclater d’un coup de poing chargé en haki, puis le rocher éclate en plusieurs morceaux. Une fois au sol, je me charge de fracasser tous ces morceaux qui tombent à leur tour, mais… Avec les deux poings chargés en haki ! Rapides et puissants, je parviens à réceptionner chacun de ces bouts de roche.

Au fil de la journée, je suis passé d’une transaction tellement rapide, que je suis parvenu à contrôler deux zones simultanément. Et à force de répétitions, comme je le disais, ça fini par rentrer. C’est la source de tout apprentissage. Ce n’est pas encore parfait, mais ça commence enfin à ressembler à quelque chose de notable. Je ne suis pas tout à fait certain de pouvoir pleinement l’utiliser au cours d’un affrontement.

Alors en pause, je sens une présence s’approcher relativement vite de ma position. En deux temps, trois mouvements, je charge mon poing en haki, me retourne et pare le poing de l’individu - également renforcé au haki - en urgence. Le coup de mon opposant, qui n’est autre qu’Othar, a le mérite de tout de même m’engourdir le bras. Tout en maintenant mon poing contre le sien, je lui fais la surprise de lui foutre un direct avec mon poing libre, lui aussi renforcé, mais il parvient à l’esquiver de justesse en basculant vers l’arrière.

J’entrevois une seconde personne à mon dos, je profite du déséquilibre de mon mentor pour me retourner et attaquer l’autre. Mon poing s’arrête in extremis sur le bout du nez de ce dernier. Il s’agit de Suelto. Il s’en est fallu de peu pour que je l’envois à la morgue. Pourtant, son visage reste inchangé. Il est étrange ce type. Othar me saisit joyeux par les épaules.

« - Héhé. Je vois qu’on a bien travaillé aujourd’hui ! Ton attaque manque encore cruellement de puissance mais c’est pas mal. me félicite Othar.
- Tu vois quand tu veux. rajoute Suelto. Il est maintenant temps de préparer notre départ, l’heure approche.
- Et l’agent du gouvernement ?
- On aura le temps de s’en occuper durant notre voyage.
- Hm ?
- Il fait parti de l’équipage.
- Qu’est-ce que c’est que ces conneries ?…
- Il a répondu présent aux recrutements il y a peu.
- À l’aide d’Othar, on l’avait plus ou moins repéré. Il a naturellement changé son apparence, nouvelle coupe de cheveux, nouvelle tenue, comportement assez différent… Un professionnel.
- Je vois… Bon, ça m’évitera le chasser. Je devrais juste faire attention à rester éveillé la nuit. Et toi, Othar, tu viens avec nous ?
- Pardon ?… C’est comme ça que tu recrutes !? T’es vraiment malade. J’en ai marre de se trou perdu. Je te suis jusqu’à trouver une maison où vivre. Compris ?
- Compris ! m’exclamé-je en affichant un grand sourire enfantin. »

Il est temps de partir.


http://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttp://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1